VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique sous la protection de Saint-Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ForumForum  

Partagez | 
 

 Trois manières de réfléchir sur le Concile Vatican II, selon le philosophe Jean Guitton (pour comprendre ce qui différencie les progressistes des intégristes dans l'Église)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stan
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

MessageSujet: Trois manières de réfléchir sur le Concile Vatican II, selon le philosophe Jean Guitton (pour comprendre ce qui différencie les progressistes des intégristes dans l'Église)   Dim Jan 01 2017, 20:05

Citation :

Trois manières de réfléchir
sur le Concile Vatican II,
selon le philosophe Jean Guitton


Jean Guitton, un ami personnel
du pape Paul VI


« Il y a plusieurs manières de réfléchir sur le concile (Vatican II).

Il y a la position "A"; celle du type newmanien, où le concile s'inscrit comme un développement de tout ce qui l'a précédé. Il ne marque pas de rupture mais un accomplissement.

Puis il y a la position "B" que je vais vous indiquer schématiquement. On suppose qu'avec Jean XXIII apparait un nouveau catholicisme, qui est le véritable. Pendant vingt siècle il avait été « adombré ». L'empereur Constantin avait fait du catholicisme une sorte de paganisme impérial : il est devenu politique et a cessé d'être évangélique. Avec le concile de Trente, le catholicisme est devenu anti-évangélique, s'opposant aux réformateurs. Il s'est fait intégriste avec le concile Vatican I. Jean XXIII avec son innocence et sa bonhommie, a ouvert des voies nouvelles. On a respiré. Il faut continuer dans cette voie d'ouverture, afin que le catholicisme rénové puisse, un jour, devenir capable d'être accepté par le genre humain tout entier.

Une troisième position, la position "C", est celle de l'intégrisme, qui consiste à fixer à un moment du temps historique, qui clôt le développement; peut-être le concile de Nicée, ou de Chalcédoine, ou le concile de Trente. »

Source : "Le Temps d'une Vie, Jean Guitton, Ed RETZ Centurion, 1980, p. 95



Stan

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 77
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Trois manières de réfléchir sur le Concile Vatican II, selon le philosophe Jean Guitton (pour comprendre ce qui différencie les progressistes des intégristes dans l'Église)   Lun Jan 02 2017, 10:24

Prenez la peine de lire tous les textes de Vatican II et vous y trouverez des passages extraordinairement beaux que ce soit au sujet de la Constitution sur la sainte Liturgie, la Constitution dogmatique sur l'Eglise, le Décret sur la charge pastorale des évêques dans l'Eglise, la Constitution dogmatique sur la révélation divine, le Décret sur la charge pastorale des évêques dans l'Eglise ou le Décret sur le ministère et la vie des prêtres ... et j'en passe.

Mais après lecture , on sent nettement qu'il n'y a pas eu de consensus entre les évêques (environ 1000) partisans du maintien de la communion sur la langue et ceux ceux qui voulaient au contraire en venir à la communion dans la main (environ 500). Il n'y a pas eu d'accord et pour en finir, il a été admis, semble-t-il, qu'il valait mieux ne pas aborder cette question de manière à satisfaire et les uns et les autres. Néanmoins il y est écrit que seuls les prêtres et les diacres peuvent donner la communion ... et eux seuls sauf circonstances exceptionnelles.

La règle traditionnelle pour l'Eglise universelle n'a pas changé et reste la communion sur la langue.

En fait, depuis 1968, notre Eglise est divisée et ceci lui cause le plus grand tort au point qu'elle s'écroule de plus en plus vite, Satan étant ainsi parvenu à toucher son Cœur, à savoir la Présence Réelle ! J'y vois la cause de la décadence tant spirituelle et matérielle du monde entier qui va déboucher tôt ou tard sur l'horreur des grandes tribulations, déjà en cours, qui vont, et c'est là leur côté positif, entraîner la purification de tous, chrétiens et autres.

Cher Stan,
En écrivant ceci, je n'ai aucunement l'intention de polémiquer à nouveau à ce sujet, mais plutôt le souci de soulager ma conscience.

Bien à vous,
LucJos

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

MessageSujet: Re: Trois manières de réfléchir sur le Concile Vatican II, selon le philosophe Jean Guitton (pour comprendre ce qui différencie les progressistes des intégristes dans l'Église)   Lun Jan 02 2017, 20:20

LucJos a écrit:

La règle traditionnelle pour l'Eglise universelle n'a pas changé et reste la communion sur la langue.

En fait, depuis 1968, notre Eglise est divisée et ceci lui cause le plus grand tort au point qu'elle s'écroule de plus en plus vite, Satan étant ainsi parvenu à toucher son Cœur, à savoir la Présence Réelle ! J'y vois la cause de la décadence tant spirituelle et matérielle du monde entier qui va déboucher tôt ou tard sur l'horreur des grandes tribulations, déjà en cours, qui vont, et c'est là leur côté positif, entraîner la purification de tous, chrétiens et autres.
Cher Stan,
En écrivant ceci, je n'ai aucunement l'intention de polémiquer à nouveau à ce sujet, mais plutôt le souci de soulager ma conscience.

Bien à vous,
LucJos

Bonjour LucJos,

Bien sûr que vous avez droit à votre point de vue contre la liberté accordée par l'Église de communier dans la main ; et je respecte votre opinion même si, en mon âme et conscience, je ne peux pas honnêtement être d'accord avec celle-ci.

Je ne sais pas quoi ajouter à ce que vous dites; il me semble que tous les arguments du "pour" et du "contre" la liberté de recevoir l'eucharistie dans la main ont déjà été donnés sur ce Forum, y compris le recentrage très spirituel et non formaliste que la Vierge Marie en a fait à Medjugorje quand la question de la communion dans la main lui a été posée :
Citation :



Nous avons demandé une fois à la Vierge Marie
ce qu'il était bon de faire. Elle a dit : "Il est bon de la prendre
avec le cœur"
. Je pense qu'elle a voulu dire que
ce n'est pas de prendre la communion dans la main ou sur la langue
qui est important, mais que c'est de la prendre avec son coeur
.


Source : http://medjugorjeetlagospa.blogspot.ca/2016/01/medjugorje-informations-annee-2016.html#.WGr2e1yZWJc


Stan

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Trois manières de réfléchir sur le Concile Vatican II, selon le philosophe Jean Guitton (pour comprendre ce qui différencie les progressistes des intégristes dans l'Église)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Trois manières de réfléchir sur le Concile Vatican II, selon le philosophe Jean Guitton (pour comprendre ce qui différencie les progressistes des intégristes dans l'Église)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM  :: L'Église Catholique Romaine-
Sauter vers: