VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique sous la protection de Saint-Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ForumForum  

Partagez | 
 

 Les Saints sont ces hommes et femmes ordinaires qui ont dit OUI à Dieu (TousSaint)

Aller en bas 
AuteurMessage
André Dominique
membre
avatar

Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 56
Localisation : Alsace

MessageSujet: Les Saints sont ces hommes et femmes ordinaires qui ont dit OUI à Dieu (TousSaint)   Dim Fév 18 2018, 16:41

.

« Il y a plus de choses dans le ciel et sur la terre, Horatio, que n’en rêve votre philosophie. »  

Par Charles Gave  22 janvier, 2018


Avis aux lecteurs,


Je refais une petite crise d’émerveillement quand je considère notre civilisation Judéo Chrétienne. En fait, je ne peux pas m’empêcher d’être béat d’admiration compte tenu de ce qui a été a accompli en vingt siècles. Je déconseille donc fortement la lecture de ce papier à ceux parmi les lecteurs qui penseraient que la France a commencé à briller en 1793 et que les solutions économiques choisies par le Venezuela représentent un espoir pour notre pays.


Je tiens à rassurer le lecteur : ces crises d’admiration que j’éprouve de temps en temps pour la religion Chrétienne sont un peu comme le paludisme, récurrentes mais peu dangereuses et celle-ci va sans aucun doute s’arrêter très prochainement et je vais retrouver mon état normal.

Je me demande cependant si elles n’ont pas tendance à devenir plus fréquentes, ce qui pourrait perturber certains lecteurs attachés aux valeurs du laïcisme. Leur restera toujours l’option d’aller sur le site de Mediapart  ou du Monde Diplomatique.


Cette remarque qu’Hamlet fait à Horatio dans la pièce de Shakespeare m’a toujours fasciné. Le divin barde nous fait comprendre qu’il y a des choses qui sont vraies, mais que l’on ne peut ni prouver, ni expliquer.

Je m’approche de mes 75 ans et je voudrais vous faire part d’un certain nombre d’expériences qui prouvent à quel point Shakespeare avait raison

Commençons par celle que je viens de connaitre à Rome, d’où je vous écrits ces lignes.

Mon épouse et moi-même avions été invités à visiter le tombeau du Saint que des fouilles archéologiques ont découvert au Vatican, sous Saint-Pierre de Rome.

Voici l’histoire.

Le prédécesseur de Pie XII, Pie XI avait voulu être enterré dans la crypte, sous Saint Pierre de Rome.

En construisant le tombeau, les ouvriers creusèrent le sol et d’un seul coup trouvèrent le vide en dessous d’eux.

L’on prévient Pie XII.

La tradition disait depuis toujours que le tombeau du premier Pape était quelque part en dessous.

Pie XII, à qui l’on conseillait de ne pas faire de fouilles, répondit que l’Église n’avait pas peur de la vérité et ordonna que des fouilles archéologiques aient lieu.

Elles se termineront sous Paul VI.

Et l’on découvrit le tombeau de Pierre en dessous de la Basilique qui avait été construite par Constantin au IV siècle, réaménagée par Grégoire le Grand quelques siècles après, avant que cette Eglise ne soit rasée pour laisser place à la structure actuelle à la Renaissance

Et chose extraordinaire, le premier autel était bien sûr à la verticale parfaite du tombeau de Pierre et de l’endroit où avait reposé sa tête, mais le deuxième autel aussi (celui de Constantin), ainsi que le troisième, celui de Grégoire le Grand et enfin le grand autel actuel, alors qu’à la Renaissance, tout le monde avait oublié où était le tombeau de Pierre[CG1] …

Qui plus est, les ossements qui y furent trouvés, dissimulés dans le mur de soutènement du tombeau primitif étaient ceux d’un sémite de 70 ans, assez corpulent et à qui manquaient les pieds. Or les crucifiés étaient souvent détachés de la croix où ils avaient été cloués en leur coupant les pieds, pour gagner du temps…

A mon humble avis, la probabilité que les quatre maitres autels historiques aient été parfaitement à la verticale de Pierre alors que pour la construction du dernier on avait totalement oublié où était le tombeau original doit être assez proche de zéro.

Et donc quand Jésus dit à Pierre « Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise », on peut le comprendre au sens mystique, mais on peut aussi le comprendre au sens purement réel.

Dans la réalité, l’Eglise que les disciples de Pierre ont bâtie pour leur maitre a été bâtie littéralement SUR Pierre…


Il y a plus de choses dans le Ciel et sur la Terre, mon cher Horatio…


Un deuxième exemple : L’armée américaine s’est rendue compte qu’un certain nombre d’officiers ou de sous-officiers avaient une caractéristique surprenante : Ils faisaient mettre tous leurs hommes à l’abri alors que rien n’indiquait le moindre danger, juste avant que l’enfer ne se déchaine, sans qu’ils puissent expliquer pourquoi ils avaient pris cette décision.

La meilleure explication qu’ils donnaient était que l’air était devenu immobile, ce qui n’est guère scientifique.


Il y a plus de choses sur la terre et dans le ciel…


Venons-en à une expérience personnelle, tout aussi étonnante.

J’ai une maison que j’aime beaucoup en Avignon et le curé de mon village est un homme fort jeune et tout à fait éminent, que j’apprécie beaucoup.

Il y a environ dix ans, cet ecclésiastique vient me voir et me dit que les cloches de son Eglise (Gothique, du XIV -ème siècle) étaient foutues et qu’il allait falloir les changer, ce qui allait couter fort cher et qu’il allait devoir demander de l’argent à ses paroissiens.

Je compris à demi-mot (j’ai une intelligence très fine), l’année avait été bonne, et je dis à mon cher curé que j’allais prendre en charge cette dépense, ce que je fis et j’oubliais toute cette affaire instantanément, en suivant en cela le principe des Evangiles, que ta main droite ne se souvienne pas de qu’a fait ta main gauche quand tu fais l’aumône.

Quatre ou cinq années passent et mon fils nous fit la grande joie de faire baptiser sa dernière fille dans notre maison d’Avignon.

Arriva le moment ou le prêtre demanda au parrain : Comment va s’appeler cette enfant ?

A quoi le parrain répondit « Charlotte, Marie, Cécile », Charlotte, à cause de moi, Marie Cécile à cause de ma sœur, marraine de mon fils.

Le prêtre s’arrêta alors comme foudroyé et me dit « Saviez-vous que ce sont les noms des trois cloches de l’Eglise, depuis sa construction, c’est-à-dire depuis plus de sept siècles ?

Je ne savais même pas que chaque cloche dans chaque église est « baptisée » et porte le nom d’une sainte…

La cérémonie fut interrompue pour que toute l’assemblée puisse aller admirer les cloches et les faire sonner dans le clocher, à la grande satisfaction de tous les petits garçons qui étaient là, et en redescendant le prêtre me dit en souriant « Je crois que votre don a été accepté »


Il y a plus de choses sur la terre et dans le ciel…


Pourquoi je raconte tout cela ?


Parce que prendre une décision requiert de prendre en compte non seulement la réalité mesurable, mais aussi celle qui ne l’est pas.

Je m’explique

Un certain nombre de grands philosophes, comme Thomas d’Aquin ont réfléchi sur la notion de « prise de décision ».

Pour eux, pour agir, dans le monde avec efficacité il faut d’abord que cette décision soit prise librement, ce qui va sans dire et suppose une société de liberté.

Ensuite, il faut s’attacher à comprendre la réalité, pour ne pas prendre des décisions insensées.

Mais qu’est que la réalité ?

C’est bien sur l’addition de ce que l’on tire de l’analyse de ce qui peut être mesuré auquel on doit ajouter le résultat de l’instinct, de l’expérience, de l’histoire…

Une partie objective, une partie subjective…

Mais de cette proposition évidemment VRAIE notre monde est passée à une seconde qui est évidemment FAUSSE.

Car la technocratie imbécile qui nous gouverne sous le nom d’hommes de Davos depuis un grand moment, essaie de nous faire croire que tout ce qui ne peut être ni mesuré ni compté ne fait pas partie de la réalité et cette idée, nous disent aussi bien Shakespeare que la logique fondamentale, est tout simplement fausse.

« L’absence de preuves ne vaut pas preuve de l’absence » nous dit la logique, ce qui est une façon compliquée de dire ce qu’Hamlet dit à Horatio.

La radioactivité existait avant que Marie Curie ne la découvre…

Ces redoutables obscurantistes non seulement veulent que nous croyions que seul ce qui est mesurable existe mais, et c’est beaucoup plus grave, que ce qui n’est pas mesurable n’existe pas.

Et donc, pour eux, l’amour filial, le patriotisme, le désir pour un homme qui vieillit de laisser un héritage à ses enfants, le désir de servir, la recherche du bien commun, l’attachement a la religion de ses ancêtres et que sais-je encore, tout cela n’existerait pas ?

Ils veulent nous faire passer de citoyen à consommateur abruti, et ils y sont presque arrivés, mais ils vont échouer.

Il faut que les poètes se réveillent et à la mise à l’écart, partout, de ces technocrates abominables pour qui la vie se résume en des statistiques du PIB.

Georges Brassens, au secours !

Les temps qui s’annoncent seront ceux du réveil du réel non mesurable, contre le réel mesurable car comme le disait le Christ, l’homme ne vit pas que de pain.

Et le plus tôt sera le mieux, mais je suis certain que le mouvement a déjà bien commencé

http://institutdeslibertes.org/il-y-a-plus-de-choses-dans-le-ciel-et-sur-la-terre-horatio-que-nen-reve-votre-philosophie/

Posté ici :
Revenir en haut Aller en bas
André Dominique
membre
avatar

Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 56
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Les Saints sont ces hommes et femmes ordinaires qui ont dit OUI à Dieu (TousSaint)   Lun Fév 26 2018, 19:18

.

Les Saints sont ces hommes, femmes et enfants ordinaires qui ont dit OUI à Dieu (TousSaint) !


Avec Mgr Luc RAVEL, encore Évêque aux Armées ... avant de devenir mon Évêque à moi !


Gaspard, soldat de l'amour

"Gaspard, soldat de l´amour' est un long-métrage qui retrace la vie de Gaspard CLERMONT, décédé le 1er février 2017 à l´âge de 3 ans et demi, à travers les témoignages de ceux qui l´ont accompagnés pendant sa courte mais si féconde existence. Atteint d´une maladie neurodégénérative incurable diagnostiquée à l´âge d´un an (maladie de Sandhoff), Gaspard a bouleversé un nombre incroyable d´hommes et de femmes. Ses parents, son frère et ses 2 soeurs, le corps médical, sa famille et leurs amis ou encore les membres du clergé soulignent tous son charisme inouï et sa faculté à toucher les âmes par un simple regard. Soins médicaux, rôle de la fratrie, souffrance, espérance du Ciel, amour conjugal, acceptation et accompagnement vers une mort certaine : autant d´aspects de cette épreuve dévoilés avec bienveillance au fil des minutes. Les témoignages recueillis après son décès par Steven et Sabrina Gunnell illustrent tous la prodigieuse fécondité de cette vie si inutile aux yeux du monde : Gaspard n´a jamais dit un seul mot, n´a jamais marché, il ne pouvait rien faire par lui-même. Et pourtant, son lumineux exemple éclaire désormais le regard sur la vie d´une multitude de personnes... Lui, si faible, est devenu pour eux un chemin d´essentiel. Et tous souhaitent le remercier, en attendant de le retrouver au Ciel pour l´Éternité. UNE PRODUCTION KREA FILM MAKERS 2017 - Réalisé par Sabrina et Steven Gunnell


https://www.youtube.com/watch?v=qit-X7pMrMY
Revenir en haut Aller en bas
André Dominique
membre
avatar

Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 56
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Les Saints sont ces hommes et femmes ordinaires qui ont dit OUI à Dieu (TousSaint)   Mar Mar 20 2018, 18:54

.

“De la suprématie de l’Individu”, par Charles Gave

par Charles Sannat | 20 Mars 2018


C’est un papier passionnant que nous livre Charles Gave sur la primauté de l’individu comme l’un des fondements de la réussite des nations européennes. Les considérations intellectuelles sont plus que pertinentes, et l’on voit bien ici la ligne de cassure entre le “collectivisme” et “l’individualisme”. Lorsque l’on pousse un peu ce débat, on se rend compte rapidement que la “richesse” ou le partage des richesses n’est qu’une infime composante du sujet sur laquelle on “focalise” les masses à des fins politiques.
Au bout du compte, nos actes, nos souffrances, sont des “choses” profondément individuelles. En ce sens le collectivisme est une catastrophe évidemment à chaque fois prévisible et qui ne peut que mener à une forme de dictature.
L’unique objectif devrait être la recherche permanente du bien commun, et le bien commun c’est le bien pour tous, pour la communauté comme pour l’individu. Aucun des deux ne s’oppose à l’autre. Une position de rectitude et de justesse parfois difficile à trouver d’autant plus que collectivement, nous posons bien mal les sujets.
On pourrait résumer cela par “ni gauche, ni droite mais bien commun”.
Charles SANNAT



Avant-propos : au moment où j’écris ces lignes, j’apprends qu’Andrew McCabe, le numéro 2 du FBI sous Obama, vient d’être officiellement viré, perdant tous ses droits à la retraite, après un rapport accablant du contrôleur général de l’administration US, Mr. Horowitz. Derrière McCabe, Loretta Lynch, la ministre de la Justice, l’ex-patron du FBI, Mr. Comey et bien sûr, l’ex-président Obama. Les dominos commencent à tomber…

La véritable ligne de fracture de l’Histoire se produit avec le Christ.

Avant lui, la tribu a toujours raison contre l’individu.

Avec le Christ, nous apprenons que « Dieu ne sait compter que jusqu’à un » (d’après André Frossard, qui l’avait rencontré) et que la victime, lors des crises sacrificielles (mimétiques), est innocente. Elle est non seulement innocente mais c’est elle qui a raison alors que la tribu a tort.
C’est donc donner à chaque individu le pouvoir de dire non parce qu’il DOIT dire non, ce qui veut dire que la liberté individuelle est antérieure et supérieure au pouvoir de la Tribu, de l’État, du syndicat, du Führer, du Caudillo, du Duce, du Guide suprême…
Comme le rappelait Jean-Paul II, « la Liberté c’est de Pouvoir et de Vouloir faire ce que l’on Doit faire ». Pouvoir, vouloir, devoir, ne se conçoivent qu’au niveau individuel… Nous serons jugés un par un et ce que Dieu cherche est d’avoir une relation individuelle avec chacun d’entre nous. La justice collective, la morale collective, cela n’existe pas.
Ce que confirme Saint Paul, dans l’une de ses lettres au Gallates, quand il annonce tranquillement « qu’il n’y a plus ni juifs ni païens, ni homme ni femme, ni homme libre ni esclave et que nous sommes tous égaux (en Jésus-Christ)”, ce qui représente une totale inversion de la pensée dominante jusque-là.
Comme je l’ai écrit dans mon livre Un libéral nommé Jésus, Dieu, au départ, a décidé de passer une espèce de convention collective avec le peuple juif.

Les résultats ont été assez moyens, si l’on en croit l’Ancien Testament.

Il changea donc son fusil d’épaule et décida de passer à un contrat individuel avec chacun d’entre nous, ce qui veut dire que chacun est libre d’accepter ou de refuser librement ce contrat en tant qu’individu. Et donc aux yeux de Dieu, je suis à la fois unique et égal de tous les autres (ce qui a été confirmé par la découverte de l’ADN).
Et fort logiquement, Samuel P. Huntington dans son ouvrage majeur La Guerre des Civilisations montre que la singularité de la civilisation occidentale par rapport à toutes les autres se trouve dans cette extraordinaire prééminence donnée à l’individu sur la communauté.
Et cette liberté donnée à l’individu de penser par lui-même est bien entendu à l’origine de l’explosion qu’a connue notre civilisation par rapport aux autres et elle a amené au fait qu’ait été créé en Europe la seule civilisation où l’esclavage ait été aboli, l’égalité entre hommes et femmes promue et le racisme condamné.
Mais, et toujours pour rester avec René Girard, cette victoire n’est jamais acquise.
Les forces du mal reviennent encore et toujours à la charge pour ramener l’individu sous le contrôle de la tribu (voir : J’ai vu Satan tomber comme l’éclair de René Girard).
Par exemple, le XXe siècle a créé deux tentatives monstrueuses de contrôler à nouveau chaque personne, le Nazisme et le Communisme, en ramenant chacun de force sous l’égide de la tribu, affublée de nouveaux noms, la race ou la classe (le principe est le même).
Eh bien, je soutiens que notre temps est en train de connaître une nouvelle tentative de remettre l’individu sous contrôle.
Je vais essayer de montrer que cette suprématie existentielle est attaquée à nouveau avec des moyens différents certes, mais que le but reste le même : nous empêcher d’exercer notre liberté individuelle.

Et cette nouvelle attaque avait été parfaitement annoncée par Georges Orwell dès 1948.

D’abord on essaie de détruire le Verbe, le Logos qui nous unit les uns aux autres et qui nous permet de communiquer les uns avec les autres. Essayer de détruire le Verbe, c’est s’attaquer à l’essence même de ce qu’est notre civilisation (au début était le Verbe…) et donc il faut le détruire en créant une « novlangue » où les mots veulent dire le contraire de ce qu’ils veulent dire dans la compréhension commune.
Et pourquoi cela ?
Pour deux raisons :
· la première fut fort bien comprise par Confucius quand il écrivît : « Quand les mots changent de sens, les royaumes deviennent ingouvernables » et donc le chaos s’ensuit… et quand le chaos règne, la Liberté individuelle disparaît ;
· quant à la deuxième, elle fut expliquée par Soljenitsyne. Un homme libre parle clairement (“Que votre Oui soit un Oui, que votre Non soit un Non, tout le reste vient du Malin”). Or, dans un monde qui utilise la Novlangue, tout homme qui parle clairement est immédiatement repéré, ce qui permet de le faire fusiller, de l’envoyer dans un camp de concentration ou, au mieux, dans un hôpital psychiatrique. Et donc tout homme soit se tait et perd sa Liberté, soit parle et disparaît de sa communauté à jamais.
Mais me direz-vous, chacun peut s’exprimer librement aujourd’hui et les camps de concentration n’existent plus !
Certes.

Mais les camps de concentration ou les hôpitaux psychiatriques sont des moyens rudimentaires pour isoler quelqu’un et l’empêcher de parler.

D’après Chantal Delsol, ces moyens artisanaux ont été remplacés par trois façons plus subtiles de faire taire ceux qui ne sont pas d’accord avec la Doxa dominante.
1. Briser leur carrière.
2. Leur interdire l’accès aux médias.
3. Tandis que les médias les couvrent de ridicule et d’opprobre pour les décrédibiliser aux yeux du public.
Et ces trois moyens sont utilisés de façon fort efficace par nos ennemis de la Liberté (voir Sire, surtout ne faites rien pour une typologie de ces malfaisants).
Que le lecteur se souvienne du traitement qu’ils infligent à un homme comme Renaud Camus et il comprendra ce que je veux dire.
Et pour être bien certain que l’excommunié restera inaudible, une nouvelle technique est en train de se développer, comme toujours d’abord aux USA, pour nous « classer » que nous le voulions ou non dans une tribu.
Prenons mon cas, je suis blanc et je suis un homme (et en plus je suis vieux, c’est-à-dire que j’ai de l’expérience.)
Je fais donc partie de la tribu « blanche », de la tribu « homme », et de la tribu « vieux », ce qui implique qu’en tant que tel, ma parole n’a aucun intérêt et ne mérite pas d’être entendue, puisque ces tribus ont littéralement mis en esclavage d’abord les femmes et ensuite le reste du monde (deux contrevérités s’il en fut) avant de piller la jeunesse pour s’assurer une retraite dorée. Il n’y a donc aucune de raison de prêter la moindre attention à ce que j’ai à dire, ce qui signifie que m’est déniée la possibilité de penser en dehors des schémas de mes tribus.
Coller des gens dans une tribu, c’est dans le fond nier le libre arbitre et la liberté individuelle.
Et voilà le mode socratique de discussion entre gens de bonne compagnie mis à terre également.
Et l’on voit donc que ces ennemis veulent à la fois détruire les racines grecques et chrétiennes de notre civilisation.
Et tout cela parce qu’ils ne supportent pas la liberté et le libre arbitre qui amènent à des différences de résultats entre humains, conséquences bonnes ou mauvaise de décisions que ces mêmes humains ont prises librement. La haine du génie, la haine du talent, la haine du mérite, la haine de la réussite constituent le cœur de l’action de tous ces gens qui, dans le fond, n’ont qu’une idée : tirer tout le monde vers le bas et convaincre la population qu’il n’existe de liberté que dans l’abaissement, confondant liberté et licence.
Remplaçons, dans leurs écrits, mâle, blanc, vieux par juif, noir, femme, et l’on voit que le principe d’exclusion est exactement le même, empêcher tout ou partie de la population de s’exprimer, ce qui est l’essence même du totalitarisme : n’ont droit à la parole que ceux qui sont d’accord avec le projet de destruction de la Liberté.
Seuls ont la liberté de parler les ennemis de la Liberté, ce qui est le paradoxe de notre époque : ceux qui haïssent notre société, où ils ont le droit de parler, veulent nous interdire de parler, à nous qui l’aimons…

À la fin de ce petit billet, le lecteur doit se demander : mais que faire ?

Aussi curieux que cela paraisse, la réponse est toute simple : il ne faut en aucun cas les imiter et se mettre à chasser en meute, comme eux.
Pour un libéral, il ne peut y avoir de réponse collective, la solution est toujours individuelle et non-agressive, j’allais dire non-violente.
Chaque fois que l’un d’entre nous en a l’occasion, il doit simplement dire non s’il lui est demandé de se déshonorer, ce qui est la chose la plus difficile du monde.
Et cela amènera sans aucun doute d’autres à dire non à leur tour, et ainsi de suite.
Comme le disait Burke, mon philosophe anglais préféré, « Rien de mal ne peut arriver à un pays si les hommes d’honneur se lèvent au bon moment »
Je crois même que c’est la devise de l’Institut des Libertés.

Charles GAVE

https://insolentiae.com/de-la-suprematie-de-lindividu-par-charles-gave/
Revenir en haut Aller en bas
André Dominique
membre
avatar

Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 56
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Les Saints sont ces hommes et femmes ordinaires qui ont dit OUI à Dieu (TousSaint)   Mar Mar 20 2018, 19:23

.

L'un de dons du St Esprit se trouve être l'intelligence !
Don d'intelligence qu'il est facile de re-connaître en Charles gave ... j'aime, moi qui ne suis qu'ouvrier !




Nous qui sommes dotés largement du Don de l'intelligence ... usons-en. Amen

André Dominique
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Saints sont ces hommes et femmes ordinaires qui ont dit OUI à Dieu (TousSaint)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Saints sont ces hommes et femmes ordinaires qui ont dit OUI à Dieu (TousSaint)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM  :: Vie des Saint(e)s et leurs enseignements, Saint(e) s du jour-
Sauter vers: