VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique sous la protection de Saint-Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ForumForum  

Partagez | 
 

 Qui a donné l’autorisation aux États-Unis ou à la France d’agir contre le peuple syrien ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
André Dominique
membre
avatar

Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 55
Localisation : Alsace

MessageSujet: Qui a donné l’autorisation aux États-Unis ou à la France d’agir contre le peuple syrien ?   Ven Sep 06 2013, 18:36

Qui a donné l’autorisation aux États-Unis ou à la France d’agir contre le peuple syrien ?

par Adolfo Nicolas

Pour le supérieur général des Jésuites, en envisageant de bombarder la Syrie pour faire respecter le droit international, les États-Unis et la France s’arrogent une responsabilité qu’ils n’ont pas et violent précisément le droit international. Washington et Paris envisagent de conduire l’humanité vers la barbarie.


Question : Le Saint Père est sorti du protocole habituel pour parler en faveur de la paix en Syrie. Que pensez-vous de ce sujet ?

Père Adolfo Nicolas : Je n’ai pas l’habitude de commenter les situations internationales ou les affaires politiques. Mais, dans le cas présent, nous sommes devant une situation humanitaire qui déborde les limites normales pouvant justifier le silence. J’avoue, je dois le dire, ne pas comprendre qui a donné l’autorisation aux États-Unis ou à la France d’agir contre un pays d’une manière qui, sans nul doute, ajoutera aux souffrances d’une population qui a déjà souffert plus qu’il n’est imaginable. La violence ou les interventions violentes comme celles qui se préparent ne sont justifiables que comme des moyens ultimes utilisés d’une manière telle qu’ils n’atteignent que les seuls coupables. Dans le cas d’un pays, cela est totalement impossible, et c’est pourquoi ce recours à la force m’est totalement inacceptable. Nous jésuites, nous appuyons l’action du Saint Père à 100 % et désirons du fond de notre cœur que l’action punitive annoncée n’ait pas lieu.

Q. Mais le monde n’a-t-il pas la responsabilité de faire quelque chose contre ceux qui abusent de leur pouvoir par des actions contre leur propre peuple, comme dans le cas d’un gouvernement qui utilise les armes chimiques dans un conflit ?

Père Adolfo Nicolas : Cette demande recouvre trois questions, qu’il convient de séparer clairement.

La première porte sur le fait que tout abus de pouvoir doit être condamné et rejeté. Avec tout le respect que j’ai pour le peuple des États-Unis, je crois que l’usage précis de la force qui se prépare actuellement est en lui-même un abus de pouvoir. Les États-Unis d’Amérique doivent cesser d’agir et de réagir comme s’ils étaient le « grand frère » d’un quartier qui s’appellerait le monde. Une telle attitude conduit inévitablement à des abus, à des chocs violents et à des démonstrations de force devant les membres les plus faibles de la communauté.

La deuxième est que, si des armes chimiques ont été utilisées, il faut encore satisfaire à l’obligation de montrer au monde, de manière claire, que cet usage est le fait d’un côté du conflit, et non pas de l’autre. Il ne suffit pas qu’un membre du gouvernement du pays qui désire attaquer dise qu’il en a la conviction. Il faut démontrer au monde qu’il en est ainsi, sans laisser quelque doute que ce soit, afin que le monde puisse faire confiance à ce pays. Cette confiance n’existe pas actuellement, et les spéculations ont déjà commencé sur les visées ultérieures que les États-Unis pourraient avoir dans ce projet d’intervention.

La troisième est que les moyens considérés comme appropriés pour punir l’abus commis à l’origine (une fois que l’on a montré que tel est bien ce qui s’est passé) ne blessent pas à nouveau les mêmes personnes, déjà victimes. L’expérience du passé nous apprend que cela est impossible (quand bien même on désignerait les victimes par l’euphémisme « dommages collatéraux »). Le résultat est qu’augmente la souffrance des citoyens ordinaires innocents et étrangers au conflit. Nous savons tous que le grand souci des sages et des fondateurs religieux de toutes les traditions et cultures est : « comment alléger la souffrance humaine ? » Il est très préoccupant que, au nom de la justice, nous planifiions une attaque qui va augmenter la souffrance des victimes.

Q. Vous n’êtes pas particulièrement dur contre les États-Unis ?

Père Adolfo Nicolas : Je ne le crois pas. Je n’ai aucun préjugé contre ce grand pays et, en ce moment même, je travaille avec des jésuites de ce pays dont j’estime beaucoup les avis et l’aide. Je n’ai jamais eu de sentiments négatifs à l’égard des États-Unis, un pays que j’admire énormément pour beaucoup de raisons, parmi lesquelles son ardeur au travail, sa spiritualité et sa pensée. Ce qui me soucie le plus est que précisément ce pays, que j’admire sincèrement, soit proche de commettre une grande erreur. Et je pourrais dire quelque chose de semblable à propos de la France : un pays qui a été un véritable guide pour l’esprit et l’intelligence, qui a contribué de grande manière à la civilisation et la culture, et qui est maintenant tenté de conduire l’humanité à faire marche arrière vers la barbarie, et cela en contradiction ouverte avec tout ce qu’il a représenté durant bien des générations. Que ce soit ces deux pays qui s’unissent aujourd’hui pour une aventure aussi horrible est l’un des éléments de la colère éprouvée en bien des pays du monde. Ce n’est pas le fait d’attaquer que nous craignons ; ce qui nous atterre, c’est la barbarie vers laquelle nous sommes conduits.

Q. Et pourquoi parler ainsi maintenant ?

Père Adolfo Nicolas : Parce que le problème se pose maintenant. Parce que le Saint Père prend des mesures extraordinaires pour nous rendre conscients de l’urgence du moment. Avoir déclaré la journée du 7 septembre comme temps de jeûne pour la paix en Syrie est une mesure extraordinaire [1], et nous voulons nous unir à cette initiative. Nous pouvons nous rappeler que, dans un passage de l’Évangile, les disciples n’étaient pas parvenus à libérer un jeune du mauvais esprit, et Jésus leur dit : « Ce type d’esprit ne peut sortir que par la prière et le jeûne ». Il m’est très difficile d’accepter qu’un pays qui se considère chrétien - ou en tout cas qui fait référence à ce nom - ne puisse envisager que l’action militaire lorsqu’il se trouve face à une situation de conflit, au risque de conduire le monde, à nouveau, vers la loi de la jungle.

Adolfo Nicolas

http://www.voltairenet.org/article180116.html
Revenir en haut Aller en bas
Lily-Anne
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 01/09/2010
Localisation : France - Provence

MessageSujet: Re: Qui a donné l’autorisation aux États-Unis ou à la France d’agir contre le peuple syrien ?   Sam Sep 07 2013, 05:54

Je suis vraiment triste que nos dirigeants soient aussi aveugles !

Hier soir, j'écoutais l'émission culturel < Ce soir ou jamais > sur France 2, il y avait plus de pour que de contre...un désastre !

Pourquoi ne voyons-nous pas s'élever des voix à la télévision comme celle du Père Adolfo Nicolas qui analyse avec justesse et sagesse les problèmes de ce monde... pose question 
Les leçons du passé ne servent à rien ! Les Américains foncent tête baissée dans le piège entraînant la France dans un conflit gigantesque dont personne ne peut mesurer les effets épouvantables.
J'espère que nos prières contrebalanceront la folie de ces hommes !

Hier au G 20, M. Poutine a déclaré que si la Syrie était attaquée, la Russie serait obligée de riposter... quant à la Chine, elle n'a jamais caché sa joie de l'épauler !

help !   hostie    

L-A affraid

_________________
Revenir en haut Aller en bas
André Dominique
membre
avatar

Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 55
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Qui a donné l’autorisation aux États-Unis ou à la France d’agir contre le peuple syrien ?   Ven Nov 15 2013, 06:18

Citation :
Père Adolfo Nicolas :

Je ne le crois pas. Je n’ai aucun préjugé contre ce grand pays et, en ce moment même, je travaille avec des jésuites de ce pays dont j’estime beaucoup les avis et l’aide. Je n’ai jamais eu de sentiments négatifs à l’égard des États-Unis, un pays que j’admire énormément pour beaucoup de raisons, parmi lesquelles son ardeur au travail, sa spiritualité et sa pensée. Ce qui me soucie le plus est que précisément ce pays, que j’admire sincèrement, soit proche de commettre une grande erreur. Et je pourrais dire quelque chose de semblable à propos de la France : un pays qui a été un véritable guide pour l’esprit et l’intelligence, qui a contribué de grande manière à la civilisation et la culture, et qui est maintenant tenté de conduire l’humanité à faire marche arrière vers la barbarie, et cela en contradiction ouverte avec tout ce qu’il a représenté durant bien des générations. Que ce soit ces deux pays qui s’unissent aujourd’hui pour une aventure aussi horrible est l’un des éléments de la colère éprouvée en bien des pays du monde. Ce n’est pas le fait d’attaquer que nous craignons ; ce qui nous atterre, c’est la barbarie vers laquelle nous sommes conduits.
Avec les fous-insensés qui nous gouvernent le résultat ne se fait pas attendre :

Citation :

Les Chrétiens de Syrie demandent la protection de la Russie


Environ 50.000 Syriens Chrétiens ont demandé à obtenir la nationalité Russe. Dans une lettre au ministère Russe des affaires étrangères, ils ont expliqué qu’ils n’avaient pas pour objectif de fuir la Syrie, mais que s’ils se trouvaient menacés d’élimination, ils feraient de la Russie la gardienne de leur survie. Les analystes pensent que malgré les difficultés qu’implique leur requête, elle ne sera pas ignorée.

La lettre est parvenue jusqu’à Moscou par les canaux diplomatiques. Elle explique que les terroristes soutenus par l’Occident sont prêts à tout pour éliminer les Chrétiens de Syrie. Les auteurs de la lettre disent n’avoir aucune intention de fuir la terre sur laquelle a marché Jésus et promettent de défendre leur pays, leur dignité et leur foi. Ils perçoivent la Russie comme la gardienne de leur paix et de leur stabilité. Ils ne demandent pas d’argent ou d’aide humanitaire, juste l’obtention de la nationalité Russe. ‘Nous serions ainsi sous la protection de la Russie si les terroristes menaçaient de nous éliminer’.

Stanislav Tarasov, directeur du centre de recherche d’Asie Centrale-Caucase, expliquait récemment à Voice of Russia qu’au vu de ce qui se passe en Syrie, leur demande d’obtention de passeports Russes semble justifiée.

‘Pour eux, il ne s’agit que d’obtenir un laisser-passer. Personne ne sait ce qui se passera en Syrie. Certains suggèrent qu’avec ou sans Assad, la Syrie pourrait devenir une confédération ou être divisée en trois ou quatre territoires. C’est pourquoi les Chrétiens de Syrie tentent d’obtenir le soutien de la Russie’.

Près de 50.000 Syriens ont signé la lettre – médecins, avocats et hommes d’affaires résident de la région de Kalamoun, près de Damas. Le fait que tant de personnes aient signé la lettre en fait une requête importante, mais rend selon Sergei Sergeichev, membre de l’institut d’études sur le Proche-Orient à Moscou, également la situation plus complexe pour la Russie.

‘Non pas qu’elle nous mette dans une situation difficile, mais elle force le ministère des Affaires Etrangères à réagir. Nous ne pouvons pas tourner le dos à ces gens. Mais si nous acceptons leur demande, si quelque chose venait à se produire, nous aurions à évacuer des dizaines de milliers de citoyens Russes. Peu importe que ces gens aient deux passeports. Si le président demande une évacuation, ils devront être évacués’.

La Syrie n’est pas le seul pays au sein duquel les Chrétiens ne sont pas en sécurité. Selon les recherches du Pew Forum on Religion and Public Life, les Chrétiens sont persécutés dans 130 pays.

Aujourd’hui, la communauté Chrétienne est la plus persécutée de toutes. Chaque heure, un Chrétien est tué quelque part dans le monde. Et s’ils sont tués, c’est simplement pour leur croyance.

Artyom Kobzev

http://voiceofrussia.com/2013_10_16/Syrian-Christians-turning-to-Russia-for-protection-8756/
André Dominique
Revenir en haut Aller en bas
Highlander
membre
avatar

Date d'inscription : 31/08/2011
Localisation : Les Hautes terres d'Austrasie

MessageSujet: Re: Qui a donné l’autorisation aux États-Unis ou à la France d’agir contre le peuple syrien ?   Ven Nov 15 2013, 13:57

La Syrie est un pays souverain. Par conséquent, pas plus que l'Iran, il a obligation de se plier au diktat yankee, responsable de la décapitation du Roi de France. Nous pouvons remercier le "juif" Kouchner, et sa compagne, membres du Bilderberg, d'avoir créé "le droit d'ingérence"...
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

MessageSujet: Re: Qui a donné l’autorisation aux États-Unis ou à la France d’agir contre le peuple syrien ?   Ven Nov 15 2013, 14:57

Highlander a écrit:
La Syrie est un pays souverain. Par conséquent, pas plus que l'Iran, il a obligation de se plier au diktat yankee, responsable de la décapitation du Roi de France. Nous pouvons remercier le "juif" Kouchner, et sa compagne, membres du Bilderberg, d'avoir créé "le droit d'ingérence"...
Bonjour Hightlander

Il me semble qu'il y a beaucoup d'affirmations gratuites en ce que vous écrivez (vos affirmations ne sont étayées, jusqu'à maintenant, par aucun document historique précis, crédible et vérifiable) : « les yankee responsable de la décapitation du roi de France » écrivez-vous ? Est-ce votre compréhension personnelle et votre interprétation personnelle de l'histoire de la France qui vous fait dire cela ? Où avez-vous donc puisé une pareille affirmation ?

Votre remarque sur  M. Kouchner qui serait "juif" (selon vous) me laisse un arrière-goût d'anti-sémitisme en vos propos; est-ce que je me trompe ?

Stan

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui a donné l’autorisation aux États-Unis ou à la France d’agir contre le peuple syrien ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui a donné l’autorisation aux États-Unis ou à la France d’agir contre le peuple syrien ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM  :: Actualités Mondiales-
Sauter vers: