VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM
Bienvenue !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique Romain sous la protection de Saint Michel Archange !

La reproduction du contenu de ce site est permise, à la condition d'en citer la provenance, y incluant l'adresse de notre site, http://nouvellejerusalem.forumactif.com/

Merci !
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM

Forum Catholique sous la protection de Saint-Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ForumForum  

Partagez | 
 

 On a cloné l'être humain, qui s'en soucie?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bernadette
membre
avatar

Date d'inscription : 30/04/2013
Localisation : Pays de Loire, France

MessageSujet: On a cloné l'être humain, qui s'en soucie?   Lun Juin 10 2013, 13:52


Patrick Verspieren sj
On a cloné l’être humain… Qui s’en soucie ?
POSTÉ PAR CENTRE SÈVRES BIOÉTHIQUE LE 7 JUIN 2013
Aucune réaction Réagir

« Le premier clonage humain passe presque inaperçu… », titre Le Quotidien du médecin de ce 17 mai. Pour la première fois au monde, une équipe de chercheurs de l’État d’Oregon aux États-Unis a produit par ce moyen des cellules souches embryonnaires humaines. La presse nationale française en rend compte, mais l’opinion publique ne semble pas y prêter grande attention.

Clonage “reproductif”, clonage “thérapeutique”
Souvenons-nous. Le 23 février 1997, tombe une nouvelle stupéfiante : des chercheurs ont réussi à cloner une brebis adulte. Le noyau d’une cellule de l’organisme de cette brebis a été introduit dans l’ovule d’une autre brebis, de manière à former un embryon. Celui-ci a été transplanté dans l’utérus d’une troisième brebis, et s’y est développé. La brebis “clone”, Dolly, a près de 7 mois et se porte bien. Va-t-on faire de même sur l’homme ?

De nombreuses voix s’élèvent, des chefs d’État demandent des interdictions claires, des comités d’éthique prennent position, le Conseil de l’Europe prépare un protocole additionnel à la Convention sur les droits de l’homme et la biomédecine, interdisant « toute intervention ayant pour but de créer un être humain génétiquement identique à un autre être humain vivant ou mort ». Pour une fois, vives et rapides sont les réactions à un événement faisant peser des menaces sur le respect de la dignité humaine.

Cette belle unanimité cède assez vite la place à bien des nuances et divergences. Le Conseil de l’Europe adopte le texte du protocole additionnel, mais précise : « il a été convenu de laisser au droit interne [des pays européens] le soin de donner les précisions pertinentes quant à la portée de l’expression “être humain” ». S’applique-t-elle à tout membre du genre humain, de la conception à la mort, ou seulement au delà du stade de la naissance ? L’enjeu est de taille, car, depuis 1998, on sait dériver de l’embryon des lignées de cellules souches embryonnaires. Des scientifiques désirent donc procéder au clonage non pas dans un objectif “reproductif”, pour faire naître des enfants clones, mais pour constituer des embryons et obtenir ainsi des cellules souches embryonnaires qui auraient le même génome qu’un enfant ou un adulte malade. L’objectif serait “scientifique” ou “thérapeutique”. D’autres scientifiques s’y opposent. « Le clonage thérapeutique divise les chercheurs », titre La Croix dans son édition du 31 janvier 2003.

Quoi qu’il en soit de ces divergences, l’émoi est grand en 2005 lorsque le chercheur coréen Hwang Woo-Suk déclare avoir obtenu onze lignées de cellules souches dérivées d’embryons humains constitués par clonage. Cette réaction fait place à l’indignation lorsqu’il apparaît d’une part que le professeur Hwang Woo-Suk avait sollicité de jeunes collaboratrices pour prélever sur elles les nombreux ovules nécessaires aux tentatives de clonage, et d’autre part que les publications de ce chercheur reposaient en fait sur une totale supercherie.

Un pas en avant vers le “clonage reproductif” ?
La publication des chercheurs de l’Oregon n’est pas non plus exempte d’erreurs. Mais, contrairement au scandale de 2005, ces erreurs révèlent sans doute non pas une mystification, mais une précipitation, une course effrénée à la publication.

Des scientifiques qualifient de “tour de force” le clonage réussi aux États-Unis. « Si l’exploit des biologistes de l’Oregon parvient à être répété par d’autres scientifiques dans d’autres laboratoires, cela offrirait un moyen, nettement plus efficace, de produire des cellules souches embryonnaires », déclare le biologiste George Daley cité par le journal Les Echos du 16 mai.

Voilà comment on passe d’une ferme réprobation à une approbation sans réserve, au vu de bénéfices que l’humanité pourrait retirer d’une innovation, tout en fermant les yeux sur les autres conséquences prévisibles. « Le but de ces recherches est uniquement scientifique, thérapeutique même ; jamais nous n’avons eu l’intention de faire naître un enfant clone », affirment les chercheurs américains. Il n’empêche qu’ils ont mis au point un procédé permettant de constituer par clonage des embryons humains. C’est un pas en avant, attendu par les scientifiques sans scrupules qui voudraient procéder au clonage “reproductif”, fait remarquer le docteur David King., directeur du groupe Human Genetics Alert.

Un vocabulaire destiné à masquer la réalité
Bien d’autre « avantages » sont revendiqués. Par le procédé employé, on peut obtenir des cellules souches embryonnaires sans détruire des embryons obtenus par fécondation, en évitant donc les problèmes éthiques corrélatifs. Comme si le fait d’utiliser des embryons obtenus par clonage posaient moins de questions éthiques !

Mais, comme il n’y a pas eu de fécondation, il n’y a pas d’embryon, disent d’autres auteurs. Or, les chercheurs de l’Oregon ont utilisé, en l’améliorant, le procédé qui a permis d’obtenir la naissance de la brebis Dolly. Et qu’est-ce qu’un embryon sinon l’ensemble des premières cellules qui, en se multipliant, conduisent à la formation d’un fœtus et à la naissance d’un petit d’animal ou d’un enfant humain ?

Toutes les ressources – et subtilités – du langage sont ainsi utilisées pour masquer des aspects de ce qui a été pratiqué. Certains remplacent même le terme de “clonage”par ceux de “transfert nucléaire” ou de “transposition nucléaire”. Ces mots évoquent, certes, le procédé employé, l’introduction du noyau d’une cellule de la personne à cloner dans un ovule féminin ; mais ce langage technique est aussi destiné à masquer la réalité de l’action envisagée.

La “réification” de l’embryon et du corps humain
Dernières remarques. Le clonage effectué avait une finalité scientifique : prouver la possibilité de recueillir des cellules souches à partir du clonage de l’être humain. Des embryons ont été créés et utilisés pour cela, puis rejetés comme un pur matériau de laboratoire, “réifiés”, c’est-à-dire traités comme des objets, des choses. En outre, il a fallu prélever des ovules sur de jeunes femmes, et dans ce but les soumettre à des stimulations ovariennes et à de nombreux examens, avec les risques inhérents, … tout cela contre rétribution, ce qui implique une forme de commercialisation du corps humain.

La législation française actuelle interdit la constitution par clonage d’embryons humains à des fins industrielles ou commerciales, mais aussi thérapeutiques ou de recherche. Cette législation sera certainement contestée. Il importe de rester vigilant.

Patrick Verspieren sj
Revenir en haut Aller en bas
marie-rose
membre
avatar

Date d'inscription : 19/03/2011
Localisation : bouches du rhone

MessageSujet: Re: On a cloné l'être humain, qui s'en soucie?   Lun Juin 10 2013, 15:24

C'est effrayant.Tout va nous exploser en pleine figure !
On se croirait dans ces films genre "la planète des singes ou terminator"Ils deviennent tous fous.Mon fils a 15 ans, et j'avoue que même attachée à Jésus, ça me fait peur de le voir se preparer un avenir dans ce monde de plus en plus sous l'emprise du diable.
Nous avons tout intérêt à en dire des chapelets colombe paix
Revenir en haut Aller en bas
fabrice1961
membre
avatar

Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 55
Localisation : Côte picarde

MessageSujet: Re: On a cloné l'être humain, qui s'en soucie?   Lun Juin 10 2013, 17:30

C'est épouvantable pale pale pale

Là, ça va être le bouquet affraid

Quand on pense que dans certains Etats, des donneurs de sperme peuvent s'identifier pour le vendre plus cher et qu'on peut ainsi choisir, par exemple, "à la carte", du sperme d'agriculteur, d'ingénieur...

On n'est pas loin de l'eugénisme...

Mais jusqu'où ira-t-on ? Et comment Dieu retiendra-t-il Sa colère ?

pardon ! pardon ! pardon !

Fabrice
Revenir en haut Aller en bas
marie-rose
membre
avatar

Date d'inscription : 19/03/2011
Localisation : bouches du rhone

MessageSujet: Re: On a cloné l'être humain, qui s'en soucie?   Mar Juin 11 2013, 01:57

Citation :
Quand on pense que dans certains Etats, des donneurs de sperme peuvent s'identifier pour le vendre plus cher et qu'on peut ainsi choisir, par exemple, "à la carte", du sperme d'agriculteur, d'ingénieur...

affraid je n'étais pas au courant
Merci Fabrice, je me sens mieux là dans le mur !



Citation :
Et comment Dieu retiendra-t-il Sa colère

Une dame agée dans ma paroisse, m'a dit il n' y a pas très longtemps"ils sont fous, ils n'ont pas peur de la colère de Dieu,mais le jour où elle arrivera se sera terrible"
Revenir en haut Aller en bas
Bernadette
membre
avatar

Date d'inscription : 30/04/2013
Localisation : Pays de Loire, France

MessageSujet: Re: On a cloné l'être humain, qui s'en soucie?   Mar Juin 11 2013, 12:15

Bonjour
Arnaud DUMOUCH parle du clonage dans une vidéo. Je ne sais que mettre le lien, pas la vidéo. On n'imagine pas, au temps où cette vidéo est enregistré que le clonage humain pourra être réalisé.
Bernadette

Citation :
Bonjour Bernadette
Je joins, ci-dessous, dans votre réaction, ce vidéoclip que vous n'avez pu ajouter par vous-même.
Stan

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On a cloné l'être humain, qui s'en soucie?   

Revenir en haut Aller en bas
 
On a cloné l'être humain, qui s'en soucie?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VERS LA NOUVELLE JÉRUSALEM  :: Actualités Mondiales-
Sauter vers: