VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique sous la protection de Saint-Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ForumForum  

Partagez | 
 

 Le christianisme américain est-il en crise ? (Résultat statistique d'une enquête)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stan
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

MessageSujet: Le christianisme américain est-il en crise ? (Résultat statistique d'une enquête)   Sam Mai 16 2015, 13:59

Citation :

LE CHRISTIANISME AMÉRICAIN
EST-IL EN CRISE ?



publié le 16/05/2015

Selon une enquête passionnante de Pew Research Center,
le nombre de catholiques et de protestants
diminue sérieusement, à l’exception notable des évangéliques,
alors que les « non affiliés » sont en forte croissance.
Un changement énorme.


L'Amérique chrétienne n'est plus ce qu'elle était.

Pas sur le papier, en tout cas. En sept ans, la proportion de chrétiens aux Etats-Unis aurait chuté de presque 8 points : de 78,4% en 2007 à 70,6% en 2014. Une baisse sans précédent qui concernerait particulièrement les jeunes. A l’inverse, ceux qui ne se réclament d’aucune religion - on les appelle les « nones » - seraient en très forte hausse. En 2007, ils étaient 16%. Sept ans plus tard, ils ont atteint 23% et dépasseraient désormais les catholiques, qui, eux, seraient en forte baisse. Certes, l’Amérique reste massivement chrétienne, et personne n’en doute, mais elle semble évoluer à une vitesse inédite dans le sens de la sécularisation, un peu comme l’Europe occidentale.
(...)

Voici quelques-uns des résultats
qui nous ont semblé importants à retenir :

- La baisse de la part de ceux qui se disent chrétiens aux Etats-Unis n’est pas seulement relative (par rapport à l’évolution démographique). Le déclin se mesure bien en chiffres absolus. En 2007, 178,1 millions d’Américains se disaient chrétiens. Sept ans plus tard, ils n’étaient plus que 172,8 millions. Soit une baisse nette de plus de 5 millions de personnes. (Ce qui est d’autant plus spectaculaire que pendant le même intervalle, le nombre d’adultes susceptibles d’être interviewés par les enquêteurs est passé de 227 millions en 2007 à 245 millions en 2014,
donc une croissance de 8%.)


- L'Eglise catholique américaine affronterait une des baisses
les plus spectaculaires de son histoire.

La part des catholiques serait tombée à 20,8% contre 23,9% il y a sept ans. En chiffres absolus, ils ne sont plus que 50,9 millions contre 54,3 millions en 2007. Il s’agit là d’un des résultats les plus inattendus de l’enquête. D’autres instituts, comme Gallup, indiquaient jusqu’alors une stabilité du nombre de catholiques. Cette évolution ne correspond pas non plus aux statistiques de l’Eglise catholique (qui compte le nombre de baptisés, relativement stable, et non les gens en fonction de leurs sentiments d’appartenance). Accessoirement, on notera que « l’effet François » – s’il existe – n’a pas (pas encore ?) permis de faire évoluer le nombre de catholiques.


- La plus grosse perte du nombre de fidèles concerne
les protestants « historiques » (ou « mainline »).

Cette tendance à la baisse est en cours depuis des décennies et n’est donc pas surprenante. Sauf que là, il s’agit d’une chute sans précédent. Ces « historiques » comme on appelle la plupart des méthodistes, les luthériens, les épiscopaliens (anglicans), certaines Eglises presbytériennes et baptistes, ne seraient plus que 36 millions, contre 41 millions il y a sept ans. Ils sont passés de 18,1% en 2007 à 14,7% aujourd’hui. Une Bérézina. Néanmoins, il convient de noter que les Eglises noires protestantes avec leurs 16 millions de sympathisants - dont des communautés baptistes et réformées - demeurent, elles, stables, et auraient même gagné des adhérents.

- L'évangélisme est stable.
Ce qui, dans un contexte où d’autres grands courants chrétiens semblent s’effondrer, constitue un des enseignements centraux de l’enquête. En chiffres relatifs, il est certes en légère baisse (de 26,3% à 25,4%), mais il évolue positivement en chiffres absolus. Surtout, il est, de loin, le courant chrétien le plus important aux Etats-Unis, y compris chez les jeunes. Quelques 62 millions d’Américains se disent protestants évangéliques aujourd’hui (contre 59,8 millions il y a sept ans). Il s’agit de baptistes du sud, de pentecôtistes des Assemblées de Dieu, certains presbytériens et de toutes sortes de petites dénominations, de megachurches et aussi d’Eglises dites « non-dénominationnelles ». Ces dernières sont des communautés très pratiquantes qui cultivent un esprit d’autonomie et souvent une grande orthodoxie sur le plan biblique. Quand on regarde plus près, on se rend vite compte que la croissance vient surtout de ces « non-dénominationnels », des megachurches et aussi des pentecôtistes, alors que les baptistes sont en perte de vitesse nette, particulièrement dans le Sud des Etats-Unis.

(...)

- L’enquête confirme aussi que les non-croyants,
les agnostiques et tous ceux qui n'appartiennent à aucune Eglise
– les « nones » - augmente d’une façon spectaculaire,
particulièrement chez les jeunes.

Pas moins de 56 millions d’Américains ne se réfèrent plus à aucune religion, contre 36,6 millions il y a sept ans. Si on regroupait ces « nones » dans la même catégorie, ils constitueraient désormais le deuxième courant le plus important dans le paysage religieux américain ! Ces « non-affiliés » dépassent maintenant et les protestants historiques et les catholiques. Il est néanmoins important de préciser que la proportion d’athées (3,1%) et d’agnostiques (4,0%) demeure assez faible, même si elle a pratiquement doublé en sept ans. La catégorie la plus nombreuse au sein de ce groupe (15,8% des Américains) est constituée par ceux qui répondent « rien de particulier » quand on leur demande de quelle religion ils se sentent proches. Une grande partie de ces personnes se disent par ailleurs croyantes et n’ont donc pas grand-chose en commun avec les athées. « Elles sont comme des ‘sans-église fixe’, en ce sens qu’ils n’appartiennent à aucune Eglise en tant qu’institution, puisque c’est l’institution qu’ils rejettent », nous explique l’universitaire Lauric Henneton, spécialiste des Etats-Unis.


- Les grandes religions non-chrétiennes
seraient toutes en croissance.

Au total 5,9% des Américains sont concernés (contre 4,7% il y a sept ans). Presque 2% se disent juifs,
un pourcent (0,9%) est musulman, 0,7% sont bouddhistes, autant que les hindous.

Qu'en penser ?
Une des qualités de l’enquête est de ne pas vouloir répondre d’une façon normative à cette question ! Pour le moment, l'aspect qui occupe le plus les médias non confessionnels est évidemment la montée des « nones ». Lisez par exemple cet excellent article d’Emma Green dans The Atlantic, qui explique, en résumé, que la religion en Amérique n’est pas morte, mais elle est devenue plus compliquée à comprendre, puisque les gens ont tendance à faire, de plus en plus, leurs propres choix. Seulement 10% des Américains disent
que « la religion n’est pas du tout importante » pour eux
.

(...)

Mais il n’y a pas de lois absolues en sociologie. Et une enquête sociologique, aussi fine soit elle, ne dit jamais toute la réalité. Il est sûr que les forces vives au sein du catholicisme, en particulier, n’ont pas dit leur dernier mot.Cherchant à être des « minorités créatives », comme disait Benoît XVI, elles sont très dynamiques et même évangélisatrices, boostées par certains séminaires modernes pleins à craquer, des évêques charismatiques et des vrais leaders (à New York, Boston…) et profitant même d’une petite vague de conversions de pasteurs et de théologiens issus de l’évangélisme (ce que l’enquête Pew n’a pu prendre en compte).
Pour bien saisir le concept de minorité créative, il faut lire cet article de Jean Mercier,
rédacteur-en-chef adjoint de La Vie.

Or, le christianisme n’est pas vraiment en crise.

Tout simplement parce le christianisme évangélique – qui fait souvent figure de « religion américaine » - sort tout à fait réconforté de cette enquête dans une Amérique, qui est par ailleurs, en pleine recomposition. A ce titre, il faut noter que la fameuse Amérique « WASP » (blanche, anglo-saxonne, protestante), ultra-majoritaire à une époque, n’est plus en hégémonie. D’ailleurs, le protestantisme a perdu son statut de religion majoritaire, puisque seulement 48% des Américains se revendiquent de l’une des nombreuses Eglises issues de la Réforme (contre 51% en 2007). Mais un autre changement symboliquement très fort a donc lieu en ce moment au sein du monde protestant. Désormais, la majorité des protestants sont clairement évangéliques (55%)
. Certains parlent même d’une « évangélisation » de l’Eglise.

Pour terminer sur une note positive,

Disons quelques mots sur ce christianisme évangélique en croissance. Il est relativement « conservateur », ou « bibliciste », en matière de théologie. Il l’est également sur la plupart des questions de société, rejoignant ainsi les catholiques « contre-culturels ». Par contre, sur le plan ecclésial, il fuit l’institutionnel et il se méfie du côté « nominatif », conventionnel et traditionnel souvent mis en avant dans certaines Eglises historiques, dont la catholique. Ce qui n’empêche pas ces protestants évangéliques de mieux transmettre la foi à leurs enfants que les autres chrétiens. Engagés dans leurs Eglises, y compris dans le domaine de l’évangélisation, ils ne sont pas
et n’ont jamais été seulement des chrétiens de nom ou de naissance
.

Autre détail : la grande majorité des évangéliques, notamment les « non-dénominationnels » et les pentecôtistes, qui sont en forte croissance, se disent « born again ». Cette expression biblique, qui signifie « né de nouveau », est de plus en plus utilisée aussi par les autres chrétiens, particulièrement dans les milieux charismatiques. Ainsi, 22% des catholiques se disent « born again » (contre 16% il y a sept ans). D’une façon générale, les chrétiens sont de plus en plus susceptibles de se considérer comme des « born again » et donc comme des évangéliques, comme le constate Christianity Today, la principale revue évangélique (et la meilleure)
dans son excellent compte-rendu du rapport
.


(...)
Source : http://www.lavie.fr/blog/henrik-lindell/le-christianisme-americain-est-il-en-crise,4136

Stan

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
marie-rose
membre
avatar

Date d'inscription : 19/03/2011
Localisation : bouches du rhone

MessageSujet: Re: Le christianisme américain est-il en crise ? (Résultat statistique d'une enquête)   Dim Mai 17 2015, 08:39

Je me suis tjs posée des questions en regardant certaines séries ou films américains récents
Ils prient, notamment le bénédicité etc... ce que l'on ne voit pas chez nous dans nos films français ou séries,sauf à une époque
Nous avons l'impression qu'il y a plus de foi quand même en Amérique,la prière,le nom du seigneur y est souvent mentionné,même de la bouche des hommes politiques parfois,et dans de grands films s\'interroger
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 77
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Le christianisme américain est-il en crise ? (Résultat statistique d'une enquête)   Dim Mai 17 2015, 13:19

Ce n'est pas seulement vrai pour les religions chrétiennes, mais aussi pour l'islam dans lequel, notamment en Egypte, un nombre élevé de jeunes quittent l'islam ... pour devenir athées.

LucJos

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
paixlumière
membre
avatar

Date d'inscription : 07/11/2014

MessageSujet: Re: Le christianisme américain est-il en crise ? (Résultat statistique d'une enquête)   Dim Mai 17 2015, 18:06

L'athéisme est le fruit du matérialisme.

Tant de confort pour ces jeunes!
La morale, la loi, tous ces trucs de vieux schnock on en a plus besoin quand on a facebook sur son iphone et qu'on a grandi dans une famille parent isolé avec les simpson, south park, MTV, les pub, le r'n'b pour seule culture.
Quant à la religion... à la poubelle!
Non mais, ils vont pas s'encombrer de ce fardeau en plus.

Remarquez que peu se disent athées (3%) c'est à dire SANS DIEU.
Les "nones" (bizzarre mais rien à voir avec les nonnes ou "nuns" in english) croient en Dieu
mais pensent que la vérité est cachée ou ailleurs, (le slogan de la série X-Files) ou bien ils ont la flemme ou honte d'aller à l'Eglise.

Quand ils voyent des cardinaux avec des chapeaux rouges que ma grand mère n'oserait pas porter, ou des pasteurs qui n'ont que le mot de Jésus à la bouche ("quoi, il a pas la télé ce type, il connait que Jésus de la vie? il devrait aller sur facebook et tirer un coup car le monde a changé" etc...)

C'est affligeant mais c'est un peu le portrait de notre jeunesse actuelle.

Ensuite il y a dans cette vague de jeunes une grande "nouveauté" qui est arrivée en masse avec internet.

C'est le New Age:

Les messages des anges ou êtres de Lumière, les extraterrestres Ashtar Sheran, Billy Meier, les maitres ascensionnés, les channeleurs (le channeling nous révèlent que la religion est un mouvement politique d'esclavage... et ils y croient, il suffit de regarder les guerres passées pour s'en dégouter facilement)...

Love and light ils disent... mais ils font la guerre aux enfants de Dieu.

Il y a aussi les plantes psychotropiques magiques qui emmènent à wonderland et règlent tous tes problèmes,
la physique quantique et ses mystères, l'évolution (Darwin ou spiritual-love), l'extrapolation spirituelle des anciennes civilisations (le trip Maya 2012) et leur sagesse, eux qui arrachait le cœur de leurs prisonniers par milliers pour l'offrir à leurs dieux, dont les masques qui ont survécu ne laissent aucun doute quant à leur origines démoniaques...

les cartes qui "parlent", le voyage astral, les drogues hallucinogènes qui donnent une expèrience très mystique,
la libéralisation du sexe (rien que ça déjà.. Woody Allen disait: "il y a 10 choses importantes dans la vie: Le sexe et le reste je me rappelle plus" Soit dit au passage, cet homme a épousé sa fille adoptive...)

les films de fantasy

Et bien d'autres pièges spirituels: le bouddhisme, le dalaï lama et ses "messages de sagesse" et de "paix".

Et enfin, le plus gros: les illuminati

qui ont détourné le triangle de la Trinité pour en faire leur pyramide (sociale) au sommet séparé du reste: le peuple portant l'élite...

donc facilement associé à l'Eglise Catholique, le tout démontré par A + B par un boutonneux de 16 ans sur sa vidéo youtube à 2 million de views...

Tout cela est beaucoup plus "exaltant que l'Eglise de mami et papi".

Bon je m'arrête là mais malheureusement si il fallait lister tous les dangers actuels il nous faudrait des jours.
C'est pourtant ce que nous faisons sans relâche, nous devons dénoncer Satan sous toutes ses formes!

A tous ces jeunes qui n'ont plus de repères et qui cherchent une réponse plus exotique que la "soupe" qu'on leur a servi depuis des lustre. Je dis soupe car c'est ce qu'ils pensent.

Si ils connaissaient le Don de Dieu, ils ne diraient pas ça.

mais c'est pas les républiques et démo(n)craties athées qui vont le leur apprendre.
Elles qui font tout pour qu'on arrivent là, sous couvert de "liberté".
Et surtout n'oublions pas d'aller voter...

Portons ces jeunes dans nos prières car nos prières leur donnent des grâces par Jésus,
sans elles le monde serait anéanti!

Love and light ;)
In Jesus' name!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le christianisme américain est-il en crise ? (Résultat statistique d'une enquête)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le christianisme américain est-il en crise ? (Résultat statistique d'une enquête)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM  :: Actualités Religieuses-
Sauter vers: