VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique sous la protection de Saint-Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ForumForum  

Partagez
 

 Mexique : Mgr Raul Vera Lopez, évêque de Saltillo, dénonce la prolifération du satanisme et des sacrifices humains

Aller en bas 
AuteurMessage
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

Mexique : Mgr Raul Vera Lopez, évêque de Saltillo, dénonce la prolifération du satanisme et des sacrifices humains Empty
MessageSujet: Mexique : Mgr Raul Vera Lopez, évêque de Saltillo, dénonce la prolifération du satanisme et des sacrifices humains   Mexique : Mgr Raul Vera Lopez, évêque de Saltillo, dénonce la prolifération du satanisme et des sacrifices humains Icon_minitimeVen 27 Mar - 14:58

Citation :

Mexique : Mgr Raul Vera Lopez, évêque de Saltillo, dénonce
la prolifération du satanisme et des sacrifices humains

Mexique : Mgr Raul Vera Lopez, évêque de Saltillo, dénonce la prolifération du satanisme et des sacrifices humains Satanisme-sacrifices-humains-Mexique-denonce-Raul-Vera-Lopez-eveque-Saltillo-e1426855408264

Les sectes satanistes sont nombreuses au Mexique, a affirmé Mgr Raul Vera Lopez, évêque de Saltillo, indiquant que la prolifération est importante dans les Etats du nord, et liée à d’autres pratiques criminelles. Selon les informations dont il dispose, a-t-il précisé, ces sectes se livrent à des rapts, des enlèvements et même des sacrifices humains. Ces déclarations font suite à la découverte fortuite d’un autel voué au démon et à la « Sainte Mort » – la secte de la « Santa Muerte » – dans un collège de Chilpancigo (Etat de Guerrero) : l’autel se trouvait dans une pièce sans fenêtre, fermée à clef, forcée par les autorités qui enquêtaient dans une affaire de défaut de paiement de loyer de la part de l’école.

L’évêque de Saltillo, Mgr Raul Vera Lopez, nous rappelle la terrible réalité du satanisme

Ce fait divers d’autant plus inquiétant qu’il concerne des collégiens, a focalisé l’attention des médias mexicains sur ces pratiques sataniques occultes qui gagnent du terrain. Les propos de l’évêque de Saltillo viennent confirmer qu’il ne s’agit pas d’informations à prendre à la légère et rappellent que le satanisme, outre qu’il est une réalité, est nécessairement lié à d’autres maux qui nous paraissent éventuellement plus terribles sur le plan humain – même si le rejet délibéré de Dieu et l’adoration de Satan sont des horreurs indépassables.

Au Mexique, satanisme et sacrifices humains sont liés à la criminalité

L’évêque dominicain souligne que le satanisme prolifère notamment là où les gens s’adonnent au trafic humain et au crime organisé. « Souvent les satanistes savent qu’ils ne peuvent obtenir la protection de Dieu, ils recherchent celle du diable parce qu’ils savent qu’on n’obtient pas de protection pour faire le mal. Ce sont des personnes engagées dans des systèmes qui font le mal de façon continue : une personne qui entre dans ce type de secte le fait parce qu’elle s’adonne à un commerce inhumain, la traite des blanches ou toute chose similaire, parce que tout se justifie alors, il n’y a plus aucune dimension morale ou éthique. »

Le satanisme, souligne Mgr Raul Vera Lopez, peuvent proliférer en raison de la perte totale du sens de Dieu et du sens de la vie.
« Lorsqu’on en arrive à ces extrémités, c’est parce que l’on a fait l’expérience de toutes sortes de maux », a souligné le prélat lors d’un autre entretien, ajoutant que le satanisme est fortement lié à la sorcellerie, à la cupidité et à l’ambition.

L’exorciste de Saltillo dénonce le satanisme à portée d’internet

Dans le même temps, l’exorciste du diocèse de Saltillo, l’abbé José Luis del Rio y Santiago, a tenu à prévenir la population que ces activités satanistes – qui se cachent de par leur nature même – font appel à des êtres réels qui peuvent gravement porter atteinte aux hommes et même mettre fin à leur vie. Et de mettre en garde les parents contre toutes les informations sur le satanisme et les pratiques occultes qui circulent sur internet : il a lui-même eu affaire à des jeunes qui avaient téléchargé des documents et qui s’étaient adonnés à des pratiques qui les ont exposés à des maux spirituels graves.

Dénoncer ceux qui scandalisent les tout-petits

Ces « fanatiques » du satanisme, a précisé le prêtre, utilisent toutes sortes de techniques pour séduire de nouveaux adeptes, mais le cas des enfants est particulier, car le Christ les aime d’un amour de prédilection. « Il les torturent pour qu’ils souffrent et qu’ils pleurent toutes les larmes de leur corps, puis ils les violent et vont jusqu’à les tuer pour les offrir en sacrifice au démon. »

Comme Mgr Raul Vera Lopez, l’exorciste de Saltillo souligne le lien du satanisme avec le crime organisé, comme le trafic de stupéfiants, citant aussi le cas d’hommes politiques qui s’y adonnent pour réaliser leurs ambitions.

Source : http://reinformation.tv/satanisme-sacrifices-humains-mexique-denonce-raul-vera-lopez-eveque-saltillo/

Stan

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
paixlumière
membre
paixlumière

Date d'inscription : 08/11/2014

Mexique : Mgr Raul Vera Lopez, évêque de Saltillo, dénonce la prolifération du satanisme et des sacrifices humains Empty
MessageSujet: Re: Mexique : Mgr Raul Vera Lopez, évêque de Saltillo, dénonce la prolifération du satanisme et des sacrifices humains   Mexique : Mgr Raul Vera Lopez, évêque de Saltillo, dénonce la prolifération du satanisme et des sacrifices humains Icon_minitimeSam 28 Mar - 21:51

Mexique : Mgr Raul Vera Lopez, évêque de Saltillo, dénonce la prolifération du satanisme et des sacrifices humains Latest?cb=20100310073552

La Santa Muerte (« Sainte Mort »), Santísima Muerte ou encore Doña Sebastiana, est la figure de culte d'un mouvement religieux mexicain.

Diverses églises (catholique, baptiste, presbytérienne, méthodiste) rejettent et condamnent sa vénération en la considérant comme diabolique. L'église catholique la considère comme une tradition païenne contraire à la croyance chrétienne du Christ vainqueur de la mort.

Histoire


L'histoire du culte est un long processus d'évolution qui peut se diviser en deux étapes. Une première étape de gestation dans lesquels se fondent différents éléments : le culte pré-hispanique, le catholicisme de l'époque coloniale, ceci jusqu'au milieu du XXe siècle. Puis une seconde étape rapide où se conjuguent tous les éléments qui lui donnent sa forme actuelle, cette étape étant imputée à un environnement de marginalisation sociale, de pauvreté et de délinquance.

Origine syncrétique


L'origine montre les détails d'un syncrétisme entre des éléments distincts du culte pré-hispanique des morts, des dieux aztèques et mayas relatifs à la mort, et celle de l'église catholique1. Les éléments principaux sont les suivants :


  • Ah Puch : dieu maya, roi de Xibalba, et du monde souterrain. Décrit comme un squelette ou cadavre avec un visage de jaguar (ou de hibou) orné de cloches.
    Mexique : Mgr Raul Vera Lopez, évêque de Saltillo, dénonce la prolifération du satanisme et des sacrifices humains Il_340x270.720910711_d7gm

  • Mictlantecuhtli et Mictecacihuatl : dieu et déesse aztèques de la Mort, de l'Obscurité et de Mictlan « le royaume des morts ».
    Mexique : Mgr Raul Vera Lopez, évêque de Saltillo, dénonce la prolifération du satanisme et des sacrifices humains 719px-2013-12-24_Mictlantecuhtli_anagoria

  • Le jour des morts : fête mexicaine d'origine pré-hispanique qui fait honneur aux défunts le 1er et le 2 novembre, et qui coïncide avec les fêtes catholiques de la Toussaint et de la Fête des morts.
    Mexique : Mgr Raul Vera Lopez, évêque de Saltillo, dénonce la prolifération du satanisme et des sacrifices humains MexicoDF-Day-of-Dead1

  • Notre-Dame de Guadalupe : nom donné à la Vierge Marie lors de son apparition à un indigène du Mexique en 1531.
    Mexique : Mgr Raul Vera Lopez, évêque de Saltillo, dénonce la prolifération du satanisme et des sacrifices humains Il_340x270.536233011_aq2v
    Mexique : Mgr Raul Vera Lopez, évêque de Saltillo, dénonce la prolifération du satanisme et des sacrifices humains 21altarnaolinco52

  • L'onction des malades : sacrement des Églises catholique romaine, orthodoxes de tout genre, et anglicanes par lequel celui qui souffre est confié à la compassion du Christ.

  • Apocalypse : la mort comme l'un des quatre chevaliers de l'Apocalypse dans la première partie du chapitre 6 de l'Apocalypse, et Hadès dans la dernière moitié du chapitre 20 de l'Apocalypse.
    Mexique : Mgr Raul Vera Lopez, évêque de Saltillo, dénonce la prolifération du satanisme et des sacrifices humains Capilla

  • La Mort : dans la culture grecque et occidentale, il existe depuis longtemps une figuration de la mort. L'image de la mort est souvent représenté par un squelette avec une faux, et parfois avec une tunique noire qui le couvre de la tête aux chevilles. Ces éléments apparaissent clairement dans le culte actuel.
    Mexique : Mgr Raul Vera Lopez, évêque de Saltillo, dénonce la prolifération du satanisme et des sacrifices humains Posada2.Catrina



Détails du culte pré-hispanique


Les racines de la croyance dateraient de l'époque pré-hispanique, avec Mictlantecuhtli et Mictecacihuatl, dieu et déesse de la Mort, l'Obscurité et le Mictlan « le royaume des morts ». Les hommes et les femmes qui mouraient de causes naturelles s'y rendaient, mais le chemin n'était pas facile. Avant de se présenter devant le dieu et la déesse de la Mort, il fallait passer par de nombreux obstacles : des pierres qui s'entrechoquent, des déserts et des collines, un crocodile appelé Xochitonal, un vent de pierres tranchantes d'obsidienne, et une rivière abondante que le mort traversait avec l'aide d'un chien qui était sacrifié le jour de ses obsèques (Xoloizcuintl). À l'animisme pré-hispanique, on peut associer la vie des différents saints catholiques, dans le style du santería cubain, qui combine des traditions animistes africaines avec le catholicisme.

Dans la tradition, on remettait aux maîtres de l’inframundo des offrandes. Ces offrandes sont encore présentes sur les autels de la Santa Muerte.

Mexique : Mgr Raul Vera Lopez, évêque de Saltillo, dénonce la prolifération du satanisme et des sacrifices humains F96
Mexique : Mgr Raul Vera Lopez, évêque de Saltillo, dénonce la prolifération du satanisme et des sacrifices humains Mi_altar_de_mis_muertos__by_ah_puch_zegno-d5jux26

Mictlantecuhtli et Mictecacihuatl sont sans nul doute les divinités à qui on recommandait les morts, mais aussi qui étaient invoqués par tous ceux qui désiraient le pouvoir de la mort. Leur temple, Templo Mayor, se trouvait dans la capitale antique du Mexique, Mexico-Tenochtitlan.

Une partie de ces croyances pré-hispaniques reste latente dans la culture populaire mexicaine, et se concrétise ainsi dans le culte en fêtant joyeusement le jour des morts le 1er novembre.

Mexique : Mgr Raul Vera Lopez, évêque de Saltillo, dénonce la prolifération du satanisme et des sacrifices humains Guerrero-dia-de-muertos

Mexique : Mgr Raul Vera Lopez, évêque de Saltillo, dénonce la prolifération du satanisme et des sacrifices humains 080819santa_muerte

Origine moderne dans la culture populaire



Mexique : Mgr Raul Vera Lopez, évêque de Saltillo, dénonce la prolifération du satanisme et des sacrifices humains 35c3141c003eb97e3a6ccb80ce286e96


La légende populaire, qui est supposée transmise de bouche à oreille, indiquerait que ce culte est né autour des années 1960. Dans la ville de Catemaco, au Mexique, un autochtone aurait vu le visage de la Santa Muerte apparaître dans sa hutte et serait allé demander au prêtre local de vérifier l'image et de la considérer comme sainte, mais cela fut catégoriquement refusé et son adoration sera listée dans les rites satanistes.

Il en résulte que ce culte se transmettait d'une personne à une autre, sans avoir d'organisation fixe, du fait de la crainte d'être vu comme sataniste, du moins jusqu'aujourd'hui. La Santa Muerte est adorée ou vénérée surtout par les personnes qui mettent quotidiennement leur vie en danger, mais les citadins l'invoquent aussi pour la protection et la récupération de la santé, d'articles volés, ou encore des membres séquestrés de la famille. La similitude avec le culte de San La Muerte uruguayen est manifeste.

La Mort peut être représentée sous une forme masculine ou féminine. Au masculin, elle est habillée de manière ténébreuse, avec une faux et un chapelet. Féminine, elle est vêtue d'une longue tunique blanche de satin et une couronne d'or.


Mexique : Mgr Raul Vera Lopez, évêque de Saltillo, dénonce la prolifération du satanisme et des sacrifices humains Rituales


Mexique : Mgr Raul Vera Lopez, évêque de Saltillo, dénonce la prolifération du satanisme et des sacrifices humains Muerte

Mexique : Mgr Raul Vera Lopez, évêque de Saltillo, dénonce la prolifération du satanisme et des sacrifices humains Fotos-de-la-santa-muerte-mexico-8

Mexique : Mgr Raul Vera Lopez, évêque de Saltillo, dénonce la prolifération du satanisme et des sacrifices humains Santa-muerte-nlaredo2
Revenir en haut Aller en bas
 
Mexique : Mgr Raul Vera Lopez, évêque de Saltillo, dénonce la prolifération du satanisme et des sacrifices humains
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM  :: New-Âge-
Sauter vers: