VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique sous la protection de Saint-Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ForumForum  

Partagez | 
 

 À Erbil, des dons français financent l'ouverture de trois écoles pour les réfugiés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
martine777
membre
avatar

Date d'inscription : 18/06/2013

MessageSujet: À Erbil, des dons français financent l'ouverture de trois écoles pour les réfugiés   Mer Aoû 19 2015, 13:06

À Erbil, des dons français financent l'ouverture de trois écoles pour les réfugiés

Un établissement de 900 élèves financé par trois fondations, dont celle du diocèse de Lyon, verra le jour en juin prochain. Par ailleurs, deux maisons aménagées en salles de classe par l'association Fraternité en Irak accueillent déjà 720 adolescents.






Le cardinal Barbarin avec les enfants d'Erbil en Décembre 2014

Le voyage du cardinal Barbarin à Erbil  porte toujours des fruits. En décembre dernier, il s'était rendu auprès des chrétiens d'Irak chassés de la plaine de Ninive, accompagné d'une grande délégation lyonnaise. «Quand nous visitions leurs campements de toile ou les immeubles dans lesquels ils avaient trouvé refuge, les enfants couraient autour de nous, insouciants! Mais derrière cette vitalité, se cachaient un certain désœuvrement et un grave déficit éducatif», se souvient le cardinal. Faute d'école arabophone dans la capitale kurde et faute de moyens, le peu de cours assurés se fait actuellement dans des appartements loués où ils sont plus de 60 par classe.

Mais le 28 juin prochain, jour de la Saint-Irénée, une nouvelle école placée sous son patronage accueillera 900 élèves du primaire et du secondaire dans de meilleures conditions à Erbil. Dans 18 salles, les plus petits suivront leurs cours le matin et les plus âgés l'après-midi. La construction des salles de classe, des bâtiments administratifs et du terrain de sport coûtera 400.000 euros, financés par la fondation Saint-Irénée du diocèse de Lyon, la fondation Mérieux et la fondation Raoul Follereau. L‘école sera implantée à 800 mètres du camp d'al-Amal, dont l'immeuble a été rénové notamment par ces mêmes fondations lyonnaises. Le terrain a été mis à disposition gratuitement par Mgr  Petros Mouchi, archevêque syriaque catholique de Mossoul actuellement installé à Erbil.

Deux écoles ont également été inaugurées le 3 mars dernier par Mgr  Petros Mouchi à Ankawa, dans le quartier chrétien d'Erbil. Baptisées al-Taheera (la Vierge), ces établissements ont été aménagées dans deux grandes maisons. La première accueille 320 jeunes filles de 15 à 18 ans, et la seconde 400 garçons du même âge. Il s'agit pour ces élèves de rattraper leur retard scolaire accumulé depuis le début de la crise humanitaire, et pour les plus âgés, de préparer l'équivalent du baccalauréat qu'ils présenteront en juin. Le loyer des deux maisons pour cette année scolaire, ainsi que les frais de fonctionnement et les fournitures scolaires ont été financées par l'association française Fraternité en Irak. «Alors que beaucoup de familles quittent l'Irak pour que leurs enfants puissent continuer leurs études, ces deux établissements incarnent parfaitement la philosophie de Fraternité en Irak qui vise à permettre à ces familles de continuer à vivre dignement dans leur pays», se réjouit Faraj Benoît Camurat, président de Fraternité Irak.

L'éducation, une nécessité «fondamentale»

Les professeurs ainsi que le personnel administratif de ces établissements seront recrutés parmi les déplacés qui exerçaient ces métiers avant de fuir leurs villages, et dont les salaires sont toujours versés par Bagdad. Il s'agit de maintenir les structures sociales au sein des déplacés. «Ce sont des sociétés très patriarcales, explique Étienne Piquet-Gauthier, président de la fondation Saint-Irénée. Un père de famille qui ne travaille plus perd son statut, et donc son autorité et son honneur.» Les déplacés participeront également à la construction de l'école Saint-Irénée, qui débutera le 19 mars, jour de la Saint-Joseph, patron des travailleurs. Le diocèse espère faire de l'inauguration de l'école du quartier d'al-Amal un petit événement. «On voudrait amener une belle délégation, avec des directeurs d'écoles, des professeurs lyonnais... Et pourquoi pas le maire Gérard Collomb», avance Étienne Piquet-Gauthier. L'homme a le sens des symboles. «On pourrait également proposer à quelques joueurs de l'Olympique Lyonnais de financer le terrain de sport...»

À terme, l'école Saint-Irénée sera autonome. «C'est ce qui en fait un projet pérenne, poursuit-il. Nous ne fournissons que l'investissement nécessaire à la construction et à l'équipement mobilier de l'établissement.» Le matériel pédagogique sera fourni par le gouvernement irakien. Dès la rentrée prochaine, les élèves de l'école Saint-Irénée devraient donc reprendre une scolarité classique. «C'est une réponse au désarroi des familles face à l'avenir incertain de leur pays et de leurs enfants», estime Alain Mérieux, président de la fondation qui porte son nom. «L'éducation est un besoin fondamental, au même titre que la santé ou la nourriture. Si l'un des trois vient à manquer, alors tout s'écroule.»

http://www.lefigaro.fr/international/2015/03/06/01003-20150306ARTFIG00345--erbil-des-dons-francais-permettent-l-ouverture-d-une-ecole-chretienne.php
Revenir en haut Aller en bas
 
À Erbil, des dons français financent l'ouverture de trois écoles pour les réfugiés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM  :: Actualités Religieuses-
Sauter vers: