VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique sous la protection de Saint-Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ForumForum  

Partagez
 

 l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos

Aller en bas 
AuteurMessage
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Empty
MessageSujet: l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos   l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Icon_minitimeLun Oct 03 2011, 23:25

l'Imitation de Jésus Christ - en images

Certaines des images du très court vidéoclip ci-dessous peuvent nous heurter..., mais elles ont le mérite de nous donner l'heure juste sur notre Foi chrétienne: elles nous remettent dans la bonne perspective de cet aspect souvent négligé, sinon oublié, de notre vie chrétienne, à savoir que nous faisons partie avant tout de l'Église combattante ( militante )...

Bien sûr que nous aspirons au Bonheur, et à vivre dans la Paix, mais il n'en reste pas moins, selon ce que je comprends, que nous sommes, pour le moment, le Peuple de Dieu toujours en route vers la "Terre Promise" (vers la "Jérusalem Céleste") et non pas des "parvenus" qui, aussi chrétiens soient-ils, seraient exemptés d'avoir à affronter et à livrer un combat spirituel contre toute forme de mal sur notre chemin.

La photo, qui nous montre "le pape Jean-Paul II en prière" en ce clip, m'apparait comme un appel courage pour que notre foi devienne toujours plus "militante" (combattante) contre ce qui avilit la création, et contre ce qui cherche à asservir...et à détruire directement ou indirectement des êtres humains.


_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Empty
MessageSujet: "Les chiens aboient...et la caravane passe" (Proverbe)   l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Icon_minitimeDim Nov 06 2011, 23:27

L'hostilité et la persécution
pour ceux qui appartiennent au Christ ?


Que par la force de notre Foi, nous trouvions le moyen d'en rire :
:sunny:
"les chiens aboient...et la caravane passe"
(dit un vieux proverbe)

Citation :
C'est pour quoi nous parlons de vous avec fierté dans les Églises de Dieu,
parce que vous tenez bon dans la foi malgré toutes les persécutions
et les détresses que vous subissez.
(2 Thess 1, 4)

« Ne te laisse pas vaincre par le mal. »
(Rom 12, 21)

« L'épreuve de votre foi produit la patience. »
(Jac 1, 3)

« Qui donc est vainqueur du monde ?
Seul celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu. »
(1 Jn 5, 5)


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Citation :

"Que rien ne te trouble, que rien ne t'effraie,
Toute chose passe; la patience obtient tout,
À celui ou celle qui a Dieu, rien ne manque."

(Thérèse d'Avila,
citée dans le clip ci-dessus)

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)


Dernière édition par Stan le Mer Oct 14 2015, 10:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mary-ray
membre
Mary-ray

Date d'inscription : 01/09/2010
Localisation : France

l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Empty
MessageSujet: Re: l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos   l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Icon_minitimeLun Nov 07 2011, 02:27

Merci Stan !
Mary-ray
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Empty
MessageSujet: "L'Armure de YHWH (Dieu)" selon Eph 6, 10-18. (Vidéo)   l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Icon_minitimeJeu Déc 15 2011, 12:35

L'Armure de Dieu

Sans doute les deux visions (ci-dessous) de la réalité de cette armure de Dieu pour les chrétiens, la vision que nous suggère en tout cas le vidéoclip ci-bas...et la perception que Sainte Catherine de Sienne a aussi de cette armure de Dieu (à la suite du vidéoclip), ne sont-elles pas incompatibles mais complémentaires. Quoi qu'il en soit, il est assuré que, devant les dangers dans notre monde, les chrétiens bien informés savent que l'Esprit Saint a mis à leur disposition des armes de combat, offensives et défensives, contre le Malin:

Citation :
« Saisissez donc l'Armure de Dieu, afin qu'au jour mauvais, vous puissiez résister et demeurer debout, ayant mis tout en oeuvre. Debout donc! A la taille, la Vérité pour ceinturon, avec la Justice pour cuirasse et, comme chaussures aux pieds, l'Élan pour annoncer l'Évangile de la Paix. Prenez surtout le Bouclier de la Foi, il vous permettra d'éteindre les projectiles enflammés du malin. Recevez enfin le Casque du Salut et le Glaive de l'Esprit, c'est-à-dire la Parole de Dieu. Que l'Esprit suscite votre prière sous toute ses formes, vos requêtes,
en toutes circonstances... »


(Eph 6, 13-18)


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Citation :
« Très chers fils dans le Christ, le doux Jésus,
(...)
Il (Jésus) fut un chevalier combattant sur le champ de bataille... La couronne d'épines était son casque, sa chair flagellée sa cuirasse, les clous de ses mains les gantelets, la lance de son côté le glaive, et les clous de ses pieds ses éperons. Voyez comme notre chevalier est bien armé! Nous devons le suivre et chercher en Lui toute consolation dans nos épreuves et nos tribulations. »

(Extrait d'une lettre du 9 avril 1377, de Sainte Catherine de Sienne, à des prisonniers,
afin de les exhorter à la patience)

Source : Sainte Catherine de Sienne, Johannès Joergensen, Ed. Gabriel Beauchesne, 1920, p.380.

Stan

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)


Dernière édition par Stan le Sam Juin 06 2015, 00:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Empty
MessageSujet: Quelle est l'arme principale du chrétien pour livrer le combat spirituel?   l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Icon_minitimeLun Déc 19 2011, 23:05

Quelle est l'arme principale du chrétien
pour livrer le combat spirituel?


( Mais qui donc peut se vanter de n'avoir aucun combat à livrer contre les forces du Mal ? )

La réponse du Père Descouvemont dans le vidéoclip ci-dessous

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Stan

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Empty
MessageSujet: Quand la Miséricorde se penche sur la plus grande misère...   l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Icon_minitimeJeu Jan 05 2012, 01:02

" Dead man walking "

Au dire de l'actrice Susan Sarandon (qui tient le rôle de Soeur Helen Préjean dans le film), la dernière scène de "Dead Man Walking" (La Dernière Marche) fut absolument pénible pour les acteurs et les artisans de ce film.

On aura beau dire que le vidéoclip ci-bas n'est qu'un extrait de film, il n'en reste pas moins qu'il reconstitue une histoire vraie: celle du courage d'une religieuse catholique américaine qui a voulu que la compassion et la miséricorde du Christ soit aussi du côté des condamnés à mort (du côté de ceux qui ont commis des crimes crapuleux).

Ceci étant dit, il me faut ajouter: «À chacun sa vocation!» Allons donc, il faut se rendre à l'évidence: ils sont vraiment peu nombreux les chrétiens qui ont les qualités humaines et chrétiennes nécessaires pour accomplir un tel acte de présence et de miséricorde auprès de ceux que la justice humaine a condamné à mort. En tout cas, en ce qui me concerne, une telle charité me parait se situer au-delà de mes capacités simplement humaines. Peut-être Lily (qui a déjà vu des choses dures en exorcisme) serait-elle capable d'accomplir ce genre de miséricorde? mais, en ce qui me regarde, pour ce genre d'affaire, trop c'est trop!

Citation :
Mise en garde aux personnes sensibles
Le vidéoclip ci-dessous a des aspects pénibles à regarder.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Sans doute n'avons-nous aucune idée de la profondeur à laquelle
la Miséricorde peut parfois descendre pour rejoindre la misère de certaines personnes.


Et dire que Sainte Catherine de Sienne a vécu (mais en pire) ce qui nous est raconté à propos du courage de Sister Préjean dans le vidéoclip ci-haut; c'est, du moins, ce dont Catherine elle-même nous parle à propos de Niccolo Toldo, ce jeune homme de moins de trente ans qui fut aussi condamné à mort à cause des d'insultes qu'il avait proférées contre les autorités civiles de la Ville de Sienne; ce jeune homme qui, révolté, blasphémait et ne voulait pas se confesser à un prêtre; ce jeune homme que, par son charisme, Catherine réussit à adoucir....

Citation :
Extrait de lettre
de Sainte Catherine de Sienne,
au Frère Raymond de Capoue


Je suis allée visiter celui que vous savez et il en reçut tant de consolation et de joie, qu'il se confessa et se trouva dans les meilleures dispositions. Il me fit promettre pour l'amour de Dieu que lorsque viendrait l'heure de la justice, je serais auprès de lui; et, ce que j'ai promis, je l'ai fait. Le matin, avant le premier coup de cloche, je allai le trouvé et il en fut grandement consolé. Je le menai entendre la messe; il reçut la Sainte Communion dont il s'était toujours éloigné. Sa volonté était soumise et unie à la volonté de Dieu, il lui restait seulement la crainte d'être faible au moment suprême et il me disait : « Reste avec moi, ne m'abandonne pas, en ce cas tout ira bien et je mourrai content. » Et il reposait sa tête sur ma poitrine. Alors je sentis une joie et un parfum de son sang qui était comme mêlé avec le mien que je désire répandre pour le doux Époux Jésus. Ce désir augmentait dans mon âme et, remarquant combien il était angoissé, je murmurai : « Courage, mon doux frère, car bientôt nous serons aux noces éternelles; tu iras baigné dans le doux sang du Fils de Dieu avec le doux Nom de Jésus qui ne doit jamais sortir de ta mémoire, et je t'attendrai au lieu de la justice! » O mon Père et mon Fils, toute crainte s'évanouit alors de son coeur et la tristesse de son visage se changea en joie, et dans son allégresse il disait : « D'où me vient une si grande grâce que la douceur de mon âme m'attende au lieu saint de la justice? » Voyez quelle lumière il avait reçu puisqu'il appelait saint le lieu de la justice. Il ajoutait ; « Oui, j'irai fort et joyeux et il me semble que j'ai encore mille années à attendre quand je songe que vous y serez. » Et il énonçait de si douces paroles que c'est d'en éclater, parce que le Bon Dieu est si bon !

Je l'attendis donc au lieu de la justice en priant et en invoquant sans cesse l'assistance de Marie et de Catherine, vierge et martyre. Avant son arrivée je me baissais et je plaçais mon cou sur le billot, mais sans obtenir ce que je désirais et je priais et faisais violence au ciel et je disais : Maria ! Je voulais obtenir la grâce qu'elle lui procura la lumière et la paix du coeur à ces derniers instants... Mon âme alors fut tellement enivrée de la douce promesse qui m'était faite que je ne distinguai personne, bien qu'il y eût sur place une grande multitude.

« Il arriva enfin comme un agneau paisible et en me voyant il se mit à sourire. Il voulut que je fisse sur lui le signe de croix. Quand il l'eut reçu je lui dis tout bas : « Va, mon doux frère; sous peu tu seras aux noces éternelles! » Il s'étendit avec une grande douceur; je lui découvris le cou et, inclinée vers lui, je lui rappelai le sang de l'Agneau. Ses lèvres ne proféraient que « Jésus ! », « Catherine! » Et je fermai les yeux en disant : « Je veux ! » et je reçus sa tête entre mes mains.

Aussitôt je vis l'Homme-Dieu dont la clarté ressemblait à celle du soleil... Cette âme entra dans la blessure ouverte de son côté, et la Vérité me fit comprendre que cette âme était sauvée par pure miséricorde, par grâce, sans aucun mérite de sa part...


Et cette âme fit quelque chose d'une douceur telle que mille coeurs ne pourraient la contenir...Déjà elle commençait à goûter la suavité divine; alors elle se retourna, comme fait l'épouse quand elle est arrivée au seuil de la maison de l'Époux; elle regarde en arrière et incline la tête pour saluer et remercier ceux qui l'ont accompagnée.

Lorsque le cadavre eut été emporté, mon âme se reposa dans une paix délicieuse, et je jouissais tant du parfum de ce sang que je ne voulais pas souffrir qu'on lavât celui qui avait jailli sur mes vêtements.

Hélas! pauvre misérable, je ne peux plus rien dire. Comment pourrais-je supporter de continuer à vivre ici-bas sur la terre ?


Source ; Catherine de Sienne, Lettres, Éditions Téqui, 1977, p. 887-890.

Stan

L'article ci-dessus peut être copié, en autant que vous en indiquerez la source comme étant le Forum "Vers la Nouvelle Jérusalem".

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Empty
MessageSujet: Le courage du martyre chez le Père Popieluszko.   l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Icon_minitimeMer Fév 08 2012, 00:14

Le Courage du Martyre chez le Père Popieluszko
(comme le Christ)


Citation :
«Garder sa dignité d'homme, c'est rester soi-même dans toutes les situations de la vie. C'est demeurer dans la vérité, même si cela devait nous coûter cher. Car dire la vérité coûte cher. Seule l'ivraie est à vil prix. Il faut payer pour le grain de la vérité.»
(Jerzy Popieluszko)

Source : Jerzy Popieluszko, Le Chemin de ma Croix, Messes à Varsovie, Ed. Cana, 1984, P.165.
Ma sensibilité humaine ne peut s'empêcher d'être partagée entre l'admiration devant le courage du Père Jerzy Popieluszko, et cette peur viscérale qui prend aussi de la place en moi devant un toujours possible martyre (quoique improbable) à cause de ma fidélité au Christ. Mais sans doute existe-t-il alors une grâce particulière de Force pour les personnes qui ont à vivre les plus grandes souffrances...par amour du Christ et de la Vérité?

C'est la célèbre chanteuse américaine Joan Baez qui chante dans le vidéoclip ci-bas
ce chant: "Many crimes of Cain", qui a été composé pour célébrer le martyre courageux du Bienheureux Jerzy Popieluszko, et aussi le deuil du peuple polonais à cette occasion.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Citation :
Joan Baez - LES CRIMES DE CAIN
(Paroles françaises de "Many crimes of Cain"
en traduction automatique que j'ai revisée)

Père, pouvez-vous entendre le tintement des cloches
L'écho de cent mille fils qui vous veulent du bien?
Des larmes coulent maintenant de l'Aigle d'Or
Il regarde votre âme qui nous quitte
Les champs et les sanctuaires vont bientôt déborder
Avec la solidarité des cœurs.

Dans nos vies vous êtes venu
Avec nous, vous resterez
C'est pour la lutte que vous vous êtes donné
Pour la terreur de la nuit
Et les nombreux crimes de Caïn

Gravement la Vierge Noire se promène dans les rues d'hiver
Lumineux sont les nombreuses fleurs éparpillés sur ses pieds
Fort est l'esprit d'un peuple méprisé
Leur liberté est un don de Dieu
Doux sont les enfants qui détiennent l'héritage
De la solidarité des coeurs

Dans nos vies vous êtes venu
Avec nous, vous resterez
Oh, pardonnez-nous tous nos offenses
Et nous pardonneront
Les nombreux crimes de Caïn
Les nombreux crimes de Caïn

Stan

L'article ci-dessus peut être copié, en autant que vous en indiquerez la source comme étant le Forum "Vers la Nouvelle Jérusalem".

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Empty
MessageSujet: «En mon Nom, ils chasseront les démons.» (Marc 16, 17)   l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Icon_minitimeMer Fév 22 2012, 23:43

«Et voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru:
en mon Nom, ils chasseront les démons.»

(Marc 16, 17)

C'est à reculons que je vous propose le vidéoclip ci-dessous, qui a été mis sur youtube il y a 4 jours. Honnêtement, je ne puis pas dire que j'ai un intérêt passionné pour ce genre de clip; d'autant plus que les histoires folles, fausses et hystériques, de prétendues possessions diaboliques me paraissent nombreuses sur les serveurs youtube et dailymotion.

Et puis, il y a toujours à craindre que le fait de trop montrer cette sorte de vidéoclip puisse conduire des chrétiens à des dérives de leur sentiment religieux, au point qu'ils en viennent parfois à se préoccuper davantage du démon que du Christ.

Ceci étant dit, j'accorde le crédit d'une authenticité au vidéoclip que je présente ici, du fait que je possède déjà une audio-cassette d'interview de 90 min du Père Mathieu qui nous parle aussi de son travail d'exorcisme. Il s'agit ici d'un film très rare d'un exorcisme officiel de l'Église catholique; puisque Celle-ci ne permet habituellement pas que des exorcismes officiels soient filmés.  

Ce que ne nous dit pas le Père Mathieu dans le vidéoclip et que j'ai appris par son interview sur une audio-cassette, c'est qu'il a été précédemment témoin, avec plusieurs autres personnes qui l'assistaient durant les exorcismes, de lévitations impressionnantes de l'homme exorcisé qu'il a fallu se résoudre à attacher solidement.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le plus important des deux vidéoclips que je propose à votre attention (parce qu'ils nous parlent de la réalité du combat spirituel contre le mal et le "Prince de ce monde") me parait être le vidéoclip suivant, dans lequel le Père Mathieu nous assure que:

«Nous ne devons pas avoir peur du démon
car un enfant qui ne quitte pas sa Mère (la Vierge Marie)
peut être défendue par Elle, comme si c'était une lionne
qui défend son petit.»


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Stan

Copie peut être faite de l'article ci-dessus, en autant que vous en indiquerez la Source qui est le Forum "Vers la Nouvelle Jérusalem.

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)


Dernière édition par Stan le Dim Aoû 11 2013, 22:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Empty
MessageSujet: Une autre histoire de grand charisme d'exorciste: Le Père Michele Bianco   l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Icon_minitimeSam Fév 25 2012, 21:19

Un autre grand charisme d'exorciste?

Pardonnez la longueur du message qui suit;

mais puisque l'information est sérieuse et reconnue authentique par Mgr René Laurentin dont je respecte le discernement, je me permets de vous la communiquer en y insérant les deux vidéoclips en rapport avec l'article.

Un ami m'a donc fait parvenir l'information ci-dessous, en laquelle j'inclus deux vidéoclips de 20 minutes chacun, à propos de ce prêtre dont j'entends parler pour la première fois: Le Père Michele Bianco qui exerce, depuis plusieurs années et avec plein autorisation de son Évêque, un puissant ministère charismatique d'exorcisme. Dans son mot de présentation des vidéos, l'ami en question m'écrit:

Citation :
Dans l'intériorité de votre âme , Écoutez ce Prêtre ...qui prie aussi en direct , pour tous les gens qui vont regarder ces Vidéos.. Ne vous surprenez pas d'obtenir une Guérison !

Citation :
DON MICHELE BIANCO

par Christian Parmantier Stella Maris n. 437 et 438 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Au cours d'un périple en Italie en octobre 2005, le Père Michele Bianco, Curé du sanctuaire Saint-Cyriaque de Torre Le Nocelle, petit pays dans la province d'Avellino, a accepté de nous rencontrer pour les lecteurs de Stella Maris. Nous avons pu faire sa connaissance et comprendre la nature de son charisme.

Depuis 1994, il exerce un ministère charismatique de la prière de louange au Seigneur, d'intercession pour obtenir de Jésus la guérison physique, psychologique et maligne.
Don Michele Bianco est aussi un grand lettré. Il fréquente avec aisance les auteurs grecs et latins de l'Antiquité. Il est aussi un passionné d'études, il s'occupe d'une façon particulière d'histoire et de philosophie, et il collabore sur des questions de bioéthique, d'éthique sociale, et de philosophie morale, à l'université de Bari. Il donne aussi des conférences.
Il a publié quelques livres en cherchant à mettre ses capacités intellectuelles au service de la foi et surtout de la prière.

Père Michele, qui êtes-vous?

Je suis Père Michele Bianco, un prêtre du diocèse de Benevento. Je suis né dans une famille modeste et religieuse, à Baselice, un petit village de la province de Benevento (à quelques kilomètres de Pietrelcina, là où est né Padre Pio). Je suis le cinquième de six enfants. J'ai toujours été en bons termes avec ma famille. Papa est mort en 1996, ma maman est toujours vivante. J'ai suivi un parcours normal de foi: je fréquentais la paroisse, je suis devenu enfant de choeur, puis je suis entré au séminaire.
Vous avez ressenti cet appel à devenir prêtre très tôt?
Oui, enfant, j'ai toujours entendu cet appel du Seigneur en mon âme, et j'ai eu cette volonté de le servir. Je me suis appliqué à approfondir les études pour connaître la vérité et pour connaître Jésus.
J'ai pu étudier à la Grégorienne et passer la licence. Puis j'y ai suivi une spécialisation en christologie. A l'université d'Etat, j'ai étudié les lettres classiques. Ceci pour me dédier à l'approfondissement de l'aspect culturel de la foi et à la recherche de la vérité.
En 1991, j'ai été ordonné prêtre.
C'est aussi à la Grégorienne que je suis entré dans le mouvement charismatique, guidé par des prêtres qui m'ont encouragé à découvrir cette spiritualité. J'ai aussi fréquenté quelques communautés pentecostales, pour y voir la manière de prier. Mais c'est la rencontre avec le Père Dario Bettauncourt qui a été fondamentale, parce qu'il m'a fait comprendre en 1994 que je devais mettre au service de la foi et de l'Eglise ces charismes que le Seigneur déposait dans mes mains et dans mon coeur, malgré mon indignité.
La première rencontre avec le mystère est advenue en 1991, alors que depuis peu, je venais d'être nommé Curé de ce pays de Torre Le Nocelle. Ici on a gardé ce culte ancien de saint Cyriaque. De fait, dans mon livre, j'ai montré le témoignage qui atteste que déjà en 1700 il y avait des exorcismes. Les gens venaient de toutes les parties du royaume d'Italie, du royaume de Naples, et des deux Siciles. Toute la péninsule venait y graviter pour la prière de libération des forces obscures du mal.
Alors, plus que par curiosité, il y eut des demandes de libération, quand je suis arrivé là, j'ai été immédiatement impliqué dans ce ministère nouveau pour moi. Le premier cas: Une fille piémontaise a lévité de terre, alors que je la bénissais; son corps s'est élevé, elle brisa le crucifix de ses yeux et il s'est répandu dans toute l'église. Elle a commencé à parler en hébreu et dans une autre langue inconnue. Ce fait m'a fait comprendre que la force de la foi et la puissance de la prière pouvaient la secourir.
C'est ainsi qu'au début de mon ministère sacerdotal s'est diffusée la renommée que j'étais un exorciste efficace! Les gens ont commencé à arriver de partout et les problèmes avec les évêques de la zone ont commencé! Ils regardaient avec scepticisme ce phénomène. Quand mon nouvel évêque, Mgr Serafino Sprovieri, est arrivé en 1992, il m'a autorisé pour de nombreuses années à faire des exorcismes .

Le drame de la souffrance à travers la possession diabolique est un grand mystère qui se poursuit. Et chaque vendredi, j'exorcise des personnes provenant de toute l'Italie..., et qui se recommandent aussi du Père Gabriel Amorth, exorciste de grande renommée.
L'exercice du ministère de libération, uni à la prière de louange pour l'intercession des guérisons physiques, ont accompagné depuis 1994 jusqu'à maintenant ce ministère qui voit affluer des milliers de personnes. Deux fois par an, je célèbre dans les stades ou des palais des sports. Nous avons vu jusqu'à 8 à 10 000 personnes prendre part à ces rencontres.
Chaque samedi, je célèbre ici une sainte messe avec prières d'intercession. Chaque fois, plus d'un millier de personnes participent à ces rencontres qui se déroulent à l'église et dans l'oratoire, à quelques dizaines de mètres, grâce à un grand écran qui nous relie et permet de voir en direct le déroulement de ce qui se passe à l'église.
Les guérisons spirituelles sont très nombreuses. Des conjoints retrouvent leur unité, des couples se remettent à vivre ensemble, des conversions, des personnes qui s'approchent du sacrement de la confession après 20 ou 30 ans. La joie de découvrir le don du pardon, à travers la réconciliation... Ce sont des miracles qu'on peut toucher du doigt chaque jour.


Mais il y a aussi des guérisons physiques qui sont certifiées par une documentation médicale. L'important est que, de ces rencontres, on en sorte transformé.
Les guérisons sont donc de diverses natures, comme l'atteste le livre "Guariscimi Gesù" (Guéris-moi Jésus) du journaliste Enzo Di Frenna, qui a recueilli des témoignages. Beaucoup ont été reportés dans la documentation scientifique, ce qui confirme et prouve l'authenticité de ce qui a été dit et de ce qui a été proclamé. Il y a aussi les références des médecins. Par exemple, Maria Fiore a vu disparaître un carcinome au 4e stade, terminal. Elle a été reçue par Jean Paul II, parce que son cas patent est arrivé aux oreilles du Vatican. Maria Fiore déclare dans ce document qui est un certificat laissé de la Polyclinique Gemelli, qu'après avoir prié dans ce sanctuaire, la tumeur disparut complètement.

Enzo di Frenna a recueilli son témoignage:
"Voilà une année, on m'a diagnostiqué une tumeur à l'abdomen au 4e stade et un carcinome au sein gauche. Une situation désastreuse - comme si le monde me tombait sur le dos -, qui m'a rendue dépressive. Une amie, Maria D'Onofrio, m'a conduite chez le Père Michele. Il m'a imposé les mains sur la tête et il m'a bénie. Puis il m'a donné une photo du serviteur de Dieu Palatucci et m'a recommandé de beaucoup prier. Six mois plus tard, j'étais complètement guérie. Les médecins ne parvenaient pas à croire comment cela avait pu arriver. Ils admettent que c'est un miracle. La nouvelle de ma guérison a paru dans les journaux. Je remercie Père Michele et mon ange gardien!"
Comme chacun sait, les miracles, c'est le Seigneur qui les fait. Nous, nous nous limitons à les lui demander, bien conscients que les "Actes des Apôtres" sont une page actuelle, vivante, valide, pérenne. Il faut une grande foi de la part du prêtre, de ses collaborateurs, et de toute la communauté priante, pour devenir sujet d'intercession auprès du Seigneur. Jésus leur dit merci, surtout dans la mesure où ils ont une foi vive et profonde, dans leur coeur de priants.



Avant le début de votre ministère sacerdotal, aviez-vous déjà des dons charismatiques?

Non.

Le premier cas s'est déroulé comme cela?

Le premier cas était un exorcisme avec cette fille du Piémont... Et successivement, parmi les personnes accompagnatrices qui demandaient aussi la bénédiction, nous avons remarqué que disparaissaient les maux de tête, de type céphalées. Si elles avaient mal au dos ou des difficultés de mouvements, elles se sentaient mieux...
Elles m'ont alors demandé si j'avais quelque fluide dans les mains ou s'il s'agissait d'une action thérapeutique. Je leur ai dit que non, que ces guérisons survenaient tout simplement. Vu qu'elles n'arrivaient pas à se les expliquer, elles commencèrent elles-mêmes à me dire: pourquoi ne fréquentez-vous pas une assemblée charismatique et ne vérifiez-vous pas si le Seigneur vous a réellement donné ces charismes?
Après la licence, dans la période où je me spécialisais à la Grégorienne et à l'Université d'Etat, en 1994, un groupe de prières charismatiques de Naples est venu me demander de leur célébrer une messe de louange et de faire une prière de guérison. Et durant la célébration de cette messe, pour la première fois, le Seigneur me faisait voir distinctement et sentir dans le coeur les frères et les soeurs qu'il touchait dans l'assemblée. Je percevais et sentais en mon coeur que le Seigneur touchait la tête d'un enfant qui commençait à se sentir mieux; que la colonne vertébrale d'une femme se redressait; qu'il aidait un couple à se réconcilier. Et la semaine suivante, ces personnes témoignèrent que ce que j'avais dit s'était vérifié.
En 1995, j'ai rencontré Padre Dario Betauncourt qui m'a pris par la main et m'a dit textuellement: "Courage, courage, ne crains pas. Mets au service de l'Eglise ce grand don que le Seigneur a mis dans tes mains et dans ton coeur. Tu devras beaucoup souffrir et lutter. Et même si au commencement tu as quelques difficultés avec les évêques, progressivement, l'Eglise te soutiendra." Et de fait, au moment où ces charismes émergeaient, un nouvel évêque est arrivé à Benevento. Non seulement, il n'a jamais mis d'obstacles, mais il m'a envoyé par deux fois des visiteurs apostoliques chargés de vérifier mon ministère. Et dans les relations qui ont été établies, toutes les choses positives dont je leur avais parlé ont été enregistrées.

Vous insistez donc sur cet aspect de la souffrance de Jésus pour toucher les cœurs?
Je crois que le renouveau charismatique catholique doit se distinguer du renouveau charismatique précisément par la croix.
Si on enlève le mystère de la croix et la puissance salvatrice de la croix, on ne distingue plus le catholicisme romain du protestantisme pentecostal.
Donc se confronter avec le mystère du Christ et mettre nos problèmes dans la dimension de la croix du Christ et vivre la croix du Vendredi Saint comme un moment de souffrance et de victoire, je crois que c'est fondamental. Le Renouveau devrait, me semble-t-il, se réapproprier cette dimension extraordinaire. De même il devrait aussi se réapproprier Marie qui a été envoyée en mission. Retirons la croix, retirons Marie et nous sommes protestants. Nous allons à grands pas vers le protestantisme, et nous ne nous apercevons pas que le renouveau peut vraiment récupérer cet événement du christianisme et de l'apostolicité romaine à travers la croix et le mystère de Marie. Deux réalités qui devraient conduire le Renouveau vers le Saint Esprit.
----
A l'époque où cet article a été écrit, le Père Bianco était exorciste officiel du diocèse de Benevento. En 2011 l'évêque a levé les mandats à tous les exorcistes de son diocèse - mais pour le moment il n'a pas encore nommé les nouveaux - et actuellement, en obéissance à son évêque, le Père Bianco le vendredi fait des prières de délivrance qui sont tout aussi efficaces que l'exorcisme, car la délivrance est son principal charisme.

Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Stan

Copie peut être faite de l'article ci-dessus, en autant que vous en indiquerez la Source qui est le Forum "Vers la Nouvelle Jérusalem".

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Empty
MessageSujet: Pourquoi est-il bon de jeûner?   l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Icon_minitimeMer Fév 29 2012, 15:47

Pourquoi est-il bon de jeûner ?

Citation :
« Le jeûne empêche l'homme de s'identifier au monde dans la seule perspective de la possession pour assumer le monde dans une perspective venue d'ailleurs. Tout être et toute chose devient alors objet de contemplation. Le jeûne introduit entre l'homme et le monde la distance du respect et de l'émerveillement; il permet à l'homme d'avoir faim aussi de Dieu et d'accueillir, de répercuter la faim, le «soupir» de la création. »

Source : Olivier Clément, cité dans "Le Jeûne pour la vie", R. Harri Wettstein, Éditions Saint-Augustin, 1999, p. 79

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Citation :
« Si tous les peuples acceptaient le conseil du jeûneur pour régler leurs problèmes, plus rien ne les empêcherait de faire régner la paix profonde dans le monde; les peuples cesseraient de se lever les uns contre les autres et les armées ne se tailleraient pas en pièces. On ne trouverait pas de bandits de grands chemins, dans les villes cesserait la dénonciation et sur les mers il n'y aurait plus de pirates. C'est toute notre vie qui serait délivrée de plaintes et de gémissements, si le jeûne était devenu une règle. Il enseignerait à tous le renoncement à l'amour de l'argent, des choses superficielles et en général, à l'envie des hostilités. »

Source : Saint Basile (Père de l'Église du 4e siècle), cité dans "Le Jeûne pour la vie", R. Harri Wettstein, Éditions Saint-Augustin, 1999, p. 157-158.
Sans doute me demanderez-vous:

« Et toi, Stan, as-tu déjà fait un vrai jeûne? »

Ma réponse: Oui, oui! il m'est en effet arrivé plusieurs fois de faire des jeûnes; mon premier jeûne de 15 jours a été fait à l'eau uniquement et ce fut assurément le plus difficile des jeûnes que j'ai fait; ceux que j'ai fait par la suite (entre 10 et 15 jours) ont été beaucoup plus faciles. Mais je vous précise que mon médecin de famille ne voyait pas d'objection à ce que fasse ce jeûne; je possédais en plus une excellente documentation sur la manière d'entreprendre et de terminer un jeûne. (Qu'il soit bien entendu que les personnes souffrant de diabète, de problèmes cardiaques, hépatiques ou rénaux etc..., ne sont pas candidats pour faire des jeûnes alimentaires sans accord médical.)

J'avais été prévenu que je rencontrerais des obstacles au cours de mon jeûne; mais le plus grand de ces obstacles fut sans contredit "ma famille" :qnzu,: dont chaque membre m'a répété, chacun son tour: «Tu devrais pas faire ça!» :az ,: . Et il y a eu aussi le cap des trois premiers jours : des céphalées en ce qui me concerne (des céphalées qui ne sont jamais revenues dans les jeûnes qui ont suivi); des petites chutes de tension artérielle oups 2 et des vertiges (en conséquence) quand je me levais trop rapidement, un état de faiblesse général à partir du troisième jour de jeûne; de la frilosité.

Ceci dit, ma famille a fini par trouver que je me portais quand même assez bien drapeau blanc après ma première semaine de jeûne, puisque je n'avais rien de l'apparence d'un "Gandhi en train de jeûner pale en grand état de faiblesse" et parlant faiblement alors qu'il était couché sur son lit (comme j'ai vu dans le film "Gandhi"). Eh oui! j'ai fini par trouver l'énergie non seulement pour aller "faire mon épicerie" ("faire mon shopping", comme on dit en France), mais j'ai même pris l'autobus pour rendre visite à ma famille et la rassurer sur le bon parcours de mon jeûne; mais je précise que j'avais alors dépassé le stade difficile des premiers jours de jeûne. (Je n'ose pas ajouter ici quelques blagues qui me viennent à l'idée pour faire rire, mais qui risquent d'être mal interprétées à propos de ce jeûne.)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le résultat de mon jeûne: Une "remise en ordre" de mes priorités de valeurs; mais je ne puis pas dire que je me suis senti davantage capable de prier à cette occasion; encore un autre effet...."collatéral" de mon jeûne: moi qui était "gras comme un voleur", j'ai pu retrouver mon poids santé (10 kilos en moins). Bon, tout ceci pour dire que, après ce jeûne, je me suis senti mieux dans ma peau :nspr,: pour reprendre mes activités habituelles ....et pour vivre de meilleure façon ma vie chrétienne.

Stan

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)


Dernière édition par Stan le Mer Fév 29 2012, 23:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Empty
MessageSujet: "Sous le soleil de Satan." (de Georges Bernanos)   l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Icon_minitimeMer Fév 29 2012, 22:59

La sainteté: un combat.

(selon l'écrivain Georges Bernanos)

Dans le vidéoclip ci-dessous, qui présente un extrait du film "Sous le soleil de Satan", de Maurice Pialat, nous voyons l'abbé Donissan (ce personnage de roman, dont le curé d'Ars a servi de modèle à Bernanos), un prêtre qui a la réputation d'être un saint; mais il est en fait celui qui affronte des sentiments de doute en lui, à cause du mal dont il est témoin; et c'est en vivant cette "nuit de la foi", qu'il se dévoue héroïquement dans son service pastoral. Mais c'est aussi à travers la souffrance spirituelle de l'abbé Donissan que Dieu opère le "prodige" qui nous est raconté dans le vidéoclip:


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] par [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Citation :

Satan (...) réserve ses ruses, ses tourments moraux, ses doutes ravageurs, ses angoisses désespérantes, ses tentations les plus subtiles à ceux que Dieu a appelés à aller plus loin dans le don de leur personne.

La sainteté est d’abord la réponse libre et entière d’une personne qui a discerné un appel divin à servir autrui. (...)

La sainteté est ensuite la longue et patiente fidélité quotidienne à cet appel. Pour Bernanos, Donissan n’est pas saint parce qu’il réalise des prodiges (où Satan d’ailleurs trouve un terreau propice à ses ruses) mais parce qu’il continue, quoi qu’il en coûte, de remplir les obligations de son ministère, comme fréquenter le confessionnal jusqu’à l’épuisement et jusqu’au dégoût. La sainteté est simplement la présence de Dieu dans une âme qui accepte de l’accueillir. Tout le combat spirituel réside dans le renoncement à sa propre volonté désordonnée pour entrer dans le dessein de Dieu, pour faire sienne cette volonté ce qui suppose un discernement éclairé par la prière. La sainteté n’est pas affaire de miracles, de sensationnel, de dons extraordinaires qui font courir les foules. Elle est une humble ascèse intérieure. C’est le sens profond de la seconde partie : La sainteté est d’ordre surnaturel, elle n’est acquise qu’à l’heure de la mort quand est prononcé le dernier oui. Voilà pourquoi Donissan semble dire à l’amateur de sensations fortes : « TU VOULAIS MA PAIX […], VIENS LA PRENDRE !… »

Bernanos enseigne donc une mystique déroutante dans ses extrêmes. Ce chemin de crête entre les abîmes infernaux est totalement étranger à la religiosité officielle saint-sulpicienne marquée par ses manuels d’oraison fades, stéréotypés. Bernanos ironise « surces prières ostentatoires, [cette] détestable chimie des bouquets spirituels, […] ces larmes de théâtre ». La sainteté est virile, forte, en même temps qu’elle est compassion délicate et respectueuse. Bernanos cultive l’austérité de la sainteté, son héroïsme tragique.

Le saint est celui qui veut le bonheur de ceux qui lui sont confiés, celui qui connaît pour libérer non pour asservir, qui pratique dans cette connaissance « l’effervescence, l’expansion, la dilatation de la charité. » La sainteté, c’est se conformer au Christ serviteur, reconnaître et accepter en soi le travail « de la souffrance efficace, purificatrice » de la croix. Dans sa prosopopée, Donissan proclame : « Toute belle vie, Seigneur, témoigne pour vous ; mais le témoignage du saint est comme arraché par le fer. » Ainsi Dieu ne ménage pas ceux qu’Il aime en les appelant au renoncement total.

Cette conception virile, militante et compassionnelle de la sainteté (...) réunit les caractéristiques de cette vie exemplaire : le refus absolu de l’illusion démoniaque, l’obéissance jusqu’au bout, la persévérance dans l’épreuve, l’exercice héroïque de la charité, la compassion du pardon, l’oubli de soi, l’acceptation de l’inexplicable car Bernanos comprend mal le mystère du silence apparent de Dieu.


Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Stan

Copie peut être faite de l'article ci-dessus, en autant que vous en indiquerez la Source qui est le Forum "Vers la Nouvelle Jérusalem".


_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)


Dernière édition par Stan le Mer Sep 05 2012, 18:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Empty
MessageSujet: Le jeûne, une arme de combat ?   l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Icon_minitimeVen Mar 02 2012, 07:33

Le jeûne, une arme de combat ?
(avec sagesse et discernement)

l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos 431635_336554386387528_100000989094487_953405_354200116_n

Citation :

Le jeûne, selon la spiritualité franciscaine.

François et Claire mettent en évidence que le jeûne doit être pratiqué avec prudence, sous le regard de Dieu et pour le louer. Alors seulement, il est vertu de tempérance et conduit à Dieu. La tempérance n’est vertueuse qu’autant que l’amour de Dieu l’inspire. Et pour nous aujourd'hui, qu'est-ce que le jeûne ? La vertu de la tempérance est-elle toujours d'actualité ?

Citation :
"Nous n’avons pas un corps d’acier ni une solidité de granit ; nous sommes faibles et sujettes aux infirmités de la nature. Aussi, je te prie, sœur bien-aimée, de modérer avec sagesse et discernement la rigueur exagérée de ton abstinence dont j’ai eu des échos. Et je te demande dans le Seigneur de vivre pour le louer, de rendre raisonnables les hommages que tu lui rends et de toujours assaisonner ton sacrifice du sel de la sagesse. "
Sainte Claire, Lettre 3 à Agnès

Citation :
"Que c’est tout autant un péché de soustraire sans discernement au corps ce qui lui est dû, que de lui offrir le superflu sous l’empire de la gourmandise".
François, 2 Celano 22

Quand nous parlons de jeûne, nous avons souvent tendance à nous limiter à la nourriture corporelle. Or, le tragique de l’histoire humaine est de tenter de réduire le monde à sa fonction utilitaire. Nous abusons des choses de ce monde pour notre bien-être et nous nous en rendons dépendants. En réalité, l’homme est un "mangeant" et le monde entier est sa nourriture. Cela nous entraîne jusqu’à la perte du sens de l’Eucharistie. Nous devenons boulimiques tant au niveau des nourritures terrestres que dans nos rapports et nos attachements aux choses et aux êtres.

Le désir humain

La crispation sur nos avoirs, la lutte pour acquérir de nouveaux biens, la jouissance que l’on peut éprouver face à l’argent ou aux richesses matérielles et la difficulté que l’on peut avoir à s’en séparer ou à en faire don nous maintiennent en esclavage et nous coupent de la relation avec Dieu. Le désir humain ne connaît donc pas de frein et nous désirons toujours plus, car ce remplissage laisse vide le vrai désir de l’homme, qui est le désir de Dieu. Or, ce vide est douloureux ! Ainsi, de l’esprit de communion et de partage avec Dieu, nous sommes passés à l’esprit de consommation et d’exploitation du monde.


Le jeûne du regard

Il est donc nécessaire de pratiquer le jeûne du regard, de la parole, de l’ouïe, du soi-disant indispensable dans le quotidien, le jeûne aussi de nos habitudes ou "dépendances", en un mot il s’agit de tempérer la puissance désirante qui nous gouverne et se caractérise par l’avidité des plaisirs et la tentation de la jouissance. Par l’esprit de jeûne, nous réorientons notre désir vers Dieu et nous progressons ainsi dans la communion et la ressemblance au Christ, pour atteindre l’état adulte du spirituel. Nous modifions notre rapport au monde, au prochain, aux richesses de ce monde et aux pauvres.


La satiété fait barrage à la vie spirituelle

La nourrituren’est donc pas seule en cause mais, plutôt que d’en faire un objet d’idolâtrie et de réduire notre estomac à l’esclavage, apprenons à en faire le "calice de notre âme". Véritable énergie véhiculée par Dieu, la nourriture est un don de Dieu, sa finalité est d’entretenir ou de préserver la vie de notre corps et non d’avoir pour dieu notre ventre. Rappelons-nous que "l’homme ne vit pas seulement de pain mais de toute parole qui vient de la bouche de Dieu." C’est pourquoi l’Eglise nous demande de pratiquer le jeûne de la nourriture, car la gourmandise manifeste une rupture, une séparation de l’homme d’avec Dieu. La satiété fait barrage à la vie spirituelle, elle émousse la vivacité du cœur, alourdit l’esprit autant que le corps et nous prive du discernement. Le jeûne aiguise le désir de Dieu, il nous rend plus attentifs à sa Parole et à sa Présence.

Ainsi, par la vertu de tempérance exprimée par le jeûne, nous entrons dans la vigilance, dans la mesure et la sobriété intérieures. Tous nos sens – regard, parole, odorat, goût, toucher – peuvent alors se spiritualiser, au niveau de nos fonctions affectives, émotionnelles et intellectuelles, notre âme y gagne en calme et en stabilité. Nous devenons plus humains, plus solidaires, plus fraternels, nous pouvons mieux partager.

Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Stan

Copie peut être faite de l'article ci-dessus, en autant que vous en indiquerez la Source qui est le Forum "Vers la Nouvelle Jérusalem".

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Empty
MessageSujet: Le Temps du carême? (Quelle perception en avons-nous?)   l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Icon_minitimeDim Mar 04 2012, 11:42

Le carême?

Il est pratiquement assuré que, pour la majorité des chrétiens, le carême est synonyme de privations et de jeûne; et que c'en est au point de se demander aussi si ce temps de l'année liturgique des chrétiens ne serait pas à connotation vaguement masochiste pour la plupart d'entre eux. Mais que voulait donc nous faire comprendre le Christ au sujet de ces privations dont Lui-même nous a donné l'exemple?

Si l'idée que nous nous faisons du carême est plus ou moins conforme à la description que j'en fais dans le paragraphe ci-dessus, peut-être est-il temps pour nous de corriger cette perception incomplète et injuste que nous en avons? Peut-être, alors, n'est-il pas mauvais que nous nous laissions instruire davantage sur "le carême", par l'abbé Amar, dans le vidéoclip ci-dessous:


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] par [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Stan

Copie peut être faite de l'article ci-dessus, en autant que vous en indiquerez la Source qui est le Forum "Vers la Nouvelle Jérusalem".


_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Empty
MessageSujet: St François d'Assise qui voulu tant imiter le Christ...   l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Icon_minitimeLun Mar 19 2012, 23:02


St François d'Assise, qui aima tellement le Christ
Citation :

« jusqu'à demander la grâce d'éprouver dans son âme et dans son corps
toutes les souffrances qu'Il (le Christ) avait éprouvé en Lui-même
au temps de sa très amère Passion; et jusqu'à «sentir de même
dans son coeur cet amour sans mesure dont Il était embrasé
pour supporter, pour nous pécheurs, une telle Passion.»


Source : Fioretti de saint François (Cinquième considération sur les stigmates), Coll. Livre de vie, Ed. du Seuil, 1962, p. 177.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Saint François d'Assise fut-il donc un plus grand saint que St Joseph qui, dans la Bible, nous est présenté comme effacé, discret et silencieux; et un plus grand saint que la petite Sainte Thérèse de Lisieux et que Mère Teresa de Calcutta, qui ne reçurent jamais de stigmates en leur corps, mais qui n'en sont pas moins de grandes saintes? Je ne sais pas!

Mais il me semble à propos de dire ici que peu importent les manifestations très variées de la grâce de Dieu dans la vie des saints et dans nos vies, nous n'en sommes pas moins tous appelés par le Christ à cette sainteté en laquelle Il veut pouvoir nous redire ce qu'il a dit un jour à la Bienheureuse Dina Bélanger : «Ma petite Moi-même!»

C'est essentiellement sur l'amour que nous serons jugés (Matt 25, 31-46) après notre mort, et non pas sur des grâces d'exceptions (stigmates, et autres charismes) «que l'Esprit Saint distribue à chacun, selon son vouloir» (1 Cor 12, 11)

Il ne me semble pas inconvenant de me servir, dans le vidéoclip ci-dessous, d'une chanson de Jean Ferrat, qui nous parle au premier degré de l'amour humain; car elle me semble permettre de mieux saisir, dans une lecture au second degré de la poésie chantée de Louis Aragon (en cette chanson), ce que voulait dire "aimer le Christ", chez saint François d'Assise...et chez tous les saints. Et bien sûr que l'expression "Aimer à perdre la raison" est à comprendre, dans cette chanson, comme étant une manière superlative de dire un grand amour qui est aussi compassion (selon l'interprétation que j'en fait):

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Citation :

Extraits de la chanson du vidéoclip

Aimer à n'avoir d'horizon que toi (Jésus)
à ne connaitre de saison
Que par la douleur du partir.

Ah c'est toujours toi (Jésus) que l'on blesse.(...)
Toi qu'on insulte et qu'on délaisse
Dans toute chair martyrisée.

La faim, la fatigue et le froid,
Toutes le misères du monde,
C'est par mon amour que j'y crois
En elles je porte ma Croix
Et de leur nuit ma nuit se fonde.


Stan

Copie peut être faite de l'article ci-dessus, en autant que vous en indiquerez la Source qui est le Forum "Vers la Nouvelle Jérusalem".

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
marie-rose
membre
marie-rose

Date d'inscription : 19/03/2011
Localisation : bouches du rhone

l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Empty
MessageSujet: Re: l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos   l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Icon_minitimeJeu Mar 22 2012, 02:06

la joie de Saint François! Très touchante cette vidéo. Merci +++
Quand à la chanson de jean ferrat, je l'écoute souvent, et je me demandais si justement elle ne s'adressait pas à Jésus.En tout cas c'est une magnifique chanson que j'aime écouter en pensant au Seigneur. colombe paix
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Empty
MessageSujet: La "Pieta" du film "Jésus de Nazareth", par Franco Zeffirelli   l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Icon_minitimeMer Avr 25 2012, 23:47

"La Pieta" du film "Jésus de Nazareth",
par Franco Zeffirelli

Ce qui est peu connu à propos du film "Jésus de Nazareth", réalisé par Franco Zeffirelli, c'est que l'acteur Robert Powell (qui incarnait Jésus), et Olivia Hussey (qui incarnait la Vierge Marie) ont eu à vivre de réelles et vives souffrances, durant les scènes que Zeffirelli réalisait pour reproduire cinématographiquement la Passion du Christ. Non, il n'est vraiment pas toujours facile à vivre, le métier d'acteur:

Citation :
«Nous étions à Sousse, en Tunisie du Centre. Et le le climat de la Tunisie à cette époque de l'année, n'a rien de tropical. Les gens disaient entre autres choses que ce mois de janvier 1976 était un des plus froids qu'on ait connu de mémoire d'homme, balayé par des vents glacés, avec des pluies et un ciel toujours chargé de nuages noirs et lourds (le ciel qui convenait à la crucifixion, en somme). Et ce fut à cette époque que nous décidâmes de tourner cette scène.

Powell dut monter nu sur la croix, trainer dans les petites rues de Sousse le bois sur lequel il devait être cloué (du bois véritable et non du plastique comme on le lui avait proposé, parce que c'est une scène qu'il voulait vivre avec toute la « véritable » souffrance qu'elle demandait).

Il accepta d'être lié avec des cordes rudimentaires, exactement comme on faisait alors pour les condamnés, avec des clous aux mains, des faux naturellement, mais qui l'obligeaient à cette immobilité épuisante qui était la peine la plus douloureuse du crucifié.

Toute la scène fut tournée à vif, et l'exemple de Powell fit éclater l'émotion de tous, même des plus sceptiques et des plus avertis. La foule des figurants et des acteurs fut prise d'un espèce de désespoir collectif. Les tunisiens qui ne comprenaient pas la fiction, voyaient seulement la réalité du supplice, un homme ensanglanté, cloué à une croix, et crurent que tout cela avait lieu réellement.

La scène qui angoissait plus que tout Olivia Hussey était celle de la « Pieta », la grande scène de la Descente de la Croix. (...) Derrière la colline de mon Golgotha, j'avais fait placer les pompiers avec d'énormes lances à eau - cette eau, qui provenait d'un étang, était, nous devions nous en percevoir bientôt, sale et vaseuse. Nous faisions ruisseler sur les acteurs, les pauvres, une pluie souillée, sombre, rougeâtre, qui se révéla pourtant efficace sur les plans chromatiques et dramatiques.

Arriva donc la scène de la Descente de la Croix, où, je crois, Olivia a réussi quelque chose d'extrêmement rare au cinéma. Complètement imprégnée de son rôle, elle planait sur sa planète de douleurs suprêmes et, au paroxysme, elle en est sortie dans un état surhumain, hurlant sous la pluie qui tombait à verse sur le corps de son fils martyrisé qu'elle releva avec une force insoupçonnable. Olivia a réussi l'exploit de soulever Robert Powell, un homme qui pèse ses 70 kilos, comme s'il s'était agi d'un enfant soulevé par sa mère. Une scène bouleversante, la plus dramatique, peut-être, de toutes.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Une fois la scène terminée, nous emportons Olivia Hussey, dans un état de choc total. (...) Quelqu'un croyant bien faire, lui a offert un verre de cognac alors qu'elle était extrêmement tendue. Quand nous allons la chercher, nous la trouvons dans un état pitoyable. Elle fait une véritable crise de nerf, semble prise par le démon, folle, obsédée, déchargeant toute son énergie. Et finalement, étourdie, elle commence à rire, à rire à ne pouvoir s'arrêter.

Nous décidons pourtant de l'aider à revenir devant la caméra en la portant presque. Anne Bancroft, elle aussi en crise, voyant l'autre tituber, rire, crier, tomber à genoux, perd, d'un seul coup, tout contrôle et commence à gifler Hussey : « Ça suffit! Nous ne pouvons pas avancer comme ça! Tu détruit tout. Tu es irresponsable». (...)

Finalement nous réussissons à trainer Olivia et la jetons sur le corps de Jésus., Et elle reste là, agitée de tremblements. Ce tableau de désespoir nous a semblé si convainquant (cette mère brisée sur son fils, accrochée à lui comme s'il dormaient ensemble sous la pluie) que nous avons décidé de le garder dans le film.
Source ; Jésus, Franco Zeffirelli, Ed Belfond, 1978, p. 86-87, 119, 155-157.
Stan

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Empty
MessageSujet: «Joie pour les pauvres, gloire à Bernadette...» (Vidéo)   l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Icon_minitimeJeu Juin 21 2012, 23:03

«Joie pour les pauvres, gloire à Bernadette...»

«Aimer, il suffit d'aimer!»
N'est-ce pas là le résumé de toute sainteté?


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Citation :

Refrain : Joie pour les pauvres ! Gloire à Bernadette !
Elle a vécu l'Évangile en plénitude : Aimer, il suffit d'aimer !

1. Bernadette, apprends-nous le chemin que doit suivre tout pèlerin.
L'Immaculée nous a parlé : c'est Dieu qui nous fait signe aujourd'hui.

2. Bernadette, apprends-nous chaque jour, à prier pour tous les pécheurs.
Convertis-nous, du fond du cœur, à l'eau de la fontaine de Vie.

3. Bernadette, apprends-nous le secret de la croix, victoire de Dieu :
« Ce qui est vil et méprisé, voilà ce qu'à choisi le Seigneur ! »

4. Bernadette, apprends-nous à bâtir, aujourd'hui l'Église du Christ !
Avec Marie, nous deviendrons témoins de la tendresse de Dieu.

Stan

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Empty
MessageSujet: La Religion de l'Amour", selon Mère Teresa de Calcutta    l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Icon_minitimeMer Sep 05 2012, 18:36

La Religion de l'Amour", selon Mère Teresa de Calcutta

N'est-ce pas la parole conclusive de ce vidéoclip qui nous indique la clé
nous permettant d'ouvrir la porte d'une authentique Religion d'Amour ?



Stan

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Empty
MessageSujet: Re: l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos   l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
l'Imitation de Jésus Christ - en images et vidéos
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM  :: "La Rubrique de Stan"-
Sauter vers: