VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique sous la protection de Saint-Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ForumForum  

Partagez
 

 Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic

Aller en bas 
AuteurMessage
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Empty
MessageSujet: Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic   Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Icon_minitimeMar Nov 22 2011, 11:00

Citation :
Devant le Christ outragé, les larmes d’un seul enfant sont plus désarmantes
que les armes de mille manifestants.
(Daniel-Ange)

Lettre ouverte aux auteurs,
acteurs et promoteurs de Golgota Picnic


par le Père Daniel-Ange

lundi 21 novembre 2011


Citation :
« Nous devons subir en silence les absurdités de ceux qui dénigrent, déforment, ridiculisent nos convictions… Faudrait-il se laisser égorger en silence ?

Est-ce faire de la politique que de crier son désarroi devant la terreur ? »


(Pierre Claverie, évêque d’Oran, assassiné le 1.09.96)

J’ose être franc avec vous. Permettez-moi quelques questions. Je le fais au nom d’un grand nombre. Pourquoi ? Mais pourquoi donc ce déchaînement de christianophobie ? Ce besoin irrationnel de détruire le christianisme par le biais de la dérision, du cynisme, de l’ironie.

Peut-être n’est-ce pas du tout votre intention explicite. Peut-être n’en n’avez-vous pas conscience. Mais que vous le vouliez ou non, vos œuvres sont tellement provocantes qu’une multitude en est heurtée, blessée, bouleversée. Des chrétiens biens sûr, toutes églises confondues, mais aussi des croyants d’autres religions et simplement des hommes et des femmes, souvent non croyants, mais qui gardent encore un certain sens du respect, de l’honnêteté, de la dignité humaine. Et même des artistes, qui savent encore ce que signifie l’art.

Non et non ! On ne peut faire tout passer sous ce label. Cessons de prostituer la beauté.

La plupart sont des gens simples, des pauvres, des petits, qui en tant que tels méritent encore un plus grand respect.

Pourquoi, mais pourquoi ainsi les blesser dans ce qu’ils portent de plus intime, de plus profond, de plus vrai en eux-mêmes ?

Le saviez-vous ? Pour nous, pour une multitude, la personne de Jésus est ce que nous avons de plus précieux au monde. Il est tout pour nous. Il a transformé notre vie, illuminé notre existence, transfiguré nos souffrances. Il est Celui qui a livré sa vie pour nous ouvrir à tout jamais la Vie après la mort, nous donner ce Ciel dont vous vous moquez, mais qui demeure notre unique avenir. Un jour, vous le saurez… lorsque vous frapperez à la porte…

En attendant, ne prenez pas trop de risque d’en louper l’entrée faute de visa.

Qu’avez-vous contre cette personne qui ainsi vous questionne ?

Je vous le demande : qu’avez-vous contre Lui ? Quel mal vous a-t-il fait ? Pourquoi cette haine viscérale contre Quelqu’un qui n’a été que bonté, douceur, tendresse, totalement donné aux autres, ne faisant que du bien, qui n’a jamais eu des tas de concubines, n’a jamais violé ni massacré. Au contraire, préférant être lui-même tué, tout innocent, plutôt que de tuer ! Ou plutôt qui a tué en son propre cœur la haine, la jalousie, l’orgueil, bref – tous ces péchés qui provoquent 90 % de la souffrance dans le monde. Qui a partagé tout de mon existence, toutes mes souffrances, qui a connu l’exil, le rejet, la calomnie, la prison par pur amour de … toi et moi, pour te, me permettre après la mort – qui vient si rapidement – une éternité de bonheur.

Si vous le tournez en dérision, soyez logiques : moquez-vous aussi des malades, réfugiés, détenus. Jetez de la merde sur un agonisant, sur un enfant (que Lui-même a été).

Vous voyez, si ce qu’il y a de plus sacré au monde pour des milliards de croyants de par le monde ( leur fondateur de religion) n’est plus respecté, alors c’est bien simple : plus rien ne sera sacré, intangible, inviolable. Ni l’enfant en son état de zygote, ni la personne âgée en état de parkinson, ni un gosse qui sanglote, ni une maman qui voit – impuissante- mourir son petit, ni l’homme qui n’a que la rue pour maison. Allez-y, moquez-vous d’eux tous ! Peut-être n’y aura-t-il aucune réaction dans le peuple, tellement nous sommes blasés, amorphes, anesthésiés.

Ou bien, s’il vous faut absolument salir, dénigrer, conspuer, de grâce, jetez votre dévolu sur d’autres personnes de l’histoire (Je vous suggère Danton, Robespierre ou Lénine plutôt que Hugo ou de Gaulle)

Mais demeure cette question : Pourquoi de fait est-ce si souvent Jésus votre cible préférée ? Pourquoi vous questionne t-il à ce point, vous dérange t-il tellement ? Serait-ce qu’inconsciemment il vous interroge, vous pose des questions secrètes, vous rejoint au plus intime. Vous en semblez obsédés, pourquoi ? Oui, pourquoi ?

D’ailleurs, vos caricatures du Christ nous posent une autre question : S’il est si méconnu, si travesti, si peu connu sous son vrai jour, serait-ce en partie notre faute, à nous qui nous disons ses propres frères. Nos existences seraient-elles trop peu transparentes à son visage, béni entre tous ?

L’aurions-nous nous-mêmes défiguré, trahi, renié par nos comportements, nos attitudes, nos actes, si souvent peu conforme à son Evangile ? Si Jésus est pour nous, non pas le symbole, mais la Personne même de l’Amour encore si peu aimé, c’est sans doute que nous, ses pauvres disciples ne l’aimons pas encore.

En ce cas, nous vous demandons pardon, comme nous le demandons d’abord à notre Jésus. Et, provoqué par vos scènes immondes, nous nous décidons à faire resplendir sa beauté sur le tissu de nos vies quotidiennes. De votre côté, soyez honnêtes : la splendeur de son visage resplendit partout où son Eglise se dévoue, se donne sans compter, avec une héroïque générosité, partout où l’homme souffre, quelles que soient ses souffrances, dans les pires situations, cela depuis 2000 ans, sous toutes les latitudes et longitudes. Se faisant l’humble servante de tous ceux qui sont en situations de détresse, de désarroi, de désespoir. Notre souffrance interroge t-elle votre violence ? ..

… Et nos silences douloureux posent-ils question à votre arrogance ?

Certains clament leur très légitime indignation en manifestant publiquement devant théâtres ou salles d’expo. Sans doute certains sont-ils excessifs car excédés par ce déferlement christianophobe. Au moins, admirez leur courage juvénile. Dans leurs condamnables débordements, écoutez le cri de leur cœur. Ils ont le mérite d’au moins réveiller une certaine apathie chez trop de baptisés qui, par fausse pudeur, sont lâches et n’osent pas réagir, terrorisés qu’ils sont par l’opinion médiatique.

Si vous écoutiez vraiment ceux qui veulent dialoguer paisiblement avec vous, comme je le fais ici, si vous teniez compte de leurs plaintes, ils ne devraient pas en arriver là.

Autant n’avons-nous aucun droit aux armes, autant avons-nous tous les droits aux larmes. Bref, nous récusons la violence, mais exprimons notre souffrance.

Et franchement, dites-le moi : leur possible violence, n’est-elle pas réplique à la violence de vos scènes, de vos propos contre cet Innocent incapable de se défendre Lui-même ? Violences extrêmes oui, car elles violent la conscience, la foi de tant de vos frères en humanité. Et très spécialement les enfants. Avez-vous mesuré le traumatisme qu’éprouve un enfant catholique, protestant, évangélique, orthodoxe à la vue de tels spectacles, de telles affiches ? Un enfant dont le seul crime est d’aimer ce même Jésus que vous blasphémez.

Si nos Eglises, en leurs différentes instances hiérarchiques, réagissaient comme un seul homme, calmement mais fermement, de telles manifestations n’auraient pas de raison d’être. Mais devant le silence, ou simplement l’extrême prudence il ne reste à certains que ce langage : descendre dans la rue. Se faire voir. Espérer se faire enfin entendre. Puisque toutes les autres plaintes sont méprisées.

Encore ceci : ne vous suffit-il pas que les chrétiens soient actuellement les croyants les plus persécutés dans le monde entier (dans quelques 54 différents pays, brimés, rejetés, tués)

Qu’en ce moment, il ne se passe pas un seul jour sans que des baptisés soient emprisonnés, torturés, lapidés ou égorgés, leurs églises saccagées, incendiées ? Leur seul crime ? Etre tombés amoureux d’un certain Jésus.

Et voilà qu’en nos pays dont la foi chrétienne a été le liquide amniotique, nous voilà aussi la cible de votre méprisante arrogance.

Cela me fait penser aux affiches-caricatures sur les Juifs… L’avant-persécution commence par la dérision. La dérision n’est pas anodine. Elle cristallise le mépris et la haine et ouvre dans l’inconscient des foules la porte à une possible persécution. Le passage de la représentation symbolique (une pièce de théâtre, une affiche..) à l’acte réel ( un pogrom, un lynchage) est si vite franchi !

Et vous les artistes qui y jouez, y figurez, j’ose espérer qu’au moins l’un d’entre vous soit touché par les paroles même du Christ que vous prononcez ou entendez. Je pense à ces dernières paroles : ses ultimes, donc son testament, sachant que toute parole de mourant est considérée comme absolument sacrées. Par tout homme ayant simplement le sens de l’humanité.

Je pense à cette pièce blasphématoire à Moscou (en 1950), sous la dictature stalinienne. L’acteur principal très connu, bouleversé par les paroles des Béatitudes (correspondant aux 7 paroles du Christ en croix) éclate en sanglots et s’écrie : « Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras dans ton royaume ! » faisant sienne précisément celle du gangster à qui Jésus ouvre illico son paradis.

Et puis, comme artistes, vous avez sûrement le sens de la beauté. Au plus intime, vous devez bien sentir que tout ne peut pas s’appeler art, sans prostituer les mots.

On ne peut tout faire passer sous prétexte d’art, comme on ne pouvait faire passer les massacres de la Révolution sous prétexte de liberté. La vie est plus précieuse que la liberté. Et l’âme plus grande que l’art qui tente de l’exprimer. La beauté pour être belle n’exige t-elle pas le respect ? Au nom de ce qu’il y a de plus grand en vous : cessez de prostituer la beauté !

Pour vous : censurer revient à régresser au Moyen Age. Mais le fleuron de la civilisation ne réside t-il pas dans le fait d’accéder à un infini respect de l’autre ? N’est-on pas au contraire en pleine régression de civilisation ?

Je vous en supplie : laissez-nous au moins prier et pleurer !

A vous qui subventionnez, promouvez, protégez ces spectacles :

Et maintenant, je me risque à m’adresser à vous, les autorités françaises et européennes qui participez au financement de telles œuvres, avec notre argent, nous vos fidèles contribuables.. Comment avez-vous pu faire cela, sachant – au moins devinant- combien vos propres concitoyens en seraient choqués.

Auriez-vous oublié par hasard qu’aujourd’hui encore, des millions de Français sont chrétiens. C’est de la religion largement majoritaire dans ce pays dont vous avez la responsabilité. (Auriez-vous oublié les propos si nets du Président de la République voici quelques mois au Puy ?) Combien de manifestations antichrétiennes avez-vous ainsi subventionnées ?

Auriez-vous pris le risque de financer des scènes blasphématoires de l’Islam ou du Judaïsme ?

En France, on soutient automatiquement les mouvements de contestation par instinct révolutionnaire. Les médias forgeant l’opinion publique, se rangeant de suite aux côtés des indignés de tous bords. Et les chrétiens seraient les seuls à ne pas avoir le droit de manifester leur désapprobation, leur indignation, plus profondément, leur douleur ? On les arrête comme des criminels, des brigands. Oserez-vous faire cela à la Gay-Pride, ou dans une manif de musulmans réclamant la charia dans leur quartier ?

Alors, si jamais certains d’entre nous sont là, dans la rue, sans aucunement troubler l’ordre public, simplement en silence ou priant, à mi-voix, je vous en supplie : laissez-nous tranquille, comme vous respectez la prière des musulmans dans la rue. (Aux USA et maintenant en Angleterre, on respecte les chrétiens de différentes confessions priant devant les avortoirs, évêques en tête)

Et vous, les responsables politiques qui laissez faire sans avoir le courage d’intervenir, je vous pose la question : votre stratégie politique, qui donc vise t-elle ?

Avez-vous pensé au retentissement de tels procédés sur les croyants d’autres religions. Un musulman bien né, un juif honnête ne peut être qu’horrifié de la manière dont on traite Celui qui est sacré pour un milliard et demi de personnes sur la planète ? Soyez au moins cohérents : pour ne pas faire de discrimination, faites les mêmes caricatures pour Abraham, Moïse, David, et surtout... pour Muhammed… Répondez-moi : pourquoi vous n’osez pas le faire ? Simplement parce que vous avez peur des bombes. Vous vous avez raison, car vous leur feriez 1 % de ces scènes, vous les auriez, les grenades ! Mais les gentils cathos, ces bonnes poires, ça se laisse faire, ça ne réagit pas, c’est mou sinon amorphe, donc aucun risque. Allons-y ! Vraiment, j’admire votre courage !

Mais je vous pose encore cette question : les larmes d’un seul enfant ne sont–elles pas plus terribles que les armes de mille manifestants ?

Pour qui donc roulez-vous ? Vous voulez vraiment saper le christianisme, le marginaliser de la vie sociale et finalement arriver à l’éradiquer ? Mais – par là même, vous êtes en train de faire le lit de l’Islamisme intolérant qui précisément est une réaction contre notre décadence morale occidentale, notre rejet de toute éthique et de tout valeur transcendante. Le meilleur pare-feu à cette galopante radicalisation islamiste est justement de lui couper l’herbe sous les pieds, en favorisent au contraire ce christianisme d’où nous viennent les droits de l’homme., la dignité de la personne, la promotion de la Femme, la justice sociale, le respect du petit et du pauvre, le sens de la vie, l’état de droit.

Serez-vous vraiment content lorsqu’on lapidera vos filles sur la place de la Concorde le vendredi soir ? Et que vos épouses confinées, reléguées à la maison devront porter la burka ? Peut-être alors vous commencerez a regretter ce bon christianisme que vous semblez vomir.. au moins renier, tel un ado crisant contre ses parents. Cessez d’être des adulescents en rébellion !

Sachez-le : s’il n’y a plus rien de sacré, plus aucune instance supérieure, plus aucune valeur de référence, plus aucune transcendance : alors nous sommes livrés pieds et poings liés aux caprices idéologiques de n’importe quel dirigeant, aux diktats de n’importe quel lobby grassement financé par les pouvoirs publics, n’importe quelle dictature. Il n’y a plus qu’à attendre de nouveaux Hitler, Mao, Staline. Leur ennemi n° 1 à tous les 3 : l’Eglise de Jésus. Leurs résistants courageux à tous les 3 : les croyants. Mais qui a fini par l’emporter ? L’Eglise. Car on ne construit pas indéfiniment une société, une nation sur du mensonge et de la dérision. La Beauté qui habite le cœur de l’homme finit pas l’emporter

Pour clore : pardonnez ma franchise, mais comment puis-je me taire la conscience tranquille ? Je serais seul en cause, je subirais, pâtirais, m’écraserais. Mais justement, je ne suis pas le seul visé. D’abord, il s’agit de mon Dieu, de Celui qui est la raison d’être de ma vie. Comment puis-je le laisser ainsi être outragé, assister à sa flagellation à son couronnement d’épines toujours actualisé, sans bouger de mon fauteuil devant la TV2. ?

Même le gangster à ses côtés s’est fait son avocat. Entendant les infâmes insultes, il a crié : « Celui-ci n’a rien fait de mal ! » Le chef de gang s’est fait l’avocat de l’innocence de Dieu. Et moi, je me défilerais ?

Ensuite, comment me taire devant les larmes des pauvres, des petits, des enfants, mes frères de chair et de sang (du même Sang de la même chair que Jésus) . Comment ne pas prendre la défense de l’enfant ainsi scandalisé ? Car tout ce que tu fais à Jésus, tu le fais au plus petit de ses frères. Et vice versa. Nous, c’est Lui. Lui, c’est nous, vous comprenez ? Tu me jettes excréments et crachats sur le visage, tu me plonges dans l’urine. Moi, cela passe encore, mais sur des enfants ? Non et non !

Faites cette expérience : si à la place du visage du Christ, vous mettiez le visage de quelqu’un qui est sacré pour vous : le visage de votre mère, de votre petite fille, de votre fiancée ? Là, vous comprendriez l’impact émotionnel que cela représente pour nous.

Alors, je vous en supplie : des larmes d’un enfant, de nos larmes, ayez pitié. De nos cœurs brisés, ayez un peu de respect ! Juste un petit peu.


C’est une cascade non stop depuis des décennies. Trop, c’est trop ! Nous existons ! Respectez-nous ! Pitié pour nos larmes amères, nos cris étouffés, nos cœurs meurtris ! Laissez-nous souffler ! On n’en peut plus !

Merci de m’avoir lu, écouté, entendu. Peut-être compris ?

Merci pour votre réponse. Nous sommes très nombreux à l’attendre.

Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
Mary-ray
membre
Mary-ray

Date d'inscription : 01/09/2010
Localisation : France

Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Empty
MessageSujet: Re: Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic   Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Icon_minitimeMar Nov 22 2011, 12:00

Merci Stan de nous avoir communiqué cet appel émouvant et vibrant de Daniel- Ange.

Ces profanateurs sont sous l'emprise du Malin , ils n'ont certainement pas la Foi en Jésus Sauveur de l'humanité ..ô que non !

Une nouvelle fois , l'Agneau divin est sacrifié sur l' autel de Satan ..qui est ce pauvre monde actuel .

Pourquoi font-ils cela ?....certainement... veulent-ils étouffer .... renier cette petite voix de l' Amour qui leur parle au fond de leur coeur....et qui ne peut venir que de Jésus .....ne disent- ils pas que la Religion est l' opium du peuple ... et pour cela ils désirent refuser toute alliénation ...

Ne savent -ils pas qu'ils se trompent grandement et que c'est Satan qui les enserre jusqu'à les alliéner complètement ...Lui !!

Jésus est Liberté ...Amour ! ☀

Prions pour ces aveugles - sourds .

Mary-ray
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Empty
MessageSujet: Point de vue élargie de Mgr di Falco, sur "Golgotha Picnic"   Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Icon_minitimeSam Nov 26 2011, 16:43

Le Visage bafoué et insulté du Christ, dans la Pièce de théâtre Golgota Picnic ,
n'est-il pas aussi ce même Visage qui se cache en tous ceux
que bien des chrétiens méprisent en ce monde: tous ces blessés de la vie par le mal, auxquels nous ne manifestons que peu, sinon pas du tout, de compassion?


N'est-ce pas ce dont que Mgr di Falco veut nous faire prendre conscience dans le vidéoclip ci-dessous; à savoir que le visage du Christ n'est pas bafoué seulement dans des pièces de théâtre dont les propos et la mise en scène portent atteinte à l'honneur de Dieu, mais aussi en tous ces pauvres humains que nous méprisons parfois dans une malheureuse inconscience
et dont il nous donne ici des exemples?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Stan

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Empty
MessageSujet: Re: Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic   Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Icon_minitimeDim Nov 27 2011, 08:13

Quelques propos au sujet d’une pièce de théâtre

jeudi 17 novembre 2011, par Henri Brincard

Mgr Brincard, évêque du Puy-en-Velay, propose un éclairage à propos des évènements et des réactions qui ont marqués la présentation de la pièce "Sur le concept du visage du fils de Dieu" de Roméo Castellucci à Paris.

Il n’est point nécessaire d’avoir vu la pièce de Roméo Castellucci pour dire que sa seule lecture amène à s’interroger sur la notion de culture et, partant, sur ce qu’il faut entendre par « liberté artistique ».
Pour ma part j’estime que la pièce de Castellucci est – et je pèse mes mots - violente, pénible et inutilement provocante.

Pour un croyant – et c’est une évidence – Jésus n’est certes pas un « concept » mais le « Témoin fidèle, le Premier né d’entres les morts, le Chef des rois de la terre » (Apocalypse 1). C’est dire que la relation personnelle avec Jésus est notamment celle de la foi, de l’adoration aimante, du service des plus petits et des plus pauvres en lesquels « le Témoin fidèle » veut être servi avec prédilection. Comment ne pas être profondément atteint par une pièce de théâtre dont certaines scènes dépassent l’entendement et, par voie de conséquence, le supportable ? Pour atténuer le scandale il ne suffit pas de dire que les intentions de l’auteur sont bonnes ni même que certaines clés de compréhension permettent de faire des découvertes apaisantes. L’art véritable est un langage dont la clarté rend le beau accessible à tous. L’art qui aide l’homme à être plus conscient de sa dignité est un art au service de la splendeur du vrai et de la beauté du bien. Lorsqu’il est chrétien, un tel art sait montrer comment en Jésus, Dieu tire d’un drame « un effet sublime d’amour ».

Faut-il le rappeler, il y a des libertés « liberticides »… l’art n’y trouve certes pas son compte. Par ailleurs, affirmer que « foi et culture » ont des liens profonds et nécessaires relève de l’évidence. Ces liens font l’objet d’heureux approfondissements, en particulier par des enseignements magistériels d’une grande richesse. Il arrive aussi – et je ne suis pas le seul à le déplorer – que la relation intrinsèque entre foi et culture donne parfois lieu à des développements hasardeux justifiant par des arguments spécieux l’injustifiable.

Je pose à présent deux questions :

La pièce de Castellucci fait-elle partie d’une culture qui élève l’homme et donc nous humanise ?
Cette pièce de Castellucci aide-t-elle le croyant chrétien à avoir un regard plus profond sur « Celui qui nous aime et nous a lavés de son sang » ?
Même après avoir lu les déclarations de Catellucci, je ne parviens pas à répondre positivement à ces deux questions.


A présent, un mot au sujet des jeunes qui ont manifesté à l’occasion des représentations à Paris de la pièce intitulée « Sur le concept du visage du Fils de Dieu ».
La plus élémentaire objectivité exige de distinguer entre ce qui s’est passé à l’intérieur du théâtre et ce qui s’est passé à l’extérieur. Le temps m’étant mesuré je ne parlerais que des manifestations dans la rue.
En m’appuyant sur de nombreux témoignages et sur les observations d’une journaliste appartenant à l’équipe d’un grand journal parisien, je ferai les remarques suivantes :

C’est aller trop vite en besogne de penser que les manifestants dans leur ensemble appartenait à des groupes de fanatiques ou à des groupes ayant des relations tumultueuses avec l’Église de Dieu qui est en France. En réalité, un nombre non négligeable de manifestants appartenaient aux réseaux nés des « Journées Mondiales de la Jeunesse ». Dans la rue, à quelques exceptions près, les jeunes ont manifesté paisiblement. Beaucoup d’entre eux ont même adopté des attitudes de prière exprimant leur peine, leur « désarroi intérieur », leur angoisse et enfin leur espérance. Alors je pose la question : « Depuis quand dans un État de droit, de telles manifestations sont-elles interdites ? » Quant à l’Église, ainsi que nous l’a dit le président de notre conférence : « Il faut entendre les questions des jeunes ».

D’importantes forces de l’ordre ont été mobilisées pour réprimer une manifestation pacifique. Pourquoi tant de forces de l’ordre ? Pourquoi tant de gardes-à- vue dont certaines ont duré près de 48h ? Un avocat a dressé une liste impressionnante d’illégalités commises au cours de ces gardes-à-vue. Cette liste est-elle exacte ? Quoiqu’il en soit, plusieurs policiers et CRS se sont étonnés d’avoir été mobilisés en si grand nombre.

Ma conclusion sera celle-ci : rassemblés devant un théâtre parisien au cœur d’un douloureux problème, ces jeunes m’ont fait penser à un « troupeau sans pasteur », un troupeau ayant le sentiment d’être laissé à lui-même, voire abandonné. Ce constat m’interroge personnellement : « Comment guider ces jeunes par de sages conseils ? » « Comment les apaiser ? » « Comment éclairer leur courage par de judicieux accompagnements ? »

Une chose est certaine : les « sweeping statements », comme on dit en anglais, ne sont d’aucune utilité. Autrement dit, des amalgames regrettables ont parmi leurs effets nuisibles celui d’engager les jeunes sur des chemins semés de périls.

+ Henri BRINCARD
Evêque du Puy-en-Velay

Source: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Empty
MessageSujet: Ste Catherine de Sienne écrit au cardinal Pierre D'Estaing...   Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Icon_minitimeMer Déc 07 2011, 11:35

Extrait de lettre de Sainte Catherine de Sienne
au Cardinal Pierre D'Estaing

(vers 1372)

« Soyez affamé de son honneur (l'honneur de Dieu) et du salut du prochain et faites tout en votre pouvoir pour réparer tant de maux. Je suis persuadé que, dans les doux liens de la charité, vous userez, comme je vous l'indique, des pouvoirs que vous avez reçus du Vicaire du Christ; mais sans ce premier lien de la charité, vous ne pourrez le faire, ni remplir votre devoir. je vous conjure donc de vous appliquer à cultiver en vous cette charité, à vous attacher à Jésus crucifié et à suivre ses traces dans la pratique des vraies et solides vertus;
attachez-vous aussi au prochain par des oeuvres d'amour.

Souvenons-nous, très cher Père, que si notre âme n'est pas dépouillée de tout amour-propre
et de toute complaisance pour elle-même et pour le monde,
elle ne pourra jamais acquérir la vraie et parfaite charité. »


Source : Sainte Catherine de Sienne, Johannes Joergenssen, Ed Pierre Beauchesne, 1920, p. 226-227.

O Jésus, que ma Joie demeure!
(interprété avec cloches-à-main)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Empty
MessageSujet: Veillée de Prière à Notre-Dame de Paris, (en rapport avec la pièce de théàtre "Golgotha Picnic").   Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Icon_minitimeVen Déc 09 2011, 11:46

Veillée de Prière à Notre-Dame de Paris
(à propos de la pièce "Golgotha Picnic")



« Golgota Picnic » : peu d’applaudissements au Théâtre du Rond-Point,
6 000 fidèles en prière à Notre-Dame de Paris
Le collectif « Culture et foi » manifeste pacifiquement à proximité du Théâtre...

Francois Mori/AP
Le collectif « Culture et foi » manifeste pacifiquement à proximité du Théâtre du Rond-Point, jeudi 8 décembre à Paris.
Avec cet article
VIDEO Veillée de prière à Notre-Dame contre la pièce «Golgota Picnic»

Une manifestation silencieuse a rassemblé 200 personnes environ jeudi 8 décembre en début de soirée aux abords du Théâtre du Rond-Point à Paris, deux heures avant le début de la première représentation parisienne de Golgota Picnic de l’Hispano-Argentin Rodrigo Garcia.

Une fleur blanche à la main, ces manifestants représentaient « les catholiques ordinaires », pour reprendre l’expression de l’humoriste Frigide Barjot, porte-parole du collectif Culture et foi, organisateur du rassemblement destiné à témoigner de manière silencieuse une opposition à ce spectacle qu’ils jugeaient offensant, voire « blasphématoire ».

La préfecture de police de Paris avait mis en place un imposant dispositif policier destiné à empêcher les débordements violents qui s’étaient produits lors des représentations au Théâtre du Châtelet à Paris de Sur le concept du visage du fils de Dieu de Romeo Castellucci du 20 au 30 octobre. À l’appel de l’Institut Civitas, proche du mouvement lefebvriste, quelques dizaines de spectateurs se retrouvaient chaque soir pour prier devant le théâtre, certains s’introduisant dans la salle pour perturber le spectacle jugé « christianophobe ».

Ribes : « Ce théâtre n’est pas la maison du diable »

Jeudi, les manifestants silencieux ont été tenus à bonne distance d’un autre rassemblement organisé à quelques pas de là par une soixantaine d’organisations, dont la Ligue des droits de l’homme et le Syndicat français des artistes. Cinquante personnes environ ont tenu à exprimer leur « attachement à la liberté de création », en présence de Manuel Valls, maire socialiste d’Évry (Essonne) et membre de l’équipe de campagne de François Hollande, candidat PS à la présidentielle.

Une délégation du collectif Culture et foi, emmenée par Frigide Barjot et par le comédien Michael Lonsdale, a été reçue devant le Théâtre du Rond-Point par son directeur, Jean-Michel Ribes. Devant une forêt de caméras et de micros, un dialogue d’une dizaine de minutes s’est alors engagé entre eux.

« Ce théâtre n’est pas la maison du diable », a indiqué Jean-Michel Ribes. « Félicitez-vous plutôt que les spectacles de Castellucci et Garcia aient redonné au Christ une place qu’il n’avait pas. Ils engagent, à leur manière d’artiste, une réflexion spirituelle que vous devez respecter car c’est leur liberté. »

Notre-Dame de Paris comble

Rappelant que « le Christ, c’est toute ma vie », l’humoriste Frigide Barjot a appelé Jean-Michel Ribes à « respecter le chemin des croyants ». Elle a indiqué qu’une manifestation semblable serait organisée jusqu’à la fin des représentations et des gerbes de fleurs blanches déposées devant l’entrée du théâtre. « Je suis venu défendre quelqu’un que j’aime passionnément, le Christ », a expliqué le comédien Michael Lonsdale, dont le rôle dans Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois a mis en lumière les convictions chrétiennes aux yeux du grand public.

Après avoir été reçue, la délégation a rejoint la manifestation silencieuse qui s’est alors dirigée vers Notre-Dame de Paris où une veillée de prière était organisée par le diocèse de Paris. Pendant ce temps, la représentation de la pièce, mollement applaudie, se déroulait dans le calme.

Déjà bien remplie pour la messe de l’Immaculée-Conception, la cathédrale a accueilli environ 6 000 fidèles. Pendant deux heures, des chants et des lectures du récit de la passion de Jésus ont accompagné les prières des fidèles, certains à genoux, d’autres assistant à la cérémonie depuis le parvis, faute de place à l’intérieur.

Assistance est diverse

Dans une ambiance de recueillement, les fidèles étaient invités à vénérer la couronne d’épines ainsi qu’un morceau de la croix. Une opposition symbolique à la pièce de Rodrigo Garcia.

« Nous sommes ici car nous ne pouvons pas supporter que quelqu’un qui nous aime, Jésus-Christ, soit piétiné, murmure Michel, la soixantaine, venu de sa paroisse Notre-Dame de Passy, dans le 16e arrondissement de la capitale. En tant que chrétiens, nous avons le devoir de dire que ça nous insupporte. Nous le disons ce soir avec sérénité, calme, sans violence. » Pour Flore, lycéenne de 17 ans venue de proche banlieue accompagnée d’amis, c’est « important de se sentir ensemble lorsque l’on est attaqué ».

L’assistance est diverse. Parmi les personnes interrogées, aucun fidèle ne se dit favorable à l’action parfois violente de Civitas et d’autres mouvements intégristes. Leur action, proche de la mouvance d’extrême droite, est vue comme « politique » par Mgr Éric de Moulins-Beaufort, évêque auxiliaire de Paris.

(...)

Bruno Bouvet et Julien Duriez

Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Empty
MessageSujet: Analyse de la pièce de théâtre "Golgotha Picnic"   Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Icon_minitimeSam Déc 10 2011, 11:11

Golgota Picnic : de l’insoutenable fureur au bonheur miraculeux
(Analyse et critique théatrale)

Que faut-il réellement penser de Golgota Picnic de Rodrigo Garcia, actuellement au théâtre du Rond-Point ? Notre journaliste Philippe Royer analyse la pièce qui oscille entre l’insoutenable et le miraculeux.

Nous voilà, nous les "cathos" une nouvelle fois pris en otage par une création annoncée comme "sulfureuse", depuis sa présentation à Toulouse. Le simple fait qu’elle soit à l’affiche d’un théâtre est devenu en quelques semaines un enjeu pour la liberté de création. Si on la balaye du revers de la plume, on attente au sacro-saint principe du droit d’un auteur à s’emparer de n’importe quel sujet, de n’importe quelle manière. Si on en dit du bien, on est aussitôt accusé d’avoir basculé du côté des satanistes…

Malin et régulièrement populiste, Jean-Michel Ribes, le directeur du Théâtre du Rond-Point, à Paris, qui accueille Golgota Picnic, de Rodrigo Garcia, jusqu’au 17 décembre, en joue d’ailleurs avec un vrai savoir-faire, et une certaine délectation.

Autant Emmanuel Demarcy-Mota, le directeur du Théâtre de la Ville avait fait montre d’une très louable retenue, lors de la polémique suscitée par la pièce de Romeo Castellucci, en octobre (un chef d’œuvre en comparaison de Golgota Picnic !). Autant Jean-Michel Ribes se drape avec ostentation dans la posture du héraut de la défense de la création.

Avec un cordon de 800 policiers autour de son établissement au bas des Champs-Élysées, et quatre check-point, dont un avec fouille au corps, avant de pénétrer à l’intérieur, il est des défenses qui comportent autrement plus de risques.

Fallait t-il encore rajouter à l’entrée de la salle, ce grand panneau où il rappelé que "Nous ne vous empêchons pas de croire, ne nous empêchez pas de créer", adressé à on ne sait qui.

Un jeu de massacre, mené par Lucifer, l’ange déchu

On allait donc voir ce qu’on allait voir. Et qu’a t-on vu ? Avant le lever de rideau (sans rideau), un plateau jonché de petits pains ronds de hamburgers, symbolisant, on l’imagine, l’un des plus célèbres miracles du Christ. Au fond, à droite : des chaises pliantes, un amoncellement de légumes (poireaux, carottes, choux), et une petite caméra sur un pied.

Arrivent les acteurs, à l’heure dite. Ils sont cinq Espagnols dont une femme. Elle prend la parole. Long monologue, traduit en Français sur un écran géant, qui sert de fond de scène. Elle parle à toute vitesse. Des paroles noires, nihilistes. Jésus ne peut rien nous apprendre, l’humanité se vautre dans le sang, les massacres, les holocaustes.

Qui est-elle ? Sur l’écran, on la voit soudainement dans le ciel, en chute libre vers la terre. Elle est l’ange déchu, chassé du Paradis, c’est inscrit en toutes lettres. Dès lors, on devine que les visions qui vont suivre seront dominées par Lucifer. Bien vu ! Nous sommes dans l’enfer humain. Jésus, la Passion, les hommes …

C’est un jeu de massacre. Le Christ ? Un pauvre type qui n’a jamais bossé. Les Apôtres ? Douze paumés, parmi les millions de personnes qui ont entendu et vu le Christ, mais n’ont pas eu la stupidité de le croire … "Ne vous aimez pas, mais fuyiez vous les uns les autres", lance l’ange déchu.

Virulent ? Oui, clairement. Centré sur la figure de Jésus ? Oui, même si au passage Rodrigo Garcia griffe tout ce qui bouge sur terre. Insoutenable ? Oui.

Des images trash, qui plonge le spectateur dans l’animalité

La mise en scène est au premier degré, totalement régressive. Des hamburgers farcis aux vers de terre, de la viande hachée dont on tartine le visage d’un acteur étendu sur la scène, bras en croix (d’origine espagnole, le père de Rodrigo Garcia était boucher en Argentine).

Le tout exhibé en gros plan sur l’écran via la petite caméra : impossible d’y échapper, d’autant que la traduction du texte est affichée en haut, obligeant, pour les lire, à se « farcir » les images trash.

Nous sommes plongés dans l’animalité. Les acteurs s’aspergent d’eau colorée, se versent, nus, du shampoing sur le corps, s’étreignent tels une triste compagnie de monstres dans un tableau de Jérôme Bosch.

C’est assez insoutenable. Dans la salle, les ricanements de circonstance du début de la représentation ont laissé place au silence. On hésite à sortir prendre l’air, mais la conscience professionnelle du journaliste en mission, fut-elle à haut risque, empêche qu’on jette l’éponge avant le tomber de rideau.

Est-ce une représentation de notre monde moderne, en adoration devant le veau d’or, rejetant, en la piétinant, la parole du Christ ? Dans ce cas, l’imagerie est grossière, sans aucune classe. C’est loin d’être du Molière. Encore moins du Diderot. On se dit que Rodrigo Garcia, s’il persiste dans cette veine, ne figurera qu’à l’état de note en bas de page dans une Histoire du théâtre.

Qu’apporte t-il de plus qui n’ait été fait dans les grands happenings des années 1970. Lorsque le living Theatre , une troupe américaine, dénonçait la sale guerre du Vietnam en la mimant au milieu des spectateurs. Au moins, y avait-il un enjeu. Aujourd’hui, entre le littérature, le cinéma, les arts plastiques, qui abusent aussi d’imageries trash, qui n’apporte pas sa voix à la déploration de l’inhumanité contemporaine ?

Haydn : 1 - Rodrigo Garcia : 0

Et puis, au milieu de ce chaos, un miracle se produit, qui, lui, restera dans les annales du Théâtre. Un homme s’est discrètement glissé sur la scène, transformée en champ d’épandage. On a poussé un piano au milieu du plateau. Il échange quelques mots avec un acteur. La lumière baisse. L’homme se déshabille calmement, pose ses vêtements, et s’assoie sur le tabouret, devant le clavier.

C’est le grand pianiste italien Marino Formenti. Sur l’écran s’affiche Les sept dernières paroles du Christ sur la croix , de Haydn. Marino Formenti attaque l’oratorio, une commande pour la semaine sainte de 1786, à Cadix. C’est d’une beauté à couper le souffle. Le seul vrai artiste, celui qui a pris un risque inouï pour son image, dans cette pièce, c’est bien lui, Marino Formenti.

Dans le plus simple appareil, dans une lumière d’aube, ou de crépuscule apaisé. Un Adam qui tient la beauté du monde dans ses doigts. Nous sommes plus au théâtre, mais au concert. Loin, très loin des sauvageons de Rodrigo Garcia, qui se sont couchés sur le sol, comme dans le Miracle des loups .

En installant Haydn en majesté, et en brutale comparaison, le metteur en scène n’avoue t-il pas son incapacité à bâtir une transcendance, à exister et à créer sans détruire ? La beauté sauvera t-elle le monde ?

La dernière note évanouie, l’écran reprend brusquement la main. Revêtue cette fois d’une combinaison reprenant l’image du Christ en croix, l’actrice est à nouveau dans les airs. Mais l'ange déchu semble monter vers les nuages.

Que d’épreuves le spectateur a t-il du traverser pour en arriver à cette évidence. Quand la pièce se termine, on applaudit Marino Formenti, qui nous a donné tant de bonheur. Pas la fureur de Rodrigo Garcia.

► Notre dossier complet : est-ce de l'art ou du blasphème ?

Auteur : Philippe Royer

Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Empty
MessageSujet: Le 8 dec 2011, Homélie du cardinal Vingt-Trois. (Golgotha Picnic)   Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Icon_minitimeSam Déc 10 2011, 12:27

Homélie du Cardinal André Vingt-Trois

1 Co 2, 18-25

Frères et Sœurs,

Nous n’avons pas honte de la croix du Christ.

Cette croix est notre fierté.

Nous n’avons pas honte de Jésus de Nazareth cloué sur le bois.

L’offrande qu’il fait de sa vie est notre Salut.


Nous savons qu’aux yeux du monde il a été vaincu et assimilé aux bandits et aux fauteurs de troubles. Nous savons qu’il a été exposé aux moqueries et à la vindicte des hommes. Et pourtant, «défiguré par la souffrance» (Is 53,10), déchiré par les tortures, couronné d’épines, «n’ayant plus apparence humaine» (Is 52,14), il est celui qui apporte à l’humanité la vie et le Salut. Selon l’inscription décidée par Pilate, il est le «roi des Juifs» (Jn 19,19). Et, comme roi des juifs accomplissant la promesse faites à David, il est promis pour régner sur l’humanité (2 Sa 7,1 et Lc 1,33).

Nous vivons dans un univers où la force l’emporte souvent sur le droit, l’argent sur l’honnêteté, la dissolution des mœurs sur la fidélité et le mépris des autres sur le service de nos frères. Dans ce monde, prendre le corps supplicié d’un crucifié comme emblème de la victoire et du Salut est une folie. Qui pourra jamais croire qu’il a vaincu la mort ? Qui pourra croire qu’il a tué la haine ? Qui pourra croire qu’il a abattu le mur qui empêchait les païens d’accéder au Sanctuaire ? Nous le savons, sa Résurrection est le cœur de notre foi.

Nous croyons qu’il est ressuscité parce que nous faisons confiance à la parole des témoins qui l’ont vu vivant, qui ont touché ses mains et son côté, qui ont mangé avec lui après sa résurrection. En le voyant, ils pensaient voir un esprit, mais Jésus leur avait dit : «Touchez-moi, un esprit n’a ni chair ni os, et vous voyez que j’en ai» (Lc 24,39). Le Christ est ressuscité dans sa chair.

Si nous croyons au témoignage des disciples, ce n’est pas simplement parce que c’étaient d’honnêtes gens. Nous les croyons parce que la rencontre du Ressuscité et l’accueil de son Esprit Saint ont transformé leur vie : ils sont vraiment devenus disciples de Jésus, non seulement en le suivant, mais en portant dans leur chair «ce qui manquait encore aux souffrances du Christ» (Col 1,24). Nous pouvons nous appuyer sur leur témoignage parce qu’ils ont eu la force de témoigner du Christ Ressuscité jusqu’au don de leur vie, parce que dans les combats et les évènements de ce monde, ils ont été témoins de l’amour et ont mis en pratique ce qu’ils avaient vu Jésus faire : ils ont pardonné ceux qui les frappaient ; ils ont prié pour leurs persécuteurs ; ils ont accepté de comparaître devant leurs juges ; ils ont subi les humiliations que Jésus lui-même avait subies. Ces pauvres hommes et ces pauvres femmes venus de Galilée, de Judée ou de Samarie, ont parcouru le bassin méditerranéen et ont répandu, comme une poudre, le feu de l’amour.

Pour nous, essayer de vivre en disciples du Christ, c’est accepter d’aimer, d’aimer toujours et dans toutes circonstances.

C’est accepter de prendre sur nous une part de la croix de Jésus, tels d’indignes et lointains descendants de Simon de Cyrène.

C’est accepter de prendre sur nous une part des crachats qui maculaient la face du Seigneur, en descendants indignes de Véronique.

C’est aussi accepter de recueillir les gouttes de sang qui sourdaient de son cœur, avec l’eau qui allait devenir la fontaine de la vie, en descendants indignes de Marie et du «disciple qu’il aimait».

«Il a versé telle goutte de sang pour toi».

Être disciple du Christ c’est nous tenir au pied de la croix.

C’est vivre dans les sentiments qui étaient ceux de Jésus lui-même.

«Lui qui était de condition divine, il n’a pas retenu jalousement le rang qui l’égalait à Dieu, mais il a pris la condition humaine et il s’est fait obéissant jusqu’à la mort et la mort de la croix» (Ph 2,6-8).

Depuis le Vendredi Saint, aucun homme, aucune femme, aucune parole, aucune injure, aucune dérision, aucune critique, aucun mépris, aucune ignorance, ne pourront plus jamais atteindre le corps de Jésus offert en sacrifice.

Depuis ce jour, quantité d’hommes et de femmes à travers l’espace et le temps ont essayé de se détourner de lui. Ils ont suivi des chemins étranges, parfois tourmentés, douloureux ou désespérés, et finalement, ils sont revenus.

Depuis ce jour, quantité d’hommes et de femmes ont combattu la personne de Jésus avec la violence d’un amour insatisfait et d’un désir égaré, parce qu’ils voient en Lui l’emblème de l’amour que Dieu porte aux hommes et que nous ne pouvons pas accepter si nous ne sommes pas prêts nous-mêmes à aimer.

L’injure ne blesse pas seulement le Christ.
Elle dévoile le cœur de celui qui l’injurie.

L’offense n’offense pas seulement le Christ.

Elle manifeste le désespoir de celui qui n’a pas pu accueillir la parole d’amour.

La haine n’est pas seulement un péché.


C’est la face sombre de l’amour que nous ne savons pas vivre. Ainsi, frères et sœurs, ce soir, nous ne sommes pas venus pour faire une manifestation ni pour protester contre tel ou tel. Nous sommes venus le cœur débordant d’amour pour nous unir à la personne du Christ. Nous sommes venus avec toute notre affection pour poser mentalement nos mains sur ses pieds. Nous sommes venus pour vénérer les signes de la Passion qu’il a subie par amour. Nous sommes venus pour entrer dans la parole qu’il adresse au bon larron, «Ce soir tu seras avec moi dans le paradis» (Lc 23,43).


Amen.

+ André cardinal Vingt-Trois, archevêque de Paris.

Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Empty
MessageSujet: Vidéo, La Marche des Roses Blanches (contre la pièce de théâtre "Golgotha Picnic)   Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Icon_minitimeSam Déc 10 2011, 19:07

La Marche des Roses Blanches
(incluant un dialogue entre les artistes de la scène Michael Lonsdale, Frigide Barjot
et le directeur de théâtre où est jouée la pièce "Golgotha Picnic".)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Citation :
Texte de présentation de ce vidéoclip sur youtube:

OecuMenic, le réseau social des croyants ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] était présent à la marche silencieuse d'indignation.
Il fallait s'indigner ce 8 décembre 2011 de 18h00 à 19h00, pour protester à la première de la pièce Golgota picnic qui présente le Christ, Haut Personnage Biblique, qui devrait être tout simplement respecté, comme le "messie du sida" ou la "putain de dieu".
Retour d'expérience après avoir participé à cette marche très encadrée...
"Je reviens de cette manifestation incroyable parce que marquée principalement par le silence, la douceur des "manifestants".
La dignité des indignés...en quelque sorte!

Il y avait plus de 300 personnes, principalement des catholiques. Le père Bandelier
était là, Frigide Barjot aussi, et finalement Michael Lonsdale a pu se déplacer...
Il y avait presque autant de policiers que de manifestants...Pour quelle raison? "Pour vous protéger" ont répondu certains policiers. Je n'ai pas vu de contre-manifestation, ni d'injures qui fusaient face à notre manifestation pacifique. Non, il y avait autre chose à protéger.
Dans cette sur-protection, il y avait quelque chose d'absurde...qui augmente nettement le coût de la manifestation à la Rose Blanche, et le coût du billet d'entrée...Mais peut-être que cela théâtralise assez bien finalement la situation : éloignez de moi toute opposition...Peur de quoi ou de qui? De l'autre très certainement!
Impossible de parvenir jusqu'au théâtre qui était gardé par des dizaines de policiers. J'ai quand même pu rejoindre Frigide et Michael qui rencontraient officiellement le Directeur du théâtre. Nous étions une demi-douzaine triés sur le volet. De barrage en barrage nous avons pu atteindre le saint des saints (le fameux théâtre, un peu d'humour ne fait de mal à personne). Cet entretien a duré 15 à 20 mn. Impossible de poser des questions! Je suis quand même intervenu lorsque le Directeur du théâtre, Jean-Michel RIBES a parlé du Cardinal André Vingt-Trois et dans la même phrase des intégristes, pour dire que nous ne l'étions pas, et le Cardinal non plus! L'amalgame entre le Cardinal et les intégristes était trop facile à faire. Et finalement qui était ce soir-là le plus intégriste ? Celui qui se réfugie dans son camp retranché, ou celui qui manifeste en silence?

La vidéo se termine par cette lueur d'espoir et d'émerveillement pour conclure : Notre-Dame de Paris était pleine à craquer,
en cette Fête de l'Immaculée Conception.
Le Cardinal avait décidé de manifester en prières,
et en méditant sur la Passion du Christ!

Quelle leçon!
Quel ART!
!

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Empty
MessageSujet: La tâche des chrétiens est avant tout.....   Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Icon_minitimeDim Déc 11 2011, 13:26

« La Tâche des chrétiens
est (avant tout) d'être des disciples du Christ,
se tenant au pied de la Croix. »

(Mgr André Vingt-Trois)



« Une manifestation qui montre le visage ordinaire d'une Église blessée
par la pièce de théâtre "Golgotha Picnic" »

(Reportage audio du vidéoclip ci-dessus)

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
André Dominique
membre
André Dominique

Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 57
Localisation : Alsace

Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Empty
MessageSujet: Re: Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic   Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Icon_minitimeLun Déc 19 2011, 19:02

Noël est tout proche...
Nous allons fêter la Naissance Miraculeuse du SAUVEUR dans une ETABLE...

Le dessein de Dieu est bien étrange pour nous interpeller cette année d'une façon si particulière au travers du "pipi" et du "caca" !
Pauvre Joseph qui s'est démené pour trouver un endroit décent où la Très Sainte Vierge Marie puisse enfanter ... pour ne trouver qu'une grotte-étable ... Bien qu'il ait aménagé la grotte au mieux, en tant que campagnard, je ne peux m'empêcher de penser aux mauvaises odeurs qui ont dérangé les sens, particulièrement celui de l'odorat !!!

Cette année Jésus Christ nous révèle là où Il est né, là où Il ose malgré Son Incroyable Grandeur venir au monde, nous rejoindre, devenir le Tout_Proche des plus pauvres...

De nos jours, il revient toujours encore pour se donner tout entier en tant que CORPS LIVRE, et SANG VERSE dans l'HOSTIE CONSACREE ... bien qu'aménagé notre coeur ne ressemble-t-il pas à cette étable à Bethléem; les relents de déjections dû aux péchés ne croyez-vous pas qu'ils offensent Sa Sainte Présence en nous ?

Ces gens cités plus hauts prouvent au travers de leur art que tout sort du coeur, que c'est en lui que trouve naissance l'abomination:

Citation :
Evangile selon Saint Matthieu Chapitre 15,18-19
Mais ce qui sort de la bouche vient du cœur, et c'est là ce qui souille l'homme.
Car c'est du cœur que viennent des pensées mauvaises: meurtres, adultères, fornications, vols, faux témoignages, blasphèmes.

Je suis certain que pour beaucoup la terre devrait s'ouvrir du dessous de cette abomination afin de l'engloutir tout entier... Cette pensée a aussi traversé mon esprit mais ne serions nous pas alors à l'image de St Jean et St Jacques (les Fils du Tonnerre) lorsqu'ils ont demandé la permission du Seigneur pour que le Ciel s'ouvre et anéantisse des villages ennemis du Christ...

Citation :
LUC 9,
54 Ce que voyant, les disciples Jacques et Jean dirent: " Seigneur, voulez-vous que nous commandions que le feu descende du ciel et les consume? "
55 Mais, s'étant retourné, il les réprimanda.
56 Et ils firent route vers un autre bourg.

Méfions nous de nos jugements, car quelle "odeur dû au péché" ne peut-il pas être à l'origine de nos élans destructeurs aussi pieux soient-ils...

Ce qui importe c'est cet AMOUR UNIQUE des 3 SAINTS de la STE FAMILLE, pour qui vivre cet instant unique dans le DIVIN relève cette grotte-étable à la dimension d'un PALAIS DIVIN qu'aucun homme ne saurait reproduire...

On dit que l'AMOUR rend aveugle! à vrai dire Il est si lumineux qu'on ne voit plus les târes; il en est de même pour les autres sens...
Accueillir Jésus Christ en son coeur, c'est accueillir le Sublime...
Son éclat est si grand que Notre Père qui est aux Cieux ne voit plus que LUI notre SAUVEUR !!!

Bien sûr qu'il faut réaménager la grotte de notre coeur, la laver et nettoyer continuellement par le Sacrement du Pardon Divin, mais aller à l'extrême du scrupule et ne pas L'accueillir en soi afin qu'Il réalise Son Oeuvre de Salut en chacun d'entre nous est folie !!!
Il en était ainsi du temps du St Curé d'Ars, sa réponse fut:
Citation :
-Venez à la communion, venez à Jésus, venez vivre de lui, afin de vivre pour lui. Et cela,
même si le péché harcèle l'homme : Ne dites pas que vous n'en êtes pas dignes. C'est vrai,
vous n'en êtes pas dignes, mais vous en avez besoin...

Le pire péché qui soit à mes yeux (pour ceux qui connaissent la Présence Réelle du Sauveur dans l'Hostie-Consacrée), c'est le NON à Jésus Eucharistie, le non-recevoir en soi, car c'est dans le coeur de chacun que se déroule la Rédemption générale et qu'il convient de tout axer sur la sanctification personnelle...

Les idiots cités plus haut sont des idiots aveugles qui ne savent pas ce qu'ils font, la portée de leurs actes... Par contre ils sont interpellant pour nous... car la plus belle toile du Christ, ou le plus beau crucifix c'est "moi" !!!
Haïr le péché, c'est refuser de jeter du "caca-péché" sur l'Image du Christ en moi, de même refuser de jeter Son Image dans la pisse-monde-péché...
Savoir se retirer dans le Secret pour prier, là où Notre Père qui est aux Cieux nous voit...
Savoir ne pas jeter nos perles aux pourceaux...
Et en même temps, savoir déjà vivre de cette réalité nouvelle du coeur en mutation qui fait de nous de vrais enfants de Notre Père qui est aux Cieux... afin de pouvoir vivre à l'image de ces Saints du jour:

Citation :
Il y avait, au temps d'Hérode le Grand, roi de Judée, un prêtre nommé Zacharie, du groupe d'Abia. Sa femme aussi était descendante d'Aaron ; elle s'appelait Élisabeth. Tous les deux vivaient comme des justes devant Dieu : ils suivaient tous les commandements et les préceptes du Seigneur d'une manière irréprochable. Ils n'avaient pas d'enfant, car Élisabeth était stérile, et tous deux étaient âgés.
St Luc 1, 5-6
Alors que dire de Ste Marie et de St Joseph ???

Si vraiment nous voulons réparer, il n'y a pas plus grande réparation que l'offrande de soi à Dieu dans l'Eucharistie, de sorte que Sa PASSION PASCALE porte dès à présent les plus grands fruits...

Confiance, Paix et Joie à tous

André Dominique
Revenir en haut Aller en bas
André Dominique
membre
André Dominique

Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 57
Localisation : Alsace

Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Empty
MessageSujet: Re: Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic   Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Icon_minitimeMer Déc 21 2011, 17:19

Ce jour j'ai été particulièrement touché par ce message:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Dans la continuité de mon post précédent, je voudrais prendre appui d'abord sur le lieu où ce message a été donné...
Gethsémani, lieu particulier où Jésus Christ a connu le "broyage du coeur", pour qu'à l'image de l'olive broyée par le gethsémani Il donne l'Huile Sainte de la Grâce, jusqu'à la dernière goutte... (Mont des Oliviers)
C'est aussi de cet endroit qu'Il pleura amèrement sur Jérusalem et les habitants de son temps...
Par extension puisqu'Il est Dieu, c'est aussi sur toute la Terre et ses habitants qu'Il pleure amèrement...
Nous savons ce qu'il advint de Jérusalem et de ses habitants... car ils n'ont pas reconnu leur Messie et sont allé au bout de leur folie... Qu'est-ce que l'homme pour que Tu penses à lui ???
Par extension, à cause de la folie des hommes nous pouvons aussi percevoir, l'avenir des hommes insensés et fous de notre temps...
Il y a à pleurer, alors joignons nos larmes aux siennes car Lui qui n'est que MISERICORDE est rejeté et bafoué abominablement...
Quel Père ne réagirait pas ?
La Justice Sainte se doit de s'exercer !!!
Il se doit d'en être ainsi pour le monde...

Mais pour vous, il n'en est pas ainsi, vous qui l'aimez de tout votre coeur...
Voilà ce que dit le Seigneur de toute Eternité, de par le Père Melvin:

Citation :
Venez, mes frères et mes sœurs, et offrez-vous totalement à moi. C’est là l’offrande que j’attends de vous. C’est une offrande semblable à la mienne, moi qui me suis offert totalement au Père pour faire sa volonté à chaque instant. Je veux avoir votre permission de faire de vous ce que je sais être le meilleur pour vous. Donnez-moi la main, mes amis, et marchons ensemble chaque jour. Ainsi vous grandirez constamment en sainteté. Je vous bénis tous. »

C'est mieux dit que ce que je vous ai partagé plus haut:

Citation :
Si vraiment nous voulons réparer, il n'y a pas plus grande réparation que l'offrande de soi à Dieu dans l'Eucharistie, de sorte que Sa PASSION PASCALE porte dès à présent les plus grands fruits...

N'ayons pas peur de ce Dieu qui nous connait mieux que nous ne nous connaissons nous-même:
Jésus Christ vivait sous le Regard Eternel de tout instant de Son Père qui est aux Cieux...
Il nous invite à vivre en Lui de la même réalité de Vie...

Ce soir dans les vêpres il nous est donné de prier ce magnifique Psaume:

Citation :
Psaume 138 - I

1Tu me scrutes, Seigneur, et tu sais ! +
2Tu sais quand je m’assois, quand je me lève ;
de très loin, tu pénètres mes pensées.

3Que je marche ou me repose, tu le vois,
tous mes chemins te sont familiers.
4Avant qu’un mot ne parvienne à mes lèvres,
déjà, Seigneur, tu le sais.

5Tu me devances et me poursuis, tu m’enserres,
tu as mis la main sur moi.
6Savoir prodigieux qui me dépasse,
hauteur que je ne puis atteindre !

7Où donc aller, loin de ton souffle ?
où m’enfuir, loin de ta face ?
8Je gravis les cieux : tu es là ;
je descends chez les morts : te voici.

9Je prends les ailes de l’aurore
et me pose au-delà des mers :
10même là, ta main me conduit,
ta main droite me saisit.
Haut de page
Antienne

Pour la cause de Sion, je ne me tairai pas avant que son Juste ne monte comme l'aurore.
Psaume 138 - II

11J’avais dit : « Les ténèbres m’écrasent ! »
mais la nuit devient lumière autour de moi.
12Même la ténèbre pour toi n’est pas ténèbre,
et la nuit comme le jour est lumière !

13C’est toi qui as créé mes reins,
qui m’as tissé dans le sein de ma mère.
14Je reconnais devant toi le prodige,
l’être étonnant que je suis : *
étonnantes sont tes œuvres
toute mon âme le sait.

15Mes os n’étaient pas cachés pour toi *
quand j’étais façonné dans le secret,
modelé aux entrailles de la terre.

16J’étais encore inachevé, tu me voyais ; *
sur ton livre, tous mes jours étaient inscrits,
recensés avant qu’un seul ne soit !

17Que tes pensées sont pour moi difficiles,
Dieu, que leur somme est imposante !
18Je les compte : plus nombreuses que le sable !
Je m’éveille : je suis encore avec toi.

23Scrute-moi, mon Dieu, tu sauras ma pensée ;
éprouve-moi, tu connaîtras mon cœur.
24Vois si je prends le chemin des idoles,
et conduis-moi sur le chemin d’éternité.

Devant l'Ecriture Sainte, je m'efface...
Confiance, Paix et Joie à tous

André Dominique
Revenir en haut Aller en bas
André Dominique
membre
André Dominique

Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 57
Localisation : Alsace

Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Empty
MessageSujet: Re: Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic   Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Icon_minitimeJeu Déc 22 2011, 06:35

Je me rends bien compte que j'écris d'un autre niveau de perception !

Toutefois, il est bon de revenir toujours à une approche raisonnée de la réalité que nous vivons en commun...
Cet article m'a vraiment fait sourire:

Citation :
Le 24 octobre 2011, plusieurs associations catholiques réunies autour de l’évêque d’Evry ont lancé une « campagne de mobilisation contre les paradis fiscaux, et pour la justice sociale ».

Monseigneur Dubost s’explique : « des spécialistes estiment que les paradis fiscaux représentent entre 1250 Mds€ et 2500 Mds€ ! C’est énorme ! Tout cet argent qui échappe à l’impôt, c’est autant en moins pour les États ».

Il est assez mystérieux qu’un homme d’Église soit aussi soucieux que le maximum d’argent aille remplir les caisses de l’État. Certes, l’inspiration marxiste de certains membres de l’Église n’est pas nouvelle. Elle reste néanmoins aussi déconcertante, tant le socialisme est contraire à la logique chrétienne. N’est-ce pas explicite dans les évangiles puis réaffirmé par Pie IX, Léon XIII, et Pie XI dans l’encyclique Divini Redemptoris en 1937 ?

L’actualité récente apporte un éclairage tout à fait inattendu au sacerdoce fiscal de Monseigneur Dubost.

Trois théâtres subventionnés présentent depuis cet automne des pièces qui semblent blesser un certain nombre de catholiques.

Nous ne discuterons pas ici du bien fondé ou non de leur émotion, mais une forme de bon sens pourrait nous inviter à admettre que la projection de diarrhée ou d’urine sur l’image du Christ n’est sans doute pas le plus glorieux hommage.

Il n’est pas question non plus de juger moralement l’œuvre de Castellucci ou de Garcia. Il s’agit, par contre, de pointer du doigt le fait que ces spectacles sont subventionnés par de l’argent public ! C’est là tout le problème du financement public de la culture. Les impôts ne devraient évidement pas servir à financer la création artistique. Mais la situation est d’autant plus choquante quand la création subventionnée est offensante ou insultante pour une partie des contribuables.

Le Sénateur de Paris Yves Pozzo di Borgo s’est emparé de cette question au conseil de Paris la semaine dernière, en déposant un amendement demandant une baisse des subventions allouées au théâtre du Rond-point, qui présente actuellement la pièce très controversée Golgota Picnic. Il argue du fait que certains contribuables sont catholiques, et qu’il est impensable qu’ils participent par l’impôt à une offense à leur foi.

Il est étonnant que cette initiative politique vienne troubler le silence de l’Église, sans doute trop occupée à défendre la fiscalité française.

En effet, est-il vraiment opportun de rendre à César ce qui ne lui appartient pas, pour qu’il s’empresse de financer l’insulte du Christ ? Faut-il mettre autant d’ardeur à condamner le manque à gagner de l’État français qui s’immisce toujours plus dans nos vies quotidiennes ?

De manière générale, sans doute mieux vaut-il se méfier d’un évêque qui lutte contre le paradis, car une chose est sûre, le jour où il n’y aura plus de paradis fiscaux, nous vivrons tous en enfer.

Renaud Dozoul
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Si vous arrivez à saisir comme moi l'esprit maçonnique de bien de nos élus en France, arrivez-vous aussi à saisir leur rage du moment concernant cet amendement:

Citation :
Le Sénateur de Paris Yves Pozzo di Borgo s’est emparé de cette question au conseil de Paris la semaine dernière, en déposant un amendement demandant une baisse des subventions allouées au théâtre du Rond-point, qui présente actuellement la pièce très controversée Golgota Picnic. Il argue du fait que certains contribuables sont catholiques, et qu’il est impensable qu’ils participent par l’impôt à une offense à leur foi.

Vert de rage ils sont, puisque tout est calculé d'une façon si minutieuse se sorte que leur projet démoniaque aboutisse selon leurs conceptions propres...
C'est tout le règne du 666 !!!

Qu'avons-nous à proposer à l'encontre si ce n'est le règne du 777, c'est à dire la réponse inspirée du coeur uni au Sacré Coeur de Notre Seigneur; c'est toute la dimension de l'incalculabre, de l'ingérable par la raison aussi supérieurement intelligente dans le "mal" soit-elle !!!

Chacun d'entre nous peut être ce petit grain de sable de "rien de tout" qui peut faire gripper toute leur machinerie infernale...
Mais sans le Seigneur nous sommes capable de rien !!!
En Lui, par Lui et en Lui nous sommes capable de tout !!!

Mais pour le moment, même si cela est un peu déplacé, laissez-moi me réjouir de les voir vert de rage... Pauvres impuissants !!!

Confiance, paix et joie à tous

André Dominique
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Empty
MessageSujet: Ce que Dieu regarde surtout c'est...   Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Icon_minitimeJeu Déc 22 2011, 14:17

André Dominique écrit:
Citation :
N'ayons pas peur de ce Dieu qui nous connait mieux que nous ne nous connaissons nous-même:
Jésus Christ vivait sous le Regard Eternel de tout instant de Son Père qui est aux Cieux...
Il nous invite à vivre en Lui de la même réalité de Vie...

Dans une conférence qu'il donnait, il y a deux semaines, le Père Yves Girard o.c.s.o. nous faisait remarquer que, si nous en croyons l'Évangile du Christ, l'amour de Dieu donne beaucoup plus d'attention à la personne (et aux dispositions de son coeur) plutôt qu'à ses bonnes ou mauvaises oeuvres. N'est-il pas vrai que le Père Miséricordieux a embrassé tendrement son Fils prodigue alors que celui-ci n'était pas vraiment présentable devant Lui, puisqu'il arrivait pauvre et souillé d'avoir gardé des cochons (et peut-être avait-il aussi les vêtements en guenilles et qu'il ne sentait pas bon?) (Luc 15, 11-32)?

Le Père Yves Girard nous met en garde contre la tentation de vouloir nous sauver par "nos vertus" et nos "bonnes oeuvres" (comme voulait le fis ainé de la parabole en Lc 15, 28-30; et comme le voulait aussi le pharisien de la parabole en Luc 18, 11-12), alors que c'est vraiment Dieu qui nous sauve (Il semble tellement facile pour nous d'avoir en effet "une bonne opinion de nous-même"...et d'entrer ainsi dans une attitude de "suffisance"...à cause de nos "bonnes oeuvres"!):

Citation :
« Mon Dieu, moi qui t'ai si longtemps privé de l'unique bien que je pouvais te présenter, voilà que je t'offre aujourd'hui la plus grande de tes joies: viens chez moi embrasser ma misère et dans ce baiser rend-moi la beauté de ton Visage. »

Source: Solitude graciée, Yves Girard o.c.s.o., Éditions Anne Sigier, 1981.

Stan

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Empty
MessageSujet: Une erreur de ma part!   Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Icon_minitimeVen Déc 23 2011, 22:59

Cher André Dominique,

En voulant corriger une maladresse informatique de ma part, j'ai malencontreusement effacer votre dernier message auquel je voulais donner un commentaire positif. Pardonnez cette maladresse qui est causée sans doute par la fatigue de mes préparatifs de Noël.

Puis-je vous demander S.V.P. de remettre votre dernier message sur ce fil, pour le profit de tous?

Mon commentaire voulait simplement vous dire "Merci" de partager avec nous sur ce Forum, vos réflexions de spiritualité en lesquelles je trouve, pour ma part, des lumières qui me sont utiles pour une meilleure compréhension de ma vie chrétienne. Nous avons assurément besoin les uns des autres pour mieux vivre notre foi au Christ. Merci encore de vos partages! Je suis désolé de l'effacement accidentel de votre dernier message! J'espère qu'il vous sera possible de réparer mon erreur!

Merci pour votre indulgence!

Stan

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
André Dominique
membre
André Dominique

Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 57
Localisation : Alsace

Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Empty
MessageSujet: Re: Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic   Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Icon_minitimeSam Déc 24 2011, 06:57

Cher Stan

Votre post me fait chaud au coeur !

Le dernier post se résumait à cette Parole que l'Eglise nous proposait lors des vêpres du Vendredi, 4ème Semaine de l'Avent :

Citation :
Parole de Dieu : (2 P 3. 8b-9)
Pour le Seigneur, un seul jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un seul jour. Le Seigneur n’est pas en retard pour tenir sa promesse, comme le pensent certaines personnes ; c’est pour vous qu’il patiente : car il n’accepte pas d’en laisser quelques-uns se perdre ; mais il veut que tous aient le temps de se convertir.

Je ne suis qu'un pêcheur et manier la Parole de Dieu n'est pas évident, car Elle est souvent comparée dans la Bible à une épée à double tranchant:

Citation :
Thème : Épée à deux tranchants

IL avait dans Sa Main Droite sept étoiles. De Sa Bouche sortait une Épée aiguë à deux tranchants ; et Son Visage était comme le soleil lorsqu'il brille dans sa force, Apocalypse 1:16.

La particularité d'un glaive à double tranchant, c'est de posséder des lames coupantes sur les deux côtés. C'est aussi le cas de LA PAROLE qui sort de La Bouche du SEIGNEUR pour trancher entre le bien et le mal, afin que l'Enfant de DIEU apprenne à vivre dans la sanctification qui mène à la vie éternelle.

Car LA PAROLE DE DIEU est VIVANTE et EFFICACE, plus tranchante qu'une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu'à partager l'âme et l'esprit, jointures et moelles ; ELLE juge les sentiments et les pensées du cœur, atteste Hébreux 4:12. Et ce, dans le but de mettre une séparation affective et effective du chrétien d'avec le monde et les choses qui sont dans le monde, exhorte 1 Jean 2:15.

L'Épée à double tranchant est une arme spirituelle redoutable. C'est avec une épée à deux tranchants qu'Ehud libéra le peuple d'Israël qui était opprimé par Moab, atteste Juges 3:16. Et le pays fut en repos pendant vingt ans.

Mais lorsqu'on désobéit volontairement à LA PAROLE DE DIEU, CELLE-CI blesse telle une Épée à deux tranchants. Car LE SEIGNEUR châtie ceux qu'IL aime, dit Apocalypse 3:19. C'est pour cela que L'ÉTERNEL attaqua Moïse, et voulut le faire mourir à cause de la désobéissance au sujet de la circoncision, selon Exode 4:24.

C'est aussi le cas des Samaritains qui se livrèrent à l'idolâtrie sur une terre consacrée à L'ÉTERNEL DES ARMÉES. Des lions furent envoyés par L'ÉTERNEL contre les Samaritains installés en Israël, parce qu'ils pratiquaient l'idolâtrie dans ce pays, raconte la Bible dans 2 Rois 17:25.

C'est pour cela qu'il faut prendre garde à la façon de nous conduire devant Notre DIEU, car SA PAROLE qui sauve peut aussi blesser comme une Épée aiguë à deux tranchants.

Pasteur Givelord.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Parler de la Miséricorde comme de la Justice de Dieu, n'est pas évident car les deux sont intimement entremêlés en leur essence propre puisque l'ESSENCE-SOURCE est l'AMOUR > qui se résume à un Vouloir-Divin-Unique qui ne veut que notre bien et notre BIEN ETERNEL...

Il en résulte des temps ou je peux partager, autant des temps où je me dois de me taire ou de réduire mes posts au minimum !
Ce qui compte, c'est la justesse des paroles en accord avec l'inspiration du coeur profond ; cela implique une communion à Dieu dans l'Esprit Saint qui pousse Jésus à dire à ses disciples:

Citation :
Evangile selon St Jean 8 Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit. » 9 Jésus lui répond : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m'a vu a vu le Père. 10 Comment peux-tu dire : 'Montre-nous le Père' ? Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ! Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; mais c'est le Père qui demeure en moi, et qui accomplit ses propres oeuvres. 11 Croyez ce que je vous dis : je suis dans le Père, et le Père est en moi ; si vous ne croyez pas ma parole, croyez au moins à cause des oeuvres. 12 Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi accomplira les mêmes oeuvres que moi. Il en accomplira même de plus grandes, puisque je pars vers le Père.

Nous, nous nous recevons de Dieu en Jésus Christ, en Lui ; par Lui et pour Lui nous nous devons d'être et d'agir en conformité avec l'inspiration du moment ... L'exigence est si grande dans l'Amour de la Vérité que l'âme qui répond à la Ste Volonté de Dieu ne veut plus que ce que Dieu veut...
Le pécheur que je suis essaye du mieux qu'il peut d'y correspondre !
Il doit en être de tout chrétien !!!

A ce moment là, aussi délicat et prévoyant que puisse être l'acte du Médecin Divin, du simple fait que nous soyons pécheurs la souffrance de la Croix nous est indispensable pour grandir en humanité-vraie pour vivre un grand mystère de correspondance...
Tranchant est le Glaive de la Parole de Dieu qui nous touche jusqu'à la jointure de notre âme... pour qu'en acceptant d'être coupé de toute excroissance du mal ne subsiste que le BIEN...
Les Cieux sont de l'ordre du spirituel, en goûter les fruits implique que nous soyons déjà dans la Main de Dieu, car Son toucher est aussi comparable au Baume qui apaise les souffrances du tranchant de la Volonté Bienveillante du Père à notre égard...

Citation :
Un jour, que Jésus semblait se faire proche à nouveau, dans la prière de Sainte Thérèse d'Avila qui, depuis de nombreuses années, était incapable de prier et était torturée par l'angoisse dans la prière, elle se plaignit à Lui : "Comment cela se fait-il que vous m'ayez laissée si longtemps ?" Et Jésus dit : "C'est ainsi que je traite mes amis". Thérèse répondit : "C'est pour cela que vous en avez si peu !"
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Dieu est obligé de trancher dans l'homme-pécheur, il en résulte un mal !
Le mal originel de l'homme trouve sa source dans le péché originel, ce non à Dieu, cette coupure volontaire à ne pas vouloir ce que Dieu veut, à vouloir ce que Dieu ne veut pas, de ne pas marcher sur le même Chemin, de ne pas être dans Sa Vérité, de ne plus vivre de Sa Vie qui s'infuse en nos âmes...
Dieu qui s'incarne dans la personne de Jésus Christ afin de devenir non seulement notre Rédempteur mais aussi l'AMI INTIME de tous... nous amène, du moins ceux qui le veulent des "cheminant-vivant-vrais" en toute leur essence d'être en communion sainte avec leur Dieu-Ami...

Même si la majeure partie de l'humanité pécheresse n'en veut pas pour cause de souffrance aveugle,
Même si nombre d'hommes choisissent la perversion à la Rédemption, la mort à la Vie, de devenir des ennemis de Dieu,
Nous, nous nous pouvons choisir de grandir en Dieu, dans la dimension de la Connaissance Intime de Notre Père qui est aux Cieux, qui est aussi Celui de Jésus Christ ; grâce à notre Sauveur qui ne cesse de se livrer dans le Corps Eucharistique, par le Sang versé de la Rédemption ... lors de chaque Ste Messe !!!

Citation :
LA PRIERE

"Il ne s'agit pas de beaucoup penser mais de beaucoup aimer." (4èmes Demeures 1, 7)

Pour Sainte Thérèse, Dieu est l'Ami par excellence (cf. Fiche 1). En Jésus, Il s'est abaissé et Il trouve "ses délices parmi les enfants des hommes" (Pr 8, 31 cf. Vie 14, 10) Aussi Thérèse donne de l'oraison (nom que l'on peut donner à la prière personnelle) la célèbre définition :

"L'oraison mentale n'est rien d'autre, à mon avis, qu'un dialogue d'amitié où on s'entretient souvent et intimement avec Celui dont nous savons qu'Il nous aime." (Vie 8, 5)

Pour vivre ce dialogue d'amitié, Sainte Thérèse va donner plusieurs conseils qu'elle tire de sa longue expérience et des combats qu'elle a dû mener pour être fidèle à ces temps de cœur à cœur avec le Seigneur.

Elle nous invite à rechercher la solitude :
"Vous savez que Sa Majesté nous enseigne à prier dans la solitude, comme Notre Seigneur le faisait toujours lui-même, non qu'il en eût besoin, mais pour notre instruction. […] On ne saurait parler en même temps à Dieu et au monde, c'est pourtant ce que nous faisons lorsque nous écoutons ce qui se dit autour de nous, ou en pensant à nos affaires, sans opposer de résistance." (Chemin de Perfection 24, 4)

"Ce qui dépend de nous, c'est de rechercher la solitude." (Chemin de Perfection 24, 5)

Mais cette recherche de la solitude n'est pas recherche d'un vide, au contraire, elle va permettre le recueillement pour découvrir au-dedans de soi la présence de Dieu qui jamais ne nous manque :
"Tâchez, mes filles, puisque vous êtes seules, de trouver une compagnie. […] Représentez-vous le Seigneur lui-même auprès de vous, et considérez avec quel amour et quelle humilité il vous instruit." (Chemin de Perfection 26, 1)

"Je ne vous demande pas pour le moment de penser à Lui, ni de beaucoup raisonner, ni d'appliquer votre entendement à de grandes et délicates considérations ; je ne vous demande que de le regarder." (Chemin de Perfection 26, 3)

"Considérez ce que dit Saint Augustin qui cherchait Dieu partout et le trouva au-dedans de lui-même. Pensez-vous qu'il importe peu à une âme distraite de comprendre cette vérité, de voir qu'elle n'a pas besoin d'aller au ciel pour parler à son Père éternel, […], qu'il n'est pas nécessaire qu'elle lui parle à grands cris ? Si bas qu'elle parle, il est si près de nous qu'il nous entend ; elle n'a pas non plus besoin d'ailes pour aller le chercher, mais de chercher la solitude pour le regarder au-dedans d'elle-même, sans s'étonner d'y trouver un si bon hôte." (Chemin de Perfection 28, 2)

"L'âme recueille toutes ses puissances et rentre en elle-même avec son Dieu." (Chemin de Perfection 28, 4)

"Celles qui pourraient s'enfermer ainsi dans ce petit ciel de notre âme avec Celui qui l'a fait comme il a fait la terre, prendre l'habitude de ne pas regarder autour d'elles, ne pas demeurer là où les sens extérieurs sont distraits, croyez-les en excellente voie ; elles ne manqueront de parvenir à boire l'eau de la source, car elles feront beaucoup de chemin en peu de temps." (Chemin de Perfection 28, 5)

"Imaginons qu'il y a en nous un palais d'une immense richesse. […] Dans ce palais habite ce grand Roi qui consent à être notre père ; il se tient sur un trône de très haut prix, qui est votre cœur. […] Pour éviter que l'âme débutante ne se trouble à l'idée que sa petitesse contient une si grande chose, Il ne se fait pas connaître immédiatement, mais il la dilate peu à peu jusqu'à ce qu'elle puisse contenir ce qu'il dépose en elle. C'est pourquoi je dis qu'il apporte avec lui la liberté, car il a le pouvoir d'agrandir ce palais. Le point essentiel est de le lui donner sans réserve, de le débarrasser afin qu'il puisse dégarnir et garnir comme chez lui. […] Comme il ne veut pas violenter notre volonté, il prend ce que nous lui donnons, mais il ne se donne entièrement à nous que lorsque nous nous donnons entièrement à Lui." (Chemin de Perfection 28, 9-12)

Sainte Thérèse insiste aussi sur l'importance de la détermination et de la persévérance dans la foi car la présence de Dieu en nous n'est pas toujours sensible… :
"Il est très important pour les débutants de commencer avec cette liberté et cette détermination." (Vie 11, 15)

"Que fera celui qui au bout de longs jours ne trouve que sécheresse, déplaisir et fadeur, et si peu d'envie de puiser l'eau [comparaison que Ste Thérèse utilise pour décrire la prière] que s'il ne se rappelait qu'il fait plaisir au Seigneur du verger et qu'il lui rend service […], il n'abandonnerait tout? […] sachant qu'il le satisfait, son intention n'étant pas de se contenter soi-même, mais de le contenter Lui, qu'il le loue beaucoup de lui faire confiance." (Vie 11, 10)

"S'il vous arrive de tomber, ne vous découragez pas, ne renoncez pas à vous efforcer d'avancer, Dieu tirera du bien de cette chute même. […] Quand cela ne suffirait qu'à nous montrer notre misère, le grand tort que nous fait l'éparpillement où nous vivons, nos luttes […] pour trouver le recueillement, ce serait beaucoup." (2èmes Demeures 9)

Enfin, l'oraison, comme l'amitié, engage toute la vie. Aussi Sainte Thérèse insiste sur l'importance de grandir dans les vertus, de toujours situer notre prière au cœur de l'Eglise, pour le monde, et de laisser jaillir dans nos actes l'esprit de l'Evangile :
"Je n'insisterai que sur trois points ; […] car il est essentiel de les observer pour vivre intérieurement et extérieurement dans la paix que le Seigneur nous a tant recommandée. L'une est de nous aimer les unes les autres ; l'autre, le détachement de toute chose créée, l'autre, la véritable humilité, qui, bien que je la cite en dernier est la principale et les embrasse toutes." (Chemin de Perfection 4, 4)

"O mes sœurs dans le Christ ! Aidez-moi à supplier le Seigneur. […] Nous ne vivons pas en des temps où l'on puisse parler à Dieu d'affaires de peu d'importance."

"Quand je vois des âmes s'adonner à examiner leur oraison, si encapuchonnées qu'elles n'osent ni bouger ni détourner leur pensée pour éviter qu'un peu […] de leur ferveur ne se dérobe, j'en conclus qu'elles comprennent bien mal par quel chemin on atteint à l'union. […] Le Seigneur veut des œuvres; si tu vois une malade à qui tu puisses apporter certain soulagement, peu doit t'importer de perdre cette ferveur, aie pitié d'elle." (5èmes Demeures 3, 11)

"Etre les serviteurs de l'amour ;
nous ne sommes rien d'autre, ce me semble, lorsque nous décidons de suivre sur ce chemin de l'oraison
celui qui nous a tant aimés." (Vie 11, 1)

L'enseignement de Saint Jean de la Croix complète bien celui de Sainte Thérèse, notamment en ce qui concerne la présence sensible de Dieu en nous. Ainsi, il faut se garder de juger sa prière d'après ce que l'on ressent :
Il faut comprendre par là que, si l'âme ressent une grande grâce, ou un sentiment, ou une connaissance spirituelle, elle ne doit pas pour autant se persuader que ce qu'elle sent c'est posséder ou voir Dieu clairement et dans son essence, ou que ce soit là posséder Dieu davantage, ou se trouver davantage en Dieu, si grand que cela puisse être; et si toutes ces faveurs sensibles et spirituelles lui manquaient, la laissant en sécheresse, ténèbres et désarroi, l'âme ne doit pas penser pour autant que Dieu lui manque. (Cantique Spirituel B , 1)

Aussi nous conseille t'il :
"Ayez une attention amoureuse à Dieu sans désir de vouloir sentir ni entendre de lui quelque chose de particulier." (Maxime 135)

D'où l'importance de la foi :
Vivez en foi et espérance, bien que ce soit dans l'obscurité, vu qu'en ces ténèbres, Dieu protège l'âme. Jetez votre souci en Dieu car il a souci de vous. Il ne vous oubliera pas. Ne pensez pas qu'il vous laisse seule, ce serait lui faire injure. Lisez, priez, réjouissez-vous en Dieu, votre bien et votre salut. (Lettre 24 à une carmélite)

Seigneur mon Dieu, tu n'es pas distant, toi, de celui qui ne se rend pas distant de toi. Comment peut-on dire que tu t'absentes ? (Maxime 68)

… et de la persévérance dans l'oraison :
Ceux qui se trouvent en cet état [sécheresse] se doivent consoler, persévérant patiemment et sans se faire de peine : qu'ils se confient en Dieu qui n'abandonne pas ceux qui le cherchent d'un cœur simple et droit et ne laissera de leur donner ce qui est nécessaire pour le chemin, jusqu'à les conduire à la pure lumière d'amour. (Nuit obscure 1, 11)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Tout est dans la Main providentielle de notre Dieu et Père !
Rien ne se peut s'il ne le permet !
Aujourd'hui, il en résulte un post de cette ampleur !
En ce jour à la veille de l'anniversaire de la Glorieuse Naissance du Sauveur, puisse notre Seigneur et Dieu en être glorifié...

Chers amis de Dieu, Confiance, Paix et Ste Joie de Noël à tous

André Dominique
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Empty
MessageSujet: Mgr di Falco parle de la liberté d'expresion pour les chrétiens   Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Icon_minitimeLun Jan 09 2012, 09:37

La liberté d'expression pour les chrétiens aussi...

Il me semble que les mises au point de Mgr di Falco, dans le vidéoclip ci-dessous, ont le mérite de remettre à l'heure juste les pendules de la liberté chrétienne....qui a parfaitement le droit et le devoir de se porter
à la défense de l'honneur du Christ
lorsque Celui-ci est bafoué dans sa dignité, que ce soit chez des humains,
ou bien dans un art qui en dégrade l'Image.


Stan

L'article ci-dessus peut être copié en autant que vous en citerez la Source qui est le Forum "Vers la Nouvelle Jérusalem".

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
André Dominique
membre
André Dominique

Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 57
Localisation : Alsace

Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Empty
MessageSujet: Re: Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic   Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Icon_minitimeLun Jan 09 2012, 18:28

Une autre histoire d'excrément des plus interpellant pour nous !

Tiré de cette vidéo juive vers 1H13mn30sec.:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Vous pouvez tirer une histoire humoristique des plus interpellante !

Cela donne ceci:
Dans le Zohar il est écrit que tous les plaisirs uniquement matériels que sont la jouissance pour la jouissance de ce monde proviennent à l'origine des excréments des anges.
Il s'agit d'une parabole qui signifie qu'il y a une nourriture spirituelle aux La-Haut ; la nourriture elle-même c'est les délices de la Thora (le Nouveau Testament pour nous) et les excréments de cette Thora sont les plaisirs matériels ... car toute nourriture à ses déchets !!!
Il ne s'agit pas du plaisir en soi, mais du sens qu'on lui donne:
-la femme pour son corps
-l'argent pour qui fait ... Le plaisir pour la jouissance un point c'est tout ...
A partir du moment ou le plaisir est rentré dans un sens constructif et constructeur, le plaisir lui même devient un plaisir spirituel parce qu'il rentre dans le projet divin !
Donc tous les plaisirs grossiers de ce monde sont les excréments des anges
+ petite histoire à écouter ...

Revenons un peu en arrière avec l'histoire partagé sur Dominique Strauss Kahn...
Nous connaissons tous son histoire, je vous avais interpellé sur le sens profond de son nom qui est:
Dominique Strauss Kahn
Homme qui appartient au Seigneur a choisi de faire l'autruche pour vivre sous l'empire de ses sens...
Quel bouquet infâme touche aujourd'hui encore les perceptions sensorielles de notre âme...
Il est vraiment représentatif de ce monde de plaisir pour le plaisir coupé de la dimension de communion à Dieu !
Si dans la petite histoire le rabbin rit à en mourir en visitant la ville de Moscou pour dire que dans ces "villes de plaisirs" les anges ont dû avoir une véritable diarrhée pour qu'il y ait autant de plaisir-jouissance, c'est aussi que son âme vit bien plus des joies célestes que de celles de la Terre... C'est tellement incomparable de sorte que celui qui a pu goûter la joie d'En-Haut, n'aspire plus qu'à elle, lui donne la préférence ...
Ainsi celui qui parmi nous a su goûter le Ciel dans l'Hostie Consacrée ou par l'écoute de la Parole de Dieu, sait à quoi en tenir malgré les sécheresses et autres peines dû au fait que nous sommes encore de la terre et non pleinement au Ciel !

Le propre de l'Apostat est un peu comparable à ces prêtres défroqués ; ne plus pouvoir goûter aux joies des Cieux !!!
J'ai lu ou entendu un jour l'histoire d'un de ces prêtres qui ne peuvent plus célébrer...
Souvenez-vous ils se tiennent à la place de Marie Notre Mère qui reçoit de l'Esprit saint Jésus-Seigneur Notre Sauveur...
Tout le divin qui passe par eux pour se donner à nous... et ils se sont privés de cela...
Certes pour les apostats c'est un peu autre, la dimension n'est pas la même ... mais comme on ne peut pas vivre sans manger pour le corps il en est de même pour l'âme qui naturellement a faim et soif de Dieu ...
Combien de nos jours sont peut-être vivant de corps et mort de l'âme !
Souffrance infernale qui met la rage au coeur, qui pousse par orgueil non à la conversion, à la réconciliation mais à devenir des ennemis de la FOI-ADHESION-GREFFE...

Une Parole de Jésus m'avait toujours interpellé:
Citation :
" « Laisse les morts enterrer leurs morts. Toi, va annoncer le règne de Dieu. » "
Il existe ainsi des actes qui sont actes de vies comme participer à la Vie Liturgique que nous propose toutes les Eglises qui confessent que Jésus Christ est Fils de Dieu, particulièrement la nôtre... et d'autres actes sont des actes de morts !!!
Toutes ces malheureuses histoires infâmantes pour le Christ Notre Seigneur, Son Eglise, nous-même sont hyper tragique en conséquences pour les auteurs divers qui en sont la cause... car elles mènent toutes à la séparation éternelle et finale de Dieu qu'est l'enfer...
Ils s'agit là de fous insensés qui ont perdu toute boussole d'éternité... c'est si triste !

Du haut de la Croix, sur laquelle Jésus Christ éternellement prie pour tous ceux qui l'on si sauvagement battu, humilié, bafoué, recouvert de tant et de choses immondes... Car dans cette Lumière en laquelle Il a voulu persévérer qui est celle du Père, il a pu prier cette admirable supplique qui traverse les temps et les temps:
Citation :
Père pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu'ils font !

Et le Père par Sa Providence agit de telle sorte que tout homme puisse venir à la repentance de ses péchés...
Sans Pardon, point de Salut !
Homme tu es libre, penses-y ; le Paradis ou l'enfer tel ton choix... Avec Lui ou hors de Lui à jamais ...

J'aime le Seigneur de tout mon coeur, de toute mon âme, de tout mon esprit et de toutes mes forces, car Il l'a mérité amplement par le Glorieux Sacrifice qu'Il a voulu vivre pour moi et chacun d'entre nous... de même que tous les pécheurs...
Prions pour que ce Sacrifice Divin ne soit pas sans fruit de repentance, de retour à Lui des grands pécheurs, des tout éloignés de lui...

Gloire et louange à notre Dieu trois fois saint !

André Dominique
Revenir en haut Aller en bas
André Dominique
membre
André Dominique

Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 57
Localisation : Alsace

Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Empty
MessageSujet: Re: Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic   Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Icon_minitimeMar Jan 10 2012, 06:55

Pour compléter mon post précédent j'aimerais y rajouter ces deux textes exposés ce jour:

Citation :
Catéchisme de l'Église catholique
§391-395


« Es-tu venu pour nous perdre ? »
Derrière le choix désobéissant de nos premiers parents il y a une voix séductrice, opposée a Dieu, qui, par envie, les fait tomber dans la mort. L'Écriture et la Tradition de l'Église voient en cet être un ange déchu, appelé Satan ou diable. L'Église enseigne qu'il a été d'abord un ange bon, fait par Dieu. « Le diable et les autres démons ont certes été créés par Dieu naturellement bons, mais c'est eux qui se sont rendus mauvais. »

L'Écriture parle d'un péché de ces anges (2P 2,4). Cette « chute » consiste dans le choix libre de ces esprits créés, qui ont radicalement et irrévocablement refusé Dieu et son Règne. Nous trouvons un reflet de cette rébellion dans les paroles du tentateur à nos premiers parents : « Vous deviendrez comme Dieu » (Gn 3,5). Le diable est « pécheur dès l'origine » (1Jn 3,8), « père du mensonge » (Jn 8,44). C'est le caractère irrévocable du choix des anges, et non un défaut de l'infinie miséricorde divine, qui fait que leur péché ne peut être pardonné. « Il n'y a pas de repentir pour eux après la chute, comme il n'y a pas de repentir pour les hommes après la mort » (S. Jean Damascène).

L'Écriture atteste l'influence néfaste de celui que Jésus appelle « l'homicide dès l'origine » (Jn 8,44), et a même tenté de détourner Jésus de la mission reçue du Père (Mt 4,1-11). « C'est pour détruire les œuvres du diable que le Fils de Dieu est apparu » (1Jn 3,8). La plus grave en conséquences de ces œuvres a été la séduction mensongère qui a induit l'homme à désobéir à Dieu.

La puissance de Satan n'est cependant pas infinie. Il n'est qu'une créature, puissante du fait qu'il est pur esprit, mais toujours une créature : il ne peut empêcher l'édification du Règne de Dieu.

Source: Evangile au Quotidien

Citation :
Jésus] peut sauver entièrement ceux qui s'approchent de Dieu par lui.
Hébreux 7. 25

Protocole pour rencontrer Dieu

Le gardien-chef d'une prison de Macédoine posa jadis cette question à l'apôtre Paul et à son compagnon Silas: “Que faut-il que je fasse pour être sauvé?” La réponse que nous donne la Parole de Dieu est sans équivoque: “Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé” (Actes 16. 30, 31).

Pourquoi le salut offert par Dieu nécessite-t­il une foi personnelle? Parce que Dieu a voulu le mettre à la portée de tous sans exception.

Personne ne doit être favorisé par son intelligence, sa fortune ou ses connaissances. Les pécheurs que nous sommes tous doivent se repentir, pour s'approcher de Dieu. Mais ils doivent aussi venir avec une totale confiance dans sa miséricorde: “Si vous… ne devenez pas comme les petits enfants – disait Jésus – vous n'entrerez pas dans le royaume des cieux” (Matthieu 18. 3).

Un chef d'État fixe lui-même le protocole qui permet aux visiteurs de le rencontrer. À plus forte raison, personne d'autre que Dieu n'a le droit de décider de quelle manière l'homme peut s'approcher de lui. Remercions-le plutôt d'avoir si largement ouvert la porte de son ciel à des êtres tels que nous. Est-ce que sa Parole pourrait nous tromper? Mesurons la gravité de l'incrédulité; elle fait de Dieu un menteur (lire 1 Jean 5. 9-13), injure impardonnable.

“Si, de ta bouche, tu reconnais Jésus comme Seigneur, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé” (Romains 10. 9).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Mary-ray
membre
Mary-ray

Date d'inscription : 01/09/2010
Localisation : France

Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Empty
MessageSujet: Re: Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic   Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Icon_minitimeMar Jan 10 2012, 07:05

Merci André-Dominique

Le Seigneur ouvre largement ses portes à ceux qui acceptent.... aussi ... de le recevoir et les comble de grâces



" Remercions-le plutôt d'avoir si largement ouvert la porte de son ciel à des êtres tels que nous. Est-ce que sa Parole pourrait nous tromper? Mesurons la gravité de l'incrédulité; elle fait de Dieu un menteur (lire 1 Jean 5. 9-13), injure impardonnable.

“Si, de ta bouche, tu reconnais Jésus comme Seigneur, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé” (Romains 10. 9)."


En union de prières
Mary-ray
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Empty
MessageSujet: Une deuxième chance après la mort, pour les humains ?   Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Icon_minitimeMar Jan 10 2012, 23:22

Merci, André-Dominique, pour les citations que vous faites; il y a celle-ci qui m'a frappé à propos des anges:

Citation :
« Il n'y a pas de repentir pour eux après la chute, comme il n'y a pas de repentir pour les hommes après la mort » (S. Jean Damascène)

Mais il semble bien qu'il y ait une deuxième chance pour les humains après leur mort, si je ne me trompe pas et si j'en crois la révélation privée que le Christ a fait à Sainte Faustine:

Citation :
Sainte Faustine a écris en effet, dans son "Petit Journal":

Citation:
« J'accompagne souvent les âmes agonisantes, et je leur obtiens la confiance en la miséricorde divine. Je supplie Dieu de leur donner tout la grâce divine, qui est toujours victorieuse. La miséricorde divine atteint plus d'une fois le pécheur au dernier moment, d'une manière étrange et mystérieuse. À l'extérieur nous croyons que tout est perdu, mais il n'en est pas ainsi. L'âme éclairée par un puissant rayon de la grâce suprême, se tourne vers Dieu avec une telle puissance d'amour, qu'en un instant elle reçoit de Dieu le pardon de ses fautes et de leurs punitions. Elle ne nous donne à l'extérieur aucun signe de repentir ou de contrition, car elle ne réagit plus aux choses extérieures. Oh! Que la miséricorde divine est insondable.

Mais horreur! il y a aussi des âmes qui, volontairement et consciemment rejettent cette grâce et la dédaigne. C'est déjà le moment même de l'agonie, mais Dieu, dans Sa miséricorde, donne à l'âme en son for intérieur ce moment de clarté. Et si l'âme le veut, elle a la possibilité de revenir à Dieu.

Mais parfois il y a des âmes d'une telle dureté de coeur, qu'elles choisissent consciemment l'Enfer. Elles font échouer non seulement toutes les prières que d'autres âmes dirigent vers Dieu à leur intention, mais aussi les efforts divins. »

Source : Petit Journal de Soeur Faustine, Éditions Jules Hovine, 1985, P. 542, No 1697

Stan

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
André Dominique
membre
André Dominique

Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 57
Localisation : Alsace

Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Empty
MessageSujet: Re: Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic   Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Icon_minitimeMer Jan 11 2012, 19:23

Chers Mary-Ray et stan,

Citation :
Aujourd'hui, si vous entendez sa voix, n'endurcissez pas vos cœurs.
Hébreux 4. 7
Regarde, j'ai mis aujourd'hui devant toi la vie et le bonheur.
Deutéronome 30. 15
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Il est intéressant comment le Seigneur dans "l'aujourd'hui" de Sa Parole nous donne tout simplement son éclairage pour bien confirmer votre perception que je partage entièrement, car dans l'aujourd'hui de l'instant ultime qui est de l'ordre du passage de ce monde à Dieu, dans la dimension invisible et spirituelle de l'âme il doit s'en passer du "VECU" !!!
D'ailleurs j'ai retrouvé ce post de l'année dernière que je vous avais partagé:

Citation :
Aujourd'hui, j'aspire à vous inviter à la prière pour un pauvre bougre qui vient de décéder, il s'agit de Daniel un Breton !
Oh, ce n'est pas la gloire; car c'est complètement saoul qu'il est décédé en tombant des toilettes probablement ...
Un homme qui vivait maritalement avec une cousine de mon épouse et avec qui lorsque je partageais avec lui sur le thème de Dieu ou de l'Eglise révélait une quasi haine contre l'Eglise...
Malgré tout il était respectueux envers ce qui est sacré > particulièrement une relique de St Laurent ...
Dans sa famille Daniel possédait donc une authentique relique de St Laurent et après le décès de son épouse avec qui il était (quasi-fusionnel selon ses dires) en faisant le ménage a choisi de trouver un endroit où cette ste relique pouvait trouver sa juste place... C'est ainsi qu'il entreprit de contacter (si je ne me trompe pas) la paroisse de St Laurent au Québec pour la leur confier ...
Cette relique a été confirmée comme authentique et repose désormais quelque part au Québec...
Alors je me suis dis, que partager cette petite histoire me donne la possibilité en prenant appui sur un fait concret, de vous inviter à prier pour lui ...
Je vous prie de ne pas juger car que savons nous de l'homme, des souffrances intérieures d'un homme, de ce qu'il a pu subir dans sa vie comme dans sa foi ...
*********
Un grand merci pour vos prières ...
Hier soir en me couchant, j'ai prié tout tourné vers le Seigneur ;
C'est là qu'il m'a été donné de voir en image Daniel souriant, tout rayonnant de joie me saluant de la main... je n'ai pas vu de flammes ... par contre il m'a été donné de connaître en esprit son regret sincère pour m'avoir grandement offensé !!!
De mon côté, je lui pardonnes tout du fond du coeur, puisse-t-il en être de même du côté de la Très Sainte Trinité ... Amen !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Dans les vêpres de ce soir, au travers de cet hymne le Seigneur nous révèle le vide de notre coeur profond quand il est séparé de Lui...

Citation :
Hymne : À la mesure sans mesure

À la mesure sans mesure
De ton immensité,
Tu nous manques, Seigneur.
Dans le tréfonds de notre cœur
Ta place reste marquée
Comme un grand vide, une blessure.


À l’infini de ta présence
Le monde est allusion,
Car tes mains l’ont formé.
Mais il gémit, en exilé,
Et crie sa désolation
De n’éprouver que ton silence.

Dans le tourment de ton absence,
C’est toi déjà, Seigneur,
Qui nous as rencontrés.
Tu n’es jamais un étranger,
Mais l’hôte plus intérieur
Qui se révèle en transparence.

Cachés au creux de ton mystère,
Nous te reconnaissons
Sans jamais te saisir.
Le pauvre seul peut t’accueillir,
D’un cœur brûlé d’attention,
Les yeux tournés vers ta lumière.

Il ne faut pas s'étonner qu'un nombre énorme de l'humanité, particulièrement de notre jeunesse, cherche de quoi remplir leur coeur d'une dynamique de "vie"...
Ne connaissant, ni ne trouvant Dieu à qui ils pourraient communier pour goûter et savourer Son Essence d'Etre et d'Amour dans l'Esprit Saint, c'est presque naturellement qu'ils succombent aux fléaux divers que peuvent être la drogue, l'alcoolisme, le sexe etc...
Que de dégâts liés au péché originel, que nous ne choisissons pas vraiment, que nous subissons plutôt comme la résultante de la "faute originelle", et cette tristesse si souvent présente ...
Jésus Christ est vraiment venu en notre monde pour rétablir toute chose, que chacun de ceux qui se perdent puissent revenir au Père et goûter DIEU en Lui et par Lui...
Au Canada il y a comme "témoins" les soeurs "grisées d'Esprit Saint" de Marguerite d'Youville !
Pour nombre d'athés aujourd'hui encore la religion chrétienne est l'opium des peuples...
Ils se trompent ! Seuls ceux qui communient au Seigneur en sont tout grisés...

Je me rappelle du catéchisme de mon enfance, de l'explication des péchés véniels ou mortels
Par exemple: tuer quelqu'un = péché mortel !

Je pense personnellement que l'acte aussi grave soit-il est secondaire au choix et à la décision qui pousse quelqu'un à tuer !
Qu'en est-il des accidents ?
Qu'en est-il de ceux qui ne tuent pas directement mais pousse ou engage quelqu'un d'autre pour commettre l'acte ?
etc.

C'est donc du coeur de l'homme pécheur , que sortent ces désirs qui ne sont pas de Dieu, qui poussent l'homme à commettre des actes infâmes > peu importe ce que c'est car:

Citation :
Saint Marc 7, 14-23

« Il appela de nouveau la foule et lui dit : « Écoutez-moi tous, et comprenez bien. Rien de ce qui est extérieur à l’homme et qui pénètre en lui ne peut le rendre impur. Mais ce qui sort de l’homme, voilà ce qui rend l’homme impur. » Quand il eut quitté la foule pour rentrer à la maison, ses disciples l’interrogeaient sur cette parole énigmatique. Alors il leur dit : « Ainsi, vous aussi, vous êtes incapables de comprendre ? Ne voyez-vous pas que tout ce qui entre dans l’homme, en venant du dehors, ne peut pas le rendre impur, parce que cela n’entre pas dans son cœur, mais dans son ventre, pour être éliminé ? » C’est ainsi que Jésus déclarait purs tous les aliments. Il leur dit encore : « Ce qui sort de l’homme, c’est cela qui le rend impur. Car c’est du dedans, du cœur de l’homme, que sortent les pensées perverses : inconduite, vols, meurtres, adultères, cupidités, méchancetés, fraude, débauche, envie, diffamation, orgueil et démesure. Tout ce mal vient du dedans, et rend l’homme impur. »

Cette dimension de péché a du être lavé par le Seigneur en son essence originelle...
Par le baptème nous en sommes lavés !
Désormais qui est baptisé se doit de lutter en son coeur contre les tentations résultantes de cette source mauvaise, car dans ce monde qui tient plus du péché que de Dieu, il reste comme un souvenir-source à l'image d'un alcoolique guéri mais qui n'a plus le droit de toucher à l'alccol, même dilué dans un gâteau... autrement il y a de fortes chances qu'il replonge...
Nous vivons tous dans un monde pécheur, en lequel nous avons à révéler Dieu en Son essence qui est tellement au delà de toute chose sensible jusqu'à nous faire rayonner de Sa Paix et de Sa Joie qui ne sont pas de ce monde...
Comme une éponge imbibée de Dieu, laissons nous pressuriser par les hommes de notre temps de sorte que le "Jus-Saint" de Dieu qui sort de nous les abreuves et les nourrisses au niveau de leur âme...
Aimer ses ennemis, c'est pas facile !

Aimer ceux qui volontairement bafouent ce qu'il y a de plus sacré pour nous n'est pas facile...
Réagir est un devoir des plus saints !!!
Réagir à l'image du Christ qui tend l'autre joue est bon !!!
Réagir avec le fouet de la Parole comme l'a fait le Père Daniel Ange est sublime !!!

Maintenant ces réactions vont-elles porter du fruit de salut pour ces âmes perdues ?

J'aimerais répondre par une anecdote de ce jour:
Aujourd'hui dans mon entreprise j'ai dit à un collègue qui se dit "non-croyant" qui m'a dit en faisant le signe de la Croix inversé,
"Vade retro satanas !" bien sûr sous le thème du rire...
Suite à une autre Parole, j'ai dit:
Regarde le corps quand il mange quelque chose de mauvais, n'y a-t-il pas un phénomène de diarrhées qui s'enclenche pour éliminer le mal...
De même pour quelqu'un qui ne croit pas, qui refuse obstinément de croire, il en est de même; il considérera "ce qui vient de Dieu" comme un mal qui est destiné à être évacué... alors que pour le croyant il s'en nourrira !!!
Ainsi pour toi, à peine ça rentre, que surgit une véritable coulante pour tout évacuer par le bas !!!
Ô, là d'un coup il n'a plus rit !

Donc, même si toute la dimension de Don de Dieu Absolu pour l'homme est donné, pour nombre d'homme il aboutira à un grand "flop" comme pour Judas...
Dans Maria Valtorta nous pouvons lire ô combien Jésus priait, suppliait Dieu, a souffert et offert pour Judas ...
Pauvre Judas, si près de Jésus, recevant tant et tant de Lui ... Je ne vous dis pas les "coulantes" d'Esprit Saint qu'il a eu pour commettre cet acte infâme ; livrer Jésus Christ par un baiser !!!
Baiser symbolisant la fausseté de son coeur hypocrite car n'exprimant pas la vérité de son âme ; c'est vraiment dans une sorte d'habitude de baiser constamment fait que machinalement il le donna à Son Maître... tout en le trahissant ...
Citation :
Judas, c'est par un baiser que tu livres le Fils de l'homme! ...
C'est ainsi, par cette Parole que Jésus le reprit, mais la "coulante" fut trop forte ...
Pour Pierre un regard suffit pour qu'il se jette aux pieds de Marie ...

Pour chaque homme la pureté d'intention est primordiale, car le salut éternel en dépend !
Faisons bien attention qu'un péché véniel (aussi mineur soit-il) ne se transforme en péché mortel capable de nous couper à jamais de l'Eternité bienheureuse en Dieu ...

Bienheureux celui qui croit sans avoir vu !
Tout se passe au niveau du coeur profond !
Y laisser régner notre Seigneur et Maître fait de nous les plus bienheureux de la terre... Amen

Confiance, paix et Joie à tous

André Dominique


Citation :
Psaume 26 - I

1Le Seigneur est ma lumière et mon salut ;
de qui aurais-je crainte ? *
Le Seigneur est le rempart de ma vie ;
devant qui tremblerais-je ?

2Si des méchants s'avancent contre moi
pour me déchirer, +
ce sont eux, mes ennemis, mes adversaires, *
qui perdent pied et succombent.

3Qu'une armée se déploie devant moi,
mon coeur est sans crainte ; *
que la bataille s'engage contre moi,
je garde confiance.

4J'ai demandé une chose au Seigneur,
la seule que je cherche : +
habiter la maison du Seigneur
tous les jours de ma vie, *
pour admirer le Seigneur dans sa beauté
et m'attacher à son temple.

5Oui, il me réserve un lieu sûr
au jour du malheur ; +
il me cache au plus secret de sa tente,
il m'élève sur le roc. *
6Maintenant je relève la tête
devant mes ennemis.

J'irai célébrer dans sa tente
le sacrifice d'ovation ; *
je chanterai, je fêterai le Seigneur.
Revenir en haut Aller en bas
André Dominique
membre
André Dominique

Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 57
Localisation : Alsace

Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Empty
MessageSujet: Re: Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic   Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Icon_minitimeMar Jan 17 2012, 07:04

Corps et âme, je suis !

J'ai beaucoup aimé cette analyse juive sur le thème des déjections des anges, que peuvent être le plaisir pour lui même ; jouir de la vie sans scrupule comme si l'homme n'avait pas d'âme donc vivre sans problème de conscience...

Si du divin les déjections de l'ordre du divin en sont les plaisirs dévoyés de la Ste Volonté de Dieu, qu'en est-il de l'homme, de ses déjections de l'âme coupé de Lui, c'est à dire les fruits du péchés ...

Là nous ne parlons plus de "plaisirs" quand ceux-ci nous sont jetés en pleine face à la figure au travers de quelques actes ou paroles ; pauvre âme que la nôtre quand si souvent innocente elle subit l'outrage !!!
Il se peut que nous subissions ces travers avec une certaine forme de justice quand nous nous ratons, mais qu'en est-il de Jésus et de Marie sans oublier Joseph ?
Jésus est l'Innocence même, Marie de même par son Immaculée Conception! Et Joseph le parfait ajusté à la Ste Volonté de Dieu ?

Si nous réagissons à la même manière que nos offenseurs, nous nous ratons et perdons nous-même...
Marie est appelée "Tour d'Ivoire", aucune aspérité en Elle ne permet au mal de s'accrocher à Sa Ste dimension d'Âme Unie continuellement à Dieu qui pourrait l'amener à se couper de Lui... Capacité unique qui lui permet non seulement d'être debout face à la Croix sur laquelle est crucifié son Divin Fils, mais aussi de pouvoir continuellement prier pour chacun d'entre nous comme pour les éternels bourreaux de Son Fils au travers des âges...

Par Marie, en la priant, en recevant de Sa Capacité d'Amour Immaculé, détaché de ces détritus-péchés, il nous est même donné en Jésus de pouvoir nous élever par delà, jusqu'à pouvoir prier et nous offrir nous aussi pour le salut de nos bourreaux, implorer le Pardon et espérer le Salut de tous...

Douce folie des croyants que la nôtre !
O combien désirable et si dure à vivre en vérité !

Confiance, Paix et Joie à tous

André Dominique
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Empty
MessageSujet: Re: Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic   Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Icon_minitimeMar Jan 17 2012, 12:22

André Dominique a écrit:
Corps et âme, je suis !

J'ai beaucoup aimé cette analyse juive sur le thème des déjections des anges, que peuvent être le plaisir pour lui même ; jouir de la vie sans scrupule comme si l'homme n'avait pas d'âme donc vivre sans problème de conscience...

Si du divin les déjections de l'ordre du divin en sont les plaisirs dévoyés de la Ste Volonté de Dieu, qu'en est-il de l'homme, de ses déjections de l'âme coupé de Lui, c'est à dire les fruits du péchés ...

(...)

Confiance, Paix et Joie à tous

André Dominique

Cher André Dominique,

Je suis heureux que vous vous exprimiez sur ce Forum; mais, comme sans doute beaucoup d'autres membres, je ne vois pas le rapport que vous établissez entre vos réflexions et le sujet de ce fil (qui concerne la pièce de théâtre "Golgotha Picnic").

Ne serait-il pas préférable de publier vos propos sur un nouveau fil ouvert par vous, plutôt que de le mettre sur ce fil, puisque, de manière persistante, vos réflexions ne semblent plus avoir de rapport avec son thème (Golgotha Picnic)? Puis-je avoir votre point de vue à ce sujet!?

Cordialement!

Stan

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Empty
MessageSujet: Comment réagir, en tant que chrétien, à la pièce de théatre "Golgotha Picnic"?   Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Icon_minitimeMer Fév 22 2012, 12:18

"GOLGOTHA PICNIC" ?

Les Journaux québécois annoncent, en date du 21 février 2012, que la pièce de "Sur le concept du visage du Fils de Dieu" (Golgotha Picnic), de Roméo Castelluci, sera représentée dans sa version intégrale, à partir du 31 mai 2012, dans un théâtre de Montréal, au Canada:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

«Comment les chrétiens devraient-ils réagir devant cette pièce de théâtre qui offense la sensibilité et les valeurs sacrées du christianisme?

Sans doute devons-nous prendre en compte, dans notre manière chrétienne de réagir à cette pièce de théâtre, ce que nous demandent avec sagesse le pape et nos évêques, dans la citation ci-dessous ?

Citation :
Rome et Milan réagissent à la pièce de Romeo Castelluci
(Golgotha Picnic)
(...)

La Secrétairerie d’État du Saint-Siège et le diocèse de Milan ont réagi à la pièce
"Sur le concept du visage du Fils de Dieu" (qui) suscite de vives réactions à Milan, où elle sera à l’affiche du théâtre Parenti à partir du 24 janvier.

Le théologien dominicain bolognais Giovanni Cavalcoli a envoyé, le 8 janvier, une lettre à Benoît XVI s’indignant, avec de nombreux fidèles, du blasphème que représente cette pièce à leurs yeux.

« Une réaction ferme et déterminée »

Par un courrier signé de l’assesseur (numéro trois) de la Secrétairerie d’État, Mgr Brian Wells, le Saint-Siège a promptement réagi, le 16 janvier, en ces termes : « Sa Sainteté espère que tout manque de respect envers Dieu, les saints et les symboles religieux rencontre une réaction ferme et déterminée de la communauté chrétienne, éclairée et guidée par ses pasteurs. »

Par ailleurs, la commission des communications sociales du diocèse de Milan, à la tête duquel se trouve le cardinal Angelo Scola, a publié un communiqué. Celui-ci « demande que soit reconnue et respectée la sensibilité des nombreux citoyens de Milan qui voient dans le visage du Christ l’Incarnation de Dieu, la plénitude de l’humanité et le fondement de leur propre existence ».

Pour autant, les auteurs du communiqué rappellent que « Milan est une cité qui a toujours représenté tout à la fois la pensée des Lumières, une haute idée de la religiosité, le dialogue et l’ouverture ».
« La prière pour manifester son désaccord ne saurait être accompagnée par aucun excès »

« C’est pourquoi, poursuivent-ils, nous invitons à considérer que la liberté d’expression, comme toute liberté, possède toujours une dimension personnelle mais aussi une imprescriptible valeur sociale. Celle-ci doit être prise particulièrement en compte par ceux qui dirigent des institutions publiques, pour éviter une exaltation unilatérale de la dimension individuelle de la liberté d’expression, qui conduit à l’idéologie du “tous contre tous”, celle-ci devenant rapidement difficile à maîtriser. Peut-être, lors de sa programmation, cette dimension sociale de la liberté d’expression aurait-elle pu être mieux prise en compte par la direction du théâtre. »

In fine , l’archevêché de Milan s’adresse à ceux qui souhaitent manifester contre ce spectacle : « La prière pour manifester son désaccord ne saurait être accompagnée par aucun excès, de quelque type, même verbalement. »

Frédéric Mounier, à Rome


Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Stan

Copie peut être faite de l'article ci-dessus, en autant que la Source "Vers la Nouvelle Jérusalem" y sera indiquée.

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Empty
MessageSujet: Jusqu'où faut-il aller pour protester contre la Christophobie?   Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Icon_minitimeSam Mai 12 2012, 21:28

Jusqu'où faut-il aller pour protester
contre la Christophobie?


Citation :
“la patience à supporter les offenses qui s’adressent à nous, c’est de la vertu; mais rester insensible à celles qui s’adressent à Dieu, c’est le comble de l’impiété”.
(Saint Jean Chrysostome)

Ce que montre le vidéoclip ci-dessous s'est passé en octobre 2011 : des jeunes catholiques s'emparent de la scène de théâtre qui donne une représentation de la Pièce intitulée "Golgotha Picnic", parce qu'ils considèrent que l'honneur de Dieu y est attaqué. Il s'en est suivi, pendant dix minutes, une pagaille au milieu des invectives des spectateurs alors que les jeunes s'agenouillaient sur le théâtre en ayant leur chapelet à la main ; et bien sûr que cela s'est terminé par une intervention de policiers que l'on voit arriver dans la dernière minute de la vidéo.

Citation :
Ils (les jeunes protestataires) s’en sont tirés avec près de vingt-quatre heures de garde-à-vue : une répression ahurissante et scandaleuse alors qu’aucune violence n’avait été commise.
Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Citation :
Jeudi 20 octobre avait lieu au Théâtre de la ville, la première représentation à Paris de la pièce « Sur le concept du visage du fils de Dieu ».
L’auteur de la pièce, Roméo Castellucci, y met en scène un vieillard déféquant sur scène et son fils venant le nettoyer, avec pour arrière-plan le portrait du Christ. Les excréments récoltés par le fils étant destinés à être lancés par des enfants sur le portrait du Christ à la fin de la pièce.

La haine antichrétienne se montre ici sous son aspect le plus primaire et le plus immonde, comme avec l’affaire du « Piss Christ » à Avignon où cette fois-ci, il était question de représenter le Christ dans de l’urine.

Pour l’auteur, interrogé lors du festival d’Avignon, il ne s’agit pas d’une œuvre christianophobe mais « d’une pièce faisant appel à l’intelligence et la sensibilité de chacun des spectateurs.
A la fin du spectacle, un voile noir d’excréments coule sur le portrait du fils de Dieu : Dieu se retire dans le brouillard du fond de la scène, depuis lequel il avait fait son apparition »

Aurait-il osé s’en prendre de la même façon à l’islam ou au judaïsme ? Certainement pas.
Dès septembre, les recours légaux avaient été utilisés pour faire interdire ce spectacle scandaleux… Sans succès.

Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Je ne vous cacherai pas qu'il y a une part de moi-même qui admire le courage de ces jeunes chrétiens qui ont protesté (ce dont témoigne le vidéoclip); ils voulaient vraiment défendre l'honneur et la Sainteté de Dieu. Ceci étant dit, je me demande quand même où nous devons situer précisément les limites de la protestation à ne pas dépasser en ce genre d'affaire? Où commence donc, et où s'arrête donc, la liberté d'expression? Il me semble y avoir parfois des zones grises en tout cela.

Stan

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Empty
MessageSujet: Re: Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic   Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM  :: "La Rubrique de Stan"-
Sauter vers: