VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique sous la protection de Saint-Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ForumForum  

Partagez | 
 

 @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique

Aller en bas 
AuteurMessage
Lily-Anne
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 01/09/2010
Localisation : France - Provence

MessageSujet: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Mar Fév 27 2018, 10:43

Si vous avez ouvert ce fil, c'est que le sujet vous intéresse à moins que cela soit une simple curiosité. Rassurez-vous, vous n'êtes pas ici par hasard. Dieu vous y a conduit.

Un grand danger se profile pour aujourd'hui et qui changera tout pour demain. Il est aussi grave pour l'humanité que le péché originel. Le clonage humain a été prophétisé par Daniel (voir le post suivant et les explications du Père Nathan). Je ne souhaite pas vous affoler mais vous avertir. 

Je me suis rendue compte que dans ma paroisse, personne ne mesurait ce danger. Moi-même, je l'ignorais jusqu'au jour où le Seigneur a voulu ouvrir mes yeux.

Pour vous informer, je vous propose de vous rendre sur ce blog, très complet. Ce n'est pas une pub entre amis, c'est vital ! Lorsque vous comprendrez l'enjeu, peut-être vous bougerez-vous ? Mais ce qui est sûr, c'est que vous ne pourrez pas dire à Dieu : ne pas avoir été informé.

 La loi bioéthique est la loi qui instaure l'eugénisme 
et la fin de l'espèce humaine "naturelle" 

sympa


Un blog a été créé par le collectif "Bioéthique et Catholiques"  ouvert à tous et sans tabou   https://bioethiquecatholique.blogspot.fr

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lily-Anne
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 01/09/2010
Localisation : France - Provence

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Mar Fév 27 2018, 10:48

Père Nathan : 

Le Meshom, c’est un état, une ambiance, un esprit dans lesquels nous nous trouvons en ce moment depuis le début du troisième millénaire. Nous sommes dans un état de trouble, de confusion, nous ne savons plus où nous en sommes

Les repères métaphysiques, les repères profonds se sont renversés

Celui qui nous a parlé du Meshom, c’est Jésus. Jésus nous a dit : « Un jour il y aura le Meshom ».

Pour moi, le Meshom est un Prince de l’Enfer

Le Père Emmanuel disait : « Le Meshom, c’est une confusion totale ! »

Meshom est un mot hébreu qui veut dire désolation métaphysique

Régis. Est-ce que c’est propre à notre siècle ?

Père Nathan. Combien de fois on a posé la question à Jésus ?

Ce que dit Jésus dans les Evangiles

« Lisez dans l’Ecriture ce que dit l’Ange Gabriel au Prophète Daniel et là essayez de comprendre quel est le lieu »

Qu’est-ce qui va produire cette Abomination de la Désolation ? 

Question. Et alors, c’est quoi ce lieu ?

Père Nathan. Quel est ce lieu ? C’est toute l’intelligence exégétique révélée par Dieu. C’est une grande question. Pour faire un raccourci… 

Le Père Spic

On aboutit à ceci, c’est que c’est le corps humain qui est le lieu, là où Dieu apparaît dans le corps humain pour le créer. C’est donc le lieu de la Procréation où Dieu est présent comme dans un tabernacle

Quand Dieu crée un être, Il crée tous les autres en même temps.

Si on pouvait rentrer à l’intérieur du corps à l’instant exact où se dévoile directement la Présence paternelle de Dieu pour créer tout ce qui existe à travers nous, tu arrives dans l’endroit où peut se produire un jour la Dévastation suprême.


L’Ange Gabriel explique au Prophète Daniel dans les chapitres 9, 12, 14 et 16
 
: "un jour viendra où l’humanité sera capable de rentrer là pour dévaster ce qu’il y a de plus solide dans notre univers, dans l’existence, dans le temps, dans l’espace, et même dans l’au-delà de l’espace et du temps."


Régis : - Nous y sommes.

Père Nathan : - Oui. 

A partir du moment où l’humanité va rentrer dans le lieu sacré et sacro-saint de la Présence paternelle vivante, brûlante, ouverte, déployée de la Paternité de Dieu dans le corps de l’homme, 
étant donné que l’intention est injuste, l’intention est sacrilège, l’intention est orgueilleuse, elle va être comme un coup de scalpel à l’intérieur de cette Présence paternelle de Dieu dans le monde

Il faudrait lire les textes admirables des midrash rabbiniques sur la fragilité de la Paternité de Dieu, sur le yod

yod, hè, vav

Régis. Concrètement aujourd’hui, est-ce que l’homme a commis l’acte fatidique ?

Père Nathan : - L’acte fatidique a été commis, c’est ce qu’on appelle le clonage

Carte météorologique par satellites des 2 tempêtes de décembre 1999

Rôle de Lionel Jospin le 24 décembre vers midi

A cette heure-là, de l’autre côté de la terre, un vent est né
Au moment où le vent touche les côtes de la Bretagne

Régis. Pourquoi la France ? L’Amérique était en pointe

Père Nathan. Parce que la France, à travers Jospin, a décidé de libéraliser, de rendre possible la création d’êtres humains par voie de clonage

Il n’y a plus aucune trace des documents du 24 décembre 1999

Nous sommes rentrés dans une génération, et il faut en parler parce que la Vierge nous en a parlé aussi, il n’y a pas que l’Ange Gabriel, la Vierge en a parle à Fatima en 1917

Il faut arrêter de dire : « Je suis assez bien dans la confusion du Meshom, je m’y suis habitué »

Lucie a dit au Cardinal Caffarra que la troisième guerre mondiale, la guerre finale, la guerre eschatologique, la guerre totale, la guerre absolue, concerne la procréation, concerne la famille, concerne le mariage, concerne la sponsalité et dans la sponsalité le lieu de la procréation.

L’exégèse de Daniel à partir de l’hébreu

Alain Fournier

Que dit le texte en langage parlé ?
Explication de la traduction 


Nous y reviendrons, parce que nous n’avons pas beaucoup de temps pour nous y préparer, parce que ça va exploser

Avant que ça n’explose, vous devez vous préparer pour faire passer ce qui correspond à l’Arche de Noé pour le salut de l’humanité tout entière

Ceux qui m’écoutent doivent savoir qu’il y a quelque chose à faire pour le salut de l’humanité tout entière


http://nouvellejerusalem.forumactif.com/t26257p50-un-pretre-ose-son-pseudo-pere-nathan

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lily-Anne
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 01/09/2010
Localisation : France - Provence

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Mar Fév 27 2018, 10:54

Pour ceux qui souhaitent approfondir le sujet, je vous mets cet enseignement du Père Nathan en 14 pages :

sympa


Les Entretiens du Père Nathan, partie 1
Meshom, l’ultime révolte contre Dieu

 
 
 
 
Les entretiens du Père Nathan
Une atteinte à la paternité Divine, une rupture dans l'acte créateur éternel de Dieu : le clonage. Le temps nous est compté avant l'Avertissement.
https://www.youtube.com/watch?v=22BC3KnvW7w
 
 
Se préparer à l'ouverture du Cinquième Sceau de l'Apocalypse dans la Foi, l'Espérance et la Charité.
https://gloria.tv/video/hgLtRSCTqNWXKGjmhEhbZPXAA
 
 
 
Père Nathan. « Mon Père, parlez-nous du Meshom ».
 
On m’a déjà interviewé sur le Meshom.
Pierre Aubrit Saint Pol m’a interrogé sur le Meshom quand il est venu ici.
Je lui ai dit : « Mais vous ne savez pas ce que c’est que le Meshom ?
- Non, je ne sais pas ce que c’est que le Meshom, et les gens qui vont vous écouter ne savent pas non plus ce que c’est que le Meshom.
- Ah bon ? Comment se fait-il que vous ne sachiez pas ce que c’est que le Meshom ? »
 
Eh bien le Meshom, c’est très simple, c’est un état, une ambiance, un esprit dans lesquels nous nous trouvons en ce moment depuis le début du troisième millénaire. Nous sommes dans un état de trouble, de confusion, nous ne savons plus où nous en sommes, nous ne savons plus très bien où naviguer. Nous voulons naviguer, nous voulons voler, nous voulons marcher mais nous ne savons plus exactement où est-ce que nous sommes. Les repères se sont renversés : les repères métaphysiques, les repères profonds, les repères transcendantaux, les repères horizontaux aussi, tous les repères sont perdus, les boussoles ne marchent plus.
 
Celui qui nous a parlé du Meshom, c’est Jésus. Jésus nous a dit : « Un jour il y aura le Meshom ». Pourtant des milliards de gens ont lu les Evangiles ou la Bible mais ils n’ont jamais repéré que Jésus avait parlé du Meshom.
 
Pour moi, le Meshom est un prince de l’Enfer. Les portes de l’Enfer se sont ouvertes et un des plus grands princes de l’Enfer, que personnellement j’appelle Meshom, à la suite de Jésus puisque c’est Lui qui en parle, envahit l’ensemble de la surface de la terre et imprègne tous les esprits humains, leur intérieur, leur extérieur, leurs relations, et leur relation aussi avec le Bien, leur relation avec l’Existence, leur relation avec la Vie. Nous ne sommes pas dans la mélasse, ce n’est pas ça, mais c’est comme si tout était inversé.
 
Comme disait mon vieux Père spirituel qui s’appelait le Père Emmanuel : « C’est très simple, le Meshom, voilà, c’est une confusion totale ! Nous sommes dans une confusion totale, il n’y a plus aucun repère, c’est fini, alors on ne sait pas où on est. » Il me disait : « Toi tu le verras, moi je suis trop vieux. Il y aura une confusion absolue. »
 
Meshom est un mot hébreu qui veut dire désolation métaphysique. Spirituellement la désolation est totale. Pourquoi ? Quand une terre est désolée, il n’y a rien qui pousse, il n’y a rien qui marche. Tu sèmes du blé et c’est comme si le blé poussait à l’intérieur du sable au lieu de pousser à l’extérieur pour donner du blé. Comment fais-tu la récolte ? Tout est inversé, il y a un phénomène d’inversion. Le bien devient du mal, ce qui est lumière devient ténèbres. Ce qui est ténébreux, ce qui est satanique devient le nec plus ultra… On ne sait plus où on en est.
 
 
Régis. Est-ce qu’il y a un événement qui a provoqué le Meshom ? Est-ce que c’est propre à notre siècle ?
 
Père Nathan. Oui c’est propre à notre siècle. Vous avez raison de dire cela parce qu’il y a quelque chose qui va déclencher ça.
 
Les apôtres se disent : « Mais attends, le Monde Nouveau, le Royaume de Dieu, c’est maintenant. Le Messie est là, Jésus est là, le Fils Unique de Dieu, c’est maintenant, c’est pour nous ». Ils demandent à Jésus : « Quand est-ce que Tu vas établir le Royaume des Cieux ? ».
 
Combien de fois a-t-on posé la question à Jésus ? En fait quand on regarde les quatre Evangiles, on regarde le nombre de versets qu’il y a dans les Evangiles, et les questions qui sont posées à Jésus à propos de l’eschatologie, c’est-à-dire des événements qui doivent exploser à la fin, c’est un nombre incroyable de versets. Dans l’ensemble des Evangiles cela prend presque un cinquième des questions réponses qu’on donne à Jésus.
 
Et Jésus n’a pratiquement jamais répondu. Ou alors Il dit : « Jérusalem sera détruite, il va y avoir des tempêtes, il va y avoir des guerres, des rumeurs de guerres ». Il ne répond jamais vraiment avec précision, Il donne des éclairages sur la fin, sur les fins dernières, sur le jour du Seigneur, sur la Parousie, Il donne toutes sortes de paraboles pour exprimer ce qui va se passer, le jugement… mais jamais Il ne répond avec une extraordinaire précision, sauf à deux reprises seulement. On Lui dit : « Oui, d’accord, mais quand est-ce que ça va se produire ? ». Et c’est à ces deux reprises-là qu’Il emploie le mot Meshom.
 
Là Il est précis, Il dit : Si vous voulez vraiment savoir, alors ayez l’intelligence –  « Qui legit, intellegat » – lisez de l’intérieur avec votre intelligence ce qui est écrit, lisez dans l’Ecriture ce que dit l’Ange Gabriel au Prophète Daniel et là essayez de comprendre quel est le lieu. C’est extraordinaire parce qu’on Lui demande : « Ce sera quand ? » et Jésus répond : « Soyez intelligents et lisez à l’intérieur ce que dit l’Ange Gabriel au Prophète Daniel pour savoir quel est le lieu ». On Lui pose une question sur « quand ? » et Il dit où c’est.
 
« Cum ergo videritis abominationem desolationis quae dicta est a Daniele propheta, stantem in loco sancto, qui legit intellegat » (Matthieu 24, 15)
 
Il fait allusion bien sûr à la réponse qu’a donnée l’Ange Gabriel au Prophète Daniel dans les chapitres 9, 12, 14 et 16 du Prophète Daniel lorsque le Prophète Daniel dit : « Mais quand est-ce et où est-ce que va se passer l’avènement du jour du Seigneur ? » Il y a eu une vingtaine d’années où le saint Prophète Daniel a posé la question au Ciel et il a eu pendant cette période de sa vie de prophète diverses manifestations, apparitions, messages de l’Archange Gabriel pour lui dire justement quoi et qui était concerné, quand est-ce qu’on pourrait repérer le lieu, et surtout le moment où apparaîtrait le jour du Seigneur. C’était cela la grande question du Prophète Daniel.
 
Et Jésus dit : Ecoutez, c’est très simple, ayez l’intelligence, une intelligence qui vient d’En-haut, pour scruter l’intérieur des Ecritures pour savoir où est ce Meshom, quel est le lieu, qu’est-ce qui va faire exploser ce Meshom, qu’est-ce qui va produire cette Abomination de la Désolation – c’est de l’hébreu –, qu’est-ce qui va produire cette Dévastation, ce Sacrilège des Sacrilèges qui va tout dévaster, qui va tout meshomiser.
 
Père Emmanuel disait : « Alors, là, il vaut mieux ne pas en parler parce que ça pourrait faire peur, vous comprenez. Dans les sermons, nous les prêtres, par humilité, nous n’en parlons pas. Surtout que ça pourrait tout de même déstabiliser les gens qui sont bien dans ce monde, dans la confusion, finalement, on s’y habitue. »
 
 
Régis. C’est vrai ! Et alors, c’est quoi ce lieu ?
 
Père Nathan. Quel est ce lieu ? C’est toute la question de l’intelligence exégétique du texte hébreu révélé par Dieu. C’est une grande question, mais à titre de raccourci pour ne pas jouer les meilleurs spécialistes internationaux en exégèse historico-critique…
 
 
Régis. Vous avez le droit.
 
Père Nathan. Oui j’ai le droit parce que je l’ai étudié avec les plus grands exégètes du monde, notamment le Père Spick qui se passionnait pour ce passage du Prophète Daniel, qui est certainement le passage clé de tout l’Ancien Testament. Et aussi du Nouveau, finalement.
 
On aboutit à ceci : c’est que c’est le corps humain qui est le lieu.
Là où Dieu apparaît dans le corps humain pour le créer.
C’est donc le lieu de la Procréation où Dieu est présent comme dans un tabernacle, jaillissant. A un instant donné, et dans ce lieu-là, Il crée.
 
Quand Dieu crée un être, Il crée tous les autres en même temps. C’est très juif de dire cela. Quand Il crée un être, Il est présent à tous les autres êtres qu’Il a créés, qu’Il est en train de créer et qu’Il va créer. De sorte que la personne qui est créée, elle a l’impression d’être unique et puis en fait elle sait, elle sent, elle pressent, elle voit que le Centre, la Lumière, le Repère de tout c’est Dieu Créateur, c’est la Paternité de Dieu. Nous avons tous un grand repère intérieur profond, c’est précisément ce Saint des Saints de la Présence providentielle, créatrice, paternelle de Dieu.
 
Si tu arrives à rentrer à l’intérieur du corps à l’instant exact où se dévoile directement la Présence paternelle de Dieu pour créer tout ce qui existe à travers nous, tu rentres dans l’endroit où peut se produire un jour la Dévastation suprême, la Dévastation finale.
 
« Un jour viendra », c’est ce que dit le Prophète Daniel parce que l’Ange Gabriel le lui explique : un jour viendra où l’humanité sera capable de rentrer là pour déchirer, pour dévaster ce qu’il y a de plus solide dans notre univers, dans l’existence, dans le temps, dans l’espace, et même dans l’au-delà de l’espace et du temps.
 
Quand on pourra rentrer dans ce lieu de la conception pour la dévaster, pour briser les champs morphogénétiques transcendantaux de la Paternité de Dieu, alors à ce moment-là ça va créer une fumée épouvantable ! Le Père Emmanuel disait : « Ce sera affreux ! Ce ne sera pas drôle du tout ! »
 
 
Régis. Nous y sommes.
 
Père Nathan. Oui. Et cette fumée, on appelle ça le Meshom. C’est une fumée invisible mais repérable et on comprend très bien ce que ça peut représenter.
 
Jésus dit qu’à partir du moment où l’humanité va rentrer dans le lieu sacré et sacro-saint de la Présence brûlante, vivante, ouverte, déployée de la Paternité de Dieu dans le corps de l’homme, si le monde scientifique, l’humanité perverse, l’humanité orgueilleuse, l’humanité athée, et même l’humanité croyante se permet de rentrer là, elle se retrouvera face à face avec cette Présence paternelle de Dieu sans qu’il y ait aucun intermédiaire entre cette Présence Paternelle de Dieu et elle, et étant donné que l’intention est injuste, étant donné que l’intention est sacrilège, étant donné que l’intention est orgueilleuse, elle va être comme un coup de scalpel à l’intérieur de cette Présence paternelle de Dieu dans le monde. Notre Papa va recevoir un coup de scalpel de l’humanité tout entière en pleines entrailles.
 
Il faudrait lire les textes admirables des midrash rabbiniques sur la fragilité de la Paternité créatrice de Dieu qui est cachée dans la lettre י (yod), la plus petite de toutes les lettres de l’alephbeit hébraïque, ces commentaires de Moïse enseigné par le Messie sous la Tente de réunion pendant quarante ans, où on explique pendant des pages et des pages la fragilité de la Paternité de Dieu qui est exprimée à travers ce petit rien du tout du י (yod) qui est la première lettre du Nom d’Elohim, יהוה.
 
Si on rentre là, à ce moment-là on rend possible la Dévastation du Nom, c’est-à-dire de la Présence vivante de Dieu dans notre monde, et ça c’est une catastrophe parce que du coup ça va dévaster le ה (hè) et le ו (vav), et aussi la quatrième lettre.
 
Le ה (hè), ça veut dire le parfum de toutes formes d’Amour pur qu’il y a dans le monde. Et le ו (vav), tout ce qui unifie profondément les choses avec soi-même. Si nous sommes unifiés, si chacun trouve son unité en lui-même au lieu d’être disloqué, il va trouver forcément l’autre, il va trouver dans l’autre l’Un, parce que l’Un c’est la relation à l’autre.
 
Et du coup toute cette sagesse extraordinaire de la relation entre le monde primordial de notre création et le monde terminal de son accomplissement sera dévastée.
 
Donc les trois formes de dévastation métaphysique vont être inversées.
 
C’est ça le Meshom.
 
 
Régis. Concrètement aujourd’hui, est-ce que l’homme a commis l’acte fatidique ?
 
Père Nathan. Alors pour cela il faut qu’il y ait un acte fatidique, c’est ce qu’a expliqué l’Ange Gabriel au Prophète Daniel, oui c’est vrai.
 
 
Régis. Est-ce qu’il a été commis ?
 
Père Nathan. Il a été commis puisque c’est ce qu’on appelle le clonage.
 
Je regardais il n’y a pas plus longtemps qu’hier les services météorologiques d’un Observatoire en Bretagne. Ils étaient quatre grands spécialistes de l’Observatoire météorologique par satellite et ils montraient la fameuse tempête qui a eu lieu en France en 1999, à Noël d’abord puis les 26 et 27 décembre. Le 27 c’était la Saint Jean. C’est Saint Jean qui dit que le lieu, c’est le corps de l’homme.
 
Et cette tempête a eu lieu à quelle occasion ?
 
Elle a eu lieu quand le Conseil d’Etat de la République française a dit : « Il y a une loi de bioéthique qui a été votée en 1994, le Conseil d’Etat fait des propositions pour voir si elle peut être améliorée ou aménagée ». Lionel Jospin qui fait partie, paraît-il, du Comité des 33, lit ce document qu’il a reçu le 29 novembre 1999 (officiellement, d’après .gouv, c’était le 1er décembre) et arrivé au 24 décembre à peu près à l’heure de midi il dit à l’Elysée : « J’envoie le feu vert ».
 
A la même heure, de l’autre côté de la terre, un vent est né. Cette tempête est née là, elle est allée un peu plus bas, il y a eu une anti-dépression (je ne suis pas climatologue donc je ne sais pas comment on appelle ça), c’est monté vers le Pôle Nord et du Pôle Nord le vent est venu serpenter sur la moitié de l’hémisphère nord pour aller vers l’Europe. Sur les images satellite on voit que ça a la forme d’un serpent – en fait ce sont les courants chauds et les courants froids qui se compressent – qui va rejoindre la France. Normalement ça va toujours beaucoup plus haut, mais cette fois-ci le serpent descend vers la Bretagne, et au moment où le vent touche les côtes de la Bretagne,
 
   
 
il se forme une tête. On la voit très précisément. C’est un loup, avec des dents. Et l’œil de ce monstre, de ce serpent-loup, dès qu’il touche la côte de la Bretagne  - pourquoi ?, parce qu’il va prendre des dépressions qui sont au niveau de la surface de l’océan qui sont un peu spécifiques – va provoquer cette tempête extraordinaire ! Trois cent soixante millions d’arbres ! On n’a jamais vu ça ! Les météorologues disaient : « On ne pouvait pas prévenir parce que cette tête dévastatrice ne s’est formée que quand ça a touché les côtes de la France ! ».
 
 
Régis. Pourquoi la France ? L’Amérique était en pointe.
 
Père Nathan. Non, l’Amérique n’était pas en pointe du tout. Parce que la France, à travers Jospin, a décidé de libéraliser, de rendre possible la création d’êtres humains par voie de clonage : clonage thérapeutique, clonage reproductif aussi, tout en disant : « Mais non, ce n’est pas vrai, on l’interdit », mais en fait il s’agissait de l’autoriser.
 
Quand la Fille aînée de l’Eglise, c’est-à-dire la France, dit : « Voilà ! On rentre dans le Saint des Saints de l’Acte créateur de Dieu pour créer des copies à la Face même de la Présence créatrice de Dieu », on est littéralement dans l’explication de l’Ange Gabriel au Prophète Daniel sur ce en quoi consiste intelligemment, scientifiquement, la méthode employée pour pouvoir rentrer et dévaster la Présence créatrice de Dieu en métaphysique elle-même à travers le monde de la physique.
 
C’est à l’heure où le plan était lancé entre le premier Ministre et le Président de la République que cette tempête s’est déclarée. C’est vraiment extraordinaire de voir que la nature s’est révoltée comme cela. C’est un signe. Et il faut voir que ça a été une dévastation prodigieuse.
 
On ne s’en rappelle peut-être plus parce que ça a été effacé. Je le sais parce que je suivais personnellement à cette époque-là les événements et tout ce qui se produisait au niveau des lois. Je savais que c’était le 24 décembre que Jospin avait fait cela. Aujourd’hui vous pouvez toujours aller chercher tous les documents sur internet, wikipedia, .gouv : aucune trace de ce qui s’est passé le 24 décembre 1999 sur le bureau de Lionel Jospin ! C’est un peu embêtant, évidemment.
 
Il faut en parler parce qu’il reste peu de temps pour en parler et il faut en parler parce que la Vierge nous en a parlé aussi, il n’y a pas que l’Ange Gabriel. La Vierge en a parlé à Fatima en 1917. Elle a donné cent ans en 1917, et ces cents ans, sauf erreur, c’est en 2017 qu’ils se terminent, alors il faut peut-être arrêter de dire : « Je suis assez bien dans la confusion du Meshom, je m’y suis habitué ».
 
La troisième voyante, la petite Lucie, celle qui est morte en dernier il n’y a pas si longtemps que ça, avait dit dans une de ses dernières lettres au cardinal Caffarra – chacun peut aller chercher cela sur internet – que la fameuse troisième guerre mondiale, la guerre finale, la guerre eschatologique, la guerre totale, la guerre absolue concerne la procréation, concerne la famille, concerne le mariage, concerne la sponsalité et dans la sponsalité le lieu de la procréation. C’est cela qu’il faut attaquer, briser, arracher, c’est là qu’il faut mettre une bombe thermique nucléaire et plus que nucléaire puisqu’il faut que ce soit une bombe thermique qui détruise les champs morphogénétiques de ce cœur même : le fameux chaos métaphysique qu’il faut produire. C’est le message de Fatima, d’après ce que nous a dit Lucie, c’est là que se trouve le nœud de la guerre.
 
On revient 2530 ans plus tôt et on se dit : « Mais qu’y a-t-il dans ce texte que l’Ange Gabriel a pu expliquer au Prophète Daniel ? ».
 
Je m’en rappelle, je me disais : « Il faut absolument aller regarder ce texte ». Je l’avais déjà étudié avec le Père Spick et de grands exégètes. J’en avais conclu avec le Père Spick qu’il s’agissait du clonage humain, quand on fait l’exégèse à partir de l’hébreu. Et je rencontre dans ces années-là Alain Fournier.
 
Alain Fournier était capable de lire l’hébreu, l’araméen, le syro-chaldaïque, le copte, mais d’une manière différente de la nôtre. Il savait, avec toute son école, que l’on peut dans la Bible traduire en langage parlé. Evidemment quand tu lis la Bible c’est un langage écrit, mais on peut aussi prendre le même texte en le transposant en langage parlé.
 
A l’époque de Moïse, à l’époque de Daniel aussi chez Nabuchodonosor, en araméen, en copte encore aujourd’hui, le langage parlé est monosyllabique.
 
Quand on dit par exemple : « בְּרֵאשִׁית בָּרָא אֱלֹהִים אֵת הַשָּׁמַיִם וְאֵת הָאָרֶץ » : « Bereshit bara Elohim et hashamayim ve’et ha’arets » : « Au commencement Dieu créa le Ciel et la terre » (Genèse 1, 1), il y a sept mots, mais si on le met en langage parlé, ça fait tout de suite vingt-deux mots, vingt-deux monosyllabes, donc c’est plus précis, c’est une autre traduction.
 
J’avais dit à Alain Fournier à Notre-Dame du Laus : « C’est quelque chose qui est tellement important, vous ne pourriez pas me faire la traduction ? Vous êtes un des deux seuls dans le monde à être capable de lire dans le texte en monosyllabique. 
- Oui, si vous voulez, mais nous avons des choses beaucoup plus importantes à faire.
- Non, il n’y a pas plus important. »
 
Je passe les détails, mais il a fini par le faire et deux ans après il me donne la traduction. La traduction correspondait exactement à ce que nous avions trouvé en exégèse classique, mais plus précis.
 
« Qu’est-ce que vous avez trouvé ? 
- Je ne peux pas vous le donner.
- Mais pourquoi ?
- Parce que c’est trop grave.
- Comment ça c’est trop grave ? Qu’est-ce qu’il y a marqué ?
- Cela correspond à ce que je pense que vous pensez.
- Est-ce que ce n’est pas indiscret de savoir ce que ça donne comme traduction ?
- Eh bien voilà. »
Alors il m’a montré.
« Et pourquoi ne le publiez-vous pas ?
- Vous vous rendez compte ? Si je publie cela, c’est la mort. Tous les travaux que nous avons faits depuis soixante ans en exégèse, on va nous couler au niveau mondial, pratiquement ça veut dire qu’il faut fermer la maison, alors je ne le publie pas.
- Si vous le permettez, vous me le donnez et je prendrai cela sur moi. »
 
C’est ce que j’ai fait, et comme deux ans après je n’avais pas été assassiné, il a fini par le publier. Il disait : « Je ne le publierai pas parce que là, je risque ma vie », il me l’avait dit, il avait compris qu’il risquait sa vie s’il le publiait. Il l’a publié, six mois après il était mort. Un homme extraordinaire !
 
Que dit le texte en langage parlé ?
Il dit tout simplement ce que beaucoup de gens ont déjà entendu sans doute dans les vidéos qui parlent du Shiqoutsim Meshomem :
 
L’Ange Gabriel dit : « A cette époque-là les scientifiques, les savants, les intelligents, voudront se dresser et rentrer dans ce qui est propre à Dieu, pour remplacer Dieu, à partir de particules très très froides », nous nous disons congelées, « à partir de la méthode d’avortement », effectivement c’est à partir d’un avortement qu’on prend des cellules, qu’on les congèle, qu’on les décongèle, et qu’ « on utilise des particules de la féminité », nous allons traduire, nous…
 
 
Régis. Ce sont des gamètes.
 
Père Nathan. … ovules féminins, « pour les transformer en particules d’innocence », c’est-à-dire en ovule fécondé, un innocent, « et créer à partir de là des copies d’homme dans le Sanctuaire qui est réservé à Dieu seul et à Sa Face ».
 
Et l’Ange Gabriel disant : « Mais comment feront-ils pour créer une âme ? »
 
Donc l’Ange Gabriel donne la description technique exacte de ce que c’est qu’un clonage humain. Et puis en même temps il dit que le problème est que c’est le lieu réservé à Dieu seul. Quand on prend la Bible on sait que c’est ça.
 
Jésus dit : « Lisez ce qui est écrit, lisez bien, et avec l’intelligence », c’est-à-dire le Saint-Esprit, l’Esprit d’intelligence, pour voir ce qui appartient à l’Engendrement éternel de Dieu dans la Paternité incréée de Dieu ; ça, c’est plus grand, on ne doit pas toucher, « et puis regardez comment c’est écrit, et à ce moment-là vous verrez où est le lieu ».
 
Et Saint Jean va dire dans le chapitre 2 de l’Evangile que ce lieu c’est le Corps du Fils de l’Homme, de l’Engendré humain. C’est dit dans le chapitre 2 verset 21.
 
Ce qui est impressionnant, c’est que quand Jésus à deux reprises – Evangile de Saint Matthieu par exemple – parle de cela, Il va parler d’autre chose : il y aura des bouleversements, il y aura des guerres, il y aura les rumeurs de guerre, et Il termine toute cette litanie sur l’eschatologie du monde de la fin…
 
Parce que les apôtres disent : « Oui mais là, on nage complètement, pour le coup on n’y comprend plus rien ! », alors il y a un des apôtres qui Lui dit : « Mais quand est-ce que ce sera alors ? » (Matthieu 24, 3). Vous avez déjà lu ce passage ?
 
 
Régis. Oui.
 
Père Nathan. Et vous vous rappelez de ce que dit Jésus ? Vous voyez, vous ne vous rappelez pas. Vous êtes en plein Meshom. Et ceux qui nous écoutent aussi sont complètement paumés. Père Emmanuel disait : « Je veux bien prendre de mes économies et je vais vous acheter un Evangile si vous voulez, peut-être ça vous intéressera ? »
 
Que dit Jésus ? Il dit à ce moment-là : « Là où sera le corps, là se rassembleront les vautours » (Matthieu 24, 28).
 
Là où le corps est tout à fait lui-même, les vautours, c’est-à-dire les démons – ce n’est pas les aigles, c’est les démons – tous les vautours, tous les démons se concentrent sur le corps, c’est-à-dire là où le corps est Un, là où il est dans l’Un, où il est lui-même, où il est LE corps par excellence.
 
Voilà une petite explication très brève, mais nous y reviendrons si vous revenez me réinterroger.
 
Il faut approfondir cette affaire-là parce que nous avons peut-être quelques mois, un an, deux ans, je ne sais pas trop, mais pas beaucoup de temps en tout cas pour nous y préparer, parce que ça va exploser. La confusion, c’est seulement pour un temps. L’Ange Gabriel a dit au Prophète Daniel : « Attention, à partir de ce moment-là vous devrez compter, et ça se comptera en années », et il dit exactement le nombre d’années. Il reste donc peu de temps. Avant que le Meshom n’explose, vous devrez vous préparer pour faire passer ce qui correspond à l’Arche de Noé pour le salut de l’humanité tout entière.
 
Donc ceux qui m’écoutent, ceux qui écoutent la Parole de Dieu, doivent savoir qu’il y a quelque chose à faire pour le salut de l’humanité tout entière.
 
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
georges
membre


Date d'inscription : 10/11/2017

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Lun Mar 05 2018, 18:03

Lily-Anne a écrit:
Si vous avez ouvert ce fil, c'est que le sujet vous intéresse à moins que cela soit une simple curiosité. Rassurez-vous, vous n'êtes pas ici par hasard. Dieu vous y a conduit.

Un grand danger se profile pour aujourd'hui et qui changera tout pour demain. Il est aussi grave pour l'humanité que le péché originel.

Le clonage humain a été prophétisé par Daniel  ET IL A ETE AUTORISE DANS LA LOI BIOETHIQUE  surtout depuis 2013 à l'INSU DE TOUS car la manif pour tous a couvert cette loi votée en force l'été 2013  

(voir le post suivant et les explications du Père Nathan). Je ne souhaite pas vous affoler mais vous avertir. Je me suis rendue compte que dans ma paroisse, personne ne mesurait ce danger. Moi-même, je l'ignorais jusqu'au jour où le Seigneur a voulu ouvrir mes yeux.

Pour vous informer, je vous propose de vous rendre sur ce blog, très complet. Ce n'est pas une pub entre amis, c'est vital ! Lorsque vous comprendrez l'enjeu, peut-être vous bougerez-vous ? Mais ce qui est sûr, c'est que vous ne pourrez pas dire à Dieu : ne pas avoir été informé.

 La loi bioéthique est la loi qui instaure l'eugénisme 
et la fin de l'espèce humaine "naturelle" 

sympa


Un blog a été créé par le collectif "Bioéthique et Catholiques"  ouvert à tous et sans tabou   https://bioethiquecatholique.blogspot.fr



le collectif catholique Bioéthique et Catholiques a ouvert une page Facebook en plus de son Blog.


sympa  


https://www.facebook.com/bioethiqueetcatholiques/



Il est pratique et permet d'AGIR à la demande et selon le souhait des évêques de tous les diocèses de France que les croyants  témoignent dans les consultations du Comité National d'Ethioque qui ouvre un débat ouvert et public.

Le Blog donne un accès pratique pour voter contre ce projet de loi qui ouvre à la marchandisation de l'Embryon , ses manipulations , son utilisation à des fins utilitaristes et de reproduction industrielle d'êtres humains.

Est il possible de ne pas répondre même si nous croyons que cette question nous dépasse et que nous n'y connaissons rien ? 

Après cela si personne ne fait rien les catholiques n'auront qu'a se frapper la poitrine et n'auront à se plaindre que d'eux mêmes.

Mais, encore une fois , le blog Bioéthique et Catholique vient à notre secours :


Diffusons ce blog et investissons nous plein pot 

pendant ce Carême Bioéthique (sic : Mgr Rey de Toulon ) 


Nous avons deux mains à joindre ; la main coté cœur pour la prière et la charité parfaite, la main droite pour agir et partager. S
ans l'une ou sans l'autre,  il n'y a pas de mains jointes capables de toucher le Cœur de Dieu et de l'Homme.  
Revenir en haut Aller en bas
georges
membre


Date d'inscription : 10/11/2017

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Lun Mar 05 2018, 18:28

BIOÉTHIQUE et CATHOLIQUES


Blog de réflexions et d'échanges initié par le Collectif Bioéthique Catholique, rassemblant laïcs et experts pluridisciplinaires pour répondre en conscience à l'appel du CEF, aider à réfléchir et avancer sur la question posée par les Lois Bioéthiques, la Procréation, les Manipulations Génétiques, le Clonage de l'Humain:


"Quels Repères ? Quels Fondements de Homme ? Quels enfants ? ... voulons-nous laisser à la planète dont nous sommes aujourd'hui responsables ?"


sur la page d'accueil : les ONGLETS et les derniers articles 

ACCUEIL

ESPACE RÉFLEXIONS CEF 

PARTICIPER AUX DÉBATS CNE         [Urgent pour Agir] 

REGARDS SCIENTIFIQUES 

REGARDS JURIDIQUES

L'ANGLE MÉTAPHYSIQUE 

LE COIN DES THÉOLOGIENS

LE COIN PRIÈRE-LITURGIE 

ARTICLES DE PRESSE 

VIDÉOS : 7 vidéos 

SITES DIOCÉSAINS 

CHEMINS DE CONSOLATION, INITIATIVES

Revenir en haut Aller en bas
georges
membre


Date d'inscription : 10/11/2017

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Lun Mar 05 2018, 18:51

EXEMPLE :  ONGLET VIDÉOS



A l'appel de nos éveques  "notre voix ne suffit pas, nous vous demandons de porter la votre" NOUS REPONDONS PRESENT !


Interview de Bruno,  Vigilance Clonage International: à l'appel de nos évêques qui disent "notre voix ne suffit pas, nous comptons et demandons de porter la vôtre sur ces questions fondamentales  qui impactent la condition humaine, ses droits, ses fondements ... Formez vous et témoignez dans les Espaces d'échange du CNE dans vos villes et en ligne sur leur Site dédié "


====================================================
https://www.youtube.com/watch?v=zPpB9510pBA

"la Marchandisation  du corps et de l'Enfant est "En Marche" avec la PMA pour toutes "



Aude Mirkovic, présidente de l'association Juristes pour l'enfance, elle défend les droits de l'enfant face aux promoteurs de la PMA sans père, et nous donne ici de remarquables arguments pour dire Non face à François de Cinglé, expert autoproclamé de la filiation (sans aucune légitimité) sera moins bête à lire "L'inestimable objet de la transmission" (P. Legendre, Étude sur le principe généalogique Fayard 1985) et Caroline Mécary (avocate sectaire qui conseille justement aux lesbiennes d'aller en Belgique pour ne pas être poursuivies en paternité par les pères français) respire le mensonge, utilise des arguments hors sujet niant le Droit des Enfants, ils ont un point commun, ils sont francs-maçons.


Un commentaire dit justement :  " Les enfants qui ne savent pas d'où ils viennent rempliront les cabinets des psy" [ il suffit de consulter les études des pédopsychiatres dont personne ne parle ici ou les études  " La technique répond aux désirs (10 000 € pour une FIV, avec donneur anonyme en Espagne) un marché que la France ne veut plus lui voir lui échapper ... remboursé à 100%par la Sécurité Sociale..

"Hitler avait inventé des lebensborns, bientôt on ne sera pas choqué de rouvrir ce genre d'horreur, les défenseurs de la PMA et GPA sont porteurs de revendication eugéniste et consanguine"



========================================================


Magnifique film l'Odyssée de la vie.
Nombreuses questions et réponses et surtout l'émerveillement! Repérons le moment de la conception  instant ou Dieu crée une âme nouvelle : à l'apparition du génome, à la fusion des deux gamètes paternelles et maternelles quelques heures après la fécondation de l'ovocyte (ici quelques secondes)


===========================================


16è minute de cette vidéo  du débat du Forum Européen de Bioéthique de février 2018


Rencontre avec Etienne Klein : "avec le cortège de ce à quoi aboutit la technologie, l'ectogenèse, l'enfant sans maladie... nous allons sortir de la condition humaine "  "C'en sera fini pour l'homme "....  " la science , le progrès, le post humanisme  se mesurent aux questions qu'elle évacue : les émotions, la vie intérieure l’immortalité" (Gunther Unders), " il faut limiter le pouvoir  de ce qui nous robotisera , revendiquer nos limites humaines : la naissance [ajoutons la conception et la procréation], la souffrance , la vulnérabilité , la mort "  


Pas mal pour un agnostique  et scientifique : nous cathos , que disons nous? avons nous même réfléchi ?
A l'entendre  parler ensuite de la "véracité et de la vérité", de la "croyance et de la connaissance" , la bioéthique comme science pourrait être, si on ne la vérifie pas , la voix qui étouffe la vérité de ce qu'elle fait vraiment. Ce n'est pas faux !!
Elle cache depuis 15 ans le clonage humain qu'elle a autorisé et c'est la croyance qui en ce domaine a gagné , car  "Ce n'est pas la vérité que je crois mais je crois ce qu'on me dit parce que je l'ai entendu de quelqu’un que je crois" . Et "j'ai tendance à croire ce que je veux bien entendre" .

Eh bien les promoteurs de la Loi Bioéthique et de sa mise en oeuvre dans nos maternités ont joué à 100% sur la corde de la croyance au détriment de la connaissance (de la science en qu'elle peut faire et fait réellement) ....  c'est à dire sur
la CRÉDULITÉ et la passivité des citoyens et des catholiques, à qui on a fait gober, pour les rassurer et tenir inoffensifs, des interdits qui n'existent pas !

Non les catholiques ne veulent plus être des veaux : bref la ligne est donnée
Allons-nous rester dans nos jolies chapelles sans rien dire ni faire?  Non! Bien sûr : nous disons
Mgrs : "PRÉSENT!" L'ESPRIT SAINT a SOUFFLE ! Au CNE nous voici l'OMERTA doit cesser !  
Personne ne dit le clonage est légal? (et il est indigne de la nature humaine de s'en servir car il est "homme" comme nous, juste plus jeune): disons le! nous avons sur le blog les textes qui parlent d'eux même sur le contenu de la Loi .

Personne ne dit ou n'a entendu que l'homme reçoit son immortalité de celui qui l'a créé: disons le aussi et donnons les textes du magistère et de l’Église , ils ont été donnés ici ils seront sur le blog bientôt.

Personne ne dit que la vulnérabilité et la fragilité construisent l'homme pour qu'il ne soit pas cyborgé (robotisé sans âme): disons le aussi cette fragilité c'est justement celle de l'embryon qui est un de nous, et comme catholique et croyant il est nous , UN avec nous .


Allons vite sur l'ONGLET  " PARTICIPER AUX DÉBATS CNE "
http://bioethiquecatholique.blogspot.fr/p/blog-page_47.html  (liens directs debats CNE sur le blog)





===========================================
Collectif pour le Respect de la Personne Sylviane Agacinski (RTL) contre la GPA et la PMA


un site à visiter: https://collectif-corp.com/category/aspects-juridiques/  


BLOG DU COLLECTIF POUR LE RESPECT DE LA PERSONNE   Un mouvement de gauche (Mme S Agacinski philosophe est l'épouse de Lionel Jospin  et défend la  femme et l'enfant . Elle montre que ce combat dépasse les frontières politiques ; c'est le sens de la personne qui est en jeu et doit MOBILISER !!




===========================================
Françoise Brulliard ,PMA-AMP La fabrique et le marché des Bébés ( Bernardins, janv 2018)


Françoise Brulliard , cadre supérieur de santé, GH Saint-Louis, Lariboisière, Fernand-Widal, présente toutes les techniques actuellement ...


Vraiment très très excellente intervention de cette responsable qui dresse un bilan effarant de ce qui se passe dans le champ de la bioéthique appliquée  : Nous ne sommes pas dans le post humanisme  annoncé comme possible en 2100 mais AUJOURD'HUI . Véritablement nous sommes entrés dans un monde ou les leçons du procès de Nuremberg sont INVERSÉES . 


RÉAGISSONS !!






===========================================
le clone a-t-il une âme humaine ?
Réflexions/objections privées sur l'âme du clone


Les théologiens et représentants des institutions auditées depuis 15 ans ou présentes aux Semaines Sociales de France ...ont promu le principe de l’âme tardive dans l'embryon le ramenant à une personne humaine potentielle

Il FAUT que les catholiques investissent et apprennent pourquoi il EST une personne dès l'apparition de son premier noyau ( 1er morceau de son corps ) embryonnaire : à travers cet article appliqué au clone , vous en comprendrez l'importance  et l'assurance  du fait des affirmations en anthropologie  (fondements de 4 siècles avant Jésus christ de philosophes païens , et  totalement oubliés à remettre en honneur) et conforme aux pensées des papes Jean Paul II et Benoit XVI



===========================================
  L'Appel Bioéthique du Pr H Joyeux à ses 400.000 abonnés
https://www.youtube.com/watch?v=AqKiMhZD34
 
Le Prof  H Joyeux se lance dans ce combat ayant pour but de lever l'OMERTA  sur ce qui se passe dans les laboratoires à l'abri des juges et des lois qui protègent les acteurs scientifiques. Merci à lui. MAIS il pourra intégrer a ses abonnés 3 dates majeures de changement sociétal les Lois Bioéthiques de 2004 , de 2011 et de 2013 pour pouvoir aborder en pleine lucidité celle de 2018 complètement OCCULTÉES dans son historique des changements sociétaux de notre pays !!!


Le Collectif Bioéthique Catholique  qui  inclut des experts pluridisciplinaires qui travaillent sur le sujet aux niveaux international, européen, romain et français depuis 20 ans, a créé ce blog permettant de recueillir des commentaires mais aussi des liens pratiques vers Eglise et Bioéthique, et les thèmes  de consultation actuels en ligne du CNE ( projet PMA 2018) 


Il poursuit l'objectif d'informer les internautes sur ce qui ce passe VRAIMENT (clonage, parthénogenèse, conception d'enfants sans père ET sans mère) dans les laboratoires  à l'abri d'une OMERTA entretenue.
 
 Merci encore, de permettre que le grand public soit informé aussi sur tout cela
"Quel monde voulons-nous" (CNE) ?  

"Quels enfants voulons-nous dans le monde de demain" (CEF)?
Revenir en haut Aller en bas
Lily-Anne
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 01/09/2010
Localisation : France - Provence

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Mar Mar 06 2018, 13:03

Chers amis du Forum, au nom de la Vie, je vous supplie de faire connaître ce fil et le blog cité.


https://bioethiquecatholique.blogspot.fr/

Il faut sonner le tocsin. C'est immensément grave. 

Comme il est dit dans l'Ecclésiaste 3, 7 " Il y a un temps pour parler et un temps pour se taire ". C'est le moment de parler ! 

Notre responsabilité devant Dieu est immense. Nous sommes à l'Heure du choix comme lorsque les Bons Anges ont accepté la Volonté de Dieu et sont restés serviteurs et messagers du Créateur. Aujourd'hui, c'est à notre tour. 


Devant le Ciel et devant les hommes, 
osons défendre la Vie, 
osons défendre l'Honneur de Dieu, 
osons dire NON à leurs projets monstrueux !


L-A

_________________
Revenir en haut Aller en bas
COQUELICOT
Modérateur
avatar

Date d'inscription : 06/09/2010
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Mar Mar 06 2018, 14:38

partagé sur FB !

que peut-on faire d'autre ?

je me sens dépassée et impuissante !

plus que jamais en union de prière

_________________
Tout vient de Dieu
tout lui appartient
tout lui revient.
Revenir en haut Aller en bas
Lily-Anne
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 01/09/2010
Localisation : France - Provence

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Mar Mar 06 2018, 14:58

Merci chère Coquelicot pour ta réponse. 

Citation :
que peut-on faire d'autre ?

je me sens dépassée et impuissante !

Tout comme moi, cependant je me laisse guidée par des frères qui sont sur ce chemin depuis 20 ans. 

Si tu vas sur le blog et que tu participes, ce sera un bon début de chemin 

Pose tes questions... parle et défends La vie !

L-A  grâce

_________________
Revenir en haut Aller en bas
marie-rose
membre
avatar

Date d'inscription : 19/03/2011
Localisation : bouches du rhone

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Mer Mar 07 2018, 05:28

Comme Coquelicot je me sens dépassée et vraiment impuissante!
D'autant plus que tout ceci me rappelle un rêve que j'avais fait et que je n'ai jamais partagé avec un prêtre,car je n'ai plus confiance,ils sont bien trop occupés
J'ai demandé à Dieu de m'éclairer,et je vais poster sur facebook cet article(avec un message personnel)
Voici mon rêve et si un de vous pourriez m'éclairer,ça me "soulagerait"

Je devais avoir 18 ans env. J'étais de famille catho par tradition,et loin de Jésus même s'il m'attirait,j'aimais la croix la portait ,signe que je lui appartenais.Pas de messe,pas de chapelet,j'étais en recherche de vérité
Mon rêve:
Je suis dans un couloir.Ca ressemble à un hopital me dis je ,ou suis je?
J'entends,un peu au dessus de mon épaule,Jésus me parlait (je savais que c'était lui ,tout simplement):
"regarde" et il me fait lever la tête afin de me montrer une insigne accrochée au plafond avec cette inscription:" ECCE HOMO",suivie d'une flèche pour me montrer où se trouvait "Ecce homo"Evidemment,je ne comprends pas cela que cela veut dire(pas de caté de première communion etc.... je n'étais au courant de rien!)
Ce couloir était sombre,il devait faire nuit,et c'était à peine éclairé par une petite lumière(En y repensant ça ressemblait à un film suspens)
En continuant,je pouvais voir mon image se reflétait dans des "vitres" je me contemplais,j'avais une jolie robe" (A  cette période de ma vie,j'aimais beaucoup la mode,me faire belle,car ça compensait une maltraitance vécue,un père diabolique et un frère ainé  affreux et moqueur!
,c'était comme une revanche,ça me rassurait d'entendre les gens me dire que j'étais belle,et j'étais tombée dans cette obsession de mon physique)
J'entends à nouveau Jésus qui me dit,avec gentillesse,avec délicatesse,et comme pour me dire s'il te plait: "Cesse de te regarder,vois" Et il me montre une autre pancarte,tjs la même inscription,avec une flèche,j'avançais suivant la flèche et l'inscription,et tout à coup j'entends des gens discuter,je vois une porte avec une vitre floue,ecrit sur la porte "Ecce Homo"
Ils tenaient dans leurs mains comme des tubes,j'avais compris que c'était des embryons,et Jésus me dit :"Vois"


Je me suis réveillée juste après,très très troublée!
Evidemment il y a de cela 35 ans env!!!!! Et je me suis affolée des années après en découvrant avec ma conversion,ce que voulait dire "ecce Homo" et découvrant qu'on pouvait faire des trafics d'embryons!!!!!!

Je vais donc poster sur facebook avec un message personnel,et prier
Aujourd'hui c'est la date d'anniversaire du départ de ma Mélanie,et je ne voulais rien faire d'autre,mais je vais lui demander d'intercéder et offrir ma misérable souffrance

Merci de m'aider à y voir plus clair,si parmi vous certains peuvent essayer de me dire ce qu'ils ressentent pour ce rêve.... merci  croix
Revenir en haut Aller en bas
martine777
membre
avatar

Date d'inscription : 18/06/2013

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Mer Mar 07 2018, 10:50

Je suis de plus en plus abasourdie, impuissante et atterrée par cette époque et par ces horreurs qui vont crescendo. (destruction de la famille, de l'enfant, banalisation de la sexualité et des perversions, eugénisme, euthanasie, bioéthique etc.). L'autre  enfer  est déchaîné. Quand cela s'arrêtera-t-il ? Combien de temps encore Dieu laissera-t-il faire ? prier

Récemment lors d'une diffusion de "Salut les Terriens" d'Ardisson, une jeune femme a tenté de défendre les valeurs de la famille. Laurent Baffie s'en est bien sûr pris à elle... en l'invectivant à plusieurs reprises comme si elle avait commis un crime et affirmé l'impensable et l'attendant au tournant : "donc pour vous une famille c'est un papa et une maman ? , REPONDEZ !!!". Seule contre tous, la jeune femme a heureusement tenu bon et s'en est bien sorti.


Lily-Anne a écrit:


Comme il est dit dans l'Ecclésiaste 3, 7 " Il y a un temps pour parler et un temps pour se taire ". C'est le moment de parler !

Notre responsabilité devant Dieu est immense. Nous sommes à l'Heure du choix comme lorsque les Bons Anges ont accepté la Volonté de Dieu et sont restés serviteurs et messagers du Créateur. Aujourd'hui, c'est à notre tour.

L-A


Merci pour le lien du blog Lily-Anne  



Revenir en haut Aller en bas
georges
membre


Date d'inscription : 10/11/2017

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Mer Mar 07 2018, 18:44

COQUELICOT a écrit:
partagé sur FB !

que peut-on faire d'autre ?

je me sens dépassée et impuissante !

plus que jamais en union de prière

c'est justement la raison pour laquelle nous avoins créé le Blog Bioethique et Catholiques : pour ceux qui se sentent dépassés et impuissants

dans ce blog vous trouverez les accès faciles qui vous permettront de voter contre la PMA pour femmes fertiles ( celibataires et couples lesbiennes ) . il s'agit d'éviter que ce vote se fasse PARCEQUE (et le blog vous l'explique) cela mènera illico à la marchandisation du corps ( vente de ventres en France, de sperme , d'ovules d'embryon comme cela se fait aux USA ... ou 900.000 emlbryons sont en vente et le marche ede centaines de milliards de dollars. C'est la Loi du Marché de produits humains et compris d'êtres humains qui est en jeu et non plus le respect de l'embryon et de l'enfant: c'est donc un enjeu tres tres grave )

par exemple voici un argument qui montre que ce projet de Loi n'est fondé sur rien pour le justifier du coté des lesbiennes et des femmes celibataires qui veulent des enfants sans père :
: [color=#996600] la PMA est inutile pour les femmes célibataires et les femmes lesbiennes : il leur suffit d'avoir des gamètes mâles, par des amis ou des inconnus d'un soir (si elles veulent un enfant sans père , rien de plus facile et ce n’est pas la peine d’aller en Espagne ou en Belgique), ou, si elles font le choix de l'asepsie sexuelle, par internet apurées des banques de spermes qui livrent à domicile. Si ce n’est pas éthique ça l’est déjà plus que d'avoir un enfant par PMA . La nature humaine est bien faite... ces femmes fertiles n'ont pas besoin de la PMA qui va engager des complications pour elle et leur corps pas possibles, des destructions d'êtres humains, des pénuries induites de dons anonymes insuffisants pour les pères infertiles, des congélations, tout cela aux frais du contribuable et de la Sécurité Sociale qui doivent soigner les malades.
Cette loi PMA est un délit insensé et infondé , anti-éthique et qui ne s'appuie sur aucun besoin médical, scientifique, social, ou sociétal, et qui plus est est donc, selon Jacques Testart, parfaitement réalisable à domicile.


Alors que pouvez vous faire ?

1°) vous allez sur face book à la page du Collectif Bioethique et Catholiques https://www.facebook.com/bioethiqueetcatholiques/ et vous partagez cette page à tous vos amis de face book ( onglet "..." à droite de l'onglet "Partager " sous la photo de l'embryon) en leur ajoutant un mot : par exemple : la PMA sans père aura des effets atroces, je vous invite à vous inscrire à ce blog pratique pour voter contre cette loi ...c'est grave"

2°) vous allez sur ce blog https://bioethiquecatholique.blogspot.fr , et vous vous y instruirez : vous pourrez indiquer ce lien à tout votre carnet d'adresse mail pour faireun effet Boule de neige de proche en proche et être de plus en plus nombreux pour suivre l'appel de nos eveques à agir en participant à la consultation du CCNE ( Etats Généraux Bioethique )

3°) vous vous mouillez enfin en allant sur "PARTICIPER AUX DEBATS CCNE" onglet que vous trouverez sur ce blog ou directement au lien : https://bioethiquecatholique.blogspot.fr/p/blog-page_47.html
là vous suivez les conseils et explications... pour VOTER en ligne à la consultation du gouvernement (CCNE)

Si vous avez des soucis : interrogez en MP et je vous repondrai
Revenir en haut Aller en bas
martine777
membre
avatar

Date d'inscription : 18/06/2013

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Jeu Mar 08 2018, 03:19




sympa
Merci Georges pour ces infos !

J'ai partagé sur Facebook et invité mes amis à liker la page!
Et je consulterai bien entendu le blog


Revenir en haut Aller en bas
André Dominique
membre
avatar

Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 56
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Jeu Mar 08 2018, 07:07

.

Ouahhh, quelle file !

Rouahhhh.... VIENS ESPRIT SAINT !

Je suis époustoufflé-éffaré par votre impuissance ... par la perception que j'en ressens !

Ces personnes qui osent commettre le "VIOL DE DIEU", violenter notre SEIGNEUR et DIEU en Son INNOCENCE CREATRICE sont des insensés-fous !
Elles se révèlent conséquemment comme étant les ennemis de DIEU et les nôtres.

Il existe une Prière-Acte pour les Frères en DIEU qui n'est pas la même pour les prochains, et encore moins pour les ennemis de DIEU et Frères en DIEU.

Si votre Prière par rapport aux ennemis se limite à celle exprimée dans,

Citation :
TRAITÉ DE TERTULLIEN SUR LA PRIÈRE

L'offrande spirituelle.


La prière est le sacrifice spirituel qui a supprimé les anciens sacrifices. À quoi bon, dit le Seigneur, m'offrir tant de sacrifices ? Les holocaustes de béliers, la graisse des veaux, j'en suis rassasié. Le sang des taureaux, des agneaux et des boucs, je n'en veux plus. Qui donc vous a demandé de m'apporter tout cela ?

Ce que Dieu réclame, l'Évangile nous l'enseigne. L'heure vient, dit Jésus, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et vérité. En effet, Dieu est Esprit, et c'est pourquoi il cherche de tels adorateurs.

Nous sommes les vrais adorateurs et les vrais sacrificateurs. En priant dans l'Esprit, c'est par l'Esprit que nous offrons en sacrifice la prière, victime qui revient à Dieu, qui lui plaît, qu'il a recherchée, qu'il s'est destinée.

C'est elle, offerte de tout cœur, nourrie de la foi, guérie par la vérité, gardée parfaite par l'innocence, purifiée par la chasteté, couronnée par l'amour, — c'est elle, la prière, que nous devons conduire jusqu'à l'autel de Dieu, avec la procession des bonnes œuvres, parmi les psaumes et les hymnes ; c'est elle qui obtiendra tout de Dieu en notre faveur.

En effet, qu'est-ce que Dieu peut refuser à la prière qui procède de l'esprit et de la vérité, lui qui l'exige ? Les grandes preuves de son efficacité, nous les lisons, nous les entendons, nous les croyons !

La prière de jadis délivrait du feu, des bêtes, de la famine, et pourtant elle n'avait pas reçu du Christ sa perfection.

D'ailleurs combien la prière chrétienne est plus amplement efficace ! Elle ne place pas au milieu de la fournaise un ange porteur de rosée ; elle ne ferme pas les gueules des lions ; elle n'apporte pas aux affamés le repas des moissonneurs. Elle n'écarte aucune souffrance par un bienfait particulier : elle forme par la patience ceux qui pâtissent, qui souffrent et qui s'affligent, elle développe la grâce par son efficacité pour que la foi sache ce qu'elle peut obtenir du Seigneur, en comprenant qu'elle souffre pour le nom de Dieu.

Autrefois la prière infligeait des calamités, mettait en déroute les armées ennemies, arrêtait les bienfaits de la pluie, mais maintenant la prière de justice détourne toute colère divine, monte la garde en faveur des ennemis, supplie pour les persécuteurs. Est-il étonnant qu'elle ait su obtenir de force les eaux du ciel, puisqu'elle a pu en faire tomber le feu ? C'est la prière seule qui triomphe de Dieu ; mais le Christ n'a pas voulu qu'elle produise aucun mal, toute la vertu qu'il lui a conférée est pour le bien.

Aussi tout ce qu'elle sait faire, c'est rappeler les âmes des défunts du chemin qui conduit droit à la mort, fortifier les faibles, guérir les malades, délivrer les possédés, ouvrir les prisons, défaire les chaînes des innocents. C'est elle encore qui lave les fautes, repousse les tentations, arrête les persécutions, réconforte les timides, adoucit les magnanimes, guide les voyageurs, apaise les flots, paralyse les bandits, nourrit les pauvres, modère les riches, relève ceux qui sont tombés, retient ceux qui trébuchent, raffermit ceux qui restent debout.

Tous les anges prient, toutes les créatures prient ; les bêtes domestiques et les bêtes sauvages fléchissent les genoux, et, lorsqu'elles sortent de leurs étables ou de leurs repaires, elles regardent vers le ciel, non sans motif, en faisant frémir leur souffle, chacune à sa manière. Quant aux oiseaux, lorsqu'ils se lèvent, ils se dirigent vers le ciel et ils étendent leurs ailes, comme nous étendons les mains, en forme de croix, et ils font entendre ce qui apparaît comme une prière.

Que dire encore sur la fonction de la prière ? Le Seigneur lui-même a prié, à qui soient honneur et puissance pour les siècles des siècles.

https://www.aelf.org/2018-03-08/romain/lectures

Il ne faut pas s'étonner de votre impuissance ... de la puissance que s'octroient les puissants pour réaliser leurs oeuvres infâmes et sataniques.

Comme les mauvais n'ont pas accès à l'INNOCENCE du PERE DES CIEUX par la VOIE SAINTE de l'âme Baptisée-régénérée en Jésus-CHRIST ... par la préférence de la mort à la Vie de l'âme... oui, il est naturel qu'ils essayent par tous les moyens à accéder à DIEU par le truchement de la manipulation génétique !
Ils osent vouloir toucher au Sanctuaire du Corps ... toucher DIEU sans conversion ... faire que la "mort à DIEU" touche l'Authentique VIE à l'origine de toute chose créée ... bien plus encore par le truchement de l'ÂME HUMAINE Créée à l'IMAGE DE DIEU ... !

Souvenons-nous de l'Evangile de DImanche dernier :

Évangile

« Détruisez ce sanctuaire, et en trois jours je le relèverai » (Jn 2, 13-25)

https://www.aelf.org/2018-03-04/romain/messe

Nous y trouvons un Jésus Virulent contre les ennemis de DIEU ... ici en cette file c'est parfaitement adaptable à la Dimension du Sanctuaire Corporel !

Jésus ne fait des bisous-bisous ... ne donne aucun éclairage spirituel ... il leur rentre dans le lard, à tous !

Dans l'Evangile de ce jour ... Jésus CHRIST explique :

Évangile

« Celui qui n’est pas avec moi est contre moi » (Lc 11, 14-23)

https://www.aelf.org/2018-03-08/romain/messe


Alors, vous qui êtes ses Ambassadeurs en ce monde, Ses Héraults ... comment allez-vous réagir ... impuissants ou Puissants tout en DIEU ?


André Dominique
Revenir en haut Aller en bas
Lily-Anne
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 01/09/2010
Localisation : France - Provence

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Jeu Mar 08 2018, 11:25

Citation :
Alors, vous qui êtes ses Ambassadeurs en ce monde, Ses Héraults ... comment allez-vous réagir ... impuissants ou Puissants tout en DIEU ?


André Dominique

A vrai dire André-Dominique, nous sommes les deux !

Impuissants dans notre humanité et Puissants tout en Dieu.

Pour moi, les dés sont jetés. Le clonage se fera. Nous pourrons protester, descendre dans la rue, signer des pétitions, participer à des débats... L'exemple du mariage pour tous n'est pourtant pas si loin !
Qui sommes-nous face à ces monstres surgis de l'enfer qui ont pris corps (possession) de ces scientifiques, politiciens, FM etc... ? mais ce qui marquera la différence est le choix intime face à Dieu de chaque être humain sur la planète.

Lorsque les anges - dits déchus - sont tombés, ils auraient pu ne pas l'être par la prière des bons anges, mais c'est leur choix qui a été déterminant, parce qu'il est le signe de la liberté donnée et voulue par Dieu !

L'Humanité est arrivée à cette Heure décisive. Ce n'est pas une question de puissance, ni de prière, je réitère, c'est une question de choix. Dieu nous montre deux voies : 
- voie de La Vie et du bien
- voie de la Mort et du mal

Deutéronome 30,15 a écrit:

15 Vois, je mets aujourd'hui devant toi la vie et le bien, la mort et le mal. 16 Car je te prescris aujourd'hui d'aimer l'Eternel, ton Dieu, de marcher dans ses voies, et d'observer ses commandements, ses lois et ses ordonnances, afin que tu vives et que tu multiplies, et que l'Eternel, ton Dieu, te bénisse dans le pays dont tu vas entrer en possession. 17 Mais si ton coeur se détourne, si tu n'obéis point, et si tu te laisses entraîner à te prosterner devant d'autres dieux et à les servir, 18 je vous déclare aujourd'hui que vous périrez, que vous ne prolongerez point vos jours dans le pays dont vous allez entrer en possession, après avoir passé le Jourdain. 19 J'en prends aujourd'hui à témoin contre vous le ciel et la terre : j'ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité, 20 pour aimer l'Eternel, ton Dieu, pour obéir à sa voix, et pour t'attacher à lui: car de cela dépendent ta vie et la prolongation de tes jours, et c'est ainsi que tu pourras demeurer dans le pays que l'Eternel a juré de donner à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob.

Cela ne m'empêche pas d'aider ceux qui me le demandent car la solidarité en Dieu existe et lorsqu'un frère me sollicite pour défendre la Vie, je suis présente. 

L-A

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lily-Anne
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 01/09/2010
Localisation : France - Provence

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Jeu Mar 08 2018, 11:48

Marie-rose a écrit:

Mon rêve:
Je suis dans un couloir.Ca ressemble à un hopital me dis je ,ou suis je?
J'entends,un peu au dessus de mon épaule,Jésus me parlait (je savais que c'était lui ,tout simplement):
"regarde" et il me fait lever la tête afin de me montrer une insigne accrochée au plafond avec cette inscription:" ECCE HOMO",suivie d'une flèche pour me montrer où se trouvait "Ecce homo"Evidemment,je ne comprends pas cela que cela veut dire(pas de caté de première communion etc.... je n'étais au courant de rien!)
Ce couloir était sombre,il devait faire nuit,et c'était à peine éclairé par une petite lumière(En y repensant ça ressemblait à un film suspens)
En continuant,je pouvais voir mon image se reflétait dans des "vitres" je me contemplais,j'avais une jolie robe" (A  cette période de ma vie,j'aimais beaucoup la mode,me faire belle,car ça compensait une maltraitance vécue,un père diabolique et un frère ainé  affreux et moqueur!
,c'était comme une revanche,ça me rassurait d'entendre les gens me dire que j'étais belle,et j'étais tombée dans cette obsession de mon physique)
J'entends à nouveau Jésus qui me dit,avec gentillesse,avec délicatesse,et comme pour me dire s'il te plait: "Cesse de te regarder,vois" Et il me montre une autre pancarte,tjs la même inscription,avec une flèche,j'avançais suivant la flèche et l'inscription,et tout à coup j'entends des gens discuter,je vois une porte avec une vitre floue,ecrit sur la porte "Ecce Homo"
Ils tenaient dans leurs mains comme des tubes,j'avais compris que c'était des embryons,et Jésus me dit :"Vois"

35 ans plus tard, te voilà marie-rose témoin des manipulations de l'homme et de la souffrance de Jésus.

C'est ce que Notre Sauveur confirme également à Debora de Manduria le 13 août 1993 dans son dialogue avec elle :
Citation :
- extrait du tome 1 de l'oeuvre « La Sagesse révélée du Dieu
vivant », 
pages 110 et 111 :

Jésus : « Aujourd'hui, tu souffriras davantage en silence, sans t'allonger sur le lit. Veux-tu prendre part à Mon couronnement d'épines ? ».

Debora : « Je le voudrais tellement ! ».

Jésus : « Qu'il en soit ainsi ! Ma souffrance sera sur toi à présent. Aime-Moi puisque maintenant, nous sommes un seul être. Mon enfant, il faisait très chaud le jour où J'ai été condamné. 
Ma chair s'en allait par lambeaux à la suite des coups de fouet qu'on M'avait infligés. Les yeux tristes, tournés vers le ciel, Je les comptais. On en était à mille ! Pour chacun d'eux Mon Coeur demandait pardon, oui, pardon et bénédictions parce que ces hommes étaient inconscients. Oui, c'était l'inconscience de celui qui se retrouve dans un état de bestialité et non plus d'humanité.

En voici encore mille, et encore milleencore mille. Oh, Mon Coeur saignait abondamment, plus encore que Ma chair. Encore une fois mille. "Père, Mon Père, Tu M'as envoyé pour que sur Moi retombent les péchés du monde". Et voici que Je n'en comptais plus que cinq cents et non plus mille, ils devenaient à présent de moins en moins nombreux, mais les insultes augmentaientMa souffrance augmentait. Ils me frappaient en se moquant de Moi. Voici que le "prince des ténèbres" soufflait des paroles aux oreilles de ces hommes. Leur regard se posa sur un buisson de ronces et en un instant, devant eux, il y eut l'"Ecce Homo"... ».

http://jeanderoquefort.free.fr/notre_seigneur_jesus_a%20recu_5480_coups_de_fouet.html

Puisque tu poses la question de ton rêve pendant ce carême, voici une méditation pour ton chapelet en réponse à ces manipulations diaboliques ... immerge-les dans le Sang Précieux de Jésus et de ses souffrances.

Sang de Jésus, purificateur
Sang de Jésus, sanctificateur
Sang de Jésus, rédempteur


Jésus, nous nous unissons à Toi dans ton Humanité 
pour t'offrir tout Sanglant au Père Éternel
que ton Amour pour Ton Père et pour les âmes
neutralisent ces suppôts de Satan.
Viens Divine Volonté prier avec nous,
Viens Divine Volonté supplier avec nous
Viens Divine Volonté t'offrir avec nous

L-A

_________________
Revenir en haut Aller en bas
martine777
membre
avatar

Date d'inscription : 18/06/2013

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Jeu Mar 08 2018, 11:49

Lily-Anne a écrit:
 
L'Humanité est arrivée à cette Heure décisive. Ce n'est pas une question de puissance, ni de prière, je réitère, c'est une question de choix. Dieu nous montre deux voies : 
- voie de La Vie et du bien
- voie de la Mort et du mal

[L-A

Je pense, si je ne m'abuse, que c'est également ce qu'exprime régulièrement André-Dominique dans ses posts... faire le choix entre la Vie/le bien et mort/le mal.
Revenir en haut Aller en bas
Lily-Anne
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 01/09/2010
Localisation : France - Provence

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Jeu Mar 08 2018, 12:01

Martine777 a écrit:
Je pense, si je ne m'abuse, que c'est également ce qu'exprime régulièrement André-Dominique dans ses posts... faire le choix entre la Vie/le bien et mort/le mal.

Oui Martine en effet car c'est le Souhait de Dieu !  Very Happy

L-A

_________________
Revenir en haut Aller en bas
André Dominique
membre
avatar

Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 56
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Jeu Mar 08 2018, 19:39

.

Vous qui êtes ses Ambassadeurs en ce monde, Ses Héraults ... comment allez-vous réagir ... impuissants ou Puissants tout en DIEU ?

Je reprends un vieux post datant du 9 mai 2017

André Dominique a écrit:
.

Comprenons-nous bien !

Nous sommes Baptisés en Jésus CHRIST !
Par LUI nous avons reçu d'être en LUI :
- Prêtre
- Prophète
- Roi

Notre Prêtre disait hier encore que les Membres du Corps dont le CHRIST est la Tête ... chaque Membre Baptisé en CHRIST est :
- Prêtre
- Prophète
- Roi
en Jésus CHRIST

La Réaction naturelle se doit d'être vécue dans ces 3 Dimensions de Service !

Roi et Prêtre (au sein de ce monde) :

- De par les Pouvoirs qui me sont conférés d'En-haut, je demande l'annulation de ces élections, la non-reconnaissance de ces élections aux CIEUX ... que ces élections ne soient pas reconnus comme étant le choix authentiquement véritable du Peuple Roi donc CADUQUES ! Amen

Prophète :

Cette demande a été AC-TEE aux CIEUX au point qu'on ne puisse revenir en arrière ... la page a été tournée, le LIVRE ROUGE-SANG scellé par le SCEAU DE LA FOI ... !


Je n'étais aucunement au courant de ces chiffres que nous partage Martine au chiffre si doucereusement Bienheureuse 777 :


martine777 a écrit:
Ben voilà, on y est, le résultat définitif vient de tomber.
666
Que je n'aime pas ce chiffre!!  affraid

Je ne suis pas du tout une fan de numérologie (d'ailleurs je n'y connais rien), et des interprétations tous azimuts, mais ça, c'est quand même un curieux "hasard", non ?  enfer (quand j'utilise le mot  "hasard", on se comprend!)

Ceci est très personnel et subjectif, mais durant cette campagne présidentielle, quand je regardais son affiche, je me sentais mal à l'aise, inconsciemment j'ai toujours eu le sentiment que c'est l' "autre"  enfer  qui me regarde droit dans le yeux  pale
J'espère que je me trompe.

Pardonnez-moi, mais je me risque encore à une autre constatation qui me saute aux yeux.
C'est bien connu qu'Emmanuel signifie "Dieu avec nous".  sceptique

Bref ! je ne suis pas à l'aise avec cette élection  pale

Seigneur, viens-lui en aide!
prier




https://www.lesechos.fr/elections/presidentielle-2017/0212042318377-direct-presidentielle-2017-resultats-analyses-et-commentaires-2085077.php

avec de suite les manipulations-récupérations à l'oeuvre :

martine777 a écrit:
http://www.huffingtonpost.fr/2017/05/08/christine-boutin-666-macron_a_22074978/


Petit à petit, les média modifient leurs pages internet et arrondissent le taux à 6,1 % drapeau blanc

 

http://www.huffingtonpost.fr/2017/05/07/apres-les-resultats-de-lelection-presidentielle-2017-les-compl_a_22074519/?utm_hp_ref=fr-homepage

Il y a également une polémique qui enfle à propos de la pyramide.

http://nouvellejerusalem.forumactif.com/t28263-macron-elu-avec-6606-des-voix#212285


Je comprends désormais, d'autant mieux, pourquoi le SEIGNEUR a donné suite aussi facilement à ma Demande-Prière !

Que le SEIGNEUR-DIEU nous accorde à tous sans exception, Membres Vivants du CORPS ROYAL DU CHRIST, de prendre conscience à quel point nous sommes PUISSANT en LUI ... et surtout à quel point chacun d'entre nous se doit d'user en CHRIST par la FOI VIVANTE les Dons reçus par le BAPTÊME ! Amen

André Dominique

http://nouvellejerusalem.forumactif.com/t28266-un-nouveau-president-et-maintenant


A l'époque, j'avais la perception au coeur qu'il me fallait demander la "nullité de cette élection présidentielle" ... j'ai demandé et obtenu !

Notre POUVOIR ROYAL EN CHRIST n'est absolumenrt pas transmis aux élites franc-maçonnes ... il est nôtre et j'en use ... vous aussi, svp usez-en !
Par pur Amour Charitable en CHRIST :
- pour le Frère qui chemine en DIEU, usez-en !
- pour le prochain qui ne connaît pas DIEU, usez-en !
- pour l'ennemi de DIEU, afin qu'il n'aboutisse pas en enfer, usez-en !

Dans l'Evangile de ce jour, le SEIGNEUR dit :  (Lc 11, 14-23)

...
Si c’est par le doigt de Dieu
que j’expulse les démons,
c’est donc que le règne de Dieu est venu jusqu’à vous.
Quand l’homme fort, et bien armé, garde son palais,
tout ce qui lui appartient est en sécurité.
Mais si un plus fort survient et triomphe de lui,
il lui enlève son armement, auquel il se fiait,
et il distribue tout ce dont il l’a dépouillé.
Celui qui n’est pas avec moi est contre moi ;
celui qui ne rassemble pas avec moi disperse. »

traduction pour aujourd'hui :

C’est par le doigt de Dieu
que J’ai annulé ces élections présidentielles,
Le Règne de Dieu est venu jusqu’à vous.
Je suis l’Homme-Dieu fort, et bien armé, qui garde son Corps-Eglise,
tout ce qui M'appartient est en sécurité.
Je suis survenu comme le plus fort et j'ai triomphé des ennemis,
Je leur ai enlevé leur pouvoir, auquel ils se fiaient,
Je distribue le pouvoir, dont je les ai dépouillés, aux miens.
Celui qui n’est pas avec moi est contre moi ;
celui qui ne rassemble pas avec moi disperse. »

Dans le même Evangile le SEIGNEUR dit aussi :

« Tout royaume divisé contre lui-même devient désert,
ses maisons s’écroulent les unes sur les autres.
Si Satan, lui aussi, est divisé contre lui-même,
comment son royaume tiendra-t-il ?

Et, les mauvais savent y faire pour que le royaume de satan continue de régner en ce monde :

Citation :
Macron a été éliminé au premier tour mais le gouvernement a falsifié le résultat
08 mars 2018


« En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un évènement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi.»
-Franklin D. Roosevelt, président des Etats Unis de 1932 à 1945-

Vous avez certainement déjà presque tous senti en vous-mêmes que le résultat du premier tour de la présidentielle est absolument impossible.
Je viens de comprendre comment ils ont fait. Je vous livre l’idée à chaud, à vous de creuser.
Le con pédé traître incompétent macron de rothschild qui faisait des meetings dans des salles quasiment vides ne pouvait pas arriver premier. C’était impossible. Il incarne tout ce que les français ne supportent plus. C’est sa politique, son gouvernement et son bilan monstrueux, qui provoquent un dégoût quasi-total. Le vote sanction aurait dû être phénoménal, et d’ailleurs il l’a été. Tout a été fait pour. C’est justement ça le problème et le coup de génie.
Depuis peu, le vote nul est comptabilisé, mais sans influence, soi-disant.
Je pense qu’il y a eu falsification du résultat par transfert de presque tous les votes nuls vers le compte de macron.
Donc ça ne change rien aux chiffres de la participation. La fraude principale n’est pas là, quoique beaucoup d’exemples semblent très crédibles. Regardez cet article :
Une zone d’ombre sur 6 millions d’électeurs?
https://lesmoutonsenrages.fr/2017/04/28/une-zone-dombre-sur-6-millions-delecteurs/

Regardez surtout ce commentaire en bas. Je souligne ce qui a fait tilt dans ma tête :

Bonjour à toutes,tous,
Dimanche devant l’ordi pour regarder les résultats, sur les sites de la Presse Quotidienne Régionale, on avait le dépouillement en direct au fur et à mesure qu’arrivaient les résultats des communes, la Voix du nord impossible de consulter le dépouillement en direct une bonne partie de la soirée, idem pour Ouest france.
Sur le site de Sud Ouest à 20H40 sur 6 régions, à moitié du dépouillement on avait : 1MLP (25%environ),2JLM (23%),3Jean Lassalle(17%), 4Hamon(6%), NDA,Poutou,Asselineau,Cheminade autour de 5%, et Fillon , micron, Arthaud tous autour de 2% !!!! Oui stupéfiant ! après le site a été bloqué.

Avec un peu de recul, je pense que la mayonnaise micron n’avait pas pris et que Fillon était englué dans les affaires alors ils ont joué les sondages à fond pour les sauver (remarquez comment la sondagerie devient une science exacte avec ces élections)et ensuite au cours de la soirée ce sont les résultats du ministère de l’intérieur qu’ils ont modifiés pour qu’ils soient en correspondance avec les sondages. (à noter que dans deux arrondissements de Lyon mon colomb, le nombre de bulletins blancs s’élèvent à zéro !!! sur plusieurs milliers de votants !!! )

2% pour macron, qui d’un coup deviennent 24%…

Je crois que les résultats ont été falsifiés par le gouvernement, qui nous ment constamment sur les chiffres du chômage, de la sécu, de l’immigration, qui exige la destruction des enregistrements des caméras de surveillance du massacre de Nice…
La perte de confiance et le discrédit étant tellement total que je n’ai même plus à apporter de preuve. Le bon sens mélangé à l’intime conviction suffisent.
Je crois qu’une partie des voix de chaque candidat a été détournée. Pas beaucoup, peut être 0,5% pour rester crédible, dans les « erreurs de comptage », mais sur 10 candidats, ça fait beaucoup à la fin.

Je crois que les « petits candidats » qui n’ont pas assez de troupes pour vérifier partout, se sont fait voler beaucoup plus de voix.

… mais je crois surtout que des millions de voix ont été détournées de là où elles n’éveillent pas de soupçons, là où elles n’appartiennent à personne, là où personne ne va les réclamer, en revendiquer la propriété : les votes nuls, les millions de votes de rejet du système électoral.

Voilà à quoi servait la nouvelle loi pour comptabiliser et rassembler les votes nuls et les votes de sanction qui augmentent à chaque élection. Fabriquer un réservoir de millions de voix de rattrapage en cas d’échec à une élection. Plus le peuple est mécontent et plus le vote de rejet grossit. C’est brillant. Il suffit d’une magouille informatique sur deux lignes avant de publier les résultats.
Voilà pourquoi ils semblent faire tout pour nous mettre la rage par leurs incompétences, leurs injustices, leurs crimes, leur impunité, leurs trahisons…
C’est pour grossir considérablement la réserve de voix falsifiables sans risquer qu’un candidat puisse remarquer qu’il lui manque des voix.

Le candidat du gouvernement qui ne faisait que 2% s’est retrouvé d’un coup avec 10 fois plus.

Alexandre

http://se-preparer-aux-crises.fr/macron-a-ete-elimine-au-premier-tour-mais-le-gouvernement-a-falsifie-le-resultat/
http://echelledejacob.blogspot.fr/2018/03/macron-ete-elimine-au-premier-tour-mais.html#more

Oui, les mauvais savent y faire pour que le royaume de satan continue de régner en ce monde ... sauf qu'il nous est donné le Pouvoir de les en empêcher !

Face aux mauvais,
- physiquement nous ne faisons absolument pas le poids ... vouloir se battre physiquement contre eux, c'est périr !
- par la manifestation, pétition ou autre voie électorale ... ça ne sert à rien ... ils en rient !
- ne reste que la Prière de l'Enfant de DIEU que nous sommes ... nous qui portons en CHRIST l'a-venir du monde, de nos Frères Baptisés, de tous nos prochains-chiots, de nos ennemis.

Comme nous ne sommes pas des assassins et ne pouvons vouloir le "mal" même pour nos ennemis ... malgré tout, nous pouvons exprimer notre mécontentement ... tel que lancer un oeuf (pas pourri de préférence) :


C'était l'année dernière lors des pré-élections présidentielles !

A nous aussi, Rois-Baptisés en ce monde, il convient de lancer un "Oeuf-Prière" à macron et clique ... sauf que dans la dimension spirituelle ce Chrétien, cet "Oeuf-Prière" se transforme au niveau de la Puissance Divine en "Oeuf-Prière-Enclume" qui écrase macron et clique à terre ... à ne pouvoir se relever ! Amen
Vous, vous ne lancez qu'un "Oeuf-Prière" ... CHRIST veillera à ce qu'une "Enclume-Prière" les empêche de nuire ! Amen

Vous avez le POUVOIR ROYAL du CHRIST ... usez-en !
De chacun d'entre nous dépend la Venue du REGNE DE DIEU sur Terre ! Amen

Les scientifiques ne peuvent continuer leur "expériences" que parce que vous leur donner ce pouvoir ... parce que vous ne les en empêchez pas !
Pourquoi vous ne leur envoyez pas une "PRIERE-EAU" afin qu'en DIEU celle-ci se transforme en "PRIERE-GLACE" ... glissade assurée, les Enfants s'amusent, les insensés-fous perdent tous leurs moyens ... !
A vous de voir !

Une chose encore, si ces scientifiques arrivent à commettre le "VIOL DE DIEU" en son INNOCENCE ... c'est probablement toute la Création qui n'est pas Sainte qui sera annihilée en l'espace d'un instant ... alors priez comme les Rois que vous êtes !

André Dominique
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Ven Mar 09 2018, 07:45

marie-rose a écrit:
Comme Coquelicot je me sens dépassée et vraiment impuissante!
D'autant plus que tout ceci me rappelle un rêve que j'avais fait et que je n'ai jamais partagé avec un prêtre,car je n'ai plus confiance,ils sont bien trop occupés
J'ai demandé à Dieu de m'éclairer,et je vais poster sur facebook cet article(avec un message personnel)
Voici mon rêve et si un de vous pourriez m'éclairer,ça me "soulagerait"

Je devais avoir 18 ans env. J'étais de famille catho par tradition,et loin de Jésus même s'il m'attirait,j'aimais la croix la portait ,signe que je lui appartenais.Pas de messe,pas de chapelet,j'étais en recherche de vérité
Mon rêve:
Je suis dans un couloir.Ca ressemble à un hopital me dis je ,ou suis je?
J'entends,un peu au dessus de mon épaule,Jésus me parlait (je savais que c'était lui ,tout simplement):
"regarde" et il me fait lever la tête afin de me montrer une insigne accrochée au plafond avec cette inscription:" ECCE HOMO",suivie d'une flèche pour me montrer où se trouvait "Ecce homo"Evidemment,je ne comprends pas cela que cela veut dire(pas de caté de première communion etc.... je n'étais au courant de rien!)
Ce couloir était sombre,il devait faire nuit,et c'était à peine éclairé par une petite lumière(En y repensant ça ressemblait à un film suspens)
En continuant,je pouvais voir mon image se reflétait dans des "vitres" je me contemplais,j'avais une jolie robe" (A  cette période de ma vie,j'aimais beaucoup la mode,me faire belle,car ça compensait une maltraitance vécue,un père diabolique et un frère ainé  affreux et moqueur!
,c'était comme une revanche,ça me rassurait d'entendre les gens me dire que j'étais belle,et j'étais tombée dans cette obsession de mon physique)
J'entends à nouveau Jésus qui me dit,avec gentillesse,avec délicatesse,et comme pour me dire s'il te plait: "Cesse de te regarder,vois" Et il me montre une autre pancarte,tjs la même inscription,avec une flèche,j'avançais suivant la flèche et l'inscription,et tout à coup j'entends des gens discuter,je vois une porte avec une vitre floue,ecrit sur la porte "Ecce Homo"
Ils tenaient dans leurs mains comme des tubes,j'avais compris que c'était des embryons,et Jésus me dit :"Vois"


Je me suis réveillée juste après,très très troublée!
Evidemment il y a de cela 35 ans env!!!!! Et je me suis affolée des années après en découvrant avec ma conversion,ce que voulait dire "ecce Homo" et découvrant qu'on pouvait faire des trafics d'embryons!!!!!!

Je vais donc poster sur facebook avec un message personnel,et prier
Aujourd'hui c'est la date d'anniversaire du départ de ma Mélanie,et je ne voulais rien faire d'autre,mais je vais lui demander d'intercéder et offrir ma misérable souffrance

Merci de m'aider à y voir plus clair,si parmi vous certains peuvent essayer de me dire ce qu'ils ressentent pour ce rêve.... merci  croix

Bonjour Marie-Rose,

Le moins que je puisse dire est que le rêve que vous racontez ci-dessus a été marquant pour vous, puisque vous vous en rappelez encore bien après plusieurs années. Et le mieux que je puis faire pour aider votre discernement concernant votre rêve est de vous donner les points de repère qui nous sont proposés ci-dessous :

Citation :

Comment interpréter
les songes ?




« Il parle par des songes, par des visions nocturnes,
Quand les hommes sont livrés à un profond sommeil,
Quand ils sont endormis sur leur couche.
16 Alors il leur donne des avertissements
Et met le sceau à ses instructions. »

(Job 33:15-16)

1. Examinez vos rêves, ne les méprisez pas !

Proverbes 25:2 - La gloire de Dieu, c'est de CACHER les choses; La gloire des rois, c'est de sonder les choses. (SG21) - ...la gloire des rois, c'est d'examiner les choses.

2. Soyez immédiatement conscient de la présence
du Saint-Esprit avec vous.
(1 Jean 16:13-15)

3. Soyez sensible à l'illumination du Saint-Esprit
pour recevoir Son interprétation.


Jean 16:13 - Quand le consolateur sera venu, l'Esprit de vérité, il vous CONDUIRA dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu'il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir.

4. Soyez conscient des premiers éléments
que vous recevez dès votre réveil.

Jean 14:26 - Mais le consolateur, l'Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous RAPPELLERA tout ce que je vous ai dit.

5. Réalisez que Dieu communique avec nous dans un langage
qui facilite notre compréhension.


Matthieu 4:19 (BDS) - Il leur dit: ---Suivez-moi et je ferai de vous des PÊCHEURS d'hommes.

Jésus a parlé aux disciples dans leur langage

et ils ont compris ce qu'Il leur disait.

6. Avez-vous discerné à qui s'adressait le songe en question ?

Vous, une personne, un ministère ? Cet élément est crucial !

7. Aidez votre mémoire en inscrivant les paroles,
les éléments symboliques contenus dans votre songe.


8. Utilisez un carnet pour conserver en archive vos songes.

Dieu répète souvent nos songes pour nous communiquer un message.(Gen. 41:1-7, 25-31)

9. Datez vos songes et inscrivez toutes les choses pertinentes.

10. Ne rajoutez pas votre interprétation en écrivant
les faits de votre songe.


Daniel 7:1 (SG21) - La première année du règne de Belshatsar sur Babylone, Daniel fit un RÊVE. Des visions se présentèrent à son esprit pendant qu'il était sur son lit. Ensuite il mit ce rêve par ÉCRIT et en raconta LES POINTS PRINCIPAUX.

11. Lors d'un songe symbolique, identifiez les ÉLÉMENTS BIBLIQUES
pour y trouver un sens.


EXEMPLE : Le lait, le pain peut représenter la Parole de Dieu.

ATTENTION : Un lion rugissant pourrait être un symbole pour le diable OU Jésus    alors vous DEVEZ discerner le contexte biblique et le contexte dans votre songe !

Ne faites jamais du « copié/collé ».

1 Pierre 5:8 - Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le DIABLE, rôde COMME UN LION rugissant, cherchant qui il dévorera.

Apocalypse 5:5 - Et l'un des vieillards me dit: Ne pleure point; voici, LE LION DE LA TRIBU DE JUDA, le rejeton de David, a vaincu pour ouvrir le livre et ses sept sceaux.

12. Inscrivez aussi votre état d'âme à votre réveil :


La joie, la paix, un fardeau d'intercession, un sentiment d'urgence...

13. Demandez au Seigneur qu'Il vous accorde Sa sagesse
pour l'interprétation de votre songe.
(Jacques 1:5-8)

14. Patientez dans la foi si la compréhension tarde.

Dieu vous parlera à nouveau !

Source : https://www.enseignemoi.com/joel-spinks/texte/comment-interpreter-nos-reves-les-songes-27291.html


Stan

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 78
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Sam Mar 10 2018, 06:39

Citation :
L’Amour et la Miséricorde ne font qu’un dans le Cœur de Jésus. Mais l’amour n’exclut pas la souffrance.

L’amour conduit inévitablement à la souffrance, et, sur ce sujet, Jésus prévient Consolata :“

Je possède tous les droits sur toi, Consolata, et toi tu en as un seul : celui de M’obéir... Je cherche une âme docile qui me laisse
toute initiative et se prête à tout... Il me plaît que ce soit Moi qui œuvre dans une âme... Laisse-Moi faire; permets que seul J’existe.

De toi ne subsistera qu’une extrême docilité à accomplir avec simplicité ce que Je t’ordonne. L’amour te portera au sommet de la douleur...
Mais l’amour est plus grand que la souffrance et la souffrance sera d’autant plus parfaite que ton amour atteindra la taille d’un géant...”  
Car la victime doit être morte à tout et à elle-même, et n’avoir qu’une préoccupation : aimer uniquement et toujours.

Mais l’amour transforme la souffrance en joie :
“La souffrance acceptée par amour n’est plus souffrance, transformée qu’elle est en joie...
Je te donne la joie de la douleur, et la joie dans la douleur!”

"JÉSUS, MARIE, JE VOUS AIME, SAUVEZ LES ÂMES"

Ne laissons pas passer une journée sans avoir dit plusieurs fois, de tout notre cœur, cette prière
surtout si nous souffrons ou si nous sommes angoissés en pensant à l'avenir du monde
et en même temps à l'avenir de nos enfants et petits-enfants.

Lorsque nous prions pour les autres alors que nous sommes nous-mêmes en train de souffrir,
nous ressemblons, toute proportion gardée, à Jésus sur la Croix et à Marie au pied de la Croix de Son Jésus.

Enfin, lorsque nous demandons à Jésus et à Marie "SAUVEZ LES AMES" ne perdons pas de vue qu'il s'agit bien
de toutes les âmes spécialement aussi de celles que nous aurions tendance à considérer comme définitivement perdues.

"L’Amour et la Miséricorde ne font qu’un dans le Cœur de Jésus"


http://voiemystique.free.fr/theologie_du_coeur_de_jesus_21.htm

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
Lily-Anne
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 01/09/2010
Localisation : France - Provence

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Mer Mar 14 2018, 12:54

L'ANGLE METAPHYSIQUE


Le Théologien Métaphysicien, travail réalisé sous l’autorité de Mgr Seguy pour le Vatican (1995-2012)*


L'extrait  ci après  d'un travail important finalement confirmé par les Déclarations des papes Jean Paul II  et d'homélies du pape Benoit XVI qui en eurent connaissance  (voir partie Magistère )  montre que l’impossibilité de démontrer métaphysiquement l’animation immédiate comme l'a affirmé  le P MD Philippe ( Livre les 3 Sagesses , 1995 , réédition 2002) et d’autres courants métaphysiciens ou philosophes réalistes (IPC, L’Homme nouveau etc ) peut être très urgemment  mis en débat voire en question. 


Nous ne laisserons ici qu’un petit extrait ( ch 9 , & 3 et 4)


Démonstration philosophique de l’ANIMATION IMMÉDIATE ( sous l’autorité de Mgr Seguy, par père Nathan*)


9-3-3 : La base d’une démonstration analogique synthétique par la conjonction de ses cinq voies d’accès :


1 / Voie d’accès philosophique à la démonstration de l'existence d’une opération spirituelle propre au nouvel être par la Mémoire Ontologique : On proposera ici une induction analogique synthétique sur la nécessité de l’existence de cette Memoria dès le génome.


2 / L’analyse de l’acte premier d’Aristote confirmera cette démonstration : Les organes existent en acte dans les chromosomes, en acte premier, sous la forme de l'organisation active génotypique.


3 / troisième argument de base pour une intervention créatrice de Dieu au premier instant : il ne peut pas y avoir de cause diminuante en ontologie 
L’initiative sponsale et son alliance naturelle avec la Sagesse créatrice de Dieu portent donc une « personne potentielle » dans le poids ontologique de l’unité sponsale à travers le support biologique de la tension des patrimoines génétiques du père et de la mère jusqu’au terme du processus de fécondation, et seulement jusqu’à ce terme.


4 / La Métaphysique de l’individuation porte avec elle l’Energeia de cette démonstration analogique du coté de la matière vivante et de la substance.


5 / La nécessité Ethique du Bien se conjoint à la réalité métaphysique de l’Un
L’Un devient l’objet originel de l’intériorité vivante libre dans le Don, montre que l’Ethique ne peut plus rien comprendre aujourd’hui dire sans cette métaphysique primordiale de l’Un et du Bien. Les cinq modalités de l’Acte posent la nécessité de poser dans l’Un une puissance originelle de liberté, de vie, de Bien, dans le devenir substantiel de l’ontologie humaine.


9-4-Approche métaphysique ultime: les deux manières de regarder la Présence du Créateur, (distinguer le «continuum» de la Présence de conservation dans l’être et la Présence vivante et paternelle réelle de la relation de Créateur à créature en notre monde, instant unique et isolé)


9-4-1- Dans le langage courant, nous ne disons pas que nous sommes créés actuellement par Dieu, mais que nous avons été créés par Lui. En réalité cependant, c’est bien à tout instant que notre existence humaine reçoit de Dieu ce qui fait la réalité de sa création, à savoir tout notre être. Il ne faut donc pas dire que Dieu crée les êtres à un certain moment et non aux moments suivants, mais qu’Il les crée avec leurs moments et leur durée, y compris le premier moment. 
      Par surcroît, Dieu conserve dans l’existence ceux qu’il a créés et les soutient de sa sollicitude et de sa Providence. 
     Toutes ces proximités de la présence créatrice de Dieu s’inscrivent dans une permanence, un continuum qui attend de nous gratitude, adoration, remise de tout nous-même au coeur de cette dépendance gratifiante qui fait toute la dignité de l’être humain. 
      Si cependant nous avons coutume de pressentir comme un moment privilégié, unique et sacré le premier moment de notre advenue à l’existence, dans un commencement de cette relation créatrice, ce n’est pas sans raison : le Créateur, Etre premier et Source de tout ce qui existe, en cet instant initial et unique pour nous, S’est rendu présent à nous en y communiquant l’esprit vivantRéalisant alors l’unité substantielle entre le corps, âme et l’esprit, Il a été en cet instant et en ce lieu du principe embryonnaire, et en cet instant et ce lieu seulement, Donateur de vie, Créateur et Père de notre animation, de notre liberté vivante, de notre subsistance rationnelle et immortelle. Et cette Présence Personnelle, vivante, Lumineuse, Paternelle, métaphysique et divine à la fois n’a pu jaillir que dans cet instant initial.


(Ainsi les agressions contre l’innocence et la dignité humaine : avortement, chosification de l’embryon n’atteignent-elles et ne blessent-elles qu’indirectement la présence continuelle de Dieu. Mais, lorsqu’elles s’attaquent à l’origine de la vie, elles viennent ici se muer en agression directe contre la Présence vivante de Dieu et en abomination dans le Sanctuaire de la vie. Une libéralisation légalisée de cette agression contre l’arbre de la vie ferait reposer la responsabilité de cette abomination transcendantale sur la collectivité humaine toute entière, ce qu’il faudra éviter à tout prix).

9-4-2- (suit la nécessaire et libératrice distinction entre deux dignités sacrées qui se conjoignent dans le principe de la vie embryonnaire: la Vie et la Source transcendantale de la vie) Le terme de la relation vivante de Créateur à créature en notre monde et en notre temps ne peut se situer ailleurs que dans le lieu et l’instant de la conception, lieu et instant de la création de l’âme immortelle donnée directement par Dieu. 
Là est le lieu de la rencontre de l’Etre et de la Vie, de l’Unité du visible et de l’invisible, du Don et de la liberté du Don, de la paternité créée et de la paternité incréée, de la subsistance spirituelle et de la présence de l’Acte, de la matière et de l’esprit, de la dépendance au Créateur et de la liberté du créé, de l’Un et du Multiple, de la loi éternelle et de la loi naturelle, le premier instant est le tabernacle du monde, le corps originel est le Saint des Saints de toute sacralité, la Mémoire de Dieu (Zikaron) en témoignera en chaque acte de vie pleinement humaine. 
La plénitude humaine : agir en la Mémoire de cela. 
Celui qui cherche à pénétrer ce Sanctuaire est menteur, séducteur, homicide, au coeur du Principe lui-même : il est abominateur de l’Un et du Bien en soi. 


 source : Démonstration philosophique de l’ANIMATION IMMÉDIATE ( complément confié au Pape Benoit XVI en septembre 2012 du travail Schéma livré Jean Paul II et BenoitXVI sous l’autorité de Mgr Seguy, par père Nathan*)
http://catholiquedu.free.fr/2012/DemonstrationSchema15-9-3-3.pdf


*Le Père "Nathan" n'est pas un auteur anonyme, il s'agit du Père Patrick de Vergeron, Métaphysicien, Père de la congrégation Saint Jean, présidant à ses travaux pluridisciplinaires de plus de 20 ans, missionné et sous l'Autorité de l'Ordinaire de cette Congrégation, laquelle a officialisé en 2016 l'identité canonique de son auteur, rendant toutes ses publications accessibles à tous sous la véritable identité de son auteur


https://bioethiquecatholique.blogspot.fr/p/le-coin-de-la-metaphysique.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
georges
membre


Date d'inscription : 10/11/2017

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Mer Mar 14 2018, 16:24

André Dominique a écrit:
.
Ouahhh, quelle file ! Rouahhhh.... VIENS ESPRIT SAINT ! Je suis époustoufflé-éffaré par votre impuissance ... par la perception que j'en ressens ! Ces personnes qui osent commettre le "VIOL DE DIEU", violenter notre SEIGNEUR et DIEU en Son INNOCENCE CREATRICE sont des insensés-fous ! Elles se révèlent conséquemment comme étant les ennemis de DIEU et les nôtres.

Souvenons-nous de l'Evangile de DImanche dernier : Évangile« Détruisez ce sanctuaire, et en trois jours je le relèverai » (Jn 2, 13-25)
Nous y trouvons un Jésus Virulent contre les ennemis de DIEU ... ici en cette file c'est parfaitement adaptable à la Dimension du Sanctuaire Corporel ! Alors, vous qui êtes ses Ambassadeurs en ce monde, Ses Héraults ... comment allez-vous réagir ... impuissants ou Puissants tout en DIEU ?

Tout un symbole le chiffre 46 dont l'évangile nous parle ( ce dimanche du 3è de carême) : l'embryon humain est conçu dès la fusion en 46 chromosomes pour former son premier noyau embryon, et recevoir une âme créée par Dieu présent substantiellement, directement et sans médiation (Jean Paul II et Humani Generis) faisant de la mère qui conçoit Son Tabernacle, et de l'enfant conçu Son Temple , et le membre de Son Corps

Comment ne pas y voir une corrélation avec Jésus qui chasse les vendeurs du Temple : ils trafiquent aux abords de celui-ci sous les colonnes d'où coulent le sang des agneaux sacrifiés, et où sont faussées les balances (symbole de justice ou d'ajustement à la Volonté de Dieu) des changeurs de monnaie, ce Temple dont St Jean (Jn 2, 19-21) écrit : "il faut 46 ans pour construire ce Temple" , Jésus répond, "en trois jours je le rebâtirai" Puis " Il parlait du Temple de Son Corps "

Dans la PMA, quelle marchandisation belge et espagnole veut-on imposer en France? A quel esclavage et quel bain de sang les embryons ne sont ils pas condamnés*? A quels fleuves de larmes fait-on pleurer l'Eglise unie à Jésus toro-broyé en ces enfants sacrifiés et à ce Sanctuaire dévasté, comme Rachel pleure ses enfants à Bethléem ?

L'Ecce Homo : il est dans ce spectacle dont nous sommes invités par nos évêques à ne pas dérourner le regard ... ni à rester impuissants

"Il parlait du Temple de Son Corps " C'est bien celui là dont nous devons temoigner et soulager comme Véronique sur le chemin de la Croix, comme Madeleine par ses larmes et ses parfums de grand prix, comme Nicodème qui semonce les pharisiens dans leurs projet inique, par Simon de Cyrène qui soulage le poids de la Croix, par ces St Jean qui battent du Coeur de Jésus après la Cène et qui soutiennent Marie dans cette vallée de larmes ...

Oh non nous ne sommes pas impuissants sauf à être vaincu par la lacheté et la peur de ne pas être à la hauteur . Cet appel des évêques serait il parce que nous ne sommes pas capables de repondre ?
En Plus avec ce Blog qui "mache" le travail pour que justement soit porté le témoignage du catholique et du baptisé que je suis?

Oui vous pouvez porter votre vote a la consultation en ligne du site du CCNE : Allez a la page PARTICIPEZ AUX DEBATS CCNE "

https://bioethiquecatholique.blogspot.fr/p/blog-page_47.html


Tout vous y est expliqué , vous connaitrez le chemin qu'il faut prendre . Vous pourrez découvrir que chacun peut voter 500 fois NON à la PMA pour toutes les femmes fertiles ... et vous le ferez dans les trois thèmes les plus sensibles du Projet de loi bioethique 2018
Ce n'est rien d'autre que ce à quoi nous appellent nos éveques à faire et à faire faire ...

Inondez votre carnet d'adresse pour que la face du monde SACHE ce qui est en train de se faire ... et que Jésus vaincra parceque nous lui restons attachés dans cet Ecce Homo gravissime comme jamais

Et n'attendez pas dans 46 jours ce sera fini ... il restera peut être à mettre au tombeau les restes anéantis , à preparer les parfums et la myrrhe... à se cacher honteux d'avoir été delibérément ignorants .. silencieux et impuissants

* voir prière à st Joseph en réparation http://bioethiquecatholique.blogspot.fr/p/neuvaine-saint-joseph.html
croix
Revenir en haut Aller en bas
Lily-Anne
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 01/09/2010
Localisation : France - Provence

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Mar Mar 20 2018, 11:37

CONCEPTION HUMAINE A-SEXUELLE: transgression contre le  Sanctuaire de la vie




Le Pr Pierre Jouannet à Strasbourg début février expose les étapes qui permettent 
la production artificielle d'ovules et de spermatozoïde... : 
- extraction de cellules souches à partir d'un embryon “constitué” (plus de 10 jours apres fécondation) , - de cellules germinales, 
- puis, par spermatogenèse  et ovogenèse, obtention des gamètes prêtes à une fecondation in vitro 
….. Ainsi si ces processus ne sont pas “complètement réalisés dans les cellules humaines comme l'avoue ce Pr, du fait de modification cellulaire non encore parfaitement maîtrisée dans la 3è étape (gameto-genèse)…  de toute évidence ces expérimentations sur l’humain semblent bien engagées





Voir la vidéo sur le blog  : https://bioethiquecatholique.blogspot.fr/

Commentaires de Bioéthique et Catholique 


 1°) au cours de ce débat dire que les résultats ne seront atteints que dans 20 ans parait douteux et motivé pour “rassurer” ; nous gardons l'impression que dans ce débat le pionnier de ces recherches revendiquait la caution et la levée de limites , eu égard aux graves dangers éthiques de cette perspective de procréation qui se substituerait à la procréation naturelle, sans devoir faire appel à des parents, ceux ci étant ... des embryons ou clones ou avortons livrés à la science et la "PMA" qui ne serait plus une PMA, laquelle est fondée depuis 1994 sur le modèle patrimonial. Cette issue est à portée technique plus que probable à court terme des laboratoires PMA. Cette culture d’organes sexuels issus d’embryons est d'ailleurs légale depuis le vote de la Loi Bioéthique de 2013 (https://bioethiquecatholique.blogspot.fr/2018/02/revision-2013-loi-bioethique-effet.html)


2°) La PMA a déjà expérimenté la conception humaine artificielle: nous le savons légalement par clonage humain aujourd'hui maîtrisé, mais aussi par ce développement de fabrication humaine à partir de cellules germinales différenciées d'embryons disponibles pour ce faire depuis 2013 . Dans les deux cas ces enfants créés le seront en dehors de toute filiation, hérédité et engendrement . C'est la rupture affichée du lien millénaire entre procréation et engendrement, pourtant défini comme étant LE modèle bioéthique établi en 1994, Irène Thery sociologue, “Se reproduire ou Engendrer”, FE de Strasbourg 31/1) ... La loi est décidément bien relativisée ...

3°) Ne serait-il pas possible de mettre ces faits en relation avec la traduction de Daniel 9, 27 à partir de l’hébreu monosyllabique par des experts linguistiques archéologiques du CESHE

la science parviendra à créer des êtres humains à partir de cellules très froides   Or ce passage de Daniel traite de l’Abomination de la Désolation dans le Saint des Saints , une Transgression eschatologique qui pourrait parfaitement s’appliquer à ces conceptions humaines actuelles et légales

4°) Ce débat  nous oblige à dévoiler et interroger la Bioéthique, dès maintenant et massivement Et de ne pas continuer à laisser se dérouler le “processus du syndrome de la pente glissante” : petits pas des découvertes de la génétique qui ,mis bout à bout ,aboutissent à une situation dont personne ne veut, qui s’impose au pouvoir (politique) , le poussé à justifier ce Progrès de la science de l'homme - ce, malgré le préjudice porté contre l’homme, les droits fondamentaux de la société à son égard- face et contre la volonté de l’opinion, de la conscience morale et professionnelle médicale et scientifique 
La “culture” individualiste “où le refus des limites est la règle d’or et la non-réalisation d’un désir semble inconcevable et où le sens de la vie et de l’être humain est systématiquement écarté(**) ne cesse d'amasser ses trophées à l'insu de l'ethique et de tous


Ne serait il pas temps que l’opinion se lève pour fixer des limites à la science sans limite
Ces embryons peuvent être source d’embryons en se passant de la fécondation d’ovule et de spermatozoïde de parents vivants ou de au moins un des deux .La fécondation PMA n’est encore légale qu’avec un seule gamète anonyme (l’autre parent apportant l’autre), mais la PMA pour toutes, donc les femmes fertiles, fera sauter cette limite inexorablement. 
Qu’en est-il des expérimentations justement depuis la loi de 2013 devient une question urgente à poser car Il semble bien possible de tester et expérimenter de telles reproductions humaines 


Sans Père ET Sans Mère


(*) comme il en a été à propos du tri eugénique embryonnaire avec le DPI et le DPN, et le clonage humain moyennant une Omerta encore absolue sur sa légalisation et sa pratique)
(**) 68èmn 40s https://www.forumeuropeendebioethique.eu/mardi-30-janvier/   


https://bioethiquecatholique.blogspot.fr/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
georges
membre


Date d'inscription : 10/11/2017

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Mar Mar 27 2018, 07:37




Revenir en haut Aller en bas
georges
membre


Date d'inscription : 10/11/2017

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Mar Mar 27 2018, 08:21

Voici le Flyer des catholiques qui sont encore soucieux du sort de l'humanité et de participer au travail de l'Esprit dans et par l'Eglise pour être aux cotés de l'Agneau Immolé dans le Sanctuaire de la Création humaine, le Saint des Saints où il est directement Transgressé






Ceux qui le pourront puiser le lien de ce Flyer sur le lien du blog Bioethique et catholique

Suggestion

Le diffuser à leur carnet d'adresse mail
L'imprimer (même en noir et blanc)
Le déposer au curé et sur la table au fond de l'eglise (à défaut à la sortie de la messe)


mais aussi
Se former
Participer aux votes en ligne CCNE, aux debats organisés par le diocèse, par le CCNE




"Face à ce crime contre l'humanité , me taire, garder le silence serait me rendre complice ,
et coupable devant le Tribunal de Dieu et le Tribunal de l'Histoire "

(Cardinal Angelo Bagnasco,CEI, 2015)


(alors président de la Conférence épiscopale italienne (CEI), il a été élu, le 8 octobre 2016, président du Conseil des Conférences épiscopales d'Europe (CCEE)
Revenir en haut Aller en bas
Lily-Anne
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 01/09/2010
Localisation : France - Provence

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Mer Mar 28 2018, 11:49

Processus fecondation embryon schéma APdVie

un schéma qui vaut toutes les explications  super !




Désolée, impossible de faire un copier/coller de cet article, pour le consulter, cliquons sur le lien.  Merci +++ 


sympa




http://jeanderoquefort.free.fr/l_embryon_humain_dans_la_phase_preimplantatoire.html



Bonne semaine Sainte @ tous
L-A

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lily-Anne
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 01/09/2010
Localisation : France - Provence

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Mar Avr 03 2018, 11:51

Lois bioéthiques : et Dieu dans tout ça ? en 4 chapitres





CHAPITRE 1  



 

CLONAGE HUMAIN ET ABOMINATION DE LA DÉSOLATION : 








Les "Abominations de la Désolation” sont les actes les pires que l’humanité puisse produire. Les prophéties bibliques concernent cet événement (ex Dn 9 "shiqoutsim meshomèm “ en hébreu )


Elles impliquent quatre conditions : 


1- Ces abominations ultimes doivent se réaliser après la naissance du Messie et sa suppression, et précèdent en le provoquant le Jour du Seigneur” (Dn 9,27 ;11,31 ;12,11)
2- Elles impliquent que l’homme introduise dans un lieu sacré, par sa force et par son art, Une construction qui lui soit propre. ( 1M 1,49 )
3- Ce lieu sacré est pourtant réservé de soi à l’opération et à la présence créatrice de Dieu seul : ce sera le Saint des Saints du Temple de Jérusalem par exemple. 
4- Elles sont établies par l’autorité publique.


Le clonage humain rassemble  les 4 conditions 

=> Pour la 1ère condition 
Les croyants des différentes religions [Ch 3] s’accordent avec la recherche métaphysique [Onglet Métaphysique du blog ]

La Synagogue enseigne que: « De l’avis de tous les sages d’Israël, c’est une vérité constante, certaine, incontestable que Dieu donne, l’envoyant du ciel, l’âme pure à tout homme dès le principe de sa formation dans le sein maternel » (Rabbi Manassé ben Israël)


Le pape Jean-Paul II devant l’Académie pontificale confirme : "l’âme spirituelle créée par Dieu est le fondement de la dignité de l’être humain, cette âme imprègne et vivifie le génome, dès la première cellule" (28/2/1998) .  Le pape Pie XII proclame dans son Encyclique Humani Generis la présence de Dieu dans la création humaine: Dieu y intervient directement et sans voile (en latin "immédiate")… 


 D'autres textes  du Magistère de l'Eglise Catholique méritent d'être cités 
- Le “principe de toute recherche (scientifique, médicale, philosophique, ou autre) en ce domaine doit rester dans le cadre de l’animation immédiate”..."l’enfant, dès la première cellule, ne doit pas seulement être “traité‘ "comme"une personne, mais “considéré” (spéculativement reconnu) comme une personne ” ([ Acad. Pont. des sciences/ OSS.ROM. 30-11-93 / ])


- “la conjonction des gamètes paternelle et maternelle produisant le génome, vont voir ce génome, et donc cette première cellule humaine de leur enfant, se revêtir par l’intervention créatrice de l’âme spirituelle par Dieu d’une dignité qui trouve son fondement dans l’âme spirituelle qui imprègne et vivifie ce génome ” ([IVe Assemblée à Rome, Acad. pont. p. la Vie 24 fév. 1998 - Doc. 2179 - 05 avril 1998])


- “En particulier, si l’âme est le principe vital et la forme d’un corps dont la science révèle l’humanité et l’existence individuelle dès le premier instant, on ne voit pas comment ce corps pourrait subsister, et encore moins se développer, sans une âme humaine ” (Congrégation pour la Doctrine de la Foi aux évêques de Provence vus le 26/2/97 ) – [ 24/4/97 ]


 sur le clonage humain :
 - "Un gouffre pour toute l’humanité ” 
et encore: “Un délit et une catastrophe pour l’avenir de la civilisation ” (20/12/2000 Mgr Sgreccia)


 - Le cardinal Joseph Ratzinger, a qualifié les projets de clonage humain, d'authentique délire nazi:“Dans un certain sens, Hitler avait anticipé certains des développements modernes comme le clonage ou l’expérimentation médicale sur les embryons humains. Il est terrifiant de voir que certaines des puissances qui, il y a plus d’un demi-siècle, ont vaincu le nazisme, optent aujourd’hui dans le domaine scientifique pour des pratiques discutables et inhumaines comme le clonage ” ( Zenit du 8 août 2001 Mgr J. Ratzinger préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi).


- “Le Saint -Siège soutient et réclame l'interdiction absolue mondiale du clonage des embryons humains à des fins reproductives ou scientifiques. S'appuyant sur la Déclaration universelle des Droits de l'Homme, il rappelle "le caractère sacré de toute vie humaine…et dénonce enfin la tentation d'eugénisme qui "conduirait à l'élaboration d'une soi-disant race supérieure"avant de conclure par“son soutien aux recherches sur les cellules souches adultes (Mgr Martineau, observateur permanent du Vatican aux Nations Unies " Zenith 25/09/02)


- Communiqué du Primat des Gaules à la suite du vote en seconde lecture du projet de loi de bioéthique (le 11 décembre 2003) : « une transgression sans précédent » …


Ce consensus, avec d’autres voix doctrinales monothéistes [Ch 3 ],  induit à pouvoir conclure :


1°) le “ véritable Temple ”, c’est le corps du fils de l’Homme. Jésus avait expliqué que c’est le corps humain qui est le véritable sanctuaire désigné par les écritures révélées…L’unique passage de l’Écriture est donné par St Jean l’évangéliste explique : “En réalité, lui (Jésus), parlait du Temple de son corps” (Jn2,21)


2°) l’Abomination de la Désolation concerne ce qui est réservé à Dieu seul dans le “Saint des Saints” du corps de l’homme: en effet, Dieu seul imprègne et vivifie le génome d’une âme qu’Il crée ‘immédiatement’ au terme de la fécondation, sur ce que nous pourrions appeler “l’autel” du génome.


3°) Quand la puissance publique décide que l’artifice de l’homme peut s’établir en ce lieu sacré pour opérer lui-même une CONCEPTION PAR LA TECHNIQUE DU CLONAGE HUMAIN, nous pouvons discerner que nous sommes au cœur de ce que nous annonce la Révélation divine depuis plus de 2500 ans: l'Abomination de la Désolation (Shiqoutsim Meshomem, Dn,9)


=> Pour les 3 autres conditions, c'est ce que proclamera prophétiquement M. Jacques Chirac le 8 février à Lyon, alors opposé au clonage thérapeutique, toute forme de clonage humain étant une "inacceptable intrusion de l’homme dans Sanctuaire de la vie" 


Commentaires de Bioéthique et Catholiques

Il est difficile de ne pas dire que les manipulations génétiques qui visent à modifier et muter le génome par des techniques telles que la Crispr-Ca9 (coup de ciseau génétique de l'ADN) ne relèvent pas d'une intrusion faite  dans ce Sanctuaire de la Création : le motif de traitement de maladie n'enlève pas le fait que cette action ne nuira pas profondément à la personne.
- biologiquement du fait des perturbations induites au delà de la partie ADN "traitée"  et sur  son développement épigénétique ultérieur 
- psychiquement, eu égard aux relations psychiques mises en évidence par les biologistes (voir fiche CEF biologie et psychisme: https://bioethiquecatholique.blogspot.fr/2018/02/interactions-biologie-et-psychisme.html ), comme pour des interventions bien moins précoces ( telles les greffes d'organes "chauds" en fin de vie https://bioethiquecatholique.blogspot.fr/2018/03/si-vous-ne-souhaitez-pas-donner-vos.html?showComment=1522450285456#c2296738688467096844 ) - fusse de personnes en coma cérébral- sur des personnes adultes qui induisent des traitements lourds par des surpresseurs (anti dépresseurs) des personnes receveurs de ces greffes).
- spirituellement du fait de cette intrusion externe à un instant d'Unité pure entre Dieu et l'être créé.


Il serait intéressant aussi de compter les interventions visant à féconder des ovules ou spermatozoïdes, par gameto-genèse de cellules germinales embryonnaires ou adultes, dans les actions de procréations qui relèvent aussi de ces intrusions dans le Sanctuaire sacré de la vie. Dans de tels cas, la création de tels êtres humains peuvent être assimilées à du clonage humain puisque ces êtres humains possèderont des patrimoines génétiques semblables à ceux sur lesquels les Cellules souches auront été prélevés.
De telles revendications de procréation artificielle par les chercheurs  et médecins associés sont observables dans les rapports de Comités Ethiques sollicités par le CCNE [https://bioethiquecatholique.blogspot.fr/2018/03/jacques-testart-les-chercheurs-ont-une.html] ou au cours de débats comme celui sur les Gamètes artificielles au Forum  Bioéthique Européen de Strasbourg  [https://bioethiquecatholique.blogspot.fr/2018/03/conception-humaine-sexuelle.html ].

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lily-Anne
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 01/09/2010
Localisation : France - Provence

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Mar Avr 03 2018, 11:52

Lois bioethiques, et Dieu dans tout ça ? Chapitre 2/2


chapitre 2    


NOTES BIBLIQUES  Abomination de la Désolation  et animation immédiate  





sur l'Abomination de la Désolation :

Daniel 9:26-27 (traduction littérale analytique latine de la Vulgate de St Jérôme à partir du mot à mot grec et hébreu)


 Daniel demandait : "quand viendra le Jour du Seigneur ?
 " Après 62 semaines : le Messie. Il sera tué. Ce (Jour) ne sera pas avec lui. Le peuple (des hommes) avec le chef qui doit venir [( expression visant l'Anti Christ, Faux Messie)] va disloquer la Cité et le Sanctuaire; et le terme de tout cela: c'est le cataclysme et la désolation qui s'installe jusqu'à la fin "


- " Le chef [(qui doit venir)] consolidera un pacte avec les multitudes pendant une semaine. Et dans la moitié d'une semaine il va défaire l'Hostie vivante et le Sacrifice vivant: c'est que dans le Temple, il y aura eu l'Abomination de la Désolation, et cette désolation persévèrera jusqu'à la fin et la consommation de toute chose"


Jésus 
Jésus souligne l'importance d'un discernement chez ceux qui "lisent" sur ce que représente le lieu saint concerné par la future Abomination de la Désolation prophétisée par Daniel :
 Matthieu 24:15 : "C'est pourquoi lorsque vous verrez l'Abomination de la Désolation, dont a parlé le prophète Daniel établie en ce lieu Saint: que celui qui lit discerne [(ce que ce lieu Saint représente)] " 
Marc 13:14 : "Lorsque vous verrez l'Abomination de la Désolation établie là où elle ne doit pas être: que celui qui lit comprenne!!"


Autres références de l'Ecriture 
 2 Th2,6-12, et Ap13,11-14 Ap16,13 Ap19,20 Ap20,10


 sur l'animation immédiate :
La conception et son caractère sacré : 
Job 3,3 ; Isaïe 7,14; Ex 22,2; voir Zacharie12,1 : "Dieu a formé l’esprit de l’homme du dedans de lui" 


- Ps139,15-16 : 
" Mon corps n'était point caché devant toi ,Lorsque j'ai été fait dans un lieu secret, et ma substance dans les profondeurs de la terre (heb. thachthiy-yooth erets, l’utérus féminin)… Je n'étais qu'une ébauche et tes yeux m'ont vu. Dans Ton livre ils étaient tous inscrits les jours qui m'étaient destinés" 
les expressions « J’ai été fait » et « substance » (upostasis) montrent celui qui parle comme un tout complet dès la conception


- Mt19,4: "Masculin et féminin il les crée"[(traduction analytique de Arsen kai telu epoiesen autous)]


- Herméneutique du Temple : 
Jésus parlait de son corps (Jean 2, 21): un corps humain. 
Le Temple pour Jésus: le lieu de la paternité de Dieu dans le corps humain assumé par Lui-même dans l’Incarnation (Jean 2,16).


- Notre corps est le temple de Dieu 
 I Cor3,16: "vous êtes le temple de Dieu, et l'Esprit de Dieu habite en vous.. Si quelqu'un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira car le temple de Dieu est saint, et c'est ce que vous êtes" .


Commentaires de Bioéthique et Catholiques
Les traductions monosyllabiques du Ps139 et de Dn9, 26-27, faites par les experts en archéologie et traduction linguistique de textes datant de civilisations monosyllabiques ( hiéroglyphes égyptiens, sumériens, hébreu ancien d'où sont issus l'araméen langue de Jésus, le copte, l'hébreu mosaïque)

Tout le développent des recherches du CESHE autour du chapitre 9, 26-27 du livre de Daniel en 15 pages :
http://catholiquedu.free.fr/2007/daniel9.pdf

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lily-Anne
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 01/09/2010
Localisation : France - Provence

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Mar Avr 03 2018, 11:56

Macron aux Bernardins : propositions de bioéthique et catholique






L’Église recevra Emmanuel Macron lors d’une soirée 


aux Bernardins le 9 avril




Propositions pour le 9 avril (à diffuser de toutes manières possibles aux évêques concernés) : 

1 - Demander que la FIV ne procède plus en fabriquant des embryons congelés. Ceux-ci sont actuellement tous voués à alimenter en matériau de recherche des recherches où un être humain ( doté d’une âme immortelle) sont manipulés, déshumanisés à des fins utilitaristes. Or c'est possible de réviser le mode de fécondation in vitro par exemple : n’autoriser  la fécondation de 2 (ou 3) ovocytes à la fois permet d’éviter la destruction et la créer ton d’êtres humains qui ne seront pas implantés . Il est éthiquement et médicalement nettement préférable de congeler et vitrifier des ovocytes plutôt que des êtres humains déjà conçus et qui sont en droit moral des personnes humaines à part entière dès la conception et l’individuation à l’apparition du génome. Cette vitrification d’ovocyte est pleinement maîtrisée et permet des taux de conservation bien au delà de celle des embryons fécondés. Les embryons conçus et obtenus chaque année en PMA : 400.000 /an, (même s’ils ne sont pas tous issus de la FIV) appellent à la conscience de l’État, des français et des médecins pour faire cesser ce carnage humain … Si les parents s'engagent à les garder pour eux ou l'adoption en cas de congélation inévitable …la congélation de leur enfant ne devrait être qu’un pis aller préférable à la destruction de l’enfant surnuméraire non implanté. La congélation des embryons n'est généralement aujourd’hui dans l’état de la science et des techniques ni nécessaire ni humaine. 

2 - Demander que le clonage humain des embryons soit interdit par la Loi ce qui N'EST PAS LE CAS en France, comme un symbole que la France ne se veut pas être coupable d'un glissement d'un eugénisme d’État, condamné à juste titre par la conscience collective européenne et individuelle à Nuremberg , vers un eugénisme démocratique indolore, mais à l'insu de tous, qui ne peut être acceptable ni tolérable. 


3 - Demander que soit interdite la conception humaine en dehors de traitement pathologique de la procréation humaine et en dehors de paternité et maternité responsable. Il convient expressément de prendre  en considération les conséquences psychiques, juridiques, sociales des errances que les études scientifiques sérieuses sur ces questions à l'étranger démontrent, (et que le CCNE ne peut nier ni les hommes de bonne foi qui se penchent sur ces questions ), comme  de la même façon les observations que la biologie fait à propos des incidences psychiques-d’autant plus lourdes de conséquences qu’elle opère précocement sur l’être humain embryonnaire (et a fortiori en cours de conception) de l’épigenèse de la conception et du développement précoce de l'embryon humain.


4 - Demander de proscrire toute tentative de modification et de mutation du génome humain:  il s'agit de volonté de modification de l'espèce humaine, dans un Lieu et un Instant de Création où Dieu se rend présent pour créer une âme humaine et un enfant de Dieu. Toute dérive sera considérée par L’Église comme un Sacrilège "dans le Sanctuaire de la création humaine réservée à Dieu seul " (Pdt J Chirac, Février 2001, salon Biovision à Lyon).



5 - Demander enfin que ni en début de vie ni en fin de vie l’être humain ne soit considéré comme un donneur d’organes et de tissus humain  alors même qu’il n’y a pas consenti ( ou ne peut le faire compte tenu de son état ) et qu’il est encore animé , autrement dit non réellement mort . Le critère mort clinique par mort cérébrale est actuellement à remettre en question dans les décisions qui sont prises par la médecine à qui l’accès des organes de personnes décidées a été donnée . De la même façon il devra être procédé au respect des êtres humains embryonnaires  qui ne sont pas encore morts et à l’instar des directives en cours aux USA de privilégier les tissus d’enfants mort nés (prématuré ou non)


6 - Demander que soit révisée et strictement encadré l’élimination d’enfants conçus après DPI et DPN notamment sous prétexte de risque de maladie lors même que ces maladies sont tout à fait du ressort de la médecine de les soigner et voire de les prévenir. L’embryon humain n’est pas humain parce qu’il n'est pas porteur de maladies ou que des parents ne se sentent pas capable ou désireux d’assumer. Dans tous les cas l’Église se doit de rappeler que l’être humain EST une personne en droit naturel quelle que soit son état de santé présent et futur.


https://bioethiquecatholique.blogspot.fr/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
georges
membre


Date d'inscription : 10/11/2017

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Mar Avr 03 2018, 12:17

Lily-Anne a écrit:

Macron aux Bernardins : propositions de bioéthique et catholique

L’Église recevra Emmanuel Macron lors d’une soirée 

aux Bernardins le 9 avril

Propositions pour le 9 avril (à diffuser de toutes manières possibles aux évêques concernés) : 
1 - Demander que la FIV ne procède plus en fabriquant des embryons congelés. Ceux-ci sont actuellement tous voués à alimenter en matériau de recherche des recherches où un être humain ( doté d’une âme immortelle) sont manipulés, déshumanisés à des fins utilitaristes. Or c'est possible de réviser le mode de fécondation in vitro par exemple : n’autoriser  la fécondation de 2 (ou 3) ovocytes à la fois permet d’éviter la destruction et la créer ton d’êtres humains qui ne seront pas implantés . Il est éthiquement et médicalement nettement préférable de congeler et vitrifier des ovocytes plutôt que des êtres humains déjà conçus et qui sont en droit moral des personnes humaines à part entière dès la conception et l’individuation à l’apparition du génome. Cette vitrification d’ovocyte est pleinement maîtrisée et permet des taux de conservation bien au delà de celle des embryons fécondés. Les embryons conçus et obtenus chaque année en PMA : 400.000 /an, (même s’ils ne sont pas tous issus de la FIV) appellent à la conscience de l’État, des français et des médecins pour faire cesser ce carnage humain … Si les parents s'engagent à les garder pour eux ou l'adoption en cas de congélation inévitable …la congélation de leur enfant ne devrait être qu’un pis aller préférable à la destruction de l’enfant surnuméraire non implanté. La congélation des embryons n'est généralement aujourd’hui dans l’état de la science et des techniques ni nécessaire ni humaine. 

2 - Demander que le clonage humain des embryons soit interdit par la Loi ce qui N'EST PAS LE CAS en France, comme un symbole que la France ne se veut pas être coupable d'un glissement d'un eugénisme d’État, condamné à juste titre par la conscience collective européenne et individuelle à Nuremberg , vers un eugénisme démocratique indolore, mais à l'insu de tous, qui ne peut être acceptable ni tolérable. 


3 - Demander que soit interdite la conception humaine en dehors de traitement pathologique de la procréation humaine et en dehors de paternité et maternité responsable. Il convient expressément de prendre  en considération les conséquences psychiques, juridiques, sociales des errances que les études scientifiques sérieuses sur ces questions à l'étranger démontrent, (et que le CCNE ne peut nier ni les hommes de bonne foi qui se penchent sur ces questions ), comme  de la même façon les observations que la biologie fait à propos des incidences psychiques-d’autant plus lourdes de conséquences qu’elle opère précocement sur l’être humain embryonnaire (et a fortiori en cours de conception) de l’épigenèse de la conception et du développement précoce de l'embryon humain.


4 - Demander de proscrire toute tentative de modification et de mutation du génome humain:  il s'agit de volonté de modification de l'espèce humaine, dans un Lieu et un Instant de Création où Dieu se rend présent pour créer une âme humaine et un enfant de Dieu. Toute dérive sera considérée par L’Église comme un Sacrilège "dans le Sanctuaire de la création humaine réservée à Dieu seul " (Pdt J Chirac, Février 2001, salon Biovision à Lyon).

5 - Demander enfin que ni en début de vie ni en fin de vie l’être humain ne soit considéré comme un donneur d’organes et de tissus humain  alors même qu’il n’y a pas consenti ( ou ne peut le faire compte tenu de son état ) et qu’il est encore animé , autrement dit non réellement mort . Le critère mort clinique par mort cérébrale est actuellement à remettre en question dans les décisions qui sont prises par la médecine à qui l’accès des organes de personnes décidées a été donnée . De la même façon il devra être procédé au respect des êtres humains embryonnaires  qui ne sont pas encore morts et à l’instar des directives en cours aux USA de privilégier les tissus d’enfants mort nés (prématuré ou non)
6 - Demander que soit révisée et strictement encadré l’élimination d’enfants conçus après DPI et DPN notamment sous prétexte de risque de maladie lors même que ces maladies sont tout à fait du ressort de la médecine de les soigner et voire de les prévenir. L’embryon humain n’est pas humain parce qu’il n'est pas porteur de maladies ou que des parents ne se sentent pas capable ou désireux d’assumer. Dans tous les cas l’Église se doit de rappeler que l’être humain EST une personne en droit naturel quelle que soit son état de santé présent et futur.
https://bioethiquecatholique.blogspot.fr/

Bravo pour cette proposition Lily-Anne
S'il vous plait si vous avez les mails des éveques de votre diocèse pour que les membres du blog les leur envoient , eux qui ont fait ci-dessus un "bilan" de ce qui devrait être dit les yeux dans les yeux aux responsables politiques du pays, après 7 semaines de travail de compilation, de réflexions, de prières et de collectes d'argumentaires ici et là en matière de Bioethique, d'embryon, de fin de vie, et de procréation humaine
pouvez vous nous les envoyer soit à Lily-Anne qui me les fera parvenir soit en MP ici

Si vous pouviez vous aussi envoyer un mail à votre évêque , au besoin via votre curé ( ça portera mieux ) n'hésitez pas à la faire. la rencontre a lieu mardi prochain ... n'attendez pas demain si vous lisez ces lignes !


merci
Revenir en haut Aller en bas
georges
membre


Date d'inscription : 10/11/2017

MessageSujet: Avenir pour tous (Frigide Barjot) et ETATS GENERAUX LOI BIOETHIQUE    Jeu Avr 05 2018, 07:08

http://www.radio-airshow.com/emission/141/L'Oeil_De_Sab/podcast/2018-03-12.html.


Virginie(*) Thelenne (alias Frigide Barjot) parle de son association Avenir pour tous à la 75è minute : quelques minutes interessantes où elle expose que

= > La PMA ouverte à toutes les femmes ( fertiles mais qui ne veulent pas de père pour leur enfant ) est contraire au principe de droit à la filiation pour toute personne humaine.

=> Avenir pour Tous maintient sa position de promouvoir un droit specifique aux couples socialement infertiles ( LGBT ) mais pour qui l'accès à la PMA ne soit pas ouvert pour proteger l'enfant et la conception humaine dans un cadre ou soit respecté le modèle matrimonial de la loi bioethique [tel qu'énoncé en principe par la LOi bioethique elle même depuis 1994 ]

=> pour ce faire, Avenir pour tous preconise la fin du don anonyme au nom du droit à connaitre ses parents biologiques et l'inscription d'une co-parentalité officielle ( comme cela est exigé des parents gay sollicitant la nationalité française de leur enfant GPA , et qui doivent donner les noms de la mère biologique GPA qu'ils ont sollicité ou loué à l'étranger )
,
=> cet argument s'appuie apres une description tres crue , et souvent meconnue de la pratique peu couteuse (600 e , loin des 10.000 e d'une PMA en Espagne tel qu'affiché par les lobby pro PMA pour toutes) et non risquée d'avoir un enfant en se fournissant à bon compte de paillette de sperme choisi ( sur catalogue : yeux, sexe, couleur de cheveu et race ) auprès de la lbanque de vente danoise ( auquel se fournit d'ailleurs l'organisme français qui est en manque de don d'organes et de gamètes pour "alimenter" la PMA pour les couples ou le père ou la mère est pathologiquement infertile )

Au total de bons arguments complémentaires à faire connaitre sur le site du CCNE en ligne
N'ésitez pas vous qui lisez à le faire pour dire Non à la PMA pour toutes qui est en fait une ouverture abyssale comme ila été dit ici sur ce FIL depuis plusieurs semaines

Le blog bioethique et Catholiques a ouvert un onglet spécial pour faciliter votre comprehension de l'accès à la consultation - referendum en ligne sur ce projet de Loi : inscription et vote facilité
[conseil d'aller sur les liens directement procreation et société et ou cellules souches et embryon]

http://bioethiquecatholique.blogspot.fr/p/blog-page_47.html


il ne reste plus que 3 semaines et demi ! .. et chacun a pouvoir de vote plusieurs centaines de fois en allant sur chacune des propositions sur chaque thème (en votant pour ou contre les dites propositions )

rappel c'est une mission de baptisés demandée par les évêques de france debut février


(*) elle intervient a Versailles ce soir jeudi 5 avril à 20h30 : http://r.avenirpourtous2014.fr/27dohi7h8ibtvf.html
Revenir en haut Aller en bas
marie-rose
membre
avatar

Date d'inscription : 19/03/2011
Localisation : bouches du rhone

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Sam Avr 07 2018, 12:18

Chers Lily Anne et Stan ,merci pour vos précieux conseils,je vais continuer à dire ces prières Lily Anne, merci
Ce qui me terrifie c'est de voir à quel point même parmi les catholiques,beaucoup ne se rendent pâs compte de la gravité de cette abomination!!!!!!Tout le monde dort!
Revenir en haut Aller en bas
Lily-Anne
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 01/09/2010
Localisation : France - Provence

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Lun Avr 09 2018, 11:33

marie-rose a écrit:
Ce qui me terrifie c'est de voir à quel point même parmi les catholiques,beaucoup ne se rendent pâs compte de la gravité de cette abomination!!!!!!Tout le monde dort! 

C'est normal puisque l'Ennemi a le venin anesthésiant ! 

Oui, l'Humanité se dore sur la plage et ne voit pas que la mer se retire pour se transformer en tsunami.
Le réveil sera violent pour chacun. Espérons que ceux qui ont essayé de combattre (prières et actions) seront justifiés devant Dieu pour avoir refusé de participer à cette sieste humanitaire aux conséquences plus graves que le péché Originel... 
Les apôtres se sont endormis à Gethsemani et nous connaissons le résultat puisque nous méditons le chemin de croix. Chaque sommeil a ses conséquences !

Seul Jésus, par sa Croix et sa Résurrection, a la Toute-Puissance pour nous sortir des conséquences de cette abomination déjà faite, encore invisible pour quelque temps mais plus pour longtemps !

Seigneur, plante ta Croix Victorieuse et Glorieuse 
au cœur de cette abomination et réduis-là à néant ! 
Transforme l'Humanité par les mérites de Ta Passion 
et de l'Amour que tu as pour tes créatures. 
Entends la voix de ceux qui gémissent et pleurent sur ton Cœur 
pour implorer ta Miséricorde. 
Prosternés à tes pieds, Seigneur, Roi de Gloire, 
unis a ton Humanité en Ta Divine Volonté, 
nous te demandons pardon pour toute l'Humanité
Que ce cri déchirant, au moment où Tu as Tout accompli, 
réveille les consciences endormies.
Pitié Seigneur pour moi, pour nous, pour eux !
Amen !

L-A

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lily-Anne
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 01/09/2010
Localisation : France - Provence

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Lun Avr 09 2018, 12:07

"Des maux passés sous silence" ..les CHIFFRES DE LA PMA



Les  articles du n° spécial PMA- GPA de Famille chrétienne n°2090 de début février nous incitent à publier ce commentaire important 






Cliquez sur le lien pour lire l'article :
https://www.famillechretienne.fr/politique-societe/bioethique/pma-des-maux-passes-sous-silence-231574#commentaires


L’article titré :
« Embryons surnuméraires : une injustice irréparable » indique que c'est bien, en effet, le statut de l'embryon qui est au cœur de cette question comme d'ailleurs la loi de révision Bioéthique de 2013 https://bioethiquecatholique.blogspot.fr/2018/02/revision-2013-loi-bioethique-effet.html (*)


Les 221.538 d’enfants congelés restants depuis des décennies proviennent d'enfants conçus par la PMA: environ 425.000, en métropole seule (qui n'ont donné naissance qu’à 24839 en 2015)


1°) Les "techniques PMA de FIV et ISCI (source ABM, rapport 2015), donneront naissance à 13.840 enfants vivants pour 62.230 embryons implantés avec succès in utero, eux mêmes puisés dans les 75357 sur 311.655 embryons obtenus en 2015 par ces techniques; les autres sont détruits ou congelés(*)


2°) Le ratio en IAC-IAD (Insémination Artificielle avec Donneur) est 2 fois moins bon qu'en ISCI (respectivement 11,55% et 21,45%). L’IA donne 6150 naissances PMA moitié moins qu’en FIV et ISCI, (chiffres clés p.27). 53550 embryons IAD sont conçus /an en 2015


3°) Dans le processus TEC 2015 (transferts d'embryons congelés) 5390 enfants sont nés sur 29.150 embryons transférés et 44150 en intégrant les non transférables  (autre source 53190(**))


En réalité le chiffre clé à retenir de la PMA 2015 est 409.370 embryons conçus (implantés, non implantés ou inséminés): 311655 (ISCI&FIV transférés, congelés ou détruits)+53550 IAD+44.150 (yc perte en congélation, avant TEC).


400.000 êtres humains PMA sont sacrifiés chaque année
Ceci donne un  taux de déchets d'embryons de la PMA de 94% (le rendement de 17% affiché généralement par l’ABM (Agence de la Bio-Médecine) ne rend pas compte du processus global PMA, en amont des transferts) .


(*)
la révision de loi 2013 livre l'embryon à la recherche destructive d'embryon " à des fins régénératives et pouvant mener à la création de nouveaux embryons humains" ( sic ! Pr Frydman France culture , 2015 https://www.franceculture.fr/emissions/revolutions-medicales/science-et-religions-se-penchent-sur-lembryon-humain)


68111 embryons (22% des embryons conçus FIV et ISCI en 2015) ont été congelés tandis que ceux déjà congelés  sont donnés à la recherche (34089) ou abandonnés (34542)
Pire si l'on intègre dans les embryons congelés avant transfert TEC, ceux qui ne résistent pas congélation ou à la décongélation .


(**) http://www.lepoint.fr/editos-du-point/anne-jeanblanc/fiv-faut-il-congeler-tous-les-embryons-16-03-2015-1913147_57.php: le transfert d'embryons congelés (TEC) fait moins de «déchets humains» par rapport à celui d'embryons frais (FIV): en termes de taux d'implantation (26,5 % contre 20 %), de grossesse démarrée et menée à terme (39,7 % contre 31 %). un taux global de respectivement 15,2% et 10,5%; 2/3 seulement des embryons congelés sont transférables: un taux d’environ 10% ..http://www.fivfrance.com/page_congelation_embryons.html dit en pratique que leur taux de nidation est 3 fois plus faible que celui des embryons frais. Et si la vitrification des embryons améliore sensiblement les résultats, elle n’est pas mise en oeuvre partout.


Selon ces chiffres, incluant un taux meilleur en ISCI , nous aurions 201.500 embryons PMA conçus transférés  ou implantés qui s’ajoutent aux 68.111 congelés et 158.187 détruits: soit un total de 427.800




https://bioethiquecatholique.blogspot.fr/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
georges
membre


Date d'inscription : 10/11/2017

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Ven Avr 13 2018, 07:16


[size=32]Bioéthique : encourager le progrès, apprécier les limites[/size]
A l’occasion des Etats Généraux de la Bioéthique, grande conférence diocésaine « Encourager le progrès, apprécier les limites », le Jeudi 12 avril à 20h30 à la cathédrale St Louis de Versailles.Intervenants :
• Père Brice de MALHERBE (département d’éthique biomédicale aux Bernardins)
• Tugdual DERVILLE (Délégué Général d’Alliance Vita)
• Docteur Anne-Cécile COURAU (Unité soins palliatifs Centre Hospitalier Puteaux)
https://www.catholique78.fr/evenement/bioethique-encourager-progres-apprecier-limites/

prise de notes
L’expose le plus clair et instructif fut sur celui remarquable du Dr AM Courau :
l’euthanasie est un appel au secours . il s’agit de tendre la main à une personne qui se sent mal plutot que de la laisser se noyer, pire en contribuant à la maintenir la tête sous l’eau. A contrario le Dr Courau expose plusieurs types de sédations qui servent à passer des caps de douleurs ( y c des patients dont le mal est psychique) qui ont toujours ete pratiquées comme soin. Trois exemples de personnes qui ont demandé l’euthanasie à Puteaux illustreront la qualité des soins palliatifs qui répondent à cette attente des patients: inclus un militant (et sa femme) de l’ADMD ( défense du droit à mourir dans la dignité) qui aujourd’hui est retourné chez lui ..et se porte bien , transformé. Les deux autres sont partis naturellement et en paix apres avoir retrouvé les leurs et la joie de vivre « la fin de vie est la fin d’une vie »

T Derville expose quelques lignes de détérioration induites par la bioéthique: enfants à 3 parents au Mexique, procréation pour tous et gestation d’enfant, commercialisation d’organes et de gamètes. Il s’agit de promouvoir une éthique contre le transhumanisme et désir d’immortalité… mortifère. A l’opposé à l'exemple des Bernardins mettant en avant la vulnérabilité des personnes fragiles celles ci sont le meilleur témoignage du sens de la personne humaine auprès de nos responsables et des français plus imbus de dominer (pouvoir) et d'avoir que d’attention et de sens de l’autre.

Le P Brise de Malherbe exposa l’évolution de la médecine des années 70 (éthique médicale ) à la Bioeéthique actuelle menant du respect de la sacralité humaine à la fragilisation de l’humain par une éthique du compromis, sa réduction à un projet de vie (fin de vie) parental (conception- embryon) ou d’objet, puis à la bio- économie… or «ce qui n’a pas de prix est ce qui a une dignité: l’être humain»
Comment être acteur de ce qui se passe : à nous de nous exprimer répondit il (au-delà des prises de positions juridiques avancées sur la non disponibilité et la non patrimonialité du corps humain et la protection au Parlement européen des données personnelles) pour contrer la dérive marchande. il convient de résister à des courants voulant imposer des revendications de santé parfaite , d’avortement, de procréation PMA pour des personnes naturellement fertiles, d’euthanasie .. et de proposer une écologie humaine « dans le respect des limites inhérente à la vie humaine de sa dignité sacrée , da la dignité d’être appelé enfant de Dieu »

Suivent les Questions : 3 furent retenues pour «abréger la soirée»:

=> sur le don d’organes : le p B de M répondit que nous sommes sous consentement présumé sans si nous nous inscrivons volontairement au registre des refus.. la famille ne sera qu’informé du dépouillement des organes de leur parent malade . Il précisa que des greffes même du vivant ne sont pas évidentes , citant le cas d’une famille ou le greffé d’un rein mourra suicidé un mois plus tard (analogie illustrant des cas récurrents tels l’affaire Pechanski , bref blog dons d’organes)

=> l’anthropologie: comment faire. P. BdeM invite à dialoguer sur des pistes: la vulnérabilité, l’écologie humaine; à reconquérir un espace ce qui est du bon sens nous ne sommes pas seulement des esprits mais aussi un corps habité.. Nous avons des ressources (ex: l’évangile «tout ce que tu voudras pour toi« peut vaincre le désir de mourir ou de faire mourir): « tout homme expérimente quelque chose de ce qu’est l’homme et dire qu’il est, c’est évangéliser »

=> la question des limites (effets cliquets des lois) y a-t-il espoir possible ? P B de M dit sa conviction en sa capacité à changer le cours des choses.TD « il y a quelque chose de la France (JP II au Bourget) qui se rebelle quand l’Etre humain est baffoué ». Dr A-M C « la médecine doit s’imposer des limites et laisser la place à une mort naturelle : a contrario la sédation prolongée et létale avec intention de mener à la mort , qui a été votée par le CESE , est une mise à mort : « appelons un chat un chat «

Attente et questions non évoquées ni retenues :
La procréation humaine, l’embryon humain sans voix, l’âme humaine dans l’embryon (animation immédiate de JP II et des Académies Pontificales), ce qu’en dit l’Eglise et Dieu dans l’Ecriture Sainte, l’emprise de la science et bioéthique dans le corps embryonnaire avant, pendant et après sa conception (blog :et Dieu dans tout ça?), les propositions possibles à faire remonter dans les consultations ou les délégués diocésains bioéthique pour : stopper la congélation d’embryon (à substituer par celle des ovocytes en PMA), leur destruction (400.000 embryons détruits par la PMA et la recherche tous les ans), la légalisation du clonage humain (loi 6-8-2004 et 2013), la création et constitution d’êtres humains à partir de gamètes artificielles (loi 26-1-2016), de ne pas contraindre au consentement présumé de don des ses organes pour la recherche qui désormais s’investit dans le champ de la procréation, la mutation et modification génétique de l’humain, une pastorale de la vie , du mariage et de la fécondité ( mariage procréation. relation sexuelle contraception progestative qui fait plus de 3 fois 6 millions de conceptions /an en France) etc..

La brochure du CEF Bioethique Paris ( Mgr Au Petit )
(accessible sur internet à fin de page de : https://www.paris.catholique.fr/-etats-generaux-de-la-bioethique-2646-.html#rendezvous)
tres fournie en explications et convictions à promouvoir pour defendre l'humanité dans les plus exposés (en particulier les embryons sur la fiche n°1) était distribuée aux 700 participants invités à aller sur le site CCNE en ligne avant le 30 avril
( rappel pratique : https://bioethiquecatholique.blogspot.fr/p/blog-page_47.html

...
Revenir en haut Aller en bas
georges
membre


Date d'inscription : 10/11/2017

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Dim Avr 29 2018, 18:06

je milite de dire a votre carnet d'adresse mail de voter POUR toutes les propositions de pNathan
https://etatsgenerauxdelabioethique.fr/profile/pnathan
et ou celles de azais
https://etatsgenerauxdelabioethique.fr/profile/azais
de emmanuelle
https://etatsgenerauxdelabioethique.fr/profile/emmembryon

J - 1 car lundi soir la consultation en ligne du CCNE est terminée


rappelez vous le chemin pour aller sur le site du CCNE qui vous a été indiqué déjà

https://bioethiquecatholique.blogspot.fr/p/blog-page_47.html
Revenir en haut Aller en bas
georges
membre


Date d'inscription : 10/11/2017

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Dim Avr 29 2018, 22:32



dernières propositions deposées pourlesquelles que vous pourrez encore voter demain lundi

( cliquer sur le tri par les propositions les plus récentes )
https://etatsgenerauxdelabioethique.fr/project/reproduction-developpement-embryonnaire-cellules-souches/consultation/consultation-7/types/constats-et-enjeux-quelle-est-la-situation-actuelle/page/1/sort/last
Revenir en haut Aller en bas
Lily-Anne
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 01/09/2010
Localisation : France - Provence

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Mar Mai 01 2018, 12:02

Merci +++  georges 

L-A

_________________
Revenir en haut Aller en bas
georges
membre


Date d'inscription : 10/11/2017

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Mar Mai 01 2018, 18:12

avec joie

danser ensemble
Revenir en haut Aller en bas
georges
membre


Date d'inscription : 10/11/2017

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Mer Mai 02 2018, 03:26

Urbi&Orbi La Documentation catholique
En six … points, Mgr Pontier réaffirme devant le CCNE la valeur absolue de toute personne

26 avril 2018, intervention de Mgr Pontier devant le Comité consultatif national d’éthique


Le 26 avril 2018, Mgr Georges Pontier (*), archevêque de Marseille et président de la Conférence des évêques de France, s’est exprimé devant le Comité consultatif national d’éthique (CCNE), accompagné de Bruno Saintôt(sj). Une rencontre inscrite dans le cadre des états généraux de la bioéthique. La longue intervention du président de la Conférence des évêques de France a été formulée en six chapitres.
 L’éthique,« le CCNE n’aurait-il pas à réfléchir sur la notion de “droits de l’homme” et de “droit fondamental”, en les distinguant du droit positif et des demandes sociétales exprimées en termes de « droits » ? » ; 
le principe de précaution,« la vertu de “prudence” a ses lettres de noblesse dans le discours éthique. Elle est une vertu du politique. Elle devrait être mise en exergue par la CCNE grâce à une réflexion approfondie sur la “prudence” dans le vaste patrimoine philosophique des différentes cultures » ; 
le droit de l’enfant, « faire passer le droit des adultes avant celui de l’enfant est donc en soi une injustice. Il est contraire à l’éthique de promouvoir une institution injuste… » ; 
le critère de la violence, « devant les contradictions de droits individuels, la protection du plus vulnérable doit être “primordiale” »… ; 
la médecine et la solidarité sociale, chapitre divisé en quatre parties : les priorités de santé, le rapport à l’utilisation des techniques de prédiction médicale, le rapport à la définition collective des vies acceptables, le rapport à l’intelligence artificielle, une médecine définie par Mgr Pontier comme « gardienne du seuil d’humanité » ;
 la fuite en avant, avec la question de la mise en place d’un moratoire devant des révisions des lois de bioéthique qui se laisseraient dicter « par des impératifs financiers dus à la concurrence internationale dans le domaine de la recherche, par des transgressions d’interdits majeurs mises en place dans d’autres pays, par des demandes sociétales où s’expriment des désirs exacerbés en raison d’un individualisme grandissant et de possibilités techniques ? » « Dans le fond, a conclu Mgr Pontier devant le Comité consultatif national d’éthique l’interdit “tu ne tueras pas”, la considération primordiale de l’intérêt supérieur de l’enfant, la vocation intangible de la médecine, le respect de l’inviolable dignité humaine, la non-patrimonialité du corps humain, la considération pour la vulnérabilité de l’être humain, la primauté de l’éthique sur le financier, la supériorité du principe de précaution sur les applications de la science, devraient constituer un axe politique fort dans une société démocratique qui trouverait son unité dans les symboles exprimant ces évidences. »





Prendre soin les uns des autres en considérant l’autre dans sa dimension transcendante est la perspective dans laquelle je me placerai. Cette perspective articule la valeur unique et absolue de toute personne avec le projet d’une société hospitalière. En effet, « l’Église qui, en raison de sa charge et de sa compétence, ne se confond d’aucune manière avec la communauté politique et n’est liée à aucun système politique, est à la fois le signe et la sauvegarde du caractère transcendant de la personne humaine » (1). Cela passe par une réflexion éthique sur laquelle je m’arrêterai un instant.
1. L’éthique
L’éthique promeut un discours de raison qui, selon Paul Ricœur, vise à trouver ensemble le bien de la personne, le bien du groupe auquel celle-ci appartient et le bien des institutions, c’est-à-dire leur justice. Elle le fait à partir d’une vision anthropologique qui ne se réduit pas à la sociologie ni aux sciences humaines. La recherche d’une signification qui fasse sens pour tout homme et pour tout l’homme guide les actions de l’homme afin que celles-ci soient bienfaisantes. Cette signification induit des limites en deçà desquelles l’action est malfaisante.
L’éthique s’élabore donc en fonction du triple bien visé ET des limites énoncées comme des interdits fondateurs des civilisations. Elle se traduit dans notre droit par le principe de l’indisponibilité du corps humain, c’est-à-dire en terme juridique de la « personne ». Ici, la summa divisiodans notre droit est essentielle. Elle induit le principe de non-marchandisation (ou de gratuité) qui s’applique à tout élément du corps humain, quel qu’il soit. Ce principe devrait être davantage mis en lumière pour se garder des tentations du marché, ce qui risquerait d’arriver dans le cas où l’ouverture de la PMA à toutes les femmes serait légalisée étant donné la pénurie des gamètes disponibles.
D’autres situations montrent que ce principe est un guide éthique sûr pour préserver la « personne ». Faut-il par exemple parler d’indemnisation pour don d’ovocytes ou d’indemnisation pour les démarches nécessaires au don d’ovocytes ? Faut-il accepter les contrats qui visent à considérer l’enfant comme un bien monnayable, ou la femme avec son corps comme un bien utilisable ?
Dans sa réflexion sur la nouvelle responsabilité suscitée par l’utilisation des technologies, Hans Jonas formule un impératif : « Agis de façon que les effets de ton action soient compatibles avec la permanence d’une vie authentiquement humaine sur terre » (2). La « révolution culturelle » (3), que laisse deviner l’avènement de « l’intelligence artificielle », appelle un surcroît de réflexion pour penser cette « permanence » comme cela s’est fait à chaque changement civilisationnel dans l’histoire. Sans doute est-il nécessaire et urgent de réfléchir à une conception partagée d’une « vie authentiquement humaine ».
Par exemple, est-elle « authentiquement humaine » en étant augmentée grâce à la technique génétique ? En étant organisée sans pouvoir avoir de père ? Le Code civil (16-4) garantit la « préservation de l’espèce humaine » et la Convention d’Oviedo affirme « que les progrès de la biologie et de la médecine doivent être utilisés pour le bénéfice des générations présentes et futures » (Préambule, alinéa 12). Notre droit nous rend ainsi attentifs à la « permanence d’une vie authentiquement humaine ». Il nous invite à la prudence.
L’éthique se préoccupe de discerner la juste limite aux désirs individuels en les resituant dans la relation et l’interdépendance qui caractérisent l’être humain puisque sa dimension sociale lui est essentielle. Le désir ne concerne pas seulement l’individu qui désire, mais la société tout entière, et ceci d’autant plus que cet individu demande à la société de satisfaire son désir. Le CCNE ne devrait-il pas réfléchir à une éthique de la liberté à partir d’une éthique du consentement à la limite et d’une éthique de la responsabilité qui engage vis-à-vis d’autrui ? La liberté n’est jamais purement individuelle car elle est celle d’un être humain en relation.
L’éthique se doit donc d’intégrer le désir en lui donnant un sens de telle sorte qu’elle ne soit pas une liste de réponses diverses à des demandes individuelles grâce aux pouvoirs des techniques. Elle a une visée éducative en faisant œuvre de raison, ce qui permet d’orienter ces désirs et d’utiliser les techniques selon la sagesse, c’est-à-dire en étant au service de la personne en sa totalité et de toutes les personnes. Ici, intervient la justice : l’institution est juste quand elle vise le « bien commun » et non les cas particuliers.
L’homme subit une tentation technologique qui le pousse à vouloir tout maîtriser en utilisant tous les pouvoirs que lui procure la technique. Ses désirs de maîtrise ou de domination se traduisent en « droits » dont la liste s’agrandit indéfiniment (par exemple, la résolution de l’Assemblée nationale qui appelle l’IVG un « droit fondamental », ce qui est un non-sens juridique puisque l’IVG continue à être définie en dérogation à l’article 16 du code civil). La volonté, le plus souvent non consciente, de tout dominer le conduit dans l’illusion vis-à-vis de lui-même. Il est dans une fuite en avant selon la logique de l’auto-justification qui l’oblige à appeler « droits » ses désirs, fuite en avant dont on ne voit pas l’issue puisque les possibilités techniques exacerbent les désirs et rendent possible leur satisfaction immédiate.
Le CCNE n’aurait-il pas à réfléchir sur la notion de « droits de l’homme » et de « droit fondamental », en les distinguant du droit positif et des demandes sociétales exprimées en termes de « droits » ?
Enfin, l’éthique est située dans une histoire et une actualité, ici celles de la France, en Europe et dans le contexte de la mondialisation. L’histoire nous instruit sur la provenance de certains concepts qui ont force symbolique dans notre pays. Les mettre en évidence de façon claire et pédagogique contribue à élaborer une éthique qui soit éducative de nos contemporains en visant le « bien commun », c’est-à-dire les conditions qui permettent à chacun et à chaque groupe de trouver plus facilement leur épanouissement vers le bonheur. Pour cela, selon la pensée de Jürgen Habermas (4), la laïcité n’interdit pas d’avoir recours à des mythes issus de la religion qui peuvent avoir force de sens dans le langage séculier adapté à une société plurielle en quête de sens pour tous. Par exemple, l’interdit « tu ne tueras pas » ou le récit du « bon Samaritain » expriment une compréhension du vivre ensemble humain dans une société.
L’éthique s’appuie sur une « loi non écrite » qui demeure inscrite au fond de l’être humain, quelle que soit sa culture ou sa tradition religieuse. Cette « loi » devrait être mise au jour comme des points de convergence entre diverses traditions de pensée. Cette mise au jour est nécessaire pour considérer l’être humain dans sa vérité et sa totalité. Pour cela, plus que la discussion, le « dialogue » est recherche menée ensemble pour exprimer rationnellement cette « loi non écrite » sans qu’aucun partenaire prétende la posséder ou la confisquer (5). Il est éclairé par la recherche désintéressée de la vérité, c’est-à-dire du juste bien de la personne, de toutes les personnes et des institutions.
De multiples regards convergent sur l’être humain pour en attester la transcendance : l’être humain se reçoit, infiniment plus qu’il ne se domine. On l’a dit : l’homme passe infiniment l’homme. Le langage commun pour formuler cette transcendance ne peut faire l’économie d’une recherche dans le « dialogue » de la vérité des termes employés. L’écoute attentive des personnes en précarité contribue à ouvrir les yeux sur cette transcendance.
Grâce au « dialogue », cette « loi » apparaît avec la force d’une transcendance ou d’un « visage », pour reprendre l’expression d’Emmanuel Lévinas. Ne pas la recevoir (ou refuser de la recevoir) en raison des désirs exacerbés, c’est s’obliger à masquer ce « visage » en modifiant les énoncés de la loi afin que ceux-ci lui paraissent adéquats à ce « visage » bien que de façon fausse ou artificielle.
Par exemple, on passe des « mères porteuses » (ce qui contredit le non-utilitarisme de Kant) à l’altruisme signifié par la « gestation pour autrui » ; on va jusqu’à écrire, dans le rapport du Cese (6), que sur l’acte de décès provoqué par une « sédation explicitement létale » (ce qui déjà contredit le sens de l’expression « sédation » dans le langage des soins), il sera écrit « décès naturel » (7). Comment pourrait-il être éthique de masquer la véritable nature d’un acte ? Comment le droit pourrait-il dire ce qui est juste s’il qualifie explicitement de façon mensongère la nature d’un acte ?

2. Le principe de précaution
La loi du 7 juillet 2011 a fait preuve de « prudence » (. Le temps de l’éthique est plus long que celui de la science. La précipitation n’est jamais bonne conseillère, surtout quand elle provient de pressions sociétales ou politiques qui somment l’éthique de se prononcer. La vertu de « prudence » a ses lettres de noblesse dans le discours éthique. Elle est une vertu du politique. Elle devrait être mise en exergue par la CCNE grâce à une réflexion approfondie sur la « prudence » dans le vaste patrimoine philosophique des différentes cultures.
Cette « prudence » vis-à-vis d’une avancée scientifique est en elle-même appelée par une autre science. Par exemple, l’homme augmenté promu par la science informatique est en vérité un « homme simplifié » (9)et faible. La science biologique montre que la force de l’homme réside dans sa vulnérabilité biologique puisque l’épigénétique le rend capable de s’adapter aux situations changeantes qu’il rencontre dans son environnement (10).
Aujourd’hui, devant les avancées des techniques et face aux désirs des scientifiques, il semble urgent d’être « prudent ». Le principe de précaution – qui est constitutionnel pour l’environnement – devrait rentrer dans le champ de la bioéthique. Il exigerait une concertation permanente entre les différentes branches scientifiques afin que les savoirs ne demeurent pas éparpillés et juxtaposés comme des spécialités, mais se rencontrent et s’équilibrent mutuellement dans une sorte d’écosystème des savoirs, qui approcherait plus adéquatement de ce qu’est l’être humain avec son désir de bonheur, car c’est lui le sujet et l’objet véritable de l’éthique.
Ce principe de précaution oblige à des études d’impact sérieuses avant d’entreprendre tout changement de la loi de bioéthique du 7 juillet 2011 et de la loi sur la fin de vie du 2 février 2016. Or, par exemple, aucune étude sérieuse sur les enfants nés par dons de gamètes depuis les années 80 n’a été faite. Pourtant il semble bien que la vraie question ne soit pas celle de l’anonymat qui a été mise en place de façon très pragmatique dès les années 1970 pour devenir un principe législatif en 1994, mais plutôt celle du don de gamètes. On a réfléchi sur le principe de l’anonymat pour le préserver à chaque révision de la loi. Mais on n’a jamais vraiment réfléchi sur l’éthique du don de gamètes à la lumière de la considération « primordiale » de l’intérêt de l’enfant. Cette réflexion pourrait être favorisée par la comparaison avec d’autres pays. Par exemple, le législateur italien a procédé à l’inverse : le don de gamètes lui a semblé problématique jusqu’en 2015 et il n’a pas réfléchi à l’anonymat.
Au titre du principe de précaution et de la considération « primordiale » de l’intérêt de l’enfant, le CCNE devrait se pencher sur l’éthique du don de gamètes en raison de trois circonstances majeures : les banques de données d’analyses génétiques permettent aujourd’hui de retrouver plus facilement le père biologique ; la biologie montre que le lien gestationnel ne peut être passé par pertes et profits dans la construction de l’identité de l’enfant à naître et né ; les logiciels d’« intelligence artificielle » utilisés pour le tri des gamètes ou des embryons vont imposer leur « sélection » selon l’algorithme choisi, au moment du choix des gamètes ou de l’embryon à implanter.

3. Le droit de l’enfant
La Convention internationale des droits de l’enfant stipule que la considération de l’intérêt de l’enfant est « primordiale » (Article 3, § 1). Il s’agit donc de faire passer cet intérêt de l’enfant avant toute autre considération. Face à un conflit de droits, c’est le droit de l’enfant qui prime. Le CCNE a justement précisé que le « droit à l’enfant » n’existait pas, mais il serait urgent de fonder par l’éthique cette primauté de l’intérêt et du droit de l’enfant.
Le CCNE ne pourrait-il pas s’emparer de cet article de la Convention pour en approfondir le sens et en préciser les conséquences, puisque cette Convention s’impose aux législateurs français ?
Faire passer le droit des adultes avant celui de l’enfant est donc en soi une injustice. Il est contraire à l’éthique de promouvoir une institution injuste. Cette injustice se manifeste de plusieurs manières : décider entre adultes qu’un enfant non encore conçu ne pourra pas connaître l’origine biologique de son père, ou bien sera sans père ou sans mère, tandis que d’autres enfants auront père et mère. Comme le souligne Platon, l’injustice est une aporie de l’esprit humain. Créer une telle injustice ne peut qu’engendrer de la violence à plus ou moins longue échéance.
L’usage non raisonné du principe de non-discrimination est tellement prégnant que la création délibérée d’enfants sans père sera automatiquement suivie de la création délibérée d’enfants sans mère, puisque l’autorisation donnée à un couple de femmes d’avoir un enfant aura pour conséquence la « légitime » demande des couples d’hommes d’avoir la même autorisation.
Le CCNE ne devrait-il pas réfléchir à ce principe de non-discrimination (qui en soi a une faible portée éthique car il ne dit pas d’emblée le bien juste) en élaborant une réflexion éthique sur l’égalité : ce qui est différent ne constitue pas une inégalité, comme l’a statué la Cour européenne des droits de l’homme vis-à-vis d’une requête d’un couple de femmes quand cette Cour a précisé que la position de ce couple n’était pas identique à un couple hétérosexuel et qu’à ce titre il ne pouvait prétendre être traité comme le couple hétérosexuel (11).
Certains États, aux États-Unis, ont imaginé que la convention de mères porteuses établisse sous forme de contrat que les parents d’intention sont effectivement et de plein droit les parents effectifs de l’enfant qui naîtra de la mère porteuse, avant même que l’enfant naisse : cela signifie que, selon ces contrats, l’état civil américain efface totalement l’existence de la mère porteuse, c’est-à-dire de la femme qui accouche, qui, selon notre droit, est la mère. Au moment de l’inscription à l’état civil français, que fera l’État français s’il s’agit d’adultes français revenant en France avec « leur » enfant ? Ne sera-t-il pas obligé de consacrer l’absence totale de la mère ? Quelle serait la valeur éthique d’un tel effacement par l’État ?
Il faudrait réfléchir à ce paradoxe étonnant : l’autonomie du désir est tellement revendiquée comme un « droit » par l’homme ou par la femme qu’elle finit par exclure une figure fondamentale de l’existence : le père ou la mère. Or, l’être humain sexué est précisément vulnérable en tant qu’il vit l’incomplétude comme le lui montre le fait même d’être sexué. L’autonomie n’est juste que quand elle est relationnelle, comme nous l’avons écrit (12).
Un des piliers de la loi de bioéthique est la gratuité au sens du prix à payer. Comment imaginer que cette gratuité pour le don de gamètes puisse se maintenir en ouvrant la PMA à toutes les femmes ? On ouvrirait ainsi la procréation au marché. Comment arriver à penser rationnellement que le don de la vie humaine ait un prix monnayable ? Comment penser que l’être humain dès sa conception n’est pas un « bien marchand » alors que le prix à payer pour le concevoir est livré aux lois du marché, même de façon encadrée ? Ceux qui penseront seront-ils des adultes qui admettront le principe kantien selon lequel l’homme ne peut jamais être utilisé comme un moyen mais toujours être considéré comme une fin en soi ? Comment appliqueront-ils ce raisonnement à l’ensemble des êtres humains, c’est-à-dire aux enfants désirés qui seront conçus grâce aux lois du marché, sans parler de l’exploitation en raison d’injustices diverses des contrats ?
Ces questions sont trop graves pour que le principe de précaution ne soit pas mis en œuvre juridiquement dans les prochaines lois de bioéthique.

4. Le critère de la violence
Emmanuel Kant nous rappelle que la personne ne peut jamais être utilisée comme un moyen mais toujours comme une fin, en raison de sa « dignité » qui lui est intrinsèque, inaliénable et inviolable. Ainsi, ni l’utilitarisme ni le conséquentialisme ne peuvent suffire à élaborer une éthique du respect de l’être humain en vue de préserver une « vie authentiquement humaine ». À la lumière de ce principe éthique intrinsèque, il est possible de discerner l’argument éthique contingent mis en œuvre dans l’avis 126 du CCNE.
Cet avis met en œuvre une distinction pour discerner sur la GPA et sur l’ouverture de la PMA aux femmes : la violence et le risque de violence. Quand il y a violence, alors il faut interdire par la loi. C’est le cas pour la GPA. Quand il y a risque de violence, alors il faut encadrer par la loi. C’est le cas pour l’ouverture de la PMA à toutes les femmes. Ce principe paraît arbitraire.
En effet, il n’est pas assuré que faire naître un enfant sans père soit seulement un risque de violence, ni que la naissance par le procédé des « mères porteuses » soit toujours une violence.
Si on se place du côté du droit de l’enfant, alors il y a violence dans les deux cas : pour la GPA, c’est une violence pour l’enfant de subir l’abandon de la femme avec laquelle il est lié par le lien gestationnel ; pour la PMA, c’est une violence de naître sans lignée paternelle, sans parler de l’impossibilité de connaître l’origine biologique.
Il n’est pas éthique de réfléchir à partir de cette distinction entre violence et risque de violence, car ces deux réalités sont contingentes et ne s’appuient pas sur des repères anthropologiques stables.
L’Avis 126 met en lumière des « points de butée ». Mais il ne s’efforce pas de les résoudre par la réflexion éthique, comme si ces « points de butée » étaient des impasses sur le chemin rationnel. Plusieurs ont relevé l’incohérence de cet Avis dans son deuxième chapitre : listant des contradictions mises en lumière par l’Avis, celui-ci estime quand même que l’ouverture de la PMA à toutes les femmes est un bien, moyennant un encadrement.
L’éthique peut-elle se satisfaire de ces contradictions majeures ? Si elle assume certaines tensions, l’éthique refuse les contradictions internes majeures car la raison est guidée par le principe de non-contradiction. Pour cela, devant les contradictions de droits individuels, la protection du plus vulnérable doit être « primordiale », selon l’adjectif de la convention de l’Onu sur les droits de l’enfant.

5. La médecine et la solidarité sociale
Le serment d’Hippocrate demeure une norme déontologique. Est-elle pertinente, oui ou non ? Si oui, ne faut-il pas en tirer toutes les conséquences ? À l’occasion de son dernier avis, le Cese a écrit que ce serment pourrait être modifié. Est-il alors juste de demander à la médecine d’accomplir des actes qui ne soient pas thérapeutiques et qui veulent répondre à des désirs transformés en « droits » ? Si le serment d’Hippocrate cesse d’être la norme déontologique de la médecine, il y aurait un basculement sévère dans notre société. Quelle serait alors la norme déontologique de la médecine, dans la variété de ses professionnels et de ses disciplines ?
Actuellement, la loi du 7 juillet 2011 a été prudente en gardant la visée thérapeutique à toute utilisation des techniques de procréation. Si cette visée ne guide plus le législateur, quelle autre visée pourra-t-il se donner ? Ce serait sans doute la « demande sociétale », comme cela est écrit. Mais alors, l’éthique serait-elle sommée de se taire et le CCNE aurait-il encore une raison d’être sinon de proposer un encadrement à toute demande sociétale. Mais qui ou quelle réflexion guiderait cet encadrement ? Et qu’est-ce qu’une « demande sociétale » ? Comment la définir objectivement ? Suffit-il d’une pétition signée par 227 000 citoyens (ce fut le cas pour la demande de légalisation de l’aide médicale à mourir faite au Cese) pour qu’elle exprime une « demande sociétale » ? Quand le CCNE se saisit de « demandes sociétales », a-t-il des critères objectifs ?
La médecine a une responsabilité éthique spécifique. Il est essentiel que la société reconnaisse le rôle des professionnels de santé, parce qu’elle leur confie ses membres malades. La médecine est « gardienne du seuil d’humanité », selon la pensée de Claude Bruaire (13), car c’est bien aux professionnels de santé qu’est confié l’être humain dans ses plus extrêmes vulnérabilités, l’être humain qui manifeste ainsi l’essence même de ce qu’il est : vulnérable et relationnel.
Il est nécessaire d’honorer le rôle de la médecine : « gardienne », ce qui est aussi beau que nécessaire. Si la médecine n’a plus cette mission, qui, dans notre société, sera le gardien de l’humanité ? Le récit biblique évoque avec une force dramatique ce rôle de l’homme comme « gardien de son frère ». Le récit du « bon Samaritain » en est une illustration éloquente. Il est essentiel que la médecine se voie confier ce rôle par la société, c’est-à-dire par le législateur. L’Église soutiendra toujours la vocation d’être « gardien de son frère ».
N’est-ce pas ce qu’a voulu faire la Suisse en confiant à des associations la charge d’assister les personnes dans leur suicide, et non à la médecine ? Cela pose un problème grave : la société se voit confier par le législateur la charge de s’aider ensemble à provoquer la mort, ce qui manifeste que le désir individuel devient un acte social(14). Quelle est donc alors la signification de la société, sinon celle de la « désolation » ?
Il est alors nécessaire de s’interroger sur la solidarité sociale mise en œuvre dans notre pays pour la santé en considérant les priorités de santé et la médecine prédictive avec ses conséquences dans la procréation.
a) Les priorités de santé
Les « biens communs » de santé, c’est-à-dire les ressources nécessairement partagées de santé, ont besoin d’une régulation démocratique selon des critères connus et approuvés puisque les ressources médicales et économiques ne sont pas indéfiniment extensibles. Établir des priorités, c’est évaluer des souffrances plus grandes ou des nécessités vitales et sociales plus urgentes. Si nous refusons de faire de ces choix des enjeux démocratiques, nous ne saurons pas réguler les dépenses de santé. Nous ne pourrons pas, par exemple, limiter l’usage de médicaments innovants et très chers au profit d’urgences de santé relevant des « biens communs » de santé comme les soins de base et l’accompagnement des personnes âgées. Nous serons fascinés par la médecine de performance et nous délaisserons l’humble et nécessaire médecine des soins de base et de l’accompagnement humanisant. Nous réclamerons pour nous-mêmes les soins les plus coûteux et nous serons incapables de consentir à limiter cette demande en considérant le « bien du “nous-tous” ». Qu’est-ce qui empêcherait de faire de ces nécessaires arbitrages une « chose publique » de telle sorte que l’institution de santé soit juste pour tous ?
b) Le rapport à l’utilisation des techniques de prédiction médicale
La médecine prédictive appuyée sur des analyses génétiques est pleine de promesses. Mais que ferons-nous des prédictions données par les tests génétiques s’ils sont en vente libre et si leur interprétation n’est pas régulée par de véritables compétences médicales dans le dialogue avec les patients ? Le désir de savoir et de prévoir nous conduira-t-il à généraliser également les tests préconceptionnels pour anticiper de possibles maladies chez les enfants ? Et que faire si l’intelligence artificielle vient opérer elle-même la sélection en déchargeant en apparence la société et les médecins de leur responsabilité ?
Les sociétés américaines qui commercialisent des tests génétiques sur internet (par exemple 23andMe) prennent appui sur nos désirs de savoir mais que ferons-nous de ce savoir s’il n’est pas accompagné par des possibilités thérapeutiques et des projets de soin ? Que ferons-nous de probabilités de déclenchement de telle ou telle maladie ? Ces probabilités nous conduiront-elles à changer de style de vie ou à sombrer dans des formes de désespoir ? Qui pourra accompagner ces prédictions qui apparaîtront à la plupart comme de nouveaux oracles déterminant l’avenir (15) ? Qui aura intérêt à utiliser ces désirs de savoir et ces angoisses collectives et pour quels buts ?
Il sera important de pouvoir garder les critères de la validation médicale des tests (utilité, fiabilité, thérapeutique disponible), de l’annonce médicale des résultats et de l’accompagnement médical qui la suivra. Sinon, qui prendra en charge les angoisses et les désespoirs des personnes ? Qui sera capable de les replacer dans la justesse du savoir médical et dans l’ajustement du dialogue ? Comment maintenir le « pacte de confiance » (Paul Ricœur) inhérent à l’éthique du soin ?
c) Le rapport à la définition collective des vies acceptables
La procréation est devenue un enjeu éthique et politique important parce qu’elle devient, par les moyens des tests de dépistage et de diagnostic, une manière de sélectionner préalablement des personnes. La sélection des personnes à naître ne résulte pas uniquement de conjonctions de décisions personnelles ; elle est un acte politique puisque les actes sont accomplis avec l’appui des institutions médicales dont les pratiques sont régulées par la loi démocratique. La sélection anténatale appuyée sur des dispositifs contrôlés par l’institution démocratique est le premier acte de la formation démocratique du citoyen. Comment donc ne pas y voir un enjeu démocratique ?
Certes, il y a du tragique dans certains cas de diagnostic de maladies très graves, et il faut l’assumer comme tel, mais l’extension prévisible des critères de sélection pose un problème politique majeur.
Les tests génétiques et les techniques de dépistage et de diagnostic doivent rester au service du bien des personnes elles-mêmes et non pas de l’élimination des personnes dont les caractéristiques sont jugées par beaucoup indésirables. L’eugénisme libéral (16)reposant sur la conjonction de décisions individuelles est une vraie tentation déjà à l’œuvre dans nos sociétés. C’est un enjeu démocratique et pas seulement médical parce que l’eugénisme, même s’il n’est pas étatique mais libéral, est une manière de dire que certains citoyens ne sont pas bienvenus. Or la démocratie repose sur la reconnaissance mutuelle des personnes sur la base de la commune humanité. Elle ne peut être l’organisation collective de discriminations en fonction de caractéristiques sociales, morales, physiologiques, psychologiques, intellectuelles prédéfinies. Il n’y a pas de démocratie sans une éthique et une politique de l’hospitalité. C’est pourquoi il est opportun, instructif et révélateur d’entendre des personnes porteuses de handicap et leur famille pour percevoir la fécondité humanisante possible de la fragilité pourvu qu’elle soit vécue dans un environnement relationnel riche de respect, de solidarité et d’amour.
d) Le rapport à « l’intelligence artificielle »
L’« intelligence artificielle » (17), ou plutôt l’automatisation informatique et l’aide informatique à la décision grâce à une prodigieuse puissance de calcul, est l’objet d’attentes bénéfiques et aussi de craintes multiples, voire de fantasmes.
Dans un cadre démocratique, l’enjeu est de « garder la main » (18)sur les techniques, c’est-à-dire de faire des choix issus de délibérations collectives et d’endosser la responsabilité de ces choix. La démocratie pourrait-elle devenir un gouvernement des algorithmes dont la conception et la régulation ne seraient pas une « chose publique » mais une « chose réservée » à la décision d’une minorité soucieuse d’agir sans « principe de publicité », pour reprendre une exigence kantienne, c’est-à-dire sans favoriser l’usage public de la raison ? L’enjeu démocratique est donc d’interroger collectivement les critères éthiques mis en œuvre dans les « boîtes noires » des programmes informatiques.
Il serait important de prolonger cette interrogation pour que l’« intelligence artificielle » soit asservie à la nôtre et non l’inverse, pour que nous n’abdiquions pas notre responsabilité, pour que l’« intelligence artificielle » ne soit pas une nouvelle machine à exclure bien plus subtile que celles mises en œuvre dans la première période d’industrialisation. Le récent rapport du député Cédric Villani prend bien acte de ce défi en en affirmant : « L’intelligence artificielle ne peut pas être une nouvelle machine à exclure. C’est une exigence démocratique dans un contexte où ces technologies sont en passe de devenir une des clés du monde à venir » ou encore : « Face à l’ampleur des transformations à venir par l’IA, il est de notre responsabilité collective de s’assurer que personne ne soit mis de côté » (19). Ainsi, il apparaît clairement que la bioéthique est indissociable d’une éthique sociale et politique.

6. La fuite en avant
Dans divers débats organisés par les Espaces éthiques régionaux, des questions diverses se sont fait entendre en interrogeant le principe même de la révision périodique des lois de bioéthique et de fin de vie. Chaque révision n’est-elle pas l’occasion d’aller plus loin dans la fragilisation, voire la suppression, des interdits fondamentaux ? Cette interrogation fait naître un scepticisme désabusé chez bon nombre de concitoyens.
Ne faudrait-il pas mettre en place un moratoire ?
Faut-il se laisser dicter ces révisions par des impératifs financiers dus à la concurrence internationale dans le domaine de la recherche, par des transgressions d’interdits majeurs mises en place dans d’autres pays, par des demandes sociétales où s’expriment des désirs exacerbés en raison d’un individualisme grandissant et de possibilités techniques ?
En vérité, le pouvoir politique est durablement fragilisé en se laissant guider par les demandes sociétales et les concurrences internationales. Plus qu’on ne le croit, la désaffection des citoyens pour la politique semble due, dans un non-dit permanent car on ne s’autorise plus à la parole, pour une bonne part à un scepticisme grandissant en raison du traitement qu’elle fait des questions sociétales. N’ayant pas de boussole anthropologique stable et claire, le politique apparaît comme une girouette tournant aux moindres souffles des lobbies successifs et contradictoires colportés ou amplifiés par les médias. Ces lobbies sont souvent minoritaires, alors même que les sondages semblent dire le contraire. Une analyse des sondages portant sur des questions éthiques mériterait d’être faite de façon approfondie. Le Rapport de 2011 de l’Observatoire national sur la fin de vie est très critique sur ces sondages car ils pratiquent « l’amalgame » et la « peur ».
Dans le fond, l’interdit « tu ne tueras pas », la considération primordiale de l’intérêt supérieur de l’enfant, la vocation intangible de la médecine, le respect de l’inviolable dignité humaine, la non-patrimonialité du corps humain, la considération pour la vulnérabilité de l’être humain, la primauté de l’éthique sur le financier, la supériorité du principe de précaution sur les applications de la science, devraient constituer un axe politique fort dans une société démocratique qui trouverait son unité dans les symboles exprimant ces évidences. La réflexion éthique s’inspirerait de ces principes pour s’élaborer de façon stable dans les circonstances changeantes des découvertes scientifiques et de ses applications techniques. C’est d’ailleurs pour cette raison du nécessaire maintien des principes éthiques et juridiques fondamentaux que le Conseil d’État concluait ainsi sa liste de propositions dans son rapport de 2009 : « 27. Ne pas prévoir un réexamen des lois de bioéthique au bout de cinq ans » (20).
En revisitant la pertinence de ces principes éthiques et juridiques fondamentaux, les États généraux de la bioéthique pourraient être ainsi l’occasion de réaffirmer la valeur absolue de toute personne, en reformulant une éthique de la dignité, et de renouveler le projet d’une société solidaire soucieuse de la « fraternité », d’une « République sociale » (21), en développant une éthique et une politique de l’hospitalité.


(*) Titre de La DC.
(1) Vatican II, Constitution Gaudium et spes,n. 76, 2 ; 7 décembre 1965.
(2) Hans Jonas, Le principe responsabilité : une éthique pour la civilisation technologique,trad. Jean Greisch, Paris, Cerf, 1992, p. 30.
(3) Selon le Cese lors de la communication de son avis en date du 10 avril 2018.
(4) Jürgen Habermas, « Retour sur la religion dans l’espace public. Une réponse à Paolo Flores d’Arcais », Le Débat, 2008/5, n. 152, p. 27-31.
(5) Voir Mgr Pierre d’Ornellas (dir.), Bioéthique, questions pour un discernement,Lethielleux/DDB, 2009, p. 10-11.
(6) Cese, Fin de vie : la France à l’heure des choix,10 avril 2018.
(7) « L’acte de décès devrait porter la mention, comme cela se pratique dans la plupart des pays ayant légalisé l’aide à mourir, de décès naturel. » (Cese, ibidem, p. 47). ( Voir Jean-René Binet, Le droit de la bioéthique,LGDJ, 2017, p. 46-47.
(9) En référence à l’ouvrage de Jean-Michel Besnier, L’Homme simplifié. Le syndrome de la touche étoile,Fayard, 2012.
(10) Voir Thierry Magnin, Penser l’humain au temps de l’homme augmenté,Albin Michel, 2017.
(11) Cour de cassation, Avis n. 15003 du 7 mars 2018 – première chambre civile.
(12) Mgr Pierre d’Ornellas (dir.), Fin de vie, un enjeu de fraternité, Salvator 2015.
(13) Claude Bruaire, Une éthique pour la médecine,Fayard, 1978, p. 35.
(14) Sur la fin de vie, les 118 évêques de France ont signé une Déclaration Fin de vie : oui à l’urgence de la fraternité,22 mars 2018.
(15) Sur ces questions, voir les réflexions fondées et équilibrées de : Arnold Munnich, Programmé mais libre. Les malentendus de la génétique, Paris, Plon, 2016, 144 p.
(17) Il serait légitime de s’interroger sur la pertinence d’une telle expression. L’intelligence n’est jamais artificielle quand elle s’investit dans la recherche de ce qui est vrai, bon et juste. Ce qui est artificiel n’est jamais intelligent ! Voir Jean-Gabriel Ganascia, Le mythe de la singularité, faut-il craindre l’intelligence artificielle ?Seuil, 2017.
(16) « L’eugénisme peut être désigné comme l’ensemble des méthodes et pratiques visant à améliorer le patrimoine génétique de l’espèce humaine. Il peut être le fruit d’une politique délibérément menée par un État et contraire à la dignité humaine. Il peut aussi être le résultat collectif d’une somme de décisions individuelles convergentes prises par les futurs parents, dans une société où primerait la recherche de l’"enfant parfait", ou du moins indemne de nombreuses affections graves. » (Conseil d’État, La révision des lois de bioéthique. Étude adoptée par l’assemblée générale plénière le 9 avril 2009,La Documentation française, 2009, p. 40).
(19) Cédric Villani (dir.), « Donner un sens à l’intelligence artificielle. Pour une stratégie nationale et européenne », Rapport de la mission parlementaire sur l’intelligence artificielle, mars 2018, p. 22 et 23.
(18) L’expression est empruntée au rapport : Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL), Comment permettre à l’homme de garder la main ? Les enjeux éthiques des algorithmes et de l’intelligence artificielle,décembre 2017.
(21) « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale » (Constitution de la République française, 4 octobre 1958, article 1). Cette formulation présente dans la Constitution de 1946 est issue de l’ambition du Conseil national de la Résistance de fonder une véritable politique de la solidarité y compris dans le soin.
(20) Conseil d’État, La révision des lois de bioéthique. Étude adoptée par l’assemblée générale plénière le 9 avril 2009,La Documentation française, 2009, p. 144.
Revenir en haut Aller en bas
georges
membre


Date d'inscription : 10/11/2017

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Mer Mai 02 2018, 05:16

georges a écrit:
Urbi&Orbi La Documentation catholique
En six … points, Mgr Pontier réaffirme devant le CCNE la valeur absolue de toute personne
26 avril 2018, intervention de Mgr Pontier devant le Comité consultatif national d’éthique

Le 26 avril 2018, Mgr Georges Pontier (*), archevêque de Marseille et président de la Conférence des évêques de France, s’est exprimé devant le Comité consultatif national d’éthique (CCNE), accompagné de Bruno Saintôt(sj). Une rencontre inscrite dans le cadre des états généraux de la bioéthique. La longue intervention du président de la Conférence des évêques de France a été formulée en six chapitres.
 L’éthique,« le CCNE n’aurait-il pas à réfléchir sur la notion de “droits de l’homme” et de “droit fondamental”, en les distinguant du droit positif et des demandes sociétales exprimées en termes de « droits » ? » ; 
le principe de précaution,« la vertu de “prudence” a ses lettres de noblesse dans le discours éthique. Elle est une vertu du politique. Elle devrait être mise en exergue par la CCNE grâce à une réflexion approfondie sur la “prudence” dans le vaste patrimoine philosophique des différentes cultures » ; 
le droit de l’enfant, « faire passer le droit des adultes avant celui de l’enfant est donc en soi une injustice. Il est contraire à l’éthique de promouvoir une institution injuste… » ; 
le critère de la violence, « devant les contradictions de droits individuels, la protection du plus vulnérable doit être “primordiale” »… ; 
la médecine et la solidarité sociale, chapitre divisé en quatre parties : les priorités de santé, le rapport à l’utilisation des techniques de prédiction médicale, le rapport à la définition collective des vies acceptables, le rapport à l’intelligence artificielle, une médecine définie par Mgr Pontier comme « gardienne du seuil d’humanité » ;
 la fuite en avant, avec la question de la mise en place d’un moratoire devant des révisions des lois de bioéthique qui se laisseraient dicter « par des impératifs financiers dus à la concurrence internationale dans le domaine de la recherche, par des transgressions d’interdits majeurs mises en place dans d’autres pays, par des demandes sociétales où s’expriment des désirs exacerbés en raison d’un individualisme grandissant et de possibilités techniques ? » « Dans le fond, a conclu Mgr Pontier devant le Comité consultatif national d’éthique l’interdit “tu ne tueras pas”, la considération primordiale de l’intérêt supérieur de l’enfant, la vocation intangible de la médecine, le respect de l’inviolable dignité humaine, la non-patrimonialité du corps humain, la considération pour la vulnérabilité de l’être humain, la primauté de l’éthique sur le financier, la supériorité du principe de précaution sur les applications de la science, devraient constituer un axe politique fort dans une société démocratique qui trouverait son unité dans les symboles exprimant ces évidences. »


[/size]

Notons avec regret que cette note au CCNE ne donne aucun avis sur la LOI bioéthique qui traite de la PROCREATION "médicale " , donc de la conception humaine , de la création d'êtres humains .

Il est question de droit de l'enfant opposé au droit ( plutot désir ) de l'adulte , de loi touchant à la personne ( donc avec statut juridique le protégeant comme tel ) .... du poids de l'Intelligence artificielle qui "risque " de dominer et induire un "eugénisme libéral " .

Tout cela est louable , certes MAIS


Le texte évoque Kant , Levinas ou P Ricoeur etc ..ou de convention des droits de l'enfant de l'ONU : PAS UN MOT sur Aristote et la philosophie première et réaliste qui fonde l'anthropologie universelle et les Déclarations des Droits de l'Homme par exemple de reference plus metaphysique et theologique (comme celle -ci -qui est LOIN d'ëtre exhaustive ! - eclairant sur structure anthropologique contenue dans le corps humain individué et créé https://www.youtube.com/watch?v=6tTgB9mrab0 ne faisant pas l'omerta de la révélation sur ce qu'est l'homme ( vois le fameux ECCE Homo ) : l'homme est le Temple ( "Jésus parlait du Temple de Son Corps" )

PAS un mot sur ce dont l'Eglise et la Raison humaine sont témoins . L'homme est une personne dès sa conception et sa conception commence à son individuation génétique et biologique . AUCUNE CITATION des Dogmes et de la Docrrine de l'EGLISE , pas plus celle fondatrice de la VOIX de l'EGLISE en la personne du pape Jean Paul II ( http://bioethiquecatholique.blogspot.fr/p/le-coin-des-theologiens.html & 2 - Les textes non encycliques des Papes Jean Paul II et Benoit XVI )

PAS de place à une seule proposition qui permette de revenir à des légalisations et pratiques procréatives et médicales injustes , inhumaines et contraires à la dignité et au respect du à l'être humain de sa conception à de sa fin de vie : clonage humain reproductif , à des fins médicales et de procréation ou à des fins thrapeutiques , leur pénalisation , utilisation et reification de l'être humain, élimination et eugénisme DPI et DPN , création abusive et idélologique irresponsable et criminelle d'embryons surnunméraires , inutilité des congélations d'embryon, prélèvement d'organes à l'insu des personnes en fin de vie et a fortiori d'embryons humains à des fins de recherche assoiffée de liberté sans limite et sans aucune reference anthropologique, fuite en avant de cette recherche vers le meilleur des mondes plutot qu'un monde meilleur pour tous ( voir les propositions envoyées aux éveques par le collectif bioethiquecatholique : http://bioethiquecatholique.blogspot.fr/2018/04/macron-aux-bernardins-propositions-du.html )

L'Eglise est le témoin aussi que la création de l'homme est constitutive de son intrégrité et de sa totalité: union d'un corps et d'une âme (et cela depasse les frontières de la foi catholique puisque même la métaphysique et la Raison Pure en ont fait toute l'anthropologie):
PAS UN MOT sur l'ANTHROPOLOGIE de l'ETRE HUMAIN que la loi Bioethique vient dévaster, profaner, ignorer, réifier, réduire à la domination de désirs égoistes, utilitaristes, marchands, ideologiques (l'eugénisme, la discrimination, la sélection, l'esclavage, la liberté sexuelle).


PAS une fois le MOT AME n'est PRONONCE : c'est LUI qui determine ce qui dépasse le droit positif ( c'est a dire la juridiction qui s'applique à l'être humain concerné, fut il en devenir d'être sujet de droit réservé aux personnes déjà nées , alors qu'il est DEJA une personne humaine à part entière

PAS un MOT sur l'EMBRYON HUMAIN que l'EGLISE a mission de protéger et defendre comme une personne : tout au plus les principes de droit "fondamental " et de "droits de l'homme " dont chacun sait que la Loi bioéthique range au rang de principes qui ne prevalent plus face à la "fuite en avant" vers la maitrise de la création humaine à tous les stades de sa vie depuis sa conception jusqu'a sa "fin de vie " , lors même que il eut été ESSENTIEL que l'EGLISE donne un repère et une definition anthropologique ET RAPPELLE LA VERITE ontologique en la matière QUI APPARTIENT AU TRESOR DE L'iNTELLIGENCE ET DE LA RAISON HUMAINE UNIVERSELLE
Autrement dit : la Loi Bioethique n'a pas à être déraisonnable , sous le pretexte qu'elle s'est libérée du joug obscurantiste de la lumière divine que professent l'immense majorité des citoyens concernés dans le pays et dans le monde

PAS UN MOT SUR LA DIVINITE alors que celle ci joue un rôle ESSENTIEL et SUBSTANTIEL dans la definition et la vision, l'orientation de la personne, personne de relation et personne sociale DES SA CONCEPTION , y compris de sa relation intrinsèque justement à la divinité qui s'est révélée être si proche qu'elle en dit que " toucher à l'un seul de ces petits, c'est toucher à la Prunelle de ses Yeux "

PAS UN MOT pour PROFITER DE DIRE AUX CATHOLIQUES ce dont ils doivent témoigner et contempler à ce propos: A la CONCEPTION dit Ste Therèse d'AVILA l'être humain "EST UN DIAMANT AUX MILLE DEMEURES plus brillantes que le soleil "
ET cette INHABITATION ne s'interrompra plus : telle est la vérité sur l'Homme que l'Eglise a le devoir de proclamer fusse dans le désert

PAS UN MOT sur l'Anthropologie selon le point de vue de la Raison Métaphysique (Aristote , Académie Pontificale pour la vie , Cté saint jean ie p Patrick de Vergeron, François Roger etc . ), comme il a été déjà dit au 1er & ci dessus

Bref pardonnez moi cette réaction mais elle mon-cri spontané à la lecture de ce texte , en cette fête de Saint Joseph artisan et sans qui il n'y aurait pas eu d'Incarnation de Celui qui est venu révéler qui nous sommes chacun de nous à mon retour de Lourdes , centre universel de pélerinage à l'Immaculée Conception , avec les Hospitalités de notre diocèse des Yvelines et 222 malades
Revenir en haut Aller en bas
georges
membre


Date d'inscription : 10/11/2017

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Mer Mai 02 2018, 06:43

Père Nathan écrivait sur le peupledelapaix :
" voici l'instrument de travail d'azais : très bien fait et très commode !
http://catholiquedu.free.fr/2018/syntheseClonageHumainFev2018V.pdf
autre effort d'azais : sa première vidéo avec veryoui pour vulgariser Aristote : l'être, l'esprit, l'âme, l'Etre Premier, l'âme immortelle : découverte de la philosophie Première du vieux philosophe paien
on pourrait titrer cet interview: de l'âme immortelle démontrée d'Aristote à notre engagement de charité dans la lutte des champs morphogénétiques ...


une autre membre commentait
(...) Peut-on vraiment imaginer, si l'homme est créé à l'image de Dieu comme le dit la Bible, que Dieu le crée d'abord amas de cellules, petit être végétatif, petit animal, petit d'homme puis personne à un stade avancé ?! La génétique prouve que l'homme est, dès la constitution du génome, INTÉGRALEMENT tout ce qu'il sera, il ne fera que développer des potentialités intégralement présentes dans sa nature dès l'origine. Comme Dieu est Amour (Saint Jean), l'embryon possède, est plutôt une conscience d'amour, comme le répète souvent soeur Emmanuelle, il n'est même que cela puisqu'il n'a pas encore d'organes pour sentir, écouter, goûter, voir.. Il est donc par là même plus semblable à Dieu et devrait être l'objet d'un respect sacré et d'un soin extrême en raison même de cette proximité avec son Principe Il est vraiment l'Innocent (étymologiquement celui "qui ne nuit point, douceur inoffensive.") tout semblable à son Créateur.
:pereeternel:
L'inversion païenne est telle aujourd'hui qu'on en arrive à estimer l'âme animale supérieure à celle d'un embryon ou d'un enfant, à justifier l'infanticide, l'euthanasie sur les handicapés, etc C'est exactement la pensée d'un Peter Singer, chef de file de l'écologie radicale américaine: ... Il est donc temps que l'Église accepte de se prononcer clairement de façon une bonne fois pour toutes à éliminer toutes les aberrations auxquelles peut mener l'idée que l'homme est matière avant d'être doté d'un esprit ; et non pas que dès l'origine il est un corps doué d'une âme spirituelle !

:king:

Découvrant ces réactions à la publicaion de cette interview de @veryoui qui date de début février et à l'occasion de laquelle il a opté avec azais pour la création du blog d'un collectif Bioethique et Catholique ouvert à tous, sans omerta et sans tabou ... que Lily-Anne a repris ici

Aujourd'hui azais propose que chacun consacre ce travail et cette initiative à la paternité de Joseph qui contient en lui la Paternité Divine parfaitement !

ET, pareillement, une autre proposition inspirée je pense : que chacun envoie à son évêque un texto (donc à trouver le numero de don telephone mobile, sinon à defaut de le lui envoyer sur son e-mail):

" Il serait providentiel pour l'humanité et l'Eglise que UN SEUL EVEQUE de France dise et déclare PUBLIQUEMENT ce que le pape Jean Paul II a déclaré le 24 fevrier 1998 à l'Académie Pontificale pour la Vie " ( source : bioethiquecatholique.blogspot.fr/p/le-coin-des-theologiens.htm ) :
" l 'Eglise a pris sur elle la tâche de défendre la dignite humaine de chaque individu au début même de son existence (*) . La réflexion anthropologique, en fait, mène à la reconnaissance que, en vertu de l'unite substantielle du corps et de l'âme spirituelle, le génome humain n'a pas seulement une signification biologique mais il possède aussi une dignité anthropologique, qui a son fondement dans l'âme spirituelle qui l'envahit et lui donne la vie. Donc il est illégitime d'effectuer n'importe quelle intervention sur le génome humain à moins qu'il ne vise le bien de la personne, comprise comme une unite de corps et d'esprit "
(*)individuation biologique et creation de l'ame humaine se confondent dans le même instant, à l apparition du genome. Ainsi est pose le principe de l'animation immediate qui doit guider toute l' Eglise et l'humanite


Ce ne serait pas bien d'envoyer ce message de la part de St Joseph lors même que la Paternité divine est niée par la loi bioéthique et les voix qui doivent défendre cette Paternité Divine ce qui n'est pas sans conséquence de toute évidence .... ?
Resterions nous sans devoir désirer que nos pasteurs ne restent pas en retrait ? Qu'UN SEUL puisse briser ce mur en citant Jean-Paul II ?
Revenir en haut Aller en bas
georges
membre


Date d'inscription : 10/11/2017

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Ven Mai 04 2018, 10:47

Mgr d'Ornellas parle de la Première Cellule...http://www.paroissedemartigues.com/2018/03/mgr-d-ornellas-a-marseille.html
1° Intervention à la 40è mn : la meiose correspond bien à la fusion des deux cellules ou deux pronucleus paternel et maternel après la fecondation (generalement plusieurs heures et en observation in vitro plusieurs dizaines d'heures apres la fécondationde l'ovocyte ( = ovule non encore fécondé) : on pourrait dire la vie de l'enfant apparait à la méiose puisque c'est le debut de la première division du premier noyau de l'enfant qui possède 46 chromosomes ( ou 23 paires de chromosomes venant chacune des paires. l'un du père l'autre de la mère )

Ce propos de Mgr D'Ornellas confirme parfaitement la Déclaration de Jean Paul II du 24 fevrier 1998 à l'Académie Pontificale pour la vie
Il aurait certes pu le dire plus simplement, mais sous cette phrase et emploi très technique de meiose il dit la même chose : l'ame et la personne sont présents à l'apparition du premier noyau embryonnaire, du génome de l'enfant, désormais conçu (la conception c'est la création de l'ame spirituelle qui imprègne et vivifie la genome, unifie, organise le corps et l'oriente vers sa fin , sa finalité qui est l'amour de Dieu et de l'autre, comme le disait aussi hier soir à la paroisse st Leon Mgr Aupetit)

He OUI : hier à saint Leon Mgr Au Petit a répondu à une question :
Pourquoi l'Eglise n'a t elle pas déclarée PUBLIQUEMENT ce que le pape Jean Paul II a déclaré le 24 fevrier 1998 à l'Académie Pontificale pour la Vie " (source : bioethiquecatholique.blogspot.fr/p/le-coin-des-theologiens.htm ) : l'animation immédiate, c'est à dire la conception (creation d'une âme spirituelle par Dieu qui imprègne vivifie et organise le corps embryonnaire) à l'apparition du génome, du premier noyau de l'enfant au moment de son individuation biologique (patrimoine genetique unique différencié de celui de son père et de sa mère" ?

Mgr Au Petit a bien confirmé dans sa réponse cette réalité et cette affirmation ( sans pour autant avoir repris exactement la Déclaration de Jean Paul II . Mgr Au Petit a donc dit PUBLIQUEMENT que l'Eglise dit que la conception et la personne humaine commencent à l'apparition du génome , et que cette âme spirituelle créée par Dieu est immortelle . Avec celle de Mgr D'Ornellas à Marseille (cf ci dessus ) : "c'est à la meiose que l'embryon devient une personne humaine à part entière capable de relation et ce pour une relation" l'animation immédiate est publiquement doublement proclamée


Notre souhait d'entendre au moins UN SEUL EVEQUE dire PUBLIQUEMENT que l'animation immédiate est la position qui convient finalement à toute personne de bonne volonté (et de Foi aussi ) est une nouveauté qu'on attendait depuis 25 ans
Un Véritable JUBILE ! Rendons Grâces à Dieu . Cela pourra être propagé dans tous les débats, rencontres et temoignages dans vos paroisses et vos diocèses. Nous ne pouvons que le constater et.. nous en rejouir, en rendre grâces à Dieu et Le louer sans fin

Ne croyons pas que cela soit sans conséquence :
Cela signifie simultanément que le President J Chrirac en disant , en fevrier 2001 à Lyon, lors des debats sur le clonage humain, qu'il ne fallait pas que la Science rentre "dans le Sanctuaire de la Vie réservé à Dieu seul " avait fait oeuvre de Prophète. Et que le clonage humain et les manipulation genetiques permises par la Loi Bioethique sont bien des Profanations commises dans ce Sanctuaire . Qu'ainsi nous sommes bien entrés dans le Saint des Saints, où Dieu (Trinité Sainte Une et Eternelle) se rend Présent dans Son Acte Paternel de Création sans voile (sans médiation et directement) ... comme l'Archange Gabriel l'avait prophétisé au Prophète Daniel (Dn 9, 27 dont la traduction à partir de l'arameen monosyllabique expose le lien étroit de ce verset avec "la fabrication d'êtres humains avec des cellules tres froides")

C'est donc cette prophétie de Daniel et les liens qu'il est possible d'en tirer dans les Ecritures (évangiles de la fin du monde, Ezeckiel (https://lepeupledelapaix.forumactif.com/t39148p180-appel-a-mobilisation-des-pretres-eveques-paroisses-non-nes-broyes#434990) , Apocalypse ) et avec les Ecrits des Saints, en particulier Ste Hildegarde ou la vision splendide de Ste therese d'Avila sur la personne humaine au moment de sa Conception ( "un diamant aux 1000 demeures plus brillantes que le soleil " ) , Marthe Robin, Marie-Julie Jahenny, Luisa Piccarreta, Lucie de Fatima et Conchita ...

Nous sommes tous conviés, chacun et chacune, désormais, à nous appuyer sur ces déclarations publiques des deux plus representatifs de l'Episcopat Français en matière de Bioéthique, pour temoigner de la vérité et de l'eschatologie des évènements que nous vivons , autour d'eux . Nous en sommes les témoins et nous ne resterons pas muets mais des porte-voix de ces pasteurs que le Seigneur nous a donné!

Revenir en haut Aller en bas
georges
membre


Date d'inscription : 10/11/2017

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Lun Juin 25 2018, 12:19

"les petits sont ceux qui accueillent le plus facilement l'évangile "
Ce dimanche ( lectures : Visitation ) : le ps 138 (139)
la traduction monosyllabique des versets 13 à 16 du Psaume a partir de l'hebreu monosyllabique ( CESHE) donne le recit de la conception):

Ce dimanche , propice à nombre d'ordinations sacerdotales, la lecture donnait à contempler et mediter l'évangilede la Visitation , précédée du Psaume 138 (139)  


psaume 138 traduction de l'arameen et hebreu monosyllabique des versets 13 à 16 de ce Psaume ( ref page 5  science et foi n°86  texte coordonné   versets  13. à 16 )

Rappelons ici que notre conception est la définition de la Création de notre être par Dieu, faisant du Corps de la femme un Sanctuaire dans lequel Dieu "descend" sans voile et sans inermediaire ( Dieu seul Crée , les parents étant des instruments de Dieuet dont il sanctifie le fruit de la pro- création) , refere Encyclique Humani Generis de Pie XII

=> la Tres Sainte Trinite : 3
et
=>notre premier corps embryon , le genome , union des chromosomes 23 paternels et 23 maternels , 46 :

soit : 3 x 46 = 138

Ainsi il n'est pas étonnant que ce psaume évoque la Conception humaine : le moment ou nous sommes ( avons tous été, Jésus et Marie, St Jean Baptiste compris ) le plus petit:

C'est à cet Instant que nous avons accueilli la Vie Divine et notre être de l'Etre Premier , la Très Sainte Trinité qui "crée une ame qui imprègne et vivifie le genome" ( Jean Paul II Académie Pontificale pour la Vie. fevrier 1998)

Sainte Thérèse d'Avila qui a reçu la Grâce de la Vision de Sa conception
et se vit "comme un Diamant aux 1000 Demeures plus brillantes que le soleil"
Revenir en haut Aller en bas
georges
membre


Date d'inscription : 10/11/2017

MessageSujet: Modification du génome : CrispR-Cas9 Incidences bioethique , psychiques , spirituelles    Mar Juin 26 2018, 10:26

http://bioethiquecatholique.fr/?p=923.
Modification du génome : CrispR-Cas9
20 juin 2018



CRISPR- Cas 9 : la technique qui permet de couper l’ADN à l’endroit voulu et modifier le génome


1ère video ( 12 mn ) : comprendre très facilement ce qu’est cette technique et ses conséquences
https://www.youtube.com/watch?v=bYVE05egjPg. Modifier le génome avec CRISPR — Science étonnante #18

2ème video (7 mn) : Hervé Chneiweiss étudie les questions éthiques soulevés… Des essais cliniques chez l’homme commencent (*) Les enjeux éthiques de CRISPR-CAS 9 - HERVE CHNEIWEISS
https://www.youtube.com/watch?v=vlTKzd-9y8Q Comment encadrer l’usage de ces ciseaux moléculaires dont le potentiel est vertigineux ?


Commentaire Bioéthique et Catholique


Cette technologie est très simple et peut de ce fait être utilisée en « laboratoire de garage » (donc par des pays ou entités terroristes ou mondialistes malthusiennes ou même « occultes ») ainsi si CRISPR a été déclarée découverte scientifique de l’année 2015, elle a aussi été classée au rang des armes de destruction massive par les Agences de sécurité américaines…
Ces videos exposent clairement et pédagogiquement l’incidence de cette technologie sur les manipulations génétiques au niveau de l’embryon et en particulier du génome : c’est possible au niveau du génome, puisque les chinois ont réussi cela sur des hommes et des singes (qui sont nés)

Pourquoi au niveau du génome humain, c’est à dire le premier noyau embryonnaire, au moment de son apparition après la fécondation, « seccatoriser » et remplacer un ADN d’adulte qui a des milliards de cellules ce n’est pas simple (on voit que l’injection de cellules immunitaires dans le cadre d’essai clinique pour des cancéreux a suscité une réaction appelée « orage citoclonique menant au décès les patients traités en 2 minutes car le CrispR-ca9 a des effets collatéraux immédiats).

Mais sur un génome d’une seule cellule, on cible directement et on modifie une cellule qui se reproduira, modifiée dans l’embryon et l’être humain modifié. (notons par exemple que, au cours de la même video citée, il est fait état d’interaction inter-chromosomiques entre un chromosome dont l’ADN a été modifié avec des chromosomes voisins… : en bref l’environnement epigénétique de l’embryon sera aussi modifié, et les effets et incidences psychologiques et affectives de l’être humain le seront aussi (cf fiche CEF biologie et incidences psychologiques et affectives)

Cela ne semble pas affecter les chercheurs et commentateurs en considérant que ces essais se situent pour l’embryon et que ceux ci ne naitront pas… et seront détruits. Ils s’agit donc de sacrifier pour la recherche des êtres humains dont nous professons qu’ils ont le statut de personne humaine disposant d’un corps d’une âme et d’un esprit immortel que la mort et la destruction n’effaceront pas.

Or la Modification du génome :
C’est modifier le résultat d’une fécondation, d’une hérédité humaine, c’est l’ouverture à la création d’êtres humains modifiés , d’une nouvelle espèce humaine… et la possibilité de pouvoir modifier simplement et de créer le vivant à façon ouvre ainsi la porte à un eugénisme sans limite, Crime contre l’humanité condamné à Nuremberg.

Se réfugier derrière le fait que après DPI la loi légalise et ordonne d’éliminer les embryons porteurs de maladies génétiques ( trisomie , myopathie et 222 maladies identifiées comme telles ) pour relativiser la gravité de ces soi disant « thérapies » génétiques par CrispR-ca9 n’est pas admissible, d’autant qu’elle relèvent bien d’une idéologie eugéniste parfaitement haïssable.

Intervenir dans le génome pour le modifier au moment où il va se developper en embryon est un Crime contre l’espèce humaine et une Intrusion dans le Lieu et le Moment où Dieu créée une âme spirituelle qui lui donne l’Etre, l’existence à son Image et la vie .. éternelle


Il est difficile de ne pas dire que les manipulations génétiques qui visent à modifier et muter le génome par des techniques telles que la Crispr-Ca9 (coup de ciseau génétique de l’ADN) ne relèvent pas d’une intrusion faite dans ce Sanctuaire de la Création : et alors même que le motif de traitement de maladie n’enlève pas le fait que cette action ne nuira pas profondément à la personne :

Biologiquement, du fait des perturbations induites au delà de la partie ADN « traitée » et sur son développement épigénétique ultérieur,

Psychiquement, eu égard aux relations psychiques mises en évidence par les biologistes (voir fiche CEF biologie et psychisme: http://bioethiquecatholique.fr/?p=316 ), comme pour des interventions bien moins précoces ( telles les greffes d’organes « chauds » en fin de vie http://bioethiquecatholique.fr/2018/03/si-vous-ne-souhaitez-pas-donner-vos.html showComment=1522450285456#c2296738688467096844 ) – fusse de personnes en coma cérébral- sur des personnes adultes qui induisent des traitements lourds par des surpresseurs (anti dépresseurs) des personnes receveurs de ces greffes).


Spirituellement, du fait de cette intrusion externe à un instant d’Unité pure entre Dieu et l’être créé.

Il serait intéressant aussi de compter les interventions visant à féconder des ovules ou spermatozoïdes, par gameto-genèse de cellules germinales embryonnaires ou adultes, dans les actions de procréations qui relèvent aussi de ces intrusions dans le Sanctuaire sacré de la vie. Dans de tels cas, la création de tels êtres humains peuvent être assimilées à du clonage humain puisque ces êtres humains possèderont des patrimoines génétiques semblables à ceux sur lesquels les Cellules souches auront été prélevés.

De telles revendications de procréation artificielle par les chercheurs et médecins associés sont observables dans les rapports de Comités Ethiques sollicités par le CCNE (http://bioethiquecatholique.fr/?p=295) ou au cours de débats comme celui sur les Gamètes artificielles au Forum Bioéthique Européen de Strasbourg (http://bioethiquecatholique.fr/?p=288).


Pour approfondir, lire :

« Et Dieu dans tout çà »
« Animation immédiate »


(*) extraite du document suivant https://theconversation.com/crispr-cas9-comment-modifier-les-genomes-va-changer-la-societe-66320
Autre lien possible : interview concernant l’édition du génome, modification du génome de l’embryon confirmé
Revenir en haut Aller en bas
georges
membre


Date d'inscription : 10/11/2017

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Mar Juin 26 2018, 11:02

https://www.youtube.com/watch?v=5sCxMoSAPkU
Mgr AuPetit ST LEON juin 2013

les 4 minutes de la reponse de Mgr Aupetit à l'Eglise st leon pendant les Questions -Réponses


l'animation immediate dont la Déclaration Jean Paul II n'avait été reprise par personne dans le monde catholique episcopal ou laic engagé lors des commissions bioethiques parlemantaires , senatoriales ou des loi et de la CCNE depuis 25 ans , et systématiquement ignoré , est soutenue par Mgr AuPetit


l'expose est clair et sans appel
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 78
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   Sam Juil 07 2018, 06:46

La bioéthique, quand le vocabulaire est détourné de son sens

Rémi Sentis | 06 juillet 2018

Pendant que les français seront dans la douce torpeur de l'été,
les conciliabules iront bon train au sein de la majorité parlementaire en vue de la rédaction des futures lois dites
de bioéthique ou plus exactement sociétales. C'est bien le mot adéquat concernant la fin de vie ou l'extension
de la PMA pour toutes les femmes.

Les députés prendront appui sur l’avis du Conseil d’État remis ce vendredi au Premier ministre et sur le rapport du CCNE remis aux parlementaires le 5 juin dernier. Il est donc intéressant de décrypter le vocabulaire utilisé par les élites médiatiques du pays — et repris par l’administration — pour comprendre où l’on veut conduire notre société. En particulier, il convient d’analyser les expressions figurant dans le dernier rapport du CCNE car une confusion portant sur des questions éthiques apparaît quand certaines expressions se trouvent détournées de leur sens originel.

Ainsi, on note un usage du mot «liberté» symptomatique de la doxa libertaire actuelle quand il est question de la «liberté de choix… de la temporalité et les conditions de sa mort» ou du droit des femmes à choisir librement comment «faire son enfant» toute seule. Le lecteur attentif sera aussi étonné du vocabulaire employé pour parler de la diversité des structures familiales avec la mention de «familles hétéro-parentales» et de «familles homo-parentales» (très curieusement associées aux familles monoparentales). Il remarque surtout les nombreuses passages où est vanté «un désir de» qui implique des droits à satisfaire : «droit à l’enfant», «droit à choisir sa mort», «droit à l’enfant parfait en bonne santé»…

Dans cette optique, l’individu prime par rapport à la famille et plus généralement par rapport au bien commun de la société. Cette inflation des «droits à…» est en fait caractéristique de la dérive actuelle qui transforme les droits de l’homme en une idéologie dans laquelle les institutions — et particulièrement la famille — sont sommées de se transformer pour répondre à ces nouveaux «droits-créances».

Notre société, comme le remarque Pierre Manent, est arrivée à un point où «l’institution ne saurait légitimement opposer sa règle à l’individu qui invoque son désir ou son droit, les deux tendant à se confondre désormais… Ce droit pour être effectivement reconnu et garanti doit être déterminé par la loi puisque seule la loi organise effectivement la vie collective». Le risque est alors grand que la loi, obligée de suivre les droits reconnus aux individus, soit écrite pour «chercher chacun dans sa souffrance ou sa jouissance et…  commande à tous de reconnaître cette souffrance ou cette jouissance».

On ne peut ici faire une analyse approfondie du vocabulaire employé dans ce rapport, mais on en retrouvera des éléments dans le texte rédigé par CIEL, un collectif auquel le signataire a contribué. Le vocabulaire utilisé par ceux qui dirigent les débats sur ces sujets de société semble bien être une arme redoutable au service de la déconstruction de la famille et des solidarités familiales. Il convient d’en être conscient dans nos argumentations.

https://fr.aleteia.org/2018/07/06/la-bioethique-quand-le-vocabulaire-est-detourne-de-son-sens/?utm_campaign=NL_fr&utm_source=daily_newsletter&utm_medium=mail&utm_content=NL_fr

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: @ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique   

Revenir en haut Aller en bas
 
@ ceux qui s'intéressent au grand danger de la bioéthique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM  :: Les Signes des temps-
Sauter vers: