VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique sous la protection de Saint-Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ForumForum  

Partagez | 
 

 La nouvelle tentation cathare

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stan
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

MessageSujet: La nouvelle tentation cathare   Jeu Jan 26 2017, 21:10

Citation :

La nouvelle tentation cathare


Derrière le débat sur l’identité se fait jour la tentation de prôner
une religion de purs
, pour les purs et par les purs. En oubliant
que nous sommes tous en chemin
.


Un débat peut en cacher un autre. Il me semble que le débat actuel sur l’Église et l’immigration, et les accusations de « crispation identitaire » qui se sont greffées sur ce débat, aura eu aussi le mérite de mettre à jour une tentation dont on ne soupçonnait pas qu’elle eût encore, dans l’Église, une telle résonance. On pourrait la définir comme un nouveau catharisme, cette hérésie médiévale qui visait à construire une Église de Parfaits. Mutatis mutandis, il y a quelque chose de semblable qui est à l’œuvre dans la querelle actuelle : certains voulant dénier la qualité de catholiques à ceux dont la foi leur paraît mêlée de considérations qui lui sont étrangères, et ne voulant admettre qu’une foi pure, selon des critères qu’ils ont naturellement eux-mêmes définis, en vertu d’on ne sait quelle compétence et d’on ne sait quel mandat. (...)

Le mépris du catholicisme populaire


La querelle en rappelle furieusement une autre. Dans les années 1970, au nom d'un mépris du catholicisme populaire, on fit la traque aux processions, à la communion solennelle, aux dévotions mariales, à tout un tas de pratiques suspectées de transformer la religion en « opium du peuple ». Le père Serge Bonnet, lui, dont plusieurs écrits ont été récemment réédités au Cerf sous le titre Défense du catholicisme populaire, rappelait que quand l’Église ne répondait plus à ces besoins populaires de voir reconnu et exprimé « le sacré, la crédulité, le goût du merveilleux, la superstition, la peur », ils allaient se satisfaire ailleurs, dans toutes sortes de fausses religiosités et d’idoles néo-païennes. Et il dénonçait avec une vigueur de polémiste « l’abandon religieux dans lequel est laissé le grand nombre parce qu’une petite caste impose une conception élitiste, sectaire, politicarde et cléricale de la religion ». (...)

Un chemin de conversion
qui en vaut bien un autre


(...) Si l’Église prend au sérieux son ambition de mettre en œuvre une nouvelle évangélisation destinée à mettre un coup d’arrêt à « l’apostasie silencieuse de l’Europe » dont parlait Jean-Paul II, comment pourrait-elle se payer le luxe de prendre de haut ce « catholicisme culturel » ? Où se trouve le vivier de la nouvelle évangélisation, sinon dans cette population-là ? (...)

Loin de ce « prophétisme » chimérique, l’avenir de l’Église en Europe est pourtant clair : plutôt que de dénoncer le catholicisme culturel comme une impasse, admettre qu’il peut être un chemin de conversion qui en vaut bien un autre. Plutôt que d’y voir une nauséabonde crispation, y déceler le signe plein d’espérance que l’âme chrétienne ne se résout pas tout à fait à mourir au sein des populations les plus déchristianisées. Plutôt que de tourner le dos à ces Européens plus attachés à la crèche et au clocher qu’au Christ, aux Annonciations de Fra Angelico qu’à la Nativité elle-même, et à la Passion de Bach plus qu’à l’amour infini du Sauveur pour les hommes, utiliser cet attachement pour la crèche et le clocher, cette émotion suscitée par Bach et Fra Angelico, pour les conduire vers le Christ.

Et, plutôt que de faire la traque à ce que certains chrétiens pourraient avoir, encore, de païen, se rappeler avec le cardinal Jean Daniélou que le « chrétien n’est jamais qu’un païen en voie de conversion ».

Source : http://fr.aleteia.org/2017/01/25/la-nouvelle-tentation-cathare/?ru=321ca8ee13d79113f68c76aa8d9d4c47




Stan

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
 
La nouvelle tentation cathare
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM  :: Actualités Religieuses-
Sauter vers: