VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, https://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, https://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique sous la protection de Saint-Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ForumForum  
Le Deal du moment : -28%
Disque dur SSD interne 1 To Samsung 870 QVO ...
Voir le deal
78.99 €

 

 Le témoignage de Catalina, stigmatisée (2003) : La Sainte Messe(2)

Aller en bas 
AuteurMessage
Céline.
Admin
Céline.

Date d'inscription : 29/08/2010
Localisation : Canada

Le témoignage de Catalina, stigmatisée (2003) : La Sainte Messe(2) Empty
MessageSujet: Le témoignage de Catalina, stigmatisée (2003) : La Sainte Messe(2)   Le témoignage de Catalina, stigmatisée (2003) : La Sainte Messe(2) Icon_minitimeLun Aoû 01 2011, 10:30

Le témoignage de Catalina, stigmatisée (2003) : La Sainte Messe N°2
SANCTUS



Le témoignage de Catalina, stigmatisée (2003) : La Sainte Messe(2) Blsacrament

La fin de la Préface arriva et quand l'assemblée répondit "Saint ! Saint ! Saint !", soudain, tout ce qui se trouvait derrière le célébrant disparu. Derrière le côté gauche du célébrant, des milliers d'anges apparurent en ligne diagonale, des anges petits, des anges grands, des anges avec des ailes immenses, des anges avec de petites ailes, des anges sans ailes. Tout comme les précédents, ils étaient tous vêtus d'une tunique qui ressemblait à l'aube des prêtres ou des servants de messe.

Tous s'agenouillèrent, leurs mains jointes pour la prière et leur tête inclinée en signe de révérence. On entendait une merveilleuse musique comme si plusieurs chorales de voix mixtes chantaient à l'unisson avec l'assemblée: Saint ! Saint ! Saint !




CONSÉCRATION



Lors de la Consécration, le moment du plus merveilleux des miracles arriva. Derrière le côté droit de l'Archevêque apparut une multitude de personnes placées aussi en diagonale. Elles étaient revêtues de la même tunique mais de couleurs pastels: de rose, vert, bleu pâle, lilas, jaune, bref, de couleurs différentes et très douces. Leurs visages aussi étaient brillants et pleins de joie. Elles semblaient toutes avoir le même âge. Vous pouviez remarquer (je ne peux dire pourquoi) qu'il y avait des personnes d'âges différents mais leurs visages étaient tous semblables, sans rides et heureux. Elles s'agenouillèrent toutes, aussi, lors du chant: "Saint ! Saint ! Saint ! le Seigneur… " Notre-Dame dit:

"Ce sont tous les Saints et Bienheureux du Ciel et parmi eux se trouvent les âmes de tes parents qui jouissent déjà de la Présence de Dieu".

Puis j'ai vu Notre-Dame, exactement à la droite de l'Archevêque, un pas derrière le célébrant. Elle était comme suspendue un peu au-dessus du plancher, s'agenouillant sur ce qui semblait être un tissu très fin et transparent mais en même temps lumineux, qui ressemblait à de l'eau cristalline. La Sainte Vierge, les mains jointes, regardait le célébrant avec beaucoup de respect et d'attention. Elle me parla de cet endroit, mais en silence, directement de son cœur, sans me regarder:

Le témoignage de Catalina, stigmatisée (2003) : La Sainte Messe(2) Consecration-Eucharistique"Cela te surprend de me voir me tenir un peu derrière Monseigneur (l'Archevêque), n'est-ce pas: Il doit en être ainsi… Avec tout l'Amour que me donne mon Fils, Il ne m'a pas conféré la dignité qu'Il a donnée aux prêtres d'être capables d'opérer à chaque jour avec mes mains le Miracle comme le font les prêtres. À cause de cela, je ressens un profond respect pour les prêtres et pour le miracle que Dieu opère par leur entremise, ce qui me porte à m'agenouiller derrière eux. "

Mon Dieu, quelle dignité et quelle grâce le Seigneur accorde aux âmes des prêtres et ni nous, ni même plusieurs d'entre eux en sont conscients.

Devant l'Autel, apparurent comme des ombres de personnes en gris avec les mains élevées. La Sainte Vierge dit:

"Ce sont les âmes bénies du Purgatoire qui attendent vos prières pour les rafraîchir. N'arrêtez pas de prier pour elles. Elles prient pour vous mais elles ne peuvent pas prier pour elles-mêmes. C'est à vous de prier pour elles afin de les aider à sortir pour qu'elles puissent rejoindre Dieu et en jouir éternellement."

"Maintenant, tu le vois que je suis toujours ici. Les gens vont en pèlerinage, recherchant des endroits où je suis apparue. Cela est bon à cause de toutes les grâces qu'ils y reçoivent. Mais en aucune apparition, en aucun autre endroit, je suis aussi présente que durant la Sainte Messe. Vous me trouverez toujours au pied de l'Autel où on célèbre l'Eucharistie. Également au pied du Tabernacle, j'y reste avec les anges car je suis toujours auprès de Lui."

Le témoignage de Catalina, stigmatisée (2003) : La Sainte Messe(2) BentoXVI-L'apparence si belle de la Mère au moment où furent dits les mots " Saint ! Saint ! Saint ! … " ainsi que tous les autres avec leurs visages radieux, leurs mains jointes, attendant le miracle qui se répète continuellement, étaient comme se retrouver au Ciel même. Et dire que des personnes peuvent être distraites par des conversations à ce moment ! Cela me peine de vous dire que plusieurs hommes et femmes, se tiennent debout, les bras croisés, comme s'ils rendaient hommage au Seigneur comme étant égal à eux. La Vierge Marie dit:

"Dis aux gens qu'un homme n'est jamais autant homme que lorsqu'il s'agenouille devant Dieu."

Le célébrant prononça les paroles de la Consécration. C'était une personne de grandeur normale mais soudain, il se mit à grandir, devenant rempli de lumière, une lumière surnaturelle entre le blanc et l'or qui l'enveloppa et devint très dense autour de son visage. À cause de cela, je ne pouvais plus voir ses traits.

Lorsqu'il éleva l'Hostie, j'ai vu ses mains et le dos de ses mains. Il avait des marques desquelles émanait une grande lumière. C'était Jésus ! C'était Lui qui enveloppait le célébrant de son Corps comme s'Il enveloppait amoureusement les mains de l'Archevêque. À ce moment l'Hostie commença à grandir et devint énorme et dessus apparut le visage merveilleux de Jésus qui regardait son peuple.

D'instinct, j'ai voulu incliner la tête mais Notre-Dame me dit:

"N'abaisse pas tes yeux. Regarde pour Le voir et Le contempler. Échange ton regard avec le Sien et répète la prière de Fatima: Mon Dieu, je crois, j'adore, j'ai confiance et je T'aime. Je Te demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n'adorent pas, qui n'ont pLe témoignage de Catalina, stigmatisée (2003) : La Sainte Messe(2) Communion4as confiance et qui ne T'aiment pas. Pardon et miséricorde… Maintenant, dis-Lui combien tu L'aimes et rends hommage au Roi des rois".

Je le Lui ai dit et il semblait que j'étais la seule qu'Il regardait de cette énorme Hostie. Mais j'ai appris que c'est ainsi qu'Il regardait chaque personne avec amour, en plénitude. Puis-je baisser la tête jusqu'à ce que mon front touche le sol, comme l'avaient fait tous les anges et les bienheureux du Ciel ? Peut-être que, pour une fraction de seconde, je me suis demandée comment Jésus pouvait prendre le corps du célébrant et en même temps être à l'intérieur de l'Hostie: Et tandis qu'il rebaissait l'Hostie, elle reprit sa grosseur normale.

Des larmes coulaient le long de mes joues; j'étais incapable de sortir de mon émerveillement. Immédiatement, Monseigneur (l'Archevêque) dit les paroles de la Consécration du vin et tandis qu'il prononçait les mots, des éclairs apparurent dans les cieux et dans l'arrière-plan. Les murs et le plafond de l'église avaient disparu. Tout était noir à l'exception d'une brillante lumière qui venait de l'Autel. Soudain, suspendu dans l'air, j'ai vu Jésus crucifié. Je L'ai vu de la tête jusqu'au bas du torse. Le bras horizontal de la croix était soutenu par des mains larges et fortes. De l'intérieur de cette brillante lumière, une petite lumière, comme une très brillante et toute petite colombe émergea et survola rapidement toute l'église. Elle vint se reposer sur l'épaule gauche de l'Archevêque, qui continuait d'apparaître comme Jésus car je ne pouvais distinguer que ses longs cheveux, ses blessures lumineuses et son corps élancé, mais je ne pouvais pas voir son Visage.

Le témoignage de Catalina, stigmatisée (2003) : La Sainte Messe(2) Pic56062Au-dessus se trouvait Jésus crucifié, sa tête retombant sur son épaule droite. Je pouvais contempler son visage, ses bras meurtris et sa chair déchirée. Du côté droit de son thorax Il avait une blessure et du sang en surgissait allant vers le côté gauche et vers le côté droit, ce qui ressemblait à de l'eau mais était très brillant. Ils ressemblaient plus à des jets de lumière qui se dirigeaient vers les fidèles, se déplaçant de droite à gauche. J'étais ébahie de voir la quantité de sang qui coulait vers le calice. Je croyais qu'il allait déborder et qu'il tacherait l'Autel, mais pas une seule goutte ne se renversa.

À ce moment, la Vierge Marie dit:

"Ceci est le miracle des miracles. Je t'avais dit auparavant que le Seigneur n'est pas contraint par le temps et l'espace. Au moment de la Consécration, toute l'assemblée est transportée au pied du Calvaire, à l'instant de la crucifixion de Jésus."

Quelqu'un peut-il imaginer cela ? Nos yeux ne peuvent le voir, mais nous sommes tous là à l'instant même où ils crucifient Jésus. Et Il demande pardon à son Père, non seulement pour ceux qui L'ont tué, mais aussi pour chacune de nos fautes: "Père pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu'ils font."

Depuis ce jour, je m'en fiche si le monde peut penser que je suis folle, mais je demande à tous de s'agenouiller et d'essayer de vivre, avec leur cœur et avec toute la sensibilité dont ils sont capables, d'éprouver ce privilège que Jésus nous accorde.




NOTRE PÈRE



Au moment où nous allions prier le Notre Père, le Seigneur parla pour la première fois depuis le début de la célébration et dit:

Le témoignage de Catalina, stigmatisée (2003) : La Sainte Messe(2) Prier"Attends ! Je veux que tu pries avec la plus grande profondeur que tu puisses ressentir. À ce moment, rappelle-toi la personne ou les personnes qui t'ont fait le plus de tort durant ta vie pour que tu puisses les enlacer, les prenant sur ton cœur et que tu leur dises de tout ton cœur: "Au Nom de Jésus, je te (vous) pardonne et te souhaite la paix. Au Nom de Jésus, je te (vous) demande pardon et souhaite ma paix." Si la personne est digne de cette paix, alors la personne la recevra et s'en sentira mieux. Si la personne est incapable de s'ouvrir à cette paix, alors la paix retournera à (votre) ton cœur. Mais Je ne veux pas que tu reçoives ni que tu offres la paix si tu n'es pas capable de pardonner et de ressentir cette paix dans ton cœur en premier."

"Faites attention à ce que vous faites", poursuit le Seigneur, "vous répétez dans le Notre Père: pardonne-nous comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. Si vous êtes capables de pardonner mais pas d'oublier comme le disent certaines personnes, vous posez des conditions sur le pardon de Dieu. Vous dites: Pardonne-moi seulement dans la mesure où je suis capable de pardonner mais pas plus."




ÉCHANGE DE LA PAIX



Je ne peux expliquer mon chagrin au fait de savoir combien nous pouvons blesser le Seigneur. Et aussi, combien nous pouvons nous blesser en gardant des rancunes, des mauvais sentiments et des choses peu flatteuses, nées de nos propres préjugés, ou de notre trop grande sensibilité. J’ai pardonné, j’ai pardonné du fond de mon cœur et j’ai demandé pardon pour toutes les personnes que j’avais blessées à un moment ou à un autre, pour pouvoir sentir la Paix du Seigneur. Le célébrant dit: «Donne-nous la paix et l’unité… » et puis, «la Paix du Seigneur soit avec vous tous. »

Soudain je vis que parmi quelques personnes (pas toutes) qui se donnaient la paix, une lumière très intense vint se placer entre elles. Je savais que c’était Jésus et je me suis presque jetée pour donner la paix à la personne qui se trouvait à côté de moi. Je pouvais vraiment ressentir la paix du Seigneur dans cette Lumière. C’était Lui qui me donnait sa Paix, parce qu’à ce moment là, j’avais été capable de pardonner et d’enlever de mon cœur toute la peine que j’éprouvais envers d’autres personnes. C’est ce que veut Jésus, de partager ce moment de joie, nous pardonnant et nous souhaitant sa Paix.




COMMUNION



Le temps pour la Communion des célébrants arriva. Là je remarquai encore une fois la présence de tous les prêtres près de l'Archevêque. Lorsqu'il communia, la Vierge Marie me dit :

"Voici arrivé le temps où nous devons prier pour le célébrant et pour les prêtres qui l'accompagnent. Répète après Moi: "Seigneur, bénis-les, sanctifie-les, aide-les, purifie-les, aime-les, prends soin d'eux et supportes-les de ton Amour. Souviens-toi de tous les prêtres du monde, prie pour toutes les âmes consacrées."

Chers frères et sœurs, c'est à ce moment que nous devrions prier pour eux, car ils sont l'Église tout comme nous les laïcs le sommes. Tant de fois, nous les laïcs, demandons tant des prêtres mais nous sommes incapables de prier pour eux, de comprendre qu'ils sont humains et de pouvoir apprécier la solitude qui, bien des fois, peut les entourer. Nous devrions comprendre que les prêtres sont tous des personnes comme nous et qu'ils ont besoin d'être compris et soutenus par nous. Ils ont besoin d'affection et d'attention de notre part, car ils consacrent leur vie pour chacun de nous, tout comme Jésus, en Lui étant consacrés.

Le Seigneur veut que les gens du troupeau que Dieu Lui a confié, prient pour la sanctification de leur pasteur et lui soient une aide. Un jour, lorsque nous serons de l'autre côté, nous comprendrons les merveilles que le Seigneur a faites, nous donnant des prêtres qui nous aident à sauver nos âmes.

Les gens commencèrent à quitter leurs bancs pour se diriger à l'endroit de la Communion. Le grand moment de la rencontre était arrivé. Le Seigneur me dit:

"Attends une minute ! Je veux te faire remarquer quelque chose… " Une motion intérieure me fit lever les yeux vers la personne qui allait recevoir la Communion sur la langue, de la main du prêtre. Je devrais préciser que cette personne était une des dames de notre groupe, qui n'avait pu se confesser le soir précédent, mais avait pu le faire avant la sainte Messe, ce matin. Lorsque le prêtre plaça l'hostie sacrée sur sa langue, un flash de lumière, comme une lumière blanche très dorée passa au travers de cette personne, d'abord de son dos, puis l'entourant à partir du dos, autour des épaules et ensuite la tête. Le Seigneur dit: "C'est ainsi que Je me réjouis d'enlacer une âme qui vient Me recevoir avec une âme propre."

Le témoignage de Catalina, stigmatisée (2003) : La Sainte Messe(2) 8_up_First_Communion_Keepsake_sacred-20boyLe ton de voix de Jésus était celui d'une personne heureuse. J'étais étonnée de voir mon amie retourner à son banc entourée de lumière, enlacée par le Seigneur. Je pensais à la merveille que nous manquons tant de fois en allant recevoir Jésus avec nos offenses petites ou grandes alors que cela devrait être une fête. Plusieurs fois nous disons qu'il n'y a pas de prêtre vers qui nous pourrions aller nous confesser à n'importe quel moment. Mais le problème n'est pas d'aller nous confesser à chaque instant, il réside dans notre facilité à tomber encore dans le mal. Par contre, de la même façon où nous faisons un effort pour rechercher un salon de beauté ou pour les hommes un barbier, quand nous avons une fête, nous devons aussi faire l'effort de chercher un prêtre pour enlever tout ce qui nous souille. Nous ne devons pas avoir l'audace de recevoir Jésus, en aucun temps, avec nos cœurs remplis de choses laides.

Lorsque je suis allée recevoir la communion, Jésus me dit: "Le Dernier Repas fut le moment de la plus grande intimité avec les miens. Pendant cette heure d'Amour, J'ai réalisé ce qui pourrait être considéré, aux yeux des hommes, comme le plus grand acte de folie, celui de Me faire prisonnier d'Amour. J'ai institué l'Eucharistie. Je voulais demeurer avec vous jusqu'à la fin des siècles, car mon amour ne pouvait supporter de vous laisser orphelins, vous que J'aimais plus que ma propre Vie."

J'ai reçu cette Hostie qui avait une saveur différente. C'était un mélange de sang et d'encens qui m'inondait entièrement. Je ressentais tellement d'amour que des larmes coulaient le long de mes joues sans que je puisse les retenir. Quand je suis retournée à ma place, alors que je m'agenouillais, le Seigneur me dit: "Écoute… ". Un instant plus tard, je commençai à entendre les prières de la dame qui était assise devant moi et qui venait de recevoir la communion. Ce qu'elle dit sans ouvrir la bouche ressemblait à ceci: "Seigneur, souviens-Toi que nous sommes à la fin du mois et que je n'ai pas d'argent pour payer le loyer, les paiements pour la voiture ou l'école des enfants. Il faut que Tu fasses quelque chose pour m'aider … Je T'en prie, fais que mon mari arrête de tant boire. Je ne peux plus supporter son intoxication si fréquente et mon plus jeune garçon va recommencer son année encore, si Tu ne viens pas à son aide. Il a des examens cette semaine… Et n'oublie pas notre voisin qui doit déménager. Fais que cela se fasse tout de suite. Je ne peux plus le supporter … etc."

Puis l'Archevêque dit: "Prions". Évidemment toute la communauté se leva pour une dernière prière. Jésus me dit d'un ton triste: "As-tu remarqué sa prière ? Elle ne m'a pas remercié une seule fois. Pas une seule fois, elle M'a dit qu'elle M'aimait pour le cadeau que je venais de lui faire en abaissant ma divinité jusqu'à sa pauvre humanité pour pouvoir l'élever jusqu'à Moi. Pas une seule fois elle a dit: "Merci Seigneur". C'était une litanie de requêtes … et ainsi font presque tous ceux qui viennent me recevoir. Je suis mort par amour et je suis ressuscité, par amour j'attends chacun de vous et par amour je reste avec vous … Mais vous ne réalisez pas que j'ai besoin de votre amour. Rappelez-vous que Je suis le Mendiant d'Amour dans cette heure sublime pour l'âme."

Réalisez-vous que Lui, l'Amour, mendie notre amour et nous ne le Lui donnons pas: Et qui plus est, nous évitons d'aller à cette rencontre avec l'Amour des amours, avec le seul Amour qui se donne Lui-même dans une oblation permanente?

_________________
La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, https://nouvellejerusalem.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
https://nouvellejerusalem.forumactif.com
Mary-ray
membre
Mary-ray

Date d'inscription : 01/09/2010
Localisation : France

Le témoignage de Catalina, stigmatisée (2003) : La Sainte Messe(2) Empty
MessageSujet: Re: Le témoignage de Catalina, stigmatisée (2003) : La Sainte Messe(2)   Le témoignage de Catalina, stigmatisée (2003) : La Sainte Messe(2) Icon_minitimeLun Aoû 01 2011, 11:54

Seigneur , quand nous allons à la Messe fais que jamais nous n'oublions ton Immense Sacrifice !

Seigneur , nous t'aimons et nous t' adorons !



Mary-ray
Revenir en haut Aller en bas
 
Le témoignage de Catalina, stigmatisée (2003) : La Sainte Messe(2)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM  :: Messagers et Messages pour notre temps :: Catalina Rivas-
Sauter vers: