VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique sous la protection de Saint-Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ForumForum  

Partagez
 

 On en parle pas mais cela existe ! " Donne-moi ta soeur en mariage et prends la mienne "

Aller en bas 
AuteurMessage
Lily-Anne
Admin
Lily-Anne

Date d'inscription : 01/09/2010
Localisation : France - Provence

On en parle pas mais cela existe ! " Donne-moi ta soeur en mariage et prends la mienne " Empty
MessageSujet: On en parle pas mais cela existe ! " Donne-moi ta soeur en mariage et prends la mienne "   On en parle pas mais cela existe ! " Donne-moi ta soeur en mariage et prends la mienne " Icon_minitimeLun Oct 29 2012, 17:17

Je tombe sur cet article à l'instant et je n'en crois pas mes yeux. La femme n'est qu'un simple objet dans ces familles Yéménites.

Comment ces jeunes femmes peuvent-elles s'épanouir dans ce climat commercial ?
Comment passer une vie auprès d'un homme non désiré et sans amour ?
Comment penser qu'une telle coutume existe encore à notre époque ?

Femmes libres, nous avons bien de la chance et parfois nous n'en sommes pas conscientes car nous sommes nées comme cela.

L-A

Yémen: donne-moi ta soeur en mariage et prends la mienne

Lundi 29 octobre 2012, 10h33
Décriés pour la pratique du mariage des fillettes, les Yéménites ont aussi l'habitude de sceller des unions arrangées par deux familles pour le meilleur et surtout pour le pire des couples ainsi formés.

Coutume ancestrale, ce mariage est conclu entre une famille qui donne la main de sa fille à un jeune homme d'une autre famille, en "échange" du mariage de la soeur de ce dernier avec son propre fils.

Ce mariage dit "d'échange" est notamment pratiqué pour des raisons économiques afin d'éviter aux familles de payer la dot que tout jeune homme doit apporter à sa fiancée. Il vise également dans les zones rurales à ne pas dilapider les héritages.

Mais cette pratique peut avoir des conséquences terribles: si l'un des deux couples décide de se séparer, le deuxième doit le faire aussi, même s'il vit en parfaite harmonie. Et les exemples abondent.

Ahmad Abdallah, 70 ans, affirme regretter amèrement d'avoir marié son fils ainsi. "Je m'étais entendu avec celui qui était mon meilleur ami pour que mon fils épouse sa fille et vice-versa".

Mais sa fille, en conflit avec son époux, est retournée vivre chez ses parents au bout de deux ans, et les deux familles ont fini par forcer les deux couples à divorcer en même temps, conformément à la coutume.

Ce septuagénaire dit que son fils a tellement été éprouvé par sa séparation avec sa femme "qu'il aimait tant", qu'il en a perdu la raison.

Une tradition qui n'a rien à voir avec l'islam

Les oulémas assurent que cette tradition n'a rien à voir avec l'islam, contrairement aux croyances dans les zones rurales où ce mariage est encore largement pratiqué.

Les enfants payent souvent le prix de ce genre de mariage. Mohammad Saïd, 35 ans, a accepté sous la pression de sa famille un "mariage d'échange", "afin que ma soeur, plus âgée que moi, ne devienne pas vieille fille", dit-il.

"Mes parents pensaient ainsi faire d'une pierre deux coups. Mais je ne me suis pas entendu avec ma femme, et nous avons divorcé au bout de deux ans. Mon épouse a pris nos deux enfants et je ne les ai pas revus depuis quatre ans. Par conséquent, ma soeur a dû faire de même et revenir chez nos parents avec ses trois enfants", ajoute-t-il.

Quant à Khaled Hammoud, 28 ans, le mari de sa soeur a pris une deuxième épouse, la polygamie étant autorisée au Yémen. Sa famille l'a forcé à faire de même, ce qui a entraîné des problèmes incessants entre les deux épouses.

Les mariages de ce type aboutissent parfois à des vendettas entre familles, comme dans le cas de deux hommes, dont l'un a divorcé alors que le second ne voulait pas se séparer de sa femme, raconte Saïd al-Waili, un proche de cette dernière.

Les frères et les cousins de la femme ont alors pris d'assaut sa maison, forçant son mari à la répudier et la ramenant chez ses parents. Mais l'un des assaillants a été tué lors d'échanges de coups de feu au cours du raid, et une vendetta oppose désormais les deux familles.

Pour la sociologue Amani Maysari, cette pratique se poursuit "en raison de la pauvreté qui s'aggrave et des exigences croissantes au sujet de la dot", ce qui permet d'éviter aux familles ce fardeau.

La ministre des droits de l'Homme Houria Machhour souligne qu'il n'y a pas de statistiques sur ce genre de mariage au Yémen, pays le plus pauvre de la Péninsule arabique et à forte structure tribale.

"La femme est surtout victime dans ce genre de mariage, elle est privée de ses droits et notamment de toute compensation en cas de divorce", dit-elle.

La dot comporte deux parties, une somme versée par l'époux lors du mariage, et un montant qu'il devra payer en cas de répudiation.

Aucune campagne n'a été menée contre le "mariage d'échange" au Yémen, contrairement au mariage de mineures, contre lequel les militants des droits de l'Homme se sont fortement mobilisés.

Ils tentent notamment d'obtenir du Parlement de fixer un âge légal minimum pour limiter les mariages des fillettes, dont la plus célèbre est Nojoud Mohammad Ali, qui avait obtenu le divorce après avoir été mariée de force à huit ans à un homme de vingt ans son aîné.

http://www.linternaute.com/actualite/

_________________
On en parle pas mais cela existe ! " Donne-moi ta soeur en mariage et prends la mienne " Jc_6_b10
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



On en parle pas mais cela existe ! " Donne-moi ta soeur en mariage et prends la mienne " Empty
MessageSujet: Re: On en parle pas mais cela existe ! " Donne-moi ta soeur en mariage et prends la mienne "   On en parle pas mais cela existe ! " Donne-moi ta soeur en mariage et prends la mienne " Icon_minitimeLun Oct 29 2012, 21:22

Tu sais, Lily, la femme est un simple objet dans tous les pays pauvres, sûrement pas qu'au Yemen! J'ajoute même qu'elle est aussi un objet dans nos propres civilisations, dites riches si l'on y regarde bien , dans une moindre mesure mais quand même!
C'est révoltant au Yemen mais que faire? sans argent pour scolariser, éduquer encore et encore....
Il faut que les mentalités changent mais au nom de coutumes, on laisse faire! On en parle pas mais cela existe ! " Donne-moi ta soeur en mariage et prends la mienne " 2368920574
Revenir en haut Aller en bas
 
On en parle pas mais cela existe ! " Donne-moi ta soeur en mariage et prends la mienne "
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM  :: Actualités Mondiales-
Sauter vers: