VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique sous la protection de Saint-Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ForumForum  

Partagez | 
 

 l'argent et le royaume de DIEU

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
jacquespascal
membre
avatar

Date d'inscription : 08/09/2011

MessageSujet: l'argent et le royaume de DIEU   Ven Oct 31 2014, 10:11

Rappel du premier message :


Kurt Buehlmann, pasteur nous parle de l'argent :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




hostie hostie hostie hostie hostie hostie hostie hostie hostie hostie
__________________________________________________________________________
La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
André Dominique
membre


Date d'inscription : 15/09/2010

MessageSujet: Re: l'argent et le royaume de DIEU   Mar Mai 15 2018, 18:05

.


EPARGNE : Et Si Votre Banque Faisait Faillite ?


Lors d'une intervention sur BFM Business en octobre 2014, Charles Gave a déclaré que 70% des banques européennes sont en état de quasi-faillite. Voici son avis sur l'état actuel du système bancaire italien et sur celui des banques allemandes, en particulier Deutsche Bank et Commerzbank.


Revenir en haut Aller en bas
André Dominique
membre
avatar

Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 56
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: l'argent et le royaume de DIEU   Jeu Mai 17 2018, 06:18

.



Depuis janvier 2015, l'euro est devenu une monnaie de singe avec 80 milliards de faux billets introduits dans le système financier chaque mois.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
André Dominique
membre
avatar

Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 56
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: l'argent et le royaume de DIEU   Mar Mai 22 2018, 06:28

.

Pour ce qui concerne notre Pape François ... Celui-ci n'a pas à gérer le temporel ... donc Pierre Jovanovic se trompe en se défiant de Lui !
La gestion temporelle de la société concerne le Roi !

Pensez juste à ce que vit le Pape qui découvre l'horrible réalité du monde de l'argent ... combien Il vit du ROYAUME DES CIEUX !
Pensez juste à tous les Chrétiens qui vivent du Royaume des CIEUX et vont devoir prendre en pleine face l'horrible réalité du monde de l'argent  !
Pensez juste à tous ceux qui vivent dans le monde ... jouant à l'autruche ... avec cette perspective de l'horrible réalité du monde de l'argent qui va les fracasser !

André Dominique


Citation :
LE PAPE CONDAMNE LES CDS ( YES, LES CDS DE BLYTHE MASTERS)
du 22 au 25 mai 2018 :

Il a fallu la (nouvelle) faillite de l'Argentine pour que le Pape François découvre soudain les.... CDS de Blythe Masters, au point que, tenez vous bien, il a pondu un texte (une bulle) condamnant les CDS ainsi que toutes les "dérives" de la finance mondiale...

!!! ????? !!!

Euh, à vrai dire chers lecteurs, je n'en reviens pas !

Le Pape parle des CDS !!!!

Lisez bien c'est dans son texte latin "Oeconomicae et pecuniariae quaestiones" traduit Dieu merci (LoL) en anglais: "A similar ethical assessment can be also applied for those uses of credit default swap (CDS: they are particular insurance contracts for the risk of bankruptcy) that permit gambling at the risk of the bankruptcy of a third party, even to those who haven’t taken any such risk of credit earlier, and really to repeat such operations on the same event, which is absolutely not consented to by the normal pact or insurance.


The market of CDS, in the wake of the economic crisis of 2007, was imposing enough to represent almost the equivalent of the GDP of the entire world. The spread of such a kind of contract without proper limits has encouraged the growth of a finance of chance, and of gambling on the failure of others, which is unacceptable from the ethical point of view.



In fact, the process of acquiring these instruments, by those who do not have any risk of credit already in existence, creates a unique case in which persons start to nurture interests for the ruin of other economic entities, and can even resolve themselves to do so.

It is evident that such a possibility, if, on the one hand, shapes an event particularly deplorable from the moral perspective, because the one who acts does so in view of a kind of economic cannibalism, and, on the other hand, ends up undermining that necessary basic trust without which the economic system would end up blocking itself. In this case, also, we can notice how a negative event, from the ethical point of view, also harms the healthy functioning of the economic system.

Therefore, it must be noted, that when from such gambling can derive enormous damage for entire nations and millions of families, we are faced with extremely immoral actions, it seems necessary to extend deterrents, already present in some nations, for such types of operations, sanctioning the infractions with maximum severity.

A central point of the dynamism that rules the financial markets is the level of the taxation of interests relative to interbank loans (LIBOR), whose measurement acts as the guide for the rates of interest in the monetary market, as well as in the rate of the official exchange of the different currencies handled by the banks."

Wouaaa.... les bras m'en tombent comme on dit, mais après tout, le Pape n'a que 10 ans de retard sur les événements financiers, ce qui me permet de dire que l'Esprit souffle plus de mon côté que du sien !

En 2027 il nous sortira peut être un encyclique sur le -777,7 de Wall Street.

Il ne lui reste plus qu'à passer Blythe Masters à l'Inquisition et lui faire avouer sa relation avec le Diable en suivant la procédure établie par le Marteau des Sorcières (lire le très bon livre de Mika Waltari sur le sujet L'Escolier de Dieu).

Finalement, ma revue de presse habillé en Pape était plus que légitime : - )

Bref, pour ce qui ne me croiraient pas, vous avez le lien ici sur Press.vatcan.va

PS: à propos de dérivés financiers, le géant General Electric envisage de déposer le bilan de sa filiale spécialisée dans les subprimes. Il faut dire qu'en ce moment plus personne ne sait quoi faire pour essayer de dégager quelques bénéfices, lire ici le Point, merci à notre lecteur Hubert.
Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©️ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 2008-2018
Revenir en haut Aller en bas
André Dominique
membre
avatar

Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 56
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: l'argent et le royaume de DIEU   Mar Aoû 21 2018, 07:01

.

L'actualité devient de plus en plus pressante ... oppressante !

L'actualité, nous pouvons la voir par les yeux du monde ... ou par l'ESPRIT SAINT du DIEU VIVANT !

Une Prière fut posée ... quoique qu'entreprennent les mauvais, que cela n'aboutisse pas, qu'ils tombent dans le trou qu'ils ont creusé pour nous !

Une Prière dite dans l'ESPRIT SAINT est accueillie par le TRES HAUT ... IL y REPOND !

Ce jour le Psaume de la Ste Messe m'a grandement marqué :


Cantique

(Dt 32, 26-27ab, 27cd.28, 30, 35cd-36ab)

R/ C’est moi qui fais mourir et vivre. (Dt 32, 39c)

Le Seigneur dit  « “Je les réduirai en menue paille ;
j’effacerai leur souvenir parmi les hommes !”
Mais il y a l’arrogance de l’ennemi !
J’ai peur d’une méprise chez l’adversaire. »

On dirait : « C’est notre main qui a le dessus !
Non, le Seigneur n’y est pour rien ! »
Cette nation a perdu le jugement,
ils sont incapables de comprendre.

Se peut-il que, par un seul, mille hommes soient poursuivis,
et que, par deux, dix mille soient mis en fuite,
sans que leur Rocher les ait vendus,
que le Seigneur les ait livrés ?

Oui, proche est le jour de leur ruine,
imminent, le sort qui les attend ;
car le Seigneur fera justice à son peuple,
il prendra en pitié ses serviteurs.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Humainement, on a l'impression qu'ils ont toujours la main ... en réalité, ils l'ont déjà entièrement perdue, car le SEIGNEURs'implique en faveur de Ses Serviteurs !

Tout se précipite désormais !

Citation :
SPECIAL TURQUIE: CIA vs ERDOGAN EN 3 POINTS x7
du 20 au 24 août 2018 :

Le Figaro a réussi la superbe lâcheté de publier un article sur un pasteur américain retenu dans une prison turque sans JAMAIS écrire les trois lettres magiques: C I A, abréviation de "Central Intelligence Agency".

Wouaaaa Quel Courage !

La presse french, caniche des intérêts démocrates américains (la presse Lagardère par exemple avec son Journal du Dimanche, ou JDD sans parler du Monde et de BFM-WC) dans son intégralité se garde bien d'expliquer les tenants et aboutissants de la crise bancaire, monétaire et économique qui font rage en ce moment dans le Bosphore. Donc, je vous donne ici les 21 "substantifiques moëlles" qui vous permettront de tout saisir en juste quelques minutes. Point vital, il importe de savoir que la société turque dirigeante est franc-maçonne avec des liens profonds avec les maçonneries américaines et anglaises de la City. Là clairement, le relais de transmission des loges entre Etats-Unis et Turquie s'est mis à l'arrêt.

1) Après 2 années de préparations minutieuses (prenez le pdf de la chronologie dans l'article suivant), le 15 juillet 2016, la CIA lance son opération "Coup d'Etat" pour sortir Erdogan du pouvoir et le remplacer par un opposant venant du "mystique" Mohamed Fetullah Gullen. Celui-ci est à la tête du mouvement progressiste Hizmet (traduction "Service", leur site en français est ici). On pourrait un peu comparer les Gullistes à la franc-maçonnerie française du Grand Orient. Forte de 2 à 3 millions de personnes, majoritairement fonctionnaires d'Etat, policiers, militaires, enseignants, etc., la CIA a donc estimé que le peuple se rallierait massivement à Gullen et qu'Erdogan serait renversé en deux ou trois mouvements.

2) Pour 1 U$ dollar vous aviez 2,5 Lires turques (LT)

3) Le peuple turc n'a pas suivi les militaires gullistes ni leurs chars, et la tentative de Coup d'Etat qui a duré 2 jours a fait long feu, explosant à la figure des Américains comme des Européens qui s'étaient bien gardés d'hurler au scandale pendant ces 2 jours de flottement. Un vrai boomrang qui leur est revenu au visage, rempli d'explosiifs de toutes sortes, dont diplomatiques. Bruxelles n'a pas même pas osé sortir un communiqué, c'est vous dire à quel point l'UE dépend des Américains.

4) L'enquête des services turcs a établi que la CIA était bien à l'origine du Coup d'Etat avec la participation de tous les supporters de Fetullah Gulen qui, lui, suivait l'affaire de son exil lointain sur le sol américain. Erdogan a même officiellement accusé le général américain Joseph Votel, commandant des forces américaines, d'être avec les traîtres et de les avoir aidés avec tous les moyens de la CIA et de la NSA.

5) En décembre 2016 (donc 5 mois après) Erdogan arrête le pasteur américain Andrew Brunson et sa femme, installés à Izmir, et le jette dans une prison de 10 m2 avec 8 autres prisonniers. Midnight Express. Il l'accuse d'être non seulement l'agent de liaison de la CIA avec les Kurdes du PKK sous couvert d'activités évangéliques, mais également la courroie de transmission principale entre la CIA et tous les fonctionnaires qui ont pris part au Coup d'Etat . Depuis 20 ans Brunson s'était en effet installé à Izmir pour évangéliser les païens (LoL).

6) Pendant deux ans, Erdogan a ensuite conduit une vraie purge à la Midnght Express. Les prisons étaient pleines et les officiers et sous-officiers qui s'étaient révoltés ont vécu de sales moments. Certains ont été accrochés à un ventilateur pendant des heures. D'autres se sont réfugiés.... en Grèce, l'ennemi héréditaire!!! Environ 400.000 fonctionnaires ont été limogés, du simple instituteur jusqu'au général de corps d'armée en passant par des professeurs d'université et bien sûr les journalistes d'opposition. Tout le pays a été purgé des "gullistes".

7) Les relations diplomatiques ET économiques entre les Etats-Unis et la Turquie se sont évidemment sérieusement refroidies. Problème: l'armée américaine a une immense base aérienne à Incyrlik remplie de forces spéciales, espions, pilotes, ballistique atomique, interprètes satellites, etc., etc.





8) Pour 1 U$D vous avez 3,5 LT

9) Erdogan demande l'extradiction de Fetullah Gullen car il est le symbole du coup d'Etat. Washington refuse.

10) Parallèlement, les relations diplomatiques ET économiques entre la Russie, l'Iran et la Turquie ont subi un brutal réchauffement: les ennemis de mes voisins sont doublement mes ennemis. Oublié le pilote russe abattu.

11) En 2017, Erdogan demande à Donald Trump d'échanger Fetullah Gulen contre l'espion de la CIA Andrew Brunson. Trump refuse.

12) Humiliée par ce ratage phénomènal, la CIA a alors mis en branle son département de guerre économique avec une méthode déjà testée au Vénézuéla, sur la Russie, et en cours en ce moment en Iran: détruire la monnaie, la lire, afin de déclencher des révoltes dans la population. But ultime: que le peuple finisse par haïr Erdogan à cause d'une crise économique et pour une monnaie qui ne vaut plus rien.

13) Persuadé que son gouverneur de la Banque Centrale (un ex de la banque américaine Meryll Lynch en poste à Londres dans la City) est à la solde de Washington, Erdogan le limoge en juillet 2018 et le remplace par le mari de sa fille. Un peu comme Macron nomme son petit Benalla Lt Colonel de gendarmerie.

14) La CIA met la totalité de ses forces d'influence financières et médiatiques contre la monnaie turque qui s'effondre, au point de raser une grande partie des excédents monétaires (et bancaires) du pays en monnaies étrangères, principalement dollar.

15) Washington impose des sanctions économiques contre Abdulhamit Gul, ministre de la Justice, et Soliman Soylu ministre de l'Intérieur !!!

16) Ankara décide alors de prendre posession des Trump Towers de 40 étages à Istanbul:"President, Recep Tayyip Erdogan, to "seize Trump Towers Istanbul" as relations between the two nations continue to spiral downwards".

17) Le 9 août 2018, des avocats d'Istambul, proches d'Erdogan, demandent à Washington de leur livrer 8 autres agents de la CIA qui se trouvent dans la base américaine d'Incyrlik OTAN. Malaise du commandant de la base aérienne qui stocke plusieurs bombes atomiques: "The 60-page criminal complaint specifically names Col. John C. Walker, Col. Michael H. Manion, Col. David Eaglen, Col. David Trucksa, Lt. Col. Timothy J. Cook, Lt. Col. Mack R. Coker, Sgt. Thomas S. Cooper, Sgt. Vegas M. Clark and others deployed to Incirlik Base, asking for their detention. However, those "individuals mentioned are not currently stationed at Incirlik''".

18) Pour 1 U$D vous avez 7,2 LT !!! La lire turque se transforme en barrage gigantesque sur le point de céder et d'inonder toute l'Europe avec une nouvelle méga crise bancaire. Les banques allemandes, italiennes, espagnoles et françaises sont en première ligne.

19) Le Qatar et l'Allemagne viennent au secours d'Erdogan. L'un avec 15 milliards de dollars, l'autre avec un renforcement des liens diplomatiques.

20) Les traders américains ont reçu le feu vert pour attaquer la lire turque pendant la semaine. De son côté, Trump a déclaré que les sanctions économiques contre Ankara vont continuer, même si Brunson est libéré...

21) Ce dimanche 19 août, Standard and Poors et Moodys, les deux agences de notation co-responsables de la crise mondiale et des escroqueries des banques, ont placé les Bons du Trésor turcs au même niveau que le papier toilette (ne faites pas de mauvais esprit, moi même je n'ai pas fait exprès, LoL) c'est à dire Ba3. Avec une prévision d'un rétrecissement de l'économie de 0,5% et une inflation de 22% en 2019. Message secret: il faut jouer à fond sur les différences de taux : - ) et les étrangler.

Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©️ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 2008-2018


Un jour, le directeur de la banque "goldman sachs" a déclaré ouvertement qu'il servait "dieu", c'est à dire "l'idole-argent", le veau d'or, mammon :

« Le P.D.G. de Goldman Sachs fait le travail de Dieu » !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ces gens-là n'en doutons point ... n'ont aucun accès au ROYAUME DES CIEUX ... car le Véritable Serviteur sert le Peuple de DIEU et ses frères les hommes ... eux les spolient tous !

En réponse, la Parole du SEIGNEUR :

Évangile

« Il est plus facile à un chameau de passer par un trou d’aiguille qu’à un riche (de cet ordre) d’entrer dans le royaume des Cieux » (Mt 19, 23-30)

En ce temps-là,
    Jésus disait à ses disciples :
« Amen, je vous le dis :
un riche entrera difficilement dans le royaume des Cieux.
    Je vous le répète :
il est plus facile à un chameau
de passer par un trou d’aiguille
qu’à un riche d’entrer dans le royaume des Cieux. »
   Entendant ces paroles,
les disciples furent profondément déconcertés,
et ils disaient :
« Qui donc peut être sauvé ? »
   Jésus posa sur eux son regard et dit :
« Pour les hommes, c’est impossible,
mais pour Dieu tout est possible. »
   Alors Pierre prit la parole et dit à Jésus :
« Voici que nous avons tout quitté pour te suivre :
quelle sera donc notre part ? »
   Jésus leur déclara :
« Amen, je vous le dis :
lors du renouvellement du monde,
lorsque le Fils de l’homme siégera sur son trône de gloire,
vous qui m’avez suivi,
vous siégerez vous aussi sur douze trônes
pour juger les douze tribus d’Israël.
    Et celui qui aura quitté, à cause de mon nom,
des maisons, des frères, des sœurs,
un père, une mère, des enfants,
ou une terre,
recevra le centuple,
et il aura en héritage la vie éternelle.
    Beaucoup de premiers seront derniers,
beaucoup de derniers seront premiers. »


           – Acclamons la Parole de Dieu.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le Véritable Serviteur de DIEU est riche de DIEU, riche d'ESPRIT SAINT, riche en partage de la Vie de Jésus CHRIST ... il ne peut faire ce qui est mal aux yeux de DIEU et de ses frères les hommes ... Il est Fils du PERE DES CIEUX ... tel PERE, tel Fils !
De la Vie Vivante du FILS DE DIEU, nous avons à être les Témoins !


Répons

R/ Ô abîme de la richesse
et de la sagesse de Dieu :
tout est de lui, par lui et pour lui.


Où trouver la force de le glorifier ?
Il est le Très-Haut, au-dessus de toutes ses œuvres.

Que vos louanges exaltent le Seigneur
sans vous lasser, car vous n'en finirez pas.

C'est le Seigneur qui a tout créé,
et à ceux qui l'aiment, il a donné la sagesse.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

SEIGNEUR DIEU, ROI DES CIEUX réduis-les en menue paille ... efface jusqu'à leur souvenir parmi les hommes ! Amen

André Dominique
Revenir en haut Aller en bas
Lily-Anne
Admin
avatar

Date d'inscription : 01/09/2010
Localisation : France - Provence

MessageSujet: Re: l'argent et le royaume de DIEU   Mar Aoû 21 2018, 12:53

La question que je me pose est : A quoi joue Donald Trump ?

Puisque maintenant, il veut s'attaquer aussi à l'euro...

L-A

_________________
Revenir en haut Aller en bas
André Dominique
membre
avatar

Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 56
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: l'argent et le royaume de DIEU   Mer Aoû 22 2018, 07:04

Lily-Anne a écrit:
La question que je me pose est : A quoi joue Donald Trump ?

Puisque maintenant, il veut s'attaquer aussi à l'euro...

L-A

Contrairement au globalisme où tout se vaut d'une façon égale > communisme ; Donald Trump donne sa préférence à sa nation !

De nos jours, nous pouvons constater à quel point ceux qui prennent à coeur leur peuple dont ils ont la charge > réussissent !


Citation :
Publié le 16/08/2018

Le Portugal fait un bras d'honneur économique à Bruxelles, et c'est un « miracle »

Antonio Costa, le Premier ministre portugais.


C’est un « miracle » embarrassant pour Bruxelles car il repose sur une politique anti-austérité totalement contraire à la doxa économique imposée par la technostructure européenne aux états membres.
Et si les résultats spectaculaires obtenus par le gouvernement de gauche d’Antonio Costa depuis bientôt trois ans se poursuivent, c’est tout le référentiel européen inspiré du modèle allemand qui pourrait s’en trouver bouleversé.
Discrètement donc, car pour la Commission européenne, citer Lisbonne en exemple reviendrait à se désavouer, le Portugal accomplit des prouesses économiques là où la plupart des pays de la zone euro échouent ou touchent aux limites du système.


Le chômage a reculé de 11,1 % à 7,9 % au début de l’année

Quelques chiffres d’abord : entre 2016 et 2018, le pays a ramené son déficit budgétaire de 2,1 % à 1,5 % de son PIB (2,3 % attendus en France fin 2018). Sur la même période, le taux de chômage a reculé de 11,1 % à 7,9 % au début de l’année, et devrait s’établir à 7 % en 2019.
En 2017, le Produit intérieur brut (PIB) du Portugal a progressé de 2,5 %, contre 1,9 % pour la zone euro et  2,2 % de croissance pour la France. Et que dire de la réindustrialisation de la péninsule, dans les secteurs du textile, de la chaussure ou encore de l’automobile ?
Après avoir investi dans les pays de l’est, à la recherche du main-d’oeuvre bon marché, les industriels relocalisent au Portugal qui garantit une production de qualité et un coût du travail toujours avantageux.

Une coalition de gauche au pouvoir

Pour relancer l’économie, le socialiste Antonio Costa, soutenu par le Parti communiste, les écologistes et la gauche radicale portugaise, a fait le pari d’une politique en rupture totale avec les recommandations de Bruxelles.
C’était d’ailleurs l’une des promesses de la coalition lorsqu’elle était en campagne : « La politique d’austérité suivie ces dernières années a eu pour conséquence une augmentation sans précédent du chômage avec des effets sociaux dévastateurs sur les jeunes et les citoyens les moins qualifiés, ainsi que les familles et les milliers de Portugais au chômage. Elle a été aussi associée à une dévalorisation de la dignité du travail et des droits des travailleurs », pouvait-on lire dans le programme de la gauche, alors dans l’opposition.


Hausse du SMIC et des retraites, renforcement des droits du Travail

A peine élu, le nouveau gouvernement a tenu ses engagements anti-austérité et pris le contre-pied du modèle économique soutenu par Bruxelles.
Le salaire minimum (SMIC) est passé de 530 € à 557 € en 2017 et doit encore être porté à 600 € en 2019. Les pensions de retraite, comme les allocations familiales, ont également été augmentées, tandis que les impôts sur les bas salaires ont été réduits. Le programme de privatisation de services et d’infrastructures mis en œuvre par la droite a été stoppé, tout comme le processus de réduction des salaires des fonctionnaires dont le temps de travail devrait entre porté à 35 heures hebdomadaires.
Les droits du travail ont également été renforcés.

Ni austérité, ni populisme

Après l’avoir longtemps subi, comme la Grèce, l’Espagne ou l’Italie, en échange des prêts du FMI, le Portugal s’est libéré du modèle économique imposé par la Commission européenne. Et en à peine deux ans, il a apporté la preuve qu’entre le système austéritaire modélisé par Bruxelles et la chimère populiste, une troisième voie existe.
Soutenue par un bond remarquable de son tourisme, comme si la chance ne souriait qu’aux audacieux, sa politique de relance de la demande par la hausse du pouvoir d’achat et de la protection des salariés, fonctionne à haut rendement...

LIONEL LAPARADE
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour tous les autres qui ne se prennent en main par amour du peuple ... restent au service de "mammon" ou autre idéologie, tout à l'opposé du pragmatisme  ...cela aboutit à ceci :


Citation :
Aujourd'hui dimanche 19 août à 19h voici la quantité de billets à ramener avec vous pour acheter un rouleau de PQ ou un poulet au Venezuela




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Avec ce genre de personnage, il ne faut pas s'étonner !





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


De nos jours, l'Eglise est totalement éclipsée ... donc les Paroles de la Messe de ce jour ne nous concernent pas ... par contre ces gens-là ... Ô que OUI !
Et, les Paroles de DIEU sont terribles envers eux ... car de la France Jésus CHRIST en est toujours le ROI !

Alors, je suis désolé pour tous ceux qui n'ont pas su se couper-trancher-sectionner de "mammon et sbires" car rien n'est plus comme avant et désormais plus rien ne passe à la trappe !
Ils n'ont pas voulu porter le JOUG DE DIEU qui est quand même une Croix Salvatrice ... ils faut désormais qu'iils portent la croix de la privation totale ... et s'ils ne se convertissent pas, ils aboutiront en enfer !

Lisez bien les Lectures de la Parole de DIEU de la Messe de ce jour , en prenant en compte mes dires comme introduction à la médiattion :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Que la Reine des CIEUX, Marie notre Mère ne cesse de prendre soin de nous, de nos familles, de nos proches, de tous ceux que nous portons en notre coeur ... que les Sts Anges qui Lui obéissent avec empressement nous gardent de tout mal en ce monde ! Amen

André Dominique
Revenir en haut Aller en bas
Lily-Anne
Admin
avatar

Date d'inscription : 01/09/2010
Localisation : France - Provence

MessageSujet: Re: l'argent et le royaume de DIEU   Mer Aoû 22 2018, 10:36

Bonjour Smile  et merci André-Dominique pour votre réponse.

L-A

_________________
Revenir en haut Aller en bas
André Dominique
membre
avatar

Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 56
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: l'argent et le royaume de DIEU   Jeu Aoû 23 2018, 07:04

.

Citation :
De nos jours, l'Eglise est totalement éclipsée ... donc les Paroles de la Messe de ce jour ne nous concernent pas ... par contre ces gens-là ... Ô que OUI !
Et, les Paroles de DIEU sont terribles envers eux ... car de la France Jésus CHRIST en est toujours le ROI !

Et le SEIGNEUR intervient au travers de ses Apôtres-Serviteurs dans l'histoire de la France !

Reçu par mail :

Citation :
  2 SEPTEMBRE à Loublande (Vendée)VOICI LES LETTRES DE CLAIRE FERCHAUD

Chers Amis Coeurs Croisés, voici des textes à lire pour se préparer au pèlerinage du 2 Septembre à Loublande

Nous avons des soucis pour bien  manipuler l'ordinateur avec notre hébergeur, veuillez nous en excuser, nous mettrons des photos d'illustration bientôt; si un connaisseur du Mac veut nous aider à publier nos envois merci de nous contacter au 0297576473 le soir

À Louis XIV, Poincaré et Consorts…

À la suite de la mort survenue à Loublande, le 29 janvier 1972, de Claire FERCHAUD (Sœur Claire de Jésus Crucifié), la presse a reproduit le texte de la lettre qu’elle adressait le 7 mai 1917 à 14 généraux d’armée (Cf. “Défense du Foyer” n° 131, p. 85).

En 1917, la France, trahie de l’intérieur, était au bord de la défaite et de la révolution(2). Dans toutes les églises et chapelles, matin et soir, les catholiques priaient, récitaient le rosaire, imploraient le Sacré-Cœur. Par millions, au front comme à l’arrière, civils et militaires, femmes et enfants portaient sur la poitrine la cocarde tricolore avec l’insigne du Sacré-Cœur selon la demande faite par Notre-Seigneur à sainte Marguerite-Marie le 17 juin 1689 et renouvelée en 1917 à sa jeune messagère Claire Ferchaud.

Celle-ci, le 1er janvier 1917 adressait au Président de la République, Raymond Poincaré, une lettre lui faisant part du message qui, sur l’ordre de Dieu, devait lui être transmis(3). Des détails intimes, connus seulement du Président accréditaient le caractère divin de l’avertissement.

Ce message peut se résumer en une double demande :

1) La conversion du Président de la République.

2) L’apposition du Sacré-Cœur sur le drapeau national.

Cette lettre fut remise au Président le 16 janvier 1917. En voici le texte :

Monsieur le Président,

Une humble fille du Poitou vient de recevoir du Ciel une mission qui fait frémir sa nature bien timide, mais qui, en but du salut de notre cher pays, ne peut reculer devant aucun sacrifice. J’ai donc l’honneur de m’adresser au chef premier de la nation française. C’est à vous, Monsieur le Président, que Dieu m’envoie. Le mot Dieu doit vous rappeler quelques souvenirs de notre sainte religion. Ce Dieu qui est chassé de notre pauvre France par la Franc-Maçonnerie, persécuté de toutes façons, est cependant jaloux de posséder ce pays qui est appelé la Fille ainée de l’Église.

Monsieur, veuillez s’il vous plaît me prêter votre attention. Ce que j’ai à vous dire n’est pas invention de ma part. La chose est grave pour vous d’abord, ensuite pour l’avenir de la France. C’est de la bouche divine du Dieu du Ciel que j’ai reçu l’ordre de vous transmettre le désir exprès de Jésus. Que la Très Sainte Vierge Marie vous assiste. Que Dieu vous donne sa lumière, Monsieur. De vous dépend le salut ou la mort de notre pays.

Vous aurez le salut d’abord, si vous renoncez à cette vie de luttes contre la religion. Vous êtes le chef, vous avez en main la clef du Gouvernement. Il vous appartient donc d’aller dans le droit chemin qui est la civilisation chrétienne, source de toute morale. Vous devez montrer le bon exemple en combattant contre la Franc-Maçonnerie.

La guerre est un châtiment du Ciel. Dieu n’a plus place en France. Lui seul est le Souverain Maître de tout ce qui existe. Un jour viendra où Il fera éclater sa puissance et tous ces préjugés de ces savants de l’heure actuelle tomberont en cendres comme un feu de paille. Officiellement, vous devez donc adorer le Seigneur votre Dieu, vous le reconnaîtrez sans lâcheté, sans respect humain.

En second lieu, et c’est là le but de ma mission, Jésus veut sauver la France et les Alliés, et c’est par vous, Monsieur le Président, que le Ciel veut agir, si vous êtes docile à la voix divine.

Il y a des siècles déjà, le Sacré-Cœur avait dit à sainte Marguerite-Marie : « Je désire que mon Cœur soit peint sur le drapeau national, et Je les rendrai victorieux de tous leurs ennemis ». Dieu semble avoir dit ces paroles pour nos temps actuels. L’heure est arrivée où son Cœur doit régner malgré tous les obstacles. Ce Cœur Sacré, j’ai eu la grâce d’en contempler la face adorable. Jésus m’a montré son Cœur broyé par l’infidélité des hommes. Une large plaie divise son Cœur. Et de cette plaie profonde, Jésus m’a dit : « C’est la France qui me l’a faite ». Cependant, malgré les coups dont le Cœur de Jésus est martyrisé, il s’avance vers vous, M. le Président, en offrant sa miséricorde. À plusieurs reprises différentes, entre autres le 28 du mois de novembre 1916, Jésus, dans une lumière spéciale, me fit voir M. le Président, l’âme fortement travaillée par la grâce d’abord à demi écoutant Dieu et votre conscience. Il m’a semblé voir Dieu vous adressant ces paroles « Raymond, Raymond, pourquoi me persécutes-tu ? » À cette voix, vous avez tressailli ; puis la grâce étant plus forte que vos passions, vous êtes tombé à genoux, l’âme angoissée et vous avez dit : « Seigneur, que voulez-vous que je fasse ?... »

Plusieurs fois, pendant l’auguste mystère de la sainte Messe, Jésus aspergea votre personne de son sang divin, signe de la miséricorde que son Cœur vous offre. Monsieur, voici les paroles sacrées que j’ai entendues de la bouche même de Notre-Seigneur : « Va dire au chef qui gouverne la France de se rendre à la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre avec les rois des nations alliées. Là, solennellement, les drapeaux de chaque nation seront bénits, puis le Président devra épingler l’image de mon Cœur sur chacun des étendards présents. Ensuite, M. Poincaré et tous les rois alliés à la tête de leur pays, ordonneront officiellement que le Sacré-Cœur soit peint sur tous les drapeaux de chaque régiment français et allié. Tous les soldats devront être recouverts de cet insigne de salut ». D’accord, ensemble, la France et les alliés, le même jour, à la même heure, s’élanceront à l’assaut, munis de leurs insignes. L’ennemi prendra la fuite et ils seront repoussés au-delà de la frontière avec de grosses pertes. En peu de jours le Sacré-Cœur nous rendra victorieux. La France et les alliés ne seront vainqueurs que par le Sacré-Cœur. La paix signée solennellement, la France et les pays alliés reconnaissants viendront, sous la présidence en tête de M. Poincaré et tous les rois alliés, consacrer à Montmartre la France et les autres nations au divin Cœur de Jésus. Une consécration sera faite à Marie Immaculée, Mère de Dieu, et on devra faire vœu d’ériger un temple national en son honneur.

Voici les ordres de Dieu. Si vous refusez d’accomplir les lois divines, dans peu de temps vous serez renversé de votre place. De grands malheurs vous menacent. La France et son chef sera écrasée. Le feu du Ciel est annoncé pour la réduire en cendres. Ce serait déjà fait, Monsieur. Je rappelle à votre souvenir votre pieuse mère, décédée il y a quelques années. Sans elle, oui, vous seriez maintenant couché dans la tombe, et hélas ! votre âme, où serait-elle ? - Je l’ai vue dans les gloires du Ciel, parmi les saintes de Dieu, se distinguant par sa tristesse profonde. Pendant cette vision, elle pleurait, Jésus pleurait aussi, mais ses larmes étaient de sang. Votre mère suppliait Dieu de vous faire grâce encore ; alors, à sa demande, Jésus lui donna un délai. Le sang de Jésus et les larmes de votre mère se mêlèrent, et, mystiquement, se répandirent sur vous. Puis, cette mère que vous avez pleurée me montra son fils, ce cher Raymond, au jour de sa première communion, beau comme les anges du Ciel, embaumé de cette présence du premier baiser de Jésus à son âme. Le Ciel et la terre étaient en fête devant ce spectacle.

Mais hélas avec les années qui se sont succédé, les compagnies fausses et dangereuses ont été l’objet de votre recherche et, par ce chemin, vous êtes devenu ce que vous êtes à l’heure présente. Votre mère pleurait toujours. Elle me donna un regard de supplication et me dit « Va, va sauver mon fils, je suis sa mère ! » Monsieur, ne serez-vous pas touché quand je vous rappelle le souvenir de votre mère ? Votre cœur serait-il d’airain pour ne pas être attendri à la voix suppliante d’une mère qui, même dans la gloire du Ciel, pleure sur son fils égaré !

Monsieur, je vous l’ai dit : « De vous dépend le salut de tous. Vous avez sur vos épaules tout le poids du Gouvernement. N’entendez-vous pas aussi toutes les voix de ces glorieuses victimes tombées au champ d’honneur : ce sang pur de ces prêtres martyrs, tombés aux postes de leur dévouement ? Ah ! les prêtres, n’ont-ils pas été les premiers prêts à se ranger parmi nos soldats, les entraînant à la lutte pour Dieu et pour la France ? - En père que vous devriez être pour vos enfants de France, ne serait-ce pas votre devoir de les soutenir, au lieu de les laisser bafouer et insulter de toutes façons.

Le sang des enfants de France est comme un cri qui s’élève vers vous. Ces voix retentissent plus fortement que le bourdonnement du canon qui gronde sur le front. Ces voix, je les entends vous dire : « Raymond, chef de la nation française, si tu veux obtenir la victoire, reviens à ton Dieu ». Ces paroles ne sont-elles pas plus pénétrantes que la voix des impies qui persécutent la religion ? La main de Dieu est levée ; sa puissance va donner pour une dernière fois, un dernier avertissement du Ciel. Monsieur le Président, vous êtes perdu si vous persistez dans les erreurs qui empoisonnent votre vie. Ah ! je frémis ! Pauvre France ! D’elle, nous n’aurons plus que le souvenir.

Claire de Jésus Crucifié

Cette lettre avait été remise, le 16 janvier au Président Poincaré par son secrétaire M. Sainsère.

Dès le 18, Notre-Seigneur révéla à Claire ce qui suit :

« Avant-hier, Jésus me représenta (le Président) avec une certaine colère sur son visage. Je le voyais irrité..., mais heureusement le Président cédait à ses impressions, seul avec lui-même. Je l’ai vu peu à peu se radoucir, puis il rentra en lui-même et il relit ma lettre. Il se cache le visage dans ses mains. Il soupire, il regarde le portrait de sa mère, il la prie, il dit : « Mon Dieu ! » et il pleure. Le Ciel le regarde. Ah ! le Ciel en face de sa personne ! Rien ne peut résister devant la puissance divine ! Le Président voudrait me voir, m’entendre, mais il n’ose confier ce désir. L’orgueil est là, mais la grâce fait son œuvre petit à petit. Jésus veut arriver à son but. »

Une deuxième lettre fut écrite par Claire au Président, et remise au député de Baudry d’Asson. On pense que cette lettre ne fut pas remise au Président Poincaré mais commentée verbalement.

Quoi qu’il en soit, c’est un fait que le Président Poincaré, impressionné et troublé par les faits et les précisions personnelles contenues dans ces messages, recevait Claire Ferchaud à l’Élysée le 21 mars.

Voici le compte-rendu de cette visite, tel qu’il fut rédigé par Claire elle-même :

Je commence en disant : « Je vous demande bien pardon, Monsieur le Président, de vous déranger ». Sitôt, il reprend : « Mais je suis content de vous recevoir. C’est le député M. de Baudry d’Asson qui m’avait demandé l’audience ». Aussitôt je lui dis : « Me permettez-vous, M. le Président, de vous exposer le but qui m’amène ici ? » Il fit un petit signe de tête et dit : « Faites-le, je vous écoute ».

Je continue : « Vous souvenez-vous d’une lettre que je me suis permise de vous écrire et que vous avez dû recevoir il y a quelques semaines ? »

Il me répond : « Je l’ai bien reçue ».

Alors je continue : « Eh bien ! c’est le même sujet qui me ramène aujourd’hui, et c’est Dieu qui m’envoie pour vous faire connaitre ses volontés, à vous, M. le Président. Le Sacré-Cœur s’adresse à vous. Il veut que la France officielle reconnaisse Dieu pour Maître, et il veut pour nos temps actuels, que son Cœur soit peint sur nos couleurs nationales, et c’est du Chef d’État qu’il attend cet hommage ».

Le Président m’écoutait attentivement ; il dit : « Oui, mais moi je ne peux pas le faire. Les lois qui ont été votées, je ne peux pas les refaire, à moins que la Chambre change, et je ne le crois pas ».

Alors je lui dis : « Eh bien ! pourquoi ne leur feriez-vous pas vous-même ma proposition ? Vous êtes le Chef de tout, et Dieu attend de vous cet acte pour vous en bénir ».

Alors je le vois un peu embarrassé, et il me dit : « Mais on ne peut pas défaire des lois qui ont été faites, et on ne peut pas modifier quoi que ce soit sur le drapeau national ».

Je lui dis : « Monsieur le Président, il n’y a aucune modification à mettre un emblème religieux sur l’étendard français, puisque c’est le désir de Dieu, et je vous dis de sa part que la France ne sera sauvée que par le règne de son Cœur, et ce règne, Il le veut solidement établi dans la France officielle ».

Le Président dit : « Pourquoi ce signe et non pas un autre » ?

Alors je lui représente nos gloires d’autrefois par l’intervention divine, puis je lui mets devant les yeux le signe de la Croix qui illumina l’empereur Constantin, et maintenant c’est un nouveau signe qui est le Sacré-Cœur. J’ajoutais que la guerre ne se terminerait que lorsque le Sacré-Cœur serait peint sur nos drapeaux.

Alors il me dit : « Mais dans les guerres passées, il y a eu bien des victoires sans que le Sacré-Cœur soit ainsi sur les drapeaux ».

Alors je réponds : « Dieu intervient à son heure, et Il a réservé à nos temps actuels l’honneur d’être gravé sur nos drapeaux par la France convertie... ». Alors, poussée par une inspiration, je continuais : « Dieu n’a plus de place en France, la religion est persécutée, on ne veut plus d’emblèmes religieux ».

- Mais si vous portez bien la Croix, vous, personne ne vous en empêche.

- On défend à nos soldats de porter ostensiblement le fanion du Sacré-Cœur, pourquoi ne pas leur laisser la liberté ?

- L’uniforme doit rester net, et si on permet aux catholiques de le porter, il y a des protestants qui, eux aussi, mettront des images à leur façon ; d’ailleurs il y a des soldats dans les hôpitaux qui ont le Sacré-Cœur sur eux, personne ne les en empêche.

- Oh ! M. le Président, ils ont été combattus ; ceux qui portent le Sacré-Cœur l’ont sous leurs capotes, et le Gouvernement a défendu de le faire paraître... Pourquoi persécuter la religion ? Dieu est le Maître. Il aime la France, la France ne périra pas malgré toutes les oppositions.

- Mais croyez bien que nous ne défendons pas de prier, nous laissons libres. Beaucoup de personnes prient pour la France, c’est très bien.

Et il ajoute : « il s’est dit des messes pour nos morts de la guerre ; j’y ai assisté, et quand je ne peux y aller moi-même, je me fais remplacer. Nous n’avons jamais empêché les messes de se dire ».

J’ai répondu : « Bien, je vous félicite, Dieu vous aime, mais Il veut encore plus, et c’est à vous qu’Il s’adresse, c’est de vous que Dieu demande l’acte officiel permettant que le Sacré-Cœur soit peint sur le drapeau national ».

Le Président reprend : « Mais je ne peux pas ; je dois pour cela soumettre le cas à la Chambre, mais ce sera rejeté ».

Je lui réponds : « Eh bien ! soumettez le projet ».

Le Président fait silence, il semble réfléchir ; puis il dit : « Je ne crois pas que l’on vous écoute ».

- Eh bien, vous pouvez essayer, puisque c’est le désir de Dieu.

- Eh bien, soit ! J’ai retenu tout ce que vous m’avez dit, je vais le soumettre à la Chambre.

Puis le Président change de conversation et il dit : « Il y a longtemps que vous avez des révélations ? »

- M. le Président, à ce sujet, permettez-moi de vous montrer ici une image faite sur le modèle du Sacré-Cœur où Il se révèle actuellement. Voici comment Il se montre à la France.

Le Président prend ses lorgnons et il dit : « Montrez ! »




CŒUR SACRÉ DE JÉSUS,

BROYÉ À CAUSE DE NOS PÉCHÉS

AYEZ PITIÉ DE NOUS




Je déploie l’image, je l’étends sur son bureau. Le Président la tient au bas, il la regarde et il lit l’inscription. Je lui explique pourquoi ce sang aux pieds, aux mains, et ce Cœur meurtri. Je lui fis voir la blessure profonde du Cœur de Jésus, faite par la France officielle et j’ajoute : « M. le Président, cette blessure ne sera refermée que lorsque vous aurez accompli les desseins du Sacré-Cœur ».

Le Président ne dit rien pendant qu’il regarde l’image... II veut la recouvrir du papier qui était à côté. J’allais la rouler, lorsqu’une force me pousse à enlever le papier une seconde fois, et je lui dis : « Regardez-la bien et priez-la si vous avez le courage ». Il ne dit rien, mais son regard regarde l’image. Je lui dis : « Voyez ces plaies, et cette main qui vous invite et semble dire : Viens à moi ! ».. Pas un mot. Ensuite je lui dis : « Eh bien, si la majorité du peuple français demande le Sacré-Cœur sur le drapeau, leur refuserez-vous ? »

- Ah ! peut-être que non alors, on accepte toujours les pétitions.

- Alors, vous me promettez de ne pas y mettre obstacle, et vous allez proposer la chose à la Chambre.

- Oui, demain, je leur dirai ce que vous m’avez dit.

Je lui dis en peu de mots que Dieu était bon de vouloir le prévenir ; s’il ne se convertissait pas, que des châtiments lui étaient réservés. Il m’écoute et il dit : « Eh ! vous, qui êtes une bonne catholique, priez toujours, je ne vous le défends pas ».

Il ajoute : « Et vous êtes venue à Paris exprès pour me dire cela ? » - Oui, M. le Président, chaque jour, j’ai été prier le Sacré-Cœur à Montmartre pour la France et pour vous. Je prie Dieu de vous éclairer de sa grâce. J’aime la France, et c’est pour son honneur et son droit que Dieu m’envoie accomplir près de vous cette mission.

Le Président ensuite me demande d’où je suis : il paraissait bien ne pas l’ignorer. Je lui ai dit : « Je suis Poitevine et sur les bords de la Vendée ».

- Vous êtes d’une famille honorable ; vous avez quelqu’un à la guerre ?

- J’ai deux frères : l’un prisonnier, et l’autre sur le front.

- Allez-vous retourner dans votre famille ?

- Est-ce que vous désirez que je reste à Paris, M. le Président ?

- Non, vous pouvez retourner maintenant, vous avez fait votre devoir en noble Française.

- Et vous, M. le Président, vous tiendrez votre parole de n’être pas un obstacle à l’œuvre du Sacré-Cœur ?

- Et Dieu m’aimera encore davantage ?

- Oh ! oui, et beaucoup plus.

L’audience était terminée, elle avait duré 20 minutes.

En sortant, Claire put dire au Marquis de Baudry d’Asson :

« J’ai tout osé dire ; j’en suis bien heureuse. Le Président a été bien aimable ».

Ce n’était pas suffisant. M. Poincaré n’eut pas le courage de tenir parole ; c’est ce qui occasionna la seconde lettre de Claire :

1er mai 1917

Monsieur le Président,

Envoyée par le bon Dieu, j’ai l’honneur de faire sa petite commissionnaire près du Chef de l’État qui, malgré les appels réitérés de la grâce divine, ferme les oreilles à cette voix qui se fait entendre dans le fond de son âme.

Monsieur le Président, quand j’ai eu l’honneur d’être introduite à votre bureau, nous avons discuté sur le devoir que la France a envers Dieu, en accomplissant les désirs de son Cœur, en gravant sur les trois couleurs nationales l’emblème religieux que vous connaissez. Vous m’aviez promis de proposer à la Chambre ce que, de la part du Ciel, j’étais venue vous faire connaître. Avez-vous accompli votre promesse que je vous fis répéter par trois fois ? J’en doute beaucoup ; même n’auriez-vous pas ri de cette proposition après mon départ ? Dieu a été témoin de l’entrevue ; Il a entendu vos réponses à ses demandes que j’ai eu l’honneur de vous faire connaître. Serez-vous franc devant Dieu et devant la simplicité d’une humble fille qui n’a en vue que le salut de sa chère France. Vous avez peur des moqueries qui accompagneront vos déclarations ; vous avez peur des hommes qui ne sont que des lâches et des poltrons, et vous n’avez pas peur de Dieu qui a son éternité pour punir.

Monsieur le Président, croyez que ce n’est pas pour rire que le bon Dieu se met en peine de s’abaisser jusqu’à sa pauvre créature si ingrate et de lui commander de revenir à la pratique du devoir, si elle ne veut pas attirer sur elle les châtiments de la colère divine.

Nous sommes à une heure très grave. Vous êtes, Monsieur le Président, à la tête de cette nation française si aimée du Christ et si coupable dans ses lois, la France qui est appelée la Fille aînée de l’Église et qui est la seule qui n’est pas représentée devant le Souverain Pontife.

La France, royaume de prédilection, l’aimez-vous véritablement ? Vous êtes Français, l’êtes-vous par le cœur ? Ah ! pauvre France qui baigne dans le sang de ses enfants et dont le cœur va être étouffé par d’ignobles mains criminelles qui prétendent la ruiner par d’infâmes trahisons. La Franc-Maçonnerie veut la perte de la religion catholique ; elle veut sa perte à tout point de vue. Mais, du haut du Ciel, le Sacré-Cœur veille sur son royaume ; Il prend en pitié l’innocence de tant de généreuses victimes qui ont versé leur sang pour la Patrie. Puisse-t-elle être enfin délivrée des ennemis, de l’envahisseur teuton et aussi des B... de l’intérieur, qui pervertissent notre cher pays.

Monsieur le Président, je ne dois pas accomplir à demi la mission que Dieu me confie. Son Cœur est profondément triste. Le jour du 16 mars 1917, Il me dit : « La France me tue ; mais malheur à ceux qui ne se convertiront pas ! ». Puis sa voix devenue plus grave, Il parle fort et Jésus dit : « Le peuple de France est à deux doigts de sa perte. Le traître vit au cœur de la France. C’est la Franc-Maçonnerie qui, pour obtenir la perte éternelle de ce pays, d’accord avec l’Allemagne, a engendré cette guerre. Les trahisons se poursuivent, et si quelqu’un pouvait pénétrer à l’intérieur de plusieurs cabines, il y découvrirait les pièges ». Dieu ajoute : « Sans moi, la France serait perdue ; mais mon amour qui veut la vie de cette France, arrête le fil électrique qui communique à l’ennemi le secret de la France. La Franc-Maçonnerie sera vaincue, de terribles châtiments fondront sur elle. Mais je demande au brave petit soldat de France, jusqu’aux généraux qui sont aux armées, de déployer le drapeau du Sacré-Cœur, malgré la défense formelle qu’on fera autour d’eux ; et que tous, généraux, officiers et simples soldats, aillent de l’avant ! Je leur promets la victoire ! La secte franc-maçonnique, le gouvernement actuel seront châtiés ; on découvrira tous leurs engins ; plusieurs seront mis à mort ».

Et là, Notre-Seigneur me fit voir la France régénérée dans la foi, et Il dit : « Oh ! la France, comme elle sera belle un jour ! Non, Satan aura beau faire, jamais la France ne lui appartiendra ! »

À vous, Monsieur le Président, de tomber à genoux et de demander pardon à Dieu, toujours plein d’amour et de miséricorde.

Que la France soit enfin délivrée par le règne du Sacré-Cœur, malgré la rage de Satan et de ses suppôts.

« Vive le Christ qui aime les Francs ! »

J’ai l’honneur de vous saluer avec respect.

Claire de Jésus Crucifié

=================

Notes :

(1) “Défense du Foyer”, n. 134, mai 1972.

(2)  Sans l’intervention providentielle, la France aurait connu en 1917 le sort de la Russie livrée à la Révolution.

(3)  Cet ordre de Notre-Seigneur se manifesta spécialement les 26 novembre et 16 décembre 1916 :

“Les temps sont mauvais sur la terre ; les cœurs sont broyés parfois, mais même sans l’épreuve, on continue à m’outrager. Le mal se rallume dans les âmes, et c’est la France qui ouvre dans mon Cœur cette blessure d’où s’échappent des flots de sang. Je veux tenter un dernier effort; mon amour surpasse toute mesure : J’aime tant la France ; Je veux la sauver. En mon nom, je te commande d’écrire au Chef de ceux qui vous gouvernent. L’image de mon Cœur qui doit se faire doit sauver la France. C’est à eux que tu l’enverras. Si on la respecte, c’est le salut ; mais si on la foule aux pieds, ce sont les malédictions du Ciel qui tombent et écrasent tout le peuple. Va droit à ceux qui vous gouvernent. Si tu savais comme la conscience de ces gens-là est agitée. Je remue leurs cœurs, à toi maintenant de me faire connaitre. La chose te parait grave, mais obéis ; c’est le salut de ta Patrie” (26 nov 1916).

“Les gouvernants sentent que Dieu seul peut les sauver. Mais lâches qu’ils sont, ils vivent chacun dans leur milieu, cachant ces pensées au fond de leur cœur. C’est pourquoi tu vas écrire au Président lui montrant son devoir à la tête d’une puissance, devoir vis-à-vis de Dieu d’abord, devoir sur lequel tout le peuple doit se former. S’il ne se soumet pas à ce que Je lui adresse par toi, de grands malheurs menacent sa personne et ses droits. Au contraire si, par lui, Je suis gravé sur le drapeau français, dès le lendemain, il poursuivra l’ennemi qui fuira en désordre et le rejettera au-delà de la frontière. En peu de temps, c’est la paix pour toutes les nations” (16 dec 1916).

On remarquera que la mission de Claire Ferchaud sur le plan national se termine par un vœu :

« Que la France soit enfin délivrée par le règne du Sacré-Cœur, malgré la rage de Satan et de ses suppôts. »

Et par le cri de reconnaissance qui termine notre vieille loi salique :

« Vive le Christ qui aime les Francs ! »

Ceux qui connaissent l’importance des dates dans les desseins de Dieu remarqueront les coïncidences :

En 1917, à Rome, la Franc-Maçonnerie fêtait son 2ème centenaire et, sous les fenêtres du Vatican, insultait le Pape et déployait l’étendard de Lucifer foulant saint Michel sous ses pieds avec cette inscription :

« Satan doit régner au Vatican, le Pape sera son esclave ».

Au Portugal, les révolutions se succèdent, la Franc-Maçonnerie règne en maitresse persécutant les catholiques.

En France, la Franc-Maçonnerie avec l’aide de ministres (Malvy) et d’hommes à la solde de l’Allemagne (Bolo Almereyda avec le Bonnet Rouge) préparent la défaite de la France. On ne peut qu’être très frappé par la triple intervention du Ciel :

- Le Portugal sauvé de la révolution par le grand miracle de Fatima (13 octobre).

- À Rome, 4 jours après (17 octobre), fondation par le Père Kolbe de la Milice de l’Immaculée (comportant la lutte contre la Franc-Maçonnerie pour protéger le Pape et l’Église).

- De son côté, la France était sauvée du désastre en cette même année par l’intervention du Sacré-Cœur. Les traîtres étaient arrêtés et l’armistice intervenait le 11 novembre 1918 (fête de saint Martin).

Claire Ferchaud a toujours regardé la guerre de 1940, la guerre d’Algérie et les autres comme la continuation de la guerre de 1914 : pas de paix, seulement des trêves. Et le monde dans un chaos toujours plus profond.

Les années que nous vivons voient se poursuivre une lutte implacable de la Cité sans Dieu, matérialiste et athée, contre la Cité de Dieu. L’Église persécutée est empêchée d’accomplir son œuvre de paix.

Ce sont des « faits ». Au moment où la Franc-Maçonnerie, totalement maîtresse de tous les rouages de l’État, de la presse, de la Radio, des écoles et universités, annonce qu’elle se « désocculte » pour proposer son « idéal » à la jeunesse, nous devons méditer ces faits.

Il est temps pour les catholiques, avec l’aide de Notre-Dame, de se réveiller, de rétablir leur unité dans l’Église autour du Pape.

Seule, la conversion nous sauvera ! Tous les événements confirment les avertissements de 1917, celui de Notre-Dame et celui du Sacré-Cœur.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Il y a lieu d'être vraiment impressionné !
Car notre FOI est Vivante en DIEU et nous pousse à agir, à témoigner, à exprimer la LUMIERE DE DIEU que nous puissons du sein du ROYAUME DES CIEUX !
Ceci est notre penchant sur-naturel car en communion avec le TRES HAUT ... nous sommes à part de ce monde !

Par contre, ceux qui refusent la Légitime Royauté du CHRIST sur leur vie, leur famille, leur nation ... sont livrés au pouvoir de l'esprit du monde !
Choisir d'être un "mort à DIeu", bien que Baptisé n'apporte absolument aucun aventage, absolument aucun aventage car il y a non seulement la privation de toutes les Grâces Célestes à devoir vivre ... il y a aussi le PRIX de la folie insensée à devoir payer !

On peut vraiment résumer qu'à la mesure ou je donne la Préférence de l'Amour à Jésus CHRIST ou non ... tout l'a-venir en découle, soit Merveilleux, soit désolant à l'extrême !

Du côté du mauvais ... voilà ce que cela donne, ce qui se trame :

Reçu par mail :

Citation :
LES ILLUMINÉS DE BAVIÈRE : UN SUJET A ÉTUDIER POUR NOTRE ÉPOQUE


Sous ce titre, nous donnerons la traduction française des deux recueils les plus importants de documents relatifs aux Illuminés de Bavière.

Une étude générale suivra, qui essaiera de mettre en œuvre ces documents.

Nous commençons de la sorte aujourd’hui la publication de documents sur les origines occultistes de la Haute maçonnerie, du XVIIIe siècle à l’époque contemporaine. Ce sont les Illuminés qui sont, en effet, l’armature secrète de la Secte, Illuminés de France avec Martinez Paschalis, le Philosophe inconnu, Pernetty, et toutes les écoles, qui a laissé à Lyon et aux environs des racines si profondes ; Illuminés de Bavière, avec Weishaupt et ses complices. C’est dans ces loges obscures qu’a été conçue, préparée la Révolution française. C’est aujourd’hui dans des Temples du même ordre, kabbalistes et satanistes, qu’a germé et que mûri la Révolution mondiale.

Il n’est pas de sérieuses études possibles de l’occultisme sans un rappel au moins de ces textes authentiques anciens, qui nous serviront de base pour l’examen et la critique de toute une littérature plus récente, comme de nos dernières trouvailles.

Commander

09 AOUT 2018 -  Éric Toussaint : « Depuis le début du XIXe siècle, les grandes puissances impérialistes ont fait de la dette souveraine des pays du Sud un système de domination néo-coloniale fondé sur la violence des relations internationales, sur des clauses iniques et un libre-échange dévastateur, tout en culpabilisant leurs victimes. Tour à tour, les pays d’Amérique latine hispanique devenus indépendants passent sous le joug britannique, de même que la Tunisie sous celui de la France. Les deux puissances octroient à la Grèce à peine libérée, en 1825, des prêts au coût exorbitant, ce qui la maintiendra jusqu’à nos jours dans une situation de subordination avec la complicité des gouvernements successifs et de la classe dominante… »

Ces quelques mots traduisent parfaitement l’objectif recherché par les banquiers internationaux lorsqu’ils ont besoin d’une crise pour réduire toujours plus les libertés civiles et économiques, en vue d’introduire un monde communiste - voir les dernières séries de la Lettre des Prophéties.

Ce que les pays d’Amérique latine ont connu dans les années 80 s’appelle "l’esclavage économique". Aujourd’hui, les banquiers internationaux apatrides multiplient les crises. MAIS elles sont de plus en plus puissantes et dévastatrices.
Depuis le nouveau siècle, il y a eu la crise de 2000 avec les valeurs boursières Internet ; puis les conséquences attachées aux événements du 11 septembre 2001 aux États-Unis ; en 2007, la crise des subprime suivie de la faillite de Lehman Brothers en 2008.
Cela fait tout de même beaucoup !

Et à chaque fois, les médias dominants ont fait comprendre au brave peuple que les banquiers centraux étaient à la manœuvre pour le bien de tous.


Aujourd’hui, de nombreux économistes constatent que les remèdes apportés ont été bien pires que de simples rustines puisqu’ils sont à l’origine de multiples bulles, gonflant démesurément et assurées d’une implosion certaine. Lorsque le feu d’artifice se produira, nous obtiendrons la crise des crises tant recherchée depuis la création de cette société secrète, malheureusement si peu connue de nos contemporains : les Illuminés de Bavière.

Parallèlement au gonflement des bulles, conséquence directe de la politique des banques centrales sous le contrôle des oligarchies financières, chargées d’exécuter le plan des Illuminés de Bavière, en vue d’introduire un modèle de société communiste, nous assistons à un effondrement des mœurs qui commence à inquiéter le quidam. En effet, l’effondrement moral est de plus en plus vertigineux au fil des semaines. Malheureusement, nous en sommes au simple constat et bien peu ont le courage de dénoncer les complotistes : ces adeptes cachés du Prince de ce monde qui passent à l’offensive sur tous les fronts pour abattre toutes les barrières morales jusqu’à vouloir légaliser l’insupportable.

Nous n’entendons plus beaucoup parler, depuis quelques jours, de la crise turque. Comme nous l’avions laissé entendre dans la série LISO 250-258, il n’y a pas eu de krach de l’euro, comme le prétendaient V. Poutine et quelques autres… En fait, c’est un drôle de scénario que la Haute finance prépare et que nous abordons progressivement dans le cadre de la lettre confidentielle LIESI.

En attendant de tristes événements économiques, sociaux, culturels et religieux, les serviteurs zélés de la Bête immonde apportent, de plus en plus régulièrement, leur contribution à la destruction de l’ancien monde, tout en préparant le processus de reconstruction… le système adéquat pour le Prince de ce monde, qui disposerAIT de sa BLOCKCHAIN pour marquer chaque être et décider de son droit à vivre matériellement - comme cela se prépare et commence à se pratiquer d'ailleurs en Chine. [Voir les séries de LISO et Lettre Prophéties.]


Nous sommes à une époque charnière : ce que vous constatez sur le plan des mœurs, vous le verrez bientôt au niveau du modèle économique, qui permet encore au plus grand nombre aujourd’hui de vivre de manière très correcte en Occident.

Tout cela va radicalement changer.

Encore faut-il être bien conscient de la manière dont les banquiers internationaux préparent la fin du jeu, et l’atomisation de la classe moyenne… sans oublier la mise en œuvre d’une politique perfide à l’encontre de ce que l’on doit désormais appeler: la "dissidence" en Occident. Nous en parlerons, de manière très concrète, dans le prochain numéro de LIESI du 31 août 2018 puisque nous sommes concernés.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Résultats en actes de nos jours ... et pourquoi la CONVERSION de toutes et topus est absolument nécessaire :

Citation :

Loi Schiappa : au bout de l’horreur...


La loi Schiappa, votée par 92 députés et en l’absence de 477 autres, en pleine affaire Benalla, laisse les familles totalement désarmées pour protéger leurs enfants contre les abus sexuels. Désormais, droits sexuels obligent, on va sexualiser les enfants dès la maternelle et un enfant abusé devra prouver qu’il n’était pas d’accord. On arrive au bout de l’horreur.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


etc.

SEIGNEUR DIEU, intervient à nouveau, Vient REGNER, Vient prendre les Rènes de notre pays ... envoie tes Sts Anges réaliser ce qu'ils ont à accomplir ... SAUVE-NOUS en ce monde.
Amen

André Dominique
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'argent et le royaume de DIEU   

Revenir en haut Aller en bas
 
l'argent et le royaume de DIEU
Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM  :: Conférences, Retraites, Pélérinages et groupes de prières-
Sauter vers: