VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique sous la protection de Saint-Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ForumForum  

Partagez | 
 

 L’accueil des divorcés remariés, le casse-tête des cardinaux pendant le consistoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lily-Anne
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 01/09/2010
Localisation : France - Provence

MessageSujet: L’accueil des divorcés remariés, le casse-tête des cardinaux pendant le consistoire   Lun Fév 24 2014, 11:36

La place, dans l’Église catholique, des personnes divorcées et remariées a été le sujet le plus débattu par les cardinaux réunis en consistoire extraordinaire sur la famille, jeudi 20 et vendredi 21 février.




L’idée d’un chemin de pénitence a été discutée, mais l’absence de consensus montre un Collège cardinalice divisé, à qui le pape a demandé instamment de lui « demeurer proche ».

Des couples s’embrassent face à Saint-Pierre. Au bout d’une rue surplombant le Vatican, le point de vue est couru pour admirer, en amoureux, les lignes saisissantes de beauté de la basilique. Quel regard pose en retour l’Église sur tous ces couples plus ou moins solides, à l’engagement par moments vacillant, sinon inexistant, à la tête d’une famille parfois recomposée, et qui viennent frapper à sa porte ? 
C’est la redoutable question dont ont dû se saisir 150 cardinaux du monde entier, convoqués par le pape François en consistoire extraordinaire, en fin de semaine dernière. La famille a été l’unique sujet à l’ordre de ces deux jours de discussion à huis clos, au regret de certains cardinaux.
« La famille aujourd’hui est dépréciée, elle est maltraitée, et ce qui nous est demandé, c’est de reconnaître combien il est beau, vrai et bon de former une famille, d’être une famille aujourd’hui ; combien c’est indispensable pour la vie du monde, pour l’avenir de l’humanité », a justifié le pape dans son adresse ouvrant le consistoire, demandant aux cardinaux de chercher« la pastorale que nous devons mettre en œuvre dans les conditions actuelles ».

UNE QUESTION QUI CRISTALLISE LES TIRAILLEMENTS DE L’ÉGLISE

Les difficultés des personnes divorcées qui se sont remariées hors de l’Église et se retrouvent privées de l’accès aux sacrements, en particulier de l’Eucharistie, ont été le sujet de la plupart des 69 interventions. « Ce fut la question la plus abordée par les cardinaux », confirment plusieurs sources. Avec chacun sa réponse devant cet épineux problème.« Évidemment, les théologiens ont parlé en théologiens, les canonistes, en canonistes », observe le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon. 
Entre vérité et charité, entre le droit canon et la souplesse pastorale de son respect, entre fidélité à la parole du Christ et à la miséricorde de Dieu, la question des divorcés remariés, même si elle reste très occidentale, cristallise les tiraillements de l’Église, devenant un casse-tête juridique et un crève-cœur pastoral.
Les cardinaux quittaient la salle de réunion du Vatican vendredi soir sans cacher leur impression d’être encore devant une « nébuleuse », selon l’expression de l’un d’eux parlant aussi de « crise ». « Nous sommes au seuil d’un chemin de patience », résume le cardinal Reinhard Marx, archevêque de Munich. De fait, comme l’a rappelé le pape François en conclusion, ce consistoire sur la famille s’inscrit dans une démarche de deux ans sur ce thème, jalonnée de deux synodes, au terme desquels il devra prendre une décision. 

INDISPENSABLE CONSENSUS
Le cadre ainsi posé n’est pas celui d’une négociation technique entre parties devant déboucher sur un compromis, mais d’avancer selon lediscernement cher au pape jésuite, qui veut épargner un déchirement au sein de l’Église catholique sur cette question. Son souci d’associer les sensibilités de divers continents se retrouve dans son choix des trois cardinaux pour présider le Synode d’octobre prochain sur la pastorale familiale : André Vingt-Trois, archevêque de Paris, Luis Antonio Tagle, archevêque de Manille (Philippines) et Raymundo Damasceno Assis, archevêque d’Aparecida (Brésil).
Il faut que les cardinaux « trouvent un consensus, non un compromis sur la question », a aussi appuyé le cardinal Walter Kasper dans un entretien au quotidien Il Messaggero, vendredi. C’est lui qui a ouvert le consistoire, à la demande du pape. Le cardinal Marx lui avait conseillé de faire appel à ce théologien allemand respecté de 80 ans, coauteur d’un texte ouvert à l’accueil des divorcés remariés publié en 1993 outre-Rhin. Cette fois, au cours d’un exposé de deux heures devant les cardinaux, Walter Kasper a évoqué leur réadmission au terme d’un chemin de pénitence.
Mais le chaleureux hommage public du pape, le lendemain, à l’intervention du cardinal allemand laisse entendre que celle-ci est loin d’avoir convaincu ses pairs. Faciliter les actes de nullité du mariage, objet de fréquents recours aux États-Unis, semble encore moins faire consensus, plusieurs jugeant cette solution hypocrite. Le cardinal Christoph Schönborn est quant à lui intervenu pour rappeler la douleur des enfants devant tout divorce.

LE PAPE FRANÇOIS APPELLE À L’UNITÉ
Sachant qu’il faudra du temps, le cardinal Roger Etchegaray sort de ce consistoire en sentant malgré tout « pointer un début de solution ». « La miséricorde est le premier nom de Dieu », rappelle le cardinal français de 91 ans, insistant : « Depuis le péché, s’est montré l’amour, enveloppé du manteau de la miséricorde. »
Au-delà des questions de la famille qui les divisent, le pape François a dit en public aux cardinaux d’éviter « intrigues, bavardages, cercles, favoritismes, préférences », dans son homélie dimanche. « Restons unis »,les a-t-il instamment priés à la fin. « Je vous demande de me demeurer proche », a-t-il encore insisté, trahissant des prises de distance à son égard près d’un an après son élection. À l’angélus qui a suivi, il leur a encore demandé de travailler à l’unité de l’Église.



Sébastien Maillard, à ROME  


http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/L-accueil-des-divorces-remaries-le-casse-tete-des-cardinaux-pendant-le-consistoire-2014-02-23-1111006

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
L’accueil des divorcés remariés, le casse-tête des cardinaux pendant le consistoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM  :: Actualités Religieuses-
Sauter vers: