VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, https://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, https://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique sous la protection de Saint-Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Cliquez ICI pour participer aux échanges du ForumCliquez ICI pour participer aux échanges du Forum  ForumForum  
Le Deal du moment : -16%
Aspirateur balai Dyson V15 Detect Absolute (2023)
Voir le deal
669 €

 

 Après la crise énergétique... les faillites ? #cdanslair

Aller en bas 
AuteurMessage
LucJos
Admin
LucJos


Date d'inscription : 28/05/2013
Localisation : BE

Après la crise énergétique... les faillites ? #cdanslair Empty
MessageSujet: Après la crise énergétique... les faillites ? #cdanslair   Après la crise énergétique... les faillites ? #cdanslair Icon_minitimeLun Oct 03 2022, 06:36


Vidéo publiée le 3 octobre 2022

C dans l'air

Vent de panique au Royaume-Uni.

L’inflation galope, la livre sterling dévisse et le déficit grimpe. Les signaux d’alerte se multiplient
sur l’état de santé de l’économie britannique. Le pays pourrait même basculer dans la récession.
Au premier trimestre, la baisse du PIB avait atteint 0,1 %. À moyen terme, l’horizon n'est pas plus
clément. La Banque d’Angleterre prévoit "une contraction de la production chaque trimestre"
entre fin 2022 et fin 2023.

Le Royaume-Uni fait partie des pays du G7 où l’inflation est la plus forte. Elle frôle toujours la barre des 10 %
après avoir brièvement franchi ce seuil symbolique en juillet. La progression des prix sur douze mois avait alors
atteint 10,1 %, le plus haut niveau enregistré depuis 40 ans.

Et les premières mesures prises par le nouveau gouvernement de Liz Truss ne semblent pas avoir amélioré la
situation, bien au contraire. Lors de la présentation du budget britannique, les plus importantes réductions
d’impôts depuis cinquante ans ont été annoncées. Certaines de ces baisses d'impôt concernent les ménages les
plus aisés, au risque d’accroître les inégalités. Dans le même temps, pour tenter de contenir la flambée des prix
de l’énergie, le nouveau gouvernement britannique a décidé de renforcer drastiquement son "bouclier tarifaire".
La mesure devrait à elle seule coûter près de 60 milliards de livres, environ 67 milliards d’euros,
en seulement six mois.

Ces annonces font peser sur l'économie du pays le risque du non-remboursement de sa dette. C'est en tout cas la
crainte des marchés financiers. Les taux obligataires britanniques se sont donc envolés, obligeant la Banque
d’Angleterre à intervenir en urgence ce mercredi. Le gouvernement s’est même fait tancer par le FMI. Critiquant
l’ampleur des mesures "non financées" et "non ciblées" l’institution financière a demandé à Londres de revoir sa copie.
Liz Truss a réussi le tour de force de voir sa politique contestée à la fois par les marchés financiers, le Fonds monétaire
international, l’opposition travailliste et même une partie de son camp conservateur.

En Allemagne, la situation est également très compliquée. En septembre, l’inflation a bondi à 10 % sur un an, la valeur
la plus élevée enregistrée depuis 1951. Le pays paie au prix fort sa dépendance au gaz russe, qui représentait 55 % de
ses importations gazières avant la guerre en Ukraine. Elle doit désormais trouver d’autres sources d’approvisionnement
alors que les prix ont explosé. Face à la flambée des prix de l’énergie, le chancelier Olaf Scholz a annoncé ce jeudi que
Berlin va débloquer 200 milliards d’euros supplémentaires pour plafonner les prix du gaz et de l’électricité qui plombent
son économie et le pouvoir d’achat des ménages. Le chef du gouvernement a également annoncé prolonger la durée
d'exploitation des centrales nucléaires et des mines de charbon pour faire face à la crise. D'après les prévisions des
économistes, cet ensemble de mesures ne devrait toutefois pas permettre au pays d'éviter la récession l’an prochain.

Si en France l'inflation est plus limitée que dans d'autres pays européens, le contexte économique reste tendu. L'exécutif
est à la recherche de marges de manœuvre budgétaires. Pour ce faire, Emmanuel Macron veut accélérer sur le projet de
réforme des retraites. Mais face à lui, se dresse une forte opposition. Une manifestation a déjà eu lieu ce jeudi, et d'autres
sont prévues. Les syndicats veulent bloquer cette réforme. Mais pour Emmanuel Macron, pas question de reculer, il faudra
travailler plus longtemps. Le gouvernement veut pousser le curseur de l'âge de départ à la retraite de 62 à 65 ans d'ici à 2031.

L'économie du Royaume-Uni peut-elle encore éviter le pire ?
L'Allemagne va-t-elle être durablement impactée par son sevrage de gaz russe ?
L'automne social sera-t-il agité en France ?

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
 
Après la crise énergétique... les faillites ? #cdanslair
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Crise énergétique : des faillites en cascades ?
» Comment faire pour que la crise énergétique ne tourne pas à la crise économique ?
» Crise Énergétique Mondiale : Comment a-t-on pu se tromper à ce point-là ?
» Sanction Russe/Récession/Crise énergétique/ L'UE entre en Stagflation !
» L'Assemblée générale de l'ONU : la guerre et la crise énergétique en toile de fond.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM  :: Actualités Mondiales-
Sauter vers: