VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique sous la protection de Saint-Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ForumForum  

Partagez | 
 

 Mgr Aupetit : "Quand c'est le Nonce qui est au bout du téléphone vous savez que c'est des ennuis qui vont vous tomber dessus..." (Vidéo - 10 min - Mgr Aupetit)

Aller en bas 
AuteurMessage
Stan
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

MessageSujet: Mgr Aupetit : "Quand c'est le Nonce qui est au bout du téléphone vous savez que c'est des ennuis qui vont vous tomber dessus..." (Vidéo - 10 min - Mgr Aupetit)   Mer Déc 13 2017, 12:58

Citation :

"Quand c'est le Nonce qui est au bout
du téléphone vous savez que c'est des ennuis
qui vont vous tomber dessus..."


Présentation de Mgr Aupetit




Stan

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
georges
membre


Date d'inscription : 10/11/2017

MessageSujet: Re: Mgr Aupetit : "Quand c'est le Nonce qui est au bout du téléphone vous savez que c'est des ennuis qui vont vous tomber dessus..." (Vidéo - 10 min - Mgr Aupetit)   Dim Déc 31 2017, 14:31

Trop beau pour être vrai

merci d"avoir donné ce temoignage donné par Kto !

Mgr Michel Aupetit  a enseigne la bioéthique aussi : sa tâche sera essentielle sur cette question .

Il est le seul aussi à avoir affirmé le principe de l'animation immediate  de l'embryon humain , principe qu'avait affirmé le pape St Jean Paul II en fevrier 1998 mais qui avait ete denigré par la Congrégation St Jean (medecin Michel Au Petit était oblat de la Cte st Jean)....et tous les representants de l'Eglise catholique à leur suite

  Ce , lors des discussions, justement, sur la Loi Bioéthique
- depuis 1995 ( date de la congelation des embryons malgré le vote contre de deux tiers des deputés par la trahison de Jean François Mattei alors secretaire d'etat à la Santé, peu étonnant on decouvrait que ce catholique pratiquant et membre des equipes Notre Dame etait aussi 33 è degre de la franc maçonnerie)
- jusqu'au vote de la loi de 2004 que l'on peut desormais appeler Loi Clonage humain ...
- aggravée en 2013 (extension de la recherche à la procréation médicale)

St Athanase fut le seul à dire que Jésus etait Dieu en pleine période arianiste : il avait contre lui TOUS les eveques et tous les theologiens  


Mgr AuPetit  sera t il le  St Athanase  de la Bioéthique ?
prier prier prier prier prier prier prier prier prier
sa Devise episcopale : Je suis venu pour  la Vie (Ev de st Jean )
Revenir en haut Aller en bas
georges
membre


Date d'inscription : 10/11/2017

MessageSujet: Re: Mgr Aupetit : "Quand c'est le Nonce qui est au bout du téléphone vous savez que c'est des ennuis qui vont vous tomber dessus..." (Vidéo - 10 min - Mgr Aupetit)   Lun Jan 08 2018, 11:58

Interview de Mgr Michel Aupetit par Paris Notre-Dame
Paris Notre-Dame – 4 janvier 2018
source : https://www.paris.catholique.fr/le-premier-role-de-l-eveque-est-d.html

À quelques jours de son installation comme archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit évoque, pour Paris Notre-Dame, les défis qu’il devra relever à la tête du diocèse et le ministère qui lui est confié. Propos recueillis par Priscilia de Selve.
« Le premier rôle de l’évêque est d’unir »



Paris Notre-Dame – Quel est votre état d’esprit à quelques jours de votre installation ?

Mgr Michel Aupetit – Quand j’ai appris la nouvelle de ma nomination, j’étais plutôt comme Jésus à Gethsémani : « Père, si c’est possible, que cette coupe passe loin de moi. » Mais vous connaissez la fin... C’est ce que j’ai dit un jour, il y a longtemps : « Que Ta volonté soit faite. Pas ma volonté, mais la Tienne. » Depuis, c’est un peu mon état d’esprit. Aujourd’hui, je ne fais aucune projection sur l’avenir ; je préfère prendre une chose après l’autre, car j’ai remarqué que c’est le seul moyen de ne pas se laisser déborder.

P. N.-D. – Il est encore trop tôt pour évoquer ce que vous allez faire à la tête du diocèse de Paris, mais vous êtes conscient de l’attente que génère votre nomination ?

M. A. – L’attente a quelque chose de bon, car elle signifie que les gens ont un grand désir, mais cela ne suffit pas. Il y a 2000 ans, ils espéraient le Messie et ils sont passés à côté. Ce n’est donc pas tant l’attente qui est importante, que la capacité de se laisser surprendre. Si on attend que l’évêque fasse ce que chacun a dans le cœur, beaucoup seront déçus car nous avons tous dans le cœur quelque chose de différent. La question est donc : est-on capable de se laisser bouleverser ? Et moi le premier...

P. N.-D. – Vous connaissez bien le diocèse de Paris pour y avoir été ordonné prêtre, puis nommé vicaire général, avant d’y être ordonné évêque. Comment appréhendez-vous les défis pastoraux qui vous attendent ?

M. A. – La situation à Paris n’est pas très différente de celle que je connaissais à Nanterre. Entre Neuilly-sur-Seine et Gennevilliers, il y a la même différence qu’entre N.-D. de Grâce de Passy (16e) et St-Germain de Charonne (20e). Mon interrogation porte plutôt sur la façon de permettre aux paroisses qui ont le moins de moyens d’accomplir leur mission. Comment donne-t-on aux prêtres la possibilité de porter l’Évangile, quelles que soient les ressources humaines et financières ? Et comment fait-on pour permettre à chacun d’être heureux dans la mission qu’il a reçue ?

P. N.-D. – Vous avez la réputation d’être un homme au franc-parler. Or, la parole de l’archevêque de Paris dépasse souvent les limites de son diocèse et son écho est national. Appréhendez-vous cette mise en lumière ?

M. A. – Un peu, oui, car je vois bien que lorsque l’évêque de Paris se mouche, cela provoque une tempête ! Donc, je devrai sans doute faire attention à ce que je dis, mais je garderai une parole libre. Car la vraie question, c’est la liberté : par rapport à ce qu’on dira sur moi ; par rapport aux regards des autres. Suis-je capable de porter une parole qui, parfois, peut déranger ? Pourquoi le Christ a-t-il été crucifié, alors qu’il a passé son temps à faire du bien sur terre ? Parce qu’il a dit une parole qui bouleversait. La parole de l’Église peut donc être dérangeante, et il faut accepter qu’elle puisse l’être. Non pour faire du mal, mais pour réveiller les consciences, tout simplement.

P. N.-D. – L’Église est-elle dans son rôle quand elle joue les garde-fous ?

M. A. – L’Église peut être dérangeante, mais elle peut aussi ne pas l’être. Sur certains sujets, elle doit faire entendre sa voix pour permettre aux personnes de prendre conscience. Quand tout le monde va dans le même sens, le danger est que les consciences soient anesthésiées. À nous, catholiques, de savoir réveiller nos concitoyens, en permettant à chacun d’être libre par rapport à la bien-pensance. Que pouvons-nous dire, non pas pour les contrarier, mais pour leur permettre d’avoir une véritable réflexion, au-delà des prêts-à-penser ?

P. N.-D. – Vous êtes une voix qui compte quand on évoque les sujets de bioéthique, de transhumanisme... Sujets qui seront au cœur du débat national en 2018, avec la révision des lois de bioéthique. Est-ce que nous vous entendrons sur ces questions-là ?

M. A. – Oui, certainement. Mais ma passion, ce n’est pas la bioéthique. Ma passion, c’est l’Évangile, c’est le Christ. Et donc l’homme. Ma réflexion a toujours porté sur ce qui faisait l’homme dans son humanité. La bioéthique permet seulement de savoir si les progrès techniques s’accompagnent de progrès humains. C’est cela qui est important. Les gens comprennent très bien qu’un progrès technique peut être bien employé – et il faut être pour le progrès technique –, mais il peut aussi être mal employé. Qu’est-ce qui permet alors de savoir si quelque chose est bien ou mal employé ? La réflexion éthique, tout simplement.

P. N.-D. – Vous succédez à Mgr André Vingt-Trois, que vous connaissez bien pour avoir été un de ses proches collaborateurs. Que retenez-vous de ces années ?

M. A. – En premier lieu, la grande liberté qu’il nous laissait dans notre mission. Certains pensent parfois que nous venons chercher des ordres auprès de notre archevêque. Eh bien, pas du tout ! Nous discutions beaucoup avec lui car Mgr Vingt-Trois a une grande sagesse et une analyse très fine des situations. C’est important d’avoir un homme comme lui au sein de l’Église, avec cette hauteur de vue, cette prise de distance qui permet de ne pas réagir systématiquement à chaque événement.

P. N.-D. – Cela peut-il inspirer votre action à la tête du diocèse ?

M. A. – Certainement. Cependant, chacun a sa personnalité et il est toujours difficile de dire ce que l’on va reprendre ou reproduire. En revanche, à chaque fois que l’on reçoit une mission, on apprend de cette mission, et donc on évolue.

P. N.-D. – Comment définir le ministère apostolique qui vous a été confié ?

M. A. – Je pense que le premier rôle de l’évêque est d’unir, ce qui ne veut pas dire uniformiser. Dans l’Église, il y a différentes réalités sociologiques, différentes sensibilités. L’évêque doit être celui qui rappelle que ce qui nous unit est bien plus fort que ce qui pourrait nous diviser. Je crois que c’est vraiment la chose première. Comment permet-on aux personnes de travailler ensemble : prêtres, diacres, laïcs... chacun ayant une vraie responsabilité ?

P. N.-D. – On sait de vous que vous aimez sculpter, chanter et jouer de la guitare. Est-ce que vous continuez aujourd’hui ?

M. A. – Je n’ai plus trop le temps de sculpter ni de jouer de la guitare, mais peut-être qu’à Paris ce sera possible ! D’ailleurs, à Nanterre, ils m’ont offert une chaise longue, car ils pensent qu’ici je pourrai me reposer ! (rires)

P. N.-D. – Avez-vous un message pour les catholiques parisiens ?

M. A. – Je voudrais leur dire que je souhaite aller à leur rencontre afin de les écouter. Je pense que c’est ce qu’il faut faire quand on arrive quelque part : écouter, observer et admirer, car ils ne vous ont pas attendu pour se mettre en action. Et puis après, je demanderai à tous les Parisiens, à tous ceux qui sont investis dans la mission, de réfléchir à ce qui fait du bien. Le pape rappelait que pour être missionnaire, il faut avoir envie de rendre les gens heureux. Je pense que c’est très juste. À Nanterre, je priais pour que le Seigneur me permette de rendre les prêtres heureux, de faire en sorte qu’ils soient dans des lieux ou des missions qui puissent les rendre heureux. Car s’ils le sont, ils rendront également heureux ceux qui les entourent.


Revenir en haut Aller en bas
georges
membre


Date d'inscription : 10/11/2017

MessageSujet: Re: Mgr Aupetit : "Quand c'est le Nonce qui est au bout du téléphone vous savez que c'est des ennuis qui vont vous tomber dessus..." (Vidéo - 10 min - Mgr Aupetit)   Mar Juin 26 2018, 13:27

https://www.youtube.com/watch?v=5sCxMoSAPkU. Mgr AuPetit ST LEON juin 2013


les 4 minutes de la reponse de Mgr Aupetit à l'Eglise st leon pendant les Questions -Réponses


L'animation immediate dont la Déclaration Jean Paul II n'avait été reprise par personne dans le monde catholique episcopal ou laic engagé lors des commissions bioethiques parlemantaires , senatoriales ou des loi et de la CCNE depuis 25 ans , et systématiquement ignoré , est soutenue par Mgr AuPetit


l'expose est clair et sans appel


Cela n'est pas anodin du tout comme il est evoqué dans cette reponse : cela signifie que les interventions faites sur le genome humain:
-modification par CrispR Ca9 (le "coup de ciseau" ADN) ,
-la creation d'êtres humains par fecondations de gamètes produites a partir d'embryons disponibles ( loi française du 26 janvier 2016 ) donc des etres humains orphelins hors PMA dévolus à la diligence des scientifiques , politiciens , "médecins " et chercheurs (qui sont dedouannés par la loi de ce fait ),
- la fabrication des ces gamètes pouvant provenir de cellules germinales obtenues a partir de clones de ces embryons disponibles ou ceux qui sont ainsi créés ( loi du 6 aout 2013 à l'instar de vide juridique de la loi du 6 aout 2004 en matière d'inerdiction de clonage humain d'embryons )
- la fabrication de ces clones humains

sont des INTRUSIONS dans le Sanctuaire de la Création dont Mgr AUPETIT dit bien que c'est Dieu qui la crée directement et sans intermediaire et des lors il faut prier pour que l'ESPRIT SAINT lui fasse realiser que c'est un SANCTUAIRE DIVIN que cet Instant , autrement dit le Saint des Saints

Difficile pour les évêques doctes de se rendre compte que le Saint des Saints se trouve dans le SEIN DE TOUTE MERE HUMAINE , invisiblement certes mais certainement

Et qu'il est aussi sur la planches des laboratoires PMA desormais : ce qui constitue la PROFANATION dont oarle le Prophète C Daniel les évangiles de Marc Luc et Matthieu qui s'y referent explicitement



voir le lien de http://bioethiquecatholique.fr à ce sujet
http://bioethiquecatholique.fr/?p=274
Lois bioethiques : et Dieu dans tout ça ? Chapitre 2/2
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mgr Aupetit : "Quand c'est le Nonce qui est au bout du téléphone vous savez que c'est des ennuis qui vont vous tomber dessus..." (Vidéo - 10 min - Mgr Aupetit)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mgr Aupetit : "Quand c'est le Nonce qui est au bout du téléphone vous savez que c'est des ennuis qui vont vous tomber dessus..." (Vidéo - 10 min - Mgr Aupetit)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM  :: L'Église Catholique Romaine-
Sauter vers: