VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique sous la protection de Saint-Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ForumForum  

Partagez
 

 L'Évangile selon Saint Jean

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin

Date d'inscription : 29/08/2010
Localisation : Canada

L'Évangile selon Saint Jean Empty
MessageSujet: L'Évangile selon Saint Jean   L'Évangile selon Saint Jean Icon_minitimeDim Sep 05 2010, 00:10

1 Jean 2:4-12

«Celui qui dit: Je l’ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n’est point en lui. Mais celui qui garde sa parole, l’amour de Dieu est véritablement parfait en lui: par-là nous savons que nous sommes en lui. Celui qui dit qu’il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui-même. Bien-aimés, ce n’est pas un commandement nouveau que je vous écris, mais un commandement ancien que vous avez eu dès le commencement; ce commandement ancien, c’est la parole que vous avez entendue. Toutefois, c’est un commandement nouveau que je vous écris, ce qui est vrai en lui et en vous, car les ténèbres se dissipent et la lumière véritable paraît déjà. Celui qui dit qu’il est dans la lumière, et qui hait son frère, est encore dans les ténèbres. Celui qui aime son frère demeure dans la lumière, et aucune occasion de chute n’est en lui. Mais celui qui hait son frère est dans les ténèbres, il marche dans les ténèbres, et il ne sait où il va, parce que les ténèbres ont aveuglé ses yeux. Je vous écris, petits enfants, parce que vos péchés vous sont pardonnés à cause de son nom.»
Revenir en haut Aller en bas
http://nouvellejerusalem.forumactif.com
Fleur
membre
Fleur

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : en Brocéliandie

L'Évangile selon Saint Jean Empty
MessageSujet: evangile du lundi 6 septembre   L'Évangile selon Saint Jean Icon_minitimeLun Sep 06 2010, 10:15

Lc 6, 6-11
Un autre jour de sabbat, Jésus était entré dans la synagogue et enseignait. Il y avait là un homme dont la main droite était paralysée. Les scribes et les pharisiens observaient Jésus afin de voir s'il ferait une guérison le jour du sabbat ; ils auraient ainsi un motif pour l'accuser.
Mais il connaissait leurs pensées, et il dit à l'homme qui avait la main paralysée : « Lève-toi, et reste debout devant tout le monde. » L'homme se leva et se tint debout. Jésus leur dit : « Je vous le demande : Est-il permis, le jour du sabbat, de faire le bien, ou de faire le mal ? de sauver une vie, ou de la perdre ? »
Alors, promenant son regard sur eux tous, il dit à l'homme : « Étends ta main. » Il le fit, et sa main redevint normale.
Quant à eux, ils furent remplis de fureur et ils discutaient entre eux sur ce qu'ils allaient faire à Jésus.



Homélie

Saint Luc mentionne que la scène a lieu « un autre jour de sabbat » ; c’est-à-dire que, une fois encore, les querelles contre Jésus éclatent le jour du sabbat. C’est à la fois regrettable et inévitable. Le sabbat annonce en effet l’entrée du peuple dans le repos et la paix de Dieu, il est au cœur de la Torah, au cœur de la mission du Christ. Évoquer le statut du sabbat ne se limite pas à discuter de l’opportunité de chômer tel jour. L’homme a été créé pour le sabbat, c’est-à-dire pour le jour de Dieu, pour voir le jour de la vie et de la liberté. Notre Dieu est le Dieu qui sauve de toute aliénation et de toute mort, le Dieu qui nous fait entrer dans son repos.

Les adversaires de Jésus l’attaquent parce qu’ils sont obnubilés par la question de savoir « ce qu’on peut faire » ; c’est ainsi qu’ils pensent distinguer entre faire le bien et faire le mal. Pourtant, le jour du sabbat, ils délient leur âne de l’étable pour le conduire à boire. Mais ils ne voient pas, devant eux, au milieu d’eux, un homme lié, un frère privé de sa dignité.

Sommes-nous si loin d’eux ? Combien de fois sommes-nous prompts à brandir des motifs religieux ou chrétiens qui riment avec respect et tolérance ; combien de fois, dans le même temps, laissons-nous les frères qui sont en face de nous, au milieu de nous, dans l’ignorance de l’évangile ou pris dans l’esclavage de leurs fausses libertés ? Comme le disait Benoît dans son homélie de clôture de l’année sacerdotale : « il ne s’agit pas d’amour quand on laisse proliférer l’hérésie, la déformation et la décomposition de la foi, comme si nous pouvions nous-mêmes inventer la foi ».

Seigneur Jésus, fais de nous des disciples authentiques. Donne-nous d’ouvrir les yeux sur nos aliénations, que nous sachions accueillir de toi la libération. Donne-nous de découvrir qu’il n’y a qu’en toi que nous trouverons le repos auquel notre âme aspire.

Frère Dominique



Revenir en haut Aller en bas
Fleur
membre
Fleur

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : en Brocéliandie

L'Évangile selon Saint Jean Empty
MessageSujet: Evangile du jour 7 septembre   L'Évangile selon Saint Jean Icon_minitimeMar Sep 07 2010, 03:21

Lc 6, 12-19
En ces jours-là, Jésus s'en alla dans la montagne pour prier, et il passa la nuit à prier Dieu. Le jour venu, il appela ses disciples, en choisit douze, et leur donna le nom d'Apôtres : Simon, auquel il donna le nom de Pierre, André son frère, Jacques, Jean, Philippe, Barthélemy, Matthieu, Thomas, Jacques fils d'Alphée, Simon appelé le Zélote, Jude fils de Jacques, et Judas Iscariote, celui qui fut le traître.
Jésus descendit de la montagne avec les douze Apôtres et s'arrêta dans la plaine. Il y avait là un grand nombre de ses disciples, et une foule de gens venus de toute la Judée, de Jérusalem, et du littoral de Tyr et de Sidon, qui étaient venus l'entendre et se faire guérir de leurs maladies. Ceux qui étaient tourmentés par des esprits mauvais en étaient délivrés. Et toute la foule cherchait à le toucher, parce qu'une force sortait de lui et les guérissait tous.



Homélie

Profonde et déconcertante humilité de Jésus. Tout Fils de Dieu qu’il était, il ne choisit pas ses Apôtres à partir de sa seule réflexion, il ne prétend pas disposer de tous les éléments pour opérer son discernement de manière autonome, mais il se tourne intensément vers son Père, il l’écoute longuement dans un cœur à cœur déterminant pour l’action qui en procède.
Certes Jésus a tenu compte dans son choix de l’expérience acquise durant le temps de vie commune avec ses disciples sur les routes de Palestine ; lui qui mieux que personne « sait ce qu’il y a dans le cœur de l’homme », connaissait chacun d’entre eux personnellement : leurs qualités, leurs limites, leurs richesses, leurs fragilités ; bon nombre de passages des synoptiques témoignent qu’il ne se faisait aucune illusion sur leur conception du Messie ni sur leurs motivations pour le suivre. Ne savait-il pas fort bien qui allait le livrer ?
Dépassant tous les sentiments spontanés qu’il a nécessairement ressenti dans son humanité bien réelle, semblable à la nôtre, Notre Seigneur s’élève à un autre plan pour faire son choix : il ouvre son intelligence à la lumière de la grâce ; il se laisse illuminer par l’Esprit Saint, afin que son discernement ne soit pas le fruit de sa seule réflexion, mais que ce soit la volonté de son Père qui s’impose à lui dans la douce pression de l’amour.
L’Esprit Saint apparaît dans le troisième Évangile comme le grand « complice » de Jésus : c’est au cours de sa prière sous l’onction de l’Esprit qu’il choisit ses Apôtres ; c’est dans la l’assurance (la « parresia ») de l’Esprit qu’il prononce la Parole de vérité ; c’est avec l’autorité de l’Esprit qu’il chasse les démons ; c’est enfin dans la puissance de l’Esprit qu’il guérit les malades : « une force sortait de lui et les guérissait tous ». Jésus agit toujours en parfaite synergie avec l’Esprit Saint, qui est le lien substantiel et personnel entre le Fils et le Père ; c’est ainsi, par la médiation de l’Esprit, que Jésus demeure uni à Celui qui est la Source et le Terme de sa mission de Rédempteur. Jésus se reçoit à chaque instant du Père dans tout son être, et il reflue vers lui dans un parfait élan amour, en accomplissant intégralement tout ce que le Père lui a confié.
En cela aussi, Jésus demeure notre modèle indépassable : comme lui, nous devrions soumettre tous nos discernements à l’Esprit Saint, longuement invoqué dans la prière, pour être sûrs que nos projets correspondent aux intentions de Dieu ; afin que notre vie puisse le glorifier en toutes choses, comme il convient à des enfants reconnaissants, de ce Père qui nous aime infiniment.


Père Joseph-Marie




Revenir en haut Aller en bas
Fleur
membre
Fleur

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : en Brocéliandie

L'Évangile selon Saint Jean Empty
MessageSujet: Evangile selon St Mathieu 8 septembre   L'Évangile selon Saint Jean Icon_minitimeMer Sep 08 2010, 08:22

Mt 1, 1-16.18-23
Voici la table des origines de Jésus Christ, fils de David, fils d'Abraham : Abraham engendra Isaac, Isaac engendra Jacob, Jacob engendra Juda et ses frères, Juda, de son union avec Thamar, engendra Pharès et Zara, Pharès engendra Esrom, Esrom engendra Aram, Aram engendra Aminadab, Aminadab engendra Naassone, Naassone engendra Salmone, Salmone, de son union avec Rahab, engendra Booz, Booz, de son union avec Ruth, engendra Jobed, Jobed engendra Jessé, Jessé engendra le roi David. David, de son union avec la femme d'Ourias, engendra Salomon, Salomon engendra Roboam, Roboam engendra Abia, Abia engendra Asa, Asa engendra Josaphat, Josaphat engendra Joram, Joram engendra Ozias, Ozias engendra Joatham, Joatham engendra Acaz,Acaz engendra Ézékias, Ézékias engendra Manassé, Manassé engendra Amone, Amone engendra Josias, Josias engendra Jékonias et ses frères à l'époque de l'exil à Babylone.
Après l'exil à Babylone, Jékonias engendra Salathiel, Salathiel engendra Zorobabel, Zorobabel engendra Abioud, Abioud engendra Éliakim, Éliakim engendra Azor,
Azor engendra Sadok, Sadok engendra Akim, Akim engendra Élioud, Élioud engendra Éléazar, Éléazar engendra Mattane, Mattane engendra Jacob, Jacob engendra Joseph, l'époux de Marie, de laquelle fut engendré Jésus, que l'on appelle Christ (ou Messie).
Voici quelle fut l'origine de Jésus Christ. Marie, la mère de Jésus, avait été accordée en mariage à Joseph ; or, avant qu'ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l'action de l'Esprit Saint. Joseph, son époux, qui était un homme juste, ne voulait pas la dénoncer publiquement ; il décida de la répudier en secret. Il avait formé ce projet, lorsque l'ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse : l'enfant qui est engendré en elle vient de l'Esprit Saint ; elle mettra au monde un fils, auquel tu donneras le nom de Jésus (c'est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »
Tout cela arriva pour que s'accomplît la parole du Seigneur prononcée par le prophète : Voici que la Vierge concevra et elle mettra au monde un fils, auquel on donnera le nom d'Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous ».



Homélie

La Nativité de Marie inaugure l'économie du salut et l'inscription du Verbe de Dieu dans l'histoire des hommes. Avec la nativité de la Vierge commençait la régénération de notre nature humaine et le monde vieilli, soumis à une transformation divine, recevait les prémices de la seconde création. Le projet de salut du Très-Haut sortait de sa phase préparatoire et entrait dans sa réalisation concrète. La Mère précédait le Fils sans lequel elle ne pourrait exister ; la Reine préparait la venue du Roi ; la Fiancée veillait dans l’attente de l’Epoux.
Que Marie, qui naquit pour offrir au Seigneur une demeure sacrée en vue du salut du monde, nous enseigne à disposer nos cœurs pour que le Christ naisse en nous. La nativité de Marie nous rappelle que nous sommes appelés à accueillir le Christ pour qu'il naisse en nous et en naissant en nous, nous donne de naître à la vie véritable, à la vie d'en haut, à la vie dans l'Esprit, à notre véritable identité de fils et de filles bien-aimés du Père.
C’est ici que la figure de saint Joseph peut aussi nous éclairer. Comme lui, accueillons le Christ en prenant chez nous Marie. Si le oui de Marie a été indispensable pour que le Fils de Dieu puisse se faire chair, celui de Joseph l’a été aussi pour qu’il soit le Messie de la descendance de David et accomplisse ainsi la Promesse de Dieu. A notre tour, mettons notre oui dans celui de Joseph pour accueillir Marie dans nos histoires, et avec elle, le Sauveur qu’elle porte en son sein pour donner au monde le salut de Dieu.

Frère Elie








(c) Famille de saint Joseph 2010 - Tous droits réservés

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




L'Évangile selon Saint Jean Empty
MessageSujet: Re: L'Évangile selon Saint Jean   L'Évangile selon Saint Jean Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Évangile selon Saint Jean
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM  :: L'Évangile du Jour-
Sauter vers: