VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique sous la protection de Saint-Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ForumForum  

Partagez | 
 

 la naissance de deux macaques par clonage relance le débat sur le clonage humain: liens vers article et sondage

Aller en bas 
AuteurMessage
georges
membre


Date d'inscription : 10/11/2017

MessageSujet: la naissance de deux macaques par clonage relance le débat sur le clonage humain: liens vers article et sondage    Lun Jan 29 2018, 11:29


voici l'article qui a suscité ce sondage ...
https://www.letemps.ch/sciences/2018/01/24/naissance-deux-macaques-relance-debat-clonage

La naissance de deux macaques relance le débat sur le clonage

(Lire aussi sur le lien ci dessus : Le premier pas du clonage thérapeutique humain)

Une équipe chinoise vient de cloner les tout premiers primates jamais obtenus grâce à la technique utilisée en 1996 pour la brebis Dolly. Le clonage humain n’a jamais été aussi proche. De quoi relancer un vaste débat scientifique, médical et éthique

Ils sont deux. Deux petits singes macaques âgés de quelques semaines, Zhong Zhong et Hua Hua. Sur une vidéo en ligne, on les voit jouer, sauter, explorer leur nurserie de verre. Semblables, en apparence, à tous les petits macaques. Sauf que ces deux-là sont des clones. Nés à deux semaines d’intervalle, ils possèdent le même patrimoine génétique, inscrit dans l’ADN du noyau de leurs cellules.

Leur naissance est une première. Réalisée par des équipes chinoises, elle a été révélée le 24 janvier dans la revue Cell. C’est la première fois, en effet, que des clones de primates naissent ainsi vivants, grâce à une technique voisine de celle qui a permis la naissance de la fameuse brebis Dolly, en 1996. Ce ruminant était alors le premier mammifère vivant jamais obtenu par la technique dite du «clonage somatique».

Un procédé en quatre étapes
Tout d’abord, les chercheurs ôtent le noyau d’un ovocyte, la cellule sexuelle femelle. Puis ils le remplacent par le noyau d’une cellule adulte différenciée (de muscle, de peau…): celle de l’individu à cloner. Ils laissent l’embryon se développer quelques jours in vitro, jusqu’au stade «blastocyste» (il compte alors une centaine de cellules). Enfin, ils implantent cet embryon dans l’utérus d’une mère porteuse. Le fœtus qui se développe possède le génome de l’individu dont provient ce noyau: il en est le clone.


Quand on étudie le macaque, c’est bien, en général, pour se rapprocher de l’homme ; Hervé Chneiweiss, neuroscientifique

Qu’on le veuille ou non, ce clonage chez un primate est un grand pas en avant, sur la voie… du clonage d’embryons humains. Car même si la maîtrise de cette technique est loin d’être parfaite, «quand on étudie le macaque, c’est bien, en général, pour se rapprocher de l’homme», note Hervé Chneiweiss, neuroscientifique, président du Comité d’éthique de l’Institut national français de la santé et de la recherche médicale.

Certains y liront les promesses d’une médecine régénératrice; d’autres, le spectre d’une dérive pernicieuse et tragique.

Revenons à la prouesse technique. Après la brebis Dolly, née en 1996, les biologistes sont parvenus à cloner des veaux, des lapins, des rats, des souris… par transfert d’un noyau somatique dans un ovocyte. Mais de primates nés vivants, jamais.

Au final, le rendement n’a été que de 1,6%
Ce défi a été relevé par Zhen Liu et ses collègues de l’Institut des neurosciences, à Shanghai. Les chercheurs ont testé deux types de cellules donneuses de noyau: d’une part, des fibroblastes issus de fœtus de macaques; d’autre part, des cellules nourricières qui entourent les ovules de femelles macaques adultes.

Zhong Zhong et Hua Hua ne sont pas totalement identiques: leur ADN mitochondrial est différent, de même que leurs modifications épigénétiques.

L’équipe chinoise a essuyé de nombreux échecs. A partir de 127 noyaux de fibroblastes fœtaux, transférés dans autant d’ovocytes énucléés, les chercheurs ont pu faire croître 79 embryons in vitro. Puis ils les ont implantés dans l’utérus de 21 femelles porteuses. Six gestations ont eu lieu, et seuls deux macaques sont nés vivants, Zhong Zhong et Hua Hua. Ils sont clones parce qu’ils proviennent des fibroblastes du même fœtus. Quand les chercheurs ont utilisé 290 noyaux issus de cellules de femelles adultes, ils ont aussi fait naître deux macaques; mais aucun n’a survécu.

Génome reprogrammé
Au final, le rendement n’a été que de 1,6% dans le premier cas. «C’est un taux de succès très faible. Autre bémol, ce clonage a été réalisé à partir de cellules fœtales, et non de cellules somatiques adultes», pointe Nathalie Beaujean, de l’Institut de recherche sur le cerveau et les cellules souches à Lyon.

Malgré tout, c’est un exploit, car les chercheurs ont dû lever un frein majeur. «Le principal défi du clonage de mammifères tient au fait que le noyau greffé dans l’ovocyte provient d’une cellule déjà engagée dans une voie de différenciation: neurones, cellules de la peau ou du foie… Il faut reprogrammer le génome de ce noyau pour que l’embryon s’engage dans un processus de développement normal», explique Corinne Cotinot, de l’INRA à Jouy-en-Josas.

Dissonances génétiques
Mais à quoi servira ce clonage chez le macaque? Il pose «des questions de sens et de sécurité», estime Hervé Chneiweiss. La sécurité, d’abord. «Cette technique de clonage n’est absolument pas maîtrisée à ce jour. Il serait inadmissible de l’appliquer à l’homme.» En particulier, pour qu’un embryon se développe correctement, il faut qu’un «dialogue» harmonieux s’établisse, dans ses propres cellules, entre le noyau et les mitochondries, ces minuscules organites qui sont les «usines à énergie» des cellules. Car ces mitochondries contiennent une quarantaine de gènes qui communiquent avec les gènes du noyau.


Or ce clonage provoque des dissonances entre le noyau transplanté et les mitochondries de l’ovocyte receveur. «En 2016-2017, deux études dans Nature ont pointé l’impact négatif de ces incompatibilités, chez l’homme ou la souris», indique Hervé Chneiweiss. On comprend mieux, aussi, pourquoi Zhong Zhong et Hua Hua ne sont pas tout à fait de vrais jumeaux: l’ADN de leurs mitochondries diffère, puisqu’il provient d’ovocytes différents.


Autre inquiétude: ces petits singes n’ont que quelques mois. Mais quelle sera leur croissance? Leur développement cognitif? Leur succès reproductif? Les auteurs, par ailleurs, disent avoir suivi les «strictes recommandations internationales pour la recherche animale». Pour autant, «cette recherche a été conduite en Chine, ce n’est peut-être pas un hasard», confie Corinne Cotinot. En Europe, les comités d’éthique de la recherche animale sont très exigeants en matière de bien-être animal, particulièrement chez les primates.

Fuite en avant
Quel est, par ailleurs, le sens d’un tel clonage? Les auteurs mettent en avant la possibilité de disposer de modèles plus fiables de maladies humaines. «Mais la procédure reste très peu efficace, longue et coûteuse», estime Corinne Cotinot. Elle juge cependant ces études intéressantes pour comprendre les processus de reprogrammation des cellules lors du développement de l’embryon.

Cette quête accélérée de la maîtrise du vivant prend parfois des allures de fuite en avant
Car il existe des alternatives à ce clonage d’embryons: ce sont les fameuses cellules iPS, ou «cellules souches pluripotentes induites». Dérivées de cellules adultes non sexuelles, elles ont été reprogrammées en cellules immatures. Ensuite, elles peuvent être poussées à se différencier en cellules spécialisées. «Mais certains chercheurs pensent que ces cellules iPS sont moins bien reprogrammées que les cellules souches d’un embryon. Cela reste un vif débat», relève Nathalie Beaujean.

L’enjeu est bien de régénérer un tissu lésé ou malade. Et l’on songe, malgré soi, à ce très beau et terrifiant roman, Auprès de moi toujours (2005), de Kazuo Ishiguro, Prix Nobel de littérature 2017 – adapté au cinéma en 2010. L’écrivain y retrace le destin d’enfants qui grandissent enfermés dans un pensionnat de luxe. Sans famille, ils sont pourtant choyés.

Mais la vérité émerge peu à peu: ce sont des clones d’humains, élevés pour servir de banque d’organes à ceux qui se trouvent du «bon côté» de l’humanité. Face à un tel spectre, nos sociétés ont bâti des garde-fous éthiques. Mais jusqu’où nous entraînera cette quête accélérée de la maîtrise du vivant? Elle prend parfois des allures de fuite en avant.



sympa
lien avec sondage : partager , voter et diffuser :

www.lqj.ch/question/tolereriez-vous-qu-un-jour-des-humains-soient-clones

Il y a 5 jours - Zhong Zhong et Hua Hua, deux petits macaques, sont des copies parfaites. Des chercheurs sont parvenus à faire naître pour la première fois des primates génétiquement identiques en Chine.
Revenir en haut Aller en bas
Lily-Anne
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 01/09/2010
Localisation : France - Provence

MessageSujet: Re: la naissance de deux macaques par clonage relance le débat sur le clonage humain: liens vers article et sondage    Jeu Fév 01 2018, 12:33

Voilà c'est fait ! J'ai participé au sondage Very Happy

A l'époque, le Titanic était insubmersible, un gros caillou et des circonstances malheureuses ont causé la mort de centaines de morts.
Depuis, le progrès a permis de comprendre les causes de ce naufrage.

Mais ce progrès de la science, transgresse les lois fondamentales de Dieu. C'est le péché du SAVOIR - un des trois présentés à Jésus lors de la Tentation au désert- ayant pour conséquences de faire basculer le monde dans l'Abomination !

Matthieu 4, 7 a écrit:
 Jésus lui dit: «Il est aussi écrit: Tu ne provoqueras pas le Seigneur, ton Dieu.»
Mais ces scientifiques provoquent Dieu et le pire au nom de l'Humanité
Et bien, je dis NON ! Trois fois NON !
Je ne suis pas d'accord avec leurs expériences d'apprenti sorcier !

Que le Précieux Sang de Jésus viennent purifier leur âme et leurs ignominies...  pardon !


L-A

_________________
Revenir en haut Aller en bas
georges
membre


Date d'inscription : 10/11/2017

MessageSujet: Re: la naissance de deux macaques par clonage relance le débat sur le clonage humain: liens vers article et sondage    Jeu Fév 01 2018, 13:55

avez vous tous participé à ce sondage ? ( plus de 200 visiteurs sur ce FIL ! )
Revenir en haut Aller en bas
An.ne
membre


Date d'inscription : 12/07/2016

MessageSujet: Sondage   Dim Fév 04 2018, 19:38

J'ai aussi voté et j'appuie entièrement le commentaire de Lily-Anne. Le péché du savoir...  si rarement dénoncé. Il y a là matière à réflexion et surtout à prières,
An.ne
Revenir en haut Aller en bas
georges
membre


Date d'inscription : 10/11/2017

MessageSujet: Re: la naissance de deux macaques par clonage relance le débat sur le clonage humain: liens vers article et sondage    Dim Fév 04 2018, 20:08

Il est heureux qu'on arrive pour un echantillon de 1000 à plus de 90% de vote defavorable à voir des clones humains ... dans la procréation médicale assitée française ...

je me permets ce rappel : il est autorisé pourtant dans la Loi Bioethique ( plusieurs d'ailleurs interveinnent sur le lien du sondage pour l'affirmer)
Voici ce que je lis sur un article :

COMMENT en est on venu au fait que LE CLONAGE HUMAIN EST AUTORISE EN FRANCE ?

EXPLICATIONS

Ainsi donc , en 2002 , L'INSTITUT NAZARETH METTAIT en ALERTE aux deputés en débat sur le clonage, (ET à la Fondation J Lejeune, au fil de l'eau de nos veilles juridiques de la LOI en cours de redaction) sur le communiqué du Rapporteur de la Loi Bioéthique sous l’autorité du Ministre en chargede cette Loi , M JF Mattei (33è d° de la FM publiera un article de Valeurs Actuelle en 2005)

"Dans la rédaction le développement et la naissance du bébé clone est pénalisée sévèrement : (extraits du rapport 3528, après le vote des députés, p69,rapport 3528 du 10 janvier 2002): «Seule l’intervention qui aurait pour but de faire se développer et naître un enfant par une conception qui ne serait pas issu directement des gamètes d’un homme et d’une femme, serait poursuivie»

Cette 1ère rédaction RECOUVRAIT TOUS LES CAS DE CLONAGE HUMAIN ,

Néanmoins, le Rapporteur déclara « qu’il proposera de modifier la rédaction de l’infraction punissable en reprenant la rédaction ([ ci dessus ]proposée ,visant expressément l’intervention de concevoir ou implanter un embryon obtenu par clonage » et plus loin p 75 : « il sera nécessaire de modifier la définition [de la recherche sur l’embryon humain] afin de condamner également le fait de concevoir in vitro un embryon non issu directement des gamètes d’un homme et d’une femme »

la deuxième proposition (de la p 75) sera effectivement inclue dans la Rédactiion de la Loi mais ne concernera que la conception in vitro et non le clonage humain

Par contre , DES LORS les débats parlementaires et la commission REDUIRA LA PORTEE DE LA 1ère REDACTION et ne proposera QUE l’interdiction et l’incrimination du développement et de la naissance d’êtres humains conçus par la technique du CLONAGE REPRODUCTIF DES SEULES PERSONNES VIVANTES OU DECEDEES .

Il s’est agi, DES LORS, ni plus ni moins, de permettre la conception de clones avec des cellules embryonnaires (issus d’embryons surnuméraires ou d’embryons frais produits par Fivete pour l’évaluation – art 241-1, de leurs cellules souches)

Ainsi nous ne pouvons cependant plus que rester PLUS QUE CIRCONSPECTS sur la réalité d’annonces béatement "heureuses" .

Les déclarations du Ministre de la Recherche ou même les amendements demandant d’autoriser le développement embryonnaire de cellules issues d’un clonage embryonnaire démontrent à l‘évidence que la loi autorise dans sa rédaction la technique du clonage. Toutes ces interventions, ci-dessus citées, du rapporteur tenaient à rassurer les députés sur l’évidente nécessité d’autoriser très vite le clonage thérapeutique, à l'instar d'une l'opinion rebelle à cette légalisation du Clonage humain (à 90%)!!!

D'autant que , encore dans la rédaction actuelle, l’article 15 du Code de la Santé comme l’art 21 du Code pénal n’interdisent que le développement et la naissance d’ embryons clonés , ET N'INTERDIT PAS LEUR CONCEPTION PAR CLONAGE.

PIRE , un médecin dans le doute de l’origine de l’enfant à naître n’hésitera pas à tuer cet enfant pour éviter 20 ans de prison ou même s'il venait à naitre de le tuer avant les 18 ans du Clone la loi ne prevoyant les incriminations que avant les 18 ans du dit clone !

Notre recommandation fut de proposer fermement d’interdire aussi dans le code civil comme de même dans le code pénal la conception de clone embryonnaire humain à partir de souches embryonnaires ou de souches adultes ."

La LOI BIOETHIQUE du 6-8-2004 A DONC EFFECTIVEMENT ENTERINE

=> - la possibilité de conception ( mais pas de leur utilisation à des fins therapeutiques ) de clones humains (article

=> - la restriction de l'interdiction du clonage humain à celui de personnes humaines vivantes (ou décédées) mais pas d'embryons humains ni de non-nés (exemple: avortons)

=> - le maintien de ne pouvoir traduire et pénaliser des crimes de clonage ainsi définis QU’APRES les 18 ans DU CLONE qui seul pourra porter en justice le prejudice qu'il aura subi d'avoir ete ainsi conçu !! >>


( source : https://www.facebook.com/notes/bruno-de-vergeron/quelle-redaction-de-la-loi-bioethique-aurait-du-etre-maintenue-pour-quen-france-/1669789276375967/ )
Revenir en haut Aller en bas
Lily-Anne
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 01/09/2010
Localisation : France - Provence

MessageSujet:    Lun Fév 05 2018, 12:54

Bonjour georges, n'ayant pas vos connaissances sur le clonage humain, je me permets quand même d'intervenir dans ce débat, ne serait-ce que pour soulager ma révolte.  Embarassed


Pour certains scientifiques, Dieu n'existe pas, à croire qu'ils ont TOUT reçu par un abracadabra universel
Pour eux, que représentent ces embryons : un amas de cellules - qui grâce à cet abracadabra universel- ont décidé de se reproduire ... pour devenir un enfant viable 9 mois plus tard.

Et là, certains s'extasient devant son intelligence profonde venue de ... attendez ils cherchent encore. Et oui, le scientifique est souvent appelé un chercheur, n'est-ce pas !

Tous ces mots pour dire, qu'ils n'ont rien compris et que cette sottise est au service du Diable qui planqué derrière, se frotte les mains pour avoir trouvé des plus sots que Lui.


Sagesse de Dieu, viens au secours de ces malheureux qui ne mesurent pas leur sottise et trahissent ton Amour et tes décrets, en entraînant le monde dans une chute infernale. 

L-A

_________________
Revenir en haut Aller en bas
georges
membre


Date d'inscription : 10/11/2017

MessageSujet: Re: la naissance de deux macaques par clonage relance le débat sur le clonage humain: liens vers article et sondage    Lun Fév 05 2018, 14:06

Jean Marie Lemene  réagit à cette decouverte de clones de singes ...

https://www.valeursactuelles.com/societe/chronique-du-transhumanisme-gare-au-gorille-93001


extraits :

la loi de bioéthique ... ne fut conduite à son terme qu’en 2004 : "Fallait-il ou pas autoriser le clonage humain ?"
La France fit le choix de renoncer au clonage ..... mais en même temps celui d’accepter l’expérimentation sur l’embryon surnuméraire dépourvu de projet parental ... ( option habile [qui] revenait pratiquement à la même chose dès lors qu’il s’agissait, dans les deux cas, de transformer des embryons humains en matériaux de laboratoire).


commentaire :
"petite" erreur , car ce n'était pas  " en même temps " mais cette experimentation sur l'Embryon surnuméraire   et sa recherche, destructive d'embryon, a été legalisé ...en 2013 ( JO 6-7-2013)

Grave omission: JM lemene se garde bien de dire  ici ce que recouvrent les dites possibles expérimentations...

.. une omission ancienne :
 =>lorsque cette révision le loi bioéthique a eu lieu , genethique.org [=JM lemene], n'a jamais dénoncé celle ci comme une levée de l'accès par la Loi au clonage humain de ces embryons humains .... puis que en 2004 la loi bioéthique  interdisait le clonage humain de personnes vivantes ou décédées , mais non pas d'êtres humains non encore nés

=>.... JM Lemene  disait en mars 2015   aux Bernardins (notons bien c'était dit après 2013...)  " il faut reconnnaitre à M JF Mattei  d'avoir su interdire le clonage humain sous toutes ses formes , et Dieu sait si cela n'était pas simple "

=> De surcroit la Brochure éducative  de 100 pages produite par la Fondation J Lejeune [=JM lemene]  à 1/2 millions d'exemplaires (la seule proposée par le CEF sur  son site  Bioethique), ne parle qu'une seule fois du clonage humain p.50 (de la version actualisée de 2014): " En France le clonage humain est interdit "


(suite article du 5/2/18 de valeurs actuelles , commentant la reussite du clonage de macaques)

"Plus de dix ans après ces événements, l’avenir du clonage semble passé des troupeaux de moutons à l’armée des singes. Evolution remarquable.  Du franchissement de cette étape majeure la recherche tirera grand profit pour créer des modèles de pathologie et tester des molécules. Mais il y a mieux et moins cher. Le clonage chez l’homme redevient un objectif atteignable, souhaitable, rentable. Il constitue enfin [!] une alternative aux tests chez l’animal dans le développement de médicaments"

Langue de bois  !!
Pourquoi employer le futur  ?
Pourquoi ne pas sortir plus franchement  , enfin, de ce que M JM Lemene a toujours caché depuis 2004 (*)  ?

.... à savoir que la loi de 2013 AUTORISE les laboratoires et médecins de procréation (AMP , Assistance Médicale à la Création ) à faire des clones des embryons humains surnumeraires  qu'ils ont justement dans les Centre de PMA (Procréation medicale Assistée )?
Pour ces clones embryonnaires, rien n'interdit d'aller jusquau 9è mois  et de les utiliser à tous les stades de son developpement embryonnaire, et pas seulement pour en faire des embryons cobayes, mais aussi, des cultures d'organes (exemple des ovules ou des spermatozoides dont par fécondation on pourra cette fois par fecondation des embryons de clones, ce qui est moins couteux que de faire des clones)

..... à savoir AUSSI que si la loi du 6-8-2004  interdisait  aussi de créer par fecondation des Embryons à des fins thérapeutiques medicales , il  autorisait, pire encore , de créer des embryons-clones humains en limitant leur développement jusqu'au stade de leur "constitution" (12-14è jour apres la conception)
la loi de 2013 va permettre pouvoir détourner l'interdiction ci-dessus pour les embryons humains obtenus par fecondation in vitro (FIVE) ET d'aller au delà du stade de constitution, ET d'utiliser les lignées cellulaires différenciées  qui dès sa consttitution au 12è jour sont apparues et "utilisables " (en detruisant l'Embryon)

NE FAUT IL PAS FAIRE REMONTER CES EVIDENCES A NOS EVEQUES ET RESPONSABLES BIOETHIQUES  QUI "REFLECHISSENT" SUR LA LOI BIOETHIQUE .... EN CE MOMENT :

SOYONS LES PLUS NOMBREUX POSSBLE OU QUE NOUS SOYIONS ET AUSSI NULS SUR LE SUJET QUE NOUS SOYIONS voir lien ci-apres :
http://nouvellejerusalem.forumactif.com/t29509-appel-par-l-episcopat-pas-seulement-une-question-de-foi-mais-une-question-de-vie-et-de-mort
Revenir en haut Aller en bas
Lily-Anne
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 01/09/2010
Localisation : France - Provence

MessageSujet: Re: la naissance de deux macaques par clonage relance le débat sur le clonage humain: liens vers article et sondage    Mer Fév 07 2018, 14:26

J'ai parlé de tout cela à mon amie médecin. Elle m'a dit : "- ils le feront ! "(cloner l'homme).

pardon !

L-A

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la naissance de deux macaques par clonage relance le débat sur le clonage humain: liens vers article et sondage    

Revenir en haut Aller en bas
 
la naissance de deux macaques par clonage relance le débat sur le clonage humain: liens vers article et sondage
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM  :: Libre Expression-
Sauter vers: