VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique sous la protection de Saint-Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ForumForum  

Répondre au sujet
Partagez | 
 

 La plus belle Fleur de tout l'Univers. 173

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 77
Localisation : Belgique

MessageSujet: La plus belle Fleur de tout l'Univers. 173    Sam Mai 21 2016, 13:38

La fleur la plus belle

Message de Jésus à Mgr Ottavio Michelini, prêtre,
le 25 novembre 1975.
 
Quelle est la plus belle fleur du paradis et de la terre ?
Quelle est, mon fils, l'oeuvre la plus belle de la Création ?
Qu'y a-t-il de plus cher à la Trinité divine ?

C'est le Coeur Immaculé de ma et votre Mère,
objet de l'Amour éternel de Dieu, Un et Trine.


Eh bien, de ce qui est le plus cher à son Coeur, Dieu a voulu vous faire don.

Fleur merveilleuse et odoriférante, elle a en elle les parfums de toutes les vertus.
Fleur qui n'a pas de rivale, ni dans le ciel ni sur la terre, tellement elle surpasse en beauté
les anges et toutes les créatures de la terre.

Dieu a posé son regard sur elle depuis toujours;
Dieu l'a aimée et en a fait l'objet de ses complaisances depuis toujours;
Dieu l'a voulue à côté de Lui dans la réalisation de son dessein infini d'amour.

Corédemptrice, Mère, Reine, il l'a faite puissante.
Devant elle, se courbent les hiérarchies angéliques,
et les générations humaines l'appellent bienheureuse.

Dieu a aimé les hommes au point de donner pour eux son Fils, et après le Fils, la Mère.
Mais les hommes n'ont pas toujours montré et ne montrent pas qu'ils aient compris le don de Dieu.

Fleur faite de blancheur immaculée, de pureté, d'amour et de générosité.
Fleur unique : au ciel et sur la terre, il n'y en aura jamais de semblable.
C'est le véritable chef-d'oeuvre de Dieu, en comparaison duquel
tout est pâle et insignifiant.


Eh bien, cette Mère a une capacité d'amour sans limites.
Ceux qui n'admettent pas cela, parce qu'ils déclarent ne pas croire aux nombreuses interventions
de ma Mère en faveur de l'humanité pèlerine sur la terre, ne savent pas ce que c'est que l'amour;
leur coeur est aride, leur esprit est obscurci à tel point qu'ils ne voient pas.

Vous ne connaissez pas l'amour

Je t'ai déjà dit que la foi, l'espérance et l'amour ne peuvent jamais être séparés.
Ils sont (un peu comme les Personnes de la Sainte Trinité) distincts mais unis, formant un en trois.
Comment pourrait-il en être autrement ?

Ce sont des vertus surnaturelles auxquelles Dieu Lui-même fait participer l'âme de chaque chrétien
et par lesquelles le chrétien devient fils de Dieu, participant de sa nature,
et en vertu de cela semblable à Dieu.

Pauvres fils, pauvres prêtres, quelle misérable vie est la vôtre;
vous ne connaissez pas réellement l'amour ! Quelle triste vie est la vôtre;
vous ne connaissez pas la force qui fait vaincre les épreuves et les difficultés;
quelle nature corrompue que la vôtre !

Le monde et le démon mettent continuellement des obstacles sur votre chemin.
C'est pourquoi vous êtes souvent par terre. Pourquoi êtes-vous inquiets et rebelles ?

Parce que là où il n'y a pas d'amour,
il y a un ressentiment qui dégénère assez souvent en haine,
même chez mes ministres.


Mon fils, il n'y a pas de zones neutres; ou l'on est sur l'aire de l'amour infini de Dieu,
ou l'on est sur l'aire de l'Ennemi de Dieu et de l'homme, c'est-à-dire de Satan.

Par conséquent, ne pas croire ou même seulement douter
de mes très nombreuses interventions et de celles de ma Mère en faveur de l'humanité
(interventions toujours en rapport avec la nécessité des temps) équivaut à nier l'essence de Dieu,
qui est Amour, et la réalité de la Fleur la plus belle du ciel et de la terre,
qui est le Coeur Immaculé de ma Mère.

L'amour tend nécessairement vers l'objet aimé, l'amour se déverse sur l'objet aimé.
Ne pas comprendre cela, c'est ne pas comprendre la nature de l'amour.

J'ai déjà déploré le comportement de la hiérarchie
sur ce point auquel on n'a pas donné l'importance nécessaire.

On n'a pas enquêté suffisamment ni de façon objective.
Les jugements portés par beaucoup d'évêques ont été conditionnés par des peurs, des craintes
personnelles, la peur de se compromettre, etc.

On n'a pas recherché la vérité, la seule vérité, en la dépouillant de tout élément étranger.

C'est toujours le terrible "moi" qui affleure en chaque action.
En somme, eux-mêmes d'abord, les intérêts de Dieu et des âmes après ...


Que de temps perdu, que d'âmes entravées, que de condamnations injustes !
De quel bien ont été privées beaucoup d'âmes ! Terrible est la responsabilité de ceux qui ont
autorité pour enquêter, pour juger avec vérité et impartialité, et non avec lâcheté et partialité.

Ils agissent avec duplicité quand ils font passer leur propre personne avant les vrais intérêts de Dieu.
Avec partialité, s'ils causent du dommage aux âmes par d'injustes condamnations.

Amour sans mesure

Fils,
Je voudrais te faire comprendre, par une comparaison, le grandiose plan d'amour de ton Seigneur.

Imagine
deux parents qui ont un unique fils qu'ils aiment follement, qui forme l'objet, le but de leur vie.
Eh bien, un jour on leur demande de donner ce fils, pour sauver de la mort
beaucoup d'autres créatures humaines.

Ces parents, bien qu'ils l'aiment d'un amour indescriptible, signent sa mort.
Celui-ci qui, à son tour aime immensément ses parents, consent à se sacrifier
pour ses nombreux frères humains.

Amour sans mesure du père et de la mère pour leur fils, amour sans mesure du père et de la mère
pour ceux qui seraient condamnés à mourir sans le sacrifice de leur fils,
amour sans mesure du fils pour ses parents et pour ses frères cadets qu'il faut sauver.


L'amour tend à donner et à se donner.
Dieu aime infiniment son Fils et le donne pour le salut de l'humanité,
le Fils aime infiniment son Père et accepte de mourir pour l'humanité.
Le Père céleste et la Madone aiment respectivement leur Fils
et le donnent pour le salut des hommes.

L'amour du Fils pour le Père céleste et pour les hommes
se rencontre dans son Coeur Miséricordieux, de même que l'amour de ma Mère et la vôtre pour
Dieu Un et Trine et pour vous se rencontre dans son Coeur Immaculé.

Mais que savent de ce mystère d'amour mes prêtres incrédules ?


Voilà bien leur aridité spirituelle, voilà pourquoi ils ne veulent pas souffrir.
La souffrance est l'âme de l'amour ... Cela, les âmes-victimes l'ont compris.
Mais les prêtres qu'en savent-ils, et qu'ont-ils à donner aux âmes s'ils sont dépourvus d'amour ?

Qu'ont-ils à donner, sinon eux-mêmes ? C'est pourquoi ils se recherchent toujours eux-mêmes,
même si, en paroles, hypocritement, ils parlent d'amour. Leurs paroles recherchées seront toujours
froides et privées de toute force de pénétration. Ce sont des mercenaires qui ne font rien sans
se satisfaire eux-mêmes, qui ne savent pas ce que veut dire se conformer à la Volonté divine,
puisque cela entraîne l'amour.

Ils sont égoïstes. Forcément : ils sont orgueil, par conséquent égoïsme.
Ce sont des mercenaires qui dans un proche avenir, quand les loups entreront au milieu du troupeau
pour dévorer les brebis, fuiront par milliers et milliers, ne laissant derrière eux que des ruines.
Ils trahiront Dieu et leurs frères; ils ne verront qu'eux-mêmes.
Comment pourraient-ils aimer s'ils n'ont jamais connu l'Amour ?

Et cela par leur faute, fils, par leur faute,
parce qu'ils ont laissé tomber dans le vide les impulsions de ma grâce.
Quelle terrible vision, quelle zone obscure forment ces prêtres et fils de mon Eglise !
Que de froid et de gel autour d'eux !

«Qui non diligit manet in morte »
[Celui qui n’aime pas demeure dans la mort].

Ils sont, oui, dans la mort, parce que l'âme sans amour est morte;
ils sont dans l'obscurité au point de ne pas voir ce que les âmes simples croient et voient;
ils sont un poids mort pour mon Eglise; ils sont des membres gangrenés de mon Corps mystique;
ils sont une souffrance et un dommage incalculable pour eux et pour les âmes.

Ils sont des sarments détachés de la vigne;
ils sont comme le figuier maudit, qui produisait seulement des feuilles et jamais de fruits.


Pauvres fils ! Orgueil et présomption les ont déroutés sur une voie sans issue;
ils sont incapables de s'élever vers les conquêtes du bien; ils n'ont pas la force de monter
sur la cime de la Sainte Montagne. Il faut les secouer, il faut les réveiller de ce sommeil
de mort qui les enserre.

Comment, ô Seigneur ?


Mon fils, tu le sais : humilité, prière et souffrance !
Avec l'humilité on abat l'orgueil; avec la souffrance on allume le feu;
avec la prière on contraint Dieu à la pitié et à la miséricorde.


Fils, voilà pourquoi Je veux que les évêques entendent donner vie dans les paroisses
à l'institution de mes Amis, à la «Pieuse Union des Amis de Jésus-Eucharistie».

Ils doivent comprendre que c'est une question de foi et d'amour.
Allumer le feu de l'amour, allumer les brasiers de foi et de charité est bien plus important
que de se livrer à tant d'autres activités.

Partout c'est possible, peu importe le nombre des adhérents.
Ce qui importe, c'est que dans toutes les paroisses, les Amis de Jésus,
présent dans le Mystère de la foi et de l'amour, deviennent mes alliés pour sauver les âmes en péril.

C'est nécessaire pour que, à l'heure des ténèbres qui s'approche, les âmes fidèles sachent où elles
peuvent se retremper et s'alimenter, qu'elles aient un point d'appui sûr, afin de ne pas se perdre
dans l'obscurité de la nuit.

Il en coûte peu; par conséquent, qu'ils le fassent tant qu'ils en ont le temps.


Maintenant, cela suffit, mon fils; qui a des oreilles pour entendre, qu'il entende.
Je te bénis, offre-Moi tes souffrances, reste avec Moi !
Cette nuit, tu as veillé et tu m'as consolé par ton amour.

Source : Editions du Parvis
Confidences de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles – 1990
chapitre 173 pages 344/347.

Ceci est le dernier message des 173 reçus par Mgr Ottavio Michelini.

Quarante années plus tard, puissions-nous comprendre que notre salut,
de même que celui de notre monde, est intimement lié à une Adoration
sincère et fréquente de Jésus-Eucharistie, notre Sauveur.

A chaque Adoration,
Marie Très Sainte, notre Maman, est toujours présente pour présenter,
grâce à Sa Pureté, nos prières et demandes, toujours imparfaites, à la
Sainte Trinité que nous fêtons en ce Dimanche 22 mai 2016.

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
territoire en héritage
Assistant
avatar

Date d'inscription : 15/09/2010

MessageSujet: Re: La plus belle Fleur de tout l'Univers. 173    Dim Mai 22 2016, 12:49



Grand merci à vous LucJos pour ce dernier message, le fleuron des "Confidences de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles" données par le Seigneur à Mgr Ottavio Michelini et concernant LA FLEUR de l'univers, la bienheureuse Vierge Marie ! ...

Et cela nous montre aussi l'importance de ne pas négliger ces demandes du Ciel - spécialement de la part des autorités religieuses concernées mais pas uniquement elles, car cela nous concerne tous ... - particulièrement insistantes lors de toutes ces décennies du 20ème siècle au nôtre et d'y répondre le plus saintement possible par notre amour, par notre vie ...

Merci !     Merci +++



Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 77
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: La plus belle Fleur de tout l'Univers. 173    Lun Mai 23 2016, 11:18

Cher territoire,

Merci +++ pour votre Merci +++

Ce livre, que je possède depuis certainement 20 ans, et que j'ai lu à plusieurs reprises, m'a fait comprendre que Dieu est avant tout Vérité. Même s'Il doit dire quelque chose de négatif au sujet de son Eglise et de ses membres, Il ne peut dire que la Vérité et rien d'autre, mais il s'exprimera toujours avec Amour et dans le seul but de ramener ses enfants vers Lui.

Apparemment, tout ce qu'Il nous dit dans ce livre n'a guère été entendu, certains, nombreux vraisemblablement, estimant que Dieu ne peut parler comme Il le fait de son Eglise et de ses prêtres. Pour ceux-là, ceci serait même la preuve que ces messages sont tout simplement faux.

Pourtant, Dieu n'a pas dit son dernier mot car, lors de sa venue intermédiaire dans tous les cœurs, vraisemblablement plus proche qu'on ne le pense, chaque être humain en ce monde verra et comprendra, qu'il le veuille ou non, que Dieu est Amour Infini et Miséricordieux et verra en même temps l'état de son âme. Prions, les uns pour les autres, afin qu'à ce moment-là notre cœur soit capable d'exprimer un repentir sincère et de connaître le bonheur d'être pardonné.
Citation :
Les hommes verront la Puissance du Seigneur

Cet aspect positif de mon Eglise est une réalité que, dans l'Eglise régénérée, tous les hommes devront connaître, accepter et aimer, car il est absolument inadmissible et contre la logique de la raison et de la foi, que l'obscur poison du coeur humain continue à perpétuer l'absurde et paradoxale situation actuelle, où la haine prévaut sur l'amour, les ténèbres sur la lumière et où l'éternelle damnation est préférée à la félicité éternelle.

Les hommes verront la Puissance du Seigneur et ils en seront si fortement impressionnés que malgré eux ils devront se plier à cette merveilleuse réalité, ainsi qu'il fut dit : «A la fin, le Coeur Miséricordieux de Jésus et le Coeur Immaculé de Marie triompheront».

Telle est la merveilleuse réalité de l'Eglise rénovée. C'est pourquoi mon Eglise sera si belle, telle qu'elle n'a jamais été, parce que le frémissement de l'Esprit divin l'envahira; elle sera donc presque entièrement charismatique.

De cette façon s'accomplira l'avènement de mon Règne sur la terre, appelé depuis tant de temps et par tant d'âmes. Ce sera, autrement dit, ma venue intermédiaire et aussi la conclusion parfaite de la grande lutte et de la plus grande bataille entre les forces obscures du Mal et les Puissances de la Lumière.

Dans mon Eglise régénérée, Je veux que mon Coeur miséricordieux, propulseur de ma Toute-Puissance divine, c'est-à-dire mon Coeur cosmique, soit le «centre cosmique» où convergent foi, espérance et amour de toutes les âmes en un flux et reflux qui se réalise dans le temps et se perpétue dans l'éternité.

Dans mon Eglise régénérée Je veux que mon Coeur cosmique et le Coeur Immaculé de Marie, notre commune Mère, soient honorés par une grande fête égale à Noël et à Pâques.
(Extrait du message 172 "Mon Cœur cosmique")

Bien à vous,
LucJos

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 77
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: La plus belle Fleur de tout l'Univers. 173    Mar Juil 19 2016, 09:40

«SON ÂME APPARAÎT BELLE ET INTACTE COMME QUAND DIEU LA PENSA»

(Maria Valtorta, tome 1, chapitre 8, pages 35/44)

Jésus dit:

«Lève-toi en hâte, ma petite amie (Maria valtorta). J'ai un ardent désir de te porter avec Moi dans l'azur paradisiaque de la contemplation de la Virginité de Marie. Tu en sortiras avec l'âme aussi fraîche que si tu venais d'être créée par le Père, petite Eve, encore ignorante de la chair. Tu en sortiras avec l'esprit illuminé, parce que tu seras plongée dans le chef-d'œuvre de Dieu. Tu en sortiras avec tout ton être débordant d'amour, parce que tu auras compris comme Dieu sait aimer.

Parler de la conception de Marie, la Sans Tache,
cela signifie plonger dans l'azur, dans la lumière, dans l'amour.
Viens et lis ses gloires dans le livre de l'Ancêtre (Proverbes 8 23)
.


"Dieu m'a possédée dès le commencement de ses œuvres, dès le commencement, avant la création. Il m'a établie à l'origine des êtres, avant que fut créée la terre. Lorsque les abîmes n'existaient pas encore, il m'avait déjà conçue. Les sources d'eau vive ne coulaient pas encore et les montagnes ne s'étaient pas dressées avec leurs masses imposantes et les collines n'étaient pas exposées au soleil, que j'étais engendrée. Dieu n'avait pas encore fait la terre, les fleuves et l'axe du monde, et moi j'étais. Quand Il préparait le ciel, j'étais présente; quand, par l'effet d'une loi immuable, Il enferma l'abîme sous la voûte des cieux; quand dans les hauteurs Il assura la stabilité de la voûte céleste et Il fit les sources d'eau vive; quand Il fixait à la mer ses limites et imposait des lois à ses masses d'eau; quand Il ordonnait aux eaux de ne pas franchir leurs limites; quand Il jetait les fondements de la terre, j'étais avec Lui pour organiser toutes les choses. Dans une joie sans fin, je jouais au milieu de l'univers... ".

Vous avez appliqué ces paroles à la Sagesse, mais elles parlent d'Elle : la Mère toute belle,  
toute sainte, la Vierge Mère de la Sagesse que Je suis personnellement, Moi, qui te parle.

J'ai voulu que tu écrives le premier vers de cet hymne en tête du livre qui parle d'Elle, pour qu'on reconnaisse et que l'on sache qu' Elle est la consolation et la joie de Dieu, la raison de la constante, parfaite, intime joie de ce Dieu Un et Trine qui vous gouverne et vous aime et à qui l'homme a donné tant de motifs de tristesse, la raison pour laquelle Il a perpétué la race humaine alors qu'à la première épreuve elle méritait la destruction, la raison du pardon que vous avez obtenu.

Avoir Marie pour en être aimé.
Oh ! cela valait bien la peine de créer l'homme, de le laisser vivre, de décréter qu'il serait pardonné,
pour avoir la Vierge belle, la Vierge sainte, la Vierge immaculée, la Vierge possédée par l'amour,
la Fille bien-aimée, la Mère toute pure, l'Epouse aimante !

Dieu vous a donné et vous aurait encore donné davantage pour posséder la Créature qui fait ses délices,
le Soleil de son soleil, la Fleur de son jardin.

Et Il continue à vous donner tellement par Elle, sur ses demandes, pour sa joie, parce que sa joie va se confondre avec la joie de Dieu et l'augmente des lueurs qui font étinceler la lumière, la grande lumière du Paradis, et toute étincelle est une grâce pour l'univers, pour la race humaine, pour les bienheureux eux-mêmes, qui répondent dans un cri étincelant d' alleluia pour tout miracle de Dieu, créé par le désir du Dieu Trine de voir l'étincelant sourire de joie de la Vierge.

(à suivre) LucJos

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 77
Localisation : Belgique

MessageSujet: L'Assomption de la Vierge Marie   Lun Aoû 15 2016, 14:38

Sermon pour l’Assomption de la Vierge Marie

13 AOUT 2016
(Liturgie de la Parole : Ap 11 19…12 10 ; Ps 44 ; 1 Co 15 20-27 ; Lc 1 39-56)

Prédication de l'Abbé Guy Pagès


«Marie, l’Immaculée Mère de Dieu toujours vierge, à la fin du cours de sa vie terrestre,
a été élevée en âme et en corps à la gloire céleste.»
C’est en ces termes que le pape Pie XII a défini en 1950 la foi catholique relative à l’Assomption de la Vierge Marie.

Marie est élevée aujourd’hui avec son corps et son âme à la gloire du Ciel, où l’attendent son Fils et Dieu, et toutes
les âmes des justes des temps précédant l’Incarnation du Rédempteur, pour lesquels Jésus est aussi mort et ressuscité.
Mais, à leur différence et à celle de tous les autres sauvés jusqu’au dernier jour, et à la seule ressemblance de son Fils et Dieu,
Marie entre dans la Gloire céleste, but ultime de notre destinée, non seulement en son âme, mais aussi avec son corps.
Pourquoi en est-il ainsi ? Que cela signifie-t-il pour nous ?

Et quelle lumière cette fête du 15 août projette-t-elle sur notre pays en ces jours de plus en plus sombres ?

I. Marie entre dans la gloire céleste, but ultime de notre destinée, pour trois raisons :

La première est que la mort étant la conséquence du péché, n’ayant jamais péché, Marie ne pouvait pas non plus connaître
la mort et la corruption du tombeau… Marie a été voulue dans le plan providentiel de Dieu pour être la Mère du Rédempteur
qu’Il Se réservait d’envoyer, pour réparer la faute possible de l’humanité.
Elle a donc été voulue «dès avant la création du monde (Ep1 4)», avant même l’apparition du premier péché,
et en conséquence a été créée sans le péché originel, d’où son nom d’«Immaculée Conception».
Et non seulement Marie a reçu ce privilège que seuls Adam et Ève avaient reçu, mais encore, en se gardant tout au long de sa vie pure
de toute faute, si petite soit-elle, elle a encore mérité de porter le nom d’Immaculée Conception, et donc d’échapper à la mort
qui est la conséquence ultime et définitive du péché…

Mais dira-t-on peut-être :
si son Fils, qui est Dieu, a connu la mort, à combien plus forte raison, elle, qui n’est qu’une créature, ne devait-elle pas mourir ?
Le problème se résout en considérant que la mort du Christ n’est pas une mort comme les autres morts. En effet, le Christ,
étant sans péché, ne pouvait pas mourir. IL EST MORT PARCE QU’IL L’A BIEN VOULU ! Et Il l’a voulu
pour tuer la mort… par Sa Résurrection ! La mort en Jésus n’est plus la mort ! Jésus en a fait le passage vers la Vie éternelle…
La mort, en Lui, n’est plus la conséquence ultime et définitive du péché, mais la libération de la vie misérable que nous menons en
ce monde actuel et mauvais. Associée jusque dans la Mort à son Fils, Marie a pu connaître Sa mort à Lui, qui n’est donc la conséquence
du péché, mais le passage de cette vie à la vie divine. Évidemment, pour les hommes qui restent de ce côté-ci et ne voient pas ce qui suit
la mort, toutes les morts se ressemblent. Mais la foi, qui est la «preuve des réalités que l’on ne voit pas (He 11 1)»,
nous donne de voir au-delà des apparences…

Si l’Immaculée Conception est le premier titre de Marie à la gloire de son Assomption, sa maternité divine en est le second.
Comment en effet imaginer Jésus jouissant dans Son Corps de la Béatitude céleste, abandonner à la corruption du tombeau celui
de Sa Mère, sans lequel Il n’aurait pas le Sien ? De plus, puisque Marie s’était engagée de tout son amour à coopérer à l’Œuvre de son Fils,
et qu’elle le fit sans aucune défaillance jusqu’au bout, était-il juste qu’elle soit aussi associée sans restriction au triomphe de Celui
dont elle avait partagé glorieusement tous les combats.

Enfin la troisième raison tient à ce que Marie ayant reçu la grâce de voir consacrée sa virginité par la maternité divine,
son corps se trouvait, à ce nouveau titre, élevé au-delà de l’ordre terrestre…

II. Que signifie pour nous l’Assomption de la Vierge Marie ?

Ce que Dieu a fait pour la Mère, comment ne le ferait-Il pas pour ses enfants, ceux qui se consacrent, qui se donnent à elle,
comme elle est venue à Fatima, de la part de son Fils, nous demander de le faire ?
La consécration au Cœur immaculé de Marie est le dernier refuge, a-t-elle dit, que Jésus nous donne…
L’Assomption de la Vierge Marie non seulement ravive la conscience de notre destinée, mais fortifie notre confiance en Marie puisque
sans cesser d’être notre Mère, à nous est donnée par Jésus du haut de la Croix (Jn 19.27), elle partage désormais avec Lui
«tout pouvoir au Ciel et sur la terre (Mt 28.20) »…

L’Assomption de la Vierge Marie nous invite donc à sanctifier avec un amour renouvelé le «Temple de l’Esprit-Saint (1 Co 6 19)»
qu’est notre propre corps, et ce dans une société où l’être humain, ne sachant plus ni d’où il vient ni où il va, ignore en conséquence
quelle est sa propre dignité. Ne voit-on pas des êtres humains revendiquer pour les animaux le droit d’être traités à l’égal des hommes ?
Lorsque le corps humain n’est plus le «Temple de l’Esprit-Saint», l’âme ne peut plus communier avec Dieu au dedans d’elle-même,
dans l’unité inviolable de la personne qu’elle forme avec le corps. Privé de l’habitation divine, le corps humain n’est plus qu’un appendice
vide de signification, dont chacun peut faire ce qu’il veut. Il devient alors un objet de plaisir, d’expérimentation, une marchandise,
une force de travail à exploiter, un poids mort à éliminer, bref, une chose extérieure au moi humain qui perd du même coup son unité,
et donc aussi sa valeur et son sens. C’est ainsi que l’on fabrique aujourd’hui des bébés sur catalogue… Pourtant, depuis que Dieu,
qui est Esprit (Cf. Jn 4 24), S’est incarné, l’homme, s’est retrouvé lui-même, esprit incarné, corps animé d’un esprit immortel, réconcilié
avec lui-même dans l’unité et l’originalité de son être composé d’esprit et de matière. Ce qui n’est pas connu de certaines religions pour
qui le corps est une malédiction dont l’âme doit s’échapper au prix d’une série de réincarnations successives et purificatrices.

Pour ces religions ne connaissant pas l’unité de l’âme et du corps, il n’y a pas non plus d’unicité de la personne, comme le montre la
croyance en la réincarnation, théorie qui postule que mon âme peut être celle de Louis XI, de ma grand-mère, ou même d’animaux,
ou de plantes… On peut encore citer l’islam, qui rejette si bien la dignité de la personne et du corps humain, qu’il se fait un devoir de haïr
tout non-musulman (Coran 60.4), de légitimer l’esclavage (Coran 4.3,24,25,36,92 ; 16.71,75,76 ; 30.28), la pédocriminalité (Coran 65.4),
l’humiliation ou le meurtre d’autrui (Coran 9.4,5,29).

Mais revenons au «Temple de l’Esprit-Saint (1 Co 6 19)» qu’est notre corps. Est-il bien le lieu saint et le moyen sacré de notre
communion avec Dieu, ou bien est-il l’instrument de nos péchés ? La Vierge Marie se plaignait à La Salette de modes vestimentaires
qui allaient venir et offenser beaucoup Notre Seigneur, Lui qui est la Pureté en personne. Elle ne s’était pas trompée… Il est des modes
en effet qui ne témoignent pas du respect dû à notre corps, et donc à notre être tout entier, mais l’exposent au regard de quiconque,
méprisant ainsi sa vocation à l’intimité nuptiale (naturelle et surnaturelle), où la personne s’accomplit dans le don de soi,
nécessairement unique et irrévocable.


III. Pourquoi fête-t-on l’Assomption de la Vierge Marie le 15 août ?


Si la fête de l’Assomption a été fixée au 15 août par l’empereur Maurice Ier en 602, c’est Louis XIII, en 1638,
qui choisit cette fête pour en faire notre fête nationale. Je rappelle que Louis XIII était devenu roi à huit ans, d’une France
à la situation économique, politique et religieuse, calamiteuse. Conscient de ses faiblesses, personnelles et politiques, il avait surtout
un grand amour pour la Mère de Dieu, et avait compris le secret de la vraie dévotion à la Vierge Marie. Aussi lui consacra-t-il sa personne
et son royaume par une loi constitutionnelle, irréversible, qui faisait obligation à toutes les paroisses de France de renouveler à l’avenir
ce don par une procession en l’honneur de la Vierge Marie. Et comme Louis XIII l’avait espéré, et comme il était certain, Marie ne se laissa
pas vaincre en générosité : Louis XIII laissa à sa mort une France forte, et en paix, tandis que lui-même, de petit roi qu’il fut,
était devenu l’un des plus grands monarques…

Si certains pensent que nous tombons dans la mariolâtrie ou un mysticisme révolu, qu’ils veuillent bien considérer qu’en notre siècle,
en 1917, la Vierge Marie est apparue à Fatima, pour, précisément, demander la consécration de la Russie à son Cœur immaculé,
avertissant que si l’on n’accomplissait pas ses demandes, la Russie répandrait ses erreurs dans le monde entier, provoquant guerres et
persécutions contre l’Église.

«Les bons seront martyrisés, le pape aura beaucoup à souffrir, et plusieurs nations seront anéanties.»

Plus de 100 millions de morts, dont 60 millions de croyants parce que croyants, des malheurs et des méfaits innombrables, accomplis,
bien sûr,pour le bien de l’humanité ! Et dire que nous aurions pu éviter tous ces malheurs si nous avions accompli ce que notre Mère
avait eu la bonté de nous demander, à savoir : la consécration de la Russie à son Cœur immaculé par le Pape et les évêques réunis,
la consécration personnelle à son Cœur immaculé, la communion réparatrice des premiers samedis, et la récitation quotidienne du chapelet…

Si la consécration à la Vierge Marie a le pouvoir de changer le cours de l’histoire, elle est donc tout sauf une historiette futile !
A qui embrassera cette dévotion, la Vierge a promis le salut… tant il est vrai que nous ne saurions avoir Dieu pour Père
si nous n’avons pas Marie pour Mère…

Louis XIII savait bien que l’on ne se consacre pas à une créature, fut-elle la Mère de Dieu, mais à Dieu seul.
Pour autant, comment mieux le faire que par les mains de celle qu’Il a choisie pour Se donner Lui-même à nous ?
Comment nous donner en retour à Lui sans prendre le chemin que Lui-même a pris ?

Louis XIII donc, prit soin de consacrer la France, non à la Vierge, mais, je cite,
«à la grandeur de Dieu par Son Fils rabaissé jusqu’à nous, et à ce Fils par Sa Mère élevée jusqu’à Lui »

Comme le Fils de Dieu S’est livré totalement à cette femme pour qu’elle fasse de Lui un homme,
Louis XIII s’est totalement livré à Marie, lui offrant non seulement sa personne, mais aussi son royaume,
en sorte que nous avons tous été offerts à Marie, puisqu’une nation est une communauté d’hommes unis à travers l’histoire,
par une même culture, une même langue, une même religion et une même vocation.

La « nation », du latin natus, exprime l’idée de «naissance», de filiation, de descendance.
Une nation est engendrée par la conscience d’un «nous commun» au-delà du cadre familial.
Nous sommes les maillons d’une solidarité impossible à nier.


Jean-Paul II enseignait que l’ «on ne peut comprendre l’homme en dehors de cette communauté qu’est la nation. […]
Elle est une communauté particulière, peut-être la plus intimement liée à la famille, la plus importante pour l’histoire
spirituelle de l’homme», en sorte, qu’ «Il a plu à Dieu qu’il y ait des nations. […]». Et du Ciel où il est allé rejoindre celle
à qui il s’était consacré, saint Jean-Paul II nous exhorte ainsi :

«Que la génération qui entre dans le troisième millénaire cultive le sens de son identité nationale,
que restent vifs le respect de la richesse de la tradition culturelle dans laquelle chacun est né et celui de ses valeurs éternelles !»


Louis-Philippe, fils de la Révolution, a eu beau abolir en 1831 la consécration de la France et son renouvellement annuel et solennel,
pourra-t-il nous empêcher de rester fidèles à la consécration de la France à la Vierge Marie, et de la renouveler aujourd’hui pour le bien
de notre pays, qui n’est pas sans souffrir toujours plus de ce reniement officiel ?

De qui d’autre, en effet, pourrions-nous aujourd’hui attendre du secours ?


Je vous choisis, aujourd’hui ô Marie,
en présence de toute la cour céleste,
pour ma Mère et ma Reine.
Je vous livre et consacre,
en toute soumission et amour,
mon corps et mon âme,
mes biens intérieurs et extérieurs,
et la valeur même de mes bonnes actions passées, présentes et futures,
vous laissant un entier et plein droit de disposer de moi,
et de tout ce qui m’appartient,
sans exception,
selon votre bon plaisir,
à la plus grande Gloire de Dieu,
dans le temps et l’éternité.
Ainsi soit-il !




_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 77
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: La plus belle Fleur de tout l'Univers. 173    Mar Aoû 30 2016, 03:04

Il ne se passe rien au ciel et sur la terre sans qu'elle n'intervienne

La maternité divine a revêtu la Sainte Vierge d'une grandeur qui ne peut avoir d'égal ni sur la terre, ni dans le ciel.
Elle la place au-dessus de tout ce qui n'est pas Dieu.

Elle lui donne, par participation,
la puissance que Dieu a par nature, et on peut dire d'elle qu'il ne se passe rien au ciel et sur la terre
sans qu'elle n'intervienne.

La maternité divine a donné à la Sainte Vierge, dans ses rapports avec nous, la tendresse bienfaisante d'une mère,
l'autorité incomparable d'une reine.

Marie, mère de Dieu, Marie, reine d'amour, participe à la médiation du Christ et à toutes les grâces
que le Christ nous a acquises. Elle a mérité d'en devenir la distributrice. C'est elle qui distribue tous les dons, toutes les vertus,
toutes les grâces à qui elle veut, quand elle veut, de la manière et dans la mesure qu'elle veut. (…)

Père Manteau-Bonamy
Extraits du livre  « Marthe Robin sous la conduite de Marie » (Editions Saint-Paul)
www.notre-dame-de-france.com

Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
La mère du Rédempteur coopère à notre vie divine (Jean Paul II)

Je vous salue, Marie pleine de grâces; le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs,
maintenant et à l'heure de notre mort. Amen.



_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 77
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: La plus belle Fleur de tout l'Univers. 173    Dim Sep 04 2016, 11:16

Si cette génération n’écoute pas ma Mère…

En 1983, Gladys Quiroga de Motta, mariée, mère de famille, a reçu des apparitions de la Vierge du Rosaire
ainsi que de Jésus, à San Nicolas de los Arroyos, en Argentine, (apparitions reconnues le 22 mai 2016, par l’évêque du lieu).

A partir du 15 novembre 1983, elle a bénéficié de 78 apparitions de Jésus Christ qui lui a dit entre autres :
«Si cette génération n’écoute pas ma Mère, elle périra. Demande à tous de l’écouter» (2 mars 1986).

"Aujourd’hui, j’avertis le monde, parce que le monde ne s’en rend pas compte : les âmes sont en danger.
Beaucoup sont perdues. Peu trouveront le salut à moins qu’elles ne m’accueillent comme leur Sauveur.
Ma Mère doit être accueillie. Ma Mère doit être écoutée dans la totalité de ses messages…

J’ai choisi le Cœur de ma Mère pour que ce que je demande soit accompli.
Les âmes viendront à moi
par son Cœur immaculé” (19 mars 1986).

«Dans le passé, le monde a été sauvé par l’arche de Noé. Aujourd’hui, l’arche, c’est ma Mère.
C’est par elle que les âmes se sauveront, parce que je les conduirai à moi. Qui refuse ma Mère me refuse»
(décembre 1989).

Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
Argentine, le pays qui aime Marie



Je vous salue, Marie pleine de grâces; le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 77
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: La plus belle Fleur de tout l'Univers. 173    Lun Nov 28 2016, 07:46

Un cas unique dans toute l’histoire du monde  

Cas unique dans toute l’histoire du monde, la venue d’un Messie Sauveur
était attendue en Israël, à cause de nombreuses prophéties !


Lorsqu’elle était petite enfant, la Vierge Marie attendait au cœur de son peuple Israël la venue du Messie,
qui n’a pas été annoncé par un seul prophète, mais par une longue série d’hommes, prédisant et complétant,
au fur et à mesure, leur prédiction, pendant des siècles.

Elle attendait au cœur d’un petit peuple, ballotté par l’histoire, qui a survécu à toutes les confrontations avec les Empires voisins
et qui sera finalement dans l’avenir le seul peuple résistant à la dissolution du monde antique, en conservant intacte son identité,
et en gardant toujours la certitude inébranlable d’être l’instrument d’un destin éternel, aux dimensions du monde.


Les prophéties, très nombreuses, annonçant la venue du Messie définissent d’une manière surprenante le portrait de l’Attendu,
de sa naissance, de sa vie, de sa mort, de sa mission et de son destin, tel qu’il a été imaginé par les contemporains du Christ
et reconnu par les Chrétiens qui ont suivi Jésus.

L’équipe de la Foi Chrétienne

lafoichretienne.com

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 77
Localisation : Belgique

MessageSujet: La petite Vierge de Nazareth ...   Dim Déc 25 2016, 10:13

La petite Vierge de Nazareth a une place exceptionnelle dans le plan de salut de Dieu.

Son destin unique dans l'histoire de l'humanité est annoncé depuis les origines et son œuvre se poursuit jusqu'à la fin des temps.

Marie a été associée à Jésus dans les prophéties de l'Ancien Testament; à l'heure de la "plénitude des temps", son oui
a permis l'Incarnation de Dieu dans la chair des hommes et à Nazareth, en tant que mère, Marie a accompagné quotidiennement
les trente premières années de la vie terrestre de notre Rédempteur; elle a accompagné et vécu ensuite tous les événements du salut
que Jésus a apporté au monde; elle a été le soutien de l'Eglise naissante et elle est aussi aujourd'hui celui de l'Eglise,
jusqu'au terme de l'Histoire.

"Jésus-Christ est le centre du cosmos et de l'Histoire"
(Jean-Paul II Redemptor Hominis 1979, §1) :

la Vierge Sainte qui le donne au monde est aussi depuis toujours dans la Pensée de Dieu.
 


http://www.mariedenazareth.com/qui-est-marie/panorama-de-sa-vie

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 77
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: La plus belle Fleur de tout l'Univers. 173    Mer Jan 04 2017, 06:43

Que ton travail soit d’aimer !


Un jour j’entendais la messe,
et au moment de l’élévation, à l’instant où les assistants se mettaient à genoux, je fus ravie en esprit :

la Vierge m’apparut et me dit :

«Ma fille, la bien-aimée de Dieu, et ma bien-aimée, mon Fils est déjà venu à toi, et tu as reçu sa bénédiction.»

Elle me fit comprendre que son Fils était sur l’autel après la consécration de l’hostie.
J’entendis ce que je n’avais jamais entendu; j’entendis qu’il s’agissait d’une joie nouvelle absolument.
En effet, la joie qui résulta des paroles entendues fut telle, que si l’on me disait
«Existe-t-il une créature qui puisse l’exprimer par une parole quelconque ?» je répondrais :

«Je ne sais pas et je ne crois pas.»

La Vierge parlait avec une grande humilité, et déposait dans mon âme un sentiment nouveau d’une douceur inconnue. (…)
La Vierge Marie ajouta : «Après la visite et la bénédiction du Fils, il est convenable que tu reçoives celle de la Mère.
Sois bénie par mon Fils et par moi. Que ton travail soit d’aimer dans toute la mesure de tes puissances; car tu es beaucoup aimée (…)».


J’appris alors que, pour embraser une âme,
il n’y a pas d’embrasement semblable à la Présence du Christ.




Sainte Angèle de Foligno
Livre des Visions et des Instructions, 39e chapitre : Marie
rosaire-de-marie.fr

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 77
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: La plus belle Fleur de tout l'Univers. 173    Mar Jan 10 2017, 14:22

Marie répondait oui à Dieu

Marie est exigeante, elle nous conduit par des chemins mystérieux,
le chemin accidenté de la croix.


Il faut dire oui personnellement aux appels de Marie, sur le plan personnel, et mieux, sur le plan de la famille.

Redonnons-nous à Dieu personnellement, collectivement, sans crainte de l'avenir.
Laissons-nous guider par elle, suivons-la sans retard, sans regarder à droite et à gauche.
Dans la mesure où nous disons oui, elle dira oui à tout ce que nous lui demanderons.

Renouveler cette donation,
c'est se donner comme Marie elle-même s'est donnée, sans retard, sans réserve, sans retour et sans cesse.
Marie fut donnée tout entière avec tout ce qu'elle avait d'être, de vie, de volonté.


Sans retour, Marie ne s'est jamais reprise, n'a jamais regardé en arrière;
sans cesse à tout instant, elle répondait de nouveau oui à Dieu qui lui envoyait toujours plus de lumière, d'amour, de force,
exprimant des volontés toujours plus exigeantes. (…)


Ainsi nous pouvons comprendre, ajoutait Marthe Robin, comment Marie est immaculée dans sa Conception et dans sa maternité divine.



Père Manteau-Bonamy
Extraits de « Marthe Robin sous la conduite de Marie »
(éditions Saint-Paul)
notre-dame-de-france

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 77
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: La plus belle Fleur de tout l'Univers. 173    Dim Jan 15 2017, 11:17

Et ce village devint terre de Marie !

Bien avant les apparitions de Lourdes, quelqu'un est allé jusqu'à dire que, si Marie désirait apparaître quelque part,
Lourdes était parmi les lieux les plus indiqués puisqu'elle y était «chez elle».

Quelque chose du même genre peut se dire pour le village belge qui s'appelle officiellement Banneux-Notre-Dame depuis 1914.

Lors des tragiques jours de l'invasion allemande, au début de la première guerre mondiale, tous les centres habités de la région
furent dévastés et incendiés. Voyant les flammes à l'horizon, les habitants du petit bourg de Banneux se réunirent dans l'église
et firent le vœu solennel de considérer leur territoire comme « terre de Marie » et d'ajouter le nom de Notre-Dame à celui de Banneux
s'ils étaient épargnés.

Et en effet les Allemands passèrent rapidement, se dirigeant vers la France, et il n'advint rien de tragique,
ni alors, ni au cours des quatre années de guerre.
A la fin de celle-ci il fut demandé et obtenu pour le village la nouvelle appellation de Banneux-Notre-Dame.
Ici aussi Marie est vraiment chez Elle.




Vittorio Messori,
L'enigma di Banneux - in Ipotesi su Maria, Edizioni Ares, Milano (Italia)

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 77
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: La plus belle Fleur de tout l'Univers. 173    Ven Jan 20 2017, 10:26

Quel est le secret de la sainteté ?


Marie avait le sens de la paix, de l’harmonie aussi. (…)
Elle avait surtout l’art de la relation entre les personnes. Cet art, elle l’exerçait avec cette patience qui s’unit si bien à la douceur.
Quand vous êtes en conflit, appelez Marie, et demandez-lui conseil. Elle vous apprendra la maîtrise de vous-mêmes.

Se maîtriser, c’est ordonner, c’est composer avec ce que nous avons reçu, avec nos dons, nos expériences heureuses ou malheureuses…
une vie qui plaise à Dieu; c’est être fougueux et déterminé quand il le faut, mais aussi doux et humble de cœur à d’autres moments,
c’est être exigeant vis-à-vis de soi-même, patient et bon vis-à-vis des autres.

Et lorsque vous aurez, tout au long de la journée, recherché la présence de Marie,
lorsque vous aurez vécu sous son regard en essayant de lui ressembler, vous pourrez dire à Dieu avec joie et une pointe d’humour :
«Seigneur j’ai fait ce que j’ai pu, fais le reste !»

Le secret de la sainteté, qui est compatible avec une vie équilibrée et heureuse, même si la souffrance est présente,
ce secret, c’est la vie mariale !


Père Emmanuel Gobillard
laneuvaine.fr

Découvrir plus sur mariedenazareth.com :

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 77
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: La plus belle Fleur de tout l'Univers. 173    Mer Fév 01 2017, 08:15

Chère Lumen,
bonjour.

Je vous réponds avec retard pour deux raisons : la première, par expérience, j'ai pris l'habitude de ne pas répondre "à chaud", sauf quand je l'oublie (!) et la seconde à cause de mes obligations à l'égard de mes petits-enfants qui me prennent beaucoup de temps. Il y en a même une troisième qui concerne ma santé, mais qu'il n'est pas utile d'approfondir ici.
LucJos a écrit:
Alors, soyons pratiques, dites-moi, dans la mesure où cela est possible, à quels endroits de votre fil je dois trouver les erreurs, sinon supprimez-les vous-même dans mon fil puisqu'il s'agirait de doublons ... et vous trouverez la paix ... et moi aussi.
En effet, votre fil est très long et le texte très serré. Comment est-il possible quand les yeux n'ont plus la même acuité d'y retrouver facilement les petits messages de "Une minute avec Marie". De plus, à aucun moment je n'ai pensé que le nom de votre fil avait un rapport avec le "Une minute avec Marie" de mariedenazareth.com. D'autre part, je suis presque certain que certaines personnes, pour des raisons diverses, préfèrent lire un texte court dans lequel ils trouvent suffisamment matière à méditation.

Bref, je vous laisse seule juge : soit vous continuez comme vous le faites en me permettant de poster l'un ou l'autre de ces messages, soit je n'en poste plus aucun. Votre décision sera la mienne et, parole de scout, je ne vous en voudrai absolument pas. L'essentiel n'est-il pas de faire comprendre que Marie aujourd'hui est la Femme de la Fin des temps et que son rôle, voulu par Dieu, est d'une importance capitale.

Avec toutes mes excuses si j'ai pu vous blesser par des mots un peu brusques ... malgré mon expérience, dont je parlais ci-dessus, il m'arrive d'être pafois un peu impulsif.

Bien à vous et que Dieu vous bénisse et vous garde.
En union de prière pour le monde entier et pour chaque être humain en particulier.

LucJos

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La plus belle Fleur de tout l'Univers. 173    Jeu Fév 02 2017, 07:24

Bonjour LucJos,

Pour faire court car je n'ai pas de temps de reste : je vous invite à poster les messages de "Une minute avec Marie" sur le fil ouvert à cet effet(http://nouvellejerusalem.forumactif.com/t23102p50-une-minute-avec-marie#210244).  Je n'y poste pas tous les jours et là ce sont des temps surtout pour appeler à la prière qui s'ouvrent devant nous. Voila pourquoi par moment je poste moins souvent sur ce fil.

Pour le reste il faut avancer et passer à autre chose...

Merci de prendre en compte ce que je vous demande.

Je vous souhaite une bonne fête de "la Présentation de Notre Seigneur Jésus au temple" et de la Chandeleur.

Que Dieu vous bénisse et vous garde dans son Amour et sa Paix. Lumen



Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 77
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: La plus belle Fleur de tout l'Univers. 173    Dim Avr 23 2017, 10:58

(extrait de Maria Valtorta, tome 1 chapitre 1)

"Dieu me posséda au commencement de ses œuvres"
(Proverbes 8, 22)


"ON PEUT APPELER MARIE LA PUINÉE DU PÈRE"

Jésus m'ordonne :

«Prends un cahier tout neuf, copie sur la première feuille la dictée du 16 août (1944). Dans ce livre on parlera d'Elle.»

J'obéis et copie.

Jésus dit :

«Aujourd'hui, écris cela seulement.


La pureté a une telle valeur que le sein d'une créature put contenir Celui qui ne peut être contenu,
parce qu'Elle possédait la pureté absolue, la plus grande pureté que puisse avoir une créature de Dieu.


La Très Sainte Trinité
y descendit avec toutes ses perfections, y habita avec les Trois Personnes, enferma son Etre infini dans un petit espace
-Elle n'en fut pas moins diminuée parce que l'amour de la Vierge et le vouloir divin dilatèrent cet espace jusqu'à en faire un Ciel-
et se manifesta avec ses caractéristiques :


Le Père, en tant que Créateur, renouvela son oeuvre du sixième jour, ayant une "fille" vraie, digne de Lui, à sa parfaite ressemblance.
L'empreinte de Dieu était imprimée en Marie avec une telle netteté que seul le Premier-Né du Père lui était supérieur.

On peut appeler Marie la puînée du Père, par la perfection qu'Elle reçut et sut conserver, par sa dignité d'Epouse et de Mère de Dieu et
de Reine du Ciel, Elle vient en second lieu, après le Fils du Père, et en second lieu dans son éternelle Pensée parce que éternellement
Il se complaît en Elle.

Le Fils, étant aussi pour Elle "le Fils", lui enseignait, par mystère de grâce, sa vérité et sa sagesse alors qu'il n'était encore qu'un Germe
qui se développait en son sein.

L'Esprit-Saint,
en apparaissant parmi les hommes par une Pentecôte anticipée, par une Pentecôte prolongée : Amour en "Celle qui aima",
Consolation pour les hommes pour le Fruit de son sein, Sanctification par la Maternité du Saint.


Pour se manifester aux hommes sous la forme nouvelle et complète qui inaugure l'ère de la Rédemption,
Dieu n'a pas choisi pour son trône un astre du ciel, ni le palais d'un souverain puissant. Il n'a pas voulu non plus les ailes des anges
pour y poser ses pieds. Il a voulu un sein sans tache.


Eve aussi avait été créée sans tache, mais spontanément elle voulut se corrompre.
Tandis qu'Eve se trouvait dans un monde pur, Marie vécut dans un monde corrompu sans consentir à blesser sa pureté
par la plus petite pensée dirigée vers le péché. Elle savait l'existence du péché. Elle en a vu les divers aspects et les plus horribles.
Elle les a tous vus, jusqu'au plus horrible : le déicide. Mais Elle les a connus pour les expier et être éternellement
Celle qui a pitié des pécheurs et prie pour leur rédemption.

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 77
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: La plus belle Fleur de tout l'Univers. 173    Sam Aoû 05 2017, 07:34

Alléluia,

Aujourd'hui, 5 août 2017, c'est l'anniversaire de notre Maman du Ciel.

Elle a exactement 2033 ans de vie.


Bénissons-la et réjouissons-nous avec elle et confions lui notre espoir
qu'elle écrasera bientôt, cette année peut-être, la tête de Satan
afin qu'elle délivre l'Eglise et le monde
du Mal qui monte en puissance.


Cliquer sur le lien suivant pour en savoir plus :


_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 77
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: La plus belle Fleur de tout l'Univers. 173    Sam Sep 09 2017, 08:45

Ô Marie !

«Quoi de plus noble que Marie, miroir des vierges, la Mère de Dieu ?
Quoi de plus splendide que celle-là même qu'a choisi la splendeur ?
Quoi de plus chaste que celle qui a engendré le corps sans souillure corporelle ?


Que dire de ses autres vertus ?

Elle était vierge non seulement de corps, mais d'esprit, elle dont jamais les ruses du péché n'ont altéré la pureté :

Humble de cœur, réfléchie dans ses propos, prudente, avare de paroles, avide de lecture, elle mettait son espoir,
non dans l'incertitude de ses richesses, mais dans la prière des pauvres ; appliquée à l'ouvrage, réservée, elle prenait pour juge de son âme,
non l'homme, mais Dieu; ne blessant jamais, bienveillante à tous, pleine de respect pour les vieillards, sans jalousie pour ceux de son âge,
elle fuyait la jactance, suivait la raison, aimait la vertu.


Quand donc offensa-t-elle ses parents, ne fût-ce que dans son attitude ? Quand la vit-on en désaccord avec ses proches ?
Quand repoussa-t-elle l'humble avec dédain, se moqua-t-elle du faible, évita-t-elle le miséreux ?


Elle ne fréquentait que les seules réunions d'hommes où, venue par charité, elle n'eut pas à rougir ni à souffrir dans sa modestie.
Aucune dureté dans son regard, aucune licence dans ses paroles, aucune imprudence dans ses actes : rien de heurté dans le geste,
de relâché dans la démarche, d'insolent dans la voix : son attitude extérieure était l'image même de son âme, le reflet de sa droiture.»


St Ambroise,
cité par B. Clénet in "Notre-Dame Reine de France",
P. & O. Lussaud Frères, Fontenay-le-Comte, 1945.

Fête de la Nativité de Marie, le 8 septembre 2017

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La plus belle Fleur de tout l'Univers. 173    

Revenir en haut Aller en bas
 
La plus belle Fleur de tout l'Univers. 173
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM  :: Adoration perpétuelle-
Répondre au sujetSauter vers: