VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique sous la protection de Saint-Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ForumForum  

Partagez | 
 

 Une minute avec Marie

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une minute avec Marie   Mar Juin 30 2015, 06:24

Rappel du premier message :




Paul VI, Signum Magnum, Exhortation apostolique


Paul VI, Exhortation apostolique Signum Magnum, la vénération et l'imitation de Marie, Mère de l'Eglise, modèle de toutes les vertus.

Vénérables frères, salut et bénédiction apostolique,


Introduction

Le signe grandiose que saint Jean vit dans le ciel: une femme enveloppée de soleil (1), la liturgie (2) l'interprète, non sans fondement, comme se rapportant à la très sainte Vierge Marie, Mère de tous les hommes par la grâce du Christ rédempteur.

Nous gardons encore, vénérables frères, le souvenir très vif de la grande émotion que Nous avons éprouvée lorsque, au terme de la 3e du IIe Concile œcuménique du Vatican, après la promulgation solennelle de la Constitution dogmatique Lumen Gentium (3), Nous avons proclamé l'auguste Mère de Dieu, Mère spirituelle de l'Église, c'est-à-dire de tous les fidèles et des pasteurs sacrés. Grande fut également la joie aussi bien des très nombreux Pères conciliaires que des fidèles présents à cette cérémonie dans la basilique de saint Pierre, ainsi que de tout le peuple chrétien dans le monde entier. Beaucoup alors évoquèrent spontanément le souvenir du premier triomphe grandiose de l'humble Servante du Seigneur (4), lorsque les Pères de l'Orient et de l'Occident, réunis au Concile œcuménique d'Ephèse, en 431, saluèrent Marie du titre de Theotokos : Mère de Dieu. Dans un joyeux élan de foi, la population chrétienne de l'illustre cité s'associa à la joie des Pères et les accompagna à leurs demeures avec des flambeaux.

En cette heure glorieuse de l'histoire de l'Église, quel affectueux regard maternel la Vierge Marie n'aura-t-elle pas porté sur les pasteurs et fidèles, reconnaissant dans les hymnes de louange s'élevant principalement en l'honneur de son Fils, et ensuite en son honneur à elle, l'écho du Cantique prophétique qu'elle-même avait chanté au Très-Haut, sous l'inspiration du Saint-Esprit: Mon âme exalte le Seigneur parce qu'il a jeté les yeux sur son humble servante. Oui, désormais toutes les générations me diront bienheureuse, car le Tout-Puissant a fait pour moi de grandes choses (5).

A l'occasion des cérémonies religieuses qui se déroulent ces jours-ci à Fatima, au Portugal, en l'honneur de la Vierge Mère de Dieu, où elle est vénérée de nombreuses foules de fidèles pour son cœur maternel et miséricordieux (6), Nous désirons attirer encore une fois l'attention de tous les fils de l'Église sur le lien très étroit qui existe entre la Maternité spirituelle de Marie, telle qu'elle est largement illustrée dans la Constitution dogmatique Lumen gentium (7), et les devoirs qu'ont envers elle, en tant que Mère de l'Église, les hommes rachetés. Si, en effet, en vertu des nombreux témoignages des textes sacrés et des Pères, rappelés dans cette même Constitution, on admet que Marie, Mère de Dieu et du Rédempteur (8), lui a été unie par un lien étroit et indissoluble (9), et qu'elle a eu un rôle tout spécial dans le mystère du Verbe incarné et du Corps mystique (10), c'est-à-dire dans l'économie dit salut (11), il apparaît évident que la Vierge, non seulement en tant que Mère très sainte de Dieu, présente aux mystères du Christ (12), mais aussi en tant que Mère de l'Église (13), est légitimement honorée par l'Église d'un culte spécial (14), surtout liturgique (15).

Il n'y a donc pas à craindre que la réforme liturgique, si elle s'effectue selon la formule: Que la règle de la croyance fixe la règle de la prière (16), puisse nuire au culte absolument unique (17), dû à la Vierge Marie en raison de sa dignité de Mère de Dieu. Et, par contre, on ne doit pas craindre non plus que le développement du culte tant liturgique que privé qui lui est rendu puisse rejeter dans l'ombre ou diminuer le culte d'adoration qui est rendu au Verbe incarné, ainsi qu'au Père et à l'Esprit-Saint (18).

Aussi, vénérables frères, sans vouloir rappeler tout l'ensemble de la doctrine traditionnelle au sujet du rôle de la Mère de Dieu dans le plan du salut et de ses rapports avec l'Église, croyons-Nous faire œuvre utile pour les âmes des fidèles en considérant deux vérités très importantes pour le renouveau de la vie chrétienne.



PREMIERE PARTIE

LE CULTE DÛ A MARIE EN TANT QUE MÈRE DE L'ÉGLISE


1. Marie, Mère spirituelle parfaite de l'Église

Voici la première de ces vérités: Marie est Mère de l'Église non seulement parce que Mère de Jésus-Christ ci parce que intimement associée à lui dans l'économie nouvelle, lorsque le Fils de Dieu, par elle, prit la nature humaine pour libérer l'homme du péché par les mystères de sa chair (19), mais encore parce que exemplaire de vertu qui rayonne sur toute la communauté des élus (20). Il en est en effet de la Vierge Marie comme de toute mère humaine : sa tache ne se limite pas à donner la vie elle doit aussi nourrir et élever son enfant. Après avoir participé au sacrifice rédempteur de son Fils, et d'une manière si intime qu'elle mérita d'être proclamée par Lui Mère non seulement de l'apôtre Jean, mais "- qu'il soit permis de l'affirmer - du genre humain en quelque sorte représenté par lui (21), elle continue maintenant, au ciel, à remplir son rôle maternel en coopérant à la naissance et au développement de la vie divine dans chacune des âmes des hommes rachetés. C'est une vérité très consolante qui, par une libre disposition du Dieu très sage, fait partie intégrante du mystère du salut des hommes; elle doit donc être objet de foi pour tous les chrétiens.

2. Marie, Mère spirituelle par son intercession auprès de son Fils

Mais de quelle manière Marie coopère-t-elle au développement de la vie de la grâce chez les membres du Corps mystique ? Avant tout par sa prière incessante inspirée par une ardente charité. La Sainte Vierge, en effet, bien que jouissant de la contemplation de la Sainte Trinité, n'oublie pas ses fils qui, comme elle autrefois, accomplissent leur pèlerinage de foi (22). De plus, comme elle les contemple en Dieu et qu'elle voit bien leurs besoins, en communion avec Jésus-Christ qui est toujours vivant pour intercéder en leur faveur (23), elle se fait leur avocate, leur auxiliatrice, leur secourable médiatrice (24).

L'Église a été depuis les premiers siècles persuadée de cette intercession incessante de Marie auprès de son Fils pour le peuple de Dieu, comme en témoigne cette antienne très ancienne qui, avec quelques légères variantes, fait partie de la prière liturgique tant en Orient qu'en Occident: Nous nous réfugions sous la protection de vos miséricordes, ô Mère de Dieu : ne repoussez pas nos prières dans les besoins, mais sauvez-nous de la perdition, ô vous qui êtes seule bénie (25). Et qu'on ne pense pas que l'intervention maternelle de Marie porte préjudice à l'efficacité prédominante et irremplaçable du Christ, notre Sauveur; bien au contraire, c'est de la médiation du Christ qu'elle tire sa force propre et cela en est une preuve éminente (26).

3. Marie, éducatrice de l'Église par l'attrait de ses vertus

La coopération de la Mère de l'Église au développement de la vie divine dans les âmes ne consiste cependant pas uniquement dans son intercession auprès de son Fils. Elle exerce sur les hommes rachetés une autre influence, celle de l'exemple; influence très importante comme l'indique l'adage connu: "La parole émeut, les exemples entraînent."

De même, en effet, que les enseignements des parents acquièrent une efficacité bien plus grande s'ils sont appuyés par l'exemple d'une vie conforme aux règles de la prudence humaine et chrétienne, de même la douceur et le charme qui émanent des très hantes vertus de la Mère de Dieu immaculée, incitent irrésistiblement les âmes à imiter le divin modèle, Jésus-Christ, dont elle a été la plus fidèle image. Aussi le Concile a-t-il déclaré : En se recueillant avec piété dans la pensée de Marie qu'elle contemple dans la lumière du Verbe fait homme, l'Église pénètre avec respect plus avant dans le mystère suprême de l'Incarnation et devient sans cesse plus conforme à son divin Époux (27).

4. La sainteté de Marie, exemple éclairant de parfaite fidélité à la grâce

Il est bon, de plus, de tenir présent à l'esprit que l'éminente sainteté de Marie ne fut pas seulement un don tout spécial de la libéralité divine : elle fut également le fruit de la correspondance continue et généreuse de sa libre volonté aux inspirations intérieures de l'Esprit-Saint.

C'est à cause de la parfaite harmonie entre la grâce divine et l'activité de sa nature humaine que la Vierge rendit souverainement gloire à la Très Sainte Trinité et qu'elle est devenue l'honneur insigne de l'Église, laquelle la salue ainsi dans la liturgie : Tu es la gloire de Jérusalem, tu es la joie d'Israël, tu es l'honneur de notre peuple (28).

5. Exemples de vertus mariales dans les pages de l'Évangile

Nous admirons dans les pages de l'Évangile les témoignages d'une si sublime harmonie. A peine fut-elle assurée par l'ange Gabriel que Dieu l'avait choisie comme Mère immaculée de son Fils unique, que, sans hésitation, elle donna son consentement à une œuvre qui devait mobiliser toutes les énergies de sa fragile nature, en déclarant: Je suis la servante du Seigneur; qu'il m'advienne selon ta parole (29).

A partir de ce moment, elle se consacra tout entière au service non seulement du Père céleste et du Verbe incarné; devenu son Fils, mais également de tout le genre humain, ayant bien compris que Jésus, non seulement devait sauver son peuple de l'esclavage du péché, mais serait roi d'un royaume messianique universel et impérissable (30).

6. Marie, servante du Seigneur depuis l'Annonciation jusqu'à sa glorieuse Assomption

La vie de l'Épouse immaculée de Joseph, demeurée vierge dans l'enfantement et après l'enfantement -- comme l'a toujours cru et professé l'Église catholique (31) et comme il convenait à Celle qui avait été élevée à l'incomparable dignité de la maternité divine (32), -- fut donc une vie de communion si parfaite avec son Fils qu'elle en partagea les joies, les douleurs et les triomphes. Et même après que Jésus fut monté au ciel, elle lui demeura unie par un très ardent amour, tout en accomplissant avec fidélité sa nouvelle mission de Mère spirituelle du disciple bien-aimé et de l'Église naissante. On peut dès lors affirmer que toute la vie de l'humble servante du Seigneur, depuis le moment où elle fut saluée par l'ange jusqu'à son assomption à la gloire céleste avec son corps et son âme, fut une vie de service dans l'amour.

C'est pourquoi, Nous associant aux Évangélistes, aux Pères et Docteurs de l'Église, évoqués par le Concile dans la Constitution Lumen gentium (chap. 8.), Nous contemplons avec admiration Marie ferme dans la foi, prompte à l'obéissance, simple dans l'humilité, glorifiant le Seigneur avec joie, ardente dans la charité, forte et constante dans l'accomplissement de sa mission jusqu'au sacrifice d'elle-même, communiant pleinement aux sentiments de son Fils qui s'immolait sur la croix pour donner aux hommes une vie nouvelle.

7. Le culte de louange et de gratitude

Devant des vertus si splendides, le premier devoir de tous ceux qui reconnaissent dans la Mère du Christ le modèle de l'Église, c'est de s'unir à elle pour rendre grâce au Très-Haut qui a accompli en Marie de si grandes choses pour le bien de l'humanité tout entière. Mais cela ne suffit pas. Tous les fidèles ont également le devoir de rendre à la très fidèle Servante du Seigneur un culte de louange, de reconnaissance et d'amour puisque selon la sage et douce disposition divine, son libre consentement et sa généreuse coopération aux desseins de Dieu ont eu et ont toujours une grande influence dans l'accomplissement du salut des hommes (33). C'est pourquoi tout chrétien peut faire sienne l'invocation de saint Anselme : Notre-Dame, qui êtes si glorieuse, faites que nous méritions par vous de nous élever jusqu'à Jésus votre Fils, qui par vous a daigné descendre parmi nous (34).



(à suivre)

Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
LucJos
Assistant


Date d'inscription : 28/05/2013

MessageSujet: Re: Une minute avec Marie   Ven Aoû 17 2018, 07:33

Une minute avec Marie

coeur  

De la pluie pour la clôture ?


Don Bosco prêchait le triduum à la fête de l'Assomption dans la paroisse rurale de Montemagno près de Turin, en Italie.
Une sécheresse implacable menaçait de ruiner totalement les récoltes de pommes de terre, principaux produits du pays.

Or voici qu'au sermon d'ouverture du triduum, Don Bosco annonce : «Mes frères, si vous venez généreusement pendant
ces trois jours entendre la parole de Dieu et si vous purifiez vos consciences par une bonne confession, je vous promets
de la pluie pour la clôture.» Quand l'orateur descendit de chaire, le curé affolé l'aborda et lui dit :

«Don Bosco qu'avez-vous promis là ? De la pluie pour la clôture ?»

«J'ai dit cela ?», fait Don Bosco, étonné.

L'église fut remplie à chacune des prédications. Les confessionnaux furent pris d'assaut. Toute la population en âge de le
faire communia au matin de l'Assomption. L'après-midi pour la clôture, l'église était archicomble. Pendant ce temps,
le soleil narguait tout le monde dans un ciel sans nuage.

Au moment de monter en chaire à la fin du magnificat, Don Bosco un peu inquiet, envoie le sacristain inspecter le ciel
pendant que lui-même murmure cette prière : «Bonne Mère, vous ne pouvez les décevoir; voyez leur empressement !»
Le sacristain revient en disant : «Il y a bien à l'horizon un nuage gros comme un chapeau de gendarme, mais rien de bien
sérieux.»


Don Bosco monte en chaire.
Il n'a pas prononcé dix phrases qu'un coup de tonnerre formidable retentit et une bienfaisante pluie se met à tomber !


Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
Saint Jean Bosco (1815-1888)  
P. Jean-Marie
Dans La clé du Trésor
Rapporté dans le Recueil marial 1980 du Frère Albert Pfleger, Mariste

Je vous salue, Marie pleine de grâce; le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 78
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Une minute avec Marie   Mar Aoû 21 2018, 12:04

Une minute avec Marie

coeur

Les apparitions de Marie à Knock


Le jeudi 21 août 1879, vers dix-neuf heures, à Knock Mhuire (Irlande, comté de Mayo) Mary McLoughlin,
quarante-cinq ans, et Mary Byrne, vingt-neuf ans, aperçoivent des «images lumineuses» sur la façade de l’église paroissiale.
Surprises, les deux femmes observent : il s’agit bien d’une apparition de la Vierge, concluent-elles.

Seize personnes accourent qui toutes voient la Vierge pendant près de deux heures. La pluie battante empêche certains de rester
jusqu’au bout. D’autres s’absentent puis reviennent et font le même constat : la «Vierge plane» entre 30 et 60 cm au-dessus du sol.
Sa taille est celle d’une personne moyenne. Elle est vêtue de blanc et porte une couronne d’or. Elle semble prier. Saint Joseph et
saint Jean l’Evangéliste l’accompagnent. Les témoins voient aussi un «autel» sur lequel se tenait un «agneau»
derrière lequel une croix était plantée.

Aucun message n’a accompagné l’apparition silencieuse, mais des guérisons corporelles frappent l’opinion.
En 1879, l’archevêque diocésain institue une commission d’enquête qui conclut positivement l’année suivante.
En 1936, Mgr Gilmartin, archevêque de Tuam, a ouvert un bureau des constatations médicales afin d’étudier scientifiquement les
guérisons alléguées puis il a créé une nouvelle commission d’enquête qui a repris les conclusions positives de 1880.

Knock, le «Lourdes irlandais»,
n’a cessé d’attirer des foules. Et en 1979, Jean Paul II est venu à Knock à l’occasion d’un de ses premiers voyages. (1)

(1) Le pape François se rendra à Knock ce 26 août 2018, au cours de son séjour en Irlande
pour la Rencontre mondiale des familles à Dublin


Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
Abbé René Laurentin,
D’après le dictionnaire des Apparitions
Fayard 2007

Je vous salue, Marie pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 78
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Une minute avec Marie   Dim Aoû 26 2018, 13:11

Une minute avec Marie

coeur

«L’âme de ma Mère est depuis toujours pensée par Dieu»




Dans cet extrait (348.9/12) de L’Évangile tel qu’il m’a été révélé, de Maria Valtorta, (Cf. valtorta.fr)
Jésus parle aux Apôtres et à quelques disciples, hommes et femmes, réunis dans le jardin de la maison de Nazareth :

«Je vous ai voulus ici pour vous faire connaitre Marie.

Pour beaucoup d’entre vous, vous connaissez Marie comme «mère», certains comme «épouse».
Mais personne ne connaît Marie comme «vierge». Je veux maintenant vous dévoiler l’âme de ma Mère, sa véritable et éternelle beauté.
Viens ici, ma Mère. Ne rougis pas, ne te retire pas, intimidée, douce colombe de Dieu. (…) Asseyons-nous ici, à l’ombre légère des arbres
en fleurs, près de la maison, près de ta sainte demeure. (…) Je viens de vous parler de «l’éternelle beauté de l’âme de ma Mère».


Je suis la Parole et par conséquent je sais employer les mots exacts.
J’ai dit «éternelle», pas «immortelle». Et ce n’est pas sans intention que je l’ai dit.
Est immortel celui qui, une fois né, ne meurt plus. Ainsi l’âme des justes est immortelle au Ciel, l’âme des pécheurs est immortelle en enfer,
car l’âme, une fois créée, ne meurt plus qu’à la grâce. Mais l’âme vit, existe à partir du moment où Dieu la pense. C’est la pensée de Dieu
qui la crée.

L’âme de ma Mère est depuis toujours pensée par Dieu.
De ce fait, elle est éternelle dans sa beauté, à laquelle Dieu a octroyé toute perfection pour en tirer délice et réconfort.»


Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
Maria Valtorta (1897-1961)  
Maria Valtorta
(Textes choisis par Claudia Pisani Vecchiarelli et réunis dans Les vingt mystères du Rosaire dans les écrits de Maria Valtorta)
Éditions Centro Editoriale Valtortiano
Maria Valtorta Store
Texte intégral de l’extrait proposé : Valtorta.fr

Je vous salue, Marie pleine de grâce; le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 78
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Une minute avec Marie   Dim Sep 02 2018, 12:48

Une minute avec Marie

coeur

Les jours où les saints ne suffisent pas



Il y a des jours où les patrons et les saints ne suffisent pas.
Alors il faut prendre son courage à deux mains. Et s'adresser directement à celle qui est au-dessus de tout.
Être hardi. Une fois.

S'adresser hardiment à celle qui est infiniment belle, parce qu'aussi elle est infiniment bonne.
A celle qui intercède. La seule qui puisse parler de l'autorité d'une mère.

S'adresser hardiment à celle qui est infiniment pure, parce qu'aussi elle est infiniment douce …

A celle qui est infiniment noble. Parce qu'aussi elle est infiniment courtoise. Infiniment accueillante.
Accueillante comme le prêtre qui au seuil de l'église va au-devant du nouveau-né jusqu'au seuil. Au jour de son baptême.
Pour l'introduire dans la maison de Dieu. (…).

A celle qui est la mère et la reine des anges. Parce qu'elle est aussi la mère et la reine des hommes.  

A celle qui est infiniment joyeuse, parce qu'aussi elle est infiniment douloureuse.  
Septante et sept fois septante douloureuse. A celle qui est infiniment touchante, parce qu'aussi elle est infiniment touchée.
A celle qui est toute Grandeur et toute Foi, parce qu'aussi elle est toute Charité.
A celle qui est toute Foi et toute Charité, parce qu'aussi elle est toute Espérance.


A celle qui est Marie.
Parce qu'elle est pleine de grâce.
A celle qui est pleine de grâce. Parce qu'elle est avec nous.
A celle qui est avec nous. Parce que le Seigneur est avec elle.


Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
Charles Péguy (France 1873-1914)  
Charles Péguy  
Extrait de Le Porche du Mystère de la deuxième vertu

Je vous salue, Marie pleine de grâce; le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 78
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Une minute avec Marie   Dim Sep 02 2018, 13:10

Une minute avec Marie

coeur

Prions la Vierge de nous donner le don des larmes




Ce 25 mai 2018,
le pape François a célébré la messe en présence du reliquaire de Notre-Dame des Larmes de Syracuse
(Madonna delle Lacrime di Siracusa), en la chapelle de la Maison Sainte-Marthe.

Aujourd’hui, «des larmes de la Vierge» de Syracuse «sont là», a dit le pape François :


«Prions la Sainte Vierge de nous donner, ainsi qu’à l’Humanité qui en a besoin, le don des larmes,
que nous puissions pleurer : pour nos péchés et pour de nombreuses calamités qui font souffrir
le peuple de Dieu et les enfants de Dieu.»


Après la célébration à Sainte-Marthe, le reliquaire de Notre-Dame des Larmes, confié au recteur du sanctuaire,
continuera son pèlerinage dans les villes italiennes : la prochaine étape est Livourne (Toscane).

L’image de Notre-Dame des Larmes est conservée dans le sanctuaire de Syracuse, en Sicile :
elle représente le Cœur immaculé de Marie et aurait été l’objet de lacrimations à plusieurs reprises,
dont les premières sont survenues entre le 29 août et le 1er septembre 1953.


Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
Marina Droujinina
Zenit

Je vous salue, Marie pleine de grâce; le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 78
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Une minute avec Marie   Mar Sep 04 2018, 05:33

Une minute avec Marie

coeur

Robert Schuman et la Vierge Marie


Robert Schuman (1886-1963) est un homme d’Etat français qui deviendra Ministre des Finances en 1946,
à une période difficile de redressement de notre pays. En août 1948, il est chargé des Affaires Étrangères
et il rêve d'unité européenne :

«L'Europe ne se fera pas d'un coup, elle se fera par des réalisations concrètes, créant d'abord une solidarité de fait».

Toute sa vie culmine en ce 9 mai 1950, où il fait connaître au monde la fameuse «Déclaration», qui constitue l'acte de naissance
de l'Europe communautaire. «L'Europe n'est pas la négation de la patrie» dit Robert Schuman. «Comme la patrie n'est pas la négation
de la province natale». En 1958, il est élu à l'unanimité Président de l'Assemblée parlementaire européenne.

Le chancelier allemand Adenauer disait que «c'est grâce à sa sagesse et à son courage, qu'ont pu être posés les fondements
de la réconciliation entre nos deux peuples et de la construction d'une Europe unie».


Après l'absoute de ses obsèques dans la cathédrale de Metz, le cercueil est porté au pied de la Vierge.
Car Robert Schuman avait une profonde vénération pour la Mère de Dieu, dont il disait avoir beaucoup appris
par le Père Louis-Marie Grignion de Montfort.


Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
Pourquoi devenir chrétien ?  
Jeanne Tallier
Dans la revue « l'Etoile » N°162 de la Légion de Marie.

Je vous salue, Marie pleine de grâce; le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 78
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Une minute avec Marie   Dim Sep 09 2018, 13:18

Une minute avec Marie

coeur

«Si on oublie de la prier, nous perdons notre identité»



En Syrie, depuis la guerre toute récente contre Daech, de plus en plus de femmes, grands-mères, jeunes mamans, jeunes filles,
portent chaque mois de mai la robe de Marie. Il s’agit d’une robe bleue, avec un cordon blanc au niveau de la taille, qui symbolise
les colombes de la paix. Avant d’être porté, l’ensemble doit recevoir la bénédiction du curé.

Pour Maha, maman de 45 ans qui a perdu son fils au front, Marie est la mère, soumise et patiente :

«Elle a une place intermédiaire entre le Ciel et la terre.
Elle nous comprend car elle a donné vie, elle est de chair. Elle a vécu l’enfantement et la souffrance, comme nous les humains.
Tout le monde connaît le rapport qui existe entre les mères et leurs enfants dans les familles orientales. Alors à plus forte raison
quand leur mère est la Vierge Marie. Alors si on oublie de la prier, nous perdons notre identité de fils. De plus, elle a souffert,
en tant que mère, elle a accepté de perdre le Christ, son fils, en acceptant la volonté de Dieu.
Le port de cette robe me donne force et sérénité.
Je me sens beaucoup plus proche de mon fils, là où Jésus et Marie veillent sur lui.»

Plus de sept ans de guerre.
Une guerre sanglante et meurtrière, et des mortiers qui n’ont pas épargné le quartier chrétien des villes comme Damas, Alep, Homs
et tant d’autres. Et, en dépit de tout cela, l’affluence des fidèles aux différentes cérémonies religieuses n’a cessé de croître.

Beaucoup étaient convaincus que Dieu n’allait pas les abandonner.
Il testait seulement leur capacité à supporter la souffrance.
Il testait leur foi.


Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
Syrie  
Aleteia

Je vous salue, Marie pleine de grâce; le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 78
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Une minute avec Marie   Mar Sep 11 2018, 07:43

Une minute avec Marie

coeur

Vatican II : un prodigieux bond en avant pour la doctrine mariale !


Dans le livre Entrez dans l’espérance, le saint pape Jean-Paul II affirme :

«Le Concile Vatican II a fait faire un prodigieux bond en avant, aussi bien à la doctrine qu’à la dévotion mariale.
Il est impossible de citer en entier le merveilleux chapitre VIII de Lumen Gentium et c’est bien dommage. Lorsque je participais
au Concile j’ai pleinement reconnu mon expérience personnelle dans la substance de ce chapitre. J’ai retrouvé là toute mon expérience
antérieure depuis mon adolescence, tout ce qui m’unit de manière si singulière à la Mère de Dieu sous des formes toujours nouvelles.»

Voici le dernier paragraphe du chapitre VIII de Lumen Gentium :


C'est une grande joie et une grande consolation pour ce saint Concile qu'il ne manque pas de gens, même parmi les frères séparés,
pour rendre à la Mère du Seigneur et Sauveur, l'honneur qui lui est dû, spécialement chez les Orientaux qui rivalisent d'ardeur et de
dévotion dans le culte de la Mère de Dieu, toujours Vierge. Que tous les fidèles adressent avec instance des prières à la Mère de Dieu
et à la Mère des hommes, elle qui entoura de ses prières les débuts de l'Eglise, et qui, maintenant, est exaltée au-dessus de tous les
bienheureux et de tous les anges, oui, qu'ils la prient d'intercéder, en union avec tous les saints, auprès de son Fils,
jusqu'à ce que toutes les familles des peuples, qu'elles soient marquées du nom chrétien ou qu'elles ignorent encore leur Sauveur,
soient réunies heureusement dans la paix et la concorde en un seul Peuple de Dieu pour la gloire de la très sainte et indivisible Trinité !


Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
Constitution Dogmatique Lumen Gentium sur l’Eglise
Concile Vatican II, § 69, 21 novembre 1964

Je vous salue, Marie pleine de grâce; le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 78
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Une minute avec Marie   Mer Sep 12 2018, 08:43

Une minute avec Marie

coeur

Invoquons le saint Nom de Marie face aux graves dangers


Le lendemain, 12 septembre,
Sobieski fit son entrée dans la ville en liesse, et il vint assister à la messe et au Te Deum en l’église de la Vierge de Lorette
à laquelle il attribuait la victoire. Le pape Innocent XI aussi attribuait cette victoire à l’intercession de la Vierge.
C’est en ex-voto qu’il institua alors la fête en l’honneur du Saint Nom de Marie.

Le 25 novembre 1683, la fête fut étendue à toute l’Église, et la Nativité de Marie fut fixée au dimanche suivant.
C’est le pape saint Pie X qui a ensuite préféré fixer la date au 12 septembre, au jour anniversaire non de la victoire,
mais de sa célébration.


Rétablir la fête c'était donc, pour saint Jean-Paul II,
rappeler aux catholiques d'invoquer Marie face aux graves dangers internationaux aussi.


Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
Rome, 11 septembre 2015 (ZENIT.org)

Je vous salue, Marie pleine de grâce; le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 78
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Une minute avec Marie   Sam Sep 22 2018, 07:12

Une minute avec Marie

coeur

Pour contempler le visage du Christ avec Marie


Le centre de notre foi est le Christ, Rédempteur de l'homme, rappelait le Pape Jean-Paul II, le 16 octobre 2002.

Marie ne l'obscurcit pas; elle n'obscurcit pas son œuvre salvifique. Montée au Ciel en corps et en âme, la Vierge,
première à goûter les fruits de la Passion et de la Résurrection de son Fils, est celle qui, de la manière la plus sûre,
nous conduit au Christ, fin ultime de nos actes et de toute notre existence...

Pour contempler le visage du Christ avec Marie, y a-t-il un meilleur instrument que la prière du Rosaire ?

Nous devons pourtant redécouvrir la profondeur mystique renfermée dans la simplicité de cette prière, chère à la tradition populaire.
Dans sa structure, cette prière mariale est, en effet, surtout une méditation des mystères de la vie et de l'œuvre du Christ.
En répétant l'invocation Ave Maria, nous pouvons approfondir les événements essentiels de la mission du Fils de Dieu sur terre,
qui nous ont été transmis par l'Évangile et la Tradition.


Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
Pape Jean Paul II
(Audience générale du 16 octobre 2002)

Je vous salue, Marie pleine de grâce; le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 78
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Une minute avec Marie   Sam Sep 29 2018, 14:35

Une minute avec Marie

coeur

Pour l’Annonce à Marie, l’archange Gabriel, «force de Dieu»


Le nom Gabriel signifie «force de Dieu» ou «Dieu est ma force».

Dans l'Ancien Testament, l'ange Gabriel annonce au prophète Daniel la fin du royaume d'iniquité
et la venue d'un temps nouveau (Daniel 8, 16 et 9, 21).

Dans le Nouveau Testament, l'ange Gabriel intervient deux fois : à Jérusalem, il annonce à Zacharie
la naissance de Jean-Baptiste (Luc 1,19). À Nazareth, il annonce à la Vierge Marie qu'elle est appelée
à devenir la mère de Jésus, le Fils du Très Haut (Luc 1, 26-38).

Et la Vierge Marie, en effet, a bien besoin de la «force de Dieu» au moment de l'Incarnation.

Le pape saint Jean-Paul II écrit dans sa lettre apostolique Mulieris dignitatem sur la dignité et la vocation de la femme, § 3 :  

Marie atteint ainsi une telle union à Dieu qu'elle dépasse toutes les attentes de l'esprit humain.
Elle dépasse même les attentes de tout Israël et, en particulier, des filles de ce peuple élu, qui, en vertu de la promesse,
pouvaient espérer que l'une d'entre elles deviendrait un jour la mère du Messie. Qui parmi elles, toutefois, pouvait supposer
que le Messie promis serait le «Fils du Très-Haut» ? À partir de la foi monothéiste au temps de l'Ancien Testament,
c'était difficilement envisageable. Ce n'est que par la force de l'Esprit Saint «venu sur elle» que Marie pouvait accepter
ce qui est «impossible aux hommes mais possible à Dieu» (cf. Marc 10, 27).


L'ange Gabriel, «force de Dieu», soutient la vocation des protagonistes des temps nouveaux :
Jean-Baptiste, la Vierge Marie, Jésus... Et nous soutient aussi, nous qui l'invoquons !
 

Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
Marie de Nazareth

Je vous salue, Marie pleine de grâce; le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 78
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Une minute avec Marie   Dim Sep 30 2018, 09:52

Une minute avec Marie

coeur

«Je voudrais que vous priiez le chapelet tous les jours»



En saluant les pèlerins polonais à l’audience générale du 4 octobre 2017, place Saint-Pierre,
le pape François avait évoqué l’appel de la Vierge Marie dans ses six apparitions à Fatima, il y a 100 ans :

Je voudrais que vous priiez le chapelet tous les jours.  

Et le Pape de renchérir :

Répondant à sa demande, prions ensemble pour l’Église, pour le Siège de Pierre et pour les intentions du monde entier.
Demandons pardon pour les péchés, a-t-il ajouté. Prions pour la conversion des sceptiques, pour ceux qui refusent Dieu
et pour les âmes du purgatoire.  

Vous qui priez le chapelet, je vous bénis de tout cœur ! , a lancé ensuite le Saint-Père,
avant d’être traduit en polonais par un collaborateur.

Prier le chapelet pour la conversion de ceux qui refusent Dieu, c’est l’invitation du pape François
pour le mois d’octobre, mois du Rosaire.


Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
Témoignage d'un prêtre sur le Rosaire  
Zenit

Je vous salue, Marie pleine de grâce; le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 78
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Une minute avec Marie   Ven Oct 12 2018, 12:30

Une minute avec Marie

coeur

Notre Dame d’Aparecida nous apprend à garder l’espérance


À Aparecida nous apprenons à garder l’espérance, à nous laisser surprendre par Dieu et à vivre dans la joie.

L’espérance est la vertu qui doit imprégner les cœurs de ceux qui croient, surtout quand autour de nous les situations de désespoir
semblent vouloir nous décourager. Ne vous laissez pas vaincre par le découragement ! Ayez confiance en Dieu, ayez confiance dans
l’intercession de Notre Mère d’Aparecida.

Dans le sanctuaire d’Aparecida et dans tout cœur attaché à Marie, nous pouvons toucher l’espérance qui se concrétise dans l’expérience
de la spiritualité, dans la générosité, dans la solidarité, dans la persévérance, dans la fraternité, dans la joie, ces valeurs qui, à leur tour,
enfoncent leurs racines plus profondes dans la foi chrétienne.

En 1717, au moment même où elle émergea des eaux par les mains de ces pêcheurs, la Vierge Mère d’Aparecida les inspira à avoir confiance
en Dieu, qui nous surprend toujours. Poissons en abondance, grâce répandue de façon concrète dans la vie de ceux qui étaient craintifs face
aux pouvoirs constitués. Dieu les surprit, parce que Celui qui nous a créés dans l’Amour infini, nous surprend toujours.

Dieu nous surprend toujours ! (…)

Que le simple sourire de Marie soit la source du sourire de chacun de vous face aux difficultés de la vie.
Le chrétien ne peut jamais être pessimiste ! (…) Ensemble, proches ou loin, nous formons l’Église, Peuple de Dieu.
Chaque fois que nous collaborons, même de façon simple et discrète, à l’annonce de l’Évangile, nous devenons, comme Marie,
d’authentiques disciples et missionnaires.


Avec une grande nostalgie du Brésil, je vous offre la bénédiction apostolique,
demandant à Notre Dame d’Aparecida qu’elle intercède pour nous tous.


Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
Aparecida : origine et histoire  
Pape François
Message du Pape aux Brésiliens - 12 octobre 2017
Vatican.va

Je vous salue, Marie pleine de grâce; le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 78
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Une minute avec Marie   Lun Oct 22 2018, 05:15

Une minute avec Marie

coeur

En octobre, Moscou fête Notre Dame des Ibères…


Les Ibères dont il s’agit ici ne sont pas Espagnols, mais des Géorgiens établis dans le monastère d’Iviron au Mont-Athos.

L’icône de Notre-Dame des Ibères remonte au moins au IXe siècle.
Elle fut cachée par une pieuse veuve de la ville de Nicée, durant la persécution iconoclaste qui eut lieu sous le règne de
l’empereur Théophile (829-842). L’un des iconoclastes, ayant découvert la sainte icône, la transperça de sa lance.

L’icône se mit à saigner (depuis lors, on représente toujours cette icône avec une petite marque noire sur la joue de la Vierge).

La veuve obtint des soldats que l’image sainte ne fût pas détruite avant le lendemain. Durant la nuit, elle mit l’icône à la mer et
celle-ci navigua, dressée sur les flots, jusqu’au Mont-Athos. Les moines, ayant aperçu une colonne de feu allant de la mer jusqu’au ciel,
descendirent sur la plage et trouvèrent l’icône, dressée sur l’eau. Ils la placèrent immédiatement dans l’église, mais l’icône, chaque matin,
se retrouvait à la porte du monastère. La Mère de Dieu révéla au Frère Ibère qui l’avait recueillie qu’elle entendait assurer la garde
du monastère et son icône est, depuis, à l’entrée du monastère des Ibères et surnommée «portaitissa», ce qui signifie «portière».

Une copie de cette icône fut transportée à Moscou le 13 octobre 1648. Cette copie, elle-même miraculeuse (de nombreux miracles
se manifestèrent dès son arrivée au monastère Novodiévitchi de Moscou), est l’une des icônes les plus vénérées de Russie.
La fête de sa translation est fixée, dans l’Église russe, au 13 octobre.
L’icône est proposée à la vénération des fidèles au monastère durant les jours de fête.


Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
Russie : introduction  
Schola sainte Cécile

Je vous salue, Marie pleine de grâce; le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 78
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Une minute avec Marie   Ven Nov 02 2018, 07:38

Une minute avec Marie

coeur

L’Assomption de Marie confirme ce que sera notre destin glorieux



Dieu veut sauver l’homme tout entier, c’est-à-dire sauver l’âme et le corps.
Jésus est ressuscité avec le corps qu’il avait assumé de Marie; et il est monté vers le Père avec son humanité transfigurée.
Avec son corps, un corps comme le nôtre, mais transfiguré.

L’Assomption de Marie, créature humaine, nous confirme ce que sera notre destin glorieux.

Les philosophes grecs avaient compris que l’âme de l’homme est destinée au bonheur après la mort.
Cependant, ils méprisaient le corps – considéré comme une prison de l’âme – et ils ne concevaient pas que Dieu ait voulu que
le corps de l’homme aussi soit uni à l’âme dans la béatitude céleste. Cette «résurrection de la chair» est un élément propre à la
révélation chrétienne, une pierre angulaire de notre foi.

La réalité merveilleuse de l’Assomption de Marie manifeste et confirme l’unité de la personne humaine et nous rappelle que nous
sommes appelés à servir et glorifier Dieu de tout notre être, corps et âme. Servir Dieu uniquement avec le corps serait une action
d’esclave; le servir uniquement avec l’âme serait contraire à notre nature humaine.

Vers l’an 220, un père de l’Église, le grand saint Irénée, affirme que «la gloire de Dieu c’est l’homme vivant et que la vie de l’homme
consiste dans la vision de Dieu» (Contre les hérésies, IV, 20, 7). ). Si nous vivons ainsi, dans un service joyeux de Dieu, qui s’exprime
également dans le service généreux de nos frères, notre destinée, le jour de la résurrection, sera semblable à celle de notre Mère céleste.

Il nous sera alors donné de réaliser pleinement l’exhortation de l’apôtre Paul :
«Glorifiez Dieu dans votre corps !» (1Co 6,20), et nous le glorifierons pour toujours au Ciel.


Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
L’Assomption de Marie  
Pape François
Allocution avant l’Angélus du 15 août 2018
Vatican.va

Je vous salue, Marie pleine de grâce; le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 78
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Une minute avec Marie   Ven Nov 02 2018, 07:57

Une minute avec Marie

coeur

Comme Marie, l’Église est femme et Mère…  


L’Église est femme, elle est mère et quand ce trait vient à manquer,
elle devient une association de bienfaisance ou une équipe de foot.
Quand  l’Église est masculine, elle devient tristement une Église de vieux garçons, incapables d’aimer, incapables de féconder.

C’est ce que le pape François a déclaré dans son homélie ce 21 mai 2018, en la mémoire de la Bienheureuse Vierge Marie,
Mère de l’Église, instaurée par le décret Ecclesia Mater du 3 mars 2018.

La Vierge est toujours présentée comme la  Mère de Jésus dans les Évangiles, a expliqué le Pape.
Son caractère maternel prime sur celui d’épouse ou de veuve. Ce que les Pères de l’Église ont très vite compris.
Seule une Église au féminin pourra avoir une attitude de fécondité, selon les intentions de Dieu qui  a voulu naître
d’une femme pour nous enseigner cette route de femme.

Une Église qui est mère va sur la voie de la tendresse.
Elle connaît le langage de la sagesse des caresses, du regard plein de compassion, du silence, a affirmé le Pape.


Une personne qui vit cette appartenance à l’Église doit, elle aussi, pour le pape François, suivre cette même voie
et devenir une personne douce, tendre, souriante, pleine d’amour.


Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
Vatican News

Je vous salue, Marie pleine de grâce; le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 78
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Une minute avec Marie   Ven Nov 02 2018, 13:19

Une minute avec Marie

coeur

Voir la vie de Jésus à travers les yeux de Marie !



Tomás Morales Pérez était un prêtre jésuite, dont la cause de canonisation a été lancée le 8 novembre 2017,
lorsque le pape François a approuvé un décret reconnaissant ses vertus héroïques.

Le père Morales est né au Venezuela en 1908, et il est mort en Espagne en 1994.
Il a promu le rôle des laïcs dans l'Église et a fondé un institut séculier, Cruzados e Cruzadas de Santa Maria (Croisés de la Sainte Vierge).
Il avait une dévotion particulière pour la Vierge. Il expliquait que «le Rosaire n'est pas une dévotion à la Vierge, mais au Christ, qui
recentre parfaitement la vie des baptisés».

Mais il ne minimise pas le rôle de la Sainte Vierge. Si le Rosaire est l'Église rassemblée avec Marie, c'est aussi l'Église qui voit la vie de Jésus
à travers les yeux de Marie, «la manière la plus attrayante et la plus efficace, à travers le vécu de la Vierge». (...)

«Chaque fois qu'il disait un chapelet pour un pécheur», raconte le père Morales au sujet du pape Pie VII,
«il obtenait une conversion». Il cite le conseil de Philippe II à son fils quand celui-ci devint roi d'Espagne :
«Si vous voulez la prospérité dans votre vie, ne laissez pas de côté la récitation du Rosaire»

Il rappelle comment saint Dominique convertit les Albigeois avec l’aide du Rosaire et comment les chrétiens l'ont emporté à la bataille
de Lépante sur l'Islam. «Le Rosaire ne nous laisse pas sourds à l'appel du Christ, mais prêts et diligents à accomplir sa volonté»,
dit le père Morales. «Que celui qui a des oreilles entende» (Matthieu 11:15).


Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
John M. Grondelski  
Falls Church, en Virginie (Etats Unis)
NCResgister

Je vous salue, Marie pleine de grâce; le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 78
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Une minute avec Marie   Sam Nov 03 2018, 12:49

Une minute avec Marie

coeur

Peut-on tout demander à Marie ?


Marie est comme une mère !
Que chacun s’interroge d’abord sur sa relation à sa mère.
Ce qui a été vital, ce qui a été constructif, ce qui a pu être néfaste dans cette relation.

Ensuite quelle est ma relation avec Jésus ? Car Marie renvoie sans cesse à son fils.
Rien ne lui appartient et les grâces que l’on obtient d’elle viennent de Jésus. Peu importe ce qu’on lui demande.
Si on le demande avec le cœur, la foi et l’amour pour une maman si belle et si parfaite, alors on obtiendra des grâces,
même si elles ne correspondent pas toujours à l’attente du départ.

Pourquoi implorer Marie plutôt que Jésus ?
Quand on est catholique, c’est Jésus l’objet premier de notre prière, avec le Père et l’Esprit Saint.
Mais «le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas», et qui nous fait nous tourner vers sa Mère et notre Mère.
Prier Marie, c’est peut-être rendre notre prière plus concrète, plus proche des réalités de notre quotidien.
C’est croire en amour pour elle et ainsi ouvrir toujours plus grand notre cœur de fils et filles.

Enfin prier Marie, c’est contempler Jésus autrement, en Fils et Frère.


Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
Père Bertrand Cormier
Actu.fr

Je vous salue, Marie pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 78
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Une minute avec Marie   Hier à 07:42

Une minute avec Marie

coeur

Quand tout un peuple redit sa confiance en Marie


Du 22 au 25 septembre 2018, le pape François s’est rendu en Lituanie,
ce pays balte consacré au Cœur immaculé de Marie depuis le 11 février 2018, dans la cathédrale de la Visitation
de la Bienheureuse Vierge Marie de la ville de Trakai, de l’archidiocèse de Vilnius (capitale du pays).

Que la bienheureuse Vierge Marie protège la Lituanie et qu’elle dirige chaque jour notre regard vers son Fils, nous invitant
à écouter ses paroles et à le suivre, ont ainsi prié les Lituaniens.

La consécration de la Lituanie à la Vierge Marie, expliquent les évêques lituaniens dans un communiqué, est un acte de foi
à travers lequel nous exprimons notre confiance en Marie (…), nous renouvelons la foi exprimée par nos parents et nos ancêtres
et nous rendons grâce parce que la Lituanie a été longtemps connue comme étant le «pays de Marie».

Les évêques encouragent les fidèles à «dire souvent» la  prière de consécration à la Vierge Marie,
une prière qui exprime le désir de notre peuple de construire une société fondée sur les valeurs chrétiennes,
afin que la Lituanie puisse vivre dans la foi, l’espérance et l’amour.


Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
Lituanie, pays de Marie  
Zenit

Je vous salue, Marie pleine de grâce; le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une minute avec Marie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une minute avec Marie
Revenir en haut 
Page 8 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM  :: Consacré à la Vierge Marie * Pour toi Marie *-
Sauter vers: