VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique sous la protection de Saint-Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ForumForum  

Partagez | 
 

 Donald Trump, une bombe à retardement ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stan
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

MessageSujet: Donald Trump, une bombe à retardement ?   Lun Jan 16 2017, 12:36

Citation :

Donald Trump,
une bombe à retardement ?



Vendredi, c’est véritablement une bombe à retardement,
dotée d’une tête, de deux bras et de deux jambes,
qui va s’installer à la Maison-Blanche.


« Une bombe sur deux pattes » : voilà une façon peu respectueuse de commencer un article sur le nouveau président des États-Unis. Mais jamais n’aura-t-on vu un tel niveau d’incertitude — et d’effarement incrédule — accompagner une passation de pouvoirs aux États-Unis. Cet homme a eu beau obtenir 46 % des suffrages des Américains le 8 novembre, il fait peur à presque tous les autres… aux États-Unis ou ailleurs.

Il y a huit ans, c’étaient certes aussi l’angoisse et l’incertitude, alors que l’économie mondiale frôlait l’abysse, dans la foulée du krach des prêts immobiliers. Mais en ce début 2009, l’angoisse se doublait d’une sorte d’euphorie et d’espoir après l’élection d’un candidat noir… dont la campagne messianique, il est vrai, avait fait croire aux miracles.

Aucun miracle dans la présidence Obama, dont on fera le juste bilan avec le recul nécessaire. Mais tout de même, dès janvier 2009, une volonté de prendre les problèmes à bras-le-corps, avec un programme de relance économique classique, une communication classique, avec un exceptionnel orateur qui écrivait lui-même ses discours, croyait au pouvoir de la réflexion, de la persuasion, de l’explication, et entendait (naïvement) trouver des compromis avec l’opposition.
(...)

L’ouragan Trump de 2016, c’est tout autre chose, sur la forme comme sur le fond. Cet homme semble décidé à traiter la politique comme si rien n’avait existé avant lui, et à renverser tous les codes en vigueur. (...)
 
Avant comme après le 8 novembre, c’est le même dédain de la discussion, la même façon quasi autiste de tout ramener à sa munificente personne, la même improvisation permanente, le même mépris — sans patience ni décorum — envers la critique. Le spectacle de sa conférence de presse du 11 janvier, lorsqu’il a refusé la parole à un organe de presse dont le travail lui déplaisait, était éloquent.

Même dans l’habit présidentiel, c’est le même doigt menaçant, c’est le même « Taisez-vous ! », c’est le même éléphant dans un magasin de porcelaine. D’où des questions légitimes : Donald Trump va-t-il tout casser, étant donné la radicalité de ses déclarations, de ses intentions, de son programme ? (...)

Chacune de ces mesures (annoncées) est grosse de conflits, de contradictions, d’impossibilités (… auxquelles il pourra toujours répondre par de nouvelles fuites en avant, en blâmant ses adversaires pour ce qui ne marche pas).

Au-delà de son programme et de ses gestes, M. Trump est aussi, en lui-même, une bombe à retardement, du fait de ses conflits d’intérêts, de ses improbables alliances, de ses dépendances cachées.

La filière russe — le piratage informatique, l’aide présumée du Kremlin à son élection, les possibilités de chantage à l’argent ou au sexe — pèse sur la présidence Trump… avant même qu’elle n’ait commencé. Jamais n’aura-t-on vu un chef d’État américain aussi vulnérable face à un partenaire des relations internationales.

M. Trump a beau avoir qualifié — avec une bonne partie de la presse, naturellement et nécessairement prudente — les « révélations » du site BuzzFeed de « bidon », rien de ce qui figure dans ce rapport d’un ex-espion respecté du MI6 britannique ne semble invraisemblable… lorsque qu’on regarde froidement le personnage, ses déclarations et actions passées, ses inclinations avouées, sa conception des affaires, de la société, des relations humaines.

Donald Trump, c’est une subversion totale de la politique telle qu’on la pratiquait en Occident jusqu’en 2015. En cela, il reflète parfaitement son époque et justifie toutes les inquiétudes ambiantes sur l’avenir de la démocratie.

Source : http://www.ledevoir.com/international/etats-unis/489279/bombe-a-retardement



Ceci étant dit, je n'en pense pas moins que c'est Dieu qui reste le maître
des évènements et de l'Histoire.
Stan

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
 
Donald Trump, une bombe à retardement ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM  :: Actualités Mondiales-
Sauter vers: