VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique sous la protection de Saint-Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ForumForum  

Partagez
 

 Rêve prophétique de Marie Philippines

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin

Date d'inscription : 29/08/2010
Localisation : Canada

Rêve prophétique de Marie Philippines Empty
MessageSujet: Rêve prophétique de Marie Philippines   Rêve prophétique de Marie Philippines Icon_minitimeJeu Fév 10 2011, 08:55

Vous êtes au point où va s'ouvrir et commencer le mouvement final pour la totale restauration de la Volonté Divine.

Message de Notre Dame via Marie Philippines, reçu le 14 septembre 2010, suivi d’un rêve prophétique de Marie, écrit à midi après le chapelet à Dieu le Père

Notre Sainte Mère : La Croix se manifeste plus complètement maintenant dans la vie de chacun, en vue de purifier tous Mes enfants, car le royaume du Ciel sur la terre approche de sa restauration finale. Passer par la purification est nécessaire afin que le temple de vos âmes puisse être en mesure d'accueillir la complète présence du Père.

Le poids de votre croix, Je vous l’ai dit, mes enfants bien-aimés, particulièrement ceux parmi vous qui sont les plus proches de mon cœur
, ressemble de plus en plus au poids que mon Fils a supporté lorsqu’il a porté la croix en haut du Calvaire.

Mon enfant, réjouissez-vous de l’ampleur des coups écrasants que vous recevrez, ce sont les coups dont vous avez besoin pour tomber et chaque jour mourir à vous-mêmes. Permettez que cette transformation ait lieu.


Mon enfant, réjouissez-vous du poids des humiliations que vous recevrez, afin d’attirer le ciel sur la terre. L'humilité est le bouclier qui vous protègera de la furieuse mer de haine dans laquelle l'ennemi souhaite vous noyer.

Mon enfant, réjouissez-vous de l’opportunité de cette durée de vie, de l’opportunité de prendre part à cette recréation. Vous êtes bénis de prendre part à ce mouvement final, d’union et de restauration vers le Père, et donc de restauration de la présence trinitaire dans les âmes et dans le monde.

L'étincelle est sur le point d’avoir lieu. Au coup par coup, ici et là, mes enfants ont individuellement répondu à l'appel du Père à obéir, et à dire oui à Sa volonté. Déjà cela s’agrandit en de plus vastes sphères et en des cercles de Confiance, d'Amour, de Miséricorde et de Paix.

Sur cette perle de l'Orient [allusion au contenu du rêve qui va suivre, mais aussi aux Philippines], le Père a de grands projets. Vous êtes au point où va s'ouvrir et commencer le mouvement final pour la totale restauration de la Volonté Divine.

Parlez maintenant du rêve qui vous a été donné car le moment est venu de parler. Le sens vous a déjà été donné.

Moi : Quand j'avais environ 18 ans – plus de vingt ans plus tôt, J'ai eu un rêve très puissant et je ne le comprenais pas encore à l'époque.

Dans le rêve, je courais et j'étais un cheval, un cheval sauvage. Je ne sais plus de quelle couleur était ma crinière (c’était il y a si longtemps), par contre je ne cessais d’observer les chevaux à côté de moi – nous étions tous des chevaux sauvages galopant très vite, et libres. J'étais fascinée tandis que nous courions en regardant les crinières multicolores : certaines étaient rouges, tachetées de blanc et de noir, d’autres toute noires, marrons, brunes avec des taches blanches, toutes de belles combinaisons.

Je profitais tout simplement de notre course, et j'aimais la façon dont nous étions heureux en courant dans de nombreuses étendues vertes de champs luxuriants, avec rien d'autre que l’espace pour courir, courir, courir.
C'était une journée ensoleillée et mon adrénaline augmentait du fait que nous courions tellement vite, sur des miles et des miles de champs ouverts. Bientôt, je remarquai que nous courions sur une pente, mais elle paraissait si douce que je n’ai pas du tout fait attention à elle.

Plus tard, j'ai remarqué que mes jambes s’enfonçaient dans des champs boueux et que la boue rendait notre marche difficile. Cela occasionnait beaucoup de traîne, mais prise dans le troupeau, j'ai continué à courir. Après un certain temps, la boue atteignait déjà nos genoux, la pente devenait nettement plus raide, mais le troupeau avançait toujours. Je remarquai alors que je perdais mon souffle et je voyais l'air devenir de plus en plus poussiéreux ; et comme l'air était saturé de poussière, ma vision se brouillait aussi, et fini l’ensoleillement, tout s’était assombri. Il fallait beaucoup plus d'énergie pour continuer à courir. Je ne sais pas pourquoi, mais à ce stade, je savais que le troupeau avançait vers sa mort. Je pris conscience de notre mort imminente en tant que troupeau.

Moi : Puis j'ai soudain changé de perspective vers une autre scène. Cette fois, j'ai vu que je plongeais d'une haute falaise et que je commençais à foncer vers la mer. Alors que devenue colombe, j'avais encore aspect humain.

C’était la nuit parce tout était noir comme du charbon. Lorsque je suis entrée dans l’eau sombre, je savais que je devais atteindre quelque chose au fond. J'ai continué à m’enfoncer encore mais tout autour de moi il faisait noir, et je ne regardais ni à droite ni à gauche. Je ressentais une certaine claustrophobie due à ce noir très intense tout autour de moi, et une partie de moi commençait à être effrayée, mais j'étais déterminée à arriver là où j'étais censée aller, quoique ne sachant ni où ni pourquoi. Aussi, je me concentrais durement sur cette tâche et ayant parcouru autant de miles déjà, il m’apparaissait que j'avais plongé là-dedans très profond et que mon souffle était très serré vu le peu d'air qu’il en restait encore, tout en sachant que je devais continuer.



Je me suis accrochée à mon objectif malgré l’ignorance dans laquelle j’étais toujours à son sujet. Je savais aussi qu’une fois mon air épuisé, il n’y en aurait pas d’autre, et j'étais pressée par le temps d'arriver à destination.

Enfin, quand je pensais que tout mon souffle était épuisé, je l'ai trouvé : sur le fond océanique, le plus grand coquillage de palourde – et avec mon dernier souffle, je l'ai ouvert. Et lorsque je l'ai forcé à s'ouvrir, la lumière à l'intérieur a immédiatement commencé à percer l'obscurité du fond de l’océan, et j’ai pu respirer à nouveau. Et non seulement cela, mais à l'intérieur il y avait la plus grosse, magnifiquement grosse perle que j'aie jamais pu voir.

Quelque chose émanait de sa Lumière, la vibration qu'elle produisait était un son silencieux qui a réussi à tout libérer autour de moi, et je sus que les chevaux survivraient, ou du moins qu’ils pourraient voir maintenant que là où ils se dirigeaient il y avait une falaise abrupte, et qu’alors ils ne fonceraient peut-être pas vers leurs morts.

Pour moi, les différents chevaux sont les diverses races d'hommes : voila la signification qui m’est donnée pour ce rêve.

Moi : Au commencement de notre cheminement spirituel, tout était ensoleillé, l'air était pur, le péché n'était pas aussi abondant qu’il l’est maintenant. Par conséquent, nous aurions pu vivre en tant qu’hommes dans la vérité et la paix. Mais comme le péché a pollué l'environnement de nos âmes, nous mourions lentement sans le voir, parce que nous prenions un mauvais chemin, nous précipitant du haut d'une falaise abrupte vers la mort éternelle de notre âme. Durant la course, nous avons tous pensé que nous nous engouffrions dans la bonne direction avec les progrès des sciences et de la technologie. Pourtant, ceux qui ont des yeux pour voir savent que quelque chose ne va pas avec la société d'aujourd'hui.

Pour une raison qui m’échappe, j'ai été celle qui a fait attention et a décidé de plonger dans l'océan profond.

Je sais que cela se réfère à mon cheminement spirituel et à ma prise de conscience, qui m'ont permis de voir, pendant la course, où nous nous dirigions ; et moi, la colombe, dans l'océan profond, je suis suspendue à ma décision de prendre le risque de la foi aveugle, mettant ma confiance en Dieu, et sachant qu'il me mènera à Son Royaume – la Perle.

Pourtant, ce chemin semble bien peu rassurant, parce que j’y plonge seule, et dans un sens, celui qui prend le chemin du retour au Père le prend seul, parce que nous devons chacun prendre conscience de nos propre luttes intérieures pour purifier notre nature humaine pécheresse, notre nature déchue, et que nous nous élevons [seul] à travers le Chemin de la Croix, pour revenir à notre Père, par Marie, notre Mère.

Je sais, parce que je l'ai compris, que je ferais partie du groupe de personnes que peut-être notre Seigneur favorisera en ouvrant les clefs de son royaume (en ouvrant le coquillage). Cela pourrait aussi signifier que quiconque veut atteindre Son royaume doit se plonger dans l'humilité, dans les petites persécutions et humiliations – dans les profondeurs de l'océan de miséricorde.


Moi : J'ai tant de pensées maintenant sur ce rêve... mais il serait trop long ici de les écrire toutes, par conséquent je prie pour que vous puissiez discerner aussi la signification du rêve qui m’a été infusé dans mon jeune âge, qui est resté au fond de moi pendant un long, long temps, et que je suis invitée aujourd'hui à partager avec vous.

Il y a également un autre sens à cette perle de mon rêve : je vis aux Philippines et les Philippines* sont connues comme la perle de l’Orient. C’est la phrase clé de notre hymne national. Peut-être que ce n'est pas non plus un accident, mais une partie du plan divin de Dieu. Que les Philippines aient un rôle à jouer dans la restauration du Nouveau Royaume sur Terre ! Dieu vous bénisse.
-------------------------------------------------------------------------------------


[*La République des Philippines, est un pays constitué d'un archipel de 7 107 îles dont onze d'entre elles totalisent plus de 90 % des terres et un peu plus de 2 000 seulement sont habitées, alors qu'environ 2 400 îles n'ont même pas reçu de nom.

L'archipel philippin, situé dans l'océan Pacifique, s'étend sur 1840 km du nord au sud et sur 1104 km d'est en ouest. Au sud se trouvent l'île de Célèbes et l'archipel des Moluques, qui appartiennent à l'Indonésie. Au sud-ouest se trouve l'île de Bornéo, partagée entre la Malaisie et l'Indonésie. Au nord on trouve Taïwan et, à environ 500 km à l'est, les îles Palaos.

On distingue trois zones géographiques : Luçon, les Visayas et Mindanao. Luçon est l'île la plus vaste et la plus septentrionale, et qui abrite la capitale, Manille, et la plus grande ville du pays, Quezon City. Au centre, le groupe dense des îles Visayas. Au sud, Mindanao est la deuxième île par sa superficie ; sa principale ville : Davao.


La République des Philippines est l'un des deux seuls pays à dominante catholique en Asie (avec le Timor oriental) et l'un des plus occidentalisés. L'Espagne et les États-Unis, qui ont tous deux colonisé le pays, ont chacun eu une grosse influence sur la culture philippine qui est un mélange unique d'Orient et d'Occident.]


_________________
La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://nouvellejerusalem.forumactif.com
 
Rêve prophétique de Marie Philippines
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM  :: Messagers et Messages pour notre temps :: Lec et Marie des Philippines-
Sauter vers: