VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique sous la protection de Saint-Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ForumForum  

Partagez
 

 Le tueur sadique de MONTRÉAL : Reflet d'une société décadente ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Gilles
membre
Gilles

Date d'inscription : 08/03/2011
Age : 64
Localisation : CANADA

Le tueur sadique de MONTRÉAL : Reflet d'une société décadente ? Empty
MessageSujet: Le tueur sadique de MONTRÉAL : Reflet d'une société décadente ?   Le tueur sadique de MONTRÉAL : Reflet d'une société décadente ? Icon_minitimeMer Juin 13 2012, 16:50


Le tueur sadique de MONTRÉAL : Reflet d'une société décadente ? Magnotta-Facebook
Un être immonde


Jeudi 7 juin 2012 4 07 /06 /Juin /2012 14:28

LUKA ROCCO MAGNOTTA UN MONSTRE EMBLÉMATIQUE

Luka Rocco Magnotta, un monstre emblématique de notre époque décadente

Luka Rocco Magnotta a mis en ligne le vidéo insoutenable de son crime hallucinant. Meurtre dépeçage, cannibalisme, outrage sexuel du cadavre. Des centaines de milliers de voyeurs cinglés (de jeunes hommes surtout) se sont précipités pour jouir du spectacle dépravé et le faire voir à leurs amis. Un vidéo «gore» parmi les centaines qu’ils ont déjà visionnés dans leur recherche de l’abjection absolue pour faire rigoler leurs copains.

La fascination que le «boucher de Montréal» exerce sur les masses et les médias est l’illustration parfaite du déclin des valeurs morales qui caractérise le monde actuel.

Les médias ridiculisent les valeurs traditionnelles. Personne n’oserait aujourd’hui parler de morale, de pudeur, de bienséance, de sincérité et de fidélité à la télévision de crainte de soulever l’hilarité générale et d’être dénoncé comme un idiot ou un simplet manipulé par l’extrême droite.

Le grotesque, le répugnant et le morbide occupent une place prépondérante dans les représentations visuelles de notre époque. Les médias en vivent. Un exemple. Pratiquement toutes les séries télévisées policières comportent à chaque épisode, des scènes de salles d’autopsie qui auraient été considérées comme obscènes et répulsives il y a 20 ans. Maintenant, les téléspectateurs en raffolent.

Introduire des séquences vomitives est devenue un must pour les producteurs et les scénaristes pour attirer les spectateurs comme l’étaient les courses de cheveux ou les poursuites automobiles dans les films d’autrefois. Il faut maintenant de l’horrible, du sanguinolent. Le public, le jeune public surtout, adore. Il en redemande. Il faut que le sang gicle et que les victimes subissent les pires outrages, idéalement à la tronçonneuse avec un clin d’œil malicieux et une répartie pince-sans-rire. Hannibal Lecter est leur héro.

Les jeux vidéo hyper-violents sont à l’origine de cette abomination. Conditionnées par des milliers d’heures de pratique devant des écrans, trois générations d’ados ont été désensibilisées à la violence, à l’horreur, et à la cruauté. Ils sont programmés à mépriser la compassion. Il faut non seulement tuer l’adversaire, mais le pulvériser, lui infliger une fin atroce.

La dématérialisation du réel par la véri-similitude numérique a fait de la plupart des jeunes hommes adeptes de ces jeux, des meurtriers et des assassins qui sont déjà passés à l’acte. Dans l’armée, on entraîne les tueurs professionnels avec des simulations semblables.

De plus, la culture occidentale actuelle encourage à violer tous les tabous. Non seulement tout vous est permis. Mais on vous encourage à partager vos transgressions et vos perversions avec la planète entière. Facebook, You Tube et autres médias sociaux sont là pour ça. Exhibitionnistes de tous les pays, montrez ce dont vous êtes capables. Des millions de spectateurs attendent avec impatience que vous mettiez vous frasques en ligne pour les ingurgiter avant de les restituer électroniquement avec un clic partout sur la planète. Avec Internet, tous les narcissistes psychopathes sont assurés d’avoir leurs 15 minutes de gloire comme dirait Andy Warhol.

D’ailleurs, même notre sens de la beauté est maintenant perverti. Dans les arts visuels, la provocation, l’immonde et la putridité (de la viande qui pourrit au soleil est considérée comme une œuvre géniale) semblent être les critères sur lesquels l’art est jugé. Tout souci esthétique est rejeté comme réactionnaire au nom de la liberté de créer de l’artiste. L’intention prométhéenne prime sur le résultat dégoûtant.

Les pratiques culturelles rejoignent les pratiques sociales et personnelles. L’homme ordinaire dans nos sociétés est encouragé à se réaliser en recherchant la satisfaction immédiate de ses fantasmes et ses pulsions sans les entraves de la morale et du souci d’autrui.

Faut-il donc se surprendre de la fascination qu’exerce un personnage comme Magnotta. L’affaire du gai cannibale va engendrer d’énormes cotes d’écoute et des recettes à l’avenant. Hollywood doit déjà travailler sur un film. Des T-shirts à son effigie sont sans doute en préparation tout comme le livre relatant ses «exploits».

Depuis quelques générations on avait cru que la civilisation avait fait des progrès, que la majorité des humains avait franchi des étapes sur la voie qui l’éloigne d’état de nature, de la violence primordiale. En réalité, la civilisation régresse actuellement, un effet pervers d’Internet des média de masse et de l’implosion des grandes religions en Occident.

Panem et circenses, c’est tout ce qui intéresse vraiment les classes populaires comme le démontre notre obsession monomaniaque pour le hockey, à condition qu’il soit violent.

Vous en doutez? Je parie qu’on emplirait le stade olympique, si on y organisait des jeux à la romaine avec combats mortels de gladiateurs, mises à mort de prisonniers dévorés par des bêtes affamées. Ceux qui ne pourraient assister faut de places disponibles, regarderaient les images avilissantes à la télé, sur leur ordi ou leur téléphone mobile.

La civilisation occidentale de notre époque renie ses propres origines. Les anciens Grecs haïssaient la démesure plus que tout.


Par Normand Lester Le tueur sadique de MONTRÉAL : Reflet d'une société décadente ? 20011119-213601-g Merci Monsieur Lester pour votre juste analyse. Le tueur sadique de MONTRÉAL : Reflet d'une société décadente ? 174921

Le tueur sadique de MONTRÉAL : Reflet d'une société décadente ? 2mh9iqi5
Revenir en haut Aller en bas
 
Le tueur sadique de MONTRÉAL : Reflet d'une société décadente ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM  :: Actualités Canadienne-
Sauter vers: