VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique sous la protection de Saint-Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ForumForum  

Partagez | 
 

 Égypte : ce qu'implique l'état d'urgence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stan
Co-Fondateur
avatar

Date d'inscription : 30/08/2010
Localisation : Québec, Canada

MessageSujet: Égypte : ce qu'implique l'état d'urgence   Jeu Aoû 15 2013, 21:28

Citation :

Égypte : ce qu'implique l'état d'urgence


Le président égyptien a décrété mercredi l'état d'urgence pour un mois dans le pays, suite au bain de sang après l'intervention des forces de l'ordre pour déloger les manifestants islamistes pro-Morsi du Caire. Voici les conséquences pratiques d'une telle décision.

Avec la levée de l'état d'urgence l'an dernier, l'Egypte pensait tourner définitivement la page des années Moubarak... Aujourd'hui, elle fait de nouveau face à ses anciens démons. Le président par intérim, Adli Mansour, a en effet décrété mercredi l'état d'urgence pour une durée d'un mois minimum. Une décision prise après que la dispersion par les forces de l'ordre de rassemblements des partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi a viré au bain de sang.

Dans son communiqué, le président par intérim, nommé par les militaires après l'arrestation de Morsi, indique ainsi qu'il «a donné pour mission aux forces armées, en coopération avec la police, de prendre toutes les mesures nécessaires pour maintenir la sécurité et l'ordre ainsi que pour protéger les biens publics et privés et les vies des citoyens». «La sécurité et l'ordre dans la Nation sont en danger en raison d'actes de sabotage délibérés, d'attaques visant des bâtiments publics et privés et de la perte de vies humaines, des actes perpétrés par des groupes extrémistes», assure la présidence.
Sous Moubarak, de vastes pouvoirs pour étouffer toute forme de contestation politique

En Égypte, l'état d'urgence imposé en 1981, après l'assassinat du président Anouar el-Sadate par des islamistes, avait été reconduit sans discontinuer. Il n'avait été levé qu'en mai 2012, après la chute de Moubarak. Prévu en cas de menace sur l'existence de la Nation, cet état d'urgence est régi par la loi 162 de 1958. Il prévoit différentes mesures, comme la restriction des libertés civiles (celle de se rassembler ou de circuler par exemple). «Sous ces lois d'urgence, les rassemblements politiques de plus d'une poignée de personnes ne peuvent se tenir qu'avec la permission de l'Etat», expliquait le Washington Post en 2011. Il prévoit également l'arrestation et la fouille sans restriction de personnes qui représentent une menace, le contrôle des communications et des médias, l'interdiction du port d'armes...

Sous Moubarak, cette loi a donné lieu à des milliers d'arrestations arbitraires, les prisonniers politiques étant détenus sans jugement, ou étant jugés à huis clos devant des tribunaux militaires. Pendant des décennies, elle a offert aux forces de sécurité de vastes pouvoirs pour étouffer toute forme de contestation politique. L'Egypte pensait donc être débarrassée de ces lois d'urgence, même si elles avaient refait surface en janvier dernier dans trois provinces secouées par des violences meurtrières.

Toutefois, comme l'explique au Figaro Foutouh el-Chazli, professeur de droit pénal à l'université d'Alexandrie, «la mise en place de l'état d'urgence n'entraîne pas automatiquement l'instauration de toutes les mesures» qu'englobe la loi de 1958. Selon lui, la décision de mettre en place cet état d'urgence est prise par le chef d'État mais doit être validée par le Conseil des ministres. Ensuite, en revanche, le président choisit lui-même les mesures qu'il souhaite mettre en place. Pour l'instant, les autorités ont mis en place un couvre-feu dans la capitale et treize autres provinces, entre 7 heures du soir et 6 heures du matin, menaçant d'une peine de prison toute personne qui ne le respecte pas. Le gouvernement a annoncé que le trafic ferroviaire en direction et depuis Le Caire était interrompu pour prévenir de nouveaux rassemblements. De nouvelles règles dont les habitants prennent connaissance grâce aux messages diffusés sur toutes les télévisions du pays. Adli Mansour va-t-il étendre ces mesures d'urgence dans les jours à venir? Selon Foutouh el-Chazli, «cela dépendra de l'évolution de la situation».

Source : http://www.lefigaro.fr/international/2013/08/14/01003-20130814ARTFIG00428-egypte-ce-qu-implique-l-etat-d-urgence.php
Stan

_________________
"Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Revenir en haut Aller en bas
 
Égypte : ce qu'implique l'état d'urgence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM  :: Actualités Mondiales-
Sauter vers: