VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique sous la protection de Saint-Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ForumForum  

Partagez | 
 

 Le stéréotype du pervers narcissique (Attention! Danger!)

Aller en bas 
AuteurMessage
Stan
Admin
avatar

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

MessageSujet: Le stéréotype du pervers narcissique (Attention! Danger!)   Dim Mar 18 2012, 11:01

Le stéréotype du pervers narcissique

(Mise en garde: Attention! Danger!)

Si l'Évangile du Christ est avant tout une Bonne Nouvelle, il n'en reste pas moins que nous devons aussi tenir compte aussi des mises en garde que le Christ nous a fait.

Jésus n'a pas craint, en effet, de désigner Hérode comme "un renard" (le renard est, dans la Bible, symbole de ruse ou de rapine, selon André Chouraqui, dans sa "Traduction du Nouveau Testament"); et sans doute nous mettrait-il en garde contre ce type de personnalité que la psychologie désigne aujourd'hui comme étant celui du "Pervers narcissique"?

Voici donc, ci-dessous, la liste des caractéristiques stéréotypées du "pervers narcissique", selon ce que la Revue "le Nouvel Observateur" nous en dit dans son édition du 15 au 21 mars 2012,
à la page 60:
Citation :

1. Vampirisation de l'énergie de l'autre : l'expression « se faire bouffer » prend tout son sens.
2. Absence d'empathie, froideur émotionnelle.
3. Insatisfaction chronique, il y a toujours une bonne raison pour que ça n'aille pas.
4. Dénigrement de son ou de sa partenaire sous couvert d'humour au début, puis de plus en plus directement.
5. Indifférence aux besoins et aux désirs de l'autre.
6. Stratégie d'isolement de sa proie.
7. Égocentrisme forcené.
8. Culpabilisation.
9. Incapacité à se remettre en cause ou à demander pardon (sauf par stratégie).
10. Déni de la réalité.
11. Double jeu : le pervers narcissique se montre charmant, séducteur, brillant - voire altruiste- pour la vitrine; tyrannique, sombre et destructeur en privé.
12. Obsession de l'image qu'il donne à l'extérieur.
13. Maniement redoutable de la rhétorique : le dialogue pour dépasser le conflit tourne à vide.
14. Alternance du chaud et du froid, maitrise dans l'art de savoir jusqu'où aller trop loin.
15. Psychorigidité.
16. Anxiété profonde, il ne supporte pas le bien-être de son partenaire.
17. Besoin compulsif de gâcher toute joie autour de lui.
18. Inversion des rôles : il se fait passer pour la victime.
19. Discours paradoxal et contradictoire : le proche perd ses repères.
20. Soulagement morbide quand l'autre est au plus bas.

Je pense prudent de ne pas faire ici des allusions, ou bien des témoignages, concernant de malheureuses expériences de relation que vous auriez pu avoir avec un "pervers narcissique".

Stan

Copie peut être faite de l'article ci-dessus, en autant que vous en indiquerez la Source qui est le Forum "Vers la Nouvelle Jérusalem".

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Date d'inscription : 29/08/2010
Localisation : Canada

MessageSujet: Re: Le stéréotype du pervers narcissique (Attention! Danger!)   Dim Mar 18 2012, 15:52

Merci Stan pour ce fil, Mais, il provoque des réactions TRÈS violante a ton sujet, je vais faire des captures d'écran sur le fil a ... Voir ce lien,

http://nouvellejerusalem.forumactif.com/t6898-lettre-ouverte-a-octo-du-vsj

( Désolée Stan pour toute cette haine a ton égard Embarassed )

-------------------------------------------------------------------

Pervers narcissiques : "Tu te retrouves K.O sans comprendre"

Caroline, avocate, est tombée dans les griffes d'un de ces manipulateurs, de plus en plus nombreux. Comment les reconnaître ? Comment leur échapper ?

Dans "l'Obs" cette semaine un dossier sur un nouveau mal du siècle : les pervers narcissiques. Explications de Renaud Dély, directeur de la rédaction au "Nouvel Observateur".

Dix ans après ses révélations sur le harcèlement moral, Marie-France Hirigoyen publie un nouveau livre sur les "Abus de faiblesse et autres manipulations"(JC Lattès) (lire des extraits dans le magazine). Dans cet inventaire des ruses perverses, il est aussi question de ce mal qu’on commence à nommer : la perversion narcissique, et de son mode opératoire, la prédation morale.

L’expression entre dans la conversation. Ce n’est pas un abus de langage ni une lubie mais le signe, selon certains thérapeutes qui voient en consultation "de plus en plus de traumatisés psychiques", d'une pathologie en recrudescence. Il entrerait dans les relations humaines une perversité grandissante, c'est-à-dire un rapport à l’autre purement utilitaire, en résonance avec l’idéologie de surconsommation des dernières décennies.

Poison lent au bureau, la perversion narcissique est dans le huis clos familial si ignoble que les psychanalystes Maurice Hurni et Giovanna Stoll, auteurs de "Saccages au quotidien" (L’Harmattan), évoquent une "réalité clinique qui soulève notre révolte et même notre horreur".

Autant d’hommes que de femmes seraient confrontés à un prédateur. L’autre est un territoire à annexer. Le pervers va prendre contrôle de son partenaire en utilisant ses faiblesses pour affirmer sa force. Le ressort profond d’une personne perverse est l’absence d’empathie, permettant de manœuvrer sans états d’âme, voire avec cruauté, pour transférer à l’autre la dépression ou la psychose qu’elle cherche à éviter.

Cette acrobatie psychiatrique la rend extrêmement dangereuse. Ceux et celles qui se heurtent à sa froide mécanique ne sont soupçonnables ni de masochisme ni de complaisance victimaire. Ils sont retenus par un lien complexe : l’emprise, véritable domination sur l’esprit de l’autre.

Caroline, 42 ans, avocate, témoigne : "Le jour où je l'ai quitté, il est devenu fou"

"J’ai retrouvé Jean il y a cinq ans, que je croisais depuis longtemps sans vraiment le connaître. Immédiatement, j’ai eu l’impression d’être extrêmement bien comprise. Ces gens ont quelque chose que l’on prend pour de l’empathie mais en fait c’est le jeu de la capture.

Dès le début, il a réveillé l’idée que le grand amour est toujours possible, c’est comme s’il mettait en mot mes attentes. Il venait d’être quitté, il m’a fait rire et m’a ému dans sa détresse. J’étais touchée par sa confiance. Le pervers narcissique, c’est le piège de la compassion.

Un soir, il m'a dit qu'il comprenait enfin pourquoi il n'avait jamais voulu d'enfant : avant moi il n'avait pas trouvé la femme qui fasse naître ce désir. Il voulait tout avec moi, vivre ensemble, faire un enfant, être l'épaule qui me rassure, vieillir à mes côtés, tout mais pas de mensonge ni de tromperie entre nous. Le lendemain matin, j’ai quitté l’homme avec qui je vivais depuis 5 ans.

Immédiatement il est devenu plus froid. Il se fâchait, disait qu’il doutait de mon amour. Plus j'essayais de lui prouver, plus il était distant, narquois. Il disait que "finalement, j'étais comme les autres, et qu’il resterait seul toute sa vie", et que si je l'aimais vraiment, il fallait que je l’aide professionnellement, que je lui présente des gens. J’ai utilisé mon réseau pour l'aider, pour lui prouver. On a fait le tour de mon carnet d'adresses, il était déçu du résultat.

"Je me recroquevillais de plus en plus"


Il me disait : "Toi tu es intelligente mais tu n’es pas maligne". Finalement, je ne lui servais à rien, qu'à perdre son temps. Il parlait en boucle de ses problèmes. Je ne devais pas l’interrompre. Il devenait de plus en plus irascible puis il revenait comme si de rien n’était. J’avais peur que ça dégénère de nouveau. Je ne disais rien et je me recroquevillais de plus en plus.

Il était toujours très préoccupé de lui-même, hypocondriaque, à t’envoyer balader si tu poses une question, et à te le reprocher si tu n’en poses aucune. Il y avait cette façon de faire le vide autour de moi. En me faisant parler de mes amis, pour casser ceux avec qui j’avais des difficultés. Les autres, il les a vus une fois pour les dégommer. Il y avait la punition par l’absence.

Je me souviens d’une fois, on avait passé une bonne soirée. Le lendemain, il m’appelle en disant : "C’est vraiment moche ce que tu as fait, salope". Et là, silence pendant une semaine. Toi, tu cherches une explication. Tu te dis que forcément, pour qu’il soit dans une telle colère, quelqu’un a dû lui dire quelque chose de terrible sur toi. Il te laisse comme ça pendant huit jours, et toi tu n’as rien à quoi te raccrocher pour comprendre. Quand il revient, tu veux en parler et il te dit : "Non, non, surtout pas, ça va encore m’énerver". Et comme toute la semaine tu es passée par les larmes, les demandes d’explication sur répondeur, la peur que ce soit fini, tu n’insistes pas.

La punition par l'abstinence


Il y avait la punition par l’abstinence. Quand on allait au lit, il prenait deux Stilnox, me faisait enfiler un grand pyjama et s’endormait à l’autre bout du lit. Il me disait que j’avais "un cul à la place du cerveau". Ca me faisait pleurer. Si tu te plains, tu es une pleurnicheuse ; si tu te fâches, une hystérique ; si tu t’attristes, une dépressive. Cette histoire a duré plus d’un an. Le jour où j'ai pu le quitter, il est devenu fou, m'a collée au mur, il voulu m'étrangler. Je me suis défendue. Il a claqué la porte et n'est pas revenu.

Je me suis souvent demandé, depuis, pourquoi je n’étais pas partie plus vite. Avec ces gens, tu te prends un bus dans la gueule et tu te retrouves K.O sans comprendre. Tu cherches du sens. Et ça peut durer très longtemps car il n’y en a pas. Dès que tu te rattaches à une logique, tu commences à réagir. Mais tant qu’il n’y a pas de logique, tu es paralysée."

http://tempsreel.nouvelobs.com/le-dossier-de-l-obs/20120315.OBS3817/video-pervers-narcissiques-tu-te-retrouves-k-o-sans-comprendre.html

_________________
La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/


Dernière édition par Céline le Dim Mar 18 2012, 16:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://nouvellejerusalem.forumactif.com
Admin
Admin
avatar

Date d'inscription : 29/08/2010
Localisation : Canada

MessageSujet: Re: Le stéréotype du pervers narcissique (Attention! Danger!)   Dim Mar 18 2012, 15:57


Dans l'Obs : les pervers narcissiques, les... par LeNouvelObservateur

Pervers narcissiques : "Tu te retrouves K.O sans comprendre"
Céline

_________________
La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://nouvellejerusalem.forumactif.com
Admin
Admin
avatar

Date d'inscription : 29/08/2010
Localisation : Canada

MessageSujet: Re: Le stéréotype du pervers narcissique (Attention! Danger!)   Dim Mar 18 2012, 16:03

Dans la manipulation d’un pervers narcissique



Terme propre à la France (les anglo-saxons préfèrent parler de psychopathe) utilisé pour la première fois par le psychanalyste Paul Claude Racamier, le pervers narcissique est une personne très bien insérée dans la société, donnant l’impression d’être le parent d’une famille modèle, une personne aimée et respectée, à l’apparence modeste. Un caméléon, qui change de visage selon les circonstances et adapte son discours selon la personne qui se trouve en face de lui. Capable de se faire passer un jour pour un être parfait, jouant avec les apparences, un autre jour pour un incompris maltraité par son/sa conjoint(e) qui méconnaitrait sa valeur, son dessein est d’attirer une attention bienveillante sur lui, à n’importe quel prix. Prise au piège dans un discours paradoxal, la victime ne se reconnait plus. Les accusations du pervers narcissique représentent “une identification projective” de ses propres défauts transférés sur sa victime (propos de Marie-France Hirigoyen).



Lire la suite,

http://vpourvictime.com/2012/03/16/dans-la-manipulation-dun-pervers-narcissique/

_________________
La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://nouvellejerusalem.forumactif.com
Admin
Admin
avatar

Date d'inscription : 29/08/2010
Localisation : Canada

MessageSujet: Re: Le stéréotype du pervers narcissique (Attention! Danger!)   Dim Mar 18 2012, 16:06

"Allo Docteurs : je suis victime d'un pervers narcissique"

Victimes d’un pervers narcissique dans l'émission ALLO DOCTEURS sur FRANCE 5 le 19 mars 2010.


Même si le pervers narcissique ne sévit pas seulement dans la sphère familiale (nombre de salaries sont en proie au harcèlement de ces derniers sur leur lieu de travail), la proposition de loi récente sur la répression des violences psychologiques les a mis sur le devant de la scène des lors qu'elles sont, bien souvent, perpétrées par ces derniers.


Les pervers narcissiques ou manipulateurs pervers étaient de nouveau au centre des discussions sur le plateau d Allo Docteurs sur France 5 le 19 mars 2010. Pour en parler, Michel Cymes et Marina Carrère d'Encausse recevaient Pascal Couderc, psychologue et psychanalyste, et Pascale Chapaux-Morelli, présidente de l’Association d’Aide aux Victimes de Violences Psychologiques


Un sujet qui reste insuffisamment connu qui intéressera non seulement les victimes mais aussi tous les professionnels du Droit et de la Justice Lire la suite ...

http://actualites-du-droit-loi-jurisprudence.blogspot.ca/2010/03/allo-docteurs-pervers-narcissique.html

_________________
La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://nouvellejerusalem.forumactif.com
Admin
Admin
avatar

Date d'inscription : 29/08/2010
Localisation : Canada

MessageSujet: Re: Le stéréotype du pervers narcissique (Attention! Danger!)   Dim Mar 18 2012, 16:09

Les pervers narcissiques” de Jean-charles bouchoux aux éditions Eyrolles.



Association AJC contre la violence morale intrafamiliale et le stalking pour vous aider. J’ai eu l’occasion de parler avec une personne de cette association lors de la journée des victimes et je vous incite vraiment à aller les consulter si vous avez besoin d’aide pour vous sortir de l’emprise d’un pervers narcissique. Ils connaissent très bien le sujet de la violence morale. Ils sont entre autres auteurs de cette brochure.

_________________
La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://nouvellejerusalem.forumactif.com
Admin
Admin
avatar

Date d'inscription : 29/08/2010
Localisation : Canada

MessageSujet: Re: Le stéréotype du pervers narcissique (Attention! Danger!)   Dim Mar 18 2012, 16:14

Pervers narcissique à tendance paranoïaque



Géopolis


Par ces temps troublés, l'actualité géopolitique inquiète et déconcerte. Les clefs nous manquent souvent pour en appréhender les facteurs d'évolution décisifs. Et en cette matière, les médias communs informent à peu près aussi mal qu'ils sont mal informés. On nous parle beaucoup de "mondialisation", mais la compréhension des désordres mondiaux n'en paraît pas tellement meilleure et les désordres eux-mêmes persistent, redoublent même... Bien sûr, Géopolis n'a pas la prétention de tout savoir et de tout expliquer. Nous tenterons simplement ici avec ceux qui voudront bien nous rejoindre de contribuer à la réflexion, d'éclairer certaines questions d'actualité en apportant des informations passées inaperçues ou des témoignages de première main, et aussi de prendre un peu de distance pour ne pas trop nous laisser impressionner par l'impact immédiat des événements. A qui s'adresse Géopolis ? A nous tous, simples citoyens, parce qu'en nos pays réputés démocratiques, nous sommes à l'origine de choix cruciaux : par le vote, c'est nous qui portons au pouvoir des hommes dont les décisions (ou les indécisions) feront le monde de demain, les guerres, la vie et la mort des pays et des peuples... C'est bien sérieux tout ça ! - Oui, le sujet est sérieux, mais les manières de l'aborder peuvent ne pas l'être toujours. Il sera donc aussi question de traités d'art militaire, de la formation des chefs d'Etat, de romans d'espionnage ou de cinéma...





Mercredi 18 avril 2007318/04/Avr/200721:17

Pervers narcissique à tendance paranoïaque



Un peu de psychiatrie. Comme dit hier, je recommande au lecteur de mettre en parallèle ce que nous rappelle Marianne au sujet d'un certain candidat à la présidence de la République (http://geopolis.over-blog.net/article-6414730.html) et quelques bonnes pages du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux et autres classiques de la psychiatrie. Mais comme la culture psychiatrique n'est pas très répandue parmi nos concitoyens, j'ai rassemblé ci-après les passages les plus significatifs que l'encyclopédie libre Wikipédia consacre d'une part à ce que l'on appelle "pervers narcissique" et au trouble de la personnalité narcissique, de l'autre à la paranoïa et au trouble de la personnalité paranoïaque. Sauf mention contraire, les citations (en italique) viennent de Wiki.


Qu'est-ce qu'un pervers narcissique ?

  • L'expression pervers narcissique est utilisée en psychopathologie pour désigner les individus présentant une personnalité marquée à la fois parun narcissisme exacerbé et des traits de perversion morale. L'individu atteint de perversion narcissique, à travers ses conduites et les modalités relationnelles particulières qu'il va mettre en place avec les autres, cherche à devenir le "maître" de la relation et àassujettir l'autre, ce qui a de graves conséquences pour ses victimes.


  • Cette expression fait appel à deux concepts psychanalytiques :


  • * Le narcissisme, qui est l'amour de soi, est une composante normale de la personnalité. Cependant dans certains cas, le sujet peutse fixer affectivement sur lui-même : on parle alors de trouble de la personnalité narcissique. Le besoin d'être admiré est alors constant, associé à un manque d'empathie.


  • * La perversion morale qui correspond à un type de personnalité particulier tendant vers la satisfaction de ses désirs et de ses besoins aux dépends des autres, qui vont être manipulés et dont les besoins sont niés.

Ce trouble psychiatrique tient à la fois du narcissisme et de la psychopathie. Le profil type comporte notamment les rubriques : egocentrisme, haine et agressivité, mensonge, extraversion, orgueil et combativité, sadisme, paranoïa, mesquinerie et narcissisme criminel. On notera toutefois que cette catégorie de trouble (de folie, en langage commun) et ses conséquences pour l'entourage ont jusqu'ici été surtout examinées dans la sphère privée et, sous le nom de harcèlement moral, dans les relations de travail.

Il faut savoir aussi que certaines des caractéristiques du pervers décrit ci-après, si elles apparaissent isolément chez une personne, ou bien sous une forme atténuée, sont juste des traits de caractère : égoïste, orgueilleux, mesquin, etc., qui n'en font pas pour autant un malade mental. Pas de panique, brave lecteur, tu n'es pas pervers ! C'est l'accumulation et l'exacerbation de ces traits qui constitue le trouble psychiatrique et peut conduire à l'internement.

Absence de scrupules

Le pervers narcissique est souvent un individu relativement intelligent et bon psychologue. Dépourvu de valeurs morales, il n'a ni états d'âme, ni remords ou problèmes de conscience. Ce manque absolu de scrupule déroute d'abord ses victimes - c'est à dire les personnes qu'il manipule - tant elles ont du mal à y croire.

  • En fait, il a un total mépris pour toute loi ou contrainte morale. Sa morale est, le plus souvent, celle de la loi du plus fort et/ou du plus rusé, du plus retord. Il y a le plus souvent, dans son comportement, la banalisation du mal et une certaine " relativisation " de la morale, dans le cadre d’un nihilisme opérationnel, qui peut même être militant. Il n’a de respect que pour les gens plus forts que lui, ayant plus de pouvoir - Seuls les résultats comptent : " la fin justifie les moyens " - c'est aussi le principe de la scientologie...


  • Le pervers narcissique n'éprouve aucun respect pour les autres, qu'il considère comme des objets utiles à ses besoins de pouvoir, d'autorité, ou servant ses intérêts. Il fait des promesses qu’il ne tiendra pas, sachant que " les promesses n’engagent que ceux qui y croient ". Pris sur le fait, il est capable de nier avec un aplomb hors du commun... - "jamais rencontré Azouz Begag" ! (Sarkozy, cité par Marianne, p. 15).
Egoïsme forcené

  • Charité bien ordonnée commence toujours par soi-même. Son unique but et objectif est d’obtenir un bénéfice pour sa propre personne. Il essaye de profiter à chaque instant de toute opportunité, de toutes les situations, de toutes les personnes rencontrées - celles-ci étant autant que possible systématiquement instrumentalisées - pour en tirer avantage. Sa philosophie est toujours utilitariste. Et il sait ménager ceux dont il a besoin, son conjoint, une relation de travail…


  • Le pervers narcissique n'est courageux que quand il est sûr de gagner et que cela va dans le sens du renforcement gratifiant de son image narcissique. Sinon, il fait preuve d’une extrême prudence et s’abstient de faire preuve de courage. Lors du naufrage du Titanic, il sera le premier à monter dans les canots de sauvetage, sous les prétextes les plus fallacieux, avant femmes et enfants... La notion d’honneur ou d’élégance morale lui est inaccessible.


  • Comme pour tous les narcissiques, tout lui est dû. Il n'admet aucune mise en cause et aucun reproche. Sa loi est celle de ses désirs immédiats, dans l'instant. Tout doit lui céder systématiquement. C’est comme s’il était demeuré, à l’âge adulte, un enfant gâté- "un enfant qui n'atteindra jamais l'âge adulte" dixit Marianne, p. 19... - Par exemple, un petit bobo chez lui prend de graves proportions, comme si c’était une maladie importante, devant alors inspirer la compassion de l’entourage.


Exemple de son mode de pensée : " Je suis génial, je suis fort, je suis au dessus des autres, dans le haut du panier "... - "le seul qui", "le premier à, "l'unique capable de", "le meilleur pour"


Absence de compassion



  • Les pervers narcissiques sont incapables d’aimer les autres. Dans leur immense majorité, ils n’ont aucune humanité, aucun sentiment humain, aucun état d’âme, aucun affect. Ils sont froids et calculeurs, totalement indifférents à la souffrance d’autrui.


  • Mais tout en étant, le plus souvent, incapables d’avoir des sentiments humains, les pervers narcissiques simuleront le fait d’être totalement remplis, en apparence, de bons sentiments humains et d’une sincère empathie pour autrui.


  • Les pervers peuvent se passionner pour une personne, une activité ou une idée, mais ces flambées restent très superficielles. Ils sont en fait souvent vides d’intérêts, sauf pour leur intérêt immédiat. Ils ignorent les véritables sentiments, en particulier les sentiments de tristesse ou de deuil (pour les autres). Les déceptions entraînent chez eux de la colère ou du ressentiment avec un désir de revanche... Quand un pervers reçoit une blessure narcissique (défaite, rejet), il ressent un désir illimité d'obtenir une revanche. Ce n'est pas, comme chez un individu coléreux, une réaction passagère et brouillonne, c'est une rancune inflexible, implacable, à laquelle le pervers applique toutes ses forces et ses capacités de raisonnement. Et alors, il n’aura de cesse d’assouvir son dessein de vengeance.

Haine et agressivité

  • Le pervers narcissique a souvent besoin de haïr pour exister. C'est une des raisons pour lesquelles il n’est jamais satisfait par quoi que ce soit (les autres, les objets …). La haine peut être chez lui un moteur très puissant de son action et de son comportement. Étant incapable d'aimer, il essaie de détruire, par cynisme, la simplicité de toute relation naturelle et saine.


  • Prisonnier de son propre personnage et de l’image, le plus souvent factice, qu’il présente à la société, le pervers narcissique tente alors de détruire la liberté d’autrui et de lui imposer des contraintes décidées par lui. Il y a, chez lui, une mentalité agressive d’envie, de convoitise, d'irritation haineuse à la vue du bonheur, des avantages d'autrui.


  • Pour s'accepter et s’affirmer, le pervers narcissique doit triompher de quelqu'un d'autre, le détruire, jouissant alors de sa souffrance. Cette perception, de ce qu’il croit ne pas posséder, est subjective, elle peut même être délirante. Ce sentiment d'infériorité vis-à-vis de la personne enviée et haïe le pousse à chercher à posséder ce qui est convoité. Pour combler l'écart qui le sépare de l'objet de sa convoitise, il lui suffit alors de l'humilier, de l'avilir.


  • Pour lui, rien ne va jamais. Il impose aux autres sa vision péjorative ou négative du monde et son insatisfaction chronique concernant la vie. Personne n’a vraiment grâce à ses yeux. Agresser les autres est le moyen d'éviter la douleur, la peine, la dépression.


  • Les pervers narcissiques aiment attendre dans l’ombre, masqués. Certains calculent leur coup ou leur vengeance très longtemps à l’avance, parfois sur plusieurs années (pour eux la vengeance est un plat qui se mange froid et ils aiment à s’en délecter). C’est la raison pour laquelle ils peuvent être redoutables et imprévisibles. Et d’ailleurs, ils sont le plus souvent imprévisibles.
Mensonge


  • Le pervers narcissique est toujours, intérieurement, dans la peau d’un autre. Il n'est jamais sincère, toujours menteur. Il peut aussi bien dire la vérité que mentir avec aplomb, d’une façon jusqu’au-boutiste (comme un " arracheur de dent "). Le plus souvent, il effectue de sensibles falsifications de la vérité, qu'on ne peut pas vraiment qualifier de constructions délirantes. Mélanger le mensonge, la sincérité et la franchise - ce qui est, pour les autres, très déstabilisant - fait partie de son jeu.


  • Derrière cette pratique jusqu’au-boutiste du mensonge, qui paraît parfois suicidaire, se cache, le plus souvent, une attitude de défi à l’ordre social, une façon de montrer qu’il est toujours le plus fort et qu’il contrôle toujours la situation - ou les statistiques de crimes et délits... Même quand il le faudrait, il ne reconnaîtra jamais rien, ni ses mensonges, ni ses torts, même dans les moments cruciaux, lors d’un interrogatoire policier, voire d'un procès d’assises.


  • Par contre il pourra reconnaître éventuellement un mensonge mineur s’il n'a pas grand chose à y perdre. Mais même l’aveu de ce petit mensonge sera toujours difficile à obtenir de sa part.
Mythomanie

  • Le pervers narcissique a souvent une composante mythomane. Elle est liée à sa propension au mensonge - une composante opérationnelle, consciente, pour parvenir plus facilement à ses fins - et à un besoin de se voir mieux qu’il n'est dans la réalité. Il aime se mentir à lui-même, sur lui-même. Le déni (de ses défauts, de l'autre) lui permet de " s'aimer " (et de s’aimer toujours plus).


  • Comme tout mythomane, il ment souvent parce qu'il craint la réaction négative de l’entourage (de dévalorisation, par exemple) qu'entraînerait l'aveu de la réalité et de son mensonge. Sa mythomanie a tendance alors à s’auto-entretenir, sans fin, voire à se renforcer au cours du temps. Il se ment à lui-même, sur sa vraie valeur, sur ce qu’il est réellement. Il sait partiellement qu’il se ment à lui-même, mais en même temps il minimise son propre mensonge sur lui-même. A certains moments, il finit par croire à son mensonge, à d’autres, il a conscience de son mensonge. C’est toute l’ambivalence de la pathologie mythomane.


  • Le pervers narcissique est un " comédien né ". Ses mensonges à force d’entraînement sont devenus chez lui une seconde nature. Sa palette de personnalités, de personnages, d’émotions feintes est étonnante. L’éventail de son jeu d’acteur est infini, sans cesse renouvelé.


  • Le pervers narcissique est en général apprécié au premier abord car il paraît extraverti, sympathique et séduisant. Assez fin psychologue, il a souvent un talent pour retourner l’opinion en sa faveur et emporter l’adhésion à ses idées, même les plus contestables.
Orgueil et combativité


  • Le pervers narcissique est le plus souvent doté d’une combativité extrême et d’une capacité de rebond remarquable. Sa mégalomanie, sonnarcissisme, voire sa paranoïa, renforcent cette combativité.


  • Souvent immensément orgueilleux, voire mégalomane, le pervers narcissique aime gagner, à tout prix, sans fin, et ne peut admettre, une seule fois, de perdre. Il est prêt à tout, même aux coups les plus retords, pour ne jamais perdre. Le pervers est comme un enfant gâté. S’il ne rencontre pas de résistance, il ira toujours plus loin.


  • A la longue cette tendance, qui peut lui assurer une dynamique du succès pendant un certain temps, devient une addiction. Signe de sa mégalomanie, elle la renforce en retour, et l'amène à ne plus pouvoir tolérer la moindre frustration ou contradiction.


  • Le pervers narcissique adore se valoriser, paraître plus qu’il n’est réellement. Toute atteinte à la haute image qu’il a de lui même le rend très méchant, agressif. Tous ses efforts viseront alors à rétablir cette image flatteuse qu’il a de lui-même, et ce par tous les moyens, y compris par la destruction du perturbateur, celui qui a commis le crime de lèse-majesté.


  • Il a une très haute opinion de lui-même. Les autres sont pour lui quantités négligeables - ce sont des larbins, des domestiques, des " peanuts "... Il déteste qu’on lui fasse de l’ombre, qu’on se mette en avant, qu’on prenne de l’ascendant sur lui, qu’on lui résiste, qu’on lui dise non. Il a besoin sans cesse de rabaisser autrui, par une petite pique de-ci de-là (un tel n’a pas de personnalité, un tel est égoïste, un tel est ingrat, un tel est pingre…).



Sadisme

  • Un plaisir pervers s'éprouve dans la vision de la souffrance de l’autre. Le pervers ressent une jouissance extrême, vitale, à voir l'autre souffrir, à le maintenir dans le doute, à l'asservir et à l'humilier. Étant incapable de relation véritable, il ne peut en établir que dans un registre pervers de malignité destructrice. Les êtres humains ne sont plus pour lui des êtres humains, mais des objets de jeu et de plaisir. Il aime chosifier l'autre, et faire en sorte que sa victime ne puisse jamais s’en sortir, ne serait-ce que pour l'empêcher de témoigner contre lui.

Paranoïa

  • A la personnalité perverse et narcissique peut parfois se superposer une composante paranoïaque. A force de duper les gens, le pervers se doit d’être de plus en plus secret et d’être de plus en plus sur ses gardes. Il se confie de moins en moins. A un moment clé, il peut se révéler d’une hyper-susceptibilité maladive. Sa paranoïa lui fournit alors un regain d’énergie combattive.
Sa susceptibilité maladive, tout son entourage politique peut en témoigner. Mais je reviendrai plus loin sur la tendance à la paranoïa parce que c'est là aussi un trouble grave.

Mesquinerie

On est parfois surpris de découvrir, derrière son apparence généreuse, brillante ou intelligente, un esprit mesquin, terriblement jaloux, rancunier, vengeur, d'une indéniable petitesse morale. Ses buts " nobles " et " généreux " se révèlent alors nettement moins nobles qu’il y paraissait au premier abord.

Enfin certains comportements déroutants du pervers narcissique peuvent être l'indicateur d’un début de psychose ou de démence précoce...


Sources :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Trouble_de_la_personnalit%C3%A9_narcissique
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pervers_narcissique
http://fr.wikipedia.org/wiki/Trouble_de_la_personnalit%C3%A9_parano%C3%AFaque
http://fr.wikipedia.org/wiki/Parano%C3%AFa

http://geopolis.over-blog.net/article-6423695.html

_________________
La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://nouvellejerusalem.forumactif.com
Aliénor
membre
avatar

Date d'inscription : 01/03/2012
Age : 64
Localisation : Ile de France -77

MessageSujet: Re: Le stéréotype du pervers narcissique (Attention! Danger!)   Lun Mar 19 2012, 03:59

Eh bien dites donc! quel florilège!!! affraid
N'est ce pas dangereux de citer notre Président ainsi, même repris dans un autre article??
A propos des pervers narcissiques, c'est le sujet publié cette semaine par la Nouvel Obs!!!!

Revenir en haut Aller en bas
COQUELICOT
Modérateur
avatar

Date d'inscription : 06/09/2010
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Le stéréotype du pervers narcissique (Attention! Danger!)   Lun Mar 19 2012, 10:05

c'est marrant, je reconnais bien un autre.....pas vous ?

grâce sur tous !

_________________
Tout vient de Dieu
tout lui appartient
tout lui revient.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Date d'inscription : 29/08/2010
Localisation : Canada

MessageSujet: Re: Le stéréotype du pervers narcissique (Attention! Danger!)   Lun Mar 19 2012, 10:12

Merci Aliénor pour votre commentaire, j'ai supprimer les commentaires du blogueur, j'ai garder l'article.

Stan a écrit,

Citation :
Voici donc, ci-dessous, la liste des caractéristiques stéréotypées du "pervers narcissique", selon ce que la Revue "le Nouvel Observateur" nous en dit dans son édition du 15 au 21 mars 2012,
à la page 60:

Le sujet a été pris dans cette revue et non sur le pp.

Oui Coquelicot...


_________________
La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://nouvellejerusalem.forumactif.com
marie-rose
membre
avatar

Date d'inscription : 19/03/2011
Localisation : bouches du rhone

MessageSujet: Re: Le stéréotype du pervers narcissique (Attention! Danger!)   Mar Avr 03 2012, 01:25

fait peur!le prêtre et une dame m'ont dit que celle qui nous harcelle à la paroisse est une perverse! éteindre feu
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
marie-rose
membre
avatar

Date d'inscription : 19/03/2011
Localisation : bouches du rhone

MessageSujet: Re: Le stéréotype du pervers narcissique (Attention! Danger!)   Mar Avr 03 2012, 05:21

En France chère brenda!entre cassis et la ciotat.
quand à ce que tu dis, je suis d'accord avec toi.je suis loin de faire de la politique,je prie pour ceux qui nous gouvernent,mais j'ai du mal à voir notre président comme un pervers narcissique.Le problème restera tjs le même,tant que la France rejettera ses racines chrétiennes"France qu'as tu fait de ton baptême?"On peut changer de président, ça n'ira pas mieux. la paix !
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
tif
membre
avatar

Date d'inscription : 28/03/2012
Age : 50
Localisation : NORD

MessageSujet: J'aurai besoin de vos avis Par avance un grand merci !   Ven Avr 06 2012, 15:07

Bonsoir à toutes et à tous.

Je pense que ma fille aînée a rencontré dernièrement un pervers... lequel, je ne le sais pas encore... mais je cherche à me renseigner. Voilà ce que j'ai trouvé comme article. Qu'en pensez-vous ?

COMMENT RECONNAÎTRE un pervers narcissique ?

Pour le pervers narcissique - le plus souvent un homme- le conjoint est un objet qu'il manipule pour le plaisir de le détruire. Décryptage de son comportement par le psychanalyste Pascal Couderc.

IL EST UN GRAND SEDUCTEUR

Apparemment, il n'y a pas plus charmant que lui, surtout au début de la relation. Souvent brillant, il déploie des trésors de séduction pour appâter sa proie. Il fait de même avec l'entourage quand ikl, se sent acquis à sa cause. Parce que le pervers est fin psychologue et sait repérer les personnes risquant de voir clair dans son jeu.

IL ISOLE SA PROIE

Une fois sa proie prise dabs ses filets. Il tente à petit de l'isoler de ses amis et de sa famille. Il lui demande parfois de quitter son travail. Le but du jeu ? La rendre psychologiquement et matériellement dépendante de lui. Peu à peu, le conjoint victime se retrouve seul. Le pervers reste charmant à l'extérieur, si bien que l'entourage ne comprend pas de quoi la victime se plaint !

IL MANIE LE DENIGREMENT SYSTEMATIQUE

Tout ce que l'autre dit ou fait devient l'objet de critiques et de sarcasmes. Rien ne trouve grâce à ses yeux. Malheureusement, cette dévalorisation systématique fait perdre au conjoint toute estime de lui-même, tout libre arbitre. Bien souvent, le pervers lui assène ; Heureusement que je suis là, qui voudrait de toi ?" D'ailleurs il choisit toujours une personne qui n'a pas une grande estime de soi. Il repère ses failles et en joue pour l'anéantir.

IL MANIPULE EN PERMANENCE

Le pervers narcissique est le spécialiste de ce que les psys appellent la double injonction, ces demandes qui ne peuvent jamais avoir de bonne réponse. Par exemple, s'il pose la question : "Tu aimes mon ami Marc ?" et que le conjoint répond "Pas plus que çà", il se fâche : coment çà, tu n'aimes pas mes amis " En revanche, si la réponse est "oui", il s'emporte . Ah, j'avais bien remarqué que tu lui tournais autour ! " Impossible de s'en sortir...

IL CULPABILISE SON/SA PARTENAIRE

Il rend l'autre coupable et se fait passer pour la victime alors qu'il est le bourreau ! C'est toujours de la faute de l'autre s'il s'énerve, s'il a des problèmes, s'ils ont moins d'amis... Souvent, la victime accepte ces reproches car elle déjà été soumise à une mère dénigrante lui demandant d'être parfaite. Dès lors, le pervers s'appuie sur ce passé douloureux pour enfcer le clou.

IL SOUFFLE LE CHAUD ET LE FROID

Il alterne les longues périodes détestables par d'autres plus calmes, dès qu'il sent allé trop loin. Comme le chat laissant fuir la souris, just pour avopir le plasir de la rattraper. Ces périodes, rares, laissent espérer un changement. Mais le pervers ne change jamais, car seul ce comportement lui procure la jouissance.

3 QUESTIONS à PASCAL COUDERC
Psychanalyste et psychothérapeute, coauteur de La Manipulation affective dans le couple (Albin michel).

COMMENT PEUT-ON éCHAPPER AUX GRIFFES D'UN PERVERS ?

Il faut impérativement préparer la fuite, notamment si le conjoint est dépendant financièrement de lui.

Où PUISER LA FORCE DE PARTIR ?

Seul c'est très difficle, il faut à tout prix bénéficier d'un soutien psychologique car le pervers va tout faire pour récupérer sa proie.

EXISTE-T-IL UN RECOURS LéGAL ?

Depuis juillet 2010, une loi fait de cette violence psychologique un délit, et les juges y sont sensibilisés. Mais mieux vaut prendre un avocat pour se défendre.

Harmonieusement votre.

TIF
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Date d'inscription : 29/08/2010
Localisation : Canada

MessageSujet: Re: Le stéréotype du pervers narcissique (Attention! Danger!)   Sam Avr 07 2012, 14:08

La soif du POUVOIR !

Dominer l'autre, faire de l'autre son esclave !

Je compatie avec votre fille, vivre avec ou avoir dans son milieu de travail un pervers fait de nos vies des enfers .



Que le Seigneur rende libre votre fille !

Céline

_________________
La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://nouvellejerusalem.forumactif.com
Admin
Admin
avatar

Date d'inscription : 29/08/2010
Localisation : Canada

MessageSujet: Re: Le stéréotype du pervers narcissique (Attention! Danger!)   Jeu Mai 24 2012, 21:09

Face aux pervers narcissiques... "Je me rends compte que, lorsque mon mari s’absente, tout va tellement mieux"


Mathilde, Carole et Amélie se sont retrouvées dans le cabinet d'une même thérapeute. Toutes les trois ont subi pendant de nombreuses années l'emprise de conjoints manipulateurs pervers. Elles nous livrent leurs histoires dans "J'ai aimé un pervers" : la rencontre et la phase de séduction avec leurs futurs maris, l'assujettissement progressif, l'intolérable vécu au quotidien... Le récit d'Amélie (Extrait 2/2).

Extrait de J'ai aimé un pervers, Eyrolles (20 avril 2012)



Pour lire la suite cliquer sur le lien,

http://www.atlantico.fr/decryptage/manipulation-mari-pervers-absence-mari-benefique-amelie-rousset-356129.html

Recu en courriel,

Merci M....

_________________
La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://nouvellejerusalem.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le stéréotype du pervers narcissique (Attention! Danger!)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le stéréotype du pervers narcissique (Attention! Danger!)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM  :: Les Signes des temps-
Sauter vers: