VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, https://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique sous la protection de Saint-Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ForumForum  
Le Deal du moment : -68%
Caméra de Surveillance WiFi -ieGeek –
Voir le deal
47.59 €

 

 CINÉMA : "La communion" (Corpus Christi) un film âpre et lumineux (Audio - Critique de cinéma + Vidéo - 1 min)

Aller en bas 
AuteurMessage
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

CINÉMA : "La communion" (Corpus Christi) un film âpre et lumineux (Audio - Critique de cinéma + Vidéo - 1 min) Empty
MessageSujet: CINÉMA : "La communion" (Corpus Christi) un film âpre et lumineux (Audio - Critique de cinéma + Vidéo - 1 min)   CINÉMA : "La communion" (Corpus Christi) un film âpre et lumineux (Audio - Critique de cinéma + Vidéo - 1 min) Icon_minitimeDim Mar 08 2020, 15:03

Citation :

"La communion" (Corpus Christi)
un film âpre et lumineux

CINÉMA : "La communion" (Corpus Christi) un film âpre et lumineux (Audio - Critique de cinéma + Vidéo - 1 min) F9c912d4dad8d70f04cd92944b096cb9363e93ca

Valérie de Marnhac présente "La Communion" de Jan Komasa
qui représentait la Pologne à la dernière cérémonie des Oscars,
sous le titre original de "Corpus Christi".





C’est un film fort et rude, vous l’avez dit, qui soulève bien des questions sur la foi,
la religion et ses rapports avec la société
. Il se déroule dans une Pologne reculée,
au cœur d’un village figé dans ses traditions, empêtré dans ses petits arrangements
avec le pouvoir local et déchiré par un drame que l’on découvre peu à peu.

Arrive Daniel, un jeune détenu en réinsertion qui doit intégrer la menuiserie locale.
A cause de son passé judiciaire, il a renoncé au séminaire auquel il aspirait. Et
finalement, sans que l’on connaisse vraiment le fond de ses intentions, il va se faire
passer pour un jeune prêtre auprès de la petite communauté.

Le mensonge premier crée une sorte de tension et de malaise dont le scénario joue
habilement, en nous réservant un suspense tout au long du film. Mais il nous donne
aussi accès à quelque chose de beaucoup plus grand et de plus profond.

Daniel est sans cesse travaillé par ses aspirations spirituelles et par ses pulsions
humaines. Et le jeune acteur qui l’incarne est absolument sidérant d’expressivité.
Son visage et son regard passent de la dureté du jeune délinquant un peu paumé
qu’il est au début, à la douceur et à l’intériorité. Et il est par moments presque
transfiguré par la lumière
.

Ses prêches en chaire ont parait-il été improvisés et il semble véritablement porté
par un souffle qui le dépasse
.




Stan

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
 
CINÉMA : "La communion" (Corpus Christi) un film âpre et lumineux (Audio - Critique de cinéma + Vidéo - 1 min)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM  :: Films Chrétiens-
Sauter vers: