VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, https://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique sous la protection de Saint-Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ForumForum  
-46%
Le deal à ne pas rater :
Montre connectée HONOR Band 5 Sport
14.44 € 26.99 €
Voir le deal

 

 Célibat des prêtres: Benoît XVI sort du silence (Livre : "Des profondeurs de nos coeurs". Sortie le 15 janvier 2020)

Aller en bas 
AuteurMessage
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

Célibat des prêtres: Benoît XVI sort du silence (Livre : "Des profondeurs de nos coeurs". Sortie le 15 janvier 2020) Empty
MessageSujet: Célibat des prêtres: Benoît XVI sort du silence (Livre : "Des profondeurs de nos coeurs". Sortie le 15 janvier 2020)   Célibat des prêtres: Benoît XVI sort du silence (Livre : "Des profondeurs de nos coeurs". Sortie le 15 janvier 2020) Icon_minitimeDim Jan 12 2020, 14:16

Citation :

Célibat des prêtres:
Benoît XVI sort du silence

Célibat des prêtres: Benoît XVI sort du silence (Livre : "Des profondeurs de nos coeurs". Sortie le 15 janvier 2020) EOGML5RW4AYbBEj

EXCLUSIF - Dans un livre dédié aux prêtres et cosigné avec le cardinal
Robert Sarah, le pape émérite demande à l’Église de ne pas se laisser
«impressionner».


Par Jean-Marie Guénois

Presque six ans jour pour jour après sa renonciation au trône de saint Pierre,
le 11 février 2013, le pape émérite Benoît XVI, 92 ans, sort de son silence
pour demander au pape François de ne pas s’engager sur la voie de l’ordination
d’hommes mariés au sacerdoce. Avec le cardinal Robert Sarah, d’origine
guinéenne, ils cosignent un ouvrage intitulé Des profondeurs de nos cœurs,
publié d’abord en français, le 15 janvier, chez Fayard. Le Figaro a pu se le
procurer en exclusivité mondiale.

Cette initiative revêt un caractère historique en raison de la gravité même
des propos du pape émérite Benoît XVI et du poids de son autorité de théologien.
À deux reprises, en 2017 sur les questions de liturgie, puis au printemps 2019
sur l’analyse de la crise de la pédophilie, Benoît XVI avait publiquement - mais
très discrètement - pris la plume. Ce qu’il dénonce aujourd’hui est d’une tout
autre ampleur: il estime l’avenir de l’Église catholique latine compromis si l’on
touche au célibat sacerdotal
l’un de ses piliers.

Le livre est ainsi un plaidoyer très structuré justifiant le célibat sacerdotal,
mais aussi un puissant message de soutien aux prêtres, que les deux
auteurs voient «déroutés par les remises en cause incessantes de leur
célibat consacré». Les 175 pages leur sont d’ailleurs dédiées: «En hommage
aux prêtres du monde entier.» Elles présentent deux textes, conséquents,
accessibles et très charpentés, l’un de la plume du pape émérite, l’autre
du cardinal, qui cosignent l’introduction et la conclusion.

Aucune agressivité ni polémique ne transparaît dans ces pages contre
l’actuel pontife romain, bien au contraire. Le pape émérite et le prélat
africain se présentent comme deux «évêques» en «filiale obéissance au
Pape François» qui «cherchent la vérité» dans un «esprit d’amour de
l’unité de l’Église»
. Loin, donc, de «l’idéologie» qui «divise», écrivent-ils.
Ou encore des «querelles de personnes, des manœuvres politiques, des
jeux de pouvoir, des manipulations idéologiques et des critiques pleines
d’aigreur qui font le jeu du diable, le diviseur, le père du mensonge».

Mise en garde

Mais ils ne cachent pas non plus leur impossibilité de «se taire»:
«Silere non possum! Je ne peux pas me taire», lancent-ils très fermement,
citant saint Augustin. Notamment après «l’étrange synode des médias»,
consacré en octobre dernier à l’Amazonie, qui a effectivement voté, à la
majorité des deux tiers, la proposition d’ordonner des diacres permanents
à la prêtrise, donc des hommes mariés, pour pallier le manque de
ministres du culte en Amazonie. En cela, ils demandent à toute l’Église
de ne pas se laisser «impressionner» par «les mauvais plaidoyers, les mises
en scène théâtrales, les mensonges diaboliques, les erreurs à la mode qui
veulent dévaloriser le célibat sacerdotal ».

Le pape François doit publier dans les semaines qui viennent l’exhortation
apostolique post-synodale qui devrait officialiser cette mesure. À moins
qu’il ne recule, ce qui serait une surprise. Si François a toujours soutenu
publiquement le célibat sacerdotal, il est aussi ouvert à une solution
d’exception locale pour répondre à la crise des vocations. Une idée à
laquelle le cardinal Sarah, dans sa conclusion, le supplie de renoncer:
«Il y a un lien ontologico-sacramentel entre le sacerdoce et le célibat.
Tout amoindrissement de ce lien constituerait une remise en cause du
magistère du concile et des papes Paul VI, Jean-Paul II et Benoît XVI.
Je supplie humblement le pape François de nous protéger définitivement
d’une telle éventualité en mettant son veto à tout affaiblissement de la
loi du célibat sacerdotal, même limité à l’une ou l’autre région


La possibilité d’ordonner des hommes mariés représenterait une
catastrophe pastorale


Le cardinal Robert Sarah


Ce même cardinal - qui a suivi tous les travaux du synode sur l’Amazonie,
puisqu’il en était membre - adresse aussi une mise en garde: «La
possibilité d’ordonner des hommes mariés représenterait une catastrophe
pastorale, une confusion ecclésiologique et un obscurcissement dans la
compréhension du sacerdoce
.» Il ajoute avec Benoît XVI, dans leur
conclusion, que «l’ordination sacerdotale conduit à l’identification au Christ.
Certes, l’efficacité substantielle du ministère demeure indépendante de
la sainteté du ministre, mais on ne peut non plus ignorer l’extraordinaire
fécondité produite par la sainteté des prêtres.»

Les deux prélats ne sous-estiment en rien la difficulté de vivre ce célibat.
Ils le reconnaissent à plusieurs reprises et vont jusqu’à donner des conseils
concrets aux prêtres. Mais ce n’est pas à leurs yeux une raison pour
abandonner cette discipline. Certes, elle n’est pas un dogme, comme le
plaident les adversaires du célibat, qui démontrent, dates de conciles en
mains, que l’Église catholique aurait mis quinze siècles à imposer cette
mesure aux prêtres. Et, selon eux, il serait temps de leur permettre à nouveau
de se marier, notamment dans le contexte de crise liée aux abus sexuels.

Argumentaire magistral

La réponse à cette objection majeure est le cœur battant de l’ouvrage. Et
Benoît XVI livre un argumentaire théologique magistral. Il puise jusqu’aux
racines juives du christianisme où les prêtres étaient déjà «mis à part»,
repousse au passage les thèses de Luther, et démontre que sacerdoce et
célibat sont unis dès la «nouvelle alliance» de Dieu avec l’humanité, opérée
par Jésus, dont l’oblation totale est le modèle même du prêtre
.

Cette «abstinence ontologique» n’est pas, écrit-il, un «mépris de la
corporéité et de la sexualité». Mais un choix délibéré, insiste-t-il, en expliquant
que, même «dans l’Église ancienne», donc au premier millénaire, «les
hommes mariés ne pouvaient recevoir le sacrement de l’ordre que s’ils
s’étaient engagés à respecter l’abstinence sexuelle» avec leur épouse,
sur le modèle de saint Joseph.

Le cardinal Sarah, quant à lui, défend le célibat sacerdotal avec une
grande ardeur, en étant particulièrement ému par de «nombreux prêtres
désorientés, perturbés et meurtris au plus profond de leur vie spirituelle
par les remises en cause violentes de la doctrine de l’Église».

Il propose alors une «réflexion apaisée et priante sur la réalité spirituelle
du sacrement de l’ordre», fondée sur une trentaine d’arguments
théologiques, historiques, pastoraux et expérimentaux. Point fort du livre,
où s’expriment toute son autorité et son expérience de «fils d’Afrique»,
né animiste, la conviction que seule «la radicalité évangélique» attire:
«Dans l’Église, les crises sont toujours surmontées par un retour à la
radicalité de l’Évangile et non par l’adoption de critères mondains.» Pour
preuve, «la floraison des Églises africaines
». Comment dès lors donner des
«prêtres de seconde classe» aux «peuples d’Amazonie»? interroge-t-il.
«Ne les privons pas de la plénitude du sacerdoce. Ne les privons pas du
vrai sens de l’Eucharistie», supplie-t-il.

Comment ces prises de position vont-elles être reçues par François? Va-t-il
accepter d’ouvrir un vrai débat? Le refuser au risque d’une crise aiguë? Ou
bien l’étouffer au moyen d’aimables compliments? François n’a jamais répondu
aux cardinaux qui avaient émis publiquement des doutes sur les conclusions
du synode sur la famille au sujet des divorcés remariés… Peut-il ainsi
fermer la porte au pape émérite?


Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Stan

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
 
Célibat des prêtres: Benoît XVI sort du silence (Livre : "Des profondeurs de nos coeurs". Sortie le 15 janvier 2020)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM  :: Livres à lire-
Sauter vers: