VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique sous la protection de Saint-Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ForumForum  

Partagez | 
 

 l'argent et le royaume de DIEU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
jacquespascal
membre
avatar

Date d'inscription : 08/09/2011

MessageSujet: l'argent et le royaume de DIEU   Ven Oct 31 2014, 10:11

Rappel du premier message :


Kurt Buehlmann, pasteur nous parle de l'argent :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




hostie hostie hostie hostie hostie hostie hostie hostie hostie hostie
__________________________________________________________________________
La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
André Dominique
membre


Date d'inscription : 15/09/2010

MessageSujet: Re: l'argent et le royaume de DIEU   Mer Mar 15 2017, 07:55

.
« Combien vaudrait le nouveau franc en cas de sortie de l’euro ?? »
Charles Sannat / 15 mars 2017  

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Bon. Voilà une question que vous êtes très nombreux à me poser. De plus en plus nombreux à me poser même. Et plus nous allons avancer vers les élections, plus cette question sera vraisemblablement prégnante.

Combien, donc, un éventuel nouveau franc vaudrait-il ?

Aurions-nous à faire à un cataclysme financier ?

La France s’effondrerait-elle ?

Entrerions-nous dans un indescriptible chaos monétaire ?

Essayons, à défaut d’avoir raison et de certitudes, de réfléchir un peu à tout cela ensemble.

Premièrement… la valeur du nouveau franc par rapport à quoi ?

Oui, par rapport au dollar ? Au franc suisse ? Ou par rapport à l’euro ? Par rapport à l’euro me diriez-vous, car notre dette est libellée en euros.

Comme je l’ai déjà expliqué, 97 % de notre dette est soumise au principe de la « Lex Monetae ». En clair, nous remboursons notre dette dans notre monnaie. Aujourd’hui, l’euro ; demain, le nouveau franc.

Revenons à nos moutons.

Croyez-vous un seul instant que si un pays comme la France sort de l’euro, l’Allemagne va poursuivre une union monétaire avec des pays encore plus pauvres et encore plus endettés comme la Grèce, l’Italie, ou le Portugal ?

La probabilité que l’union monétaire survive à une sortie de la deuxième économie est très faible, pour ne pas dire inexistante !

Dans une telle hypothèse, le nouveau franc ne serait donc plus coté face à un euro qui n’existerait plus, il ne risquerait donc pas de baisser ! Enfin, notre dette ne pourrait plus être exigible dans une monnaie qui elle non plus n’existe plus !

Le nouveau franc trouverait donc un cours d’équilibre par rapport à d’autres devises. D’abord européennes évidemment mais aussi étrangères, comme le dollar américain… ou le yuan chinois !

Est-ce que notre monnaie baisserait beaucoup par rapport à ces deux devises ?

Sans doute pas trop pour la simple et bonne raison que les Américains, comme les Chinois, jouent tous à déprécier leur devise à intervalle régulier.

Plus clairement dit, ni les Américains ni les Chinois ne laisseraient leur devise trop s’apprécier, ce qui viendrait réduire leurs exportations et donc leur croissance. Pour preuve, ils le font déjà tous ! Des Japonais aux Américains, tout le monde joue à baisser la valeur des devises pour tenter de se créer un avantage concurrentiel.

Deuxièmement… imaginons que l’euro survive à la sortie de la France !

L’Allemagne et les Pays-Bas (qui rêvent de sortir de l’euro) tirent la valeur de l’euro vers le haut. Le très haut même.

La Grèce et Chypre vers les abysses !

L’Italie, l’Espagne et le Portugal tirent, eux, l’euro vers le bas.

La France, traditionnellement, a toujours eu la valeur de son franc entre les pays du Sud et ceux du Nord.

Une zone euro sans la France, qui est la deuxième économie tout de même, mais avec tous les pays du Sud pourrait paradoxalement voir la valeur de sa monnaie euro baisser un peu face à un nouveau franc qui, lui, serait :
– d’une part débarrassé du carcan de l’euro et le spectre de la faillite pourrait s’éloigner car nous pourrions à nouveau battre monnaie ;
– d’autre part, la France étant sortie, il y aurait une énorme prime de risque sur l’euro dont personne ne voudrait car finalement il serait en train de se décomposer !

Au bout du compte, dans un tel scénario, les investisseurs risquent de préférer du nouveau franc d’une France déjà sortie de l’euro, ce qui donne de la visibilité, au risque de détenir une monnaie dont on ne sait pas quel sera le prochain déserteur le lendemain et qui risque d’exploser et de ne plus rien valoir d’un instant à l’autre !

Logiquement, le franc devrait donc… contre toute attente et à rebours de toute la propagande… s’apprécier !

Troisièmement… c’est le retour à chaque monnaie nationale !

C’est le dernier grand cas, imaginons que l’Espagne retrouve sa nouvelle « peseta », l’Italie sa nouvelle « lire », le Portugal son nouvel « escudo » etc., etc., que vaudrait le franc ?

Assez simple !

Comme autrefois !

Le franc vaudrait plus que les monnaies espagnoles, italiennes, grecques, chypriotes ou encore portugaises.

Il vaudrait, comme jadis, moins que le franc suisse, que le nouveau mark allemand ou la future monnaie des Pays-Bas.

Nous aurions vraisemblablement la 3e ou 4e plus forte monnaie d’Europe !

Alors ce ne serait pas le chaos ?

Eh bien il se peut même que contre toute attente, le futur franc, au lieu de voir sa valeur s’effondrer, voit sa valeur augmenter.

Ho, rassurez-vous, cette appréciation serait à mon avis de courte durée, car notre « classe » politique, bien peu élégante, risque de se mettre à aimer immodérément sa nouvelle planche à billets de la Banque de France et risque d’en abuser évidemment.

Pourquoi ? Parce qu’il faudra bien payer la dette.

Et pour payer la dette il n’y aucun secret !

Soit vous imprimez de la monnaie autant que nécessaire, soit vous ruinez les épargnants ! Politiquement parlant, ruiner les épargnants a toujours été moins risqué !

Et pour vous protéger, il n’y a aucun secret non plus ! Vous pouvez rejoindre le club des « STRATÉGISTES ». Plus de renseignements ici.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
André Dominique
membre
avatar

Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 55
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: l'argent et le royaume de DIEU   Mer Mar 15 2017, 08:00

.
« Effrayant ! La BCE n’existe déjà plus ! L’euro est déjà mort  !! »
Charles Sannat / 14 mars 2017  


Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Face à de nombreux messages disant que personne n’en parle a part « Reuters » (qui reste une Agence assez connue pour les ignares), que c’est « faux », blablablabla, je vous propose d’aller directement vous « farcir » ici et en version originale aussi bien le communiqué de presse de la Banque de France elle-même, que le rapport d’activité complet 2016 de la BDF qui vient justement de sortir. Vous y trouverez tous les détails en long en large et en travers. Oui ce qui est dit dans cet article est entièrement VRAI et PROUVE!!! Je ne peux pas faire mieux que la Banque de France comme « source », j’espère que personne ne m’en voudra de ne pas pouvoir montrer le JT de TF1…

Communiqué de Presse ici
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Rapport d’activité complet ici
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ce que je vais vous dire peut sembler très complexe, compliqué, voire même pour certains édifiant, pour ne pas dire « hallucinant », pourtant c’est la stricte vérité et les choses sont bien plus simples qu’elles n’y paraissent sous des terminologies confuses et des mots obscurs.

On peut résumer la situation actuelle de la manière suivante : la BCE n’existe plus de fait, et elle ne pourra jamais sauver l’euro. Maintenant expliquons et décryptons cette affirmation ensemble.

La BCE n’existe plus ! Elle a transféré une grosse partie au SEBC

Je cite ici ce que vous pouvez trouver sur le site de la BCE elle-même concernant son propre fonctionnement.

« La Banque centrale européenne

Le traité sur le fonctionnement de l’Union européenne et les statuts du Système européen de banques centrales et de la Banque centrale européenne constituent le fondement juridique de la politique monétaire unique. En vertu des statuts, la BCE et le Système européen de banques centrales (SEBC) ont été institués le 1er juin 1998. La BCE est placée au cœur de l’Eurosystème et du SEBC. Conjointement, la BCE et les banques centrales nationales accomplissent les missions qui leur ont été conférées. La BCE, en vertu du droit public international, est dotée de la personnalité juridique.

Le Système européen de banques centrales

Le SEBC est composé de la BCE et des banques centrales nationales (BCN) de tous les États membres de l’UE qu’ils aient ou non adopté l’euro.

L’Eurosystème

Il comprend la BCE et les BCN des pays ayant adopté l’euro. L’Eurosystème coexistera avec le SEBC tant qu’il y aura des États membres de l’UE ne faisant pas partie de la zone euro. »

Bien, maintenant que vous avez lu ces quelques lignes, retenez-les pour plus tard, nous y reviendrons.

Source ici
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Souvenez-vous, la Banque centrale allemande provisionne pour 22 milliards d’euros !!

Le 24 février dernier, je revenais sur cette information hallucinante où la Bundesbank, ce qui reste de la Banque centrale allemande, annonçait une provision de 22 milliards d’euros, ce qui est considérable, en indiquant que ces pertes étaient liées aux obligations pourries détenues dans son portefeuille en raison de la politique menée par la BCE.

« Il est normal de demander (…) quand on lèvera le pied de la pédale de la politique monétaire », a déclaré le président de l’institution, Jens Weidmann, en présentant le rapport annuel. « Notamment parce qu’une mesure essentielle de la mise en œuvre de la politique monétaire ultra-accommodante est l’achat à grande échelle d’obligations d’État, ce sur quoi, vous le savez, je suis très critique. »

La Banque centrale allemande vient de provisionner 22 milliards d’euros ahahahahahahahahah !

« Les provisions ont ainsi atteint 21,9 milliards d’euros fin 2016 contre 19,6 milliards fin 2015.

Pour l’instant, néanmoins, la Banque centrale allemande dégage des profits sur son portefeuille d’obligations. Ironie de l’histoire, ces bénéfices proviennent principalement des obligations émises par des pays en difficulté comme la Grèce, qui offrent des rendements élevés, acquis entre 2010 et 2012, pendant la crise de la dette, malgré l’opposition de la Buba. »

Mais ce n’est pas tout. Maintenant que vous avez lu ces quelques lignes, retenez-les pour plus tard, nous y reviendrons !

Bénéfice net en hausse de 58 % pour la Banque de France

Voici qu’hier, un petit article très discret du Figaro revenait sur cette dépêche Reuters elle aussi extraordinaire.

« La Banque de France a annoncé lundi avoir dégagé un bénéfice net de 3,52 milliards d’euros en 2016, en hausse de 58 % par rapport à 2015. Cette hausse reflète une progression de 7 % du produit net des activités de la banque, à 7,7 milliards d’euros, et une baisse de 2,2 % de ses dépenses, précise-t-elle dans un communiqué.

L’institution a décidé d’autre part de maintenir à huit milliards d’euros l’encours de son fonds pour risques généraux qu’elle avait augmenté de 500 millions un an plus tôt, ce qui avait pesé sur le résultat de 2015.

La hausse des revenus est liée à celle de la taille des encours au bilan, qui passent de 710 à 855 milliards sur l’année, en raison des rachats d’actifs opérés pour le compte de la Banque centrale européenne dans le cadre de sa politique monétaire.

Depuis 2015, la Banque de France indique avoir racheté 313 milliards d’euros d’actifs au titre de ces différents programmes.

Elle souligne que la croissance de son bilan « est effectuée avec des actifs de première qualité, principalement des titres souverains français, sans dégradation du profil de risque. »

« Il n’est en conséquence pas nécessaire de poursuivre le renforcement du fonds pour risques généraux, qui reste stable à huit milliards d’euros.

La Banque de France indique encore que, comme chaque année, l’essentiel de son bénéfice net sera reversé à l’État sous forme d’impôt et de dividende, soit un montant total de 4,5 milliards au titre de l’exercice 2016. »

Si vous avez bien suivi, alors vous avez compris que la Bundesbank a passé des provisions sur ces monceaux de créances pourries qu’elle a dans son bilan, mais pas la Banque de France. Sans doute parce que nous sommes bien meilleurs que les Allemands… ou nettement moins prudents, au choix !

Si vous suivez toujours, vous avez bien lu que la Banque de France à principalement racheté pour 313 milliards de dette souveraine… française !

Source ici Le Figaro
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Donc vous devez comprendre que la BCE n’existe plus dans les faits, chaque banque centrale achète ses propres dettes !

Retenez bien ce que je viens de dire car les implications sont considérables.

La BCE en elle-même n’existe presque plus et ne fonctionne plus. C’est le SEBC (repensez à ce que vous avez lu au tout début de cet article) à savoir le Système européen des banques centrales (SEBC) qui en réalité a pris le relais de la BCE.

Désormais, au moment où vous lisez ces lignes, nous avons la preuve, vous avez la preuve ici, dans cet article, sources à l’appui, que chaque banque centrale rachète les propres dettes souveraines de son pays respectif… Cela veut dire qu’il n’y a plus rien de commun. Cela veut dire aussi, que le SEBC, la BCE prépare sans le dire le retour aux monnaies nationales, ou chaque pays devra gérer sa propre dette! Dans les faits, chaque pays gère à nouveau sa propre dette et c’est à ce prix que nous avons l’illusion que l’euro fonctionne encore…

Vous devez prendre conscience que nous sommes là dans une situation inverse à celle de la construction d’une zone monétaire.

Vous faites en réalité face à la destruction de la zone euro et de la BCE.

Vous assistez à la déconstruction de l’euro, là, maintenant, sous vos yeux.

Vous avez toutes les preuves en main.

L’euro ne survivra pas et vous devez prendre vos dispositions.

Ceux qui le souhaitent peuvent télécharger mon rapport spécial « Comment survivre à l’Eurocalypse » ici. Vous pouvez également vous abonner à ma lettre STRATÉGIES pour les 12 prochains mois et vous aurez en prime accès à mon rapport spécial « Comment survivre à l’Eurocalypse ». Plus de renseignements ici.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
André Dominique
membre
avatar

Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 55
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: l'argent et le royaume de DIEU   Mer Mar 15 2017, 08:02

.
Comment les prochaines 48h peuvent changer le monde
Charles Sannat / 15 mars 2017  

Brexit voté par la Grande-Bretagne, élections aux Pays-Bas et hausse des taux d’intérêt aux USA, tels sont les trois ingrédients d’un cocktail explosif qui pourrait bien changer la face du monde en 48 heures…

Il pourrait aussi ne rien se passer, pourtant mon petit doigt me dit que nous allons connaître un de ces moments d’accélération de nos problèmes !

Comme vous pouvez le constater, les choses sont calmes, très calmes, puis les inquiétudes reviennent, paroxystiques parfois, et le monde se rapproche à nouveau du désastre total.

Puis, les choses peuvent se calmer. Jusqu’au jour où… l’effondrement sera systémique.

N’oubliez pas, il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous.

Charles SANNAT

...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
André Dominique
membre
avatar

Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 55
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: l'argent et le royaume de DIEU   Jeu Mai 25 2017, 18:24

.

Charles Sannat : « Comment ça marche si ma banque fait faillite? Et bien ça marche pas !!! »




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 77
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: l'argent et le royaume de DIEU   Ven Mai 26 2017, 09:32

ET VOICI CE QUE L'ON NOUS FAIT CROIRE ...

Mon argent, est-il automatiquement protégé jusqu'à 100.000 euros ?  
mercredi 10 mai 2017 Johan Van Geyte

L'année dernière, Optima Banque a prouvé une fois de plus que les banques peuvent bel et bien faire faillite. Pourtant, dans un tel cas, les épargnants ne doivent pas immédiatement craindre le pire. La restitution de leurs avoirs est garantie jusqu'à 100.000 euros par le Fonds de garantie. Toutefois, il y a quelques cas spéciaux dont ils doivent tenir compte.

Le montant est determinant, pas le nombre de comptes

Lorsqu'une banque fait faillite, le Fonds de garantie garantit à ses clients qu'ils pourront récupérer leur argent jusqu'à 100.000 euros par personne. Si un couple dispose d'un compte auprès d'une banque, les deux partenaires bénéficieront de cette garantie, de sorte que la limite s'élève à 200.000 euros pour eux.

Peu importe sur combien de comptes les avoirs sont répartis. Ce qui compte, c'est le montant total dont vous disposez auprès de la banque. En plus des comptes d'épargne, les comptes à vue, comptes à terme et bons de caisse sont aussi déterminants. Les avoirs sur un compte commun au nom d'un homme et d'une femme sont considérés comme appartenant pour la moitié à chaque partenaire.

Endéans les vingt jours

En cas de faillite, le Fonds de garantie paiera endéans les 20 jours ouvrables. A partir de 2019, ce délai sera progressivement réduit; le but consiste à obtenir un délai de 7 jours ouvrables à partir du 1er janvier 2024.
Pour les avoirs jusqu'à 100.000 euros, les consommateurs ne courent donc aucun risque. Seuls ceux qui disposent de plus d'argent auprès d'une banque, pourront donc en perdre une partie.

Une seule garantie pour trois marques bancaires

Pourtant, les épargnants doivent faire attention. La garantie est d'application par banque. Toutefois, les clients de BNP Paribas Fortis, Fintro et Hello Bank ne sont couverts qu'une seule fois jusqu'à 100.000 euros. Cela s'explique par le fait que Fintro et Hello Bank sont des marques bancaires de BNP Paribas Fortis. Après tout, il ne s'agit que d'une seule institution.

En outre, pas toutes les banques en Belgique ne tombent sous le Fonds de garantie. En effet, certaines banques étrangères actives dans notre pays ressortent sous les fonds de protection des dépôts de leur pays d'origine. Ceci est entre autres d'application pour les clients de Keytrade Bank. Ceux-ci sont protégés par le système de garantie de France. Les clients de la Deutsche Bank tombent sous le système allemand cependant.
Une garantie plus élevée lorsque vous recevez une assurance-groupe

Dans certains cas, la faillite d'une banque pourrait tomber à un très mauvais moment. Voilà pourquoi, dans certains cas, le gouvernement a approuvé une protection jusqu'à 500.000 euros. Elle est d'application pour les capitaux provenant de la vente d'une maison, du paiement d'une assurance-groupe, d'une indemnité de licenciement ou d'un héritage et du paiement aux victimes de malversations ou d'erreurs judiciaires. Cette protection supplémentaire sera d'application pour une période de six mois à partir du moment où le montant se trouvera sur le compte

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
LucJos
Assistant
avatar

Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 77
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: l'argent et le royaume de DIEU   Mar Juin 20 2017, 13:24

Les événements vont de plus en plus vite ...





_________________
Couvre-nous, Seigneur, de Ton Précieux Sang !
Revenir en haut Aller en bas
André Dominique
membre
avatar

Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 55
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: l'argent et le royaume de DIEU   Mar Juil 25 2017, 18:29

.

Un signe majeur nous est donné au travers de la personne de Jim Rickards !

Comment se fait-il qu'une chaîne tv comme ARTE diffuse un reportage tel que celui-ci :


La mort de l'argent !


Il y a toujours eu une omerta sur le thème de l'argent, des métaux précieux, de la réalité de la situation financière et économique !
Et là d'un coup on vous balance cette Réalité en face ... ainsi, les manipulateurs d'opinions pourront toujours dire :

On vous l'a bien dit !
On vous a prévenu !

******

Le pouvoir manipulatoire est incroyablement puissant ... au point de rendre obsolète tout raisonnement logique :

Citation :
Note (1) : "En multipliant les 159 milliards d’onces d’argent papier négociées en 2016 par le prix moyen de $17,14, nous obtenons le montant incroyable de $2270 milliards d’argent papier, contre $4,4 milliards en argent physique. Ainsi, le ratio entre l’argent papier négocié et l’investissement en argent physique est de 517:1…" (source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Est-il normal que nous continuions à subir le règne du mensonge et de la manipulation de masse ?
Certainement que non !
Le fruit essentiel de ce règne du mensonge et de manipulation de masse, fait que toutes les richesses du monde migrent vers ceux qui se sont accaparés le "pouvoir créateur de la monnaie" ... le monde bancaire, les familles financières qui pourrissent les élus politiques au détriment de leurs électeurs !

Citation :
LA CONCENTRATION DES RICHESSES VA MENER AU DÉSORDRE SOCIAL


La Pyramide de richesse montre comment 0,7% de la population mondiale contrôle 45% de la richesse mondiale, alors que 8% en détient 85%. Il s’agit de quelques privilégiés. La plupart des gens n’ont pas d’épargne ou sont endettés. Ce sont eux qui vont souffrir lorsque les gouvernements feront faillite, ce qui arrivera probablement dans les années à venir. Cette répartition inégale des richesses mènera finalement au désordre social et à de graves conflits civils.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


De nos jours tout n'est plus qu'une grande illusion, une grande farce qui se doit d'aboutir à un réveil de gueule de bois ... qui tient plus d'un suicide collectif !
Quand l'homme du monde choisi de bazarder la dimension spirituelle au seul profit de ce monde ci-bas ... il ne faut pas s'étonner de son déficit d'intelligence, vers quel aboutissement-précipice il se laisse mener !
Dans les Evangiles, ce ne sont pas les Moutons-Brebis de DIEU qui se sont laissés possédés par les esprits mauvais ... mais les cochons !
De nos jours des lois cochonnes ont été vôtés à tout va ... ceux qui y adhèrent pour vivre ces lois anti-vie ... possédés, tous ensemble ils courent vers le précipice, se jettent de la falaise pour une mort éternelle !

Comment sauver tous ces malheureux ?
Je ne connais d'autre moyen que de demander au SEIGNEUR d'enlever le pouvoir manipulatoire de l'argent à nos ennemis ... de rendre à nouveau active l'ancienne monnaie de toujours, l'or et l'argent ... MONNAIE pour le monde ... alors privés de cet illusion de richesse qu'est l'argent-papier, d'autres impératifs se révéleront aux "cochons de l'Evangile" comme devenant nécessaire, au point de ne plus se jeter "gay-ement" dans le précipice infernal !
J'ai déjà demandé au TRES-HAUT que tous ces menteurs-manipulateurs-financier perdent tout jusqu'au dernier cent ... là SEIGNEUR, je te demande je JUSTE PRIX, celui du juste ratio entre l’argent papier négocié et l’investissement en argent physique qui était de 517:1… en 2016 pour du 1:1 ! Amen
De nos jours en 2017 peut-être est-il déjà à 600:1 ... 700:1 qu'en sais-je ?
Toujours est-il qu'il faut impérativement que cet état de fait cesse ... maintenant ... au NOM du SEIGNEUR, qu'il en soit ainsi ! Amen

Les dégats collatéraux seront immensément grands, certes car :

Citation :
LE COCKTAIL EXPLOSIF DE DETTES

C’est incroyable, mais la plupart des investisseurs ne voient aucun danger dans le fait que les actions, les obligations, l’immobilier et la dette soient à des sommets historiques. Il s’agit du cocktail de bulles le plus nocif de toute l’histoire. Bien sûr, les bulles peuvent encore gonfler avant d’imploser. Mais qui voudrait se trouver dans une bulle qui éclate et subir des pertes comprises entre 75% et 100% en termes réels ? C’est ce qu’il risque d'arriver aux actions, obligations et à l'immobilier dans la plupart des pays. Je sais bien que 99,99% des investisseurs considèrent ces projections comme du non-sens destiné à faire peur… mais même si l’histoire ne se répète pas, nous savons qu’elle rime, et que le sentiment haussier atteint un sommet tout juste avant que le cycle ne se retourne.

Étant donné que les investisseurs occidentaux ne sont pas inquiets, très peu d’entre eux achètent la forme d’assurance la moins coûteuse et la plus efficace pour se protéger. Encore plus important, la plupart des gens ne réalisent pas que cet investissement a mieux performé que toutes les classes d’actifs depuis le début de ce siècle. Je parle évidemment de l’or. Depuis 1999, par exemple, le Dow Jones a perdu 60% par rapport à l’or. L’or a effectué un énorme rallye, en passant de 250 $ en 1999, à 1 920 $ en 2011. Depuis, l’or recharge ses batteries pour la prochaine phase de hausse. Entre 2013 et 2017, l’or s’est échangé dans une fourchette de 290 $, ce qui est minime en comparaison à la hausse de 1 670 $ - de 250 $ à 1 920 $ - enregistrée entre 1999 et 2011.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

André Dominique
Revenir en haut Aller en bas
André Dominique
membre
avatar

Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 55
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: l'argent et le royaume de DIEU   Mer Aoû 16 2017, 19:04

.
Citation :

ESCLAVAGE DE LA DETTE + FAUSSE MONNAIE = EFFONDREMENT FINAL

PUBLIÉ PAR EGON VON GREYERZ | 16 AOÛT 2017

Au cours des 150 dernières années, l’Occident est passé de l’esclavage humain à l’esclavage de la dette. L’esclavage fut officiellement interdit dans la plupart des pays entre le milieu des années 1800 et le début des années 1900. Il fut aboli en 1834 dans l’Empire britannique, et en 1865 aux États-Unis, avec le 13ème amendement.

Mais il ne fallut pas longtemps avant l’introduction d’une forme différente et bien plus subtile d’esclavage. Cela commença officiellement avec la création de la Réserve fédérale, en 1913, à New York. Plus de cent ans auparavant, le banquier allemand Mayer Amschel Rotschild avait déclaré : "Donnez moi le contrôle sur la monnaie d'une nation, et je n'aurai pas à me soucier de ceux qui font ses lois." Les banquiers qui se sont réunis en novembre 1910 sur Jekyll Island étaient conscients de l'importance de contrôler la monnaie du pays, et c’était le but de leur réunion secrète qui a posé les fondements de la Fed. La Fed est officiellement la banque centrale des États-Unis, mais c’est une banque privée, qui appartient à des banques privées, créée pour le bénéfice des banques privées et de ses banquiers.

HYPOTHÈQUE = PACTE DE MORT

Le monde occidental est libéré de l’esclavage humain depuis une cinquantaine d’années, mais il est dorénavant sujet à une forme d’esclavage dont la plupart des gens ne sont pas conscients. C’est un esclavage que nulle loi, nul règlement ou nul décret ne peut abolir. Il n’existe pas, non plus, de tours de magie financiers pour faire disparaître cette forme d’esclavage. Je parle, bien sûr, de l’esclavage de la dette qui a été progressivement instauré en Occident, au cours des cent dernières années, et qui asservit maintenant plusieurs pays émergents. Il y a l’esclavage des hypothèques. Le mot mortgage (hypothèque en anglais) vient du latin et du français, et il signifie "pacte de mort". Ce sera exactement cela pour les gens qui ne pourront pas assumer les hausses de taux d’intérêt à venir, ni le remboursement du capital sur leur propriété, dont la valeur s’effondrera. Nous avons aussi les esclaves des cartes de crédit, les esclaves des prêts autos, et les esclaves étudiants. Presque tous ces prêts arriveront à échéance sans valeur, puisque les emprunteurs-esclaves auront fait défaut.

LA DETTE AMÉRICAINE CROÎT DEUX FOIS PLUS VITE QUE LE PIB

En 1913, la dette mondiale était insignifiante, mais elle a crû continuellement lorsque Nixon a aboli l’adossement du dollar à l’or. Depuis 1971, l’esclavage de la dette a grimpé à un rythme exponentiel. La dette totale des États-Unis était de 1 700 milliards $ en 1971, et elle s’élève maintenant à plus de 67 000 milliards $. Au début du siècle, la dette des États-Unis n’était "que" de 30 000 milliards $; elle a donc doublé au cours des 16 dernières années.

Depuis 1971, la dette totale des États-Unis a été multipliée par 39, alors que le PIB n’a été multiplié par 16 seulement. C’est une preuve supplémentaire que l’amélioration du niveau de vie ou de richesse ne peut être atteinte que via l’impression monétaire et l’expansion de crédit. Le monde connaît aujourd’hui une fausse prospérité, basée sur de la fausse monnaie et de la fausse croissance. Ce n’est sûrement pas la bonne recette pour une économie soutenable, américaine ou mondiale.


DETTE MONDIALE DE 2 QUADRILLIONS $

L’esclavage de la dette est maintenant une situation chronique. Le mot ‘dette’ (debt) a les mêmes racines que le mot ‘mort’ (death), et il a donc une connotation assez sombre. L’esclavage signifie être la propriété de quelqu’un, être sous son contrôle. Le monde est aujourd’hui pris dans l’étau de la dette, sans possibilité de s’en sortir. La dette mondiale de 230 000 milliards $, à laquelle il faut ajouter les passifs non capitalisés et les produits dérivés, nous amène à plus de 2 quadrillions $, un poids beaucoup trop lourd dont on ne pourra se débarrasser.

PAUL KRUGMAN : "IL FAUT IMPRIMER PLUS DE MONNAIE"

Comment le monde peut-il essayer de sortir du piège de la dette ? Nous pourrions demander au prix Nobel Paul Krugman, qui nous proposerait la solution keynésienne appliquée par le monde pendant trois-quarts de siècle avec des conséquences catastrophiques : IMPRIMEZ PLUS DE MONNAIE !

L’impression monétaire a créé un problème massif de dette; plus d’impression l’a exacerbé; et encore plus d’impression monétaire n’a fait que retarder l’effondrement inévitable. Toute injection additionnelle de ce poison équivaudra à pousser la ficelle : elle aura zéro effet comme remède, mais plutôt un effet dévastateur dans la destruction de la monnaie. C’est ce qu’il va se passer dans les années à venir. Je répète depuis longtemps que l’impression monétaire est le dernier outil dont disposent les banques centrales. Cela mènera à l’hyperinflation, à la destruction totale de la monnaie papier, et à un effondrement déflationniste des actifs et de la dette. Ce n’est qu’après cela que le monde pourra enregistrer à nouveau de la croissance – mais avant cela, il y aura beaucoup de souffrance.

LA SUÈDE : UNE SOCIÉTÉ ESCLAVE SANS CASH

Les pouvoirs en place ne se contentent pas de rendre le monde esclave de la dette : non, il faut aussi empêcher les gens de dépenser le peu d’argent qu’il leur reste. L’abolition des transactions et retraits d’argent liquide prend de l’ampleur. Dans plusieurs pays européens, la limite de retrait de cash est entre 1 000 et 3 000 euros. Mais ce n’est qu’un premier pas. La Suède, par exemple, a virtuellement aboli toutes les transactions en argent liquide. Plusieurs détaillants n’acceptent que les cartes de crédit. De nouveaux billets de banque ont aussi été introduits, rendant les anciens inutilisables. Cela est similaire à ce qu’il s’est passé en Inde, et c’est une façon de punir les détenteurs de cash et de confisquer de l’argent. Ce n’est pas une coïncidence si le niveau de dette personnelle en Suède est l’un des plus élevés en Europe. L’abolition du cash empêchera les Suédois de retirer de l’argent de leur banque.


Les pièces suédoises en circulation ressemblent à de la monnaie de Monopoly en plastique. Une couronne suédoise contenait 80% d’argent jusqu’en 1942, et 40% jusqu’en 1968. Ensuite, elle ne contenait plus d’argent, mais seulement du cuivre et du nickel. La dernière couronne, introduite en 2016, est faite d’acier recouvert d’un placage de cuivre qui disparaît rapidement à l’usure. Elle est aussi bien plus petite, et ne pèse que la moitié du poids de l’ancienne couronne. Les Romains ont expérimenté exactement la même chose, entre le années 180 et 280 : le denier, qui contenait près de 100% d’argent au départ, n’en contenait plus du tout à la fin. La couronne, comme toutes les autres devises, a perdu 99% de sa valeur au cours des cent dernières années; il ne lui reste que 1% à perdre avant d’être sans valeur. Cela va arriver à la couronne, ainsi qu’à d’autres devises.


BIG BROTHER REGARDE

L’abolition du cash permet à Big Brother (Orwell – 1984) de contrôler les dépenses des gens et leur conformité fiscale. Souvenez-vous qu’il y a cent ans, il n’y avait pas d’impôt sur le revenu dans la plupart des pays. Aux États-Unis, par exemple, l’impôt sur le revenu fut introduit pour la première fois en 1913 (même année que la création de la Fed). Le taux d’imposition était de 1% pour un revenu supérieur à 3 000 $, pour un individu, et 4 000 $ pour un couple. Au-dessus d’un revenu de 500 000 $ (soit 11 millions $ en monnaie d’aujourd’hui), le taux grimpait à 7%. En réalité, presque personne ne payait d’impôt. Ces niveaux de taxation sont légèrement différents de ce qu’ils sont aujourd’hui, alors que la charge fiscale totale dans la plupart des pays, en incluant tous les impôts directs et indirects, la sécurité sociale etc., s’élève à plus de 50%. Cela fait partie de l’esclavage financier et du contrôle des gens. Les incitations individuelles pour travailler dur et dépenser son argent comme on l’entend, disparaissent. En lieu et place, l’état prend une grosse partie du gâteau et en gaspille la grande part dans la bureaucratie, le système de santé ou la sécurité sociale. L’impôt sur le revenu devrait être aboli et remplacé par une taxe sur valeur ajoutée (TVA) ou une taxe de vente.

La seconde raison d’abolir le cash est de contrôler les dépenses des gens. Avec un système bancaire sous levier jusqu’à 50 fois, il y a peu de chances que les déposants revoient leur argent. Le gouvernement le sait, et c’est pourquoi l’utilisation de la monnaie électronique donne à l’état le plein contrôle des actifs et du cash des gens. L’état peut maintenant contrôler combien d’argent est retiré et empêcher les gens de dépenser leur propre argent. Les gouvernements croient qu’il s’agit d’une méthode efficace pour contrôler les gens, mais au lieu de réussir à contrôler l’argent, les gouvernements vont finir par perdre la mainmise sur les gens, ce qui provoquera non seulement des bank runs, mais aussi des government runs, des troubles sociaux et l’anarchie.


L’UE S’APPRÊTE À ABOLIR LES RETRAITS D'ARGENT LIQUIDE

L’Union européenne envisage des mesures pour empêcher les gens de retirer de l'argent liquide, afin d’éviter les bank runs. Le plan est actuellement examiné et consisterait à bloquer les retraits pendant cinq à vingt jours. Une fois cette loi en place, il sera très facile de la prolonger pour des périodes plus longues, voire de la rendre permanente.

La tendance est claire : les gouvernements, à travers le monde, savent que le système bancaire est en faillite. Le problème est que la plupart des gouvernements le sont aussi. La seule solution pour eux est d’imprimer de la monnaie, mais comme je l’ai dit plus haut, l’impression monétaire ne réglera absolument rien. Ceux qui détiennent des actifs ou du cash à la banque ne doivent pas se fier aux garanties gouvernementales de 100 000 $ ou 100 000 €. Premièrement, les gouvernements n’ont pas d’argent et, deuxièmement, ils ne tiendront pas parole.


LA FIN D’UN SIÈCLE D’ILLUSIONS

Nous entrons maintenant la phase finale du plan, vieux de cent ans, créé par les banquiers et l’élite pour contrôler le système financier et, ainsi, plusieurs régions du monde, comme l'a dit Rothschild. L’effondrement final est inévitable, comme prédit par von Mises :

"Il n’y a aucun moyen d’éviter l’effondrement final d’un boom provoqué par une expansion du crédit. L’alternative est de savoir si la crise doit arriver plus tôt, par l’abandon volontaire d’une expansion supplémentaire du crédit, ou plus tardivement, comme une catastrophe finale et totale du système monétaire affecté."

L’AUTOMNE 2017 S’ANNONCE INCERTAIN

L’automne qui se profile pourrait être décisif. Tous les marchés en bulle ne laissent transpirer aucune sentiment de peur. Les actions sont à des sommets et le VIX, l’indice de la volatilité, est à un plus bas historique. Le marché de l’immobilier continue d’être solide, alimenté par la monnaie bon marché. Le marché mondial des obligations continue de s’étendre de façon exponentielle.


La complaisance des investisseurs envers les actions est dangereuse. Les détenteurs de dollars devraient commencer à s’inquiéter. Le dollar est tout près de s’effondrer. À court terme, il se peut que le dollar soit un peu survendu, mais sur le moyen et long terme, il a l’air très fragile. Le dollar chutera probablement en premier, suivi alors par la plupart des autres devises, jusqu’à ce qu’elles atteignent leur valeur intrinsèque de zéro.


L’OR : DE NOUVEAUX SOMMETS EN 2017 ?

L’or et les autres métaux précieux ont terminé leur correction. Il devrait maintenant y avoir une poussée majeure, qui s’accélérera cet automne. Les crypto-devises pourraient continuer à bénéficier du désordre mondial et encore grimper. Mais souvenez-vous que les crypto-devises n’ont rien à voir avec la préservation de richesse. C’est de la monnaie électronique sans valeur sous-jacente. Quand la frénésie cessera, ces devises pourraient valoir la même chose que les tulipes lors de la grande folie spéculative des années 1630.

Lorsque les devises vont chuter, la plupart des pays instaureront des contrôles de change. Les États-Unis seront sans doute un des premiers pays à l’annoncer.

L’or physique sera, dans les années à venir, une des rares manières de préserver la richesse, alors que le monde connaîtra une destruction totale de la richesse. Il est toujours temps de sortir son argent des banques et de détenir de l’or dans une juridiction sûre, comme la Suisse ou Singapour. Mais cette opportunité n’existera pas longtemps. Il est peu probable que l’or reste aussi peu cher qu’aujourd’hui. L’or pourrait toucher de nouveaux sommets en 2017. Cependant, le prix à court terme ne veut rien dire. L'important est que l’or physique constitue une superbe assurance dans un monde très risqué.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Revenir en haut Aller en bas
André Dominique
membre
avatar

Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 55
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: l'argent et le royaume de DIEU   Lun Aoû 21 2017, 19:23

.

LA DÉPRÉCIATION MONÉTAIRE FINALE A COMMENCÉ


PUBLIÉ PAR EGON VON GREYERZ | 21 AOÛT 2017

La fausse monnaie a créé un terrain de jeu inéquitable pour la plupart des gens ordinaires.

La monnaie représentait un moyen d’échange pour faciliter le troc. Plutôt que d’échanger des biens et des services, les gens recevaient un morceau de papier de valeur équivalente à celle de ces biens ou services. C’était, au départ, un système honnête quand, pour chaque service ou bien offert, il n’y avait qu’un seul billet émis. Les banquiers ont ensuite commencé à tricher et à émettre beaucoup plus de papier-monnaie qu’il n’y avait de valeur produite en contrepartie – et ce fut le début de l’impression monétaire. Il devint trop tentant et pratique, pour les gouvernements et les banquiers, de créer plus de monnaie, vu que personne ne s'en rendrait vraiment compte. Si la valeur d’une journée de travail ou d’un porc était, disons, de 100 $, la monnaie émise pour cela devrait être de 100 $ chacun. Mais, progressivement, les gouvernements/banques se sont mis à émettre de plus en plus de papier-monnaie, sans rien produire en contrepartie. Toutes les banques, aujourd’hui, prêtent au moins dix fois l’argent déposé; pour chaque 100 $ déposé, elles en prêtent 1 000 $. Mais l’effet de levier peut être bien plus grand, comme on le voit avec Deutsche Bank, qui a un ratio de levier de 50.

Le résultat de cette création monétaire est que le porc à 100 $ va éventuellement coûter 50 fois plus cher, soit 5 000 $. Le prix du porc n’a  pas grimpé, vu qu’il n’y a pas de pénurie de porcs, mais c’est la monnaie qui ne vaut plus que 1/50 de ce qu’elle valait. C’est la même chose pour une journée de travail. Celui qui gagnait 100 $ par jour en gagne maintenant 5 000 $ pour le même travail. Il ne travaille pas plus dur, et le prix de la main-d’œuvre n’a pas grimpé, en termes réels. Mais la valeur de la monnaie a baissé, et il doit travailler une journée pour acheter quelque chose qui coûte 5 000 $. Il s’agit d’une explication un peu simpliste mais, dans le fond, c’est la manière dont fonctionne le système monétaire corrompu.

C’est ainsi que les gouvernements détruisent la valeur de la monnaie. Comme ils ne parviennent pas à gérer l'économie et à joindre les deux bouts, ils émettent simplement plus de papier sans valeur réelle, puisque cela ne fait que réduire le pouvoir d’achat de la monnaie.


La valeur de la papier-monnaie a été entièrement décimée, ces cent dernières années, depuis la création de la Fed, en 1913. Le graphique nous montre comment la papier-monnaie a perdu sa valeur par rapport à la "vraie monnaie", c'est-à-dire l’or. Toutes les principales devises ont perdu 97% à 99% de leur valeur par rapport à l’or durant cette période. Il ne leur reste plus qu'à perdre 1-3% avant d'atteindre ZÉRO. Mais, en partant du point actuel jusqu'à zéro, cela représente pour nous une autre chute de 100%, ce qui sera désastreux pour le monde et engendrera un effondrement économique, ainsi que de l’hyperinflation.

Dans un ultime effort pour sauver le monde, les gouvernements vont imprimer des quantités illimitées de monnaie. C’est ce qui rendra la papier-monnaie sans aucune valeur – elle atteindra zéro. Bien sûr, cela n’est pas nouveau dans l’histoire. Les gouvernements l’ont toujours fait. Les Romains l’ont fait, et plusieurs gouvernements l’ont fait depuis. Je ne sais pas combien de fois j’ai cité Voltaire, ces dernières 17 années, mais je vais encore le faire, car cela en vaut la peine. Voici ce qu’il a dit en 1729 :

"LA MONNAIE PAPIER FINIT TOUJOURS PAR RETOURNER À SA VALEUR INTRINSÈQUE : ZÉRO"

L’impression monétaire ne fait pas que détruire la valeur de la papier-monnaie. Créer de la monnaie à partir de rien rend le terrain de jeu encore plus inéquitable. Produire des biens ou des services nécessite beaucoup de travail pour les personnes ordinaires. Mais les gouvernements et les banquiers ont un avantage majeur, puisqu’ils ont seulement besoin d’un peu d’électricité pour produire de la monnaie en un clic. Cette monnaie a la même valeur que celle pour laquelle les gens ordinaires luttent.

Nous ne sommes pas loin du point où les bulles dans les actions, le crédit et l'immobilier vont imploser. Cela poussera les gouvernements à tenter futilement, une dernière fois, de sauver le monde en imprimant des quantités illimitées de monnaie. À ce moment-là, les gens normaux réaliseront que la monnaie qu’ils détiennent ne vaut absolument rien. Cela entraînera des protestations, des attaques contre les gouvernements et les banques, ainsi que des troubles sociaux.

Malgré un léger mouvement à la hausse ces derniers jours, plusieurs détenteurs de métaux précieux sont impatients. C’est normal, puisque nous sommes dans une fourchette de 150 $ au-dessus ou au-dessous du plus bas à 1 220 $ de juin 2013.


On me demande souvent si la manipulation de l’or-papier durera une éternité, comme cela semble être le cas depuis 2013. Je crois fermement que nous sommes à la fin de cette période de consolidation. À l’automne 2017, l’or reprendra probablement sa tendance haussière, vers des sommets beaucoup plus élevés. La prochaine forte tendance à la hausse risque également de détruire le marché de l’or-papier.

Les raisons du mouvement à venir sont variées. Les risques économiques et géopolitiques sont plus élevés que jamais. La situation de l’offre d’or physique est également très tendue. La production aurifère de 3 000 tonnes est facilement absorbée, et rien de plus ne peut être produit.

Dans une récente interview sur King World News, j’explique tout cela en détail. Par exemple, nous n’avons pas observé beaucoup de ventes d’or physique, et de gros acheteurs d’actifs de préservation de richesse reviennent vers l’or. Il y aura probablement des surprises dans les mois à venir.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
André Dominique
membre
avatar

Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 55
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: l'argent et le royaume de DIEU   Lun Aoû 28 2017, 07:00

.

VISA MODERNISE LA QUETE CATHOLIQUE AVEC UNE NFC (SANS CONTACT) merci à mon lecteur
du 27 au 31 août 2017 :

La Bête 666 fait des progrès et a réussi à mettre les pieds dans les églises comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous.
Bientôt pour la quête, on va passer parmi les fidèles avec un lecteur NFC et Visa aura ainsi les noms et prénoms de tous les catholiques de la planète.
Bienvenue dans le livre 777.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Revue de Presse par Pierre Jovanovic © [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 2008-2017
Revenir en haut Aller en bas
André Dominique
membre
avatar

Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 55
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: l'argent et le royaume de DIEU   Jeu Sep 07 2017, 07:03

.

Vous connaissez la parabole des "vierges sages et des vierges folles" !
Ces dernières dizaines d'années les "vierges folles" ont tout axé sur la "richesse du monde", le profit ... en négligeant totalement la dimension spirituelle, en la considérant comme négligeable !
Les temps changent ... la "réalité-mensonge" bat de l'aile !
Elles n'ont pas sû acquérir "l'Unique Indispensable", la "Ste HUILE de l'ESPRIT SAINT" ... elles en seront privées !
Privées de la Lumière du ST ESPRIT ... dans l'incarnation du monde, les choix se révèleront concrêtement mauvais !
Que de pleurs et de grincements de dents en perspectives !

André Dominique


Citation :
Enrico Macias perd sa longue bataille juridique contre une banque islandaise
par Charles Sannat | 7 Sep 2017

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Enrico Macias, notre chanteur et “monument” national, vient de perdre sa longue bataille juridique contre une banque islandaise.

En effet, le tribunal correctionnel de Paris a prononcé “une relaxe générale en faveur de Landsbanki Luxembourg, filiale d’un établissement financier islandais accusée d’avoir incité des centaines d’épargnants français, dont le chanteur, à hypothéquer leurs biens afin de leur consentir des prêts”.

Je cite cet article du Figaro qui lui-même cite l’arrêt du tribunal correctionnel de Paris dans l’affaire Enrico Macias et dont la décision rendue ne souffre d’aucune ambiguïté.

« Il ne résulte pas du dossier que les emprunteurs ont été victimes de manœuvres frauduleuses en hypothéquant leurs biens auprès de Landsbanki Luxembourg. »

Le président Olivier Géron a encore estimé que les emprunteurs avaient « nécessairement conscience de l’existence d’un risque » en souscrivant ces prêts litigieux, qui leur ont permis d’obtenir des fonds « que d’autres banques leur refusaient » !!

Je rappelle que l’idée géniale de la banque était de vendre à des clients comme notre Enrico le concept que leur maison leur rapporte de l’argent. Ta maison vaut 35 millions d’euros mais ne te rapporte rien (normal) ? Grâce à nous, emprunte la valeur de ta maison, reste dedans et place cet argent sur les marchés ! Au passage, empoche la différence et vautre-toi dans le luxe, le calme et la volupté.

Sauf que krach de 2008 oblige, cela s’est passé autrement (lucre et appât du gain faisant leur office), voici notre Enrico fort démuni.

Et Le Figaro de conclure que “pour le magistrat, la faillite de Landsbanki Luxembourg et de sa maison mère en 2008, sur fond de cataclysme financier international, relève des «aléas de la vie économique». Le tribunal a donc ordonné la «restitution des créances». En clair, il a autorisé les liquidateurs de la banque à vendre si besoin les biens hypothéqués, dont une luxueuse villa d’Enrico Macias à Saint-Tropez.
Le chanteur de 78 ans, auquel Landsbanki Luxembourg réclame 35 millions d’euros, a fait éclater toute l’affaire avec sa plainte. «J’ai passé dix ans la peur au ventre de perdre mon seul bien», avait clamé Enrico Macias en mai au procès. Lundi, même si plaie d’argent n’est pas mortelle, il a quitté le tribunal sans un mot, visiblement abattu…”

À 35 millions d’euros la perte, j’en connais beaucoup qui serait abattu à moins, mais tout ceci n’est réellement que justice et à l’heure des comptes mes amis, nous sommes toujours responsables de nos choix, de nos actes et de nos décisions.

Non, les banques ne sont pas toujours condamnées, et l’on peut même penser qu’elles le seront de moins en moins.

À bon entendeur…

Charles SANNAT

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Citation :
« Retenez cela ! La fiscalité va privilégier le productif délocalisable à l’improductif non-délocalisable. Anticipez ! » L’édito de Charles SANNAT

par Charles Sannat | 7 Sep 2017

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Hahahahaha, cette sortie démagogique et mal préparée de Macron a provoqué une belle hilarité générale.

Eh oui, figurez-vous que Macron et le gouvernement ont décidé de baisser les APL les aides au logement, de 5 euros par mois.

C’était avant le mois d’août, et cela avait provoqué un tollé général de tous les bénéficiaires de ces APL. 5 euros en moins, vous n’y pensez donc pas !

Histoire de faire oublier SA décision, voilà que notre Président (forcément vénéré) indique que c’est la faute des propriétaires.

Oui, vous savez ces méchants propriétaires, très, très méchants (et ils le sont d’ailleurs parfois, de même que nombre de locataires que nous qualifieront pudiquement d’indélicats, notamment quand ils oublient pendant deux ans de payer leur loyer) qui, eux, ne veulent pas baisser les loyers de 5 euros !

Eh bien les coupables ce sont les propriétaires. Pas le gentil gouvernement. Ni évidemment sa Sainteté le Prééésident.

Il faudrait donc que les propriétaires payent pour la décision prise par le gouvernement.

Quel est le rendement de l’immobilier ?

La fiscalité immobilière est profondément coûteuse pour les « méchants » propriétaires.

Regardons les choses sans démagogie et posons les chiffres.

Si je loue un bien immobilier, en tant que propriétaire, il va falloir payer d’abord :
1/ les charges non-récupérables liées aux travaux (ravalements, etc.) qui ne relèvent pas de l’entretien courant ;
2/ la taxe foncière qui reste à la charge exclusive du propriétaire ;
3/ l’impôt sur les revenus fonciers qui, dans le meilleur des cas et si vos revenus fonciers sont inférieurs à 15 000 euros, seront taxés à hauteur de 60 % des revenus perçus ;
4/ l’IFI, futur nouvel ISF qui ne pèsera plus que sur l’immobilier qui est par définition « non » délocalisable ;
5/… éventuellement le coût du crédit nécessaire à l’acquisition du bien mis en location.

Avec tous ces coûts et ces frais, et sous réserve que votre gentil locataire paye bien son loyer tous les mois, en ayant la bienveillance de ne pas ruiner votre maison et/ou appartement, eh bien lorsque vous faites les calculs de rendement, aujourd’hui, les rendements locatifs sont en réalité négatifs.

Cela veut dire qu’il n’y a plus de rendement sur l’immobilier en particulier parce que les prix d’acquisition sont stratosphériques et continuent par endroit d’augmenter, alors que les loyers, eux, sont orientés à la baisse (légèrement).

Il y a donc une conclusion que l’on peut tirer. L’immobilier n’est de façon générale pas un bon placement sur les niveaux de prix actuels par rapport aux gains locatifs et aux problèmes qu’il faut souvent affronter dans le cadre d’une activité locative (squat, risque d’impayé, dégradations, etc).

Bon, cela dit, relativisons, si le Président voulait forcer les propriétaires à baisser les loyers de 5 euros, pour beaucoup ce ne serait pas non plus la mort, et si cela devait l’être, c’est que le gentil et aimable propriétaire qui est à 5 euros près aurait mieux fait de s’abstenir de se lancer dans la pierre et dans cet investissement.

Quelles leçons tirer de cette sortie burlesque de notre tout nouveau président (béni soit son nom) ?

Soyez très prudent dans l’investissement immobilier. Il n’y a plus de rendement. Il y a beaucoup de « coûts » à prendre et bien peu à rendre !

N’oubliez pas que l’immobilier n’est par nature ni mobile, ni délocalisable. Un bien immobilier c’est souvent un fil à la patte. Parfois une sécurité. Encore faut-il bien savoir apprécier les choses.

La fiscalité va privilégier le productif délocalisable (l’entreprise) à l’improductif non-délocalisable (l’immobilier ou votre contrat d’assurance que vous ne pouvez même pas transférer dans un autre établissement).

Gardez cette règle en tête !

La fiscalité va privilégier le productif délocalisable à l’improductif non-délocalisable.

Si vous voulez prendre vos précautions, redéfinir vos stratégies patrimoniales, cliquez en dessous, sous le lien en rouge, vous aurez de nombreuses réponses et de très nombreuses pistes de réflexion, pour ne pas être le dindon de la farce.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Et les "Vierges Sages" ... qu'Elles usent de "l'HUILE SAINTE du SAINT ESPRIT" dont Elles se sont remplies le coeur ... chacun de leur "pas-choix" en sera éclairé ! Amen
Le drame ... ?
En aurez-vous assez pour partager avec les vierges folles ?

André Dominique
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'argent et le royaume de DIEU   

Revenir en haut Aller en bas
 
l'argent et le royaume de DIEU
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM  :: Conférences, Retraites, Pélérinages et groupes de prières-
Sauter vers: