VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, https://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, https://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique sous la protection de Saint-Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ForumForum  

 

 Le livre "Je vous pardonne tous vos péchés", de Vincent Mongaillard, n'écorne-t-il pas le secret de confession ? (Vidéo - 8 min)

Aller en bas 
AuteurMessage
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

Le livre "Je vous pardonne tous vos péchés", de Vincent Mongaillard, n'écorne-t-il pas le secret de confession ? (Vidéo - 8 min)  Empty
MessageSujet: Le livre "Je vous pardonne tous vos péchés", de Vincent Mongaillard, n'écorne-t-il pas le secret de confession ? (Vidéo - 8 min)    Le livre "Je vous pardonne tous vos péchés", de Vincent Mongaillard, n'écorne-t-il pas le secret de confession ? (Vidéo - 8 min)  Icon_minitimeVen Mar 12 2021, 15:09

Citation :

Le livre "Je vous pardonne tous vos péchés",
de Vincent Mongaillard, n'écorne-t-il pas
le secret de confession ?




Un livre (1) dans lequel quarante prêtres racontent anonymement le
contenu des confessions qui leur sont faites, fait beaucoup réagir. Cela
rompt la confiance entre le pénitent et le confesseur et risque
d’instaurer une méfiance envers l’ensemble des prêtres
.

Au téléphone, le père Thomas Michelet ne manque pas d’adjectifs pour
décrire le livre Je vous pardonne tous vos péchés du journaliste Vincent
Mongaillard, paru le 11 mars (1) : « Scandaleux, écœurant, indigne,
racoleur
. » Et autour de lui, les réactions de ses confrères sont à peu
près semblables : « C’est une trahison de prêtres. J’espère que des
sanctions seront prises
. »

Paru aux Éditions de l’Opportun, cet ouvrage regroupe les anecdotes
de confession de quarante prêtres anonymes, interviewés par Vincent
Mongaillard, grand reporter au quotidien Le Parisien, spécialiste des
questions religieuses. Adultère, meurtre, double vie, consultations de
films ou de sites pornographiques, en entreprise ou à la maison, péchés
d’enfants et de vieillards, rien n’est épargné au lecteur.

Ces brèves de confessionnaux sont ponctuées de petits chapitres
pédagogiques, « le B.A.BA de la confession », tout ce que vous voudriez
savoir sur le sacrement de réconciliation. « Journalistiquement, Vincent
Mongaillard n’a rien à se reprocher, il a bien fait son travail, tout est
exact, » commente le père Thomas Michelet
.

Violation indirecte
du secret de confession


Sauf que pour beaucoup de prêtres en France, cet ouvrage pose le
problème du secret de la confession. Conscient des reproches qui pourraient
lui être adressés, Vincent Mongaillard avait prévenu, dès l’introduction
de son livre, humour acide à l’appui : « Même si ces confidences sont
parfois précises, nous avons veillé à ce qu’aucune d’entre elles ne trahisse
le sacro-saint secret de la confession. On ne voudrait pas que ces
bienfaiteurs de l’information soient défroqués à cause de notre opus
profane !
» Toutefois, Vincent Mongaillard explique avoir eu beaucoup de
difficulté à trouver des prêtres partants pour évoquer le contenu des
confessions qui leur sont faites.

Ce livre brise-t-il vraiment le secret de confession ? « De manière indirecte,
oui,
» d’après le père Thomas Michelet, également théologien à l’Université
pontificale Saint Thomas d’Aquin à Rome. « Code de droit canonique,
canon n° 1388, paragraphe 1, » assure-t-il avec précision, avant de citer :
« Le confesseur qui viole directement le secret sacramentel encourt
l’excommunication “latae sententiae” réservée au Siège Apostolique ;
celui qui le viole d’une manière seulement indirecte sera puni selon la
gravité du délit. » Même anonymes, ces témoignages sont « extrêmement
graves, » explique le père Michelet : « On ne doit jamais révéler à personne
ni se servir de ce qu’on a entendu en confession
. »

Rupture du contrat de confiance

D’autant que certaines anecdotes ne sont pas si anonymes que ça :
situations cocasses, noms de villes, de lieux, qui pourraient aider à
reconnaître certains… Un prêtre évoque notamment une confession
lors d’un rassemblement de guides à Paray-le-Monial (Saône-et-Loire) :
« les guides n’iront pas se confesser à Paray-le-Monial la prochaine
fois ! » s’énerve le père Michelet
.

Car c’est bien là le problème : la confiance faite par les pénitents à
leur confesseur. « Ces anecdotes peuvent créer une forme de suspicion
contre les prêtres, » explique le père Thomas Poussier, qui vient lui-
même de sortir un livre sur le secret de la confession aux Éditions
Salvator (2). Impossible de savoir quel prêtre a témoigné, ce qui jette
la méfiance sur tous. « Les prêtres interrogés réduisent les fidèles à
leur péché, et véhiculent l’idée selon laquelle tous ces secrets leur
appartiennent, résume le père Thomas Poussier. Or ils appartiennent
à Dieu.
»

Classées en chapitre selon la nature du péché, les confessions sont
évoquées de manière légère, presque avec dérision : des histoires
d’adultère cocasses à la Feydeau, des mensonges, de faux aveux, ou
encore les différences entre les hommes et les femmes au confessionnal.

« Quand on se confesse, on se met à nu, on s’expose de la manière la
plus vulnérable, la plus intime qui soit, explique le père Thomas Poussier.
On révèle des choses au prêtre qu’on n’a jamais dit à qui que ce soit
. »
Ces parts d’intimité sont ici révélées de manière risible. « C’est humiliant, »
résume le prêtre. Et le père Vincent Bedon, curé de la Trinité à Paris,
d’ajouter : « C’est délicat pour un pénitent de se confesser. Alors si les
fidèles découvrent qu’on en parle, qu’on en rigole, la confiance est rompue
. »

Pour certains, comme le père Jean-Eudes Fresneau, curé de Sarzeau
(Morbihan), la publication de cet ouvrage pourrait être l’occasion de
réinterroger la pertinence du secret de confession à la lumière des affaires
de pédocriminalité dans l’Église (3). Et le père Thomas Poussier de
répondre : « Le caractère absolu du secret de confession est à l’image
de la miséricorde de Dieu. Y mettre des exceptions, c’est poser des
limites à la miséricorde
.


(1) " Éditions de l’Opportun, 480 p., 14,90 €.
(2) Le Secret de confession de Thomas Poussier, Éditions Salvator, 200 p., 19 €
(3) Toutefois, un prêtre qui entend un pénitent confesser un crime grave doit inciter la personne à aller se dénoncer.

Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


En cette période trouble que nous vivons, des révélations
indirectes sur des confessions que 40 prêtres ont reçues,
n'est pas sans provoquer un petit malaise. Mais je ne doute pas
que la majorité des prêtres respectent le secret de la confession.
Stan

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
 
Le livre "Je vous pardonne tous vos péchés", de Vincent Mongaillard, n'écorne-t-il pas le secret de confession ? (Vidéo - 8 min)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM  :: Livres à lire-
Sauter vers: