VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique sous la protection de Saint-Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ForumForum  

Partagez | 
 

 Publication des Écrits de la mystique polonaise Alice Lenczewska (En rapport avec Medjugorje)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stan
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

MessageSujet: Publication des Écrits de la mystique polonaise Alice Lenczewska (En rapport avec Medjugorje)   Jeu Juin 08 2017, 11:16

Citation :


PUBLICATION DES ECRITS
DE LA MYSTIQUE POLONAISE
ALICE LENCZEWSKA

Le 20 juillet 2015, Mgr Henryk Wejman, l'évêque de Stetin
(en Pologne), a donné son accord pour que les écrits
de la mystique polonaise Alice Lenczewska (1934-2012)
soient publiés. Il est intéressant de savoir qu'Alice
Lenczewska organisait des pèlerinages en Italie, en Terre Sainte
et à Medjugorje. Elle vivait d'ailleurs elle-même les messages
que la Sainte Vierge nous donne à Medjugorje. Elle a même
fondé un groupe de prière ("Les enfants de Medjugorje")
qu'elle animait une fois par mois.

Le 25 janvier 1996, Alice Lenczewska a également reçu cette parole
de Jésus (le message complet se trouve dans le livre "Exhortations") :
« Moi, tout comme ma Mère qui apparaît à Fatima et à Medjugorje,
J’appelle tout le monde à la conversion, à la prière et à la pénitence,
pour sauver le plus possible d’êtres humains et le plus possible
de morceaux de terre de la destruction totale par Satan
qui sème dans les cœurs la discorde, la haine et l’agression. »

Source : https://www.facebook.com/Ch%C3%A8re-Gospa-1533551480221847/?fref=nf




Stan

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
territoire en héritage
Membres
avatar

Date d'inscription : 15/09/2010

MessageSujet: Re: Publication des Écrits de la mystique polonaise Alice Lenczewska (En rapport avec Medjugorje)   Jeu Juin 08 2017, 16:31



Pour lire le livre "Exhortations" (non encore publié semble-t-il) en pdf :


https://drive.google.com/file/d/0B5iDLgzUtK4RMWpsZUFzQkZCUDQ/view


Plus de détails sur la vie de Alice Lenczewska sur aleteia.org :


https://fr.aleteia.org/2017/06/07/les-conversations-dune-mystique-polonaise-avec-jesus/


Citation :

Alice Lenczewska a reçu un don sans pareil : pouvoir s’entretenir avec Jésus. Les évêques de Szczecin ont approuvé la publication des écrits de cette femme exceptionnelle.

Alice Lenczewska est née à Varsovie le 5 décembre 1934. Alors qu’elle n’a que 5 ans, son père décède et sa mère se retrouve alors seule avec deux enfants, Alice et son frère. Suite à l’invasion de la Pologne et la prise de Varsovie par les nazis, la famille déménage pour rejoindre de la famille non loin de la ville de Rzeszów, dans le sud-est de la Pologne.

Après la Seconde Guerre mondiale, alors que la Pologne est en ruines, martyrisée par les nazis et les soviétiques, la famille décide, en 1946, de partir vivre à Szczecin, où Alice poursuit sa scolarité. Malgré les temps difficiles, la mère d’Alice s’efforce d’aller régulièrement à la messe avec ses enfants et à prier quotidiennement avec eux.

Après avoir obtenu son baccalauréat, Alice commence à travailler comme professeur dans le village de Bana. Elle est rapidement promue inspectrice scolaire à Gryfino puis passe un diplôme de pédagogie à Gdańsk. De 1966 à 1975, elle travaille comme professeur de dessin technique au lycée à Szczecin et adhère au Parti communiste. Sa foi, à l’époque est superficielle, voire inexistante. Comme elle l’admettra plus tard, sa vie de l’époque était bien loin des enseignements de l’Église.

La mort de sa mère, en 1984, marque un basculement dans sa vie. Ce décès est d’abord un traumatisme, mais elle conduit Alice et son frère à se rapprocher du Renouveau charismatique. Elle se découvre alors progressivement un lien singulier avec Jésus et décide de se consacrer à Lui. Lors d’une retraite qu’elle suit en 1985, à Gostyń, elle reçoit le don mystique de la conversation avec le Christ qui ne la quittera pas jusqu’à sa mort, en 2012.

À l’issue de ses échanges avec Jésus, Alice retranscrit les conseils spirituels qu’elle a reçu ainsi que le contenu de ses conversations avec Jésus – qui invite en particulier à une profonde vénération de l’Eucharistie — dans deux textes : Témoignage [Świadectwo] et Exhortations [Słowo pouczenia]
. La profondeur de ces textes touche les cœurs, fortifie les esprits et sont une source précieuse d’instructions pour l’âme.







Revenir en haut Aller en bas
georges
membre


Date d'inscription : 10/11/2017

MessageSujet: Alice Lentchevska messagère pour notre temps    Sam Nov 18 2017, 11:42

le 15 aout 1988

888 c'est le chiffre du Christ ressuscité et glorifié aupres du Père tout Puissant , Béni soit IL !


Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010
nihil obstat de monseigneur Henryk Wejman,
évêque de Stetin (Pologne), le 20/07/2015
journal intime d' Alice et ses conversations avec Jésus

NB : ne mérite elle pas de figurer dans votre rubique '"les Messagères de notre temps " où je ne l'ai pas trouvée ?


15.VIII.1988, 23H00
- Le Seigneur m’a fait connaître que je suis coresponsable du mal qui se trouve dans les gens.
Alors que je me plaignais de la mauvaise attitude de quelqu’un envers le Seigneur, Il m’a dit :

Tu as trop peu prié pour X., tu as trop peu offert pour ses intentions.

Sens-toi responsable de chacun, demande pour chacun.

Je t’ai donné la grâce de guérir les cœurs humains. Ma puissance est dans ta prière d’offrande de toi en réparation pour tes frères.
Fais ce à quoi Je t’ai appelée. Fais-le avec ardeur et avec beaucoup d’amour.

Ne t’éloigne pas des gens qui viennent à toi, parce que Je désire les rassembler avec ton cœur.

Détruis-toi pour Me donner et tu verras comment ton cœur aura grandi, comment ton âme aura embelli quand Mon amour aura coulé à travers toi.

Meurs à toi-même et vis en Moi pour Mes enfants. Pour étendre Mon Royaume en eux.


- Le Seigneur m’a montré la beauté de l’âme humaine créée par Dieu, et la pourriture du péché qui détruit cette beauté.
Ga 1,15-16a « …[Dieu] m'avait mis à part dès le ventre de ma mère et m'a appelé par sa grâce afin de révéler son Fils en moi… »


† Ne juge pas négativement, même en pensée, ne te plains de personne dans ton cœur, parce que tu seras encore plus responsable du mal qui est en lui.

Quand tu vois le mal, compatis à celui dans lequel il se trouve, entoure-le d’amour, offre le sacrifice de toi-même pour le libérer.

C’est ton devoir depuis que tu participes à Mon Sacrifice, tu en rendras compte au jour du jugement.

J’exigerai beaucoup de toi puisque Je t’ai beaucoup donné.

Je Me suis donné à toi, Je veux être libre en toi, faire ce que Je désire faire envers Mes enfants.

Tel est le sens de ta vocation à vivre parmi les gens qui te crucifient. Permets-le leur, comme Je leur ai permis. Permets-le par amour pour eux.
N’es-tu pas la bien-aimée de l’Amour Crucifié?
Revenir en haut Aller en bas
georges
membre


Date d'inscription : 10/11/2017

MessageSujet: Prends sur toi la saleté des autres, blanchis-la dans Mon amour   Sam Nov 18 2017, 11:46

(suite d'aout 88 ...)
Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010
nihil obstat de monseigneur Henryk Wejman,
évêque de Stetin (Pologne), le 20/07/2015
journal intime d' Alice et ses conversations avec Jésus

16.VIII.1988, 9H40

† Prends sur toi la saleté des autres, blanchis-la dans Mon amour dont Je ne cesse de te remplir.
Je te remplis de Moi pour que tu plonges en Moi tout le mal du monde.

Je t’envoie et Je te montre les blessures et la saleté de Mes enfants pour que, en brûlant d’amour, tu les laves et tu les soignes.
Prêche moins et offre plus.

J’ai accompli le plus quand J’ai agi non en parlant, mais en M’offrant – J’ai permis la destruction complète de Mon Corps et de Mon Cœur pour que Mon Amour inonde le monde.

Sois comme Ma Mère : offrant tout dans le silence et l’amour – toujours prête à aller là où il faut aider.

Dis comme Elle : « Faites ce que Mon Fils vous dira… »

Ouvre les cœurs humains, apporte-les Moi – Je les guérirai.


Revenir en haut Aller en bas
georges
membre


Date d'inscription : 10/11/2017

MessageSujet: entoure tes bourreaux d’amour, c’est de cette manière que tu les libéreras du mal qui détruit leurs âmes.   Sam Nov 18 2017, 11:54

(suite aout 1988)

Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010
nihil obstat de monseigneur Henryk Wejman,
évêque de Stetin (Pologne), le 20/07/2015
journal intime d' Alice et ses conversations avec Jésus


28.VIII.1988, 0H50

Réjouis-toi et exulte quand on te fait du mal, entoure tes bourreaux d’amour, c’est de cette manière que tu les libéreras du mal qui détruit leurs âmes.
Réjouis-toi d’annihiler dans l’Amour dont Je te remplis le mal qui a jailli d’eux sur toi.
Réjouis-toi d’avoir pu absorber le mal et le transformer en amour, parce que s’il avait touché quelqu’un d’autre, cela aurait pu le détruire et proliférer encore plus.



Ne te cache pas devant le mal, avance à sa rencontre, remplie du feu de l’amour qui brûle tout ce qui ne vient pas de Moi.
Avance et agis comme Moi J’ai agi!
Puisque c’est Moi qui avance en toi, c’est Moi qui transformerai ceux que Je mets sur ton chemin.
J’ai besoin d’âmes-flambeaux pour allumer le saint feu de l’Amour sur cette terre. Pour qu’il absorbe les ténèbres. Pour qu’arrive déjà un jour clair comme le soleil.
Veillez, parce que le temps est proche, l’aube brille déjà, même si les forces des ténèbres font monter leurs vagues.
Veillez pour qu’elles ne vous atteignent pas quand elles se déverseront sur le monde.


2 P 3,11-14 « Puisque tout notre monde doit être dissous, combien votre conduite et votre piété doivent-elles être saintes! Attendez et hâtez la venue du jour de Dieu, jour où le ciel enflammé se désagrégera et où les éléments embrasés se fondront. Mais nous attendons, conformément à sa promesse, un nouveau ciel et une nouvelle terre où la justice habitera. C'est pourquoi, bien-aimés, dans cette attente, faites tous vos efforts pour qu'il vous trouve sans tache et irréprochables dans la paix. »


2 P 3,9b « Le Seigneur ne veut qu'aucun ne périsse mais que tous parviennent à la repentance. »


31.VIII.1988, 6H30

† N’aie pas peur, Mon enfant, Je suis en toi.

Pour pleinement ressusciter, il faut se laisser entièrement crucifier.

N’aie pas peur de Moi ni de Mon don de crucifixion

– Je désire ressusciter en toi pour Ma gloire éternelle, pour la libération de beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Lily-Anne
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 01/09/2010
Localisation : France - Provence

MessageSujet: Re: Publication des Écrits de la mystique polonaise Alice Lenczewska (En rapport avec Medjugorje)   Lun Nov 20 2017, 14:32

 georges et merci de nous faire connaître cette nouvelle messagère de notre Seigneur.



georges a écrit:
NB : ne mérite elle pas de figurer dans votre rubique '"les Messagères de notre temps " où je ne l'ai pas trouvée ?

Comme vous savez, on ne peut pas tout connaître et c'est l'Esprit Saint qui oeuvre pour nous éduquer.



Notre Admin n'a pas le temps de s'occuper de créer une nouvelle rubrique. Aussi, faisons avec ce que nous avons.


Allez à ce lien : http://nouvellejerusalem.forumactif.com/f11-messagers-et-messages-pour-notre-temps


et cliquez sur nouveau tout en bas de la page.


L-A 



Alicja Maria Lenczewska est née le 5 décembre 1934 à Varsovie en Pologne.  Elle nous a quitté vers la maison du Seigneur le 5 janvier 2012 dans l’hospice  de St Jean Baptiste à Stetin. Pendant sa vie, elle était professeur de  dessin  technique dans des écoles publiques. Elle était célibataire. 

En  1985,  quand  elle  participait  à  une  retraite  pour  les  animateurs  du  Renouveau  Charismatique  à  Gostyn,  elle  reçu  pendant  l’Eucharistie  le  don  exceptionnel d’une rencontre mystique ave c Jésus. À partir de ce moment, sa  vie commença à changer diamétralement. Jésus  dirigeait  et  exhortait  Alice,  en  lui  demandant  d’écrire  leurs  échanges.  C’est ainsi que naquirent deux remarquables journaux

Témoignage (couvrant  la période 1984 - 2010) et  Exhortations  (écrits entre 1989 et 1994).  Les proches l’Alice reconnaissent unanimement qu’elle était une personne de  grand tact, chaleureuse, exigeante surtout envers elle - même, pieuse, ouverte  à autrui, sachant écouter et aider. 

Elle  participait  activement à  la  vie  de  l’église :  elle  était  animatrice  du  Renouveau  Charismatique  à  l’église  de  St  Jean  Baptiste  de  Stetin,  elle  organisait de nombreuses rencontres de prière et des pèlerinages. 

Elle nous a laissé son journal spirituel divisé en deux tomes : 
Témoignage et Exhortations. Ces textes font partie des perles de la littérature religieuse.

Le journal spirituel d’Alice est parvenu aux mains de l’archevêque Andrzej Dzięga qui a formé une commission théologique dans le but d’évaluer le contenu du journal. Il s’est avéré que les écrits d’Alice Lenczewska ont une profondeur théologique et spirituelle hors du commun, et qu’ils sont entièrement en accord avec l’enseignement de l’Église catholique. Sur cette base, monseigneur Henryk Weiman, le vicaire général, a exprimé son accord pour la publication du journal.





Le chemin vers la conversion

Alice est née à Varsovie en 1934. Son père mourut en avril 1939. Depuis cette date, Alice et son frère aîné Slavek furent éduqués par leur mère qui déménagea avec ses enfants en juillet 1946 pour Stetin. C’est dans cette ville qu’Alice suivit son école primaire et secondaire. Elle passa son baccalauréat en 1952 et commença à travailler en tant qu’institutrice à la campagne. Elle suivit des études pédagogiques à Danzig, puis elle travailla de 1966 à 1975 comme professeur de dessin technique dans le lycée numéro 1 de Stetin. En 1975, elle devint professeur de pédagogie et vice-directrice d’une école de formation pour institutrices d’écoles maternelles.

Avant sa conversion, le catholicisme d’Alice était très superficiel. Comme elle l’écrivit dans une lettre : « Il y eut des périodes de plusieurs années pendant lesquelles je vivais en dehors de l’Église, presque ouvertement en opposition aux commandements Divins. » Elle recherchait le sens de la vie, le bien et le beau. « La nostalgie vers ces valeurs me fit parcourir de nombreux pays pendant plusieurs années. Mais à la fin, je sentais toujours plus clairement le vide d’un tel style de vie ».


Une joie qui fait éclater le cœur

En 1984, après la mort de sa mère, Alice et son frère Slavomir (qui connaît 12 langues et qui travaillait comme traducteur) commencèrent à fréquenter des groupes de prière du Renouveau Charismatique. C’est dans cette communauté qu’Alice retrouva le sens de sa vie. « À cette époque, je commençais à lire des livres religieux. Parmi lesquels : La Croix et le Poignard (David Wilkerson), Nine O'Clock in the Morning (Dennis Bennett), The Happiest People on Earth (Demos Shakarian), et d’autres qui parlent du Renouveau Charismatique ». La lecture de ces livres réveilla sa foi. Le 8 mars 1985, Alice participait à Gostyń à une retraite pour animateurs. 

Elle écrivit plus tard : « Là-bas, il s’est passé quelque chose qui changea ma vie. Jésus s’y tint devant moi. Plus réel, plus vrai que tout ce qui se trouvait dans la chapelle, que les gens qui se trouvaient à côté. Cela arriva après la communion (pendant la Messe), quand je pensais avec contrition combien j’étais en retard dans mon cheminement vers Lui. Tout cessa d’exister, il n’y avait plus que Lui. Sa force, sa puissance, sa grandeur toujours plus grande, et moi toujours plus petite en comparaison avec Lui. Une masse d’amour si grande, si exceptionnelle que, face à elle, on ne pouvait que pleurer son ingratitude. Et ensuite la joie de savoir qu’Il m’aime. Une joie qui fait éclater le cœur.

Dès cet instant, tout changea : ma hiérarchie des valeurs, la structure de mes besoins, le but de ma vie. Lui – Jésus-Christ – devint ma seul valeur, mon seul désir et mon seul but. Et mes moments les plus beaux devinrent ceux de la rencontre avec Lui : dans la prière quotidienne, dans l’Eucharistie quotidienne, dans la sainte Communion, mais aussi dans les activités courantes et dans le service aux autres. Tout ce qui me manquait et ce que je cherchais pendant tant d’année de par le monde, Il me le donna. Il me donna beaucoup plus que je ne pouvais l’imaginer ou le désirer ».

Depuis cette retraite à Gostyń, Alice reçut la grâce de rencontres mystiques régulières avec Jésus qui lui donnait personnellement des indications et des exhortations, qui la dirigeait sur le chemin difficile de la maturation dans la foi et dans l’amour. Alice notait scrupuleusement tous ce qu’elle entendait de Jésus, et c’est ainsi que naquirent les deux journaux de son âme : le Témoignage et les Exhortations.

Jésus lui disait : « Je te demande d’écrire pour que tout le monde comprenne que Je souhaite m’adresser à chacun : pour le diriger, le préserver du mal et le conduire sur le chemin du salut; que J’accompagne tout homme, à chaque moment de sa vie; qu’il faut désirer M’entendre, M’écouter et accomplir Mes instructions – vivre selon Mes exhortations. »

À partir de ce jour, tout devint pour Alice « une grande leçon ininterrompue » pour l’éduquer, la rapprocher de Jésus et la préparer à l’ultime rencontre.


Le changement radical

En retrouvant Jésus, son plus grand amour et son plus grand trésor, Alice a radicalement changé de vie. Elle écrivait : « Je me suis d’abord débarrassée de ma télévision en couleur et j’ai donné l’argent de sa vente à une organisation caritative. Puis vint le tour d’autres objets qui occupaient inutilement de la place dans ma maison. J’ai consacré mon temps, mes forces et ce que je possédais au service de Dieu et de mon prochain. J’offrais mes malaises et les difficultés de la vie de tous les jours en tant qu’offrande de réparation pour mes propres péchés et ceux des autres ».

Alice commença à assister tous les jours à l’Eucharistie, à demeurer dans l’adoration du Saint Sacrement, à lire les saintes écritures, à réciter le chapeler, le bréviaire, à jeûner les mercredis et vendredis au pain et à l’eau. Jésus lui demanda également de s’abstenir entièrement d’alcool. Son premier confesseur et directeur spirituel fut le père Walter Rachwalik. Depuis lors, comme écrivit Alice, « la période de mon errance à l’aveuglette trouva sa fin ».

À la question d’Alice : « Qu’est-ce que je peux faire pour Toi? », Jésus répondit : « Tu peux panser les plaies que Je ne cesse de recevoir. Et qui saignent. Je suis l’Amour Souffrant. Frappé et maltraité par Mes propres enfants. Par ta tendresse, tu peux atténuer Ma douleur. Et Me protéger dans ton cœur, parce que beaucoup de gens m’ont chassé. L’amour doit être sacrificiel, pas accaparant. C’est alors qu’il est pur et beau – semblable à celui dont Je vous comble ».

C’est Jésus Lui-même qui introduisait Alice dans les mystères de la vie intérieure : « Je veux te mener loin en profondeur. Là-bas, dans le sanctuaire de ton âme. Là où personne n’a accès, parce que Je suis le seul à y demeurer – trop souvent abandonné. Transforme-toi et mûrit dans cet isolement que Je te donne – pour que tu puisses y demeurer avec Moi. Vis dans un esprit d’offrande et d’amour pour les gens qui ont besoin de ton aide ».


Des stigmates invisibles

Au début de l’année 1989, Alice reçut le don de stigmates invisibles : « J’ai commencé à sentir la douleur ressentie par Jésus, infligée par ceux qu’Il a appelé à être ses témoins et ses apôtres. La douleur de Jésus crucifié dans les cœurs qui cherchent leur propre gloriole en se servant de Lui. La douleur de Jésus dont ils piétinent le Sang en se concentrant sur eux-mêmes. La douleur de Jésus dont ils ont fait un ajout à leur propre ambition et leur vanité, pour être consolés par Lui. La douleur de Jésus abandonné, trahi, vendu, maltraité par les siens ». 

Jésus lui disait : « Tu as reçu le signe de la douleur comme tu le demandais, pour qu’il te soit plus facile de rester en Moi – d’y rester consciemment. Je te rappelle Ma présence en toi car c’est ce que ton cœur désire. […] Les stigmates sont une vraie douleur, surtout spirituelle. Voilà la vérité et voilà ta part de Ma souffrance de réparation et de salut ». 

Alice participait à la souffrance de Jésus pour le salut de tous les pécheurs. Jésus lui disait : « Tu participes à Ma souffrance – dans une petite part, celle que tu es capable de recevoir. Le temps presse toujours plus, il est toujours plus saturé de signes qui annoncent la moisson : quand chacun récoltera ce qu’il a semé. Et l’Église martyrisée atteindra le Golgotha pour réaliser Mon Sacrifice, et Ma résurrection dans un corps glorifié. »


La prière

Le temps de prière devint pour Alice ses plus beaux moments des rencontres avec Jésus. Jésus lui disait : « Tout est le fruit de la prière. Ta vie est comme ta prière : elle reflète l’état de ton âme et de ton corps, ainsi que tes actions – leur utilité pour la construction du Royaume de Dieu dans les âmes humaines, pour sauver ceux qui périssent dans leurs péchés. Tout ce que tu fais avec ton cœur, ton esprit ou tes mains – si cela doit avoir un sens et une valeur – doit commencer par la prière, terminer par la prière et durer en elle.

La prière, c’est l’union avec Moi. Parce que c’est Moi qui suis le début et la fin de tout ce qui existe : l’Alpha et l’Oméga. Sans Moi, tu ne peux rien faire – rien qui aie une valeur positive. Beaucoup périssent, le monde est plongé dans les ténèbres à cause du manque de prière, du manque d’union avec Moi. Tous les efforts, le travail et l’énergie de tellement de gens qui sont largement pourvus de Mes dons – tout cela donne de mauvais fruits, infectés par le poison de l’enfer. L’enfer est là où il n’y a pas de recours à Moi dans une prière confiante et sincère, là où on ne s’appuie pas sur Ma sagesse et Ma volonté. 

---
Quand on ne prie pas, « on se détache de la source de son existence et l’on est ballotté, 
maltraité par soi-même, par les autres, mais surtout par les puissances spirituelles maléfiques.
---

Il y aura autant d’amour, de sagesse et de paix dans ton cœur qu’il y a de prière. Tu peux donner aux autres ce que tu auras reçu de Moi pendant la prière – c’est ce qui vaut la peine d’être donné. Personnellement, tu n’as rien à donner. Ce que tu peux offrir à tes frères, c’est uniquement : Ma bonté, ton vide, ou bien le mal de l’enfer. Et c’est ce qui se passe en fonction de la qualité de ta vie de prière : de sa continuité, de sa profondeur, de son ardeur. Ne pense pas pouvoir l’emmagasiner dans ton cœur et ensuite l’utiliser indépendamment. Le Bien, l’Amour et la Sagesse sont une énergie qui coule de la Source Divine, dans la mesure où tu y est branchée par la prière. »

Quand on ne prie pas, « on se détache de la source de son existence et l’on est ballotté, maltraité par soi-même, par les autres, mais surtout par les puissances spirituelles maléfiques. Nos actions, y compris celles qui paraissent bonnes, n’ont pas de valeur parce qu’elles ne sont pas fondées sur Dieu – seule source de bonté. 

Et, comme disait la sainte petite Thérèse, mieux vaut soulever un fil dans l’amour de Dieu que construire une cathédrale sans contact avec Lui. Un acte né de Dieu est un bien éternel. Un acte exécuté uniquement par inspiration ou ambition humaine – sans foi ni amour – accapare le temps et les forces qui devraient être consacrées à la vie en Dieu. Cela ne développe pas cette vie mais, en recouvrant Dieu d’orgueil humain, cela peut être comme la construction d’une tour de Babel qui finira par tomber ».

Alice demanda à Jésus de lui apprendre à prier. Elle reçut cette réponse : « Adhère de tout ton cœur à Moi. Quand tu as des difficultés, pense au bien que J’ai fait en général et dans ta vie. Dans les moments les plus difficiles, prie à haute voix – fort. 

Il devrait y avoir sans cesse dans ta conscience le sentiment de Ma présence avec toi et en toi. Parle-Moi et contemple-Moi à chaque instant de ta vie, quoi que tu fasses et où que tu te trouves. Confie-Moi tout, fais tout pour Moi. Fais tout pour que ta vie soit tous les jours consacrée à Ma gloire. Ne pense pas à toi, mais à Moi. Alors, c’est Moi qui penserai à toi et qui prendrai soin de tout ». 

Une autre fois, Alice entendit ces paroles : « Il ne faut pas lâcher le chapelet des mains et il faut M’adorer dans le Saint Sacrement. Quand tu sens que les attaques de satan arrivent, quand les ténèbres t’entourent et que tu sens l’oppression dans ton âme, alors récite immédiatement Sub tuum praesidium, parce que c’est un exorcisme. »


L’Eucharistie

Dans son journal spirituel, Alice notait les paroles de Jésus au sujet de Sa présence réelle dans l’Eucharistie. L’Eucharistie, c’est le Christ Lui-même dans le mystère de sa passion, de sa mort et de sa résurrection. Dans chaque Eucharistie, le mystère de notre salut se rend présent : « Je n’arrête pas de te sauver. Ce qui s’est accomplit il y a deux milles ans sur le Golgotha était et est le signe de ce qui dure sans cesse, parce que cela existe en dehors du temps dont tu dépends en tant qu’homme vivant sur terre. Moi, Je suis votre Sauveur sans cesse et pour l’éternité. Je vous arrache constamment à satan et Je vous offre au Père, dans la mesure où votre libre arbitre Me le permet. […]

Moi, Je Me suis offert à Dieu en Sacrifice pour vous sauver. Chaque homme est sauvé et peut revenir à Dieu – à la Plénitude pour laquelle il a été créé. Il le peut dans la mesure où il ne rejette pas ce don et ne méprise pas le don, ni Dieu, auteur du don. […] Ce qui s’est déroulé il y a deux mille ans sur le Golgotha continue de se dérouler dans une réalité extra-temporelle. Le Golgotha de Jérusalem – toute Mon existence dans Jésus de Nazareth – la peine et le Sacrifice de Ma vie sur terre étaient la réalisation de ce qui continue de se dérouler. Le signe le plus éloquent, c’est Ma présence dans l’Eucharistie. Je suis caché dans l’Hostie et, en La mangeant, l’âme Me rencontre vivant et vrai, bien que Je suis caché pour l’intelligence et les sens du corps ».

Jésus la prévenait de ne pas Le recevoir dans la sainte Communion dans l’état de péché mortel, « sans y penser ou avec indifférence. C’est un grand péché et la profanation de Mon Amour, de Mon Don engendré dans le Sang du Golgotha. »

Le péché et la Miséricorde Divine

Dans les exhortations dirigées à Alice, Jésus lui disait que le malheur le plus grand dans la vie humaine, c’est le péché, c’est-à-dire le détournement de Lui. En rejetant Dieu, l’homme se soumet à la domination de satan, « qui attire toujours plus à lui et qui rend dépendant. Le plus souvent, il fait cela insensiblement pour ne pas effaroucher ». Jésus disait : « Le péché mortel Me tue dans le sanctuaire de l’âme de celui qui a péché. S’il persiste dans le péché, Je suis mort dans son âme, et son âme est morte. C’est le même état qu’après Ma mort sur la Croix, parce qu’en Me crucifiant en soi, on crucifie sa propre âme. Mais tant que l’on est sur terre, il y a la possibilité de la résurrection de l’âme à travers la réconciliation avec Moi. Quand quelqu’un Me désire, alors Je ressuscite dans son âme et Je le sauve pour la vie éternelle ».

Il n’y a donc pas de situation désespérée dans la vie d’un homme. Jésus nous accompagne toujours pour nous libérer du terrible esclavage du péché et de satan. Il attend sans cesse de pouvoir nous pardonner dans le sacrement de pénitence et nous pardonner tous nos péchés. La confession est le retour de l’enfant prodigue avec l’aide de Jésus. Alors, comme dit Jésus, le plus important, c’est « désirer revenir, vouloir revenir, et appeler Mon aide ». Et le confesseur « est vraiment Mon outil. Indépendamment de la qualité de l’outil ». Jésus nous prévient que ne pas se convertir, rejeter définitivement Sa miséricorde, mène à la condamnation éternelle : « Se détourner de Dieu, surtout par la coupure définitive et la rébellion, est un suicide et un déicide. C’est tuer en soi ce qui est Divin, et ainsi se condamner à une souffrance éternelle et terrible, c’est comme s’arracher son propre cœur ».

La retraite et l’évangélisation

Alice est partie à la retraite en 1987. Elle habitait un petit studio au dixième étage d’un HLM construit sous le communisme. Depuis cet instant et pendant seize ans, elle travaillait comme bénévole au bureau de la paroisse du Saint Sacrement. Alice s’est consacrée de tout son cœur à l’évangélisation. Elle devint membre de la Famille du Cœur de l’Amour Crucifié. Le 27 mars 1988 elle prononça les vœux monastiques temporels dans cette communauté, et les vœux définitifs le 25 décembre 2005.

Elle était aussi fortement impliquée dans la communauté des Apôtres du Pur Amour, en tant que cofondatrice. Avec d’autres animateurs, elle dirigeait des séminaires pour le Renouveau Charismatique à l’église de saint Jean Baptiste, elle animait aussi des rencontres à la maison pour sa communauté du Renouveau.

Elle lisait le journal « Aimez-vous les uns les autres! », elle écoutait Radio Marie et en était une donatrice régulière. Elle aimait beaucoup aller à la sainte Messe et à l’adoration de Saint Sacrement au sanctuaire du Sacré Cœur de Stetin. Jésus lui disait que c’était le sanctuaire de Son Cœur.

Elle organisait et elle dirigeait des pèlerinages en Italie, en Terre sainte et à Medjugorje. Cette dernière destination occupait une place spéciale dans son cœur. Dans une de ses lettres, elle écrivait : « Medjugorje est un secours pour ceux qui se noient dans le matérialisme, dans la débauche, dans les dépendances (15 août 1998) […]. L’amour rend les gens beaux – sur leur visage et dans leur cœur. Quand les enfants ont demandé pendant une apparition à Marie pourquoi elle était si belle, elle a répondu : parce que j’aime… Seigneur, apprends-nous à aimer, pour que ta beauté descende sur nous et nous rende semblables à Toi » (Noël 1999). Alice vivait en accord avec les messages de la Vierge de Medjugorje. Elle a fondé un groupe de prière « Les enfants de Medjugorje » et elle animait des réunions une fois par mois.

En relation avec les apparitions de la Vierge à Fatima et à Medjugorje, Jésus disait à Alice : « Moi, tout comme Ma Mère qui apparaît à Fatima et à Medjugorje, J’appelle tout le monde à la conversion, à la prière et à la pénitence, pour sauver le plus possible d’êtres humains et le plus possible de morceaux de terre de la destruction totale par satan qui sème dans les cœurs la discorde, la haine et l’agression. 

Faites pénitence et priez pour ceux qui ont succombé à la haine, et pour leurs sacrifices. Ayez confiance en Dieu Un en Trinité, pour que la Paix et l’Amour soient dans vos cœurs, dans vos paroles et dans vos actes. Ce n’est qu’ainsi que vous vous opposerez à cette vague destructrice de haine réciproque et de discorde qui inonde le monde et qui le domine de plus en plus. C’est la nouvelle œuvre de satan, après la vague du totalitarisme fasciste et communiste. Maintenant, il s’agit que tous luttent contre tous, en utilisant les différences ethniques, nationales, religieuses ou toute autre. 

Gardez-vous de prononcer des mots qui sèment l’inquiétude et montent les gens contre les autres. C’est une période de désarroi dans le monde et dans les cœurs des gens, parce que les messages qui ont été donnés au monde (pour revenir vers les chemins Divins, pour prier ensemble, pour faire pénitence) ont été méprisés par le monde et par ceux qui dirigent les états et prêchent les différentes idéologies qui influencent des communautés humaines entières. Des individus ont accepté les messages appelants à la conversion – et ce sont eux qui suscitent la paix. Eux sont l’espérance du sauvetage de beaucoup de ce désarroi qui a commencé, et qui grandit en dépit des slogans fallacieux ou des efforts de réunification et de paix. Sans conversion, sans Dieu, rien ne sera réuni et il n’y aura pas de paix. 

Au contraire : l’inquiétude et la division vont s’intensifier, et ce qui se passe en Yougoslavie va s’élargir. Ce pays a méprisé les appels de Ma Mère qui apparaît là-bas. Que ce qui s’y passe soit un avertissement et un signal d’alarme pour le monde sur qui pèse la même menace si les appels à la conversion resteront sans échos. Que cela soit un avertissement et une correction pour tous ceux qui veulent construire leur maison et leur vie sans s’abandonner à Dieu, sans prière, et sans bienveillance envers les autres. Que cela soit aussi un appel à la pénitence, à la prière et aux actes de miséricorde pour ceux qui demeurent auprès de Moi et désirent porter le message d’Amour et de Paix. Amen! » (25 janvier 1999).

Une lutte acharnée pour chaque cœur humain

Le 21 juin 1989, Alice termina la rédaction de son premier journal spirituel qu’elle appela Témoignage, mais deux jours plus tard, à la demande expresse de Jésus, elle commença la rédaction de son deuxième journal intime, qu’elle intitula Exhortations.

Jésus confia à Alice une tâche très importante : qu’elle transmette au monde entier tout ce qu’Il lui dictait et qu’elle participe à Ses souffrances pour le salut des pécheurs.

Dans l’une de ses lettres à son amie sœur Thérèse, Alice parle ainsi de sa petite part de souffrance dans la souffrance salvatrice du Christ : « Je peux te dire que depuis quelques mois, mon âme est exposée à de fortes attaques du mal. À tel point qu’il m’arrive d’être épuisée non seulement physiquement, mais aussi psychiquement. J’ai des moments de dépression et pensées mauvaises, mais le Seigneur est là – et quand je m’approche de ma limite d’endurance, Il me sauve, me relève et me calme. […] Je suis seule face aux attaques du mal, visiblement c’est ce que le Seigneur veut ». 

Dans une de ses exhortations, le Seigneur dit à Alice : « Si tu savais la grandeur de la bataille qui est en train de se dérouler! Une bataille acharnée pour chaque cœur humain… Ne pense pas à toi-même, à tel ou tel de tes sentiments. Ils ne comptent pas devant l’énormité de la menace de l’enfer qui déferle sur le monde. Les rayons de Mon Amour ne peuvent pas parvenir jusqu’à la terre s’il ne s’y trouve pas de cœurs qui soient un portail reliant le Ciel et la terre. À travers les cœurs humains, Je secours et Je sauve les autres cœurs mortellement blessés ».

Alice acceptait cela et permettait à Jésus que son propre cœur soit « un portail reliant le Ciel et la terre ».


La dernière étape

Jusqu’en 2010, les rencontres mystiques d’Alice avec Jésus devinrent de plus en plus rares, puis se terminèrent. Cette même année, on lui détecta un cancer du rein avec des métastases aux poumons. C’était un cancer malin. En août, Alice fut opérée et on lui retira un rein. Elle accepta cette maladie et cette souffrance avec une grande sérénité, comme un don Divin spécial. Elle n’avait pas peur de la mort parce qu’elle était sûre que cela consiste à passer vers la plénitude de la vie avec Dieu. 

Après plusieurs séjours dans les hôpitaux et plusieurs opérations, elle fut reçue le 7 décembre 2011 à l’hospice de saint Jean l’Évangéliste à Stetin. Elle désirait beaucoup passer les derniers jours de sa vie terrestre à cet endroit, parce qu’elle voulait assister tous les jours à l’Eucharistie et ne pas être une charge pour ses proches. Entourée des soins attentifs du personnel traitant et de la prière de son frère, de sa belle-sœur et de beaucoup d’amis, Alice Lenczewska décéda le 5 janvier 2012 à 19h42.

Ceux qui veillaient dans la prière auprès d’Alice l’ont entendue prononcer une courte phrase qui laisse penser que, juste avant sa mort, elle reçu la grâce d’une vision partielle de la réalité d’après la mort. Alice, agonisante, s’exclama en extase : 
« Comme c’est beau là-bas! J’ai vu mes parents. Comme Il nous aime! J’étais hors du temps. J’entends tout. Je meurs heureuse ». 

Les derniers mots qu’Alice prononça avant sa mort furent : « Jésus, regarde-moi! Nous brûlons, Jésus! Nous brûlons jusqu’au bout! Tu T’es consommé jusqu’au bout. Je me suis consommée jusqu’au bout ». Alice a permis au Christ que le feu de Son amour la purifie entièrement et la prépare à la joyeuse rencontre avec Lui, face à face au moment de la mort. Les funérailles eurent lieu le 12 janvier 2012. Une messe fut célébrée à l’église du Saint Sacrement de Stetin et le corps d’Alice fut enterré le même jour au cimetière central de Stetin.

Depuis sa conversion, Alice Lenczewska devint le cœur et les mains du Christ envers les autres, en leur transmettant Son amour est Sa miséricorde. Ses paroles sont tellement actuelles : « Il faut aimer le Christ dans les gens, parce que c’est là qu’Il a soif d’amour. Pas dans les imaginations abstraites, mais dans les personnes concrètes que je connais et que je rencontre, surtout celles qui manquent d’amour. Il ne faut pas regarder les autres du point de vue de son propre égoïsme ou de ses revendications, mais du point de vue de Jésus qui se trouve en eux, qui s’identifie à eux et qui souffre de ne pas être aimé ni même remarqué. […] La plus grande menace pour l’Église, et la force qui détruit sa sainteté, est plantée dans son sein – dans les cœurs de ceux qui, au lieu d’être le cœur et les bras du Christ, sont ses Blessures » (24 juin 2009).


http://vincentdetarle.free.fr/catho/Alice_Lenczewska.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lily-Anne
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 01/09/2010
Localisation : France - Provence

MessageSujet: Re: Publication des Écrits de la mystique polonaise Alice Lenczewska (En rapport avec Medjugorje)   Mar Nov 21 2017, 12:03

Cher Stan,

georges m'a contacté en MP pour m'avertir que tu avais déjà ouvert un fil à propos de cette mystique polonaise   oups 2   Je viens de fusionner les sujets.

L-A   coucou

_________________
Revenir en haut Aller en bas
georges
membre


Date d'inscription : 10/11/2017

MessageSujet: Re: Publication des Écrits de la mystique polonaise Alice Lenczewska (En rapport avec Medjugorje)   Dim Déc 03 2017, 21:00

merci !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Publication des Écrits de la mystique polonaise Alice Lenczewska (En rapport avec Medjugorje)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Publication des Écrits de la mystique polonaise Alice Lenczewska (En rapport avec Medjugorje)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM  :: Messagers et Messages pour notre temps-
Sauter vers: