VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique sous la protection de Saint-Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ForumForum  

Partagez
 

 40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ?

Aller en bas 
AuteurMessage
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Stan
Admin
Stan

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ? Empty
MessageSujet: Re: 40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ?   40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ? Icon_minitimeVen Déc 31 2010, 10:12

La sagesse, selon "l'Imitation de Jésus-Christ".


«Oh! comme je dois peu estimer ce qui parait bien en moi! Oh! comme je dois m'abaisser profondément, Seigneur, devant tes jugements impénétrables où je me perds comme dans un abîme et où je rencontre mon propre néant!

Où donc peut se cacher mon orgueil, la confiance dans mes propres vertus? Toute vanité s'éteint quand la profondeur de tes jugements s'étend sur moi.»


(Source: Imitation de Jésus-Christ, Troisième partie, 14, 3)

«Se connaître soi-même et parvenir à s'oublier totalement, tout en respectant autrui: voilà la vraie sagesse.

Même si tu vois quelqu'un commettre un péché ou un crime, ne te crois pas meilleur que lui, car tu ignores de quoi tu es capable.

Nous sommes tous fragiles, mais chacun doit se dire le plus fragile de tous.»


(Source: Imitation de Jésus-Christ, Première partie, 2, 4)



_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin

Date d'inscription : 29/08/2010
Localisation : Canada

40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ? Empty
MessageSujet: Re: 40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ?   40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ? Icon_minitimeVen Déc 31 2010, 10:16

Seigneur, recoit dans ton royaume tous ses enfants.

Seigneur nous te prions

_________________
La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/


Dernière édition par Céline le Ven Déc 31 2010, 16:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://nouvellejerusalem.forumactif.com
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Mary-ray
membre
Mary-ray

Date d'inscription : 01/09/2010
Localisation : France

40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ? Empty
MessageSujet: Re: 40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ?   40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ? Icon_minitimeVen Déc 31 2010, 12:42

"La vie de tout être humain est entre tes mains , Seigneur , et tu as dit " Celui qui accueillera un enfant en mon Nom c'est Moi qu'il accueillera" ( Mt 18,5)

Petit Bébé ! Pardon d'avoir été refusé
Père du Ciel , Pardon !
Que cet enfant qui t' a été redonné
Confie le à Marie , Mère du Petit Jésus
Pour qu'elle le garde sur Son Coeur Immaculé de Mère !

Pardon pour ces mères en détresse spirituelle

Seigneur nous te prions !
Revenir en haut Aller en bas
Simon1976
membre


Date d'inscription : 07/12/2010
Age : 42

40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ? Empty
MessageSujet: Re: 40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ?   40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ? Icon_minitimeVen Déc 31 2010, 18:07

Il y a des catholiques qui se disent pour l'avortement mais sont-ils vraiment catholiques ? Dans l'un et l'autre cas, il s'agit de gens qui préfèrent se conformer au monde présent plutôt qu'obéir à Dieu, qui a dit: "Tu ne commettras pas de meurtre".

Et le Seigneur Jésus a une parole pour eux:

"Malheur, lorsque tous les hommes diront du bien de vous ! C'est de cette manière, en effet, que leurs pères traitaient les faux prophètes." - Luc 6, 26
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ? Empty
MessageSujet: uoi   40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ? Icon_minitimeVen Déc 31 2010, 23:17

Bonjour à tous,

je ne sais ce que valent les sondages, et si on devait être juste, on devrait questionner absolument tout le monde, et dans toutes les confessions chrétiennes, pour pouvoir comparer avec justesse... il doit certainement y avoir aussi des catholiques qui se disent en faveur du libre choix... en oubliant qu'en favorisant le libre choix de la mère (ou du père ... qui influence ou pousse la mère... ainsi que d'autres personnes entourant le couple qui peuvent aussi intervenir et pousser à leur tour...) on annihile totalement celui de l'enfant conçu... qui n'a rien demandé pour venir... et surtout n'a rien à dire pour son départ... un départ atroce...

Même en reprenant les paroles de l'Imitation de Jésus-Christ, il ne s'agit pas de justifier un tel libre choix...

«Se connaître soi-même et parvenir à s'oublier totalement, tout en respectant autrui: voilà la vraie sagesse."

"tout en respectant autrui"... implique le respect de l'embryon, ou l'enfant conçu... l'enfant à naître, quel que soit le stade de son développement, depuis le moment même de sa conception !

"
Même
si tu vois quelqu'un commettre un péché ou un crime, ne te crois pas
meilleur que lui, car tu ignores de quoi tu es capable."

On doit pouvoir reconnaître un péché ou un crime, même sans se juger meilleur que les autres... on doit tout de même avoir le droit d'affirmer son opinion telle qu'elle est actuellement, sans attendre d'être sûr/sure de ne pas devenir éventuellement soi-même une prostituée en train de vouloir cacher en l'éliminant, l'enfant conçu d'un des quidams de passage, ou tout autre type de criminel ...

Peut-être que ces chrétiens, toutes origines confessionnelles confondues, justifient leur soutien au libre choix de la mère, car ils s'estiment tellement inférieurs ou semblables dans le fond à ceux qui veulent faire un tel libre choix, allant dans le sens de faire disparaître le fruit de leurs ébats, et qu'ils se disent justement qu'à la place du père ou de la mère, eux-mêmes ne voudraient pas manquer de la possibilité de pouvoir faire un tel choix... mais alors où allons-nous ? Sommes-nous encore dans la vérité à laquelle le Christ nous appelle ?

Si notre ami Sedevacantiste souligne le sujet en condamnant un peu trop abruptement les évangéliques suite à ce sondage, s'il oublie au passage d'autres chrétiens également capables d'une telle opinion, qui déraille par rapport au commandement "Tu ne tueras pas", est-ce une raison pour citer l'imitation de Jésus-Christ qui nous invite à l'humilité, et non pas à l'acceptation de tout crime ou péché, sans oser mettre un nom sur ledit crime ou péché ???

Les enfants à naître ont le droit qu'on prenne leur parti, qu'on élève notre voix pour la leur, que l'on fait taire avant même qu'elle ne puisse être entendue...

Certes j'ai vu une fois il y a plusieurs années, un film bouleversant, dans lequel deux femmes sont violées durant la guerre, toutes deux tombent enceintes... l'une, vierge, fiancée, tombe dans les pommes au début de son viol et n'a aucune conscience de ce qui s'est passé... elle porte cet enfant en elle sans haine, et l'attend avec amour comme l'enfant Jésus même,... l'autre, une femme plus mûre, est restée consciente durant tout le viol collectif dont elle a fait l'objet, son coeur est tellement en état de choc et rempli de dégoût, cet enfant qu'elle porte lui rappelle tellement ses violeurs, des ennemis remplis de haine et de mépris pour elle, qu'elle en devient presque folle, elle tente même à un moment donné de se jeter du haut du clocher de l'église, pour mourir avec l'enfant, car elle ne supporte ces souvenirs qui la hantent... deux extrêmes... le fiancé revient de la guerre pour apprendre la nouvelle, et accepte l'enfant de sa fiancée... la 2ème femme reçoit finalement l'appui du curé pour avorter, car il voit bien qu'elle vire folle sinon...

En voyant ce film, j'ai bien senti que je ne pourrais, dans une situation semblable, me mettre ni dans la peau de l'une, ni dans celle de l'autre, tellement ces deux situations et réactions étaient extrêmes et aux antipodes l'une de l'autre...

Comment réagir, comment le savoir à l'avance... ?

Cela ne m'empêche pas de savoir clairement que je ne veux pas m'autoriser à avorter par principe, tout en ayant une immense compassion pour toutes ces femmes victimes de viols, parfois collectifs qui virent parfois folles de devoir porter dans leur sein le fruit qui ravive sans cesse dans leur mémoire l'événement douloureux ... je crois que la compassion va à ces personnes qui sont tellement sous pression qu'elles ne peuvent plus librement choisir... elles sont comme écrasées sous le poids de l'épreuve... et si elles ne reçoivent pas l'aide dans la prière, dans le soutien concret dans leur situation, elles risquent de commettre le crime d'avorter, de tuer un enfant innocent... qui demeure innocent et voulu par Dieu quoi qu'il arrive...

Il faut être conscients (je le suis pour moi-même) qu'il y a dans le monde un grand nombre de situations extrêmes que nous ne serions pas capable de porter nous-mêmes (pour creuser notre humilité)... il faut aussi être conscients que nous virons dans un monde devenu tellement égoïste que l'on en vient à nier le droit de l'autre (ici l'enfant conçu) dès que cela atteint un tant soit peu notre espace vital, l'organisation de notre propre vie... tout ceci déplait fortement au Seigneur et à la Ste Vierge qui nous rappelent dans nombre de messages combien la vie des enfants conçus doit être protégée et respectée à tout prix !

L'ancien testament donne l'exemple de situations extrêmes... pour assurer la descendance, deux jeunes femmes, deux soeurs de sang, vont saouler leur père et s'unir à lui, à son insu... et Dieu assume l'enfant né d'une telle union, dans de telles circonstances... il fera partie de la descendance... quelle chose curieuse me suis-je dite en lisant ce récit dans mon adolescence...

J'ai assisté il y a longtemps à un grand rassemblement de prière, avec un saint prêtre, Father Di Orio, au Canada, il y avait toutes sortes de miracles qui étaient annoncés durant le temps de la prière, le prêtre avait prié et jeûné durant les 3 jours qui avaient précédé, et avait invité toute la foule présente à prier avec lui pour les différentes personnes qui avaient besoin de grâces... on pouvait sentir la force de la prière, l'onction de la prière sur la foule qui remplissait un stade entier... et à un moment donné, Father Di Orio a annoncé que le Seigneur venait rejoindre une jeune femme dans l'assemblée qui avait été violée 6 ans auparavant et tenait dans ses bras l'enfant de ce viol : le Seigneur venait guérir sa blessure de non amour, de rejet de cet enfant... et je vis une jeune femme tenant son enfant partir en sanglots, elle en était renversée, c'était bouleversant, et de se dire que après tant d'année, Dieu venait lui donner de l'amour pour cet enfant, et guérir le souvenir douloureux de ce viol... !

C'est un des plus grands miracles auxquels j'ai pu assister de toute ma vie... et j'ai vu pourtant des handicappés se lever, des corps se redresser... et bien d'autres choses encore !

Une amie à l'âge de 20 ans, a vécu une relation pour laquelle elle ne se sentait pas encore assez mûre... lorsqu'elle partit en vacances quelques jours avec son petit ami, sachant qu'il allait lui demander d'avoir des rapports intimes, elle me dit qu'elle me trouvait chanceuse, car mes parents m'auraient interdit de partir ainsi avec un jeune homme, or les siens ne le lui interdisaient pas, et elle n'avait pas la force de dire non elle-même... plus tard, il lui dit que si elle devait tomber enceinte, il aurait assumé l'enfant, mais lorsque cela se produisit, il lui dit de faire un choix : ou bien c'était lui, ou bien l'enfant ! En clair, elle ne pouvait avoir les deux... elle choisit d'avorter accompagnée par une autre amie, et me cacha la chose jusqu'à ce que cela soit accompli, sachant que je n'approuvais pas cela. Puis un jour, elle me fit la confidence, lors d'une sortie en vélo à la campagne... je me souviendrai toujours de ce moment, elle était triste, ravagée... elle me dit : "je ne peux plus prier Dieu, je me sens sale devant lui !" J'essayai, une fois devant le fait accompli, de l'encourager à demander pardon, d'oser le prier encore, mais rien n'y fit... ce ne fut que quelques années plus tard, au retour d'un voyage en Indes qu'elle voulut me revoir pour me dire : "tu sais, lorsque j'ai vu une femme indienne prier avec ferveur, j'ai senti à nouveau monter en moi le désir de m'adresser à Dieu, et pour la première fois depuis des années, j'ai été capable de prier à nouveau Dieu ! Je me sens tellement libérée depuis... je voulais te le dire, parce que je sais combien cette nouvelle va te faire plaisir pour moi !"

Un jour une dame me dit : "La vengeance de Dieu c'est l'AMOUR !" et m'expliqua qu'au Ciel, lorsqu'une maman qui a avorté (et regretté, il va sans dire, son geste) entre au paradis, elle est accueillie en premier par son enfant qui lui dit combien il la pardonne et l'aime !

La vengeance de Dieu sur le mal, c'est un AMOUR plus fort encore, qui réconcilie même les ennemis, même ceux qui ont fait et ceux qui ont subi le mal les uns par les autres...

Mais le mal demeure le mal... une religieuse qui témoignait en donnant de très beaux enseignements, dont j'en ai entendu un sur une cassette audio, a expliqué avoir été merveilleusement bien éduquée par ses parents, son père lui ayant un jour offert un joli petit pupitre de bois, sur lequel il avait été convenu qu'à chaque péché, il allait planter un clou, et à chaque bonne action réparatrice, il allait enlever un clou... mais quelle ne fut pas sa tristesse de remarquer que même après avoir obtenu qu'un clou soit enlevé... il en restait la trace dans le bois du pupitre... et que le mal, une fois fait, laisserait toujours une marque... et que ce ne serait plus comme avant.

Cette amie m'avait dit, après avoir avorté : "je sens que je vais toujours le regretter cet enfant, surtout si un jour je devais ne pas réussir à en avoir d'autres ..."

Et surtout, elle m'avait racconté comment, après être rentré de l'hôpital, le jour-même, elle avait revu ce jeune homme qui l'avait mise devant un choix difficile à faire, "lui ou l'enfant"... et qu'après avoir choisi de faire partir l'enfant, sous sa pression, elle avait passé la nuit entière à pleurer, inconsolable, à tel point que lui était resté à ses côtés, ne sachant plus que faire, et lui proposant même : "je ne savais pas que tu y tenais à ce point à cet enfant,... si tu veux, nous pouvons en faire un autre !" Mais elle avait senti que l'enfant était unique, irremplaçable, et qu'en le refusant, son compagnon avait détruit l'amour qu'il y avait entre eux dans le couple... elle ne se sentait plus capable de l'aimer ni de se sentir aimée de lui... cet avortement avait marqué la fin de leur relation... et lui l'a tristement découvert durant cette nuit qui a suivi...

Une autre histoire triste, est celle d'une autre amie plus lointaine, qui, à un âge plus avancé, et après plusieurs années d'une relation houleuse avec un gentil garçon mais qui avait dû guérir d'une relation homosexuelle pour entrer pleinement dans la relation avec elle, dont il était tombé amoureux, est également tombée enceinte.... or son compagnon, pas encore assez solide pour assumer un tel événement, avait montré des signes de fragilité... elle avait préféré avorter pour ne pas le mettre sous pression et le perdre, mais ensuite elle avait passé 6 mois à pleurer cet enfant perdu, totalement déprimée et inconsolable...

Que dire... plus tard ils se sont mariés et ont eu un enfant qui a eu le bonheur d'être accueilli dans l'amour... ce que n'a pas connu le premier...

A côté de ces situations où les personnes réagissent avec une vraie douleur, une conscience qui vit encore, il y en a d'autres où des jeunes de notre monde moderne passent à l'acte et envoient l'enfant à la mort sans aucun état d'âme, ou avec une conscience tellement déformée (ou éteinte) qu'elle est à peine reconnaissable...

Une jeune femme qui luttait pour l'extension du droit à l'avortement dans les rues de ma ville il y a quelques années, m'aborde, et me parle de sa propre situation où elle a choisi d'avorter étant encore étudiante, acte qu'elle ne regrette pas du tout, je lui suggère qu'elle aurait pu le faire adopter après avoir mené à terme la grossesse... elle me répond choquée : "quoi, imaginer mon enfant vivant et se trouvant dans une autre famille ? jamais !" Je lui ai répondu : "ah bon, vous préférez le savoir au cimetierre ?"

Dans le cadre de mon travail, j'ai eu à rencontrer une dame qui est venue, exceptionnellement me voir chez moi... ce fut l'occasion d'une rencontrer bien spéciale durant laquelle j'ai pu lui parler de la foi, et ... finalement apprendre qu'elle avait avorté et... vivait des sentiments très contradictoires vis-à-vis de cet acte posé... j'ai été ferme et lui ai même tendu le cathéchisme de l'église catholique pour lui lire clairement la position de l'église face à l'avortement... je savais qu'en lui parlant clairement, je faisais acte de miséricorde, je le sentais très fort, et lui ai parlé avec douceur et fermeté... or à un moment donné, elle a même tenté de se justifier elle-même, en tentant de nier tout aspect négatif à un tel acte, mais devant ma position, elle a fini par craquer, et alors c'est une immense douleur qu'elle portait en elle qui s'est manifestée, à tel point que, en se libérant ainsi, son âme n'était qu'une plaie béante... il fallait alors la conduire jusqu'à la source de la Miséricorde qui pardonne au pécheur réellement repentant... car elle n'était même plus capable de se pardonner à elle-même, et... encore moins de croire que Dieu pourrait un jour la pardonner. Je ne l'ai pas lâchée avant qu'elle ne soit convaincue que Dieu l'avait déjà pardonnée, et qu'elle devait accepter que cet acte, tellement mauvais car il avait supprimé une vie (et à ce moment, croyez-moi, lorsqu'elle a craqué, ce n'était pas moi qui la convainquais de la gravité de cet acte, mais c'est elle qui soudain accédait à son for intérieur, qu'elle n'avait cessé de fuir, durant toutes ces années, et laissait enfin affleurer à la surface l'immense blessure et la conscience qu'elle avait au fond d'elle de la gravité d'un tel acte...), Dieu en connaissait la gravité en la pardonnant, et qu'Il la pardonnait réellement. J'ai dû lui dire que son enfant était vivant auprès de Dieu, lui expliquer comment procéder (selon les explications à ce sujet reçues d'un prêtre jésuite) pour faire baptiser par le désir son enfant, et lui dire qu'il allait grandir dans l'autre vie, et qu'un jour elle le retrouverait, et que cela se ferait dans l'AMOUR !

Je connais une autre jeune femme qui, au moment de se sentir larguée par son amoureux, après lui avoir annoncé un retard dans ses menstruations... a vécu elle-même un mouvement de rejet de l'enfant qu'elle portait peut-être en elle, tellement la blessure d'abandon de la part de cet homme dont elle se croyait aimée était douloureuse... lorsqu'elle reprit ses esprits, elle regretta vivement ce mouvement purement intérieur, elle en resta même blessée de l'avoir ressenti, elle qui était fermement convaincue de ne jamais vouloir avorter dans sa vie, et peu après ce premier mouvement, son coeur changea pour se remplir à nouveau d'amour tant pour l'enfant qu'elle aurait pu avoir (les menstruations apparurent quelques jours plus tard) que pour ce compagnon qui s'était montré décevant et fuyant ses responsabilités.

Je connus aussi une amie très proche qui, à l'âge de 20 ans vécut sa première relation sérieuse, sans être mariée. Elle eut un retard dans ses menstruations qui la fit paniquer, elle me parla d'avortement cas échéant, j'en fus blessée pour elle et priai intensément la Ste Vierge et Jésus, pour leur confier cette situation, et voici que quelques jours plus tard elle m'annonçait paisible, souriante à nouveau, que ses menstruations étaient revenues, et qu'elle n'avait plus de crainte d'être enceinte... et quelques jours plus tard à peine, elle me confia dans une réelle ferveur qu'elle avait soudain éprouvé un tel désir d'avoir un enfant de son compagnon... que je découvris époustouflée que l'exaucement à mes prières avait été pour Dieu de faire naître dans son coeur l'amour pour cet enfant hypothétique qu'elle avait tout d'abord craint au point d'envisager de le faire partir, s'il avait dû pointer le bout de son nez en étant réellement conçu... et voilà qu'elle souffrait même dans son coeur de ne pas l'avoir conçu... et que cela fut une fausse alerte... je réalisai combien tout se passe dans le coeur, et combien Dieu touche les coeurs à travers nos prières sincères !

J'ai encore envie de donner un autre témoignage, reçu à Paris, de la part de deux prêtres italiens devenus missionnaires au Brésil, et très charismatiques eux-mêmes... ils nous ont parlé de dames qui avaient reçu l'inspiration et l'appel à prier dans une prière d'adoration tous les jours dans leur quartier pauvre au Brésil, le Seigneur leur faisant comprendre à travers un message reçu par l'une d'elle qu'à travers la prière d'adoration, elles pourraient obtenir du Seigneur beaucoup de grâces pour que cessent les différents crimes commis quotidiennement dans ce quartier. Elles commencèrent à vivre des temps d'adoration devant le Saint-Sacrement tous les jours, et constatèrent que pendant les semaines qui suivirent, plus aucun crime ne fut commis... elle relâchèrent leur effort au bout de quelque temps... et voici que les crimes reprirent aussitôt... cela est un témoignage de la force et de la puissance de la prière d'adoration : je crois que c'est toute notre société et notre monde qui ont besoin que le Christ soit aimé et adoré comme Fils unique de Dieu, du Dieu d'AMOUR et de Miséricorde, et les démons vont perdre leurs droits sur notre monde...

Les dames reprirent l'adoration avec constance, et à nouveaux Jésus put répandre ses grâces abondantes sur ce quartier en àcartant la commission de nouveaux crimes. Je vous livre ce témoignage réel comme je l'ai reçu.

Que Dieu bénisse notre monde et que nous puissions hâter sa Venue et l'établissement de son Règne dans les coeurs par notre vie toute donnée à Lui !

fleurette




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ? Empty
MessageSujet: à propos de l'avortement   40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ? Icon_minitimeVen Déc 31 2010, 23:53

Rebonjour à tous,

ici je choisis de vous partager des extraits de messages du Ciel sur l'avortement :

Jésus à Nancy :



Apparitions
de Conyers
(près d’Atlanta, dans l’état de
Géorgie - USA)



Jésus à Nancy :

13 novembre, 1992




Jésus dit : "Ma
mère fait écho à mes paroles. Mes enfants devraient le faire aussi."








Plus tard,
Nancy demanda à la Madone
pourquoi elle pleurait.





"Je pleure sur le
massacre de mes enfants. Apprends à tous mes enfants que si je pleure, c'est à
cause des enfants de Dieu qu'on assassine, et mes enfants pensent êtres
justifiés devant Dieu."





22 mars, 1991

"Bien des âmes plongent dans
les flammes éternelles et sont damnées à jamais. La plupart y sont pour les
péchés de la chair. Ceux qui
assassinent volontairement les enfants à naître y sont aussi.


"La répétition de
pensées, de paroles et de gestes impurs : c'est ce qui précipite les âmes
dans les flammes éternelles de la damnation. Mes enfants prennent la décision
consciente de violer ce commandement. Ils répètent le péché de la chair, puis
ils le rationalisent, et ensuite, ils ne le reconnaissent plus comme étant un
péché. Je vais bannir ces âmes de ma
vue. Je suis un Dieu de miséricorde et d'amour, mais aussi un juste juge
.
La violation de mes commandements tue la vie de l'âme.


"Malheur à
cette génération perverse, pécheresse. La colère de Dieu le Père va bientôt
éclater. Malheur à tous ces gens qui marchent dans la rue et qui appuient la
cause des meurtriers de l'avortement."




1er novembre
1992. Fête de la Toussaint


"Quand vous rejetez la vie des enfants à naître, Satan
s'empare de vous et vous entraîne.
Quand vous rejetez Ma vie
dans l'Eucharistie, Satan s'empare de vous et vous entraîne. Quand vous rejetez
la vie de ma Parole, Satan s'empare de vous et vous entraîne.


"Réfléchissez sur
toutes les péripéties de votre cheminement vers Moi et sur tous les moyens que
prend Satan pour s'attaquer à la vie et sachez que sans mon aide, vous ne
pourrez pas lui résister. Venez à Moi souvent. Restez près de Moi et vous aurez
tout ce qu'il vous faut.



"Tu te
demandes pourquoi je t'ai amenée en enfer une autre fois. Tu dois dire à mes
enfants que
l'enfer est une
réalité
et
qu'ils doivent savoir que c'est le sort qui attend ceux qui rejettent la
vie."




10 novembre, 1992


Jésus dit à Nancy :
"C'est Moi, Jésus, qui te parle. Je désire te donner un message.



"Mes enfants
d'Amérique seront punis pour leurs avortements et le rejet de Mes
commandements. "Le sang de mes fœtus massacrés retombera sur les
États-unis. Amérique, tu seras punie pour ces crimes."



À son tour, la Vierge Marie
prit la parole : "Amérique, si tu prends parti pour le meurtre tu te
tiens contre mon Fils. L'avortement, c'est un meurtre."







13 octobre, 1992

Durant la récitation du
rosaire.
Nancy vit en flash la vision de la face diabolique d'Hitler.
Alors la Vierge Marie dit : "Les ventres maternels sont devenus les camps
de concentration du monde."


Plus tard elle ajouta :
"Un marteau va marteler la terre comme un parent fâché tape sur la table.
Quand écouterez-vous ? Pourtant le parent ne cesse pas d'aimer son
enfant."





Soudain elle eut la vision d'une mare de sang au
pied de la croix. Jésus lui apparut et lui dit: "Encore plus de
souffrances vont survenir à l'humanité. Le sang des avortements tombera sur
l'humanité."






15 octobre, 1992


Nancy vit
apparaître la Vierge Marie.



"Je
suis venue vous dire que les ventres maternels sont devenus les camps de
concentration du monde. Pourquoi mes enfants ne pleurent-ils pas devant cela ?



"Je t'en
prie, dis à tous mes enfants que le sang des bébés massacrés va rejaillir sur
la terre entière
.








12 septembre, 1992

Quand vous violez
la loi de Dieu et que vous commettez des meurtres, vous êtes des assassins et
vous vous improvisez dieux. Vous serez bannis pour toujours de Dieu à moins que
vous arrêtiez et que vous vous repentiez.


"Priez pour vos
dirigeants. Priez pour qu'ils vous dirigent comme étant le peuple de Dieu. Si
vous les élisez et qu'ils passent des lois contre Dieu,
vous en serez tenus responsables."

Alors Nancy demanda :
"Mais si on ne sait pas, ou s'ils changent une fois qu'ils sont élus?
"Alors vous serez tenus responsables pour ce que vous saviez au moment où
vous avez voté."






12 septembre, 1992

Quand vous violez
la loi de Dieu et que vous commettez des meurtres, vous êtes des assassins et
vous vous improvisez dieux. Vous serez bannis pour toujours de Dieu à moins que
vous arrêtiez et que vous vous repentiez.


"Priez pour vos
dirigeants. Priez pour qu'ils vous dirigent comme étant le peuple de Dieu. Si
vous les élisez et qu'ils passent des lois contre Dieu,
vous en serez tenus responsables."

Alors Nancy demanda :
"Mais si on ne sait pas, ou s'ils changent une fois qu'ils sont élus?
"Alors vous serez tenus responsables pour ce que vous saviez au moment où
vous avez voté."






21 mars, 1991

"J'abhorre les
assassinats dans ce pays. Vous avez assassiné les enfants à naître. Vous avez
assassiné la parole de Dieu en l'enlevant de vos écoles et de vos coeurs.
Remettez-Moi à ma place."




6 janvier 1991

La Vierge Marie dit:
"Oh, comme il est grave, comme il est terrible le péché d'avortement!


"L'homme
continuellement essaie de prendre des décisions qui sont réservées à Dieu seul.
L'homme ne sait pas le destin de chaque enfant conçu, il ne sait pas le destin
d'aucun enfant conçu. C'est ainsi que sont assassinés des papes. Des prêtres
sont assassinés. Des religieuses sont assassinées, et d'autres, et d'autres, et
d'autres.


Ce péché
grave n'attire-t-il pas la colère de Dieu?"



31 décembre, 1990
Jésus dit :


"Ma parole est vie. Si ma parole est vie et que tu ne
l'écris pas, que tu la jettes au loin, es-tu meilleure que ceux qui assassinent
les embryons et qui les jettent aux ordures?


"Je m'adresse à tous
les hommes, à toutes les femmes. Comment ne comprends-tu pas que tu n'es que
mon porte-parole, celle qui reçoit ma parole et qui la transmet aux autres. Tu
as la responsabilité d'abord de m'écouter, puis, ensuite, de transmettre ma
parole fidèlement. Et tu es responsable d'une multitude d'âmes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ? Empty
MessageSujet: Re: 40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ?   40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ? Icon_minitimeVen Déc 31 2010, 23:55

Je continue avec des extraits de messages du Ciel :



Messages de Véronica
Lueken
(20 novembre 1978)

(...) NOTRE DAME :
" Je pleure, Mes
larmes tombent sur vous, Mes enfants. Oh, comme plusieurs sont aveugles! J'aime
tous et chacun des enfants de la terre, mais Mon Cœur est alourdi par ceux qui ont été avortés.

Le PERE ETERNEL a envoyé
ces petits sur terre pour une raison et ils furent assassinés.

Ceci ne sera pas
permis...Ils furent assassinés ! Tout
pays qui permet les meurtres des jeunes et des enfants avant la naissance,

SERA DETRUIT.

Tout pays qui permet
aux homosexuels d'errer et de séduire les jeunes , SERA DETRUIT.

Tout pays qui a diffamé
Mon Fils dans le SAINT SACRIFICE DE LA MESSE, SERA DETRUIT.

" Mon enfant et Mes enfants, Je sais combien vous êtes préoccupés par la
sévérité du Message, mais vous devez comprendre QUE LA VERITE DOIT ETRE DITE. C'est seulement
par la vérité que vous pouvez être sauvés. "(...)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ? Empty
MessageSujet: Re: 40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ?   40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ? Icon_minitimeVen Déc 31 2010, 23:57

Notre-Dame de l'Île du Prince Édouard (Canada)
La Vierge Marie apparaît au
Père
Melvin Doucette


Jeudi
le 23 janvier 2003






L'avortement est le pire
crime commis aujourd'hui parce que nous tuons des vies innocentes et sans
défense.
Ce crime crie
vengeance vers moi.
Le malin a réussi à en tromper plusieurs en leur faisant croire que
l'enfant à naitre n'est pas un être humain et peut donc être détruit. Je vous le dit mes frères et mes soeurs, l'avortement
c'est vraiment tuer un être humain. À mes yeux, ça équivaut à tuer un Président
ou un Roi.


Ce
crime est si répandu qu'il a déjà contaminé presque toutes les parties du
monde.
Comment
pouvons-nous avoir la paix si nous tuons les enfants à naître?

Priez afin que cet horrible crime
cesse partout dans le monde et démontrez votre opposition à celui-ci par des
gestes pacifiques.

Faites actes de
réparation pour ces crimes par la prière et le sacrifice. Je suis fier de proclamer
l'Ile-du-Prince-Edouard comme la terre sainte qui n'a pas vu le sang des
enfants à naître couler sur son sol. Je
veux une fin à l'avortement à travers le monde entier. Mes amis, travaillez,
vous aussi, à cette fin. Je vous aime.»



"Respectez toute vie du moment de la conception jusqu'au jour
de la mort naturelle.
Personne n'a le droit de détruire une vie parce que la vie m'appartient.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ? Empty
MessageSujet: Re: 40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ?   40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ? Icon_minitimeSam Jan 01 2011, 00:01

Message # 2692 de Notre Sainte Mère à la petite
Mary

- 1er novembre 2004







N'écoutez
pas le monde, car il crucifie mon Fils chaque qu'un avortement est pratiqué.
Vous n'avez pas le droit de choisir qui doit vivre et qui doit mourir. Chaque avortement vous rapproche d'un terrible châtiment sur
ce monde.







Il est
maintenant temps que les catholiques se soumettent aux enseignements de
l'Église.
Il est
temps que tous les prêtres abandonnent leurs craintes et prennent position pour
la vie.







Ce message doit
être connu car plusieurs n'admettent pas que la vie commence dès l'instant de
la conception. Plusieurs refusent de reconnaître que l'avortement est le plus
grand péché de ce monde.




Rassemblez-vous et
priez. Demandez à tous les anges et à tous les saints d'intercéder pour vous.
Imitez les saints en vivant et en défendant l'Évangile.

Amen.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ? Empty
MessageSujet: Re: 40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ?   40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ? Icon_minitimeSam Jan 01 2011, 00:03

Message de Notre Dame de
toutes les Nations au « Petit enfant de Marie » 20 août 2007


« Mes chers, chers enfants, le salaire du péché c’est la mort éternelle,
le salaire du péché ce sont les châtiments, non seulement de l’âme âme
mais aussi du corps.
L’avortement est un péché qui détruira votre nation (États-Unis). Le
paiement pour ce péché est maintenant dû.


Préparez-vous car vous ne pouvez pas comprendre ce qui est sur le point
d’arriver à votre grande nation de jadis.
Ne blâmez pas Dieu - Gloire soit au Père, à mon Fils et au Saint Esprit
éternellement – mais blâmez-vous vous-même alors que vous continuez de
commettre ce péché des plus horribles contre votre Créateur.

Le paiement pour ce seul péché est suffisant pour détruire votre nation (E.U.). Le compte
que vous avez accumulé avec votre Créateur depuis les 40 dernières années est
maintenant dû
."

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ? Empty
MessageSujet: Re: 40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ?   40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ? Icon_minitimeSam Jan 01 2011, 00:06

Message de Jésus de Nazareth livré à Ned Dougherty
le 1er octobre 2007
1er octobre 2007 à 12 :30 h. (p.m.) Au Sanctuaire de Notre-Dame de L’Ile
Eastport, New York, États-Unis


Mon fils, alors que la cloche sonne à la chapelle, la cloche sonne aussi pour
que toute l’humanité sauve les enfants à naître du massacre qui a actuellement
lieu dans tout l’humanité.

Jamais auparavant dans toute l’histoire de la civilisation la sainteté de la
vie n’a été autant désacralisée par l’étourderie et la malfaisance qui a
maintenant cours contre la vie même de l’enfant. Jamais auparavant la
fibre même du fil de la vie n’a été autant détruite par l’arrogance et la faute
de ceux parmi vous qui croient qu’ils ont le droit d’interférer avec la nature
même de l’ordre de la création.


Le Père au ciel n’a jamais voulu que ses enfants choisissent la mort sur la vie
pour les innocents et les enfants à naître. La décision des hommes
d’interférer sur le processus ordonné de la création de la vie est la raison
même pourquoi, en ces temps, l’humanité est condamnée à de terribles pertes et
à la dépravation.


Car dans ces actes mêmes de détruire la vie, la vie qui a été décrétée par le
Père, l’équilibre de la nature a été de façon irrécupérable déchirée, et
beaucoup de correctifs doivent être faits pour ramener la nature sur son
légitime chemin ordonné pour concourir à la réalisation de la création selon le
plan du Père.

Vous êtes actuellement dans des temps où de grands changements doivent avoir
lieu parmi vous pour effectuer cette correction de la nature à cause des fautes
du genre humain.

Vous assistez déjà à
des changements dans vos modes climatiques, dans les effets d’ondes sur le cœur
même de votre terre et même sur les changements des marées et sur le reflux des
vagues qui deviennent toujours plus capricieuses à cause des changements qui
surviennent chez vous.


Vos scientifiques sont
maintenant à une croisée de chemins parce qu’ils ne peuvent pas expliquer les
changements qui ont lieu. Ils sont comme les Pharisiens d’autrefois qui
étaient si faussement remplis de leurs croyances et vérités qu’ils avaient
eux-mêmes défini de perpétuer et en étaient devenus aveugles aux plans et
aux désirs du Père.


Voyez-vous maintenant que les changements qui s’effectuent à travers votre
planète sont la conséquence des péchés des hommes, particulièrement les péchés
contre la création même de la vie?

Ce n’est pas apparent pour vous actuellement que vous ne pouvez pas continuer
d’exister dans un monde relativement pacifique, malgré la violence et les
guerres évidentes, si vous ne réglez pas les guerres silencieuses déployées
contre la création même de la vie?


Ces guerres silencieuses ne sont pas vues de façon claire comme celles où la
vie est perdue sur les champs de bataille devant les caméras, mais dans la
façon où la vie est perdue quand c’est caché, loin de vos médias et loin de la
plupart d’entre vous qui tournez le dos à la crise.

Oui, je parle de la guerre qui est déployée dans le sein même des mères qui
déchirent les membres, les cœurs et les âmes mêmes de leurs propres enfants
dans le meurtre insensé et le massacre de la vie humaine.


Comprenez-vous que le monde ne peut pas continuer d’exister au yeux du Père
aussi longtemps que ce massacre insensé continuera de durer? Pendant
combien de temps croyez-vous que le Père des Cieux demeurera patient avec vous
pendant que vous étalez vos idées analytiques de choix et que vous usurpez son
autorité infinie et éternelle de choisir la vie sur la mort?


Les correctifs devront avoir lieu sur l’humanité pour ramener à la pleine
compréhension que la sainteté de la vie humaine est l’un des principes
fondamental sur lequel la nature même du genre humain a été définie par le
Père.

Ceux d’entre vous qui entendez mes paroles et mes requêtes qui vous sont
adressées, doivent continuer leur travail et leurs prières pour amener une fin
à l’avortement, pour amener une fin à l’expérimentation sur la vie humaine et
pour amener un arrêt total aux expériences blasphématoires qui traversent la
nature même des cellules de la vie des hommes ainsi que celles des autres
créations du Père, spécialement chez les animaux.


Dieu le Père n’a jamais voulu que vous exerciez votre liberté de choix pour
expérimenter l’essence vitale de vos futurs frères et sœurs, qui servent
maintenant à l’expérimentation pour fusionner l’animal avec l’humain. Une
telle désacralisation de l’essence de la vie humaine ne sera pas tolérée par le
Père, et beaucoup de maux et dommages s’abattront sur l’humanité si cette
expérimentation se poursuit.


C’est le temps pour l’humanité de reconnaître que des correctifs doivent être
faits pour ramener l’humanité à l’ordre originel de la création, car vous,
hommes d’aujourd’hui, avez désacralisé la nature même de l’humanité et les
correctifs au progrès que l’humanité a fait jusqu’ici en termes matériels, à
grands frais et dépenses, doivent très nécessairement se produire.

Vous avez maintenant beaucoup de richesse matérielle parmi vos gens et vos
dirigeants, mais cette grande richesse a été accumulée au dépens de la richesse
spirituelle des hommes, laquelle n’est désormais plus reconnue par vos gens.

La nature spirituelle des hommes c’est tout ce qui compte ultimement, et la
folie de la poursuite du monde matériel avec ses plaisirs et ses biens sera
bientôt exposée alors que les changements nécessaires se produiront pour
effectuer les correctifs.

C’est pour cette raison que les choisis de Dieu seront appelés en ces temps
pour apporter dans le monde les changements pour le meilleur. C’est
pourquoi je fais appel à vous, mes choisis, pour apporter les changements à
travers la puissance de vos prières et la puissance de votre capacité
d’intercession pour apporter les changements à travers vos prières. C’est
à travers la puissance de la prière que les choisis, ici sur terre, peuvent
travailler avec les puissances célestes qui apporteront les changements et les
correctifs. C’est le temps pour vous tous d’être comptés parmi les
choisis pour faire l’œuvre du Père ici sur terre.


Réunissez-vous ensemble
dans vos maisons, dans vos églises et dans d’autres lieux de rencontre pour
mener à bien l’œuvre du Père. Ceux d’entre vous, qui avez été choisis
pour faire le travail de Dieu, seront inspirés quant à la façon d’entreprendre
leur mission pour faire partie de la nouvelle évangélisation de l’humanité pour
amener les changements.


La nouvelle évangélisation requiert que vous fassiez de grands sacrifices dans
votre monde matériel et que vous consacriez davantage de votre temps et énergie
à faire le travail du Père et moins de temps et d’énergie dans la poursuite de
richesses matérielles et de confort.


Commencez par vous dépouiller des choses matérielles non nécessaires qui vous
retiennent et vous asservissent, car c’est le monde matériel qui cause
tellement de morts et de destruction, à cause de la poursuite par plusieurs
d’entre vous de l’acquisition d’objets du monde matériel qui sont désirés
actuellement, mais qui n’auront aucune valeur dans le futur.

Tout ce qui est considéré comme richesse dans le monde d’aujourd’hui sera
remplacé à l’aube de la nouvelle ère par les choses du monde qui ont vraiment
de la valeur : la poursuite du véritable amour, du sacrifice et de
l’engagement envers les autres pour apporter un meilleur lieu afin que
l’humanité continue d’exister.


Mais actuellement, aujourd’hui, vous devez faire les choix dans votre propre
vie qui impliqueront des sacrifices maintenant, pour la gloire à obtenir dans
le futur, en décidant de prendre un engagement maintenant pour le Seigneur et
de mettre de côté tout ce qui est matériel et de reconnaître que dans le plus
grand projet du Père des Cieux, ce ne sont que le spirituel et l’éternel qui
compteront à la fin.

Ainsi, je demande à mes frères et sœurs de vous considérer parmi les choisis
pour apporter les changements à l’humanité pour le futur. Je vous demande
de ne désormais plus être partie du problème mais partie de la solution pour
ultimement ramener les hommes au paradis, qui à l’origine a été créé pour vous
par le Père.

Choisissez de prendre ces décisions et ces engagements maintenant pour vous
assurer d’avoir éternellement une place au paradis qui finalement viendra.

Je viens aujourd’hui en tant que Jésus de Nazareth parce que mon message
d’aujourd’hui est aussi éternel qu’il l’était il y a 2000 ans lorsque j’ai
apporté un message semblable aux hommes.


C’est maintenant le temps pour vous de faire la différence. Je vous
souhaite à tous bonne chance dans votre voyage et votre mission pour changer le
monde pour le meilleur.

De Jésus de Nazareth »

Fin
du message à 13 :03 h. Immédiatement après avoir terminé le message du 1er oct.
07, j’ai entendu intérieurement ce qui suit de la voix de Jésus de Nazareth :


« Apportez la paix dans le sein si vous voulez la paix dans le monde. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ? Empty
MessageSujet: Re: 40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ?   40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ? Icon_minitimeSam Jan 01 2011, 00:13

Message donné à Anna Marie,
une apôtre du Scapulaire vert (USA) – le 18
Février 2009
- www.greenscapular.org






Mère Marie : Mon fils n'est pas satisfait de votre pays (les USA) et votre nouveau


gouvernement vous mène tout droit à la catastrophe.


Votre nation doit se repentir et protéger les plus vulnérables des
enfants de Dieu, ce qui veut dire l'arrêt de l’action meurtrière qu’est
avortement.



prier pour la fin de l'avortement, car c’est de loin l'une des
plus grandes demandes qu’exige le ciel, donc il faut le faire. Demandez à tous
les guerriers de prière dans le monde entier de prier pour la fin de
l'avortement, en particulier pour l'Amérique.

Mes chers enfants, lorsque le Père céleste commencera à déverser sa colère sur
votre nation, de nombreuses victimes innocentes seront également prises.



Priez pour les coeurs endurcis dans votre gouvernement, priez pour
que ces âmes ouvrent leurs cœurs et leurs esprits afin de découvrir ce qu’est
la volonté de Dieu et non pas le pouvoir qu'ils peuvent obtenir. De nombreux
gouvernements ont pour destinée de passer leur éternité en enfer. Tout homme et
femme catholiques qui soutiennent une législation favorisant l'expansion de
l'avortement dans votre pays ou dans tout autre pays, ne peuvent se déclarer
eux-mêmes Chrétiens. Ce sont des loups déguisés en agneaux, et ils risquent de
passer leur vie éternelle dans la damnation.







Priez pour tous les chefs de gouvernement, pour qu’ils se
repentent de leur agissement dans leur législation, leurs discours ou
leurs actes favorable au processus d'avortement. Nul ne peut entrer dans le
Royaume des Cieux à moins qu'il ne se confesse d’un avortement réalisé ou pour
avoir aidé ou encouragé une personne à avorter.









Priez pour votre gouvernement qui est favorable à l'avortement et
priez pour les médecins qui ont assassiné un si grand nombre de bébés pour
trente pièces d'argent.







Je plaide pour que cette nation se repente rapidement pour ce
grave péché.



Priez pour que tous ces hommes et ces femmes ouvrent leurs cœurs
endurcis, même pour un instant, pour permettre à la grâce de mon Fils de se
déverser dans leurs coeurs, afin qu'ils puissent réaliser les dommages et la
douleur qu'ils ont causés. Priez, se repentir et prier davantage.



Anna Marie demande quelle prière dire durant le Carême






Mère Marie : Oui, prier le Rosaire pour toute âme qui a participé
à l'assassinat d'un enfant avorté. Si cela est fait, nombreux sont ceux qui se
repentiront et qui quitteront ce métier et qui commenceront à travailler pour
la restauration de ces agneaux perdu.

Anna Marie : Mère très chère, les bébés avortés sont-ils tous avec vous ? De
nombreuses personnes baptiser ces âmes tous les jours, avec le baptême de
désir. Ainsi, Très Sainte Mère, avez-vous tous ces bébés avortés auprès de vous
?

Mère Marie : Oui ma chère, ils sont tous là dans le ciel avec moi. Dites à mes
enfants qui ont travaillé tant d'années pour mettre un terme à cette pratique
inhumaine, ils recevront la sainteté et le couronnement de la gloire céleste.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ? Empty
MessageSujet: Re: 40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ?   40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ? Icon_minitimeSam Jan 01 2011, 00:40

Bonjour à tous,

après ces différents messages reçus par différents messagers et messagères dans ces derniers temps, qui nous permettent de voir combien les messages de Jésus et de la Ste Vierge convergent tous vers une demande pressante du Ciel de mettre un terme à tous les avortements commis sur la terre entière, et de changer les lois qui autorisent de tels actes, qualifiés sans ambages de criminels par le Seigneur et la Ste Vierge, qui nous précisent que la coupe de la colère divine est pleine après 40 ans d'une telle pratique répandue, et que de tels actes attirent des châtiments divins sur tous les pays qui le pratiquent... châtiments qui devraient commencer bientôt puisqu'ils sont maintenant dus, 40 ans s'étant déjà écoulés... je crois qu'il importe de prendre les moyens de la prière, surtout celle que la Ste Vierge nous indique depuis le Ciel pour cette intention particulière, aussi j'ai choisi d'ouvrir un nouveau fil à l'instant pour vous partager et faire connaître le Rosaire de l'enfant à naître, pour lutter contre l'avortement.

Les messages du Ciel nous indiquent clairement que le péché de l'avortement est le plus grand qui soit au monde et que nous n'aurons pas la paix dans le monde si nous ne l'interrompons pas totalement.

Voici ce rosaire par lequel des grâces en ce sens peuvent être obtenues par notre prière sincère et confiante :


Le Rosaire de “l’enfant à naître”
Ce chapelet est à dire comme un chapelet habituel avec les
"Notre Père", les "Je vous salue Marie" et les "Gloire au
Père"... On commence avec le chapelet en disant :
«Céleste Reine, avec ce chapelet, nous relions tous les
pécheurs et toutes les nations à Votre Cœur
Immaculé».
Et après le signe de Croix :
«Père Céleste, en ce temps de crise mondiale,
permettez à chaque âme de trouver la paix et la
sécurité dans Votre Divine Volonté. Donnez
à chaque âme la grâce de comprendre que Votre
Volonté est le Saint Amour dans le moment présent.»
«Père bienveillant, éclairez chaque conscience pour
qu’elle reconnaisse quand elle ne suit pas votre Volonté.
Accordez au monde la grâce de changer et le temps de le faire.
Amen.» «Divin Enfant Jésus, en priant ce rosaire,
nous te demandons d’enlever du cœur du monde le désir de
commettre le péché de l’avortement. Enlève le
voile de tromperie que Satan a placé sur les cœurs qui
décrivent la promiscuité comme une liberté et
révèle l’esclavage du péché.»
Puis le Je crois en Dieu et la suite habituelle... Après chaque
dizaine, remplacer les invocations par : «O Jésus,
protège et sauve l’Enfant à Naître ! »
Vous pouvez ajouter une clausule à chaque “Je vous salue Marie”
: ...et Jésus, présent dans cet enfant à
naître, le fruit de vos entrailles , est béni...





Vous pouvez commander ce chapelet fait main à Etoile Notre Dame



Message et prière tirés du lien suivant :


http://vincent.detarle.perso.sfr.fr/catho/enfant-a-naitre.html


Pour vaincre l’avortement, Notre Dame donne au monde “le Rosaire de l’enfant à naître”


Ce chapelet, d’un modèle particulier, a été
donné au monde, par la Sainte Vierge, pour vaincre l’avortement.


C’est à [url=http://www.catholicrevelations.org/PR/maureen%20sweeney.htm]Maureen Sweeney-Kyle de Cleveland
(site en en anglais) Ohio, aux Etats-Unis que Notre Dame est apparue, portant ce chapelet.
[/url]


Que Dieu parle à notre coeur et vienne en aide à notre monde enténébré, et qu'Il fasse toujours plus de nous de vrais guerriers de la prière !


fleurette
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin

Date d'inscription : 29/08/2010
Localisation : Canada

40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ? Empty
MessageSujet: Re: 40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ?   40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ? Icon_minitimeSam Jan 01 2011, 02:03

Citation :
Bonjour à tous,

je ne sais ce que valent les sondages, et si on devait être juste, on devrait questionner absolument tout le monde, et dans toutes les confessions chrétiennes, pour pouvoir comparer avec justesse... il doit certainement y avoir aussi des catholiques qui se disent en faveur du libre choix... en oubliant qu'en favorisant le libre choix de la mère (ou du père ... qui influence ou pousse la mère... ainsi que d'autres personnes entourant le couple qui peuvent aussi intervenir et pousser à leur tour...) on annihile totalement celui de l'enfant conçu... qui n'a rien demandé pour venir... et surtout n'a rien à dire pour son départ... un départ atroce...

Même en reprenant les paroles de l'Imitation de Jésus-Christ, il ne s'agit pas de justifier un tel libre choix...

«Se connaître soi-même et parvenir à s'oublier totalement, tout en respectant autrui: voilà la vraie sagesse."

"tout en respectant autrui"... implique le respect de l'embryon, ou l'enfant conçu... l'enfant à naître, quel que soit le stade de son développement, depuis le moment même de sa conception !

"
Même
si tu vois quelqu'un commettre un péché ou un crime, ne te crois pas
meilleur que lui, car tu ignores de quoi tu es capable."

On doit pouvoir reconnaître un péché ou un crime, même sans se juger meilleur que les autres... on doit tout de même avoir le droit d'affirmer son opinion telle qu'elle est actuellement, sans attendre d'être sûr/sure de ne pas devenir éventuellement soi-même une prostituée en train de vouloir cacher en l'éliminant, l'enfant conçu d'un des quidams de passage, ou tout autre type de criminel ...

Peut-être que ces chrétiens, toutes origines confessionnelles confondues, justifient leur soutien au libre choix de la mère, car ils s'estiment tellement inférieurs ou semblables dans le fond à ceux qui veulent faire un tel libre choix, allant dans le sens de faire disparaître le fruit de leurs ébats, et qu'ils se disent justement qu'à la place du père ou de la mère, eux-mêmes ne voudraient pas manquer de la possibilité de pouvoir faire un tel choix... mais alors où allons-nous ? Sommes-nous encore dans la vérité à laquelle le Christ nous appelle ?

Si notre ami Sedevacantiste souligne le sujet en condamnant un peu trop abruptement les évangéliques suite à ce sondage, s'il oublie au passage d'autres chrétiens également capables d'une telle opinion, qui déraille par rapport au commandement "Tu ne tueras pas", est-ce une raison pour citer l'imitation de Jésus-Christ qui nous invite à l'humilité, et non pas à l'acceptation de tout crime ou péché, sans oser mettre un nom sur ledit crime ou péché ???

Les enfants à naître ont le droit qu'on prenne leur parti, qu'on élève notre voix pour la leur, que l'on fait taire avant même qu'elle ne puisse être entendue...

Certes j'ai vu une fois il y a plusieurs années, un film bouleversant, dans lequel deux femmes sont violées durant la guerre, toutes deux tombent enceintes... l'une, vierge, fiancée, tombe dans les pommes au début de son viol et n'a aucune conscience de ce qui s'est passé... elle porte cet enfant en elle sans haine, et l'attend avec amour comme l'enfant Jésus même,... l'autre, une femme plus mûre, est restée consciente durant tout le viol collectif dont elle a fait l'objet, son coeur est tellement en état de choc et rempli de dégoût, cet enfant qu'elle porte lui rappelle tellement ses violeurs, des ennemis remplis de haine et de mépris pour elle, qu'elle en devient presque folle, elle tente même à un moment donné de se jeter du haut du clocher de l'église, pour mourir avec l'enfant, car elle ne supporte ces souvenirs qui la hantent... deux extrêmes... le fiancé revient de la guerre pour apprendre la nouvelle, et accepte l'enfant de sa fiancée... la 2ème femme reçoit finalement l'appui du curé pour avorter, car il voit bien qu'elle vire folle sinon...

En voyant ce film, j'ai bien senti que je ne pourrais, dans une situation semblable, me mettre ni dans la peau de l'une, ni dans celle de l'autre, tellement ces deux situations et réactions étaient extrêmes et aux antipodes l'une de l'autre...

Comment réagir, comment le savoir à l'avance... ?

Cela ne m'empêche pas de savoir clairement que je ne veux pas m'autoriser à avorter par principe, tout en ayant une immense compassion pour toutes ces femmes victimes de viols, parfois collectifs qui virent parfois folles de devoir porter dans leur sein le fruit qui ravive sans cesse dans leur mémoire l'événement douloureux ... je crois que la compassion va à ces personnes qui sont tellement sous pression qu'elles ne peuvent plus librement choisir... elles sont comme écrasées sous le poids de l'épreuve... et si elles ne reçoivent pas l'aide dans la prière, dans le soutien concret dans leur situation, elles risquent de commettre le crime d'avorter, de tuer un enfant innocent... qui demeure innocent et voulu par Dieu quoi qu'il arrive...

Il faut être conscients (je le suis pour moi-même) qu'il y a dans le monde un grand nombre de situations extrêmes que nous ne serions pas capable de porter nous-mêmes (pour creuser notre humilité)... il faut aussi être conscients que nous virons dans un monde devenu tellement égoïste que l'on en vient à nier le droit de l'autre (ici l'enfant conçu) dès que cela atteint un tant soit peu notre espace vital, l'organisation de notre propre vie... tout ceci déplait fortement au Seigneur et à la Ste Vierge qui nous rappelent dans nombre de messages combien la vie des enfants conçus doit être protégée et respectée à tout prix !

L'ancien testament donne l'exemple de situations extrêmes... pour assurer la descendance, deux jeunes femmes, deux soeurs de sang, vont saouler leur père et s'unir à lui, à son insu... et Dieu assume l'enfant né d'une telle union, dans de telles circonstances... il fera partie de la descendance... quelle chose curieuse me suis-je dite en lisant ce récit dans mon adolescence...

J'ai assisté il y a longtemps à un grand rassemblement de prière, avec un saint prêtre, Father Di Orio, au Canada, il y avait toutes sortes de miracles qui étaient annoncés durant le temps de la prière, le prêtre avait prié et jeûné durant les 3 jours qui avaient précédé, et avait invité toute la foule présente à prier avec lui pour les différentes personnes qui avaient besoin de grâces... on pouvait sentir la force de la prière, l'onction de la prière sur la foule qui remplissait un stade entier... et à un moment donné, Father Di Orio a annoncé que le Seigneur venait rejoindre une jeune femme dans l'assemblée qui avait été violée 6 ans auparavant et tenait dans ses bras l'enfant de ce viol : le Seigneur venait guérir sa blessure de non amour, de rejet de cet enfant... et je vis une jeune femme tenant son enfant partir en sanglots, elle en était renversée, c'était bouleversant, et de se dire que après tant d'année, Dieu venait lui donner de l'amour pour cet enfant, et guérir le souvenir douloureux de ce viol... !

C'est un des plus grands miracles auxquels j'ai pu assister de toute ma vie... et j'ai vu pourtant des handicappés se lever, des corps se redresser... et bien d'autres choses encore !

Une amie à l'âge de 20 ans, a vécu une relation pour laquelle elle ne se sentait pas encore assez mûre... lorsqu'elle partit en vacances quelques jours avec son petit ami, sachant qu'il allait lui demander d'avoir des rapports intimes, elle me dit qu'elle me trouvait chanceuse, car mes parents m'auraient interdit de partir ainsi avec un jeune homme, or les siens ne le lui interdisaient pas, et elle n'avait pas la force de dire non elle-même... plus tard, il lui dit que si elle devait tomber enceinte, il aurait assumé l'enfant, mais lorsque cela se produisit, il lui dit de faire un choix : ou bien c'était lui, ou bien l'enfant ! En clair, elle ne pouvait avoir les deux... elle choisit d'avorter accompagnée par une autre amie, et me cacha la chose jusqu'à ce que cela soit accompli, sachant que je n'approuvais pas cela. Puis un jour, elle me fit la confidence, lors d'une sortie en vélo à la campagne... je me souviendrai toujours de ce moment, elle était triste, ravagée... elle me dit : "je ne peux plus prier Dieu, je me sens sale devant lui !" J'essayai, une fois devant le fait accompli, de l'encourager à demander pardon, d'oser le prier encore, mais rien n'y fit... ce ne fut que quelques années plus tard, au retour d'un voyage en Indes qu'elle voulut me revoir pour me dire : "tu sais, lorsque j'ai vu une femme indienne prier avec ferveur, j'ai senti à nouveau monter en moi le désir de m'adresser à Dieu, et pour la première fois depuis des années, j'ai été capable de prier à nouveau Dieu ! Je me sens tellement libérée depuis... je voulais te le dire, parce que je sais combien cette nouvelle va te faire plaisir pour moi !"

Un jour une dame me dit : "La vengeance de Dieu c'est l'AMOUR !" et m'expliqua qu'au Ciel, lorsqu'une maman qui a avorté (et regretté, il va sans dire, son geste) entre au paradis, elle est accueillie en premier par son enfant qui lui dit combien il la pardonne et l'aime !

La vengeance de Dieu sur le mal, c'est un AMOUR plus fort encore, qui réconcilie même les ennemis, même ceux qui ont fait et ceux qui ont subi le mal les uns par les autres...

Mais le mal demeure le mal... une religieuse qui témoignait en donnant de très beaux enseignements, dont j'en ai entendu un sur une cassette audio, a expliqué avoir été merveilleusement bien éduquée par ses parents, son père lui ayant un jour offert un joli petit pupitre de bois, sur lequel il avait été convenu qu'à chaque péché, il allait planter un clou, et à chaque bonne action réparatrice, il allait enlever un clou... mais quelle ne fut pas sa tristesse de remarquer que même après avoir obtenu qu'un clou soit enlevé... il en restait la trace dans le bois du pupitre... et que le mal, une fois fait, laisserait toujours une marque... et que ce ne serait plus comme avant.

Cette amie m'avait dit, après avoir avorté : "je sens que je vais toujours le regretter cet enfant, surtout si un jour je devais ne pas réussir à en avoir d'autres ..."

Et surtout, elle m'avait racconté comment, après être rentré de l'hôpital, le jour-même, elle avait revu ce jeune homme qui l'avait mise devant un choix difficile à faire, "lui ou l'enfant"... et qu'après avoir choisi de faire partir l'enfant, sous sa pression, elle avait passé la nuit entière à pleurer, inconsolable, à tel point que lui était resté à ses côtés, ne sachant plus que faire, et lui proposant même : "je ne savais pas que tu y tenais à ce point à cet enfant,... si tu veux, nous pouvons en faire un autre !" Mais elle avait senti que l'enfant était unique, irremplaçable, et qu'en le refusant, son compagnon avait détruit l'amour qu'il y avait entre eux dans le couple... elle ne se sentait plus capable de l'aimer ni de se sentir aimée de lui... cet avortement avait marqué la fin de leur relation... et lui l'a tristement découvert durant cette nuit qui a suivi...

Une autre histoire triste, est celle d'une autre amie plus lointaine, qui, à un âge plus avancé, et après plusieurs années d'une relation houleuse avec un gentil garçon mais qui avait dû guérir d'une relation homosexuelle pour entrer pleinement dans la relation avec elle, dont il était tombé amoureux, est également tombée enceinte.... or son compagnon, pas encore assez solide pour assumer un tel événement, avait montré des signes de fragilité... elle avait préféré avorter pour ne pas le mettre sous pression et le perdre, mais ensuite elle avait passé 6 mois à pleurer cet enfant perdu, totalement déprimée et inconsolable...

Que dire... plus tard ils se sont mariés et ont eu un enfant qui a eu le bonheur d'être accueilli dans l'amour... ce que n'a pas connu le premier...

A côté de ces situations où les personnes réagissent avec une vraie douleur, une conscience qui vit encore, il y en a d'autres où des jeunes de notre monde moderne passent à l'acte et envoient l'enfant à la mort sans aucun état d'âme, ou avec une conscience tellement déformée (ou éteinte) qu'elle est à peine reconnaissable...

Une jeune femme qui luttait pour l'extension du droit à l'avortement dans les rues de ma ville il y a quelques années, m'aborde, et me parle de sa propre situation où elle a choisi d'avorter étant encore étudiante, acte qu'elle ne regrette pas du tout, je lui suggère qu'elle aurait pu le faire adopter après avoir mené à terme la grossesse... elle me répond choquée : "quoi, imaginer mon enfant vivant et se trouvant dans une autre famille ? jamais !" Je lui ai répondu : "ah bon, vous préférez le savoir au cimetierre ?"

Dans le cadre de mon travail, j'ai eu à rencontrer une dame qui est venue, exceptionnellement me voir chez moi... ce fut l'occasion d'une rencontrer bien spéciale durant laquelle j'ai pu lui parler de la foi, et ... finalement apprendre qu'elle avait avorté et... vivait des sentiments très contradictoires vis-à-vis de cet acte posé... j'ai été ferme et lui ai même tendu le cathéchisme de l'église catholique pour lui lire clairement la position de l'église face à l'avortement... je savais qu'en lui parlant clairement, je faisais acte de miséricorde, je le sentais très fort, et lui ai parlé avec douceur et fermeté... or à un moment donné, elle a même tenté de se justifier elle-même, en tentant de nier tout aspect négatif à un tel acte, mais devant ma position, elle a fini par craquer, et alors c'est une immense douleur qu'elle portait en elle qui s'est manifestée, à tel point que, en se libérant ainsi, son âme n'était qu'une plaie béante... il fallait alors la conduire jusqu'à la source de la Miséricorde qui pardonne au pécheur réellement repentant... car elle n'était même plus capable de se pardonner à elle-même, et... encore moins de croire que Dieu pourrait un jour la pardonner. Je ne l'ai pas lâchée avant qu'elle ne soit convaincue que Dieu l'avait déjà pardonnée, et qu'elle devait accepter que cet acte, tellement mauvais car il avait supprimé une vie (et à ce moment, croyez-moi, lorsqu'elle a craqué, ce n'était pas moi qui la convainquais de la gravité de cet acte, mais c'est elle qui soudain accédait à son for intérieur, qu'elle n'avait cessé de fuir, durant toutes ces années, et laissait enfin affleurer à la surface l'immense blessure et la conscience qu'elle avait au fond d'elle de la gravité d'un tel acte...), Dieu en connaissait la gravité en la pardonnant, et qu'Il la pardonnait réellement. J'ai dû lui dire que son enfant était vivant auprès de Dieu, lui expliquer comment procéder (selon les explications à ce sujet reçues d'un prêtre jésuite) pour faire baptiser par le désir son enfant, et lui dire qu'il allait grandir dans l'autre vie, et qu'un jour elle le retrouverait, et que cela se ferait dans l'AMOUR !

Je connais une autre jeune femme qui, au moment de se sentir larguée par son amoureux, après lui avoir annoncé un retard dans ses menstruations... a vécu elle-même un mouvement de rejet de l'enfant qu'elle portait peut-être en elle, tellement la blessure d'abandon de la part de cet homme dont elle se croyait aimée était douloureuse... lorsqu'elle reprit ses esprits, elle regretta vivement ce mouvement purement intérieur, elle en resta même blessée de l'avoir ressenti, elle qui était fermement convaincue de ne jamais vouloir avorter dans sa vie, et peu après ce premier mouvement, son coeur changea pour se remplir à nouveau d'amour tant pour l'enfant qu'elle aurait pu avoir (les menstruations apparurent quelques jours plus tard) que pour ce compagnon qui s'était montré décevant et fuyant ses responsabilités.

Je connus aussi une amie très proche qui, à l'âge de 20 ans vécut sa première relation sérieuse, sans être mariée. Elle eut un retard dans ses menstruations qui la fit paniquer, elle me parla d'avortement cas échéant, j'en fus blessée pour elle et priai intensément la Ste Vierge et Jésus, pour leur confier cette situation, et voici que quelques jours plus tard elle m'annonçait paisible, souriante à nouveau, que ses menstruations étaient revenues, et qu'elle n'avait plus de crainte d'être enceinte... et quelques jours plus tard à peine, elle me confia dans une réelle ferveur qu'elle avait soudain éprouvé un tel désir d'avoir un enfant de son compagnon... que je découvris époustouflée que l'exaucement à mes prières avait été pour Dieu de faire naître dans son coeur l'amour pour cet enfant hypothétique qu'elle avait tout d'abord craint au point d'envisager de le faire partir, s'il avait dû pointer le bout de son nez en étant réellement conçu... et voilà qu'elle souffrait même dans son coeur de ne pas l'avoir conçu... et que cela fut une fausse alerte... je réalisai combien tout se passe dans le coeur, et combien Dieu touche les coeurs à travers nos prières sincères !

J'ai encore envie de donner un autre témoignage, reçu à Paris, de la part de deux prêtres italiens devenus missionnaires au Brésil, et très charismatiques eux-mêmes... ils nous ont parlé de dames qui avaient reçu l'inspiration et l'appel à prier dans une prière d'adoration tous les jours dans leur quartier pauvre au Brésil, le Seigneur leur faisant comprendre à travers un message reçu par l'une d'elle qu'à travers la prière d'adoration, elles pourraient obtenir du Seigneur beaucoup de grâces pour que cessent les différents crimes commis quotidiennement dans ce quartier. Elles commencèrent à vivre des temps d'adoration devant le Saint-Sacrement tous les jours, et constatèrent que pendant les semaines qui suivirent, plus aucun crime ne fut commis... elle relâchèrent leur effort au bout de quelque temps... et voici que les crimes reprirent aussitôt... cela est un témoignage de la force et de la puissance de la prière d'adoration : je crois que c'est toute notre société et notre monde qui ont besoin que le Christ soit aimé et adoré comme Fils unique de Dieu, du Dieu d'AMOUR et de Miséricorde, et les démons vont perdre leurs droits sur notre monde...

Les dames reprirent l'adoration avec constance, et à nouveaux Jésus put répandre ses grâces abondantes sur ce quartier en àcartant la commission de nouveaux crimes. Je vous livre ce témoignage réel comme je l'ai reçu.

Que Dieu bénisse notre monde et que nous puissions hâter sa Venue et l'établissement de son Règne dans les coeurs par notre vie toute donnée à Lui !

fleurette



Ha ma chère Fleurette,

J'ai recopier tes témoignages ici.
Merci pour ces messages,
Merci pour le chapelet.

Que Dieu te bénisse.

Céline

_________________
La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://nouvellejerusalem.forumactif.com
violaine
membre
violaine

Date d'inscription : 06/09/2010
Localisation : FRANCE

40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ? Empty
MessageSujet: Re: 40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ?   40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ? Icon_minitimeSam Jan 01 2011, 16:06

je dis tout simplement merci Fleurette
ma pensée rejoint la tienne

violaine
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ? Empty
MessageSujet: Re: 40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ?   40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ? Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
40% des évangéliques favorables au « droit à l’avortement » ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM  :: Actualités Mondiales-
Sauter vers: